Armand Isard


Armand Isard était l'un des plus proches conseillers de Palpatine et le directeur des services secrets sous la République puis sous l'Empire.

  Lors de son arrivée à la fonction suprême de l'Ancienne République, Palpatine sut s'entourer d'individus compétents et loyaux, voire partageant ce qui semblait être son idéal. Grâce à eux, il put diriger le Sénat et la galaxie dans la direction qu'il désirait, sur la voie qui l'amènerait à régner en maître. Quelques temps après son élection, le Chancelier Suprême et son Comité Loyaliste décidèrent de consolider une République vacillante en réformant certaines institutions dont les services secrets. Ainsi, le jeune Armand Isard fut nommé à la tête du Bureau du Renseignement Sénatorial (NdA : Senate Bureau of Intelligence en VO, parfois nommé Bureau de Sécurité Intérieure), fonction qu'il ajouta à celle de directeur des services secrets.

  Aussi intelligent que déterminé, Isard réalisa rapidement de grands bouleversements au sein de l'organisation en mettant sur pied une Section de Crise pour la première fois depuis plus de soixante ans. Cette division temporaire, activée en temps troublés, fut constituée d'officiers des Renseignements choisis par Isard lui-même dans les Mondes du Noyau. Ses objectifs furent clairement annoncés aux reporters de l'HoloNet : éliminer la corruption et préserver la cohésion du gouvernement galactique. Il est probable que sa motivation provienne de son passé familial car son propre frère avait périt quelques années auparavant des manœuvres de Iaco Stark qui était parvenu à déclencher un conflit.

  Ses efforts se portèrent tout d'abord sur la Bordure Médiane où il remercia pas moins de trente-deux dirigeants haut-placés des Renseignements. Selon ses propres termes, il entreprit de détruire une structure bien trop rongée pour être sauvée et la rebâtit selon ses propres critères. La Section de Crise ne devait alors répondre qu'au Conseil des Jedi et au Comité Loyaliste, ce qui ne manqua pas de provoquer une vive protestation au Sénat qui s'insurgea contre ce renforcement des pouvoirs du Chancelier. Isard se chargea cependant de répondre personnellement à ces accusations en soutenant son projet de réforme censé supprimer les fuites et les manquements trop souvent recensés dans l'histoire du Bureau, notamment lors du blocus de Naboo.

Armand Isard

Armand Isard évoque la mort de son frère.
Image extraite du comic Agent of the Empire : Iron Eclipse #1


  L'instabilité croissante dans la galaxie lui donna de nombreuses occasions d'éliminer de potentielles menaces pour la République et orienta son travail sur la chasse et les représailles à l'encontre des sécessionnistes. Ainsi, lorsque Sluis Van quitta le gouvernement galactique et inonda le secteur de propagande, Isard prit la décision de couper le réseau HoloNet dans le secteur. Une nouvelle fois, de vives protestations se firent entendre pour défendre la liberté d'expression, ce à quoi le Directeur des services secrets répondit que, par son retrait, Sluis avait perdu son droit de profiter du réseau de la République qu'était l'HoloNet.

  Cet acte n'empêcha pas les troubles d'agiter toujours davantage Coruscant, à tel point qu'une tentative d'attentat par un Givin fut déjouée par les Jedi. Si la plupart des autorités considérèrent alors l'incident comme isolé, Isard et son Bureau prirent la menace au sérieux et résolurent d'éliminer les menaces potentielles. Parmi celles-ci figurait le Comte Dooku dont il suivit les mouvements, mettant notamment en lumière ses excursions répétées dans l'Enclave Gree. Il eut également à intervenir devant les médias, cristallisant une nouvelle fois l'attention des HoloNews après une émeute consécutive à une manifestation s'opposant à l'acte de création d'une Armée de la République.

  Ce furent certainement ses efforts autant que ses qualités, parmi lesquelles sa discrétion, prisées par Palpatine, qui lui permirent de devenir l'un des plus proches conseillers du Chancelier Suprême, au même titre que Sate Pestage, Sly Moore ou Mas Amedda. Néanmoins, son zèle n'empêcha pas la Guerre des Clones d'éclater et de lui fournir alors plus de travail qu'il n'aurait pu en rêver. En tant que directeur du Bureau de Renseignement Sénatorial, et proche de Palpatine, Isard eut à passer bien des soirées, voire des nuits blanches, à œuvrer pour assurer la réussite de la stratégie du Chancelier, au grand dam des Sénateurs qui voyaient souvent leurs propres rendez-vous repoussés en sa faveur.

