Zez-Kai Ell


Zez-Kai Ell était un Maître Jedi à l’époque des Guerres Mandaloriennes et de la Guerre Civile des Jedi. Il fut l’un des rares à y survivre pour finalement tomber de la main de Dark Traya.

  Zez-Kai Ell était un Maître Jedi à l'époque des Guerres Mandaloriennes, de la Guerre Civile des Jedi et des Guerres Obscures qui suivirent cette dernière, quatre millénaires avant la Bataille de Yavin. Il avait adopté comme arme de prédilection un sabre laser à double lame de couleur pourpre, et on le reconnaissait de loin dans le Temple Jedi avec sa calvitie et son épaisse moustache ainsi que ses boucles d‘oreilles.

I.- Maître du Haut-Conseil Jedi [haut]


  Il avait de son propre aveu fait l'expérience dans sa jeunesse du conflit qualifié plus tard de Grande Guerre des Sith, où il assista à la chute des grands Jedi Exar Kun et Ulic Quel-Droma vers le Côté Obscur, ainsi qu'à l'exil de ce dernier, privé de ses pouvoirs de la Force à la fin de la guerre par Nomi Sunrider. Les Jedi, s'ils étaient victorieux, avaient énormément souffert au cours de la lutte, avec la mort de plusieurs Jedi de renom, parfois des mains mêmes de leurs propres apprentis corrompus.

  On peut donc comprendre que le Conseil Jedi, dont faisait partie Zez-Kai Ell, choisisse d'attendre lorsque quelques décennies plus tard, les Mandaloriens lancèrent une offensive contre la République ; mais de jeunes Chevaliers Jedi ne l'entendaient pas de cette oreille et, menés par celui qui serait plus tard connu sous le nom de Revan, ils s'engagèrent dans la lutte contre les Néo-Croisés de Mandalore l'Ultime et prirent le titre de Revanchistes. Le propre Padawan de Ell se joignit au conflit, mais on ignore si c'était déjà le cas lorsque Ell assista à la séance du Conseil où il fut reproché à Revan d'avoir envoyé les apprentis qui l'accompagnaient au suicide, ces derniers s'étant notamment faits capturer sur Suurja. L'élève de Zez-Kai Ell ne devait pas être encore du nombre, sinon on peut penser que le Maître Jedi aurait ajouté sa parole de manière plus forte à la décision de ses pairs d'envoyer Revan les récupérer.

  Heureusement, l'intervention de Zayne Carrick, en s'infiltrant sur Flashpoint, localisation du laboratoire du scientifique Mandalorien Démagol, parvint à libérer les Jedi et à stopper la crise. Par la suite, Zez Kai Ell assista de loin à la résolution du problème du Covenant, au contraire des Maîtres Vrook Lamar et Vandar Tokare. Il ne prit sans doute pas non plus part à la guerre contre les Mandaloriens, au contraire de son ami Kavar, désireux sans doute de comprendre ce qui animait les Croisés Jedi. Ell fut cependant présent lors de la session du Conseil où celui-ci exila Kreia, le premier maître de Revan, qui fut jugée, par ses méthodes atypiques, responsable de la désobéissance du Jedi.

  Les Guerres Mandaloriennes, qui avaient peu à peu sombré dans une véritable boucherie de part et d'autre, avec des batailles s'apparentant plus à des massacres, comme celle sur Dxun, atteignirent leur apogée en orbite et sur Malachor V. Là, Revan défit Mandalore l'Ultime et ses guerriers, mais le carnage fut tel que la planète et les participants en restèrent marqués à jamais. Les Maîtres Jedi, constatant la fin de la guerre, voulurent rappeler les Jedi le plus vite possible, afin de pouvoir sans doute empêcher tout nouveau massacre et essayer de comprendre pourquoi ils avaient sombré dans tant de violence. Mais Revan, arguant qu'il restait des ennemis à poursuivre dans la Bordure Extérieure, refusa de revenir, s'affranchissant du Conseil, et la majeure partie de ses troupes et compagnons d'armes Jedi, comme Malak, le suivirent. Une seule Jedi répondit à l'appel du Conseil : Meetra Surik.

