Recrutement Star Wars HoloNet

Grievous


Le général Grievous est un cyborg d'origine kaleesh qui dirigea l'armée de la Confédération des Systèmes Indépendants durant la Guerre des Clones. Il fut tué par Obi-Wan Kenobi.

  Grievous... Un nom oublié, perdu, effacé au fil des décennies, alors que sa seule prononciation, à une certaine époque, suffisait à faire germer la crainte et à semer la terreur dans les rangs de ses ennemis. Fin stratège, duelliste hors du commun, commandant renommé, il est très probablement l'un des premiers androïdes de combat de l'histoire galactique, et l'un des guerriers dont le tableau de chasse est le plus richement décoré en matière de Jedi. Véritable fléau de la galaxie, il ravagea bon nombre de systèmes stellaires, semant la mort et la désolation sur son passage, durant ce qui fut appelé la Guerre des Clones.

  Qymaen jai Sheelal de son nom entier, le cyborg était en premier lieu un seigneur de guerre kaleesh, race reptilienne originaire de la planète Kalee. Il se distingua dans la guerre incessante opposant son peuple à leurs ennemis héréditaires, les Huks, espèce insectoïde d'une planète voisine, acquérant beaucoup de gloire auprès de son peuple et auprès des prêtres de sa religion. De par ses qualités de tacticien et de combattant aguerri, il parvint à réaliser des coups de maître stratégiques, remportant victoires sur victoires, même dans les situations les plus désespérées et ce avec l'aide de contingents réduits. Recevant à titre honorifique le contrôle absolu de l'armée kaleesh, il parvint alors à renverser le cours de la guerre, notamment lors de la Bataille de Kalee. En effet, grâce à lui, ses compatriotes gagnèrent du terrain et parvinrent finalement à reprendre le dessus sur les Huks. Ironiquement, bien que le monde de Kalee fasse partie de la République Galactique, son influence au Sénat ne contrebalançait pas les arguments militaro-financiers que représentait l'appel à l'aide des Huks, et les sénateurs penchèrent en faveur de ces derniers. Une cinquantaine de Jedi, envoyés par les Républicains, mirent rapidement un terme à ce conflit territorial.

  Les Kaleesh, Grievous compris, durent en subir les conséquences et la honte de la défaite, imposées par leur soi-disant allié. Son peuple, étant déclaré seul responsable des dégâts, dut subir de lourdes sanctions économiques et entra dans une phase de décadence accélérée. La haine à l'encontre de ceux qui l'avaient trahi, attisée par l'énorme dette de remboursement ainsi que par l'état précaire de sa civilisation, prit rapidement racine dans l'esprit du général. De plus, un sentiment étroit de revanche s'insinua au plus profond de ses convictions, à tel point qu'il concocta une contre-attaque pour se venger des Huks. Peu de temps après, San Hill, membre du Clan Bancaire Intergalactique et représentant de la toute jeune Confédération des Systèmes Indépendants, rendit visite aux Kaleesh. Il proposa de rendre à leur planète sa vision d'antan, en échange d'une participation minime de la peuplade reptilienne à son côté dans les premières actions des Séparatistes. Bien que ceci soit contraire à toutes ses valeurs ancestrales, Grievous, face à ce marché, dut se résoudre à jouer ce rôle de mercenaire dans une aventure qui ne le concernait pas et dont il n'avait pas envie.

Grievous


  Quand les leaders séparatistes, dont le Comte Dooku et son maître Dark Sidious, découvrirent l'extraordinaire potentiel du général kaleesh, ils s'y intéressèrent de plus en plus, et tentèrent sans succès de le faire adhérer à leur cause. Il avait effectivement refusé de rallier les Séparatistes, se battant avant tout et uniquement pour le salut de sa nation. Mais Dooku, qui avait en tête l'ambitieux projet de créer un être surpuissant mi-organique, mi-droïde pour l'aider à diriger la Confédération des Systèmes Indépendants, n'abandonna pas son idée, et son choix se porta entièrement sur le reptiloïde. Un beau matin, alors qu'il venait d'effectuer les rituels chamaniques pour rendre hommage à ses ancêtres dans un lieu sacré, Grievous embarqua sur sa navette personnelle en vue de rejoindre ses guerriers et de partir à la guerre. Cependant, la navette avait été sabotée sur ordre de Dooku, et celui-ci activa à distance le mécanisme qui fit crasher le véhicule dans la mer de Jenuwaa, ne permettant à son unique occupant que de s'éjecter à la dernière seconde. Le Seigneur Sith, accompagné de super droïdes de combat, récupéra ce qu'il restait du corps de Grievous ainsi que son masque traditionnel, et le maintint en vie par le biais de ses pouvoirs obscurs le temps qu'il soit placé dans une cuve de bacta sur Géonosis. Il servit sans le savoir, tout comme le projet bionique géonosien, de simple prototype au futur serviteur de Palpatine, Dark Vador.

  Une fois réveillé, San Hill lui réitéra sa proposition de devenir un général au service de la Confédération. Pour espérer survivre, les ingénieurs géonosiens lui firent une offre qu'il ne pouvait plus refuser : forger un corps bionique et lui administrer une transfusion sanguine pour qu'il puisse continuer sa quête. Manipulé par les alléchantes propositions du Muun, qui déréglait d'ailleurs la cuve de soin pour le faire souffrir, et croyant les Jedi responsables de son accident, Grievous, pourtant entêté de nature, n'hésita pas longuement. Désireux de prendre sa revanche, refusant de mourir loin de ses troupes et d'une manière aussi stupide que déshonorante, il se résigna en acceptant l'accord, à la seule condition que son cerveau ne soit pas affecté durant l'opération. Malheureusement, la parole de San Hill ne valait rien, et l'esprit du Kaleesh fut donc modifié et remodelé, d'une part dans l'optique d'appréhender, au mieux, les techniques de combat Sith et Jedi, mais aussi pour en faire un guerrier d'une rarissime violence, sans pitié, n'hésitant jamais à tuer quiconque se dressant sur son chemin.