  Il fut par exemple l'un des premiers à être au courant de la chute de Praesitlyn, un noyau de communication capital, et put dresser rapidement un rapport sur la situation. Celle-ci fut par ailleurs sauvée grâce aux Jedi Nejaa Halcyon et Anakin Skywalker. Il parvint également à obtenir la création de soldats spécialisés dans le renseignement, des shadowtroopers. Mais tout son savoir ne le mettait pas à l'abri d'une erreur de jugement, comme il le prouva durant la dernière année de guerre.

  Après l'attaque de Coruscant par des mites de roche modifiées par Jenna Zan Arbor, Armand Isard prit le dossier en main. Il fit modifier les créatures pour retourner cette arme contre ses créateurs et retraça le parcours du vaisseau qui avait transporté cette cargaison et permis cet acte terroriste jusqu'à Orléon, un monde de la Bordure Médiane. Ignorant qu'il ne s'agissait que d'une étape sur le trajet du vaisseau, Isard ordonna le largage de milliers de mites qui dévorèrent jusqu'à la croûte de la planète en quelques semaines, provoquant l'exode de pas moins de huit cent millions de citoyens jusqu'alors ignorés par la guerre.

  Ce ne fut cependant pas l'unique manquement de ses services de renseignements qui ne parvinrent pas à retrouver le Général Grievous et furent doublés dans cette mission par les ARC Null de Kal Skirata. Le conflit arriva tout de même à son terme quelques mois après la catastrophe d'Orléon et la République fut réorganisée en Empire Galactique. L'une de ses premières missions dans ce nouvel ordre fut, semble-t-il, d'exploiter les données récemment capturées du Temple Jedi. Il assista ainsi directement Dark Vador en se trouvant fortuitement sur les lieux alors que des rescapés, menés par Roan Shryne et Olee Starstone, tentaient d'établir un contact avec ces bases de données. Il se chargea aussi, par le biais de son Bureau, de ramener au silence les plus vifs protestataires du Sénat ou à défaut de les interroger.

  Dans la réorganisation qui suivit l'établissement de l'Empire, Isard obtint le poste de chef des Renseignements Impériaux mais il continua de rester relativement proche du terrain et supervisait lui-même les missions de certains de ses agents. Ainsi, quelques éléments en répondaient directement à sa personne, jour et nuit, à l'instar de l'agent Jahan Cross. Il apparaissait comme un chef au tempérament orageux mais qui, à la différence de bien des hommes de pouvoir au sein de l'Empire, semblait désapprouver le recours au meurtre, mais peut-être principalement à cause des complications politiques.

Armand Isard

Le Directeur reçoit certains rapports directement de ses agents.
Image extraite du comic Agent of the Empire : Iron Eclipse #1


  Quoi qu'il en fut, il conserva son poste des années durant et fit entrer sa fille, Ysanne, extrêmement brillante et prometteuse, dans les Renseignements. En tant qu'agent de terrain, elle parvint à s'illustrer indépendamment du nom de son père et tous deux gagnèrent un pouvoir phénoménal en traquant les ennemis du régime. Malheureusement pour lui, elle s'avéra même trop douée et trop ambitieuse.

  Peu avant la Bataille de Yavin, Armand Isard envoya sa fille sur Darknell pour récupérer des données dérobées par les Rebelles et contenant les coordonnées de Despayre, le site de construction de l'Étoile de la Mort. La mission fut un échec, avec des conséquences historiques, mais Ysanne n'en subit pas les conséquences et se retourna contre son père dont l'influence venait pourtant de lui épargner une exécution sommaire.

  Elle alla elle-même le chercher en compagnie de deux Gardes Royaux et l'accusa d'avoir manœuvré pour faire aboutir ces données aux Rebelles tout en tentant de l'évincer. Étant donné son caractère, relativement proche de celui de sa fille, il est probable qu'il apprécia le brio de la manipulation. Armand Isard ne put toutefois pas se défendre et l'Empereur ordonna son exécution dans l'heure, exécution pour laquelle la rumeur veut qu'Ysanne en personne ait appuyé sur la détente. La jeune femme, surnommée "Cœur de Glace", prit ensuite sa succession à la tête des Renseignements Impériaux et donna du fil à retordre à ses alliés comme à ses ennemis, en particulier après la mort de Palpatine quelques années plus tard.
Informations encyclopédiques
Armand Isard
Nom
Armand Isard
Espèce
Lieu de naissance
Inconnue
Fonctions
Directeur des services secrets républicains
Directeur du Bureau de Renseignement Sénatorial
Directeur des Renseignements Impériaux
Armes
Intelligence
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
30/03/2012

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
9 372


Note de la fiche
4 membres ont noté la fiche "Armand Isard" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.