Joak Drysso


Capitaine au service d'Isard à l'époque de la Guerre du Bacta

  Homme de petite taille aux cheveux argentés, Joak Drysso forgea sa carrière à la Marine Impériale, où il s'est avéré des plus autoritaire et quelqu'un disposant d'une trop grande confiance en lui-même et en ses capacités. Par rapport à certaines perles rares comme Ait Convarion ou Evir Derricote, ses compétences n'avaient rien d'extraordinaires, si ce n'est un goût démesuré pour l'ambition. Capitaine du destroyer impérial le Virulent, Drysso a participé à la célèbre Bataille d'Endor, mais contrairement à ses camarades, il quitta le champs de bataille bien avant la destruction de la seconde Étoile de la Mort. En effet, lorsque le vaisseau amiral de la flotte, l'Executor, s'écrasa à la surface de la station, il considéra que tout était perdu et s'enfuit dans l'hyperespace. Un acte lâche qui resta impuni à l'époque, qui lui aurait coûté la vie si l'Empereur Palpatine avait survécu à ce désastre.

  La fidélité de Joak Drysso se porta ensuite à Ysanne Isard, la directrice des Renseignement de l'Empire, ce qui peut paraître surprenant pour un homme de son acabit, qui aurait en temps normal préféré se rallier à un seigneur de guerre émergeant ou bien travailler à son propre compte à la manière de Apwar Trigit. Même s'il n'était pas toujours en accord avec sa supérieure, notamment sur les moyens à employer, il exécutait les ordres sans chercher à lui faire ombrage. Quoi qu'il en soit, cette fragile loyauté lui valut le commandement du Lusankya, le super destroyer stellaire de Cœur de Glace, durant le conflit dénommé la Guerre du Bacta, alors que son second, Lalwii Varrscha, avait repris les reines du Virulent.

  La perte du Centre Impérial fut perçue par Drysso comme étant négligeable, tandis que la prise de Thyferra et du commerce de bacta, selon ses dires, était une bonne étape pour débuter la restructuration de l'Empire et amener les différents seigneurs de guerre à se rallier à leur cause. Mais de son avis, ils auraient dû continuer sur leur lancée et prendre possession des chantiers navals de Corellia, de Kuat et de Sluis Van, dans l'idée d'obtenir une capacité de production de vaisseaux de guerre. Une logique qui reflète bien un esprit trop simpliste et trop naïf pour un officier ayant acquis des responsabilités si importantes dans la période post-Endor. Une fois que les espions du ministre Vorru repérèrent l'emplacement de la cachette de l'Escadron Rogue, Drysso fut chargé de détruire leur base spatiale en orbite de Yag'Dhul. Une simple expédition punitive liée à la nouvelle politique d'Isard, au même titre que la récente destruction de la colonie d'Halanit.

  Ayant prévu la fuite des Rogues, il ne fut donc pas étonné de voir les pilotes rebelles évacuer en hâte, mais tomba dans le piége tendu par les Néo-républicains. Son vaisseau fut coincé par plusieurs batteries de rayons tracteurs, un générateur de gravité artificielle, et verrouillé par des centaines de tubes lance-missiles factices installés sur la base. Heureusement pour lui, Vaarscha et le Virulent s'interposèrent entre le Lusankya et la station pour qu'il puisse se dégager au plus vite. Drysso remercia le sacrifice du destroyer et de son équipage, mais fit l'erreur impardonnable de laisser ses chasseurs TIE en arrière plutôt que de prendre les quelques minutes nécessaires à leur récupération. D'ailleurs, il profita du voyage de retour pour préparer les excuses qu'il allait présenter à sa supérieure.
  Ainsi, quand il revint en marge de Thyferra, il dut faire appel aux escadrons de réserve du Front de Défense Thyferrien pour faire face aux contingents pirates, composés à première vue de X-wings et de cargos modifiés. Se pensant invincible, donc la victoire à portée de main, il déchanta lorsqu'une bordée de 80 torpilles protoniques pulvérisa le bouclier avant du super destroyer, tout en causant de graves avaries à la proue du navire. Dans la mêlée qui s'en suivi, pendant que le Vaillant et le Liberté de Sair Yonka bombardaient leur ennemi blessé, Drysso se contenta de pilonner au hasard ses adversaires, alors que son vaisseau avait perdu 35 % de sa puissance de feu et ses derniers boucliers déflecteurs. Une stratégie pour le moins dérisoire, si ce n'est dilatoire, qui montre bien que cet officier n'était pas à la hauteur des évènements.

  Au moment où sa supérieure lui ordonna de la suivre dans sa fuite, il récusa la directive, trop content de pouvoir hériter à la fois du super destroyer stellaire et de la planète Thyferra, puis profita de l'occasion pour se proclamer Grand Amiral. La réapparition du Virulent, aux mains de Booster Terrik et de Pash Cracken, scella l'issue de la bataille et ruina les rêves de grandeur du capitaine. Quand Wedge Antilles lui proposa une reddition, Drysso étant de plus plus instable au niveau mental, il déclara que les fils de l'Empire mourraient plutôt que de se rendre, et l'avertit que le Lusankya allait percuter la surface de la planète. Avant qu'il ait pu faire quoi que ce soit, Joak Drysso fut liquidé par le jeune lieutenant Waoren, soutenu par un équipage qui ne partageait pas la même vision des choses que leur ancien capitaine. Ysanne Isard avoua par la suite qu'elle avait totalement prévu la réaction de Drysso, l'envoyant à sa mort pour qu'elle ait une chance de récupérer plus tard son précieux bijou, une fois que la Nouvelle République aurait effectué les réparations nécessaires.
Informations encyclopédiques
Joak Drysso
Nom
Joak Drysso
Espèce
Fonctions
Capitaine
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
8 561


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Les X-wings, Vol. 1 : L'Escadron Rogue
  • Les X-wings, Vol. 2 : Le Jeu de la Mort
  • Les X-wings, Vol. 3 : Un Piège nommé Krytos

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.