Grievous  Ses organes vitaux - cœur, poumons -, sa colonne vertébrale et sa tête, baignant dans un liquide nutritif verdâtre d'allure visqueuse, étaient protégés par une fine couche de synthéchair pressurisée, résistant à n'importe quelle atmosphère, même au froid spatial. Le tout fut assimilé à une sorte de carapace en alliage de duranium, formidable armure de combat basée sur la structure des droïdes de guerre krath, capable de se rétracter ou de se déplier pour obtenir une hauteur maximale de 2,16 mètres, et minimale d'environ 1 mètre. Cet exosquelette de métal était également recouvert de plastocéramique de couleur beige, tandis qu'il disposait de circuits internes en cristal pour assurer des flux d'énergie rapides tout en évitant d'éventuelles surchauffes, et développer une meilleure coordination visio-motrice. Son torse, abritant le fil qui le retenait à la vie, fut considérablement renforcé par des plaques blindées rétractables, sa voie nettement métallisée par un vocodeur, ses yeux améliorés par des implants cybernétiques, et sa tête ornée d'un casque mortuaire ancestrale kaleesh muni de capteurs auditifs performants. Cette reproduction d'un crâne en plastocéramique de la divinité Mumuu était décorée de deux crochets de guerre kaleesh au niveau de la bouche, et recouverte de peintures rituelles au sang de Karabbac au niveau oculaire, derniers signes d'un attachement aux croyances kaleesh. Son corps fut complété par deux pattes de type LX-44 en duranium magnétisé, munies de puissantes griffes ressemblant à des serres de sanguinaigle Vratixien, pour adhérer à toute sorte de surface, mais également spécialisées pour le combat rapproché puisque capable de broyer et de saisir une proie.

  Sans compter que quatre bras rétractables, dotés de mains à six doigts pour un meilleur maniement des armes, furent rattachés au torse, lui permettant ainsi d'utiliser plusieurs sabres laser en même temps. D'autres objets utiles, tels qu'un blaster DT-57 Annihilateur et un grappin de très bonne qualité, ont été ajoutés pour élargir sa panoplie d'atouts militaires. Sa mémoire, quant à elle, fut considérablement altérée, car il ne se souvenait que vaguement de sa vie antérieure et des anciennes traditions en lesquelles il avait foi. Par contre, son cerveau était maintenant doté de noyaux moteurs cybernétiques, contenant des algorithmes de combat et des programmes heuristiques extrêmement sophistiqués, capables d'observer et d'analyser en détails aussi bien le Vaapad que le Soresu ou le Makashi, lorsqu'un Jedi utilisait ces derniers. Une capacité qui prit au dépourvu les adeptes de la Force, puisque Grievous pouvait facilement reproduire leurs Formes de combat au sabre laser, inventer des variantes ou encore les contrer en découvrant leurs failles. Son esprit, désormais pourvu d'une pensée glaciale et indolore, était devenu des plus cruels et sans scrupule, ne lésinant jamais sur les moyens pour arriver à ses fins. De plus, pour que la totalité de ses sens restent en alerte constante, un réseau complexe d'électrodes était relié à son cortex cérébral.

  Une fois le Comte Dooku, alias Dark Tyranus, avertit de la décision du Kaleesh par l'archiduc Poggle le Bref, il ordonna de lui transférer du sang de Maître Sifo-Dyas, dont le corps avait été conservé et maintenu en hibernation dans son vaisseau personnel. Cela a permis au Kaleesh de disposer non seulement d'une affinité minime avec la Force, sans pour autant être capable de s'en servir, mais aussi de voir ses sens et ses réflexes beaucoup plus aiguisés. Ce fait véridique fut très probablement propagé à l'état de rumeur en vue de faire planer le voile sur ce personnage, mais surtout pour rendre la peur chez les Jedi plus palpable face à un adversaire d'une telle importance. Cette faible connexion était d'ailleurs perçue par les Jedi comme une pure abomination et comme un affront à la Force. Après cette transformation chirurgicale, aux frais du Clan Bancaire et sous la supervision de Poggle le Bref, le Comte Dooku lui remit en personne le sabre laser du défunt Sifo-Dyas et l'emmena dans un navire de sa flotte, en orbite autour de Géonosis. Il le laissa seul, méditer, en compagnie d'une poignée de droïdes de type Gardes Magna dans une salle surplombant les étendues désertiques de ce monde hostile. Fou de rage en raison de son aspect, Grievous s'abandonna à la colère et massacra tous ce qui passait à sa portée, réduisant la pièce où il se trouvait en lambeaux carbonisés. Une fois son test réussi, sa haine étant enfin décuplée et son désir de vengeance largement motivé, il pouvait être formé convenablement.

Grievous


  Heureux de ce magnifique succès, Dooku le prit immédiatement sous son aile et, en tant que Maître, entraîna son apprenti sans relâche durant des mois à manier les sabres laser. Le poussant à l'extrême perfection, il lui enseigna bon nombre de ses savoirs, notamment le fait que pour vaincre les meilleurs des Jedi quatre principes lui seraient primordiaux : utiliser la peur, la surprise, l'intimidation, et déséquilibrer son adversaire. En outre, il s'agissait de déstabiliser mentalement un ennemi avant d'engager l'affrontement, puis de le déstabiliser physiquement et de façon successive lors du duel. En peu de temps, l'ancien Kaleesh devint un maître d'armes, quasi imbattable, si bien que Dooku, très fier et appréciant à sa juste valeur son jeune élève, avoua qu'il aurait du mal à le vaincre dans un duel réglementaire. Après avoir prouvé sa valeur, il le présenta à Dark Sidious, son mentor Sith, à qui Grievous jura une parfaite allégeance. Néanmoins, il faut nuancer leur étroite relation, car Grievous se méfiait quelque peu de son maître, comme Dooku répugnait à l'avoir trop longtemps en sa présence. Mais là encore, il y a des limites à cette nuance.

