Zakarisz Ghent


Slicer hors pair travaillant pour Talon Karrde et la Nouvelle République

    Le jeune et non moins brillant Zakarisz Ghent est un humain, natif de la planète Baroli. Très tôt, ses dons pour le décodage, et plus généralement, sa maîtrise parfaite des ordinateurs fut percée à jour. En effet, il n'avait que douze ans lorsqu'il arriva à décoder un langage informatique, le ILKO en seulement deux mois, alors que les services de l'Alliance avaient mis, avec le panel d'instruments et d'experts à sa portée, un mois.

  Ses talents furent découverts par le Conseiller Raines qui l'envoya jusqu'à Sibisine afin d'y découvrir des informations compromettantes sur les activités du gouverneur en titre, Egron. Hélas, cette mission tourna en sa défaveur, et le jeune humain aurait péri sans l'intervention de Mara Jade. Il la remercia de son aide et fut amené devant Talon Karrde, pour qui Mara travaillait. Ce dernier fut impressionné par le savoir informatique du jeune homme et lui proposa de rejoindre son organisation et de se plonger corps et âme dans l'encodage ou le décodage de données. Ghent ne put refuser car c'était là toute sa vie. De plus, il savait que ses talents allaient enfin pouvoir servir et être reconnus à leurs justes valeurs.

  Son premier travail fut de maintenir les robots et les systèmes électroniques ainsi qu'informatiques de l'organisation de Karrde en bon état et de s'assurer qu'aucun espion informatique ne se soit introduit dans la base de données. Peu à peu, ses responsabilités furent de plus en plus grandes. Karrde le chargea de faire le jour sur l'affaire de conspiration et de détournement de fond dans laquelle l'Amiral Ackbar semblait être impliqué. Il ne fallut que quelques jours à Ghent pour découvrir que le célèbre amiral n'y était pour rien et lever ainsi la condamnation sur le Mon Calamari.

  Peu de temps après, la Nouvelle République était confrontée à un grave problème : ses secrets parvenaient, mystérieusement, à l'Empire sans qu'aucun espion ou dispositif d'espionnage ne soient mis à jour. Ghent fut appelé à l'aide par la Conseillère Leia Organa afin de trouver d'où venait la faille, si elle était humaine ou informatique. Après un mois sur Coruscant, à fouiller tous les recoins, à examiner toutes les ondes entrantes et sortantes du Palais Impérial, Ghent mit le doigt sur un système d'écoute, caché dans un couloir très fréquenté, relié aux racines des arbres le composant et qui envoyait les informations collectées, essentiellement des discussions de Hauts Conseillers ou encore de hauts gradés à Thrawn. Mais plus encore, il localisa l'endroit où ces informations avaient été envoyées et la Nouvelle République put détruire ce système, réminiscence de la perfidie de l'Empereur qui plaçait des systèmes de contrôle même dans l'antre de son pouvoir.

  Cette aventure le décida à rallier le service légal et il se mit sous les ordres de la Nouvelle République en intégrant les services de renseignements républicains. Il voulait ainsi que son travail, plus que reconnu, serve à la paix et à la justice. Il savait que par sa participation au contre-espionnage républicain et même, à l'espionnage impérial, il pourrait se sentir moins coupable d'avoir été dans l'illégalité durant toutes ces années. Ses talents le propulsèrent rapidement au poste de Chef du décryptage informatique néo-républicain.
  Toutefois, une mission plus importante que la précédente lui fut confiée près de dix ans plus tard. En effet, longtemps après la disparition de Thrawn, un message codé, parasité par des centaines d'interférences fut envoyé par une corvette corellienne impériale à l'intention de la Nouvelle République avant que celle-ci ne soit capturée par un destroyer impérial. Hélas, cette communication était de si mauvaise qualité, qu'il était presque impossible d'en comprendre le sens. Seuls quelques mots filtraient du brouhaha: "Vermel", "Bel Iblis". Il dut, de fait essayer d'en décrypter des informations et, peu à peu, il réussit à en dégager le principal thème. Le général Bel Iblis devait rencontrer Pellaeon pour conclure un accord de paix entre les Vestiges de l'Empire et la Nouvelle République. Il n'arriva pas à en tirer d'avantage et l'Etat Major dut se contenter de ce peu. Mais devant la guerre civile qui se préparait et qui devenait de plus en plus distincte, le Haut Commandement ne put perdre du temps à analyser le message car un problème plus sérieux existait. Il fallait impérativement retrouver une copie du Document de Caamas. C'est pourquoi, il fut envoyer en mission auprès de Pellaeon afin de faire la lumière sur ce problème, mission qu'il accepta avec enthousiasme car il désirait, lui aussi, retrouver ce document.

  Ghent fut envoyé sur Yaga Minor, là où se trouvait le deuxième centre d'archivage des données impériales, après Bastion et commença à analyser toutes les archives pour y retrouver une bribe, même infime du document. Hélas, il était dans la station lorsqu'une flotte républicaine sortit de l'hyperespace pour se porter à l'attaque des archives. En effet, Bel Iblis voulait récupérer les archives de quelque moyen que se soit et la seule façon qu'il trouva fut d'attaquer purement et simplement le complexe.
  Alors que Ghent paniquait à l'intérieur de la station car la bataille faisait rage à l'extérieur, le Moff Disra, gouverneur de Bastion se réjouissait  à l'idée de capturer une fois pour toutes Bel Iblis qui venait de tomber dans un piège tendu par ses soins. Il ne put se féliciter qu'un court instant d'avoir forcé Iblis à se constituer prisonnier car Pellaeon, suivi d'un contingent de stormtroopers l'arrêta pour trahison et donna l'ordre à la flotte impériale de laisser le vaisseau républicain tranquille et de convier, à la fois Iblis et Ghent, à le rejoindre. Ne sachant pas ce que lui voulait l'Amiral et déçu de ne rien avoir trouvé, Ghent se présenta devant l'officier pour lui présenter son rapport. Il fut très surpris de voir Bel Iblis assis à côté de Pellaeon et encore plus lorsqu'une communication arriva en provenance de Coruscant informant qu'une copie du Document avait été retrouvée et que la paix pourrait à nouveau s'installer.

  Durant l'invasion de la galaxie par les Yuuzhan Vong, la fonction de Ghent varia quelque peu. Il devint un expert en espionnage et dut se livrer à des piratages informatiques afin de servir la Nouvelle république. Toutefois, devant l'avancée de l'envahisseur, il fut obligé de fuir la capitale et de se rendre sur Mon Calamari. Là, avec l'aide de Mara Jade, il démasqua les espions Yuuzhan Vong empêchant l'ennemi d'avoir accès aux secrets républicains.
Informations encyclopédiques
Zakarisz Ghent
Nom
Zakarisz Ghent
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Slicer
Chef du décryptage républicain
Armes
Connaisances informatiques
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
11 176


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • L'Académie Jedi, Vol. 3 : Les Champions de la Force
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 1 : L'Héritier de l'Empire
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 2 : La Bataille des Jedi
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 3 : L'Ultime Commandement
  • La Main de Thrawn, Vol. 1 : Le spectre du passé
  • La Main de Thrawn, Vol. 2 : Vision du futur

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.