Hulas


Hulas était l'un des quatre chefs des GénoHaradans. Il chercha à manipuler le Chevalier Jedi Revan pour le forcer à tuer les autres dirigeants de la guilde.

Continuité : Legends


  Société secrète de chasseurs de primes qui existait depuis milles générations, cachée derrière un voile impénétrable, les GénoHaradans étaient marqués du sceau du mystère. Presque personne ne connaissait l'existence de cette guilde secrète. Hulas était, avec Ithorak Guldar, Rulan Prolik et Vorn Daasrad, l'un des principaux chefs des GénoHaradans. Afin de garantir leur sécurité, nul ne connaissait leur identité et Hulas ignorait d'ailleurs qui étaient ses pairs. Pour les questions d'importance, le Rodien avait recours à des agents et autres intermédiaires. Á la fois mystérieux et manipulateur, c'était un dangereux assassin qui savait se montrer extrêmement patient.

  Rongé par une ambition démesurée et le pouvoir, il chercha à devenir le seul et unique maître des GénoHaradans et parvint à obtenir, on ne sait comment, l'identité de trois autres dirigeants de la guilde secrète. Il ne pouvait pas agir en personne, aussi se mit-il à la recherche de quelqu'un qui pourrait faire la sale besogne. Hulas jeta son dévolu sur Revan qui l'avait impressionné par son combat victorieux contre le célèbre et impitoyable chasseur de primes Calo Nord. Le Rodien envoya Senni Vek, un agent GénoHaradan, lui remettre un calepin électronique qui l'invitait à se rendre seul sur Manaan pour entrer en contact avec lui. Certainement intrigué, Revan prit la direction de Manaan, tout comme Hulas. Ce dernier se fit passer pour un voyageur originaire du monde de Duro (planète qui avait été sauvagement attaquée par les Sith) et arriva sur la planète. En plus de son rendez-vous avec Revan, Hulas voulait étudier les Républicains et les Sith sur Manaan ; en effet, les deux camps y cohabitaient, contrairement à ce qui se passait dans le reste de la galaxie.

  C'était en effet l'époque de la Guerre Civile des Jedi, opposant la République aux forces de l'Empire Sith de la Forge Stellaire, une époque étrange d'après le Rodien. Républicains et Sith se disputaient le contrôle de la galaxie. Du fait de sa neutralité grâce au kolto, un baume guérisseur qu'elle était seule à produire, Manaan était un monde assez singulier dont ses habitants, les Selkaths, se caractérisaient par leurs secrets. Ils avaient invité les Sith et les Républicains sur leur monde, mais aucun des deux camps n'était réellement le bienvenu. Nul ne savait à qui allait leur allégeance. Leurs secrets étaient jalousement gardés comme celui de la fabrication du kolto. Les Selkaths constituaient un grand mystère pour les deux factions en guerre mais aussi pour Hulas qui trouvait d'ailleurs des points communs entre cette espèce et les GénoHaradans : tous deux avaient le goût du secret et tiraient leur force de ce voile obscur qui les entourait. Observateur en quête de réponses, le Rodien souhaitait en apprendre le plus possible sur le camp qui l'emporterait dans cette Guerre Civile des Jedi, d'autant plus que l'issue de la guerre était incertaine.

Hulas

Sur Manaan, Hulas observe la République et les Sith cohabiter
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic


  La République venait sur Manaan en quête d'une alliance, mais les Selkaths se méfiaient d'elle et n'exprimait guère l'envie de la rejoindre. Alors qu'elle clamait vouloir protéger la galaxie, elle ne cessait de faire la guerre, d'abord avec Exar Kun et sa Grande Guerre des Sith, puis avec les Néo-Croisés Mandaloriens lors des Guerres Mandaloriennes et à présent contre les Sith de Dark Malak. Hulas savait que les Selkaths ne se rallieraient pas à la République tant qu'ils ne sauraient pas pourquoi elle donnait naissance à tant d'ennemis ; le peuple de Manaan n'avait aucune envie de récupérer ses ennemis. Concernant les Sith dont la violence et la cruauté étaient connus de tous, ils n'étaient présents sur Manaan que pour une seule et unique raison : le kolto. Mais ils n'allaient pas se risquer à attaquer les Selkaths car ceux-ci se contenteraient alors de se replier au fond de l'océan, dans leurs grandes cités sous-marines, d'où ils pourraient tranquillement conserver leur kolto ou bien le donner à la République. Manaan offrait donc pour Hulas un aperçu de la façon dont les Sith risquaient de se comporter s'ils remportaient la guerre : pour conserver leur empire, ils devraient obligatoirement faire usage de diplomatie et de négociation, même s'il était connu qu'ils prenaient souvent le contrôle de ce qui les intéressait par la force. Ils pourraient toujours essayer la violence, mais une armée ne pouvait conquérir un empire, ni même le faire vivre de cette manière sous peine de causer des rébellions et des insurrections ; au final, la politique des Sith risquait de causer leur perte si elle n'évoluait pas. Hulas prévoyait cet apprentissage de la diplomatie sur environ deux ou trois siècles.

  Au milieu de cette réflexion sur ce qui se passait sur Manaan, Revan l'aborda, seul. Hulas se montra au début bien mystérieux mais lorsque le jeune homme lui parla du calepin électronique et de Senni Vek, le Rodien se présenta comme étant un simple membre des GénoHaradans. Il expliqua rapidement le rôle important que la guilde secrète avait eue durant des millénaires et comment ses actions et assassinats avaient permis de protéger la République. Revan écouta attentivement les propos du Rodien qui finit par lui demander s'il désirait intégrer les GénoHaradans et aider ainsi la République. Revan n'était plus un Seigneur des Sith cruel, sa mémoire ayant été reprogrammée par le Conseil Jedi pour qu'il serve le Côté Lumineux de la Force, aussi pense-t-on, à juste titre, qu'il déclina l'offre d'Hulas. Cependant, certaines rumeurs affirment qu'il accepta, persuadé qu'il allait éliminer des ennemis de la République. Selon ces dernières, Revan aurait donc été derrière les meurtres du terroriste Lorgal et de l'esclavagiste Zuulan Sentar, assassinats qui lui auraient servis de tests avant de s'attaquer à Ithorak Guldar, Rulan Prolik et Vorn Daasrad qu'Hulas aurait fait passer pour des monstres sadiques et cruels. Une fois les trois autres dirigeants des GénoHaradans morts, le Rodien aurait alors révélé au Jedi qu'il s'était joué de lui. Toujours selon ces rumeurs, Revan, dans un désir de mettre un terme aux sombres agissements de la guilde, aurait ensuite affronté Hulas et les meilleurs éléments des GénoHaradans - J'ane Khan, un Chef de Ralliement Néo-Croisé ainsi que des Trandoshans - dans un combat épique dans le désert de Tatooine, non loin d'Anchorhead. Hulas et ses hommes auraient trouvé la mort, transpercés par la lame du Chevalier Jedi.

Hulas

Hulas essaye de manipuler Revan
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic

Informations encyclopédiques
Hulas
Nom
Hulas
Espèce
Fonctions
Chef des GénoHaradans
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
29/11/2013

Date de modification
09/10/2019

Nombre de lectures
3 420


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.