  Son nouveau corps l'avait certes sauvé d'une mort certaine, mais son état de santé n'était pas pour autant stabilisé, et il devait de temps en temps suivre des cures médicales en se reposant dans une chambre de stase, bien qu'il réfuta une telle faiblesse. Ainsi naquit le nouveau Général Grievous, hybride drapé d'un long manteau noir frappé du sceau de la Confédération des Systèmes Indépendants, composé à 95% de métal et à 5% de chair, au regard reptilien inquisiteur et au caractère extrêmement brutal. Symbole de triomphe pour les Séparatistes, symbole de cauchemar pour les Jedi, qu'il considérait d'ailleurs comme de la vermine à exterminer. Une fois la Guerre des Clones engagée sur Géonosis, Grievous s'efforça de protéger secrètement les catacombes des drones géonosiens, tuant de nombreux soldats clones et quelques Jedi tout en créant une atmosphère de confusion sans que son identité ne puisse être révélée. Obligé de s'enfuir avant que la planète ne tombe aux mains de la République, il rejoignit rapidement son Maître en vue de parachever sa formation.

  Durant les mois qui suivirent, Grievous s'entraîna durement pour répondre à de nouveaux défis, et se prépara en particulier à son nouveau "loisir" : éliminer les Jedi, au grand contentement des Seigneurs Sith. Ayant déployé une certaine rancune à leur égard, Grievous se plaisait à les combattre et à emporter leurs sabres laser en guise de trophées, qu'il accrochait ensuite à la taille ou à sa cape. Le Comte Dooku lui conseilla à plusieurs reprises de ne pas succomber à la passion de collectionner ces "bibelots", qui pourrait bien avoir un jour raison de sa vigilance. Plongé au cœur de l'action, Grievous participa à de nombreuses escarmouches dans les premières heures du conflit, abattant ses premiers Jedi sans réelle difficulté. Le premier affrontement primordial qu'il remporta ne fut autre que la mémorable défaite qu'il infligea à la République lors de la Bataille de Hypori, quatre mois après le début du conflit galactique. Monde fonderie devant remplacer Géonosis, Grievous s'était longtemps douté qu'une attaque y serait programmée, et défendit la position en conséquence. Lorsque la flotte de destroyers Acclamator de la République arriva sur les lieux, des mines orbitales cachées entamèrent leur œuvre de destruction, mettant hors d'état de nuire la quasi-totalité des contingents républicains.

Grievous


  Quelques vaisseaux seulement parvinrent à se poser en catastrophe, mais des nuées de droïdes de combat eurent raison des survivants clones, et il ne resta bientôt plus que l'escouade Jedi, commandé par Maître Daakman Barrek. Après avoir tué celui-ci, alors qu'il adressait un message de secours à Obi-Wan Kenobi en poste sur Muunilinst, Grievous profita d'une chasse aux Jedi dans les ruines des navires républicains, et les avertit qu'il leur réservait une mort honorable. Il tua le jeune Sha'a Gi en l'écrasant après un saut vertigineux, suivi de son ami Tarr Seirr, blessa gravement Aayla Secura, K'Kruhk et Shaak Ti, puis désarma en quelques instants Ki-Adi-Mundi. Il fallut l'aide d'une canonnière clone, transportant le capitaine Fordo et des soldats ARC lourdement armés, pour sauver les survivants. L'ennemi mortel s'était enfin révélé aux yeux de la galaxie, et le Conseil Jedi, aussi bien que le Sénat, en fut rapidement averti. Néanmoins, malgré les impressions initiales, la vérité s'imposa d'elle-même : un droïde, aussi perfectionné et moderne soit-il, ne pouvait être si puissant.

  Par de nombreux aspects, Grievous était un adversaire des plus redoutables, toujours aux aguets, utilisant les astuces psychologiques acquises pour insuffler la peur et briser la volonté de ses ennemis lors d'un duel. La souplesse et la dextérité que lui procurait son armure cybernétique, en particulier ses articulations et ses puissants servomoteurs, le rendait extrêmement dangereux, car ayant la capacité de se mouvoir en toute occasion avec une effrayante rapidité. Des réflexes fulgurants d'une machine conçue pour éradiquer, alliés à l'intelligence astucieuse d'un esprit reptiloïde, voilà ce qu'était Grievous et ce qu'il se plaisait à dire. De plus, sa maîtrise inégalée des sabres laser lui permettait de changer à son gré sa technique de combat, passant d'attaques et de ripostes standards à des coups non conventionnels, comprenant des bottes et des parades incompressibles pour l'œil de la plupart des espèces. Ses poignets, rotatifs sur 360 degrés, lui permettaient de réaliser d'incessants moulinets avec ses quatre sabres laser - deux verts et deux bleus - ce qui avait pour but de terrifier les Jedi. Sans compter qu'il interchangeait, en quelques millièmes de seconde, l'utilisation des ses bras et de ses jambes, à la stupéfaction de ses ennemis. Par ailleurs, ses deux bras principaux pouvaient effectivement se diviser en quatre, plus fins et moins robustes, mais qui restaient dix fois plus forts que ceux d'un humain. Grievous était ainsi capable de suivre un rythme standard de 3 coups à la seconde, chose amélioré à 20 coups à la seconde quand il y déversait tout son talent et toute sa rage, chaque coup venant d'angles différents, porté avec une vitesse et une force différente.