  Celle-ci avait été l'élève de Kavar et avait, dès son plus jeune âge, impressionné les Maîtres par sa capacité à créer des liens à travers la Force. Lorsque Revan  était parti en guerre, elle l'avait suivi et avait pris part aux plus violentes batailles, notamment sur Malachor V où elle avait donné l'ordre d'activer le générateur gravifique, annihilant la flotte Mandalorienne ainsi qu'une bonne partie des troupes Républicaines. Mais face à cette multitude de décès soudains de tant de personnes avec qui elle avait créé inconsciemment des liens, elle n'avait eu d'autre choix que de se couper instinctivement de la Force pour se protéger de leur écho. Meetra n'ayant pas totalement réalisé ce qu'elle avait fait, elle choisit de répondre au Conseil et se dirigea vers Coruscant.

  Les Maîtres étaient très effrayés du vide qu'ils sentirent dans la Force lorsque la Jedi se présenta devant eux, et ils prirent donc du temps pour décider quoi faire d'elle. Était-elle encore une Jedi, après tous les crimes commis durant la guerre et après s'être coupée de la Force ? La réponse pour le Conseil était évidente : seul l'exil pouvait lui être bénéfique. D'autant plus que pendant qu'ils délibéraient sur le statut de Surik, Revan et Malak, revenus des Régions Inconnues et autoproclamés Seigneurs Sith, venaient de lancer un brutal assaut contre la République. Le Conseil, face à cette menace nouvelle, se posa la question sur la loyauté de Meetra et si elle n'allait pas rejoindre Revan, comme le pensait notamment Atris, historienne de l'Ordre, qui n'avait jamais pardonné à Surik d'avoir rejoint les Revanchistes. Ils décidèrent ainsi de ne pas révéler toutes les clés de l'énigme de sa coupure de la Force à la jeune femme et de taire la vision de l'avenir qu'ils avaient eu à son sujet la montrant au combat. Zez-Kai Ell, au contraire, était pour dire la vérité à Meetra. Selon lui, moins il y aurait de secrets entre eux, mieux les Jedi se porteraient. Mais il finit par se ranger à l'avis de Vrook qui préconisait l'exil sans punition supplémentaire et ils firent venir la Jedi.

Zez-Kai Ell

Zez-Kai se montre sévère lors du procès de Meetra Surik
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Le Conseil n'était pas au complet, certains étant déjà partis pour enquêter sans doute sur le retour de Revan ou pour fortifier les défenses des Jedi. Ainsi n'étaient présents, outre Zez-Kai Ell, que son ami Kavar, Lonna Vash, Atris et Vrook Lamar. Au cours du procès, après avoir fait comprendre à Surik qu'en défiant le Conseil et en rejoignant la guerre, elle avait affaibli la position des Jedi pour œuvrer à la paix, Zez-Kai lui fit comprendre que leur jugement ne permettrait aucune marche arrière. Il fut particulièrement touché par l'absence dans la Force de Meetra, notamment lorsqu'elle prit la parole pour justifier ses actes. C'était comme si elle ne pouvait les entendre, comme s'ils appartenaient à une galaxie différente. Lonna Vash prononça la sentence et Vrook réclama alors son sabre laser… qu'elle planta dans la pierre au centre de la salle du conseil.

  Après son départ les Maîtres discutèrent encore de la nouvelle Exilée. Zez-Kai confirma comme les autres que la jeune femme avait été comme absente dans la Force, comme un écho, et cela le troublait profondément. Comment les enseignements Jedi avaient pu aboutir à cela, avec la trahison de Revan et la perte de la Force de Surik ? Il avait peur que ce ne soit leur enseignement à eux qui avaient fait tomber Revan. Mais face à la vindicte d'Atris, qui répétait encore que ceux partis à la guerre étaient seuls responsables de leur déchéance vers le Côté Obscur et qu'il aurait mieux valu agir plus durement avec Meetra car elle allait certainement rejoindre Revan, il lui dit de ne pas se laisser guider par ses émotions et lui rappela la vision qu'ils avaient eu du futur où elle livrerait encore de nombreux combats. Zez-Kai Ell devait néanmoins regretter comme Vash de ne pas avoir dit la vérité sur la raison de sa coupure dans la Force à la jeune femme, mais devant le refus net de Vrook, il n'insista pas.

