Galas


Galas était un jeune Selkath que les Sith tentèrent de corrompre pour prendre le pouvoir sur Manaan. Il mourut courageusement sous la torture sith.

  Galas faisait partie de cette jeuneuse dorée de Manaan, appelée un jour à être un des dirigeants du peuple selkath. Également sensible à la Force, il se lia d'amitié durant son enfance avec un autre de ses semblables et il reçut de la part de son ami, en témoignage de ce lien amical, une broche qu'il garda constamment sur lui. La Guerre Civile des Jedi et l'arrivée des Sith et de la République sur Manaan bouleversa l'existence de Galas. La planète était neutre du fait de la présence du kolto, le fameux baume guérisseur. Contrairement à la République qui respectait scrupuleusement la neutralité de Manaan, les Sith montèrent un plan visant à corrompre par le Côté Obscur la jeunesse selkath afin d'obtenir le contrôle de la planète et de sa production de kolto.

  A l'aide d'un mercenaire iridorien, ils parvinrent à attirer dans l'ambassade sith de jeunes Selkath sensibles à la Force comme Galas, son ami d'enfance ou encore Shasa (la fille d'un Selkath influent du nom de Shaelas). L'entraînement qui y était dispensé était extrêmement dur et sévère : Galas et ses compagnons se devaient de maîtriser rapidement le Côté Obscur pour devenir des Jedi Noirs. La propagande sith fit son effet sur les jeunes : Dark Malak et les siens étaient les victimes de mensonges et de demi-vérités de la part de la République. Et une fois que celle-ci serait vaincue, les Sith promirent de se retirer de Manaan et de respecter leur indépendance. Si ce discours passa au départ plutôt bien, Galas commença à mettre en doute la véracité de ces propos. Le comportement des Sith à l'entraînement, leur doctrine, tout transpirait le Mal. Courageusement et contre l'avis de ses camarades, Galas prit la décision de tout arrêter et de rentrer chez lui à Ahto.

  Hélas pour lui, jamais Galas ne revit les siens. Faisant croire à son bon retour à Ahto, les Sith le firent prisonnier et le torturèrent jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ils le laissèrent agonisant dans leur salle de torture au milieu d'autres jeunes Selkath morts pour avoir refusé l'endoctrinement sith, et ce furent les Chevaliers Jedi Revan et Bastila Shan qui découvrirent le malheureux. Dans ces derniers instants, Galas s'accrocha à la broche de son ami d'enfance et demanda, dans un ultime souffle, de révéler la vérité à ses camarades. Revan ramassa la broche tâchée du sang du Selkath et la montra à Shasa et aux autres jeunes qui se trouvaient non loin de là, dans leurs dortoirs. Ceux-ci furent très perturbés par l'annonce de la mort de Galas (surtout son ami d'enfance) et tous renoncèrent enfin à l'enseignement du Côté Obscur qu'ils avaient reçu. Le sacrifice du jeune selkath ne fut donc pas vain : les Sith échouèrent dans leur tentative de prise du pouvoir de Manaan et Shasa forma plus tard un ordre dans la mission première était de protéger le peuple selkath.

Galas

La dépouille de Galas est découverte par Revan et Bastila Shan, dans l'ambassade sith de Manaan.
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic

Informations encyclopédiques
Galas
Nom
Galas
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Futur dirigeant de Manaan
Affiliation
Aucune

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
12/10/2011

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
2 857


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Knights of the Old Republic (jeu vidéo)

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.