Grievous


  Cinq mois après la titanesque Bataille de Géonosis, Grievous débarqua avec ses troupes sur Nadiem alors que Luminara Unduli et Barriss Offee préparaient l'évacuation des fermes. Si Grievous faillit les mettre en échec toutes les deux et participa lors de l'attaque du Canyon du Chas de l'Aiguille, il dut battre en retraite en constatant que Offee avait organisé une embuscade sur son arrière-garde, ce qui ne l'empêcha pas de s'octroyer la vie d'autres Jedi au cours de l'affrontement. C'est durant cette mêlée victorieuse qu'il blessa gravement le Maître B'dard Tone et tua son apprenti, tout en étant aperçu par le très jeune Boba Fett. Un mois plus tard, après avoir battu Ventress et Durge sur un vaisseau spatial désert, les meilleurs agents séparatistes, le cyborg fut nommé commandant suprême des armées droïdes de la Confédération, et seconda le Comte Dooku dans sa tâche. Il s'employa d'une part à étudier les tactiques prenant en compte les légions entières robotisées, et d'autre part à améliorer sa garde personnelle de droïdes Magna, ainsi que diverses autres sortes de droïdes de guerres pour le conflit. En moins d'un an standard, l'androïde s'était forgé une solide réputation dans la galaxie; craint de tous, même de ses proches, il semblait immortel et de plus en plus puissant. En bon stratège, Grievous chercha à jouer sur des impacts psychologiques sur les populations, et pirata pour se faire l'HoloNet, le plus important réseau de communication de la galaxie, qu'il lui servit d'ailleurs tout au long de sa croisade.

  Grievous relaya les informations via ce système de communication pour réaliser de la contre-information face aux victoires républicaines, mais aussi pour insuffler crainte, mouvement de panique et propagande jusqu'aux planètes reculées. Une méthode qui se révéla efficace, à tel point que les habitants de la République pensèrent avoir perdu la guerre, et ce jusqu'à la fin du conflit. De plus en plus confiant en ses capacités à exterminer les Jedi, le général tendit de nombreux pièges infâmes à ces derniers. Au terme de deux longues années de guerre, il captura l'ambassadeur Quiyyen sur Vandos pour attirer les Républicains plus facilement. La mission de sauvetage fut un succès amer, une multitude de soldats clones ayant péri et les Jedi T'chooka D'oon et Jmmaar étant tombés sous les coups de Grievous. Désireux de le mettre hors d'état de nuire, le Padawan Flynn Kybo, aidé de deux adeptes de la Force et des survivants de la station Banvhar, où le cyborg avait pillé l'astéroïde avant de faire massacrer les mineurs par ses droïdes en guise d'entraînement, partit à la recherche du tueur. Un plan qui n'avait d'ailleurs pas l'aval du Conseil Jedi.

Grievous


  Après avoir abordé un croiseur Mon Calamari, tué l'ensemble de l'équipage ainsi qu'un Jedi abyssin, Grievous eut une extraordinaire surprise en découvrant six jeunes Padawans cachés, qui n'étaient encore que des enfants. Il mena ensuite l'attaque sur Gentes, dans le Système Anoat, déclenchant les hostilités dans la zone industrielle U55-XBB avec le groupe de combat Arcus. Vainqueur avec moins de 20 % de pertes sur les usines d'assemblages et installations minières, cela plut énormément aux barons séparatistes, notamment pour reconfigurer le matériel en vue de soutenir leur effort de guerre. Mais la question des Padawans fut également débattue avec Dooku en transmission holographique, qui, malgré quelques réticences, donna son accord au projet personnel du général : une armure mécanisée du même type que la sienne, mais habitée par ses jeunes captifs. Une créature douée de la Force combinée à une technologie de pointe constituerait un redoutable guerrier, et aux côtés du général un formidable allié. Les Géonosiens placés sous ses ordres furent donc réquisitionnés pour faire avancer rapidement son programme, au mécontentement du conseiller neimoidien affecté à la production. En ce qui concerne la population ugnaught habitant la planète, étant sans réel intérêt, Grievous la rassembla sous un immense dôme administratif et ordonna à un vaisseau en orbite de le bombarder, carbonisant des milliers d'êtres en un seul tir. Bien que des actions antérieures aient déjà servi d'exemples, ce massacre était un avertissement à ceux qui tenteraient de résister à la Confédération, mais avait aussi pour but de mettre à bas toute forme de résistance sur Gentes. De plus, Grievous en profita pour démontrer aux Padawans sa conception du pouvoir, le simple droit de vie ou de mort.

  Repéré et attaqué par des sondes inconnues, Grievous détruisit les droïdes, pensant à tort à une veine tentative d'assassinat de la part de ses proches de la Confédération. Néanmoins, d'autres problèmes se profilèrent à l'horizon : la venue du commandant Vulpus, serviteur loyal de Dooku, et la fuite miraculeuse des Padawans. Exaspéré par cet imprévu, Grievous arriva à un léger compromis avec Vulpus concernant son silence sur cet évènement, avant de poursuivre avec furie les fuyards. S'introduisant dans le repaire des derniers Ugnaughts, il allait massacrer les jeunes Jedi sans défense, mais le groupe de Flynn Kybo s'interposa juste à temps. Une fois B'dard Tone définitivement mort au cours du duel qui s'ensuivit, Grievous déchaîna toute sa colère sur l'inconscient Flynn qui tenta de le retenir le plus longtemps possible. Ce dernier réalisa qu'il ne pourrait vaincre son ennemi par les armes, et s'employa à rompre une canalisation de carburant qui enflamma le magma nécessaire à l'alimentation d'un énorme cœur thermique. Ceci eut pour effet d'endommager la centrale, et engendra à son tour des incendies ravageurs et un séisme planétaire. La catastrophe de Belsus avait couvert la fuite de Codi Ty et de Stellskard, les sauveurs des Padawans. Pour le général, ce fut un échec déplorable : non seulement son projet était anéanti, mais en plus les installations récemment acquises étaient gravement endommagées.