  Cependant, la question concernant la formation des Jedi continua de le hanter, et devant l'absence chez les Maîtres d'un quelconque sentiment de responsabilité par rapport à la chute vers le Côté Obscur des Jedi comme Revan ou avant lui Exar Kun, il prit peu à peu ses distances avec eux, démissionnant du Conseil Jedi. Il acquit la conviction que l'Ordre, en exilant Surik, avait laissé passer la chance de comprendre quel était le défaut de la formation des Jedi qui les poussait vers l'obscurité, alors que Surik, après avoir eu recours partiellement au Côté Obscur durant la guerre, était revenue vers les Jedi au lieu de suivre Revan. Son amertume face à l'échec du Conseil était d'autant plus grande que son propre Padawan avait rejoint le nouveau Seigneur Sith à Malachor. Ces sombres pensées l'agitaient alors qu'il prit part à la Guerre Civile des Jedi contre les troupes de Dark Revan et Dark Malak.

Zez-Kai Ell

Le Maître Jedi Zez-Kai Ell, armé de son sabre laser à deux lames
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  On ne connaît pas ses exploits durant le conflit, mais il survécut et n‘était pas de ceux qui devaient garder l'Enclave Jedi de Dantooine, pilier de la lutte contre les Sith dans la Bordure Extérieure. Ayant démissionné du Conseil, on peut supposer qu'il avait pris ses distances avec ses pairs, et ne fut ainsi pas présent lorsque ceux-ci reprogrammèrent Revan, dont l'esprit avait été détruit au cours de la tentative de le capturer, et où il avait subi la trahison de son apprenti et ami Malak. Il n'était pas non plus présent quand le même Revan, ignorant son identité, fut reformé comme Jedi avec l'aide de Bastila Shan, ou quand il se ravitailla à l'Enclave au cours de son périple pour découvrir la Forge Stellaire.

  On ne peut aussi que supposer sa présence lors de la bataille pour détruire cette même Forge, les plus grands Jedi ayant dû être appelés au combat. Quoiqu'il en soit, la fin de la menace Sith, avec la mort de Dark Malak, ne le sortit pas de son humeur morose car le problème de la formation des Jedi subsistait, Bastila Shan ayant elle aussi succombé au Côté Obscur avant d'être sauvée par Revan. D'ailleurs, Zez-Kai ne croyait pas à la rédemption de ce dernier. Pour lui, le nouveau Revan n'était que le fruit du travail du Conseil, et la véritable personnalité de l'ancien Sith n'avait pas eu son mot à dire. Le Conseil avait selon lui réalisé un crime de guerre en reprogrammant Revan à l'encontre de sa personnalité antérieure. La fin ne justifiait pas les moyens ou alors les Jedi étaient autant dans l'erreur que les Sith.

II.- Exil sur Nar Shaddaa [haut]


  On ne sait quelle fut sa réaction lorsque Revan partit dans les Régions Inconnues. Mais peu après la disparition de ce dernier, une nouvelle menace se manifesta, un mal inconnu du Côté Obscur qui tuait discrètement les Jedi. Les Maîtres Jedi sentaient que derrière ces attaques se trouvaient un vide effrayant qui vidait la Force de sa substance, pareil à celui qu'ils avaient senti partiellement chez l'Exilée et au cours de la guerre. Ils se dispersèrent alors, chacun partant enquêter sur un monde marqué par la guerre. Zez-Kai choisit de se rendre sur Nar Shaddaa, autant parce que de nombreux réfugiés de la guerre y avaient atterri que parce qu'il était difficile d'y traquer un utilisateur de la Force, ce qui prémunissait Ell des Sith, qui ne se rendirent jamais sur la planète.

Zez-Kai Ell

Zez-Kai Ell choisit de se cacher sur Nar Shaddaa
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Car c'était bien les Sith qui étaient derrière les assassinats des Jedi. Ils frappaient depuis l'ombre, terrassant les Jedi survivants en les traquant à travers la Force et s'évaporant sans qu'on puisse les retrouver ; et lorsque  les Jedi se retrouvèrent sur Katarr, pensant s'appuyer sur le peuple Miraluka pour pister les Sith, un mal inconnu frappa la planète, la privant de toute vie et de la Force. Des Jedi parmi les plus grands périrent en ce jour, comme Vandar Tokare ou Zhar Lestin. Mais Zez-Kai Ell, qui n'avait pu se rendre sur Katarr car il n'avait pas fini sa tâche sur la lune des contrebandiers, survécut et se trouva être à l'instar de Vrook, Vash et Kavar, l'un des derniers Jedi en vie. Constatant qu'ils exposeraient les populations civiles à la vindicte des Sith en luttant ouvertement et que leurs efforts à les arrêter étaient inutiles, ils décidèrent, sur une idée de Kavar, de se séparer et de se cacher y compris les uns des autres, pour faire sortir les Sith de leur cachette et alors se réunir de nouveau sur Dantooine pour frapper l'ennemi.