Grievous


  Peu de temps après, Grievous déclencha l'opération Lance de Durge, vaste campagne militaire ayant pour but de conquérir le Noyau galactique. Utilisant la Passe Corellienne en tant que point de départ, il se fraya un chemin, de batailles en batailles, jusqu'à Duro, où il obligea le président Hoolidan Keggle à capituler, ce qui amena la Confédération des Systèmes Indépendants à disposer d'un tremplin nécessaire pour la suite de ses opérations : tenter une percée vers les Mondes du Noyau. À bord de son destroyer Providence personnel, la Main Invisible, synonyme de terreur et de destruction, Grievous, en véritable meneur d'hommes, conquit planètes sur planètes, renforçant chaque jour la position des Séparatistes dans le conflit. Des victoires qu'il devait aussi à son charisme et à sa sombre renommée, pourtant grandissante, puisque responsable du bombardement orbital de Humbarine, de la peste loedorvienne du Système Weemell et de bien d'autres actes criminels inimaginables. Continuant dans sa lancée, il investit la luxuriante planète Kashyyyk, et avec l'aide des Trandoshans, il parvint à réduire une grande partie du peuple wookie en esclavage. Ses ambitions furent malheureusement stoppées net par l'Escouade Delta, dont la résistance soutenue par les indigènes Wookies s'avéra bien trop coriace. Surpris par cette situation, Grievous préféra rester sur un résultat nul, laissant une partie des terres à la République plutôt que de risquer d'autres contingents droïdes dans une bataille qu'il n'était pas certain de remporter.

  Il fut cependant rappelé dans la Bordure Extérieure, car les forces de la Confédération rencontraient  apparemment quelques difficultés dans ces régions. Environ 30 mois après Géonosis, Grievous subit un revers de fortune sur la planète Boz Pity, centre médical important de la Confédération. Engagé dans la bataille à partir du moment où les Républicains atteignirent la base, Grievous abattit les Maîtres Jedi Soon Bayts et Adi Gallia, tuant de nombreux soldats clones et blessant le dénommé Alpha. Puis, confronté à Mace Windu, il encaissa de plein fouet un STAP lancé par le Jedi via la Force, et fut récupéré en mauvais état par des Gardes Magna de Dooku. Ayant échappé aux Jedi, les deux leaders tendirent un piège à leurs poursuivants sur la planète Ruhe, repaire de fortune du Comte. Grievous remporta également une de ses victoires les plus éclatantes en prenant le contrôle du monde d'Utapau, après avoir supprimé tous les dirigeants, sauf un : l'administrateur Tion Medon. Celui-ci ne pouvait qu'obéir aveuglément au chef séparatiste et accepter la présence de son armée, sous peine de voir la population pau'an éradiquée en guise de punition. Les Séparatistes bénéficièrent ainsi d'une base secrète arrière, utilisable en cas de repli stratégique ou de retraite forcée. Ainsi, à lui seul, l'ex-Kaleesh avait fait plier de nombreux peuples, alignés à la République ou non, et avait réuni maints systèmes sous la coupe séparatiste, soit par la force, soit par sa simple renommée. Il combattit de nombreux Maîtres Jedi, comme par exemple Puroth et Nystammall dans les plaines de Tovarskl, remportant toujours plus de trophées. De plus, il semble qu'il décida de fortifier bon nombre de planètes disposant d'une importance stratégique ou d'une importance économique pour la Confédération, dont la lointaine et méconnue Mustafar.

Grievous


  Le général Grievous participa à de nombreuses autres opérations de première importance à des dates indéterminées de la guerre. Un des événements les plus notables fut la crise du Malveillant. Le Malveillant était un immense vaisseau amiral construit dans le plus grand secret dont l'arme principale était un canon à ions. Grâce à ce puissant navire de combat, le Général Grievous détruisit plusieurs flottes républicaines sans laisser de survivants, entretenant ainsi la rumeur de la terrible arme séparatiste. Malheureusement, après avoir détruit la flotte du Maître Jedi Plo Koon dans le système Abregado, le Malveillant fut découvert lorsque Anakin Skywalker et sa Padawan Ahsoka Tano portèrent secours au Kel-Dor Jedi.

Grievous


  Plus tard, Grievous planifia l'attaque d'une station médicale dans la nébuleuse de Kaliida. Ce fut à cette occasion qu'un groupe de Y-Wings dirigé par Skywalker attaqua le vaisseau séparatiste. Les chasseurs se dirigèrent tout d'abord vers le pont avant de faire finalement demi-tour pour détruire le canon à ions. Une flotte de croiseurs Venator dirigée par Obi-Wan Kenobi sortit ensuite de l'hyperespace pour prendre le relais dans la destruction du Malveillant. La situation devenant de plus en plus désespérée, le général Grievous contacta Dooku qui l'informa alors qu'un éminent sénateur de Coruscant approchait de la zone de combat. Grâce à cette information, il put capturer le vaisseau de la sénatrice Amidala et s'assurer ainsi que les Républicains cesseraient immédiatement leur attaque. Mais encore une fois, Grievous joua de malchance car une opération de sauvetage fut montée par Skywalker et Kenobi. Les Jedi parvinrent à pénétrer dans le vaisseau et, tandis qu'Obi-Wan Kenobi occupait le général dans un combat singulier avant de prendre volontairement la fuite, Anakin, quand à lui, sauva la sénatrice avant d'envoyer le Malveillant s'écraser sur une étoile. Face à son échec, Grievous s'échappa du vaisseau en perdition à bord de son chasseur et ne put que contempler la destruction du navire séparatiste.

  Une fois qu'il eu rejoint la flotte de la CSI, un Grievous débordant de revanche fit subir à ses ennemis de la République une série de défaites. Mais, encore une fois, sa progression fut stoppée par l'ingéniosité du "héros sans peur" qui attira le général cyborg dans un piège autour de Bothawui. Skywalker attaqua l'arrière de la flotte séparatiste au moyen de véhicules terrestres et la force de combat de Grievous fut détruite, l'obligeant à fuir une nouvelle fois. Cependant, il fut contacté juste après par un ferrailleur nommé Nachkt qui lui proposa un droïde de la République moyennant quelques crédits. Réfugié dans son poste d'espionnage secret de la lune de Ruusan, la base d'écoute Skytop, Grievous engagea le  ferrailleur et lui ordonna de découvrir les informations contenues dans la mémoire du droïde qui n'était autre que le malheureux R2-D2. Ils virent alors que sa mémoire n'avait jamais été effacée et qu'elle contenait des données secrètes de la République ! Une chance immense pour le général de la Confédération de regagner un peu de crédits après l'échec de Bothawui.

  Ayant tué Nachkt, devenu trop gourmand concernant les crédits, il ordonna à ses gardes de transporter le droïde astromécano dans son vaisseau. Ce fut à ce moment-là que la station fut infiltrée par un groupe de combat dirigé par  Anakin Skywalker et sa Padawan Ashoka Tano. Grievous partit éliminer ces ennemis et rencontra Ahsoka Tano et quelques clones sur le chemin. Il mit les soldats républicains hors d'état de nuire avant de se confronter à la jeune Padawan. Celle-ci comprit bien vite qu'elle n'avait aucune chance contre le Kaleesh et elle dut s'enfuir. Grievous poursuivit sa proie jusque dans une salle de stockage et, grâce à l'aide de son espion le droïde R3-S6, il captura la Togruta. Cependant, le temps qu'elle lui avait fait perdre permit à son maître de sauver R2-D2 et au capitaine Rex de provoquer la destruction de la base. Ahsoka profita d'une explosion pour se sauver et Grievous dut se résoudre à partir sans son précieux butin.

Grievous


  Il se rendit sur la troisième lune de Vassek, planète où il avait fait bâtir un antre privé dans lequel il se reposait. Outre les trappes secrètes, monstres, droïdes et autres pièges de sa demeure, le général cyborg avait installé en ce lieu des monuments et trophées de sa vie de seigneur de guerre Kaleesh et, dans une pièce à part, des tresses et des sabres laser des Jedi qu'il avait tués. Pour tester son efficacité, mis à mal par ces récents échecs, Dooku permit à deux Jedi, Kit Fisto et son ancien Padawan Nahdar Vebb, de pénétrer dans son antre pour lui tendre un piège. Le général en chef de la CSI fut surpris et subit quelques dégâts mais parvint à se réfugier dans une salle de commande où il se répara, grâce à son droïde-docteur EV-A4-D qui lui installa les pièces de rechange. Après avoir laissé les intrus affronter les dangers de son antre, un Grievous réparé entra en scène et exécuta tous ses ennemis, à l'exception de Fisto qui réussit à s'enfuir.

  Grievous continua à mener la guerre et à traquer les Jedi. Dans la Bordure Extérieure, il captura Eeth Koth et le tortura avant d'envoyer un message de sa prise au Conseil Jedi pour les provoquer. En réponse à cette agression, les Jedi envoyèrent le grand rival du général, Obi-Wan Kenobi, le combattre tandis qu'Anakin Skywalker et Adi Gallia sauveraient Koth. Le cyborg affronta ses ennemis au-dessus de Saleucami et ce fut une cruelle débâcle pour les Séparatistes. Le général finit par s'écraser sur la planète, poursuivi par Kenobi, et il engagea un duel qui faillit lui coûter la vie. La fuite fut encore une fois la seule issue valable et Grievous échappa à ses ennemis Jedi.

Grievous


  Un des projets les plus ambitieux du général fut l' attaque de la planète Kamino avec l'aide de la Jedi Noire Asajj Ventress, infiltrée dans les dessous marins de la planète. Malgré le fait que l'opération fut repoussée à cause de l'incident sur la lune de Rishi, Grievous parvint à débarquer pour permettre à Ventress de s'emparer d'un échantillon d'ADN. Même si l'objectif principal fut atteint, les forces séparatistes en présence ne suffirent pas à vaincre l'ennemi républicain.

  Devenant plus qu'un simple leader, une figure de proue séparatiste, Grievous éclipsa l'importance du Comte Dooku au sein de la Confédération et fut considéré par la République comme un personnage clé du conflit, notamment par Maître Mace Windu, qui pensait que l'androïde ferait tomber le voile impénétrable qui recouvrait cette guerre. Dark Sidious, obsédé par un désir plus personnel, décida donc de reléguer Grievous à un plan secondaire visant à miner l'Ordre Jedi. Il s'employa donc, un temps, à supprimer les Jedi les moins expérimentés, autrement dit les novices. Cependant, d'autres problèmes requirent la présence du Général. Effectivement, après trois rudes années de combat intensif, la situation s'était largement retournée en faveur de la République Galactique, malgré les efforts de Grievous pour tenter de rétablir la situation. La Confédération des Systèmes Indépendants menaçait de se briser, telle une fragile entente, et Dark Sidious ne vit qu'une unique solution pour remédier à cela : frapper le cœur de la République, Coruscant.

  Projet très audacieux, Grievous trouva l'idée plus qu'alléchante, et rassembla en quelques temps la plus grande force séparatiste jamais vue à ce jour. Disposant des plans fournis par son Maître, il contourna les barrages de mines et les flottes républicaines pour se retrouver, à l'horreur générale, en orbite au-dessus du pivot de la galaxie. Se croyant intouchable dans cette région précise du Noyau, l'état major républicain n'avait apparemment pas jugé bon d'y poster beaucoup de navires de guerre. De plus, des attaques leurres établies de manière coordonnée dans la Bordure Extérieure concentrèrent l'attention des Républicains et dégarnirent les positions visées par le général séparatiste. Sans compter qu'Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi avaient été envoyés sur Belderone, loin de Coruscant, chose apparemment prévue par Grievous. Le général séparatiste avait donc les mains libres, profitant de cette erreur stratégique pour se jouer d'une faible résistance, et débarquer ses troupes en toute tranquillité. Des milliers de droïdes de combat, de tout type et de tout genre, envahirent progressivement les différents niveaux de la capitale, tandis que les nuées de chasseurs séparatistes obscurcissaient à vue d'œil les cieux. C'est dans cette bataille terrestre que la résistance de Yoda et de Mace Windu fut gravée dans les annales, mais ils comprirent trop tard que le but premier de leur ennemi n'était pas de prendre le contrôle de la planète. L'attaque au sol n'était qu'une subtile diversion pour masquer la véritable cible des Séparatistes : le Chancelier Suprême Palpatine.