  Zez-Kai Ell retourna sur Nar Shaddaa, où il savait qu'il serait invisible aux yeux de l'ennemi, du fait de la grande souffrance dans la Force émanant de la planète entière. Il sombra néanmoins peu à peu dans la dépression, du fait de l'absence de nouvelles des autres Maîtres. Effrayé de plus par la démonstration de Force sur Katarr, qui n'avait laissé qu'une profonde blessure dans la Force, craignant sans doute de subir le même sort, il n'agit ainsi en rien pour protéger les réfugiés de la planète des exactions de l'Échange, ou pour se renseigner ou mettre un terme à la prime sur les Jedi placée par le syndicat criminel. Quatre années s'écoulèrent....

  Son séjour sur Nar Shaddaa fut malgré tout riche en enseignements. Echapper aux conséquences de la Guerre Civile des Jedi était impossible et il songea à la question qu'il se posait sur l'échec des Maîtres à former des Jedi comme Ulic, Exar Kun ou Revan. Après mûres réflexions, il finit par penser qu'à chaque fois que les Jedi étaient persuadés de faire le Bien, un contre effet se produisait face à leur arrogance, créant une perturbation  dans la Force se traduisant par la chute des Jedi vers le Côté Obscur ; la Force pouvait ainsi devenir un fardeau. Il songeait souvent au cas de l'Exilée, dont Kavar avait dit avant de partir qu'elle était la clé dans la lutte contre les Sith de par le fait de sa rupture avec la Force. Mais il ne s'attendait certainement à la voir arriver sur Nar Shaddaa, pensant qu'elle irait plutôt sur les lieux de ses combats durant la guerre contre les Mandaloriens. Il ne pensait pas que quiconque puisse le retrouver et comprit qu'il avait par le passé sous-estimé l'ex-Jedi.  Il contacta alors la chasseuse de primes Mira, dont il connaissait de réputation le respect de l'honneur et du code des chasseurs de primes, et donc qu'elle n'essayerait pas de le vendre à l'Échange. Il alla la trouver par surprise et lui demanda de surveiller les faits et gestes de l'Exilée, alors que cette dernière était en train de se poser dans le secteur des réfugiés.

Zez-Kai Ell

Sur Nar Shaddaa, Ell fait la connaissance d'une alliée précieuse, la chasseuse de primes Mira.
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Mira lui rapporta le compte-rendu des exploits de Surik sur la Lune des Contrebandiers, notamment l'aide qu'elle apporta aux réfugiés, ainsi que le fait qu'elle cherchait Zez-Kai Ell. Ce dernier eut honte de lui lorsqu'il entendit que Meetra faisait tout ce qu'il avait refusé de faire, et qu'elle se comportait, elle, plus en Jedi que lui qu'il l'avait exilée. Mais il préféra ne pas se montrer, et continua à observer l'Exilée chambouler les affaires de l'Échange. Un membre de l'organisation, Visquis, invita alors Surik à le rencontrer au Jekk'Jekk Tarr, le bar de Nar Shaddaa rempli de vapeurs toxiques pour les humains. Cette rencontre cachait un piège, et Mira savait que si l'Exilée tombait entre les mains du Quarren, cela mettrait le feu aux poudres pour les chasseurs de primes, et cela déplairait à son employeur qui pourrait alors refuser de lui verser une éventuelle prime. Elle attira donc Meetra dans un traquenard, la gaza assez pour l'endormir pendant plusieurs heures et prit sa place pour rencontrer Visquis, ni vu ni connu.

  Mais Zez-Kai Ell, qui s'était pris d'amitié pour Mira, ne pouvait rester la voir se rendre à un rendez-vous qui la conduirait certainement à la mort. Il se rendit donc auprès de l'Exilée et, lui parlant alors qu'elle était toujours endormie, lui avoua que ses actes de bonté l'avait rendu, lui, le Maître Jedi, honteux de son comportement, et qu'il était désormais décidé à agir pour stopper la mainmise de l'Échange sur le secteur. Il lui dit qu'il allait sauver Mira et que si Meetra le cherchait, que se soit pour se venger ou pour chercher des réponses, elle devrait elle aussi se rendre au Jekk'Jekk Tarr. Car s'il échouait, elle n'aurait ni réponses, ni vengeance.