Grievous  Grievous s'était effectivement rendu au bureau de Palpatine, dans le quartier du 500 Républica, tuant les gardes sénatoriaux et les soldats clones qu'il croisait en chemin. Ses ordres étaient clairs : il devait prendre le chef d'État coûte que coûte en vie, et surtout lui accorder les honneurs qui lui étaient dus. Après une longue et fastidieuse poursuite dans les rues de la mégalopole, en passant par le métro jusqu'au bunker privé du Chancelier, Grievous finit par le capturer, se demandant pourquoi il n'était pas habilité à le supprimer de façon immédiate. Deux Maîtres Jedi, Foul Moudama et Roron Corobb, chargés de protéger le chef républicain, furent tués lorsque Grievous, les ayant bloqués, déploya ses bras supplémentaires pour les sabrer. Shaak Ti, revenant d'une lutte avec une trentaine de droïdes Magna, tenta désespérément de stopper Grievous, mais son épuisement ne lui permis pas d'être apte pour ce duel. En signe d'humiliation, le général la laissa sauve et la suspendit au plafond du bunker à l'aide de fils électrifié, autre système perfectionné caché dans son avant-bras, avant que d'autres Jedi n'interviennent.
  Mace Windu, arrivé de justesse, parvint seulement à échanger quelques coups et à compresser le torse de Grievous par une décharge de Force, ce qui lui donna des quintes de toux fréquentes par la suite, mais ne l'empêcha pas de fuir à bord d'une navette avec son précieux otage. Ainsi, Grievous s'était habilement joué des Jedi affectés à la protection du chef d'État, en tuant deux avant de retourner triomphalement sur son vaisseau amiral. Une rumeur se répandit rapidement dans la capitale : Palpatine avait disparu, ragot vérifié par l'HoloNet lorsque Grievous envoya un message personnel le déclarant prisonnier de guerre, au grand dam du Sénat Galactique. Il ordonna ensuite le rassemblement de ses forces, en attendant les directives du Comte Dooku, alors en poste sur le même navire de guerre.

  De plus en plus de renforts, comprenant les imposants destroyers Venator, affluaient vers Coruscant, et l'immense flotte séparatiste se retrouva très vite débordée. Mais le Général, impassible, commanda d'une main de fer ses vaisseaux et réussit à tenir à l'écart un grand nombre de navires républicains. Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, revenus en hâte de Nelvaan avec la Flotte Open Circle, eurent pour mission de délivrer le Chancelier, manœuvre parfaitement prévue par Dooku et Sidious. Aux commandes de leurs intercepteurs Actis Eta-2 et aidés d'escadrons d'ARC-170, ils échappèrent aux chasseurs droïdes envoyés par Grievous, puis détruisirent le bouclier protégeant le hangar de la Main Invisible, et s'y posèrent avant que les portes blindées ne soient closes. Le piège s'était refermé sur eux.
  Pendant ce temps, Grievous avait de plus en plus de mal à contenir les assauts républicains, ne comprenant pas l'obsession de Dooku à vouloir rester au milieu de ce champ de bataille titanesque. Son destroyer était devenu la cible de vigoureux affrontements, car encerclé de toute part, ayant subi de sérieux dégâts, son escorte de chasseurs stellaires réduite à néant, et ses boucliers déflecteurs sur le point de céder. Une situation intenable, à tel point qu'il menaça l'officier Lorth Needa d'étriper le Chancelier en directe sur l'HoloNet si on ne le laissait pas passer en hyperespace, et ce en réponse à la demande de reddition. Mais il s'aperçut très vite que Dooku avait péri et que Palpatine s'était enfui avec les Jedi. Needa ne lui accordant qu'un bref cessez-le-feu de 10 minutes, trop bref même, Grievous ne pouvait revenir les mains vides auprès du Conseil Séparatiste sans ternir son prestige et sa réputation. Voyant l'incapacité de son équipage neimoidien à résoudre le problème même s'il les malmenait, il envoya des droïdekas et ses Gardes Magna à la rencontre des fuyards, alors qu'ils avaient été coincés dans un bouclier radiant.

Grievous


  Les faisant amener devant lui, Grievous était comblé, non seulement parce que les sabres laser de deux des plus célèbres Jedi étaient en sa possession, mais aussi parce que la tentative de sauvetage avait lamentablement échoué. Cependant, R2-D2, après un dérèglement spectaculaire, permit aux deux Jedi de se libérer de leurs liens et de récupérer leurs armes, étonnant une nouvelle fois le cyborg. Celui-ci ordonna à l'équipage de rester à son poste, alors que sa garde personnelle Magna s'occupait des deux héros; mais il dut bientôt se résoudre à leur faire face faute d'une autre option. Pris en tenaille, Grievous, pour ne pas perdre la face, brisa la baie de commandement à l'aide d'un bâton électrique dans l'idée de tuer ses trois adversaires, et fut aspiré dans le vide spatial. Dégainant son grappin, il s'accrocha à la coque extérieure, retourna à l'intérieur du navire amiral avant de s'emparer d'une capsule de sauvetage dans le chaos général. Heureux d'évacuer pour de bon, il fit larguer les autres modules et lança le signale de retraite à la flotte séparatiste, en apprenant par la suite que la Main Invisible allait s'écraser sur Coruscant avec le Chancelier et les Jedi coincés à son bord.