Zez-Kai Ell

Zez-Kai Ell est surpris de découvrir que l'Exilée, Meetra Surik, se trouve sur Nar Shaddaa
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Il se rendit alors vers le Complexe qu'abritait le bar par des voies détournées, mais il arriva trop tard. Meetra l'avait devancé et, après avoir abattu les sbires de Visquis, était tombée entre les griffes de G0-T0, le boss de l'Échange du secteur et l'être à l'origine de la prime sur les Jedi. De son côté, Mira avait réussi à s'échapper des lames de son Némésis Hanharr et des Ubèses de Visquis. Il n'est pas dit si c'est Ell qui demanda à Mira de se joindre à la tentative de sauvetage de l'Exilée, où si elle le fit pour récupérer sa prime et non se la faire dérober par G0-T0. Mais la tentative réussit et Mira guida alors Surik jusqu'à Zez-Kai Ell.

  Celui-ci la salua, mais était toujours abattu concernant la situation de l'Ordre, car le retour de Surik devant lui rappelait que les Maîtres avaient toujours eu du mal à lire en elle. D'un ton las, il lui déclara qu'il ne s'était pas attendu à ce qu'elle revienne sur Nar Shaddaa mais que Kavar, la connaissant, avait néanmoins prévu son retour parmi vers les Jedi. Zez-Kai lui apprit que son ami l'avait toujours considérée comme la clé de la lutte contre les Sith, même si les autres Maîtres n'étaient pas d'accord. Et ils n'étaient plus très nombreux aujourd'hui pour en témoigner. Kavar, selon Ell, pensait qu'il existait un lien entre Surik et les mondes ayant connu la guerre. Meetra, très troublée par ces paroles, voulut des précisions, ce que lui accorda volontiers le Maître Jedi, sachant que les réponses pourraient apporter la paix tant à elle qu'à lui-même, qui portait depuis trop longtemps bien des secrets.

  L'Exilée voulut d'abord savoir ce qu'il était advenu de tous les Jedi. Zez-Kai Ell lui répondit qu'ils s'étaient dispersés à travers la galaxie car ils étaient pris pour cible à travers la Force par une méthode inconnue du Maître Jedi et qu'ils devenaient vulnérables lorsqu'ils se réunissaient. Ils avaient décidé de se rendre sur des mondes où la traque par la Force était difficile, comme ceux qui avaient été touchés par la guerre ou bien étaient surpeuplés. Selon le plan de Kavar, ils pouvaient ainsi récolter de nombreuses informations, sans servir de cible. Zez-Kai expliqua aussi à Meetra que cette tactique visait à faire sortir l'ennemi de l'ombre : si cet adversaire invisible ne les percevait plus, il finirait bien par se montrer, se réclamant victorieux. Ce serait alors que les Jedi, s'il en restait, frapperaient. Mais les serviteurs de la Force n'étaient plus très nombreux, d'autant plus que Ell n'avait plus de nouvelles des autres depuis longtemps. On ignore si Surik avait déjà rencontré Vrook et Kavar à ce moment, mais l'annonce de leur survie dut certainement réconforter Zez-Kai. Par contre, il fut plus surpris d'apprendre qu'Atris se trouvait sur Télos, car il était persuadé qu'elle était morte sur Katarr avec les autres Jedi. Mais il s'accorda à dire que c'était une bonne chose, car c'était la gardienne du savoir des Jedi. Maître Ell lui raconta ensuite les évènements qui avaient suivis la Guerre Civile des Jedi, le fait que peu de Jedi avait survécu, le désastreux conclave de Katarr et la stratégie de Kavar de se cacher. Puis, il donna des informations à l'Exilée sur cette mystérieuse menace qu'il ressentait surtout sous la forme d'un vide dans la Force.

  Meetra voulut alors savoir pourquoi ils l'avaient chassée de l'Ordre. La version officielle, comme le déclara Ell, était qu'elle avait suivi Revan contre les Mandaloriens mais la réalité était qu'ils avaient pris peur en constatant l'absence dans la Force de Surik. Contrairement à ce qu'elle pensait, ce n'était pas eux qui l'avait coupée du lien avec la Force, même s'il existait de terribles techniques, comme celle que reçue Ulic-Qel Droma. Mais le problème ne semblait plus pour lui être d'actualité, puisque Meetra avait reconstitué graduellement sa connexion à la Force. Et quoi qu'il en soit, elle leur avait donné une leçon lorsqu'elle s'était présentée devant eux : si la Force pouvait être considérée comme un fardeau, on pouvait très bien vivre sans. L'Exilée révéla ensuite à Ell qu'elle avait vu un enregistrement de son procès et des conversations entre les Maîtres qui avaient suivies, notamment sur son rapport avec la Force ; Zez-Kai admit que c'était une bonne chose que les archives soient ressorties au grand jour pour dévoiler la vérité mais il ne pouvait toutefois malheureusement pas l'aider car il avait promis avec les autres Maîtres et notamment son ami Kavar de n'en parler qu'une fois tous réunis.

  Il put par contre aider l'Exilée lorsqu'elle lui demanda s'il connaissait quelque chose aux liens de Force entre les êtres vivants. Ces liens étaient très courants chez des êtres qui ressentaient la Force, même chez celles ayant une faible réceptivité. Mais il fut surpris en apprenant qu'un tel lien unissait Meetra à une autre personne et que cette liaison pouvait être fatale. C'était une chose inhabituelle voire contre nature et il n'en avait jamais entendu parler. La plupart des personnes ayant des connaissances dans ce domaine au sein des Jedi avaient déjà disparu avant les guerres Mandaloriennes, même s'il se disait que Revan les avait étudiés avant sa chute. Zez-Kai lui même n'avait pas assez de connaissances pour rompre ce type de liens et alla même jusqu'à dire qu'une telle séparation pouvait se transformer en blessure irréversible.

Zez-Kai Ell

Meetra Surik ne cherche pas la vengeance, comme le comprend le Maître Jedi.
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  L'Exilée ayant obtenu réponse à toutes ses questions, elle lui demanda ce qu'il comptait faire. Zez-Kai devait assumer maintenant son vrai rôle, car la menace avait enfin montré son visage. Pour lui, rester sur Nar Shaddaa était devenu comme une sorte d'exil volontaire, lui permettant de méditer sur la perte de son Padawan à Malachor V, ce dernier s‘étant alors détourné des Jedi. Mais il ne fallait pas blâmer les Croisés de Revan, car la période était difficile, et il jugeait que le Conseil était devenu trop arrogant. Et cette arrogance avait entraîné la chute des Jedi. Et comme le Conseil avait refusé d'assumer la responsabilité de la chute de ses élèves, comme il a exilé Meetra au lieu d'essayer de la comprendre, ils avaient peut-être semé les graines de leur propre destruction. Le doute avait commencé à grandir non seulement chez les Jedi, mais aussi dans la République. Zez-Kai ne se considérait d'ailleurs plus comme un Jedi et pensait qu'il valait sans doute mieux que leur héritage disparaisse, à moins d'un profond remaniement.

  Persuadé qu'elle venait se venger, Zez-Kai Ell déclara alors à Meetra qu'il était prêt à se battre, espérant ainsi trouver peut-être une mort rapide pour mettre fin à ses doutes et ses désillusions. Mais Surik ne désirait nullement le tuer, bien au contraire : il fallait s'unir pour faire face aux Sith. Le Maître comprit alors toute la sagesse et la compassion de l'Exilée et décida de lui apprendre une technique de son répertoire pour l'aider dans son combat contre les Sith, peut-être une des sept formes de combat de sabre laser ou une technique de canalisation de la Force. Il finit par accepter la nécessité de redevenir un Jedi et promit à Meetra qu'il se rendrait sur Dantooine pour y retrouver les autres Maîtres Jedi. Avant de partir, il remercia la jeune femme pour ce qu'elle avait fait, se réjouissant de son retour parmi les Jedi.

III.- Retour et mort sur Dantooine [haut]


  Arrivé sur Dantooine, il eu le plaisir d'y retrouver Vrook Lamar, qui s'y était caché et avait participé avec l'Exilée à la protection des colons lors de la Bataille de Koonda, ainsi que son vieil ami Kavar, qui avait, lui aussi, bénéficié de l'aide de la jeune dans la défense du trône d'Ondéron contre les rebelles du Général Vaklu associés aux Sith. Ils discutèrent sans doute des événements qui leur étaient arrivés, et constatèrent combien le temps avait passé depuis leur dernière réunion et combien Meetra avait changé, Zez-Kai s‘accordant sur le fait que c‘était dans doute pour le mieux.

  L'Exilée arriva à ce moment, et les survivants du Conseil Jedi purent de nouveau se concerter sur elle et ce qu'elle devait faire. L'attente avait été longue, mais à présent venait le temps des réponses. L'Exilée, qui n'avait nullement l'intention de se venger d'eux, requerra en fait leur aide contre les Sith. Mais les Maîtres Jedi annoncèrent qu'ils allaient continuer d'attendre. A Meetra, choquée par cette réponse, Vrook expliqua que ce n'était que les soldats et les vaisseaux des Sith qu'ils avaient rencontrés, et que ce n'était sans doute que des appâts pour les faire réagir. Kavar ajouta que la guerre dépassait les enjeux traditionnels de la République et se jouerait par l'usage de la Force. Il avait en effet senti une puissance durant la Bataille d'Iziz qui avait tenté de se nourrir de la planète par le biais de la Force, et qui n'avait été que seulement repoussée par l'action de Surik. Cette dernière réfuta leur immobilisme, se rappelant sans doute les Guerres Mandaloriennes. Mais Lamar répondit que si les Jedi partaient en guerre maintenant contre des ombres, ils périraient pour rien, alors qu'ils sont les seuls armés de la Force capable de vaincre l'ennemi caché. Les Maîtres rappelèrent encore qu'ils s'étaient dissimulés pour protéger les innocents et parce que partout où les Jedi se rassemblaient, ils mourraient, comme sur Katarr, ne laissant à chaque fois qu'un écho dans la Force semblable à celui qu'avait véhiculé l'Exilée après Malachor V. Cet écho hantait les lieux de la guerre et la source ne pouvait ainsi être trouvée. Les Jedi ne pouvaient plus se montrer tant que les Sith restaient dans l'ombre.

  Meetra demanda alors pourquoi ils avaient décidé de l'exiler de l'Ordre. Zez-Kai interrompit alors Vrook qui défendait toujours la raison officielle, à savoir qu'elle était fautive d'avoir suivi Revan au combat. Pour Ell, c'était surtout parce qu'elle avait changé totalement du fait de la guerre. Kavar l'appuya en ajoutant qu'ils n'avaient pu le lui dire car certaines réponses devaient se trouver seules. S'ils ne l'avaient pas exilée, elle les aurait eux-mêmes changés, ce qu'ils n'auraient pu supporter.

  Surik posa alors la question à laquelle chacun des Maîtres avait refusé de répondre. Que s'étaient-ils dits le jour de son exil ?  Vrook lui rétorqua qu'elle devait l'avoir déjà remarqué dans les yeux de ses compagnons. Les Maîtres expliquèrent à Meetra bouleversée qu'elle influait sur ceux qui lui étaient proches, les poussant à la suivre sans poser de questions, par le biais des liens de Force qu'elle tissait naturellement ; elle attirait d'autant plus ceux qui y étaient réceptifs, sans le savoir, comme Zez-Kai l'avait remarqué sur Nar Shaddaa avec Mira qui avait réussi à localiser à tout moment sa cible sans aucune aide technologique. Ils ajoutèrent qu'elle avait déjà connu un tel poids lors des Guerres Mandaloriennes, et que c'était la mort de tous ces êtres auxquels elle était liée, et non le Conseil, qui avait provoqué sa coupure instinctive de la Force dans un réflexe de survie incroyable aux yeux des Maîtres. Mais ces morts pesaient toujours sur elle, créant une faim inextinguible qui la poussait à siphonner la vie des autres inconsciemment, comme une plaie béante dans la Force. Pour Zez-Kai Ell, cela s'apparentait tout simplement à la mort de la Force. Mais Vrook ajouta que ce pouvoir était digne des Sith et que cela était leur enseignement récent : vivre sur le dos des autres. Par son incroyable potentiel, elle n'en était que plus dangereuse et constituait une menace non seulement pour les Jedi, mais pour tout être de la galaxie. Car pour parvenir jusqu'ici, elle s'était abreuvée de la mort des autres. Si ses liens se renforçaient, elle continuait à en attirer d'autres. Elle avait, par son usage, appris ce savoir aux Sith, qui l'utilisaient aujourd'hui comme ils l'ont montré sur Katarr. Elle allait sans le savoir provoquer la chute des Jedi et la disparition de toute vie dans la galaxie. Pour Zez-Kai Ell, les Sith allaient sans doute la suivre jusqu'à eux, et c'était intolérable.

Zez-Kai Ell

Alors qu'ils cherchent à couper Meetra Surik définitivement de la Force, Zez-kai Ell, ainsi que les Maîtres Vrook Lamar et Kavar, font face à Dark Traya au cours d'une rencontre fatale...
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Il était donc nécessaire de couper définitivement son lien avec la Force, et qu'elle retourne ensuite en exil, afin d'éviter de retisser des liens, comme à la fin des Guerres Mandaloriennes. Meetra, consciente désormais du danger qu'elle représentait, accepta le jugement, courageusement. Mais alors que Vrook lançait le rituel pour la séparer de la Force, une nouvelle arrivante projeta violemment les Maîtres par la Force. La vielle femme qui les tenait à présent à distance de l'Exilée, leur déclara qu'elle ne laisserait jamais les Maîtres lui faire du mal. Ils la reconnurent alors, Kavar le premier déclarant qu'ils la croyaient morte au cours du conflit contre les Mandaloriens. Zez-Kai contempla alors devant lui Kreia, l'ancien et premier maître de Revan. Il comprit rapidement qu'elle faisait désormais partie des Sith, et se prépara avec ses compagnons à la combattre, tandis que l'Exilée gisait au sol, paralysée par l'arrêt brutal du rituel mais consciente. Kreia taxa les Maîtres d'arrogance, ignorants des  lieux obscurs de la galaxie et de leurs secrets. Elle leur proposa alors de voir la galaxie non pas comme eux, mais comme l'Exilée l'avait vu à Malachor V. Elle lança alors de terribles éclairs rouges du Côté Obscur, révélant ainsi sa véritable identité : Dark Traya, Seigneur Sith. Zez-Kai Ell, comme ses pairs ne put se défendre face à une telle émanation du Côté Obscur, et sentit sa vie et la Force le quitter, absorbés par les pouvoirs de Traya. Son corps sans vie, sans présence dans la Force, retomba aux cotés de ceux de Vrook et de Kavar. Les Maîtres avaient ainsi été vaincus par les Sith. Dark Traya partie, Meetra Surik, toujours vivante, reprit connaissance et, après avoir constaté la mort de Zez-Kai Ell et des autres Maîtres Jedi, se prépara à la lutte finale contre les Sith avant de se lancer à leur poursuite, d'abord sur Télos IV, puis sur Malachor V ; elle abattit ainsi le fameux Triumvirat Sith, constitué des Seigneurs Sith Dark Sion,  Dark Nihilus et Dark Traya.



Note : Le visage de l'Exilée qui apparaît dans cette fiche n'est pas officiel. Les images concernées ne sont fournies qu'à but illustratif.


Actualités en relation

Holonet : 16 nouvelles fiches rejoignent l'encyclopédie

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas sur Star Wars HoloNet. Pour les plus attentifs, des fiches au sujet de Solo arrivent actuellement aléatoirement, et pour les autres nous publions ce week-end un nouveau pack totalement in...


Holonet : De nouvelles fiches pour Solo

Alors que le film est encore en salle, il fallait bien commencer sur l'Holonet à vous faire quelques fiches. C'est maintenant chose faites avec ces 23 fiches que vous avez pu voir arriver sur la home depuis quelques jours...


Solo : Une nouvelle vidéo sur la photographie, les costumes et les aliens !

Si tous les projecteurs sont aujourd'hui tournés sur l'avant-première de Solo : A Star Wars Story au Festival de Cannes, la campagne promotionnelle du film, elle, continue sur les internets. Le quotidien américain USA Today, partenaire...


Holonet : 24 nouvelles fiches pour vous remettre du May The 4th

C'est lundi, c'est le début d'une lonnnnnnngue semaine qu'il va vous falloir occuper comme il se doit non ? Pour se faire, pourquoi pas un petit peu de lecture en tout genre avec ces 24 nouvelles fiches...


Solo : Lucasfilm dévoile un teaser spécial en réalité virtuelle !

Pour ce Star Wars Day précédant la sortie de Solo : A Star Wars Story, Lucasfilm a vu les choses en grand ... et même à 360° ! La compagnie vient en effet de mettre un ligne un teaser un peu sp...


Informations encyclopédiques
Zez-Kai Ell
Nom
Zez-Kai Ell
Espèce
Fonctions
Maître Jedi
Membre du Haut-Conseil Jedi du Temple de Coruscant.
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
28 577


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Zez-Kai Ell" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Chevaliers de l’Ancienne République Vol. 2 : Ultime Recours
  • Knights of the Old Republic II : The Sith Lords

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.