  Le plan minutieusement préparé par Dark Sidious avait échoué et la Bataille de Coruscant était totalement perdue, bien que Grievous ait réussi à éviter une honteuse débâcle, la transformant en retraite organisée. Pire que tout, Palpatine, Obi-Wan et Anakin étaient sains et saufs, et la guerre allait tout bonnement s'éterniser une fois de plus. Le Conseil Jedi, quant à lui, décida de redoubler d'effort pour capturer une bonne fois pour toutes le général séparatiste. De retour sur Utapau, Grievous accusa immédiatement réception d'un message prioritaire du seigneur Sidious, se plaignant en premier lieu de la perte du Comte Dooku. Celui-ci lui répondit que sa mort était un mal inévitable, et que son nouvel apprenti leur apporterait la victoire finale. Suivant les conseils avisés de Dark Sidious, Grievous avertit les membres du conseil de la Confédération des Systèmes Indépendants qu'ils devaient se rendre sur le monde forteresse de Mustafar. Ne disposant pas du charisme aristocratique de son ancien maître, le Général fut d'abord réprimandé pour la fuite miraculeuse du Chancelier Suprême, et ses qualités de commandant de la Confédération furent remises en question par le vice-roi Nute Gunray. Le caractère de Grievous mit cependant fin à toute remarque péjorative à son encontre, ainsi qu'à la réunion.

Grievous


  Peu de temps après, Obi-Wan Kenobi débarqua sur la planète et pista le Général en vue de l'affronter. Grievous, prévenu de l'arrivée du Jedi depuis longtemps, avait fait surveiller sa venue, bien que ses espions furent momentanément trompés par les talents du Maître Jedi. Ce dernier réussit à surprendre Grievous, du moins pendant quelques secondes quand il se présenta seul devant lui, à la merci des Confédérés. Son ennemi encerclé par une multitude de droïdes, Grievous avait refermé le piège, et il lui envoya quatre de ses Gardes Magna dans l'espoir de tuer Obi-Wan. Ces droïdes se retrouvant tous écrasés par une étonnante démonstration de télékinésie, Grievous décida de sa charger lui-même de cet importun arrogant, et déploya en conséquence son arsenal entier, autrement dit tous ses sabres laser. Il y trouva un adversaire à sa taille car, au cours du duel, Grievous se retrouva avec deux mains tranchées, et encaissa une monumentale décharge de Force alors que son attention était détournée par la surprise du débarquement de l'armée républicaine. Voyant ensuite que ses contingents se faisaient laminer par les clones, il décida de rejoindre un vaisseau le plus vite possible, plutôt que d'être fait prisonnier. Filant à toute allure sur son speeder-roue, en écrasant quelques soldats de la République au passage, il parvint en un seul morceau à son chasseur personnel Belbullab-22, ce dernier dérivant des chasseurs Porax-38, mais le Jedi le poursuivit durant sa fuite et le rattrapa à temps.

  S'engagea alors un ultime affrontement à mains nues, puisque les deux combattants étaient désarmés, où Grievous tenta à plusieurs reprises de piétiner le Jedi. Une fois son ennemi en mauvaise posture, car étant accroché à la plate-forme au-dessus du vide, Grievous chargea pour le faire tomber, mais Obi-Wan récupéra in extremis le blaster DT-57 perdu par le général quelques instants plus tôt, et tira cinq coups dans sa poitrine ouverte, puisque endommagée durant le duel. Ses organes vitaux se consumèrent dans un dernier cri de rage, de désespoir, et d'impuissance. Ainsi mourut l'un des meilleurs stratèges et le plus impitoyable combattant de la galaxie, auteur de nombreux faits d'armes, capable à grands redoublements d'efforts de combattre avec cinq sabres laser en même temps, bien que pour plus de commodité il n'en utilisait que trois ou quatre. Un incroyable record seulement dépassé des années plus tard par un certain Lord Nyax. Véritable incarnation d'un dieu de la guerre, Grievous aurait pu facilement se confronter à des adversaires exceptionnels tels que Dark Maul ou le vénérable Yoda et leur faire face sans difficulté. Au final, avec un minimum de compréhension, Grievous apparaît surtout comme un martyre et comme l'un des nombreux pions dressés sur l'échiquier géant de l'infâme Seigneur Noir des Sith. Sa mort aura au moins permis de démasquer, cependant trop tard, la véritable identité de Palpatine, et peut être fut-ce une délivrance pour lui.

Grievous


  Voici une liste non exhaustive des Jedi dont Grievous a obtenu les sabres lasers, bien qu'il en existe encore d'autres non recensés, ses préférés étant ceux de l'invincible K'Kruhk, de Jmmaar, de Maître Puroth et de Maître Nystammall :

• Sifo-Dyas, offert par Dooku sur Géonosis.
• Ki-Adi-Mundi, vaincu par Grievous sur Hypori.
• Daakman Barrek, tué par Grievous sur Hypori.
• K'Kruhk, vaincu par Grievous sur Hypori.
• Shaak Ti, vaincue deux fois par Grievous sur Hypori et sur Coruscant.
• Aayla Secura, vaincue par Grievous sur Hypori.
• Tarr Seirr, tué par Grievous sur Hypori.
• Sha'a Gi, tué par Grievous sur Hypori.
• T'chooka D'oon, tué par Grievous sur Vandos.
• Jmmaar, tuée par Grievous sur Vandos.
• Puroth, tué par Grievous sur Tovarskl.
• Nystammall, tué par Grievous sur Tovarskl.
• B'dard Tone, vaincu sur Nadiem, puis tué par Grievous sur Belsus.
• Soon Bayts, tué par Grievous sur Boz Pity.
• Adi Gallia, tuée par Grievous sur Boz Pity.
• Roron Corobb, tué par Grievous sur Coruscant.
• Foul Moudama, tué par Grievous sur Coruscant.
• Nahdar Vebb, tué par Grievous dans son antre.
•Ahsoka Tano, vaincue brièvement au dessus de Russan.
• Anakin Skywalker, détenu brièvement sur la Main Invisible.
• Obi-Wan Kenobi, détenu brièvement sur la Main Invisible.



Certaines parties de cette fiche sont l'oeuvre de Vecan.

Les catégories suivantes peuvent vous intéresser




Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Grievous
Nom
Grievous
Espèce
Lieu de naissance
Taille
2.16 m
Fonctions
Général séparatiste
Tueur de Jedi
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
216 942


Note de la fiche
8 membres ont noté la fiche "Grievous" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Fiches en relation

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire