Obi-Wan Kenobi


Obi-Wan Kenobi, connu aussi sous le diminutif de Ben Kenobi, était un célèbre Maître Jedi qui forma Anakin Skywalker, puis son fils Luke Skywalker.

Continuité : Legends


  "Aussi sage que Maître Yoda, aussi puissant que Maître Windu."
  Anakin Skywalker parlant d'Obi-Wan Kenobi.

  Obi-Wan Kenobi est passé à la postérité pour ses faits d'armes durant la Guerre des Clones et surtout pour avoir formé le légendaire Luke Skywalker qui joua un rôle majeur dans la destruction de l'Empire. Ce Maître Jedi était l'archétype même du Jedi : brillant diplomate mais également guerrier aguerri et meneur d'hommes. Paradoxalement, ce sont peut-être toutes ses grandes qualités qui l'ont empêché de voir les failles dans l'âme de son premier apprenti, Anakin Skywalker, qui devint le redoutable Dark Vador.

I.- L'apprentissage de la Force.



  "Tu deviendras un grand Jedi, Obi-Wan Kenobi. Je le sais dans chacune de mes respirations, dans chacun de mes battements de cœur. Tu me rendras fier d'avoir assisté à tes débuts. Si tu as un défaut, c'est sans doute simplement ceci : tu désires trop me faire plaisir."
  Qui-Gon Jinn à Obi-Wan durant leur voyage vers Naboo.

  Obi-Wan Kenobi vint au monde en - 57 au sein d'une famille aimante et heureuse composée de ses deux parents et de son frère Owen sur une planète verdoyante du nom de Stewjon. Le potentiel du jeune garçon pour la Force fut remarqué à un âge tendre et il quitta sa famille pour intégrer le Temple Jedi de Coruscant. Obi-Wan ne garda que très peu de souvenirs des siens mais il leur rendit par la suite visite plusieurs fois. On ignore si Obi-Wan Kenobi était le nom qu'il avait reçu à la naissance car il arrivait que l'Ordre change le nom des enfants qui lui étaient confiés, comme ce fut le cas pour Olana Chion et Zett Jukassa, mais il est certain que le nom de sa famille n'était en aucune façon Lars.

  Comme la plupart des Jedi de sa génération, Obi-Wan Kenobi fut élevé au sein du Temple Jedi et s'exprimait en basic avec l'accent coruscanti. Outre l'apprentissage de la Force sous la tutelle de Maître Yoda et d'autres Maîtres Jedi, il apprit l'histoire, le pilotage et le maniement du sabre laser d'entraînement. Parmi les autres novices du Temple, le jeune Obi-Wan se fit des amis précieux : Garen Muln, Reeft et tout particulièrement Bant Eerin, une Mon Calamari de deux ans sa cadette qu'il considérait comme sa meilleure amie. Il avait également un rival en la personne de Bruck Chun, un petit crétin arrogant qui aimait le tourmenter et qui le surnommait Lourdaud-bi-Wan.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan à treize ans
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.1 : Premières Armes


  Alors que son treizième anniversaire approchait (- 44), le jeune garçon devint de plus en plus fébrile. En effet, si un novice n'était pas devenu le Padawan d'un Chevalier ou d'un Maître Jedi le jour de ses treize ans, il était destiné à rejoindre le Corps Agricole, ce qui était considéré par tous les novices comme une disgrâce. Le jeune garçon commençait à craindre le pire jusqu'au jour où, un mois avant la date fatidique, Yoda lui annonça qu'un Maître viendrait assister à l'entraînement pour choisir un Padawan. En apprenant qu'il s'agissait de Qui-Gon Jinn, un célèbre Maître Jedi, les espoirs d'Obi-Wan s'effondrèrent. En effet, le Maître Jedi ne venait voir les novices au Temple qu'une fois par an pour satisfaire le Conseil Jedi sans jamais choisir personne. Selon la rumeur, Qui-Gon ne voulait plus de Padawan depuis que le dernier qu'il avait eu avait trouvé la mort durant une bataille. Néanmoins, Yoda lui assura qu'il était très confiant concernant les chances d'Obi-Wan d'être choisi par Qui-Gon et rendit espoir au jeune garçon.

  Mais Bruck fit de son mieux pour priver le jeune garçon de toute chance de faire ses preuves, en partie pour évincer son plus sérieux rival. Néanmoins, la perfidie de Bruck fut découverte et, malgré les réticences du Conseil, Obi-Wan put faire la démonstration de ses talents devant le Maître Jedi grâce à Yoda qui avait eu la vision que leurs destins étaient liés. Durant le duel de démonstration, Obi-Wan put prendre sa revanche sur Bruck qu'il battit à plate couture. Le jeune garçon s'était battu avec ardeur pour impressionner Qui-Gon mais son attitude avait eu l'effet inverse sur le Maître Jedi qui trouva son style trop agressif. Malgré l'insistance d'Obi-Wan, Qui-Gon refusa de le prendre pour Padawan et, le cœur lourd, le jeune garçon dut se résoudre à rejoindre le Corps Agricole.

  Mais en dépit des apparences, la Force n'avait pas abandonné Obi-Wan. Sur le vaisseau qui l'emmenait sur Bandomeer, où il était affecté, il retrouva Qui-Gon, qui se rendait également là-bas dans le cadre d'une mission pour le Sénat. Durant ce périlleux voyage au cours duquel ils durent notamment affronter des pirates togoriens, les deux Jedi réalisèrent qu'un lien puissant dans la Force les unissait. Néanmoins, Qui-Gon se refusait toujours à prendre un apprenti et, lorsqu'ils furent arrivés à destination, Obi-Wan dut rejoindre son affectation. Durant son séjour sur Bandomeer, le jeune garçon découvrit des éléments indiquant l'existence d'un complot fomenté par la société Offworld et rencontra de manière inopinée Xanatos, l'ancien apprenti de Qui-Gon Jinn, qui tenta de semer le doute dans son esprit au sujet du Maître Jedi. Pour éloigner le trop intuitif adolescent, Xanatos, qui n'était autre que le PDG d'Offworld, le fit capturer et emprisonner dans une prison située sur une plate-forme pétrolière. Obi-Wan parvint à s'enfuir grâce à l'aide de Guerra, un Phindien rusé et rejoignit Qui-Gon. Ensemble les deux Jedi empêchèrent Xanatos de mettre à exécution son sinistre plan visant à faire exploser la planète. Après cet épisode, Qui-Gon Jinn décida de prendre Obi-Wan comme Padawan.

  Les deux Jedi effectuèrent plusieurs missions ensemble, mais l'une d'elles allait se révéler particulièrement douloureuse... Une amie de Qui-Gon, Tahl, avait été capturée sur Mélida/Daan alors qu'elle tentait d'amener les deux peuples de ce monde à cesser la guerre meurtrière et insensée à laquelle ils se livraient depuis des générations. Qui-Gon et Obi-Wan furent aidés dans leur mission par les Jeunes, un groupe réunissant des enfants des deux peuples de Melida/Daan qui luttaient pour la paix. Obi-Wan trouva un certain écho dans leur combat et adhéra rapidement à leur cause. Lorsque Qui-Gon voulut quitter la planète après avoir libéré Tahl, dont l'état nécessitait des soins, Obi-Wan refusa de laisser les Jeunes, estimant qu'il était de leur devoir en tant que Jedi de les aider. Il tendit alors son sabre-laser à son Maître qui le prit, puis regarda le vaisseau de celui-ci quitter la planète…

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et les leaders des Jeunes, Cerasi et Nield
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.5 : Jedi contre Jedi


  Mais la situation dégénéra rapidement sur Mélida/Daan et aboutit à la mort de Cerasi, une des amies d'Obi-Wan. Parallèlement, celui-ci, qui était la seule voix à appeler encore à la raison et à la paix, perdit son influence et cessa d'être écouté par les autres Jeunes. Pour empêcher un nouveau bain de sang, le jeune garçon contacta le Temple Jedi qui lui envoya Qui-Gon Jinn. Les retrouvailles furent difficiles car le Maître Jedi en voulait toujours à Obi-Wan pour sa trahison. Il lui rendit néanmoins son sabre-laser pour assurer sa protection. De son côté, Obi-Wan avait compris ses erreurs et regrettait leur dispute. Il souhaitait plus que tout redevenir un Jedi à part entière, même s'il ignorait comment y parvenir. Malgré le malaise qui régnait entre eux, Qui-Gon et Obi-Wan parvinrent à restaurer le calme en découvrant l'identité de l'assassin de Cerasi et en permettant aux habitants de Mélida/Daan de restaurer le dialogue. Ils rentrèrent ensuite tous deux sur Coruscant où Yoda venait d'échapper à un attentat au sein même du Temple Jedi.

  L'expérience d'Obi-Wan Kenobi sur Mélida/Daan avait renforcé sa conviction que sa place était auprès des Jedi et il désirait plus que tout réintégrer l'Ordre, non seulement en tant que Jedi mais également en tant que Padawan de Qui-Gon Jinn. Il savait que ce ne serait pas une chose aisée car le Conseil Jedi devait statuer sur le sort sans compter que Qui-Gon lui en voulait toujours de sa défection. Le jeune garçon décida de se rendre utile en aidant son ancien Maître à enquêter sur la série de larcins et d'accidents qui avaient eu lieu au Temple et qui impliquaient Bruck Chun et un homme non-identifié, les coupables étant certainement les mêmes individus qui se trouvaient derrière la tentative d'assassinat dont avait été victime Maître Yoda. La capture des deux criminels était devenue une priorité pour le Conseil Jedi qui avait dû mettre le Temple en état d'alerte maximum…

  Pour mieux cerner son ancien rival, Obi-Wan Kenobi alla parler à Siri Tachi, une novice qui suivait les mêmes cours de sabre-laser que Bruck et lui bien qu'elle soit de deux ans leur cadette et qu'il pensait, à tort, être l'amie de Bruck. Siri se montra très acerbe envers lui, l'accusant d'avoir causé plus de tort aux apprentis que ne l'avait fait Bruck par ses crimes en abandonnant son Maître, ce qui avait jeté le doute sur les autres aspirants Jedi. Ces paroles choquèrent le jeune garçon qui n'avait pas imaginé que ses actes avaient eu des conséquences si graves sur ses anciens camarades mais il lui demanda néanmoins de contacter Qui-Gon Jinn si elle se rappelait de quoi que ce soit. Siri vit alors qu'elle était allée trop loin et voulut s'excuser mais Obi-Wan ne la laissa pas s'exprimer et partit.

  Peu après, Qui-Gon accepta qu'Obi-Wan collabore avec lui pour résoudre cette affaire. Certains éléments de celle-ci avaient poussé le Maître Jedi à soupçonner que le complice mystérieux de Bruck n'était autre que Xanatos, son ancien Padawan, déclenchant l'incrédulité de son amie Tahl. Les soupçons de Qui-Gon se confirmèrent néanmoins quand Siri Tachi leur apprit que Bruck avait fait allusion au fait que son père, avec lequel il n'était sensé avoir aucun rapport, était devenu un homme important sur leur planète, Télos, qui était également la planète natale de Xanatos… Alors que Qui-Gon et lui s'apprêtaient à tendre un piège aux deux criminels, Obi-Wan rejeta l'aide de Bant et l'accusa de comploter pour le remplacer comme Padawan de Qui-Gon. Il regretta presque aussitôt ses paroles blessantes et sans fondement, mais l'heure n'était pas aux excuses.

Obi-Wan Kenobi

Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi durant la crise du Temple Jedi
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.7 : Le Temple assiégé


  En effet, Qui-Gon avait découvert que Xanatos les espionnait grâce à Deuji, le droïde qui avait pour tâche d'aider Tahl à se déplacer depuis que celle-ci avait perdu la vue sur Mélida/Daan. Il avait élaboré un plan qui devait leur permettre, à Obi-Wan et à lui-même, de tourner cet espionnage à leur avantage. Alors que Garen Muln et Ali-Alann déambuleraient dans le Temple en se faisant passer pour eux auprès de Deuji, Obi-Wan et Qui-Gon se cacheraient près de leur véritable cible : les précieux cristaux de vertex que gardait exceptionnellement le Conseil Jedi dans une salle du Temple. Mais avant qu'ils puissent mettre leur plan en action, ils apprirent que Bant avait été enlevée par les deux Jedi Noirs. Sachant que c'était la seule façon de la sauver, Obi-Wan et Qui-Gon mirent leur plan à exécution et firent échouer le vol du vertex. Xanatos ordonna alors à Bruck de tuer Bant et s'enfuit de son côté. Obi-Wan se lança à la poursuite de Bruck tandis que Qui-Gon tentait d'empêcher son ancien Padawan de fuir.

  Obi-Wan poursuivit Bruck jusqu'à la Salle des Mille Fontaines et découvrit que son amie était attachée au fond de l'eau mais, avant de la libérer, il devait vaincre Bruck qui s'interposait pour l'empêcher de sauver Bant. Les deux adolescents s'affrontèrent au cours d'un violent duel. Profitant que Bruck était aveuglé par le Côté Obscur et sa trop grande confiance en ses capacités, Obi-Wan utilisa la Force pour le pousser dans l'eau, ce qui éteignit le sabre-laser de son adversaire. Malgré l'évidence de sa défaite, Bruck refusa de se rendre et perdit l'équilibre en essayant d'attaquer son rival. Obi-Wan tenta de le rattraper mais ne parvint pas à saisir la main de Bruck qui fit une chute mortelle du haut de la cascade… N'ayant guère le temps de s'appesantir sur la mort de Bruck, Obi-Wan plongea pour libérer Bant qui commençait à manquer d'oxygène. Après avoir sauvé son amie, il rejoignit Qui-Gon et l'aida à empêcher la destruction du Temple…

  Lorsque Qui-Gon Jinn prit la décision de se lancer à la poursuite de Xanatos pour le mettre définitivement hors d'état de nuire, Obi-Wan le suivit et partit avec lui sur Télos. Là, ils découvrirent que Xanatos se faisait passer pour un bienfaiteur alors qu'en réalité il ravageait les ressources naturelles de sa propre planète et extorquait à un niveau planétaire l'argent de ses concitoyens grâce à un jeu populaire, la Loterie, afin de renflouer sa société en difficulté. Grâce à Den et Andra, Obi-Wan et Qui-Gon dénoncèrent les agissements du Jedi Noir. Quand sa vilenie fut révélée au grand jour, Xanatos tenta encore une fois de s'enfuir mais Qui-Gon avait prévu ce mouvement et le suivait de très près. Sur un des sites sacrés qu'il avait dénaturé, il affronta son ancien Maître et Obi-Wan qui firent preuve d'une redoutable efficacité, se comprenant sans échanger de paroles. Il tenta alors de corrompre l'adolescent, en vain, et comprit qu'il ne pourrait s'échapper cette fois. Refusant de laisser la victoire à Qui-Gon et désirant le blesser, Xanatos se jeta alors dans l'eau que sa société avait contaminée et connut une mort horrible, rongé par l'acide. Peu après le suicide de Xanatos, Qui-Gon Jinn reprit Obi-Wan Kenobi comme Padawan.

  Bien qu'il ne le montra pas, Obi-Wan restait très affecté par la mort de Bruck qu'il n'avait pu empêcher. Cette affaire revint bientôt le hanter lorsque le père de Bruck, Vox Chun, qui avait été gracié des crimes qu'il avait commis sur Télos, se rendit sur Coruscant pour exiger des explications concernant la mort de son fils aîné. Avec l'aide de son ami procureur Sano Sauro, auquel Obi-Wan allait être confronté à de nombreuses reprises au cours des années suivantes, il obtint la réunion d'une commission du Sénat pour accuser le jeune Padawan de meurtre. Durant le procès, Sauro n'hésita pas à déformer outrageusement les faits et fit pression sur Bant au point qu'elle mit sa vie en danger dans une tentative pour prouver sa bonne foi. Grâce à Qui-Gon qui, se basant sur ce qu'il savait de Xanatos, découvrit que la poignée du sabre-laser de Bruck contenait un micro et fit entendre l'enregistrement de la mort de Bruck devant la commission, Obi-Wan fut totalement disculpé. Néanmoins, le père de Bruck et son fils Kad, qui l'agressa à la fin du procès, lui gardèrent une grande rancœur tandis qu'Obi-Wan conservait au plus profond de lui un sentiment de culpabilité à l'égard de la mort de Bruck, bien qu'il sache qu'il n'en était pas responsable.

  Quelques mois plus tard, Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi firent une halte sur Jonction-5 pour faire le plein de carburant. Là, Qui-Gon eut le déplaisir de retrouver Lorian Nod, un ancien condisciple de son propre Maître, Dooku, qu'il avait rencontré alors qu'il était Padawan. Lorsqu'ils découvrirent que Nod était à la tête des Gardiens, un groupe de sécurité qui se servait de la paranoïa causée par les rumeurs sur l'existence de l'Annihilateur, une arme de destruction massive que détiendrait la planète voisine pour maintenir la population sur leur coupe, les deux Jedi décidèrent de rester sur place pour enquêter. Ils contactèrent la résistance et acceptèrent de les aider à trouver les plans de l'arme afin de créer un système de défense qui rendrait l'existence des Gardiens inutiles. Ils découvrirent alors que l'Annihilateur n'avait jamais existé et que Nod avait créé cette rumeur pour s'emparer du pouvoir. Les deux Jedi et les résistants exposèrent la vérité au grand jour et Lorian Nod fut envoyé en prison.

  Il semble que ce soit peu après leur mission impromptue sur Jonction-5 que Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi participèrent à la Guerre Hyperspatiale de Stark. Les deux Jedi firent partie d'une délégation chargée d'entamer des négociations avec Iaco Stark mais la situation dégénéra rapidement et le Maître Jedi Tyvokka fut mortellement blessé. Durant le conflit, Obi-Wan fit la connaissance de Quinlan Vos et se lia d'amitié avec lui. L'ordre finit par être rétabli et cet épisode permit à la carrière de plusieurs des civils qui y avaient été mêlés d'avancer, comme ce fut le cas pour Finis Valorum qui accéda par la suite au poste de Chancelier Suprême (-40) et dont l'amitié pour les Jedi allait conduire à leur confier de plus en plus de missions pour le Sénat.

Obi-Wan Kenobi

Le début d'une longue amitié
Image extraite du comics Jedi Vol. 04 : La Guerre de Stark


  En - 43, alors que Obi-Wan avait déjà fêté son quatorzième anniversaire, son Maître l'emmena au Café de Didi sur Coruscant où il rencontra Didi Oddo, un vieil ami de son Maître et sa fille Astri. La première impression d'Obi-Wan à l'égard de Didi fut très négative et il eut du mal à comprendre pourquoi son Maître appréciait cet homme qui vivait à la limite de la légalité. Néanmoins, Qui-Gon Jinn accepta d'aider Didi qui se sentait menacé par une chasseuse de primes et Obi-Wan découvrit au cours de cette enquête informelle une Coruscant très différente de ce qu'il connaissait : les bas-fonds de la planète-capitale.

  Leur enquête les conduisit à s'intéresser en particulier à deux femmes : Uta S'orn, la Sénatrice de Bélasco et son amie Jenna Zan Arbor, une célèbre scientifique. L'enquête se révéla rapidement bien plus importante et bien plus dangereuse que les deux Jedi ne se l'imaginaient. Puis, alors que les deux Jedi empêchaient une nouvelle tentative de meurtre contre Didi dans les Montagnes Cascardi, le pire arriva : Qui-Gon Jinn fut enlevé par la mystérieuse chasseuse de primes. Malgré son désir de partir au secours de son Maître, Obi-Wan accomplit son devoir et ramena Astri et Didi, qui avait été empoisonné, au Temple Jedi pour que l'ami de Qui-Gon y reçoive des soins.

  Malheureusement, une seule antitoxine pouvait sauver Didi et le seul laboratoire qui la fabriquait, Arbor Industries, venait de fermer. Obi-Wan découvrit peu après que Jenna Zan Arbor avait un lien avec la mystérieuse chasseuse de primes sorrusienne et comprit qu'elle était derrière les derniers événements, y compris la disparition de son Maître. Peu après, Obi-Wan et Astri se rendirent sur Sorrus afin de recueillir des informations sur la complice de Zan Arbor et apprirent qu'elle se nommait Ona Nobis. Pendant ce temps, Tahl découvrit que Zan Arbor effectuait en secret des recherches sur la Force en utilisant des cobayes, dont sans doute Ren S'orn, le fils de son amie sénatrice.

  Suivant une intuition, le jeune garçon partit avec Astri pour Simpla-12 où le corps de Ren S'orn avait été découvert. Grâce à un code laissé par Ren, ils localisèrent le laboratoire secret de Zan Arbor et y trouvèrent l'antitoxine ainsi que Qui-Gon Jinn, qui venait de s'échapper du cercueil de verre dans lequel la scientifique l'enfermait durant ses expériences. Mais quand Zan Arbor menaça de tuer son autre prisonnier s'il partait, Qui-Gon décida de rester, au grand désespoir de son Padawan. Déchiré entre le désir de rester aux côtés de son Maître et son devoir qui exigeait qu'il ramène Astri et le remède sur Coruscant au plus vite pour sauver Didi, Obi-Wan dut se résoudre à partir et fit alors à son Maître le plus grand présent que puisse faire un Jedi à un autre Jedi en lui remettant son propre sabre-laser…

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi, Adi Gallia et Siri Tachi à la recherche de Qui-Gon Jinn
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.13 : Périlleux sauvetage


  Néanmoins, Obi-Wan eut beaucoup de mal à quitter Qui-Gon. Lorsqu'il contacta Tahl pour la mettre au courant des derniers événements, celle-ci lui demanda - à son grand soulagement - de rester sur Simpla-12. Elle l'informa qu'Adi Gallia et Siri Tachi était en route et que leur transport ramènerait Astri au Temple avec sa précieuse cargaison. Avec l'aide des deux Jedi, Obi-Wan libéra son Maître mais malheureusement Zan Arbor parvint à s'enfuir en emmenant avec elle Noor R'aya, le vénérable Maître Jedi qu'elle détenait.

  Peu après, les Jedi apprirent une nouvelle alarmante : Astri, qui était partie sur les traces d'Ona Nobis, serait hospitalisée sur Sorrus. Il fut décidé qu'Obi-Wan et Siri se rendraient sur place pour en apprendre plus tandis que leurs maîtres respectifs rechercheraient Jenna Zan Arbor. Mais une fois à l'hôpital, Obi-Wan découvrit qu'Astri ne s'y trouvait pas et tomba dans le piège tendu par la chasseuse de primes alors qu'il se trouvait seul. Le jeune garçon se battit vaillamment mais choisit de prendre la fuite en réalisant qu'il ne pourrait surpasser son adversaire. Lorsque Siri apprit ce qu'il avait fait, elle ne comprit pas le geste de son camarade mais préféra ne pas insister sur le sujet. De son côté, Obi-Wan préféra ne pas se justifier car il savait que Siri ne pourrait le comprendre qu'en faisant ses propres expériences…

  Alors qu'ils s'apprêtaient à quitter la planète, les deux Padawans apprirent qu'Astri se trouvait réellement sur Sorrus et décidèrent de leur propre chef de partir à son secours. Ils retrouvèrent la jeune fille (ainsi que les trois petits criminels avec lesquelles elle s'était liée d'amitié sur Simpla-12) dans la base secrète d'Ona Nobis, qu'Obi-Wan et Astri avaient découvert lors de leur précédent voyage sur Sorrus. Mais l'endroit avait été piégé par la chasseuse de primes et il s'effondra. Par chance, ils furent sauvés par un membre de la tribu locale qui leur indiqua qu'Ona Nobis était partie pour Bélasco. Obi-Wan fit immédiatement le lien avec la Sénatrice Uta S'orn et devina que Jenna Zan Arbor devait se cacher sur ce monde. De retour sur Coruscant, il informa son Maître de ses découvertes et les deux équipes Jedi partirent bientôt pour Bélasco.

  Sur place, ils apprirent que les réserves d'eau avaient été empoisonnées, ce qui avait rendu malades de nombreux Bélasciens, en premier lieu les personnes âgés et les enfants, ce qui acheva de convaincre Qui-Gon que Zan Arbor se trouvait bien sur la planète. Au cours de leurs investigations, les Jedi découvrirent qu'Uta S'orn modifiait des votes du Sénat pour le compte de son "amie" et que c'était le vol du databloc de la Sénatrice par l'une de ses relations qui était à l'origine des tentatives de meurtres contre Didi. Grâce à des indices laissés par Noor R'aya, les Jedi parvinrent à le libérer et à capturer Jenna Zan Arbor. Obi-Wan remarqua alors que Siri avait disparu et la retrouva sur le toit, où elle affrontait Ona Nobis. Ensemble, ils combattirent la chasseuse de primes qui tomba accidentellement du toit au cours du combat. Peu après que Jenna Zan Arbor et Uta S'orn aient été condamnées à l'exil, Siri s'excusa auprès d'Obi-Wan d'avoir pensé qu'il s'était comporté en lâche sur Sorrus et déclara qu'elle avait retenu la leçon.

  Tandis qu'Obi-Wan approchait de son seizième anniversaire, sa relation avec Qui-Gon se modifia de façon subtile. Même s'il restait l'apprenti de Qui-Gon, les deux Jedi commençaient à se comporter plus comme des compagnons d'armes et pour la première fois de son existence, le jeune garçon commença à entrevoir le jour où il deviendrait un Chevalier Jedi à son tour.

  En -41, alors qu'Obi-Wan avait seize ans, les deux Jedi se rendirent sur Ragoon-6 afin de suivre une tradition Jedi qui consiste à pister un Jedi expérimenté sur cette planète protégée. Cet exercice, qui avait pour but de renforcer le lien entre Maître et Padawan, fut rapidement annulé par Qui-Gon qui décida, après une vision, de rentrer au plus vite sur Coruscant. Son Padawan le suivit sans connaître le fin mot de l'histoire jusqu'au Temple. Ce fut de la bouche de Bant et non de celle de son Maître qu'Obi-Wan apprit que sitôt arrivé Qui-Gon avait forcé la porte du Conseil Jedi et avait demandé à accompagner Tahl qui devait se rendre sur Nouvelle Apsolon. Après une nouvelle vision encore plus alarmante que la précédente, Qui-Gon décida de partir à son tour pour Nouvelle Absolon et ce malgré la désapprobation du Conseil.

Obi-Wan Kenobi

Qui-Gon et Obi-Wan cherchent Tahl.
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.15 : La fin de l'espoir


  A leur arrivée, Qui-Gon et son Padawan apprirent que Tahl n'avait plus donné signe de vie depuis quelques temps et menèrent l'enquête pour la retrouver. Ils finirent par la retrouver mais les retrouvailles entre Qui-Gon et Tahl furent de courte durée car la Jedi fut bientôt enlevée par un traître du nom de Balog. La disparition de Tahl perturba profondément Qui-Gon et son désir de la retrouver était si fort qu'il perdit tout jugement, ce qui inquiéta Obi-Wan. Après quelques péripéties, les deux Jedi parvinrent à retrouver Tahl et à la libérer. Malheureusement, elle était dans un tel état qu'elle succomba peu après leur retour dans la capitale. Obi-Wan fut perturbé par l'intensité de la douleur de son Maître et réalisa alors la nature des sentiments qui liaient son Maître à Tahl. Bientôt, Qui-Gon devint obsédé par l'idée de retrouver Balog et de lui faire payer la mort de Tahl, s'approchant dangereusement du Côté Obscur. Guidé par son désir aveugle de vengeance, le Maître Jedi disparut et ne s'aperçut pas qu'il était devenu la marionnette d'un esprit encore plus diabolique et dénué de scrupules que l'était Balog.

  Après avoir fait le point sur les derniers évènements, Obi-Wan découvrit l'identité de la véritable instigatrice de tous ces méfaits et parvint à retrouver son Maître avant que celui-ci soit devenu son bouc-émissaire aux yeux de la planète. Au dernier moment, Qui-Gon renonça à tuer Balog, arrêté semble-t-il par la voix de Tahl… Pendant les quelques mois qui suivirent la mort de Tahl, Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi restèrent au Temple Jedi, sans accomplir de mission. Le Padawan avait fêté son dix-septième anniversaire lorsque Yoda leur proposa leur première mission depuis leur retour de Nouvelle Absolon. Durant la mission, le jeune homme eut un petit coup de cœur mêlé d'admiration pour Lena Cobral, la jeune veuve qu'ils devaient protéger mais ce béguin ne se changea pas en un sentiment plus fort. Après avoir accompli leur mission, Qui-Gon évoqua Tahl et déclara à son Padawan que celui-ci était son réconfort depuis la mort de son amie.

  Un an plus tard, alors qu'Obi-Wan avait dix-huit ans (-39), Qui-Gon et lui furent chargés de ramener un témoin sur Coruscant avec l'aide d'Adi Gallia et Siri Tachi. Celle-ci avait beaucoup changé depuis leur dernière mission ensemble, devenant plus posée. La vie de leur témoin, un jeune garçon du nom de Talesan Fry, était menacée par des chasseurs de primes qui voulaient l'empêcher de révéler ce qu'il savait devant le Sénat au sujet d'un crime qui devait avoir lieu. Après leur avoir confié leur fils, les parents de Taly choisirent de rester en arrière pour éloigner l'individu qui en voulait à sa vie.

  Celui-ci retrouva néanmoins leur trace et endommagea leur vaisseau qui s'écrasa sur une planète particulièrement isolée du nom de Quadrant Sept où ils devaient attendre cinq jours le prochain transport. Les deux Maîtres Jedi trouvèrent le vaisseau du chasseur de primes qui les poursuivait, un certain Magus, et découvrirent qu'il se préparait un crime d'envergure avec d'autres chasseurs de primes. Qui-Gon Jinn et Adi Gallia se cachèrent dans le vaisseau de ses complices avant que celui-ci ne quitte la planète. Le jour où passait le transporteur qui leur devait leur faire quitter Quadrant Sept, les deux Padawans aperçurent Magus qui le surveillait.

  Obi-Wan eut alors une idée particulièrement audacieuse : puisque Magus était en ville, ils n'avaient qu'à voler son vaisseau qui devait se trouver sans surveillance non loin de là. Ils parvinrent à s'emparer du vaisseau de Magus et à quitter la planète mais malheureusement, celui-ci était équipé de systèmes de protection contre les voleurs qui devaient être désactivés avant de sortir de l'hyperespace sous peine de faire exploser le vaisseau. Alors que Taly s'efforçait de contourner le système du vaisseau, Obi-Wan et Siri sentirent que leur relation avait évoluée au cours des derniers jours qu'ils avaient passés ensemble et finirent par s'avouer leur amour…

Obi-Wan Kenobi

Siri Tachi et Adi Gallia
Image extraite de la New Essential Chronology


  Leur problème fut résolu d'une manière assez atypique : attirés par l'appel de détresse qu'ils avaient adressé au Temple, des pirates les éjectèrent de l'hyperespace en utilisant un champ interdicteur. Pour sauver ses deux compagnons d'une mort certaine, Taly choisit de se livrer aux pirates qui avaient l'intention de le vendre à Magus en échange de la prime que celui-ci avait placé sur l'enfant. Abandonnés dans un vaisseau en perdition, les deux Padawans parvinrent néanmoins à s'écraser sur une planète proche et à s'en sortir sains et saufs.

  Pendant qu'ils attendaient le pilote qui devait les conduire sur Rondai II où devait avoir lieu l'attentat de Magus et où ils espéraient retrouver Taly, Obi-Wan et Siri discutèrent de leur relation. Tandis que Siri s'interrogeait sur ce qu'ils devaient faire et pressentait qu'ils devraient choisir entre leur amour et l'Ordre Jedi, Obi-Wan se montra particulièrement optimiste et déclara que les règles de l'Ordre pouvaient changer et qu'ils pourraient former une équipe Jedi et effectuer des missions ensemble. Mais le moment n'était pas idéal et ils décidèrent d'attendre la fin de la mission pour y réfléchir sérieusement. Peu après leur arrivée sur Rondai II, ils retrouvèrent leurs Maîtres et parvinrent à libérer Taly et à sauver les vingt dirigeants qui étaient les cibles des chasseurs de primes. Ces derniers furent soit tués soit capturés à l'exception de Magus qui réussit à s'enfuir.

  Contrairement à Adi Gallia, Qui-Gon Jinn remarqua le changement qui s'était opéré chez son Padawan et en devina la cause mais il décida d'attendre la fin de la mission pour lui en parler. Une fois sur Coruscant, Taly témoigna devant le Sénat mais cacha volontairement que le commanditaire de l'attentat était Passel Argente, le leader de l'Alliance des Corporations.

  De retour au Temple, Qui-Gon prit son Padawan à part et tenta de le raisonner en lui rappelant les règles de l'Ordre Jedi mais le jeune garçon restait persuadé que celles-ci pouvaient être changées. En dernier recours, Qui-Gon lui conseilla d'en parler avec Maître Yoda à qui il avait déjà fait part de la situation. Quand ils allèrent le trouver, le Grand Maître Jedi lui dit gentiment que l'Ordre le soutiendrait quelle que soit sa décision mais que les règles resteraient inchangées. Obi-Wan mentionna alors les liens qui avaient uni son Maître à Tahl et demanda à son Maître comment il pouvait lui demander de ne pas faire quelque chose qu'il avait été lui-même prêt à faire. Qui-Gon lui répondit qu'il ignorait ce qu'ils auraient fait car la mort de Tahl les avait empêchés de faire un choix à ce sujet.

  Lorsqu'il se retrouva seul avec Siri un peu plus tard, Obi-Wan était arrivé à la conclusion qu'ils devaient se séparer mais n'était pas encore prêt à le faire. Il tenta d'être raisonnable mais son attitude ne fit qu'énerver Siri qui finit par lui dire que la seule solution pour eux était d'oublier ce qui s'était passé entre eux. Elle lui fit alors promettre de ne plus jamais lui parler de leur amour et quitta la pièce. Obi-Wan laissa alors les larmes couler sur son visage, puis enfouit ses souvenirs sous ceux de chaque mission qu'il allait effectuer par la suite.

  Au cours des années qui suivirent, Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi continuèrent à parcourir la galaxie dans le cadre de leurs missions. Les talents du Padawan ne firent que croître et tout le prédisposait à devenir un jour un grand Chevalier Jedi. Néanmoins, il lui restait quelques leçons à apprendre, comme il allait le découvrir en -37 durant une mission sur Ord Mantell au cours de laquelle il apprit à ne pas avoir de préjugés. Il se jura alors de garder l'esprit ouvert envers ceux qu'il ne comprenait pas.

  En -33, Qui-Gon et Obi-Wan firent partie de la force d'intervention Jedi qui lutta contre le Soulèvement Yinchorri au cours duquel Micah Giiett fut tué. Qui-Gon aurait pu être un candidat valable pour le remplacer au Conseil Jedi s'il n'avait pas été aussi peu conformiste et il fut écarté au profit de Ki-Adi-Mundi, ce qui apparemment ne le troubla nullement. Quelques mois plus tard, Qui-Gon et Obi-Wan empêchèrent une tentative d'assassinat contre le Chancelier Valorum lors du Sommet d'Eriadu.

  En -32, Obi-Wan fut chargé par le Conseil Jedi de retrouver Anoon Bondara et sa Padawan Darsha Assant qui avaient tous deux disparu. Il se rendit dans le Corridor Ecarlate, le lieu le plus sordide de Coruscant et trouva plusieurs témoins qui avaient vu les Jedi. Plusieurs éléments, dont les restes calcinés du sabre-laser de Darsha Assant, lui permirent de conclure que les deux Jedi avaient trouvé la mort. Néanmoins, il ne put découvrir qui les avaient tués et ne put supposer qu'il s'agissait du Soleil Noir

  Alors qu'il rentrait au Temple pour faire son rapport sur sa mission, son Maître lui apprit qu'ils avaient été choisis par le Chancelier Valorum pour représenter la République en tant qu'ambassadeurs afin de mettre fin au blocus de Naboo par la Fédération du Commerce. Ils partirent aussitôt, ce qui amena Obi-Wan à faire son rapport au Conseil Jedi par transmission holographique. Une fois à bord du vaisseau-amiral de la Fédération du Commerce, Qui-Gon se montra confiant envers cette mission, se fiant à la légendaire lâcheté des Neimoidiens mais Obi-Wan avait un mauvais pressentiment et perçut une menace bien qu'éloignée. Son Maître lui conseilla de se focaliser sur le moment présent, sans se douter que le mauvais pressentiment de son Padawan allait se révéler juste…

Obi-Wan Kenobi

Mauvais pressentiment
Image extraite DVD "Star Wars Episode I - La Menace Fantôme"


  Après avoir échappé à une tentative d'assassinat de la part des Neimoidiens, les Jedi découvrirent que ceux-ci s'apprêtaient à envahir Naboo. Ils parvinrent à gagner la surface et à rejoindre la cité d'Otoh Gunga, guidé par un Gungan maladroit du nom Jar-Jar Binks. Malgré son hostilité envers les Naboo, Boss Nass leur fournit un véhicule pour qu'ils puissent se rendre à Theed, la capitale naboo. Peu après leur arrivée, ils libérèrent la jeune reine Amidala et la convainquirent de les suivre sur Coruscant pour plaider la cause de son peuple devant le Sénat.

  Alors qu'ils forçaient le Blocus à bord de la Nef royale d'Amidala, le moteur hyperdrive fut touché. Obi-Wan suggéra alors qu'ils se posent sur une planète isolée du nom de Tatooine pour y effectuer les réparations nécessaires. Malgré la désapprobation du chef de la sécurité de la reine, le Capitaine Panaka, Qui-Gon approuva la suggestion de son Padawan. Une fois sur place, Obi-Wan resta sur le vaisseau pendant que son Maître, accompagné par R2-D2, Jar-Jar Binks et Padmé, se rendait à Mos Espa dans l'espoir d'y trouver des pièces de rechange.

  Durant leur séparation, Qui-Gon Jinn contacta Obi-Wan pour lui demander d'effectuer des tests sur un échantillon sanguin dont le résultat stupéfia le jeune homme : il contenait un nombre considérable de midi-chloriens. Le retour de Qui-Gon fut assez tumultueux : non seulement il ramenait avec lui un jeune esclave du nom d'Anakin Skywalker mais il était poursuivi par un mystérieux - et puissant - utilisateur de la Force.

  De retour au Temple, Obi-Wan fut abasourdi quand son Maître demanda au Conseil de former l'enfant de neuf ans en prétendant qu'il était l'Elu. Le Conseil Jedi examina l'enfant mais refusa qu'il soit formé car il était trop âgé. Obi-Wan fut profondément blessé lorsque son Maître insista pour former Anakin et en faire son Padawan à sa place toute en ressentant une pointe de fierté en entendant son Maître déclarer qu'il le jugeait prêt à passer les Epreuves Jedi. Néanmoins, le Conseil Jedi resta ferme et refusa d'accepter Anakin dans ses rangs.

Obi-Wan Kenobi

La rencontre
Image extraite DVD Star Wars Episode I - La Menace Fantôme


  L'intervention de la reine Amidala devant le Sénat n'ayant pas eu les répercussions que celle-ci escomptait, Qui-Gon et Obi-Wan, ainsi que Anakin Skywalker, l'accompagnèrent lorsqu'elle retourna sur Naboo pour sauver son peuple. Grâce aux Gungans, Padmé, qui n'était autre que la véritable Amidala comme les Jedi l'avaient déjà deviné, créa une diversion qui devait lui permettre de s'emparer du vice-roi et mettre ainsi fin au Blocus. Alors qu'il traversait le hangar pour rejoindre le Palais où se trouvait Nute Gunray, le groupe de la reine tomba nez à nez avec le mystérieux guerrier Zabrak qu'avait affronté Qui-Gon Jinn sur Tatooine et qui était vraisemblablement un Seigneur Sith. Les deux Jedi l'affrontèrent dans un combat au sabre-laser tandis que leurs compagnons poursuivaient leur mission. Leur adversaire se révéla particulièrement puissant et finit par blesser mortellement Qui-Gon sous les yeux de son Padawan. Seul le pouvoir de la Force empêcha Obi-Wan de connaître un même destin funeste et de vaincre son adversaire. Il se précipita alors vers son Maître qui s'éteignit après lui avoir demandé de former Anakin.

  Obi-Wan étant le premier Jedi à avoir vaincu un Seigneur Sith en près de mille ans, le Conseil Jedi décida de l'élever au rang de Chevalier Jedi sans lui faire passer les Epreuves. Fidèle à la dernière volonté de son Maître, le jeune homme demanda à prendre Anakin comme Padawan, ce que le Conseil Jedi finit par accepter malgré les réticences de Maître Yoda et le fait qu'un Chevalier ne prenait habituellement de Padawan que plusieurs années après avoir été ordonné.

Obi-Wan Kenobi

L'adieu au Maître
Image extraite DVD "Star Wars Episode I - La Menace Fantôme"



II.- Former l'Elu.



  "J'ai parfois l'impression que tu veux ma mort."
  Obi-Wan Kenobi à Anakin Skywalker

  Bien qu'Anakin soit devenu officiellement le Padawan d'Obi-Wan Kenobi après la Bataille de Naboo, il ne le devint de fait que trois ans plus tard. Pendant ces trois années, Obi-Wan et Anakin furent assignés au Temple Jedi afin que le jeune garçon reçoive une formation intensive qui le préparerait à ses futures missions. Après avoir passé les douze dernières années de sa vie à bourlinguer dans la galaxie avec Qui-Gon, Obi-Wan trouva la routine et l'univers familier du Temple rassurants. Pour son Padawan au contraire, le Temple était étouffant et il saisissait chaque occasion de s'en échapper pour explorer les bas-fonds de Coruscant qui lui rappelaient sa vie d'esclave sur Tatooine et s'adonner à des sports de vitesse dangereux. Bien qu'il soit fier des éblouissants progrès de son élève qui n'avait pas tardé à rattraper les autres apprentis, Obi-Wan s'inquiétait pour Anakin. Lorsqu'il l'avait rencontré, Anakin était un enfant au caractère enjoué et à l'esprit ouvert mais avec les années, il s'était de plus en plus renfermé sur lui-même, dissimulant ce qu'il ressentait. Et ce qui inquiétait par dessous tout son Maître, c'était qu'il ne s'était fait aucun ami au Temple et qu'il ne faisait rien pour y remédier. Malgré les tentatives d'Obi-Wan dans ce sens, Anakin restait désespérément solitaire, préférant réparer des droïdes que fréquenter ses pairs.

Obi-Wan Kenobi

Anakin s'entraîne au Temple Jedi, sous les regards vigilants d'Obi-Wan Kenobi et de Palpatine
Image extraite de l'Essential Guide to the Force


  Trois ans et demi après qu'il ait intégré l'Ordre Jedi, la conduite d'Anakin au Temple conduisit Mace Windu et Yoda à exprimer leurs doutes sur le fait qu'il soit apte à accomplir des missions. Ils jugeaient qu'il manquait de discipline mais Obi-Wan n'était pas de leur avis et estimait au contraire que c'était l'ennui qui poussait le jeune garçon à violer les règlements. En -29, Yoda leur transmit une requête de la part du Conseil Jedi et, bien qu'il ait insisté sur le fait que ce n'était pas une mission, cette nouvelle ravit Anakin qui y vit sa première mission en tant que Jedi. Ce qui ne devait être qu'une courte visite d'inspection pour le compte du Sénat se révéla beaucoup plus périlleuse et éprouvante que ne le pensaient Obi-Wan et Yoda. Le Chevalier Jedi retrouva en effet plusieurs visages du passé et en particulier Kad et Vox Chun. Après avoir affronté la mort côte à côte, Obi-Wan et Kad purent se détacher du passé et le Chevalier Jedi commença enfin à cesser de se sentir coupable de la mort accidentelle de Bruck Chun. Peu après, le Conseil Jedi leur confia leur première mission officielle : ils devaient en effet se rendre sur Zonama Sekot pour retrouver une Jedi Fosh du nom de Vergere qui ne donnait plus signe de vie depuis un an. Ils découvrirent que celle-ci avait quitté la planète avec de mystérieux envahisseurs que la population surnommait les Nomades. Durant cette mission, Anakin tua pour la première fois sous l'emprise de la colère et le cacha à son Maître. Peu après leur départ de Zonama Sekot, la planète disparut dans l'hyperespace…

  Le jour du treizième anniversaire d'Anakin, Obi-Wan lui offrit la pierre que Qui-Gon lui avait autrefois offerte à cette occasion et qu'il avait considéré comme son bien le plus précieux durant toutes ces années, ce qui toucha et ravit son Padawan. Anakin ayant fait en peu de temps des progrès fulgurants dans différents domaines comme le maniement du sabre-laser, Obi-Wan obtient qu'il puisse fabriquer son propre sabre-laser. Ils se rendirent dans ce but sur Ilum mais alors qu'Anakin passait la traditionnelle épreuve qui le conduirait aux cristaux, le Chevalier Jedi fut également en proie à des visions, ce qui le troubla profondément. Peu après, ils furent chargés d'effectuer une délicate mission diplomatique qui se compliqua à cause d'un esclavagiste du nom de Krayt. Au cours de la mission, Anakin fut enlevé et Obi-Wan se retrouva face à Siri Tachi, son ancienne camarade, qui avait abandonné les Jedi pour intégrer l'organisation de Krayt peu après la Bataille de Naboo. En réalité, celle-ci travaillait sous couverture sur ordre du Conseil Jedi et aida Anakin de son mieux. Finalement, Obi-Wan récupéra son Padawan, sans savoir que celui-ci avait tué une nouvelle fois sous l'emprise de la colère. Quant à Siri, elle réintégra l'Ordre Jedi et fut élevée au rang de Chevalier Jedi.

  Obi-Wan faisait de son mieux pour former Anakin mais il avait souvent lui-même l'impression d'être toujours le Padawan de Qui-Gon. Il tentait de se montrer à la hauteur de son ancien Maître et de laisser Anakin faire ses propres erreurs comme lui-même l'avait fait. Malheureusement, leur relation était loin d'être aussi harmonieuse que celle qui avait uni Qui-Gon à Obi-Wan. Anakin confondait souvent le calme apparent de son Maître avec un manque d'émotions et il était si avide de lui plaire qu'il lui cachait certaines choses ou qu'il lui donnait que les réponses qu'il pensait que son Maître attendait de lui, lui disant parfois la vérité d'un certain point de vue. En - 27, alors qu'il avait quatorze ans, Anakin se lia d'amitié avec un autre Padawan, Tru Veld, ce qui ravit Obi-Wan qui s'inquiétait de l'isolement de son Padawan. Ce fut également à la même époque que commença à se manifester l'hostilité d'Anakin envers Ferus Olin, hostilité en laquelle Obi-Wan crut percevoir la même rivalité qui l'avait opposé à Siri Tachi dans leur jeunesse, avant qu'ils n'apprennent à se connaître et ne deviennent amis. L'amitié d'Anakin pour Tru et son inimité pour Ferus se manifestèrent au cours de la même mission, lors de l'évacuation de Radnor. Il s'agissait d'une planète réputée pour son industrie d'armement de pointe qui avait été contaminée par une toxine mortelle au cours de ce qui semblait d'abord être un accident. Le Sénat devait envoyer des vaisseaux pour évacuer la population de la planète avant qu'un phénomène naturel ne disperse la toxine dans l'atmosphère de Radnor et la contamine entièrement. De son côté, le Conseil Jedi envoya quatre équipes Jedi pour mettre en place l'évacuation de toute la population avant l'arrivée des vaisseaux affrétés par le Sénat. Ces équipes Jedi étaient composées de quatre Chevaliers Jedi et de leurs Padawans respectifs : Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker ; Siri Tachi et Ferus Olin ; Soara Antana et Darra Thel-Tanis ainsi que Ry-Gaul et Tru Veld.

  Au cours de la mission, les quatre Chevaliers Jedi se rendirent dans le Secteur d'Isolation, revêtus de combinaisons protectrices pour en apprendre plus sur la toxine mais ne découvrirent qu'une fois sur place qu'ils ne pouvaient pas faire demi-tour et qu'il leur était donc impossible de rejoindre leurs Padawans. Cette situation perturba Obi-Wan, qui se demandait si Anakin serait capable de travailler avec les autres Padawans. Aidés par Curi, qui s'occupait des malades, les Jedi découvrirent que la toxine n'était plus active, n'ayant qu'une courte durée de vie, et qu'elle avait été délibérément libérée pour permettre aux Avoni, qui habitaient la planète voisine de Radnor, de s'emparer de la planète et de ses armes de pointe. Malheureusement, les quatre Chevaliers furent piégés dans les canyons de Radnor avant de rejoindre la capitale et furent sauvés grâce à un plan élaboré par Anakin et Tru. Confrontés aux preuves qu'avaient réunis les Jedi, les Avoni mirent fin à leur invasion. Avant de quitter la planète, Obi-Wan déclara à son Padawan qu'il était fier qu'il ait réussi à travailler avec les autres Padawans et qu'il ait appris à se soumettre aux volontés des autres plutôt que de n'en faire qu'à sa tête. Anakin lui répondit qu'il avait bien appris cette leçon, en lui cachant que c'était seulement vrai par rapport à Tru et non pour Ferus. Celui-ci surprit d'ailleurs Anakin en flagrant délit de mensonge, ce qui ne fit qu'accentuer l'animosité d'Anakin à son égard.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi à l'époque du lancement du Vol vers l'Infini
Image extraite de la couverture japonaise du roman Vol vers l'Infini


  Peu après, Obi-Wan et son Padawan embarquèrent à bord du Vol vers l'Infini à la demande du Conseil Jedi, qui voulait que le Chevalier Jedi surveille Jorus C'Baoth jusqu'à ce que l' expédition atteigne les Régions Inconnues. Ayant été témoin du comportement despotique de Jorus C'Baoth, Obi-Wan envisagea sérieusement de rester à bord mais dut débarquer après que Palpatine ait fait le voyage en personne pour lui demander d'intervenir dans une délicate mission diplomatique. Il quitta donc le Vol vers l'Infini avec Anakin, échappant au funeste destin qui attendait les Jedi qui se trouvaient encore à bord…

  Entre deux missions, Obi-Wan et Anakin se rendirent sur Ragoon-6 pour y effectuer le traditionnel exercice de pistage Jedi. La perspective de ce qu'il considérait comme un jeu ennuya d'abord Anakin qui n'était heureux que lorsqu'ils étaient en mission, jugeant les autres aspects de la vie Jedi ennuyeux, mais il essaya de le cacher, sachant qu'Obi-Wan avait de bons souvenirs des deux fois où il s'était rendu sur Ragoon-6 avec Qui-Gon. Tandis que l'exercice se prolongeait, Anakin se prit de plus au jeu mais celui-ci fut troublé quand les deux Jedi devinrent la cible de plusieurs chasseurs de primes, ainsi que leur "proie", Wren Honoran. Ils parvinrent à déjouer les pièges et découvrirent que les chasseurs de primes avaient été engagés par un mystérieux individu du nom de Granta Oméga, lequel était vraisemblablement un adepte sith.

  Une fois tout danger écarté, Anakin voulut se lancer à sa poursuite, mais Obi-Wan refusa car ils devaient ramener au plus vite Wren au Temple pour qu'il y soit soigné et qu'ils ignoraient où chercher Oméga. De retour sur Coruscant, ils se rendirent tous deux dans l'établissement de Dexter Jettster, avec lequel Obi-Wan s'était lié d'amitié après que Didi Oddo lui ait vendu son café. Là, Obi-Wan s'excusa auprès de son Padawan de ne pas lui faire part de ses sentiments et de ses pensées mais insista également sur le fait qu'Anakin devait avoir confiance en ses décisions car il savait plus de choses que lui et que, de son côté, Anakin devait apprendre à contrôler son désir de tout savoir. Au cours de ses aventures avec Anakin, Obi-Wan avait fini par apprendre qu'il n'était pas Qui-Gon et qu'Anakin n'était pas lui et qu'ils devaient donc découvrir leur manière à eux de fonctionner et non se baser sur son expérience avec son défunt Maître.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker sur Ragoon-6
Image extraite de la couverture japonaise du roman Jedi Quest 02 : The Trail of the Jedi


  Leur prochaine mission les conduisit sur Eucéron, où ils devaient veiller au bon déroulement des Jeux Galactiques avec Siri Tachi, Ry-Gaul et leurs Padawans respectifs. A cette occasion, Obi-Wan retrouva deux vieux amis : Didi Oddo et sa fille Astri, qui était à présent mariée à un politicien ambitieux du nom de Bog Divinian. En tentant d'aider Didi, qui s'était attiré des ennuis, comme à son habitude, Obi-Wan découvrit l'existence de paris illégaux et que plusieurs épreuves étaient truquées. Il décida d'enquêter sur ces paris et découvrit une conspiration visant à discréditer un grand nombre de Sénateurs, dont Bail Organa, qui avaient pour point commun de s'opposer à un projet de loi visant à ce que la Guilde du Commerce ait le contrôle des opérations bancaires dans les Mondes du Noyau.

  L'apothéose de cette opération devait être le sabotage d'une des épreuves, sabotage qui devait coûter la vie à de nombreux spectateurs. Le Jedi découvrit que Max Vista, le héros local, était impliqué ainsi que Liviani Sarno, qui présidait le comité des Jeux. Mais le pire était que l'épreuve sabotée était la course illégale de podracers, à laquelle Anakin devait participer après l'avoir mis devant le fait accompli. Mais avant qu'il ait pu prévenir son Padawan, Max Vista l'obligea à participer à l'épreuve de course d'obstacles en menaçant de tuer Astri. A la surprise générale, Obi-Wan remporta l'épreuve et captura Vista, qu'il confia à Siri avant de rejoindre son Padawan, qui pilotait justement le podracer qui avait été saboté pour provoquer l'accident. Grâce aux réflexes d'Anakin et à la Force, le pire fut évité. Mais si les Jedi étaient parvenus à empêcher la Guilde du Commerce et ses sbires de parvenir à leurs fins, ils ne purent les conduire devant la justice. En effet, le gouvernement d'Eucéron refusa de croire Obi-Wan, qui ne disposait pas de preuves pour corroborer ses dires, d'autant plus que pour favoriser sa carrière politique, Bog Divinian fit un faux témoignage et força son beau-père à quitter la planète, l'empêchant de corroborer la version du Jedi.

  Peu après, Obi-Wan Kenobi, Soara Antana et leurs Padawans furent envoyés en urgence sur Haariden pour procéder à l'évacuation d'une équipe de scientifiques mandatés par le Sénat après que la guerre civile ait repris sur ce monde. Pendant leur mission, ils furent attaqués par un groupe de mercenaires à la solde de Granta Oméga et Darra fut blessée à cause de l'incapacité d'Anakin de fonctionner en binôme. De retour sur Coruscant, Obi-Wan obtint du Conseil de pouvoir enquêter sur Granta Oméga, en qui il pressentait une menace pour l'Ordre Jedi. Tandis qu'il effectuait des recherches aux Archives avec l'aide de Jocasta Nu, il confia Anakin à Soara Antana afin que celle-ci, qui comptait parmi les meilleurs bretteurs du Temple, donne des cours intensifs de sabre-laser à son Padawan. Les informations sur Granta Oméga étaient volontairement rares, mais Obi-Wan découvrit néanmoins que celui-ci était à la tête d'une immense fortune et possédait une solide formation scientifique. Pour pousser son investigation, il se rendit sur la petite lune où Oméga avait passé son enfance et découvrit qu'il avait été élevé dans la pauvreté par sa mère et qu'il avait bénéficié de la protection de Sénateur Sano Sauro, qui avait autrefois tenté de faire condamner Obi-Wan pour le prétendu meurtre de Bruck Chun.

  Afin d'obtenir des informations sur son protégé, le Jedi rendit visite à Sauro qui se montra aussi désagréable et hostile envers les Jedi que dans ses souvenirs. Lorsqu'il apprit que Sauro était la tête du comité qui avait envoyé l'équipe scientifique sur Haariden et qu'il avait personnellement recommandé l'un de ses membres, un certain Tic Verdun dont le parcours universitaire était identique à celui d'Oméga, Obi-Wan comprit aussitôt que Verdun était en réalité Oméga. Il partit alors en quête de son Padawan et apprit avec horreur que celui-ci se trouvait avec Verdun. Il parvint néanmoins à retrouver Anakin et à le libérer mais Oméga et ses complices parvinrent à s'enfuir. Anakin lui apprit qu'Oméga s'intéressait fortement à la Force et qu'il voulait l'obliger à activer un holocron sith qu'il avait en sa possession. De l'aveu même de Granta Oméga, son plus grand désir était de devenir assez puissant pour impressionner le Seigneur Sith qui se cachait au Sénat, bien qu'il ne soit pas lui-même sensible à la Force. Grâce à ses recherches, Obi-Wan savait qu'Oméga était parti pour Haariden afin de s'emparer d'un métal rare qui lui permettrait d'avoir le quasi-monopole du bacta et obtint du Conseil la permission de partir à sa poursuite grâce au soutien de Yaddle. Les deux Jedi déjouèrent le plan de Granta Oméga, mais celui-ci parvint à s'enfuir et à effacer ses traces. Après cet épisode, Obi-Wan considéra Oméga comme un grand ennemi des Jedi, qui deviendrait leur pire ennemi s'il parvenait à ses fins avec le Seigneur Sith.

  Anakin aurait voulu se lancer immédiatement à la poursuite de Granta Oméga à travers la galaxie, même s'il ignorait où chercher, mais Obi-Wan préféra utiliser la seule piste qui les reliait encore au criminel : Sano Sauro. Malgré son peu de patience pour les procédures sénatoriales, il déposa une requête pour avoir accès aux dossiers de Sauro avec l'aide d'un de ses amis, un aide sénatorial svivrenien du nom de Tyro Caladian. Malheureusement, le Sénateur parvint à les débouter en exhumant une vieille loi qui aurait dû être abrogée depuis longtemps. Obi-Wan se sentit profondément frustré, mais possédait suffisamment de maîtrise de soi pour le dissimuler à son Padawan, conscient qu'il devait être un exemple pour l'adolescent de seize ans d'autant plus qu'il sentait que les ténèbres qui entouraient Granta Oméga avaient un lien avec Anakin.

Peu après, le Conseil Jedi les chargea d'une nouvelle mission : retrouver le fils du Sénateur d'Andara, Berm Tartuli, qui avait disparu de son école d'élite d'Andara malgré l'important système de sécurité de celle-ci et démanteler une escouade de jeunes mercenaires qui semblait liée à cette même école. Pour cette mission, Obi-Wan serait le contact à l'extérieur d'Anakin et de Ferus Olin, qui infiltreraient tous deux l'école en se faisant passer pour de nouveaux élèves, tandis que Siri suivrait une autre piste. Le Chevalier Jedi prit très au sérieux le fait d'avoir la responsabilité du Padawan d'un autre Jedi et promit à Siri de veiller sur Ferus comme sur son propre Padawan.

  Avant de se séparer de son Padawan, Obi-Wan l'encouragea à faire des efforts pour mieux connaître Ferus et s'entendre avec lui. Au cours de son enquête, Obi-Wan découvrit que Sano Sauro était le principal opposant de Tartuli au Sénat et tenta de faire le lien entre lui et Rana Halion, la dirigeante d'Iéria qui remettait en question le pouvoir de Tartuli dans leur secteur, mais sans succès. Les rapports journaliers des deux Padawans étaient satisfaisants et Obi-Wan ressentit une certaine fierté quand son Padawan lui apprit qu'il était parvenu à infiltrer l'escouade. Néanmoins, il eut l'impression que l'adolescent se reconnaissait dans ce groupe et craignit qu'il ne songe à quitter l'Ordre Jedi comme lui-même l'avait fait autrefois pour intégrer les Jeunes. Néanmoins, il ne prit pas cette crainte au sérieux car il savait qu'Anakin désirait plus que tout devenir un Jedi, bien plus encore que lui au même âge.

Obi-Wan Kenobi

Siri Tachi, Obi-Wan Kenobi et leurs Padawans : Anakin Skywalker et Ferus Olin
Image extraite de la couverture japonaise du roman Jedi Quest 05 : The School of Fear


  Peu après, il réalisa que Gillam Tartuli n'avait jamais quitté l'école et qu'il s'est focalisé sur Sano Sauro à cause de son antipathie pour le personnage. Il décida alors de se rendre immédiatement sur Andara pour poursuivre son enquête et retrouva Siri en chemin. Celle-ci était furieuse contre lui et Obi-Wan tomba des nues lorsqu'il en apprit la raison : Ferus avait disparu peu après avoir averti son Maître qu'Anakin s'apprêtait à partir en mission avec l'escouade. Obi-Wan ne parvenait pas à comprendre comment son Padawan avait pu négliger de lui apprendre qu'un autre Jedi avait disparu et accepter de participer à une attaque contre une planète non hostile. Afin d'infiltrer l'école, les deux Chevalier Jedi se firent passer pour un couple royal qui envisageait d'y inscrire leurs enfants et obtinrent de visiter l'école sans surveillance. Ils trouvèrent Reymet Autem, qui en savait long sur ce qui se passait à l'école d'après les rapports de Ferus. Pensant qu'ils étaient les parents de son ami, Reymet les aida à le retrouver.

  Une fois libéré, Ferus leur apprit qu'il avait été capturé par Gillam, qui était en réalité à la tête de l'escouade, et qu'il avait découvert que celui-ci prévoyait de faire croire à sa mort pour discréditer son père. Pour cela, il projetait d'assassiner Anakin et de faire passer son corps pour le sien, avec l'aide de Rana Halion. Les trois Jedi se partirent alors pour Iéria, où Gillam devait mettre son plan à exécution et affrontèrent les membres de l'escouade et des droides de guerre avec l'aide d'Anakin, qui montra en la circonstance une profonde - et inquiétante - connexion avec la Force Vivante. Obi-Wan ne se réjouit pas de la performance de son Padawan, bien au contraire. Anakin était exceptionnellement doué pour un Padawan mais il avait également prouvé qu'il était capable de commettre les pires erreurs. Après avoir arrêté les membres de l'escouade et Rana Halion, Obi-Wan réprimanda sévèrement Anakin pour son comportement, lui reprochant de n'avoir même pas cherché Ferus alors qu'il savait que celui-ci avait disparu et de ne pas l'avoir averti de cette disparition afin de pouvoir participer à une entreprise criminelle avec des individus auxquels il n'aurait jamais dû faire confiance vu ce qu'il savait d'eux.  Mais ce qui troubla le plus Obi-Wan, ce fut que, malgré tout ce qui s'était passé, son Padawan demeurait incapable de voir qu'il avait eu tort et qu'il alla même jusqu'à remettre en cause l'utilité du Conseil Jedi.

  Après cette mission, Obi-Wan perdit confiance en son Padawan et leurs relations s'en ressentirent. Ils accomplirent plusieurs missions par la suite mais rien n'était plus pareil entre eux, ce qu'Anakin avait du mal à supporter. En -26, Anakin vint trouver son Maître pour l'informer qu'il avait eu à trois reprises la même vision où il entendait cette phrase : "Celle qui est en dessous reposera sous terre". Les deux Jedi allèrent alors trouver Yoda qui confirma ce que pensait Obi-Wan : la vision désignait Yaddle qui avait été baptisée "Celle qui est en dessous" (The One Below) durant sa longue captivité sur Koda. Yoda décida alors qu'Obi-Wan et Anakin formerait l'équipe Jedi qui accompagnerait Yaddle sur Mawan, où elle devait conduire de délicates négociations diplomatiques. Dix ans plus tôt, la planète avait été ravagée par une guerre civile et la population n'était toujours pas parvenue à former un gouvernement. Cette situation et la pauvreté de la population avaient favorisé l'implantation d'organisations criminelles qui avaient prospérées tandis que les Mawans avaient dû se réfugier dans les sous-sols.

  Pendant que Yaddle organisait la résistance mawane, Obi-Wan alla trouver l'une des trois seigneurs du crimes qui se disputaient le contrôle de la planète, Feeana Tala, et obtint assez facilement qu'elle cesse ses activités, mais il savait qu'il devait neutraliser les deux autres seigneurs du crime, Decca et Striker, s'il voulait conserver sa loyauté. Peu après, Obi-Wan et Anakin infiltrèrent le quartier général de Decca pour en apprendre plus sur les activités de la Hutt, mais les hommes de Striker passèrent à l'attaque au même moment et capturèrent Anakin. Celui-ci contacta Yaddle quelques temps plus tard et lui apprit que Striker était en réalité Granta Oméga et que celui-ci voulait que la Jedi vienne le trouver, seule. Obi-Wan n'eut pas d'autre choix que de laisser Yaddle partir retrouver son Padawan seule et supervisa le déplacement des Mawans pendant ce temps. Oméga mit Yaddle devant un choix cornélien : sauver l'Elu ou la population de Mawan, mais ne put prévoir sa réaction car elle sauva Anakin et les Mawans en utilisant la Force pour absorber l'arme biologique que Granta Oméga allait répandre sur la population. Néanmoins, la mort de Yaddle enchanta Oméga qui avait gagné du prestige auprès du Seigneur Sith en éliminant un membre du Conseil Jedi.

  Averti par la Force, Obi-Wan se précipita sur les lieux et trouva son Padawan seul, anéanti par la mort de Yaddle dont il se sentait responsable. Le Chevalier Jedi contacta Yoda pour l'informer de la mort de Yaddle, puis attendit l'arrivée de celui-ci pour achever la mission. Entre temps, Oméga s'allia avec Decca et préparait une vaste offensive contre les Jedi et les Mawans. Les Jedi parvinrent à saboter le carburant de leur flotte mais furent bientôt trahis par Feeana Tala et entourés par des droïdes de combat. Voyant qu'Anakin et Yoda avaient la situation en main, Obi-Wan se lança à la poursuite de Granta Oméga, qui tentait une nouvelle fois de s'enfuir. Avant de parvenir à quitter Mawan, Oméga lui révéla qu'il était le fils de Xanatos, l'ancien Padawan de Qui-Gon et qu'il était persuadé que son père avait été assassiné par le Maître Jedi et Obi-Wan. Obi-Wan lui répondit que son père s'était en réalité suicidé, mais Oméga refusa de le croire. Le Jedi comprit alors que la fortune d'Oméga lui venait en réalité de son père et que sa haine envers les Jedi était surtout dirigée vers lui. Oméga parti, les Jedi rétablirent la situation sur Mawan.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker affrontent Granta Oméga sur Mawan.
Image extraite de la New Essential Chronology


  Loin de les rapprocher, la mort de Yaddle ne fit qu'éloigner un peu plus Anakin d'Obi-Wan. L'adolescent se sentait coupable de la mort du Maître Jedi et rien de ce que pouvait dire ou faire Obi-Wan ne parvenait à l'apaiser. Leur prochaine mission les conduisit sur la lune de Typha-Dor, la seule planète du Système d'Uziel qui avait été épargnée de la colonisation forcée par Vanqor, une autre planète du système, du moins pour l'instant. En effet, Vanqor se préparait à envahir leurs voisins et seules les informations collectées par l'avant-poste situé sur la lune de Typha-Dor pouvait l'en empêcher. Alors que les Jedi ramenaient l'équipe stationnée sur l'avant-poste sur leur monde avec leurs précieuses données, ils furent trahis par l'un d'entre eux, un certain Mezdec, qui effaça le disque contenant les données et s'enfuit dans une capsule de sauvetage, tandis que des chasseurs vanqor attaquaient le vaisseau dans lequel se trouvaient les Jedi et leurs alliés, ignorant qu'il existait une copie du disque. Grâce aux talents de pilote d'Anakin, le vaisseau put se poser en catastrophe sur Vanqor. Malheureusement, son équipage fut capturé et emprisonné, à l'exception d'Obi-Wan qui parvint à leur échapper.

  Pour empêcher la capture de Typha-Dor, Obi-Wan devait récupérer le disque qui se trouvait en possession d'Anakin. Il s'introduisit dans le camp d'internement et retrouva son Padawan qui comporta de façon étrange, mais qui prétendit que tout allait bien. Obi-Wan n'insista pas, le moment n'étant pas idéal pour parlementer. Après quelques péripéties, le Chevalier Jedi parvint à libérer son Padawan et à récupérer le disque, mais alors qu'ils s'enfuyaient, Obi-Wan tomba dans un nid de gundarks. Il appela alors Anakin à l'aide mais celui-ci tarda à venir. Néanmoins quand il se décida, Obi-Wan sentit qu'il était redevenu lui-même. Peu après que les Jedi se soient débarrassés des gundarks et aient échappé aux patrouilles ennemies, ils furent récupérés par les renforts Jedi qu'Obi-Wan avait demandé quelques heures plus tôt. Ils apportèrent les plans de l'invasion sur Typha-Dor et démasquèrent Mezdec qui avait volontairement transmis des plans erronés à son gouvernement.

  Typha-Dor était désormais en position de force et Obi-Wan utilisa ses talents diplomatiques pour les convaincre de se servir de leur avantage pour négocier une trêve avec Vanqor, afin de former une alliance entre les planètes du système d'Uziel, plutôt que de détruire leur flotte. Alors qu'ils cherchaient des éléments pour faire pression sur Vanqor, Anakin parla pour la première fois de ce qui lui était arrivé dans le camp d'internement : on lui avait administré à son insu, ainsi qu'à d'autres prisonniers, une drogue appelée la Zone d'Auto-Confinement qui plongeait les cobayes dans une béatitude totale, en les coupant de leurs émotions. Lorsque son Padawan lui décrivit la responsable du projet, Obi-Wan l'identifia comme étant Jenna Zan Arbor, la maléfique scientifique qui avait autrefois enlevé Qui-Gon et découvrit qu'elle s'était échappée de la planète-prison où les Jedi l'avaient envoyée. Quand le camp de Vanqor fut libéré peu après, Zan Arbor avait disparu et Obi-Wan se jura alors de la retrouver. Malgré ces difficultés, cette mission avait eu un impact positif sur la relation entre le Chevalier Jedi et son Padawan et leur avaient permis de se rapprocher l'un de l'autre lorsque Anakin avait avoué à son Maître que sa condition d'Elu lui pesait parfois.

Obi-Wan Kenobi

À la recherche de Zan Arbor
Image extraite de la couverture américaine du roman Jedi Quest 08 : The Changing of the Guard


  Obi-Wan et Anakin, tout comme Siri Tachi et Ferus Olin, traquèrent Jenna Zan Arbor durant les six mois qui suivirent tout en continuant à effectuer d'autres missions pour le Sénat. Ils découvrirent finalement qu'elle se trouvait sur Romin, un monde dirigé par un dictateur du nom de Roy Teda et qui accueillait de nombreux criminels en fuite. Le Sénat refusant d'apporter son soutien aux Jedi était donné que cela aurait été contraire aux lois de Romin, Obi-Wan eut une idée : Siri, Anakin, Ferus et lui-même allaient se rendre légalement sur la planète en se faisant passer pour des criminels. Grâce à Tyro qui leur fournit les papiers d'identité, le vaisseau et les affaires personnelles d'un groupe de criminels qui s'étaient brièvement échappés, les Jedi endossèrent les identités des membres des Slams. Les quatre Jedi avaient trois jours pour mener leur mission à terme, car après ce délai la prison annoncerait que les Slams avaient été recapturés. Siri et Obi-Wan n'eurent aucun mal à approcher Zan Arbor à qui ils proposèrent un partenariat afin de lui faire quitter la planète, mais celle-ci refusa en prétextant s'être retirée des affaires. La connaissant bien, Obi-Wan comprit qu'elle préparait quelque chose et parvint à faire une copie de son disque de travail.

  Pendant ce temps, Anakin et Ferus rencontrèrent des rebelles qui voulaient engager les Slams pour appuyer leur révolte. Tandis que Siri et Anakin pensaient qu'une rébellion pousserait Zan Arbor à leur demander de lui faire quitter Romin, Obi-Wan et Ferus se montrèrent plus prudents, car cette rébellion pouvait mal tourner. Mais Obi-Wan changea d'avis après avoir découvert que Zan Arbor était en cheville avec Granta Oméga et qu'elle pouvait donc les conduire à lui. Plus tard ce soir-là, Ferus vint le trouver pour lui faire part de ses inquiétudes concernant Anakin, notamment sur le fait que le Padawan était persuadé d'avoir toujours raison et qu'il voulait toujours agir en conséquence, par n'importe quel moyen. Obi-Wan lui répondit qu'il connaissait Anakin mieux que lui et que celui-ci s'améliorait au fil des missions. Mais en réalité, Obi-Wan souhaitait conserver sa confiance nouvellement acquise en son Padawan et ne pas se laisser guider par ses propres peurs. Malheureusement, les craintes premières de Ferus et d'Obi-Wan se révélèrent fondées lorsque la rébellion tourna rapidement à la purge envers les anciens privilégiés…  

  Les "Slams" furent alors contactés par Zan Arbor et Teda qui souhaitaient qu'ils les conduisent sur Coruscant. Malheureusement, ils furent démasqués quand les véritables Slams firent leur apparition après s'être à nouveau échappés de prison. Zan Arbor fut ravie par la capture des quatre Jedi et en particulier par celle de l'Elu, qui l'intriguait fortement. Obi-Wan invita silencieusement ses camarades à jouer le jeu et attendit le bon moment pour passer à l'action. Avec l'aide des renforts Jedi qu'Obi-Wan avait demandé quand la rébellion avait dégénérée, Obi-Wan captura  Jenna Zan Arbor et Roy Teda, mais les Rebelles les laissèrent partir. Plutôt que de les rattraper, Obi-Wan préféra placer un dispositif de pistage sur leur vaisseau afin de pouvoir les suivre, mais il semble que les Jedi perdirent leur piste par la suite…

  Alors que la crise séparatiste débutait, les Jedi découvrirent que Granta Oméga, ainsi que Jenna Zan Arbor et Roy Teda, se trouvaient sur Falleen. Obi-Wan, Siri, Anakin et Ferus se rendirent sur place pour mener l'enquête, ce qui conduisit Obi-Wan et son Padawan à infiltrer une usine appartenant vraisemblablement à Oméga où ils trouvèrent des preuves contre lui qui furent malheureusement détruites quand le criminel fit imploser l'usine. Peu après, les quatre Jedi furent contactés par Mace Windu qui leur demanda de rentrer de toute urgence au Temple Jedi. En effet, une faction anti-Jedi, menée par Bog Divinian, avait émergé au Sénat. Divinian, qui était manifestement la marionnette de Sano Sauro, voulait présenter une pétition devant le Sénat afin que celui-ci retire son soutien à l'Ordre Jedi, ce qui menacerait un grand nombre de missions menées par les Jedi en leur enlevant leur soutien officiel. En parlant avec son ami Tyro Caladian, Obi-Wan comprit que la pétition était une diversion de Granta Oméga pour son grand projet dont il ignorait encore la teneur…

  En apprenant que le Chancelier devait présider dans quelques jours une cérémonie de charité où circulerait beaucoup d'argent, Obi-Wan comprit qu'Oméga préparait de le voler afin de discréditer les Jedi présents et de faire passer la pétition qui devait être soumise aux voix peu après la cérémonie. Parallèlement, il sentit que son amie Astri Divinian en savait plus qu'elle ne voulait bien le dire sur les objectifs et fit secrètement venir son père Didi et son fils Lune sur Coruscant pour en savoir plus. Astri lui avoua alors qu'elle voulait quitter Bog, qui s'était totalement laissé corrompre par le pouvoir, mais que c'était impossible car il les retrouverait grâce à ses relations et lui prendrait son enfant. Néanmoins, elle donna à son vieil ami des enregistrements de son époux, ce qui permit au Jedi de découvrir que le véritable but d'Oméga était d'assassiner Palpatine durant la cérémonie afin de faire élire Sano Sauro Chancelier Suprême. Quand Oméga tenta de répandre la Zone d'Auto-Confinement dans le Sénat pour faciliter l'exécution de son plan, Obi-Wan ordonna à Anakin de rester auprès du Chancelier pour assurer sa protection et se précipita dans les canalisations d'eau d'où Oméga allait certainement déverser la Zone. Tyro Caladian tenta alors de le contacter pour l'avertir qu'il avait découvert une terrible conspiration au sein du Sénat, bien pire que celle fomentée par Oméga, mais le réseau était trop mauvais et il perdit la communication.

  Ne trouvant pas Oméga, Obi-Wan réalisa que Zan Arbor avait échoué à propager la Zone par le biais de l'eau et qu'elle l'avait modifiée pour qu'elle se propage par l'air. Le Jedi parvint à empêcher Zan Arbor et Oméga de répandre la drogue dans la ventilation du Sénat mais dut renoncer à les poursuivre lorsqu'Oméga lui apprit qu'il avait programmé des droïdes pour tuer les Sénateurs. Il se précipita sur place avec Anakin et Siri qui l'avaient rejoint entre-temps, tout en réprimandant son Padawan d'avoir désobéi à un ordre direct en laissant Palpatine sous la garde de Ferus Olin. Les Jedi parvinrent à sauver plusieurs Sénateurs, mais Obi-Wan ne put empêcher Tyro d'être tué, atteint apparemment par un tir destiné à Palpatine. Quarante-cinq personnes trouvèrent la mort lors de l'attentat, dont vingt-et-un sénateurs, mais le bilan aurait été bien plus lourd sans l'intervention des nombreux Jedi présents. La pétition anti-Jedi fut rejetée à une large majorité et Bog Divinian perdit ses appuis politiques, ce qui permit à Astri de s'enfuir avec Didi et Lune. De son côté, Obi-Wan fut profondément meurtri par la mort de son ami, d'autant plus qu'il ne sut jamais ce que celui-ci avait découvert de si horrible, découverte qui lui avait probablement coûté la vie car le droïde qui l'avait tué avait été spécifiquement programmé pour l'assassiner...

  Alors qu'Anakin Skywalker approchait de ses dix-neuf ans, le Conseil Jedi estima que le jeune homme, ainsi que ses camarades Ferus Olin, Darra Thel-Tanis et Tru Veld, seraient bientôt prêts à passer les Epreuves Jedi. Le Conseil Jedi et les Maîtres des Padawans concernés se réunirent et décidèrent que Ferus serait le premier du groupe à passer les Epreuves. Conscient que son Padawan n'avait pas encore la maturité nécessaire pour devenir Chevalier, contrairement à Ferus, Obi-Wan approuva sans réserve la candidature de ce dernier. Mais Anakin prit la nouvelle beaucoup plus mal que ne l'avait envisagé son Maître, et décida secrètement de tout faire pour l'emporter sur son rival. Parallèlement, le Conseil Jedi s'excusa auprès d'Obi-Wan pour ne pas avoir pris au sérieux ses avertissements concernant la menace que représentait Granta Oméga et l'avertirent, ainsi que Siri Tachi, Ry-Gaul, Soara Antana et leurs Padawans respectifs, que Zan Arbor et Oméga avaient été repérés sur Korriban.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker face à Granta Oméga sur Korriban
Image extraite de la couverture américaine du roman Jedi Quest 10 : The Final Showdown


  Une fois sur place, les Jedi suivirent la piste des deux criminels et découvrirent qu'ils s'apprêtaient à rencontrer le Seigneur Sith qu'Oméga avait apparemment fini par impressionner par ses crimes. Grâce à la Force, Obi-Wan localisa Oméga dans la Vallée des Seigneurs Sith. Après avoir échappé aux tuk'ata et aux pièges des tombeaux, les Jedi finirent par se retrouver face à Oméga et sa complice. Convaincu d'être à présent devenu un Sith grâce à la protection du Seigneur Sith, Omega ne douta pas de sa supériorité face aux huit Jedi, sentiment qui fut renforcé quand des zombies attaquèrent les Jedi. Oméga tenta de tuer Obi-Wan à l'aide de son blaster KYD-21, mais le Jedi para aisément ses tirs. Recourant à la ruse, Oméga s'attaqua alors à Ferus, dont le sabre-laser venait de s'éteindre suite à une défaillance, mais atteignit à la place Darra, qui s'était placée devant son camarade pour le sauver, avant de s'enfuir. Sans savoir si la blessure de Darra était grave, Obi-Wan se lança à la poursuite d'Oméga, suivi d'Anakin, mais ce fut seul qu'il dut affronter Oméga et les visions dont les esprits sith l'envahissaient. Néanmoins, grâce à la Force et aussi à la chance, Obi-Wan réussit à l'emporter et, à son grand regret, tua Granta Oméga. Oméga mort, la menace qu'il représentait s'était évanouie, malheureusement Jenna Zan Arbor comme le Sith étaient parvenus à s'enfuir. Pire encore, l'Ordre Jedi perdit deux Padawans prometteurs : Darra Thel-Tanis succomba à sa blessure durant le duel qui avait opposé Obi-Wan à Oméga et Ferus Olin, s'estimant responsable de sa mort, décida de quitter l'Ordre Jedi.

  Malgré la mort de Granta Oméga, la République demeurait fragile. En effet, le mouvement séparatiste, qui s'était amorcé avant l'attentat contre le Sénat, avait pris de l'ampleur, affaiblissant la République. Face à cette crise, le mandat de Palpatine, qui arrivait à son terme, fut prolongé tant que la crise ne serait pas résolue. En - 22, Obi-Wan et Anakin, ainsi que Luminara Unduli et sa Padawan Barriss Offee, furent envoyés sur Ansion où ils empêchèrent la planète de faire sécession. Obi-Wan Kenobi et son Padawan étaient à peine rentrés de cette mission qu'on leur confia la protection de Padmé Amidala, devenue Sénatrice du Secteur de Chommell. Celle-ci avait été récemment victime d'un attentat qui avait notamment coûté la vie de sa doublure. Obi-Wan retrouva avec plaisir la jeune femme et Jar-Jar Binks mais vit d'un mauvais œil l'enthousiasme d'Anakin à retrouver son premier coup de cœur. Très vite, les Jedi durent empêcher une nouvelle tentative d'assassinat et pourchassèrent la chasseuse de primes qui avait attenté à la vie de Padmé. Malheureusement, Zam Wesell fut tuée avant d'avoir pu révéler le nom de son commanditaire. Néanmoins, grâce à l'expertise de Dexter Jettster, Obi-Wan apprit que l'arme inhabituelle qui avait tué la chasseuse de primes était un dard fabriqué sur une planète du nom de Kamino.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi affronte Jango Fett.
Image extraite du DVD "Star Wars Episode II - L'Attaque des Clones"


  Etrangement, la planète ne figurait pas dans les Archives Jedi, mais il la trouva exactement à l'endroit que lui avait indiqué Dexter et découvrit, contre toute attente, qu'il était attendu. Avec stupéfaction, il écouta le Premier Ministre kaminoan, Lama Su, lui parler de l'armée clone que son peuple avait créée pour la République, à la demande du Maître Jedi Sifo-Dyas. Celui-ci étant mort à peu près à la même époque que celle où l'on avait passé commande de l'armée, Obi-Wan envisagea la possibilité que les Kaminoans aient eu affaire à un imposteur. Peu après, le Jedi fut présenté à Jango Fett, le modèle génétique des clones et comprit rapidement qu'il était l'homme en armure qui avait tué Zam Wesell sur Coruscant. Il tenta de le capturer mais Fett parvint à s'échapper. Obi-Wan le suivit jusqu'à Géonosis où il découvrit que le Comte Dooku, l'ancien Maître de Qui-Gon Jinn et l'actuel leader du Mouvement Séparatiste, complotait avec les principales factions commerciales de la galaxie pour leur faire rejoindre son mouvement. Malheureusement, le Jedi fut capturé alors qu'il transmettait ses découvertes au Conseil Jedi via son Padawan. Durant sa captivité, Dooku tenta de le convaincre de s'allier à lui contre la République, en lui disant qu'un Seigneur Sith contrôlait le Sénat. Sentant le Côté Obscur en Dooku, Obi-Wan refusa de se soumettre.

Obi-Wan Kenobi

Le combat dans l'arène
Image extraite du DVD "Star Wars Episode II - L'Attaque des Clones"


  Plus tard, il fut conduit dans l'arène de Géonosis pour y être exécuté publiquement et eut la surprise de découvrir que Padmé et Anakin étaient ses compagnons d'infortune. Les trois prisonniers parvinrent à se libérer et à semer la pagaille dans l'arène mais Dooku lança alors ses droïdeka sur eux. C'est alors que deux cents Jedi firent leur apparition. Le combat fut rude et bientôt, il ne resta qu'un petit noyau de Jedi et Padmé. Alors que tout semblait perdu, Yoda fit son apparition avec une partie de l'armée clone et récupéra la plupart des survivants. Pendant que les autres Jedi menaient les troupes clones au combat, Obi-Wan et Anakin poursuivirent Dooku qu'ils rattrapèrent dans le hangar dans lequel se trouvait son vaisseau. Mais Dooku était un bretteur expérimenté et il vainquit les deux Jedi. Heureusement, Yoda intervint avant qu'il n'achève les deux Jedi mais dut le laisser partir pour les sauver quand Dooku utilisa la Force pour faire tomber une grue sur eux.

  La Guerre des Clones venait de commencer.


III.- Général Kenobi.



- Maître, si vous êtes devenu Général, qu'est-ce que ça fait de moi ?
- Mon Padawan.

Obi-Wan à Anakin sur Jabiim.

  Un mois après la Bataille de Géonosis, le Chancelier Palpatine officialisa la place des Jedi au sein de la hiérarchie de l'armée clone. Comme bien d'autres Chevaliers et Maîtres Jedi, Obi-Wan Kenobi reçut le grade de Général tandis que son Padawan devenait commandant. Peu après, les deux Jedi furent envoyés sur Raxus Prime pour empêcher Dooku d'utiliser la Faucheuse Noire à son profit. Toujours aussi impétueux, le jeune Padawan se lança à la poursuite de Dooku, laissant son Maître affronter un nouveau type d'arme droïde des Séparatistes : les protodeka. Anakin fut capturé par Dooku qui décida de l'utiliser pour tester les effets du Moissonneur de Force sur un Jedi. Anakin évita l'onde de choc de l'arme à quelques centimètres près et parvint à s'enfuir, puis à contacter la République. Obi-Wan et Anakin participèrent ensuite à la Bataille de Thule au cours de laquelle le Padawan parvint à détruire la Faucheuse Noire.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan durant la Bataille de Kamino
Image extraite Star Wars Republic #50 : The Battle of Kamino


  Grâce à des informations collectées par Quinlan Vos et Aayla Secura, les Jedi apprirent que les Séparatistes préparaient un assaut contre le complexe de clonage de Kamino et préparèrent sa défense. Les clones n'ayant pas encore de chasseurs adaptés à ce genre de combats, les Jedi durent intervenir directement à bord de chasseurs stellaires Jedi. Obi-Wan fut chargé de commander le deuxième vol et de défendre les installations. Jugeant que son Padawan n'était pas assez concentré depuis quelques temps et sentant un grand trouble en lui, il lui ordonna de rester sur place. Peu après, il parla de ses problèmes avec son Padawan à Quinlan Vos, via une transmission holo. Vos lui conseilla d'avoir plus confiance en Anakin et en lui-même. Après cette conversation, Obi-Wan annonça à son Padawan qu'il avait changé d'avis et qu'il volerait avec les autres Jedi. Durant l'opération, le chasseur de Chevalier Jedi fut descendu par des tirs ennemis mais grâce à la Force, Obi-Wan parvint à le poser sur l'eau. En voulant le sauver, Anakin se retrouva également dans l'eau mais heureusement, ils purent chasser les créatures aquatiques qui les menaçaient et furent récupérés bientôt par un Kaminoan sur un aiwha. De retour dans la zone de combat, les deux Jedi retrouvèrent Shaak Ti et un ARC qu'ils aidèrent à défendre les cuves de clonage. Après la victoire de la République, l'ARC, qui fut dès lors connu sous le surnom d'Alpha, fut assigné au Général Kenobi.

  Deux mois et demi après la Bataille de Géonosis, Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker ainsi que Glaive et sa Padawan Zule Xiss, furent chargés d'enquêter sur Ohma-D'un, une des lunes de Naboo où était implantée une colonie gungan qui ne donnait plus signe de vie. Sur place, les Jedi découvrirent que les colons avaient été victimes d'une terrible arme chimique mise au point par Jenna Zan Arbor pour le compte des Séparatistes : le gaz des marais. Outre l'air empoisonné, les Jedi durent faire face à deux redoutables sbires de Dooku dont ils ignoraient jusque là l'existence : Durge et Asajj Ventress, ainsi qu'à plusieurs droides de combat. Au cours de l'affrontement, Glaive fut tué et sa Padawan perdit son bras gauche mais les Jedi et Alpha parvinrent néanmoins à mettre en fuite leurs adversaires.

  Peu après, alors qu'il n'était pas encore totalement remis de son empoisonnement, Obi-Wan fut l'un des Jedi qui se mirent en quête de l'endroit où était fabriqué la toxine : Queyta. Là, il retrouva quatre Maîtres Jedi légendaires qui cherchaient la même chose que lui : Knol Ven'nari, Jon Antilles, Nico Diath et Fay. Obi-Wan parvint à s'emparer de l'antidote et à le ramener sur Coruscant, ce qui empêcha les Séparatistes de prendre l'avantage dans le conflit mais la mission sur Queyta avait coûté la vie à ses quatre compagnons… Peu après, Obi-Wan participa à la Bataille de Muunilinst au cours de laquelle il laissa Durge pour mort et captura San Hill, le Président de Clan Bancaire InterGalactique. Il semble que ce fut durant cette bataille qu'il commença à porter une armure clone sous sa tenue de Jedi.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi vs Durge
Image extraite du DVD du dessin animé Clone Wars


  Obi-Wan sentait que quelque chose avait changé en Anakin depuis le début de la guerre. Il avait l'impression que ce changement était même plus ancien et datait de l'époque où ils avaient été séparés juste avant de se retrouver sur Géonosis. Quoi qu'il se soit passé durant cette période, Anakin avait cessé d'être un adolescent et était devenu un homme à la fois plus fort et plus secret. Quatre mois après la Bataille de Géonosis, Lorian Nod contacta les Jedi. Après avoir purgé sa peine, Nod était devenu le dirigeant de Jonction-5 et venait d'être contacté par Dooku pour assister à une conférence sur la planète Null avec trois autres dirigeants planétaires du même secteur. Il était évident que Dooku espérait faire basculer ces quatre mondes dans son camp, ce qui ouvrirait la Bordure Médiane aux Séparatistes. Lorian Nod demanda aux Jedi de l'accompagner et de l'aider à empêcher qu'une telle chose arrive tandis que lui-même cacherait sa loyauté à la République à son ancien condisciple.

  Durant cette mission, Obi-Wan resta méfiant à l'égard de Lorian Nod mais il s'avéra que ses préjugés l'aveuglaient. L'ancien novice resta fidèle à la République et fut tué par Dooku alors qu'il tentait de ralentir sa fuite après que celui-ci ait donné l'ordre d'assassiner les trois autres dirigeants, lesquels furent sauvés grâce à Obi-Wan et Anakin. Pendant la mission, Anakin causa quelques problèmes à son Maître en voulant à tout prix tuer le leader séparatiste, même si c'était au prix de la mission. Obi-Wan dut lui donner plusieurs fois l'ordre de ne pas agir impulsivement comme il l'avait fait sur Géonosis alors qu'il n'était pas prêt à affronter un tel adversaire. Persuadé qu'il avait raté sa seconde chance de tuer Dooku (après Raxus Prime) et de mettre fin à la guerre, le jeune Padawan espérait qu'il aurait bientôt l'occasion d'éliminer Dooku…

  Une menace majeure apparut lorsque la République découvrit que les Séparatistes avaient commandé un nombre important de bio-droïdes, surnommés Tueurs de Jedi, au gouvernement d'Ord Cestus. Un an après la Bataille de Géonosis, Obi-Wan Kenobi et Kit Fisto furent envoyés sur place pour mettre fin à la menace. La mission fut un succès grâce au sacrifice du capitaine clone Nate qui détruisit le centre de contrôle des lignes de production avant que la République ne prenne des mesures extrêmes pour détruire les usines en ordonnant un bombardement orbital. Deux mois plus tard, Obi-Wan et Anakin participèrent la Bataille de Jabiim durant laquelle le Chevalier Jedi et Alpha furent déclarés morts.

  En réalité, les deux hommes avaient été capturés par Asajj Ventress qui les emprisonna dans sa forteresse sur Rattatak. Elle tenta de briser le Jedi en lui faisant porter un masque de torture sith et lui implantant des vers musculaire ainsi qu'en prétendant que son Padawan avait trouvé la mort sur Jabiim dans l'espoir de prouver au Comte Dooku qu'Obi-Wan n'était pas digne d'être envisagé comme un apprenti Sith potentiel. Néanmoins, le Chevalier Jedi trouva le moyen de les libérer, Alpha et lui, et à échapper aux gardes. Ventress les rattrapa alors qu'ils s'apprêtaient à voler son vaisseau et combattit le Jedi qui avait, selon elle, commis le sacrilège de voler le sabre-laser de son défunt Maître Ky Narec, mais ne put empêcher leur fuite.

  Des chasseurs stellaires perforèrent l'hyperdrive du vaisseau des fugitifs qui s'écrasèrent sur Riflor. Alors qu'ils combattaient une horde de chasseurs de primes alléchés par la prime que Ventress avait placée sur la tête des Jedi, Anakin fit soudain son apparition pour les aider, bientôt suivi par Ki-Adi-Mundi. Une fois la menace éliminée, Ki-Adi-Mundi fut ravi de pouvoir rendre à Obi-Wan son Padawan si fougueux. Un peu plus tard, dans le vaisseau qui les ramenaient sur Coruscant, Alpha annonça à Obi-Wan que leurs chemins allaient se séparer : il venait en effet d'être réaffecté sur Kamino pour entraîner de nouveaux ARC. Par la suite, le Général Kenobi se fit assigner un nouveau commandant répondant au nom de Cody. Tandis que la guerre avançait, une partie de la population en vint à considérer les Jedi comme des héros, impression qui fut grandement répandue par l'Holonet. Tandis que son Padawan était surnommé le Héros sans Peur, Obi-Wan fut baptisé le Négociateur par les médias.

Obi-Wan Kenobi

Le Négociateur
Image extraite de Dressing a Galaxy : The Costumes of Star Wars


  Deux ans et cinq mois après la Bataille de Géonosis, Taly Fry contacta l'Ordre Jedi et la République pour leur proposer d'acheter sa dernière invention, un briseur de code infaillible, avant de la proposer aux Séparatistes. Quand le nom de Taly fut prononcé, les événements qu'Obi-Wan s'était efforcé d'oublier depuis vingt ans lui revinrent brusquement en mémoire, en particulier les tendres moments passés avec Siri. Lorsqu'il apprit que Padmé allait les accompagner en tant que représentante mandatée du Sénat, Obi-Wan fit grise mine, car il voyait d'un mauvais œil l'amitié qui liait la séduisante jeune femme à son Padawan et fut très surpris quand Anakin exprima devant le Conseil Jedi son désir de voir un autre Sénateur être chargé de cette mission. Padmé s'étant elle-même portée volontaire auprès du Chancelier, la demande d'Anakin fut déboutée.

  En compagnie de la Sénatrice ainsi que de Siri Tachi, Obi-Wan et Anakin se rendirent sur Génian où se trouvait le laboratoire ultra-sécurisé de Taly Fry. Celui-ci accepta de leur vendre son invention en échange notamment d'une importante somme d'argent et à la condition qu'ils démasquent l'espion qui se trouvait dans son équipe en vingt-quatre heures. Les Jedi découvrirent l'espion - ou plutôt l'espionne - mais ne purent l'empêcher de donner un des prototypes du briseur de code à Magus, qui opérait cette fois encore pour le compte de Passel Argente. Heureusement, Taly avait introduit un bug dans ce prototype pour piéger l'espion et détenait le seul autre prototype. Les trois Jedi, ainsi que Padmé et Taly, partirent sur-le-champ pour Azure où des scientifiques de la République devaient examiner le briseur de code. Durant le voyage, Obi-Wan et Siri évoquèrent pour la première fois depuis vingt ans ce qui s'était passé entre eux et furent d'accord pour dire qu'ils avaient eu raison de renoncer à leur amour pour rester des Jedi. Ils décidèrent de mettre fin à la distance qu'ils avaient mise entre eux depuis cette époque et de ne plus être seulement des camarades mais les meilleurs amis.

  Malheureusement, les Séparatistes découvrirent la supercherie de Taly ainsi que leur localisation et attaquèrent Azure en force. Tandis qu'Anakin dirigeait la flotte en vol, Siri et Obi-Wan restèrent au centre de commandement. Sentant l'imminence de la défaite de la République, Obi-Wan conseilla au responsable du spatioport, le Général Solomahal, de confier le briseur de code à son meilleur pilote et de l'éloigner au plus vite d'Azure, puis d'ordonner l'évacuation mais celui-ci refusa, persuadé que la victoire lui était assurée. Durant la bataille, le vaisseau qui ramenait Padmé et Taly sur Coruscant fut pris pour cible par Magus et dut faire demi-tour pour atterrir en catastrophe. Tandis que Siri prenait Padmé à bord de son chasseur, Obi-Wan fit de même avec Taly. Leur chasseur fut harcelé par le vaisseau de Magus, qui en voulait toujours à la vie de Taly. Pour les aider, Siri exécuta une manœuvre délicate en positionnant son chasseur à l'envers et en demandant à Padmé d'ouvrir le cockpit pour qu'elle saute sur le vaisseau de Magus. Une fois accrochée au vaisseau du chasseur de primes, Siri se fraya un passage dans la coque avec son sabre-laser, endommageant le vaisseau qui s'écrasa.

  Lorsqu'il se précipita à son secours, Obi-Wan découvrit que son amie avait été atteinte par des tirs de blaster et voulut la soigner, mais Siri l'interrompit, consciente que sa fin était proche. Elle plaça ensuite dans sa main son bien le plus précieux, un cristal de chaleur, en lui disant qu'ainsi elle serait toujours avec lui et lui demanda de ne pas trop s'inquiéter, avant de s'éteindre. Le Jedi s'avança alors vers Magus, qui avait survécu au crash, et alluma son sabre-laser avec une expression inquiétante sur le visage. Alors que tous pensaient qu'il allait abattre Magus - y compris Anakin qui était arrivé entre temps - Obi-Wan renonça en disant à son ennemi qu'il n'était pas un assassin sans âme contrairement à lui et demanda à ce qu'on emmène le chasseur de primes en tant que prisonnier de guerre. Quand au briseur de code, il fut détruit, ainsi que le laboratoire contenant toutes les notes de Taly, ce qui rendait fort peu probable la réalisation d'un nouveau prototype…

Obi-Wan Kenobi

Réunion
Image extraite de la couverture américaine de Star Wars Republic 69 : The Dreadnaughts of Rendili, Part 1


  Un mois plus tard, le Conseil Jedi accueillit Obi-Wan en son sein en raison de sa conduite héroïque durant la guerre en cours. Il fut alors élevé au rang de Maître Jedi, un Chevalier ne pouvant siéger au Conseil Jedi (la seule exception connue alors ayant été Ki-Adi-Mundi durant une période indéterminée). Peu après, Obi-Wan se fabriqua un nouveau sabre-laser puis profita de sa nouvelle position pour appuyer la promotion de son Padawan au rang de Chevalier. Cette motion fut acceptée et Anakin fut adoubé durant une cérémonie intime devant le Conseil Jedi au complet. Bien qu'Anakin ne soit plus son Padawan, les deux Jedi continuèrent à effectuer la plupart de leurs missions ensemble et leur relation évolua en une amitié fraternelle, bien qu'Anakin continua souvent d'appeler Obi-Wan Maître.

  Un mois après avoir intégré le Conseil, Obi-Wan retrouva sur le Titavian IV son ami d'enfance Quinlan Vos, qui était devenu un Jedi renégat durant la guerre. Celui-ci lui révéla qu'il était en réalité un espion à la solde du Conseil Jedi et qu'il avait fait croire qu'il avait basculé du Côté Obscur pour gagner la confiance du Comte Dooku. Malgré son scepticisme, Obi-Wan décida de lui accorder le bénéfice du doute. Après qu'ils se soient échappés du Titavian IV où ils avaient dû affronter côte à côte Asajj Ventress et le Jedi Noir Tol Skorr, ils rejoignirent la flotte républicaine qui se trouvait au dessus de Rendili.

  Plus tard, ils participèrent tous deux à la Bataille de Rendili qui s'acheva par la reddition de la Flotte de Défense de Rendili, cette dernière intégrant par la suite la Marine Républicaine, comme toutes les autres flottes planétaires. De retour au Temple Jedi, Obi-Wan participa aux délibérations pour déterminer si Quinlan Vos avait ou non succombé au Côté Obscur durant sa longue infiltration du camp séparatiste. Alors que le Maître Jedi jouait un rôle décisif dans la décision du Conseil de réintégrer Vos l'Ordre Jedi après une période consacrée au repos et à la méditation, Anakin Skywalker affrontait Asajj Ventress près du Sénat et utilisait la Force, en proie à la colère, pour la précipiter dans le vide.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker à la recherche d'Asajj Ventress
Image extraite de la couverrture de Star Wars Obsession #01


  Bien qu'Anakin soit convaincu que Ventress avait trouvé la mort à l'issue de leur duel sur Coruscant, Obi-Wan était quant à lui persuadé que la Jedi Noire était toujours en vie et mena sa propre enquête pour la retrouver. Il trouva des éléments qui les conduisirent, Anakin et lui, à un vaisseau dans lequel ils retrouvèrent face à Durge. Celui-ci prétendit qu'il les avait attirés dans un piège et que Ventress était réellement morte, mais ils découvrirent après la mort du chasseur de primes des éléments indiquant que celui-ci avait déposé un autre agent de Dooku sur Boz Pity. Ils se rendirent sur place, accompagnés par une dizaine de Jedi, ainsi que par Alpha et de nombreux soldats clones. Durant la bataille, Obi-Wan retrouva Ventress et tenta, sans succès, de la convaincre de renoncer aux enseignements des Sith, car ce qu'il savait d'elle lui faisait penser qu'elle n'était pas foncièrement mauvaise. Finalement ce furent les agissements de ses propres alliés qui ouvrirent les yeux de la Jedi Noire, lorsque Dooku ordonna à un Garde Magna de la tuer. Après avoir tenté une dernière fois de tuer Obi-Wan et en avoir été empêché par Anakin, elle s'éteignit dans les bras d'Obi-Wan - du moins en apparence - en lui indiquant que la défense de Coruscant serait la clé pour vaincre Dooku…

  Environ trois ans après Géonosis, Obi-Wan et Anakin conduisirent une série d'attaques pour éliminer des bases séparatistes qui demeuraient sur les colonies neimoidiennes. Alors qu'ils venaient d'achever une mission sur Nelvaan, les deux Jedi furent rappelés d'urgence sur Coruscant qui venait d'être attaquée par le Général Grievous, lequel était parvenu à "capturer" le Chancelier Palpatine. Aux commandes de deux Intercepteurs Jedi Actis Eta-2, Obi-Wan et Anakin se frayèrent un passage jusqu'à la Main Invisible, le vaisseau amiral de Grievous et parvinrent à aborder le croiseur.

  Grâce à R2-D2, les deux Jedi localisèrent l'endroit où se trouvait le Chancelier et découvrirent près de lui Dooku qui les attendait. Obi-Wan et Anakin firent équipe contre le redoutable Seigneur Sith mais le Maître Jedi fut assommé lorsque Dooku le poussa contre un mur avec une grande violence. Quand Obi-Wan reprit conscience, le Chancelier avait été libéré et Dooku était mort, tué par Anakin. Le trio fut par la suite capturé par Grievous mais ils parvinrent à mettre le général cyborg en fuite grâce à R2-D2, puis à se poser sains et saufs sur Coruscant.

Obi-Wan Kenobi

"Je te laisse les honneurs"
Image extraite du DVD Star Wars Episode III - La Revanche des Sith


  Sous la pression de Palpatine, le Conseil Jedi accepta Anakin dans son sein pour le représenter mais refusa de lui conférer le rang et les privilèges d'un Maître Jedi. Lors de la même session du Conseil, Obi-Wan fut chargé, et lui seul, de capturer le Général Grievous qui était depuis la mort de Dooku le leader des Séparatistes. Une fois seul avec lui, Obi-Wan tenta d'expliquer à Anakin, que c'était son amitié avec Palpatine et sa propre inaptitude à se maîtriser qui avaient conduits le Conseil Jedi à lui refuser le rang de Maître Jedi, avant de lui révéler que les membres du Conseil avaient accepté sa nomination pour qu'il leur rapporte les faits et gestes de Palpatine, qu'ils soupçonnaient d'être sous l'influence de Dark Sidious. Inquiet pour Anakin, Obi-Wan alla trouver Padmé pour évoquer la période difficile que traversait Anakin et l'encourager à ne pas se dresser entre lui et l'Ordre Jedi car il était parfaitement conscient des sentiments qui les unissaient, sentiments qui ne les mèneraient jamais à rien mais leur conversation fut interrompue lorsque Mace Windu informa le Maître Jedi que les Renseignements clones avaient localisé le Général Grievous. Malheureusement, sa visite à Padmé n'allait contribuer qu'à accroître la paranoïa d'Anakin…

  Accompagnés de trois bataillons clones, dont le 212e Bataillon d'Attaque, et le Commandant Cody, Obi-Wan Kenobi partit pour Utapau. Il se rendit sur la planète seul, afin de localiser et d'occuper Grievous pendant que ses troupes se mettaient en position. L'Administrateur du Port, Tion Medon, l'informa discrètement à son arrivée que Grievous et les leaders séparatistes occupaient son monde et que le Jedi était attendu. Obi-Wan fit semblant de quitter Utapau et se procura une monture, un varactyl du nom de Boga. Puis, il trouva Grievous et l'affronta.

  Durant leur duel, le cyborg se montra particulièrement sûr de lui, se vantant d'avoir été instruit dans l'art du sabre-laser par Dooku en personne et utilisant quatre sabres-laser à la fois, mais Obi-Wan prit l'avantage grâce à la Force et à sa parfaite maîtrise du Soresu. Quand les soldats clones firent leur apparition et déclenchèrent la Bataille d'Utapau, Grievous prit la fuite comme à son habitude, poursuivit par Obi-Wan qui n'avait pas l'intention de lui permettre de s'échapper une nouvelle fois. Le Maître Jedi le rattrapa avant qu'il n'atteigne son chasseur mais perdit son sabre-laser durant la poursuite, lequel fut récupéré un peu plus bas par Cody. Bien que Grievous ait l'avantage de la puissance physique, Obi-Wan le vainquit en lui tirant dessus avec son propre blaster, que le Général avait laissé tombé au cours de leur affrontement.

Obi-Wan Kenobi

La mort de Grievous
Image extraite du DVD Star Wars Episode III - La Revanche des Sith


  La mort de Grievous mettait virtuellement fin à, la guerre, mais il restait encore de nombreux droïdes de guerre sur Utapau. Juché sur Boga, Obi-Wan rejoignit Cody qui lui rendit son sabre-laser, puis se jeta dans la bataille. A l'insu du Jedi, l'Ordre 66 fut promulgué peu après par Palpatine et comme la plupart des Jedi à travers la galaxie, Obi-Wan fut pris pour cible par ses propres hommes. Il fut l'un des rares à en réchapper et parvint à quitter la planète à bord du chasseur de Grievous.

  Peu après, il fut contacté par Bail Organa qui lui demanda de les rejoindre, Yoda et lui, sur le Tantive IV. Là, Obi-Wan apprit que les clones s'étaient retournés contre leurs officiers Jedi dans toute la galaxie et que le Temple avait été attaqué. Les deux Jedi décidèrent de retourner sur Coruscant pour modifier le signal codé qui rappelait tous les Jedi au Temple. Sur place, Obi-Wan fut horrifié de voir les nombreux corps qui gisaient dans les couloirs du Temple, y compris ceux des plus jeunes recrues de l'Ordre Jedi, dont certains avaient étrangement péri sous la lame d'un sabre-laser. Au fond de lui-même, Obi-Wan savait ce qui s'était passé, mais il voulut à tout prix regarder les enregistrements holographiques du Temple, après avoir accompli sa mission, pour en avoir le cœur net. Ses pires craintes se révélèrent fondées : Anakin avait activement participé au massacre du Temple après avoir succombé au Côté Obscur et être devenu le nouvel apprenti de Dark Sidious sous le nom de Dark Vador.

  Lorsque Yoda lui déclara qu'ils devaient éliminer les Sith, Obi-Wan demanda à affronter Palpatine, se refusant à tuer Anakin, mais Yoda lui répondit qu'il ne faisait pas le poids face à Sidious, avant d'ajouter que le garçon qu'il avait formé était mort, consumé par Dark Vador. Se fiant à son intuition, Obi-Wan alla trouver Padmé et lui apprit qu'Anakin était devenu un Seigneur Sith et qu'il avait assassiné jusqu'aux enfants du Temple. Bien qu'ébranlée, Padmé ne put pas se résoudre à le croire et refusa de lui révéler où se trouvait Anakin en comprenant qu'il avait l'intention de le tuer. Obi-Wan réalisa alors que Padmé - qui portait une robe moins ample qu'à l'ordinaire - était enceinte et qu'Anakin était le père de son enfant. Peu après, Padmé décida de retrouver Anakin sur Mustafar, espérant que celui-ci allait apaiser ses doutes. Peu avant le départ de son esquif, Obi-Wan se glissa à bord pour qu'elle le conduise à Vador…

Obi-Wan Kenobi

Le duel sur Mustafar
Image extraite de la New Essential Chronology


  La rencontre entre les deux amants tourna rapidement au cauchemar, lorsque Padmé comprit qu'Anakin était bel et bien devenu le monstre que lui avait décrit Obi-Wan. Quand Anakin se rendit compte de la présence de son ancien Maître, il se retourna contre celle au nom de qui il avait succombé au Côté Obscur et utilisa la Force contre elle. Les deux anciens camarades se lancèrent alors dans un long et violent duel sur ce monde volcanique. Après avoir traversé un fleuve de lave, Obi-Wan supplia Anakin de mettre fin à ce combat qu'il ne pouvait pas gagner, mais celui-ci, plus arrogant que jamais, refusa de se rendre et l'attaqua. En un seul mouvement de sabre-laser, Obi-Wan trancha le bras et les jambes d'Anakin. Le Maître Jedi ramassa ensuite le sabre-laser de son ancien apprenti et lui exprima sa déception devant le chemin qu'il avait choisi de suivre et d'avoir plongé la Force dans les ténèbres alors qu'il était l'Elu. Alors qu'il s'enflammait, Anakin cria sa haine envers Obi-Wan.

  Celui-ci songea à l'achever pour mettre fin à ses souffrances, mais n'éprouvait aucune compassion à son égard. Sentant que Palpatine approchait, ce qui ne lui laissait que le temps de s'enfuir, Obi-Wan retourna au vaisseau de Padmé, persuadé qu'Anakin ne pourrait jamais survivre à ses terribles blessures. La jeune femme avait été portée à bord par R2-D2 et C-3PO et, après s'être assuré de son état, Obi-Wan programma le point de rendez-vous avec Yoda et Bail Organa avant de laisser les commandes à C-3PO, ne se sentant pas la force de piloter. Une fois arrivé à Polis Massa, il prit Padmé dans ses bras et la conduisit le plus rapidement possible au centre médical. Là, le Maître Jedi et ses compagnons apprirent que, bien qu'elle soit en parfaite santé, la jeune femme se mourrait. En ami fidèle, Obi-Wan se tint auprès d'elle pendant son accouchement, lui apportant son soutien tandis qu'elle mettait au monde des jumeaux qu'elle baptisa Luke et Leia. Mais à peine Leia était-elle née que Padmé rendit son dernier souffle en murmurant qu'il restait du bon en Anakin…

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Luke
Image extraite du DVD Star Wars Episode III - La Revanche des Sith


  Peu après, Yoda déclara qu'il était plus sage de séparer les jumeaux afin de les protéger de l'Empereur. Tandis que Bail Organa proposait d'adopter Leia, Obi-Wan accepta d'emmener Luke sur Tatooine pour le confier à la famille d'Anakin et de rester sur place pour veiller de loin sur l'enfant. Avant qu'ils ne se séparent, Yoda apprit à Obi-Wan qu'il recevrait sur Tatooine l'enseignement de son défunt maître, Qui-Gon Jinn, qui pouvait communiquer depuis l'au-delà grâce à l'enseignement des Whills.


IV.- Exil et héritage.



  "Obi-Wan-Kenobi ? Obi-Wan. Ce nom, tu vois, il semble vraiment resurgir d'outre-tombe."
  Ben Kenobi à Luke Skywalker quand il lui demande s'il connaît Obi-Wan Kenobi.

  Après avoir confié Luke aux bons soins d'Owen et Beru Lars, Obi-Wan commença par se trouver un endroit non loin de leur ferme d'où il pourrait veiller discrètement sur l'enfant. A chaque coucher et lever de soleil, il se rendait discrètement près de la ferme des Lars et observait son protégé depuis une certaine distance afin de ne pas offenser son oncle et sa tante. Durant les premiers mois de son exil, ces visites à Luke furent les seuls moments heureux de son existence, les seuls où il cessait momentanément de se tourmenter en pensant aux êtres chers qu'il avait perdus, aux erreurs qu'il avait commises et surtout à la trahison d'Anakin. Cette période fut d'autant plus difficile que l'esprit de Qui-Gon Jinn restait obstinément silencieux et que sa formation n'avait toujours pas commencé.

  Quelques mois après son arrivée sur Tatooine, des Tuskens volèrent vingt vaporateurs d'humidité aux Lars, mettant leur exploitation en grand danger. La situation était suffisamment grave pour que le Maître Jedi aille trouver le couple pour leur proposer d'aller les récupérer. Owen refusa son assistance en déclarant que c'était à lui de subvenir aux besoins de sa famille. Obi-Wan choisit de passer outre, quitte à froisser la fierté d'Owen, car il savait pertinemment que le fermier n'avait aucune chance d'en revenir vivant et que cela mettrait Luke en danger. Le Jedi parvint à retrouver les vaporateurs mais fut repéré par les Tuskens avant d'avoir accompli sa mission.

  Pendant un instant, le Jedi fut tenté de se laisser dominer par sa colère et de massacrer ses adversaires, mais fut ramené à la raison par la voix de Qui-Gon. Il choisit alors de mettre fin à l'affrontement par la ruse, en utilisant contre eux la coutume qui leur interdisait de dévoiler la moindre parcelle de peau à un autre Tusken sous peine de mort. Pour ce faire, il fit tomber plusieurs tentes, exposant les visages des femmes et entailla les bandages de plusieurs hommes de la tribu. Ceux-ci cessèrent alors de s'intéresser à lui pour courir dans leurs tentes respectives pour se cacher et protéger leurs femmes. Obi-Wan ramena les vaporateurs, mais ne fit qu'accroître l'hostilité latente d'Owen Lars à son égard. Néanmoins, cet épisode avait eu un aspect positif sur le Jedi en lui faisant réaliser qu'il devait cesser de se focaliser sur le passé et se concentrer sur sa mission : protéger Luke.

Obi-Wan Kenobi

Fugitif
Image extraite de la couverture du Star Wars Insider #87


  Par la suite, il entendit de nouveau la voix de Qui-Gon qui lui indiqua que sa formation ne commencerait que lorsqu'il serait prêt, sans plus de précision. Cette attitude frustra Obi-Wan qui ignorait ce que Qui-Gon attendait de lui. En dehors de ses visites pour observer Luke, le Jedi s'instaura une routine et se rendit régulièrement à la cantina de Mos Eisley pour se tenir informé de ce qui se passait dans la galaxie. Il y était connu sous le nom de Ben Kenobi et était considéré comme un ermite à moitié fou. Ce fut lors d'une de ses expéditions en ville qu'il découvrit qu'Anakin - ou plutôt Vador - n'avait pas péri sur Mustafar comme il le croyait jusque là. Partout, l'Empire étendait sa domination, remplaçant les gouverneurs locaux par des hommes à sa solde.

  Un an environ après l'exécution de l'Ordre 66, lors d'une de ses visites à la cantina, Obi-Wan entendit un nom familier, provenant de son passé, celui de Ferus Olin. Après sa démission de l'Ordre, Obi-Wan avait pendant longtemps gardé la trace du jeune homme qui s'était installé sur Bellassa et avait créé avec son associé, Roan Lands, une société qui aidait des témoins importants à changer d'identité. Les deux hommes avaient ensuite servi en tant qu'officiers de l'Armée de la République et Obi-Wan avait prévu de reprendre contact avec Ferus après la guerre, avant que celle-ci ne se change en pogrom Jedi. A présent, Bellassa était la cible des Impériaux et ceux-ci cherchaient activement Ferus, qui venait de s'échapper de leur prison. Obi-Wan fut heureux d'apprendre qu'un des visages de son passé avait survécu mais il savait que Ferus avait peu de chance de survivre à la vindicte de l'Empire…

  Obi-Wan sortit de la cantina, un peu perdu et frustré. Alors qu'il se mettait en colère contre son eopie, l'esprit de Qui-Gon se manifesta et l'aida à comprendre qu'il était en réalité en colère contre lui-même car il était partagé entre son instinct qui l'enjoignait à partir pour aider Ferus, et sa mission. Qui-Gon lui dit qu'il sentait que les destins de Ferus et de Luke étaient liés et qu'il veillerait sur l'enfant durant son absence si Obi-Wan décidait d'aller aider l'ex-Padawan. Rassuré, le Jedi décida de suivre son instinct et partit pour Bellassa. Sur place, il se heurta au silence de la population qui se méfiait des espions impériaux. Il finit par rencontrer un jeune voleur du nom de Trever Flume dont il monnaya les services afin qu'il l'aide à infiltrer l'hôpital où était détenu Roan Lands, l'associé de Ferus mais celui-ci avait été torturé à l'aide de drogues dans une tentative pour lui faire avouer l'endroit où se cachait Ferus et avait depuis sombré dans le coma.

  Quand le Grand Inquisiteur Malorum, qui commandait les forces impériales sur la planète, voulut transférer Roan à la prison malgré son état, son médecin, Amie Antin, décida d'aider Obi-Wan (qu'elle prenait à tort pour un membre d'un groupe appelé les Onze) à le conduire au quartier général des Onze. Naturellement, une fois sur place, le docteur Antin fut détrompée par les Onze, qui n'étaient autre que le groupe de résistance local. Ceux-ci prirent Obi-Wan pour un espion impérial jusqu'à ce que celui-ci révèle sa nature de Jedi. Les Onze leur apprirent alors que c'était Ferus et Roan qui avaient fondé les Onze et que l'Empire souhaitait probablement faire un exemple avec lui.

  Déguisé en officiel impérial, Obi-Wan s'introduisit dans la garnison impériale et accéda à sa banque de données pour découvrir quelles drogues avaient été administrées à Roan afin que le docteur Antin puisse le tirer de son coma. Il découvrit également que les Impériaux avaient arrêté Ferus et Roan sur la foi d'une source dont il ne put obtenir l'identité et qu'ils préparaient une opération d'envergure, nom de code Ordre 37, au cours de laquelle il y aurait de nombreux morts. Pendant qu'il retournait au quartier général des Onze, il fut le témoin d'arrestations de masse parmi la population d'Ussa. Grâce à ses renseignements, Roan put être traité et se réveilla bientôt. Il se montra d'abord réticent à révéler l'endroit où se cachait Ferus mais finit par donner l'information à Obi-Wan.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan à l'époque où il décida de partir à l'aide de Ferus Olin
Image extraite de la couverture japonaise de The Last of the Jedi 01 : The desesperate Mission


  En chemin, le vaisseau d'Obi-Wan fut attaqué par un Firespray qui lui sembla étrangement familier et s'écrasa dans les montagnes. Le Maître Jedi dut faire le reste du chemin à pied, se fiant à la Force pour retrouver le chalet où se cachait Ferus. Bien que les cheveux du Jedi soient devenus intégralement gris, ce qui le faisait paraître plus vieux qu'il ne l'était, Ferus reconnut immédiatement Obi-Wan et lui réserva un accueil chaleureux. Lorsque Ferus lui demanda si Anakin avait également survécu, Obi-Wan n'eu pas la force de lui dire la vérité et biaisa en disant qu'il avait été tué par l'Empire. Il ne lui parla ni de Yoda, ni des jumeaux, sa mission devant rester secrète. A la grande déception de Ferus, il lui annonça également qu'il ne pourrait pas l'aider à combattre l'Empire, ni à chercher d'éventuels survivants de l'Ordre Jedi.

  Le lendemain, Dona, une ancienne cliente qui hébergeait Ferus, les informa que l'Empire venait d'adresser au jeune homme un ultimatum via l'Holonet : s'il ne se rendait pas dans dix-huit heures, toutes les personnes capturées durant les rafles seraient exécutées. Peu après, le chalet de Dona fut attaqué par le Firespray mais ses occupants réussirent à s'enfuir en utilisant les tunnels d'une ancienne mine, qui passaient sous le chalet. Après avoir demandé à Dona de rejoindre le village voisin, Ferus et Obi-Wan partirent de leur côté mais finirent par se perdre dans les tunnels et ressortirent près d'un lac. Malheureusement, leurs attaquants, qu'ils identifièrent comme des chasseurs de primes, se trouvaient non loin de leur position et cherchaient à les localiser. Le plus impressionnant des deux était un cyborg lourdement armé du nom de D'harhan mais Obi-Wan sentit que c'était le second individu qui était le plus dangereux. En l'observant, le Maître Jedi l'identifia comme étant Boba Fett, le "fils" de Jango Fett. Sa présence compliquait considérablement les choses car l'adolescent était en mesure de l'identifier comme étant Obi-Wan Kenobi, ex-membre du Conseil Jedi. Heureusement, Dona les retrouva et les guida à travers les tunnels.

  Pendant qu'ils retournaient tous deux à Ussa, Obi-Wan avertit Ferus qu'il était possible, et même fort probable, que Malorum n'ait pas l'intention de respecter sa part du marché, c'est-à-dire libérer les prisonniers. Il l'informa également que la galaxie était désormais dirigée par les Sith. De retour au quartier général des Onze, ils apprirent que l'Empire voulait faire un exemple avec Ferus, mais Obi-Wan leur exposa alors le plan qu'il avait imaginé… Par la suite, Ferus contacta la garnison impériale et accepta de se rendre à la condition que les prisonniers soient d'abord libérés. Comme prévu, Malorum tenta de les doubler et de reprendre les prisonniers. Conformément au plan d'Obi-Wan, tous les passants autour de la garnison retirèrent leurs manteaux, révélant des uniformes d'officiers impériaux ou de prisonniers que Trever avait "empruntés" au teinturier de la garnison.

  Cette masse d'uniformes troubla les stormtroopers qui ne savaient plus où donner de la tête, tandis que Malorum s'emparait de Ferus et se retirait dans la garnison. Obi-Wan fonça alors sur un airspeeder, ouvrit la grille de la garnison avec la Force et récupéra Ferus. Leur speeder fut rapidement détruit et la sortie bloquée par les Impériaux. Ils se précipitèrent à l'intérieur de la garnison et se cachèrent dans les conduits de ventilation. Alors qu'ils cherchaient comment sortir de la garnison, ils trouvèrent le bureau personnel de Malorum. En décodant ses dossiers, ils découvrirent que celui-ci avait envoyé un enquêteur sur Polis Massa pour examiner les dossiers médicaux de la clinique. Obi-Wan réalisa alors pourquoi il était si important qu'il sauve Ferus : c'était parce que l'homme qui le poursuivait cherchait également des informations sur la mort de Padmé. Peu après, ils parvinrent à s'enfuir grâce à l'ingéniosité de Trever et volèrent un vaisseau pour quitter Bellassa.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Boba Fett
Image extraite de la couverture japonaise de The Last of the Jedi 02 : Dark Warning


  Une fois dans l'hyperespace, Obi-Wan entra les coordonnées d'un spacioport des Jumeaux Rouges, qui se trouvait en dehors de la juridiction de l'Empire. Durant le voyage, il demanda à son compagnon quel rôle avait réellement joué Anakin dans les événements qui avaient conduit à son départ de l'Ordre Jedi, mais Ferus lui répondit que cela n'avait plus d'importance, les autres personnes concernées étant toutes mortes. Obi-Wan se reprocha de ne pas avoir réalisé qu'Anakin n'y était pas étranger et déclara à Ferus que bien qu'il ait quitté l'Ordre, il restait toujours un Jedi. Cette déclaration enthousiasma Trever qui sortit alors de sa cachette, à la surprise des deux hommes qui ignoraient qu'ils avaient un passager clandestin.

  Quand ils se posèrent dans le spacioport des Jumeaux Rouges quelques temps plus tard, le trio découvrit que le vaisseau de Boba Fett les avait devancés. Ils parvinrent néanmoins à échapper une nouvelle fois aux chasseurs de primes et quittèrent le spacioport à bord d'un second vaisseau, qui malheureusement ne possédait pas de moteur hyperdrive. Ils se posèrent alors sur la planète Acherin, dont le nom sonna douloureusement à l'oreille d'Obi-Wan : c'était le dernier endroit où avait servi son ami Garen Muln durant la Guerre des Clones. Ce monde, qui avait été dans le camp des Séparatistes, était en rébellion ouverte contre l'Empire et une bataille entre les deux camps était imminente. Tandis que Ferus proposait de piloter un chasseur acherin, Obi-Wan accepta de les aider à améliorer leur plan de bataille. Néanmoins, la victoire impériale était inéluctable et Toma, le chef des Rebelles, offrit sa reddition au commandant impérial qui la refusa, avide de représailles sanglantes.

  Après avoir ordonné aux chasseurs de s'enfuir, Toma, Obi-Wan et Trever évacuèrent la base et furent récupérés par Ferus et Raina, une pilote. Le groupe s'échappa à bord d'un vaisseau mais furent pris en chasse par leurs impériaux. Risquant le tout pour le tout, ils traversèrent une tempête spatiale et se posèrent sur un astéroïde. Ils découvrirent que celui-ci était habitable et non cartographié, ce qui en faisait un refuge idéal. Alors que les autres exploraient l'astéroïde, Obi-Wan interrogea Toma pour en savoir plus sur les circonstances du décès de Garen et apprit avec stupéfaction que celui-ci était toujours en vie et se cachait sur Ilum. Peu après, Ferus décida de se rendre sur place afin de retrouver le Maître Jedi et de passer l'épreuve de la grotte aux cristaux, ce qui lui permettrait de se fabriquer un nouveau sabre-laser. Malgré son désir de retrouver son ami, Obi-Wan choisit de suivre son intuition et décida de se rendre sur Polis Massa après avoir déposé Ferus et Trever sur Ilum.

  Sitôt arrivé, Obi-Wan alla trouver Maneeli Tuun, un vieil ami de Yoda et le médecin chef de la clinique de Polis Massa, qui avait aidé les deux Jedi à dissimuler le fait que Padmé avait accouché peu avant de décéder, ainsi que leur présence sur place. Le Jedi ne pouvait pas arriver à un meilleur moment car Sancor, un Inquisiteur impérial passait justement en revue les archives de la clinique, s'intéressant notamment à l'utilisation de deux lots de fournitures couramment utilisés pour les nouveaux-nés. Obi-Wan se présenta à lui en se faisant passer pour Osh Scal, le responsable de l'approvisionnement de la clinique et tenta de le mettre sur une fausse piste. Malheureusement, Sancor le démasqua et tenta de s'enfuir avec les quelques éléments qu'il avait rassemblés, mais se tua accidentellement en tentant de tuer Obi-Wan. Sancor n'était plus une menace pour le secret de Padmé, mais Obi-Wan sentait que c'était toujours le cas de Malorum.

  Alors qu'il quittait Polis Massa, Obi-Wan reçut un appel de détresse de Ferus et le récupéra sur Ilum, ainsi que Trever et Garen, qui était grandement affaibli. De retour à l'astéroïde, Ferus fit part de ses projets à Obi-Wan : il installerait une base sur l'astéroïde et y cacherait tous les Jedi qu'il pourrait retrouver. Il espérait que le Maître Jedi l'assisterait dans cette tâche mais celui-ci avait une mission, qu'il se refusait toujours à révéler à Ferus, pour sa propre sécurité. Il demanda alors à Ferus de veiller sur Garen et de l'avertir si Malorum continuait son enquête. De retour sur Tatooine, Obi-Wan eut une conversation avec l'esprit de Qui-Gon et lui dit qu'il avait compris pourquoi il n'était pas prêt à suivre sa formation avant son départ. Ses récentes aventures avec Ferus Olin lui avaient fait réaliser qu'il avait perdu sa connexion avec la Force Vivante et qu'il s'était laissé dominer par son sentiment de culpabilité à l'égard de son échec avec Anakin. Ayant accepté d'avoir des regrets et d'avoir fait des erreurs, Obi-Wan Kenobi était désormais prêt pour recevoir l'enseignement de Qui-Gon Jinn…

  Tout en veillant sur Luke Skywalker et en suivant les leçons de son ancien Maître, Obi-Wan resta en contact avec Ferus Olin par le biais de transmissions codées. Alors que celui-ci était sur Coruscant, il lui apprit que Dark Vador avait interdit à Malorum de poursuivre son enquête sur la mort de Padmé, mais que celui-ci risquait de passer outre car il voulait le supplanter auprès de Palpatine. Obi-Wan recommanda alors à Ferus de se tenir également en alerte au sujet de toute enquête qui pourrait concerner la mort de Padmé Amidala, mentionnant pour la première fois le nom de la jeune femme, et lui demanda de découvrir ce que Malorum savait. Par la suite, Obi-Wan apprit que Ferus avait mené à bien la mission qu'il lui avait confiée et qu'il avait préservé le secret de Padmé en tuant Malorum au cours d'un duel au sabre-laser. Avec l'aide de Gregar Typho et de la reine Apailana, Ferus parvint à dissimuler les circonstances ainsi que la cause de la mort du Grand Inquisiteur.

  Par la suite, les contacts avec Ferus s'espacèrent, celui-ci étant devenu un agent double qui faisait semblant de travailler pour l'Empereur. Un jour, Ferus contacta Obi-Wan pour lui apprendre que son ami Roan avait été tué par Dark Vador et qu'il avait retrouvé un Maître Jedi qu'ils connaissaient bien tous les deux : Ry-Gaul. Obi-Wan incita Ferus à la prudence lorsque le jeune homme évoqua avec enthousiasme le mouvement de résistance d'une certaine Flame qui se proposait d'unir tous les groupes de résistance et lui dit qu'un mouvement de résistance à l'Empire devait être mis en place lentement pour pouvoir être efficace. Ferus lui apprit également qu'il avait été nommé Inquisiteur et qu'il était chargé d'identifier des personnes sensibles à la Force, mission qu'il comptait détourner pour trouver des Jedi potentiels. Lorsqu'il lui donna la liste de ses assignements, Obi-Wan fut inquiet en apprenant qu'un tout-petit non identifié aurait montré une prédisposition pour la Force à Alderaa et demanda à Ferus d'en faire sa priorité.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi et Ferus Olin après que ce dernier soit devenu un agent double
Image extraite de la couverture américaine de The Last of the Jedi 08 : Against the Empire


  Lors du prochain rapport de Ferus, les craintes d'Obi-Wan s'avérèrent fondées : l'enfant n'était autre que la petite Leia. Le jeune homme fut furieux contre lui et lui reprocha de lui avoir fait perdre du temps en ne lui disant pas qu'il s'agissait de la fille adoptive de Bail Organa. Le Maître Jedi lui répondit qu'il ne lui avait rien dit pour deux raisons : il n'était pas sûr qu'il s'agisse bien de Leia et il voulait savoir à quel point celle-ci était vulnérable en le laissant la chercher. La situation était inquiétante : l'enfant était plus vulnérable qu'il ne le pensait et Ferus avait découvert l'implication de deux espions impériaux, dont un au sein même du Palais. Ferus n'étant pas en odeur de sainteté auprès de Bail Organa qui le croyait à la solde de l'Empire, Obi-Wan contacta le Sénateur d'Alderaan et lui apprit qu'il pouvait avoir confiance en Ferus Olin.

  Lorsque Bail Organa lui demanda si Mon Mothma et lui devaient rejoindre le mouvement de Flame, Obi-Wan lui répondit que c'était une mauvaise idée car la plupart des planètes n'avaient ni les armes ni la volonté nécessaires pour se rebeller après la Guerre des Clones. Le conflit était trop récent et la plupart des gens n'aspiraient pour le moment qu'à la paix. Organa fut convaincu par la sagesse des paroles du Maître Jedi, contrairement à Ferus. Ensemble, Bail Organa et Ferus Olin déjouèrent un complot de l'Empereur pour renforcer la présence impériale sur Alderaan et démasquèrent l'espion du Palais, qui n'était autre que la propre sœur de la reine Breha, Deara.

  Peu après, Ferus contacta à nouveau Obi-Wan pour l'avertir qu'il avait découvert que Dark Vador était Anakin Skywalker et fut furieux en s'apercevant que le Maître Jedi le savait déjà. Il se radoucit néanmoins en comprenant qu'Obi-Wan le lui avait caché parce que le sujet était trop douloureux pour lui. Quand Ferus lui demanda ce qui avait amené Anakin à succomber au Côté Obscur, Obi-Wan lui répondit qu'il avait été manipulé et séduit par Palpatine. Il ajouta que d'autres éléments avaient joué un rôle dans sa chute mais qu'il ne pouvait pas lui en parler, même s'il envisageait sérieusement de le faire une fois qu'il aurait quitté l'Empire. Il l'encouragea à rompre tout contact avec Palpatine, qui cherchait certainement à le corrompre lui aussi et à le rejoindre sur Tatooine pour qu'ils parlent ensemble de son avenir. Mais Ferus refusa, influencé par l'holocron sith que lui avait remis Palpatine…

  Quelques temps plus tard, Ferus affronta Vador dans les ruines du Temple Jedi et fut laissé pour mort par le Seigneur Sith après qu'il ait choisit de rester fidèle au Côté Lumineux. Parallèlement, Flame s'avéra être un agent à la solde de l'Empire qui livra les coordonnées de la base Jedi. Les trois Jedi présents ainsi que les leaders des mouvements rebelles de plusieurs mondes furent tués quand Vador utilisa la nouvelle super-arme de l'Empire pour détruire l'astéroïde. Ferus arriva trop tard et ne put sauver que Lune Oddo Divinian, que les Jedi avaient placé dans la seule capsule de sauvetage encore intacte. Après l'avoir rendu à sa mère, Ferus se rendit sur Tatooine pour voir Obi-Wan qui apaisa son sentiment de culpabilité à l'égard de la mort de ses camarades et lui promit qu'il finirait par trouver la paix mais que jusque là, il ne pouvait qu'une seule chose pour lui : lui donner un travail. En effet, le Maître Jedi lui parla du dernier espoir de la galaxie, les jumeaux Skywalker, et lui confia la charge de veiller, de loin, sur Leia, comme lui veillait sur le jeune Luke. Ferus s'installa peu après sur Alderaan, où Bail Organa était le seul à connaître sa véritable identité et sa mission.

Obi-Wan Kenobi

Le duel entre Obi-Wan Kenobi et A'Sharad Hett
Image extraite de Star Wars Legacy #16 : Claws of the Dragon, Partie 3


  Durant les années qui suivirent, Obi-Wan Kenobi continua à veiller sur Luke, généralement de loin et à poursuivre sa formation sous l'égide de Qui-Gon Jinn. Il est fort probable que ses conversations avec un esprit qu'il était le seul à voir ne firent que renforcer les rumeurs concernant son état mental, ce qui arrangeait le Jedi. Puis, à une date indéterminée, plusieurs clans de Tuskens s'unirent sous la direction d'un même leader. On ignore si Obi-Wan apprit que celui-ci se battait avec deux sabres-laser et s'il fit le rapprochement avec le Maître Jedi A'Sharad Hett, mais il se dressa contre les Hommes des Sables lorsque ces derniers voulurent attaquer la ferme des Lars.

  A'Sharad Hett fut d'abord ravi de retrouver un autre Jedi mais en comprenant qu'Obi-Wan ferait tout pour les empêcher de massacrer les fermiers, il entama un duel au sabre-laser contre lui. Les deux Jedi étaient tous deux de grands combattants et le combat dura un long moment. Finalement, Obi-Wan coupa l'un des bras de son adversaire d'une poussée de Force et lui arracha son masque. Fidèles à leurs croyances, les Tuskens abandonnèrent Hett et firent demi-tour. A'Sharad Hett demanda alors à Obi-Wan de l'achever, mais celui-ci refusa et lui fit jurer de quitter Tatooine à jamais. Puis, Obi-Wan s'en alla en disant à Hett qu'il espérait qu'il se finirait par se souvenir qu'il avait été un Jedi et qu'il cesserait de vouloir se venger des pertes qu'il avait subies. Malheureusement, celui-ci n'écouta pas ses conseils et prit un chemin qui allait le conduire à devenir le Seigneur Sith Dark Krayt

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi durant son exil
Image extraite du site officiel de Chris Trevas


  Bien qu'Owen Lars ait fini par lui interdire d'approcher Luke, Obi-Wan entra en contact en de rares et courtes occasions, avec son protégé. Ainsi, quand l'adolescent et son ami Windy se perdirent dans le Désert de Jundland, il les guida jusqu'à la ferme des Lars. Obi-Wan aurait aimé pouvoir parler à Luke de la Force et de l'espoir qu'il représentait mais fut chassé par Owen qui entra dans une fureur noire et lui ordonna de ne jamais remettre les pieds chez lui. Les relations entre le Jedi et Owen, malgré leur quasi-absence de contact, n'avaient fait que s'envenimer au cours des années. Owen pensait que le destin d'Anakin aurait pris une autre tournure si ce dernier n'avait pas quitté Tatooine pour partir à l'aventure avec Obi-Wan et craignait que le Jedi vienne un jour réclamer Luke et le conduise à sa perte…

  Mais ses tentatives pour éloigner Obi-Wan de Luke ainsi que ses manœuvres pour empêcher son neveu de quitter la ferme se révélèrent vaines. En effet, Luke croisa la route du vieux Ben Kenobi alors qu'il tentait de rattraper un droïde en fuite et cette rencontre scella son destin. Après avoir sauvé le jeune homme des Tuskens grâce à une convaincante imitation du cri d'un dragon Krayt, Obi-Wan ramena le jeune homme chez lui et visionna avec lui le message que lui apportait R2-D2. Il s'agissait d'un appel à l'aide de la Princesse Leia qui lui demandait de transmettre à son père adoptif les plans de le nouvelle super-arme de l'Empire que transportaient l'astro-mécano. Obi-Wan révéla alors à Luke qu'il était un Jedi, tout comme son père et lui raconta qu'Anakin avait été tué par son apprenti, Vador, car il craignait que la vérité soit trop douloureuse pour le jeune homme. Il lui offrit ensuite le sabre-laser de son père et lui proposa de le former s'il l'accompagnait sur Alderaan. Luke commença par refuser, mais revint sur sa décision après que son oncle et que sa tante aient été assassinés par l'Empire.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi et Luke Skywalker
Image extraite du DVD Star Wars Episode IV - Un Nouvel Espoir


  Accompagnés de C-3PO et R2-D2, les deux hommes se rendirent à Mos Eisley et engagèrent Han Solo et Chewbacca pour qui les conduisent sur Alderaan. Obi-Wan mit à profit le voyage pour commencer la formation de Luke et l'entraîna notamment à se servir d'un sabre-laser. Durant le voyage, le Jedi ressentit une violente perturbation dans la Force et ne tarda pas à en comprendre la raison : Alderaan avait été détruite et tous ses habitants étaient morts instantanément. Peu après, le Faucon Millénium fut capturé par l'Etoile Noire mais ses passagers évitèrent d'être capturés en se cachant dans les caches destinées à la contrebande. Afin qu'ils puissent s'échapper, Obi-Wan se chargea de désactiver le rayon tracteur qui, sinon, les ramèneraient à bord aussitôt, mais il se retrouva face à face avec Vador alors qu'il rejoignait le vaisseau. Il choisit alors de sacrifier sa propre vie pour permettre à Luke, Leia et aux autres de s'enfuir et se laissa tuer par Vador.

  Bien qu'il soit mort, Obi-Wan n'avait pas encore dit son dernier mot et put revenir à l'état d'esprit pour guider Luke grâce à l'enseignement de Qui-Gon. Il se manifesta généralement à des moments clefs, comme lorsqu'il encouragea Luke à se fier à la Force pour détruire l'Etoile Noire durant la Bataille de Yavin ou qu'il lui demanda de se rendre sur Dagobah pour suivre l'enseignement de Yoda. Après la mort de Yoda, il apparut à Luke pour tenter de lui expliquer pourquoi il lui avait caché la vérité au sujet de son père et lui révéla qu'il avait une sœur jumelle qui possédait le même potentiel que lui pour la Force, Leia. Il lui dit également qu'il ne pourrait vaincre le Côté Obscur qu'en éliminant la menace représentée par Vador et l'Empereur, mais Luke refusa de tuer son père, persuadé qu'il restait du bon en lui. Obi-Wan n'y croyait pas, jugeant que Dark Vador s'était trop immergé dans le Côté Obscur durant toutes ces années au service de l'Empereur. Durant la Bataille d'Endor, il s'avéra que Luke était dans le vrai car Vador se retourna contre son Maître pour sauver son fils, sacrifiant sa propre vie au passage…

Obi-Wan Kenobi

L'esprit d'Obi-Wan Kenobi apparaît à Luke Skywalker sur Hoth.
Image extraite du New Essential Guide to the Force


  Par la suite, l'esprit d'Obi-Wan continua à apporter son aide à Luke en le mettant en garde contre la menace que représentait les Ssi-ruuk ou en lui apparaissant en rêve pour lui révéler où se trouvait la Cité Perdue des Jedi. Neuf ans après la Bataille de Yavin, Obi-Wan se manifesta sur Coruscant pour avertir Luke qu'il ne pourrait plus le contacter, la distance entre leurs deux mondes étant devenue trop grande. Avant de disparaître, il déclara à Luke qu'il n'était pas le dernier des Jedi mais le premier des nouveaux. Ce furent ces quelques mots de son mentor qui poussèrent Luke Skywalker à fonder une Académie Jedi sur Yavin 4 deux ans plus tard. Néanmoins, Luke entendit encore la voix du Maître Jedi à deux reprises, bien longtemps après sa dernière entrevue avec Obi-Wan : lors de la naissance de son fils, qui fut baptisé Ben en son honneur (An 26), et lors du départ de Zonama Sekot.


Actualités en relation

[MAJ] Série Obi-Wan | Le tournage pourrait commencer en septembre

Mise à jour du 21/08/2020 Makingstarwars est revenu sur leur info de la semaine dernière en précisant que, d'après de nouvelles précisions de leurs sources, si une partie du tournage de la série Obi...


Série Obi-Wan : Joby Harold serait le nouveau scénariste du projet

Quelques mois après avoir eu vent des ennuis scénaristiques de la série prévue sur Obi-Wan Kenobi, voici qu'une nouvelle rumeur vient d'avancer le nom de celui qui aurait la charge d'en remanier le...


HoloNet | Un pack de fiches The Clone Wars pour la fin des vacances

Pour la fin de ces vacances un peu spéciales et la reprise de l'école, je vous propose aujourd'hui 23 nouvelles fiches sur la série The Clone Wars ainsi que quatre mises à jour. Ces nouvelles fiches couvrent plusieurs...


HoloNet | Critique de Jedi : Fallen Order - Dark Temple

Jedi : Fallen Order - Dark Temple est une mini-série parue chez Panini Comics le 10 juin 2020. Avec Mathhew Rosenberg au scénario et Paolo Villanelli aux dessins, cette série sert de préquel au jeu vidéo Jedi...


IDW Publishing | Sortie de The Clone Wars - Battles Tales #2

Un mois après la sortie du premier numéro qui s'était fait longtemps attendre, voici que parait The Clone Wars - Battles Tales #2 aux États-Unis. Édité par IDW Publishing, ce second numéro continue les petits récits...


Informations encyclopédiques
Obi-Wan Kenobi
Nom
Obi-Wan Kenobi
Autre(s) nom(s)
Ben Kenobi
Surnom
Ben, le Négociateur
Espèce
Date de naissance
57 avBY
Lieu de naissance
Date de décès
0 avBY
Lieu de décès
Taille
1,79 mètre
Fonctions
Armes
Vaisseau
Affiliation
Interprété par
Ewan McGregor ( Épisodes I, II et III ) puis Alec Guinness ( Épisodes IV, V et VI )

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
31/07/2020

Nombre de lectures
273 074


Note de la fiche
10 membres ont noté la fiche "Obi-Wan Kenobi" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire
Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi fut le disciple de Qui-Gon Jinn. À la mort de ce dernier, il prit la responsabilité de former Anakin Skywalker, et fut tué bien plus tard par Dark Vador sur l'Étoile de la Mort, peu avant la bataille de Yavin.

Continuité : Canon


  "Hello there !" (" Salut à tous " en V.F.)
Obi-Wan Kenobi au général Grievous sur Utapau


  Obi-Wan Kenobi était un humain originaire de Stewjon sensible à la Force. Dès son plus jeune âge, il fut amené au temple Jedi de Coruscant pour être formé par Maître Yoda, avant d'être assigné à Qui-Gon Jinn. Après la mort de ce dernier, Obi-Wan prit en charge la formation d'Anakin Skywalker, avec qui il combattit durant la Guerre des Clones. Préférant la négociation plutôt que le combat, il était toutefois un bretteur exceptionnel et un adepte du Soresu. Quand son disciple céda au Côté Obscur et devint Dark Vador, Obi-Wan s'exila sur Tatooine pour veiller sur Luke Skywalker.

1. Disciple de Qui-Gon Jinn


1.1 Une relation compliquée



  En -57, le jeune Obi-Wan Kenobi, âgé alors de quelques mois seulement, fut conduit sur Coruscant pour grandir parmi les Jedi et être formé à en devenir un. Comme tous les apprentis, il suivit les enseignements de Maître Yoda avant de devenir le Padawan de Qui-Gon Jinn à l'âge de treize ans. Obi-Wan était un élève appliqué et extrêmement doué, que certains auraient pu qualifier d'empressé, mais de toujours juste.

  En effet, les relations entre le maître et l'apprenti étaient pour le moins compliquées : Obi-Wan, qui respectait Qui-Gon plus que quiconque, avait la plus grande difficulté à comprendre son maître et ses motivations, et ce n'était pas faute d'essayer. Qui-Gon Jinn était un Jedi à part, et le Padawan avait évidemment constaté qu'il ne respectait pas toujours à la lettre les consignes du Conseil Jedi. En bref, Qui-Gon Jinn agaçait Obi-Wan qui ne comprenait pas son refus constant d'être explicite dans ses explications. En guise de rébellion, le jeune Jedi s'attachait donc à respecter strictement les règles du Conseil, contrairement à son Maître.
  À côté de cela, Qui-Gon exigeait d'Obi-Wan qu'il prenne des initiatives et suive son instinct, ce qui plaisait au jeune homme. Par ailleurs, le Maître Jedi forçait son disciple à étudier aux Archives de vieilles prophéties dans lesquelles il devait apprendre des éléments de l'histoire, et réfléchir sur la signification des anciennes prémonitions des mystiques Jedi. Ces vieux textes étaient sujets à interprétations et Obi-Wan n'en voyait pas vraiment l'intérêt, mais cela donnait lieu à des discussions passionnantes. Enfin, contrairement aux autres Padawans de son âge qui s'exerçaient à des styles de combat exotiques au sabre laser, Obi-Wan était forcé de répéter sans cesse les mouvements de base pour les maîtriser parfaitement.

  Ce fut durant cette période qu'Obi-Wan et Qui-Gon furent envoyés sur de nombreuses planètes pour accomplir diverses missions : par exemple sur Bri'n pour porter secours à la Prêtresse du Bois Th'er, ou encore sur Teth pour régler un conflit avec les Hutts.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Qui-Gon Jinn


  La mission déterminante dans la formation du Padawan survint en -40, alors qu'il était âgé de dix-sept ans et déjà très talentueux. Après deux années passées à étudier les prophéties aux Archives, Obi-Wan et Qui-Gon furent convoqués par la Chancelière Kirames Kaj, qui les informa que le Jedi Rael Averross, celui qui avait été le disciple de Dooku avant Qui-Gon, requérait leur aide sur Pijal pour arrêter des terroristes qui mettaient en péril la signature d'un traité d'une importance capitale. Ce fut à l'occasion de ce rendez-vous qu'Obi-Wan apprit, de la bouche de la Chancelière, qu'un poste au Conseil avait été proposé à Qui-Gon Jinn. Le Padawan fut terriblement vexé de n'avoir pas été mis au courant par son maître, et considérait déjà cette mission comme sa dernière avec lui : en effet, les Maîtres siégeant au conseil ne prenaient pas de disciple. Les discussions devinrent encore plus tendues qu'elles ne l'étaient déjà, et Obi-Wan ne manquait pas une occasion pour agrémenter ses propos d'une remarque cinglante sur le manque de confiance de Qui-Gon en lui.

  Cela n'empêcha pas maître et apprenti de travailler main dans la main sur Pijal, bien qu'ils ne furent pas d'accord sur tout, loin de là. Le problème était simple : des actes terroristes se multipliaient à l'approche de la signature du Traité de Gouvernance. Cet accord signifierait la fin de la monarchie sur Pijal qui serait remplacée par une assemblée, mais surtout l'ouverture d'une route hyperspatiale grâce à la technologie déployée par la Corporation Czerka. Ce couloir hyperspatial permettrait de relier Pijal ainsi que les mondes voisins au reste de la galaxie et donc d'évoluer. C'était le Jedi Rael Averross, Seigneur Régent de Pijal, qui avait conseillé la princesse héritière Fanry pendant huit années jusqu'à ce jour.

  Les attentats étaient survenus sur la lune de Pijal et n'avaient fait aucun mort : ils visaient seulement des complexes miniers de la Czerka. Qui-Gon et Obi-Wan y rencontrèrent deux pilotes et voleurs de gemmes, Rahara Wick et Pax Maripher, qui les guidèrent sur la lune de Pijal en toute discrétion grâce à leur croiseur Gozanti modifié furtif. Après plusieurs jours d'enquête, les deux Jedi déterminèrent que les responsables n'étaient pas ceux qu'Averross avaient accusé et qui formaient l'Opposition, un groupe d'artistes rebelles pacifiques à qui les attentats avaient été injustement attribués. Les véritables responsables se faisaient appeler les "gardes noirs" et étaient équipés de boucliers personnels capables de repousser la lame d'un sabre laser. Pax Maripher et Rahara Wick, experts en gemmes, découvrirent qu'ils utilisaient des cristaux kohlen, similaires en apparence seulement aux cristaux kyber.

  À cause de l'omniprésence de la Corporation Czerka - qui n'était pas impliquée dans les attaques - et au passé tragique de Rahara, Qui-Gon Jinn fut sensibilisé à la lutte contre l'esclavagisme et réalisa à quel point le Conseil Jedi était dans l'incapacité d'agir et coincé par les manœuvres politiques du Sénat Galactique. Le Maître Jedi refusa alors de représenter la République pour la signature du Traité de Gouvernance. Il avait par ailleurs eu une vision des plus troublantes de l'événement, ce qui le poussait à vouloir annuler la signature. Obi-Wan estima que son maître dépassait les bornes et outrepassait ses fonctions de Jedi. Après une longue réflexion, le Padawan prit la décision de prévenir le Conseil à l'insu de Qui-Gon, et les Maîtres le nommèrent représentant de la République. Quand Qui-Gon apprit la nouvelle, il fut tout d'abord énervé, puis fier que son disciple ait suivi son instinct.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Qui-Gon Jinn, face aux gardes noirs de Pijal


  Les craintes de Qui-Gon se confirmèrent le jour de la signature du traité : un drame se produisit, mais pas celui auquel il s'était attendu. C'était la princesse héritière elle-même qui avait fomenté les attaques contre la Czerka : elle n'avait jamais eu l'intention de signer le traité, souhaitait garder le pouvoir et renvoyer la Corporation loin de son monde. L'effusion de sang fut toutefois évitée et Fanry fut arrêtée. Obi-Wan s'était comporté admirablement et avec courage. Le couloir hyperspatial fut quand même inauguré, et plusieurs clauses furent ajoutées au traité, notamment l'interdiction de l'esclavage dans le secteur de Pijal.

  De retour sur Coruscant, Obi-Wan fut plus qu'heureux d'apprendre que son maître avait refusé la place au Conseil : la vision des Maîtres siégeant n'était pas en phase avec la sienne, le Padawan l'avait compris. Qui-Gon souhaitait renouer avec la Force Vivante depuis qu'il avait eu sa vision, et Obi-Wan était fier de continuer à apprendre à ses côtés.

  Après cette aventure trépidante et enrichissante, maître et apprenti furent envoyés sur Mandalore, où ils restèrent une année complète pour protéger Satine Kryze. En effet, la vie de celle qui allait devenir Duchesse était menacée en cette période trouble pour les Mandaloriens. Ce fut lors de ce séjour qu'Obi-Wan développa des sentiments plus qu'amicaux pour Satine, ce qui était contraire au code Jedi. Le Padawan demeura cependant dans le droit chemin, même si l'idée de quitter l'Ordre lui avait traversé l'esprit.

1.2 Le blocus de Naboo



  À l'âge de 25 ans, Obi-Wan accompagna son maître pour négocier avec la Fédération du Commerce au nom de la République sur ordre du chancelier Valorum. Les négociations concernant la loi sur les taxations des routes commerciales et le blocus de Naboo n'aboutirent cependant pas car les Neimoidiens tentèrent de tuer les Jedi : Obi-Wan et Qui-Gonn parvinrent néanmoins à se cacher parmi les forces d'invasion droïdes de la Fédération du Commerce qui débarquaient sur Naboo pour capturer la reine Amidala. L'objectif de la Fédération du Commerce était de forcer la reine à signer un traité légalisant leur occupation.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Qui-Gon Jinn, tombant dans le piège des Neimoidiens


  Pendant ce temps, les deux Jedi, guidés par Jar Jar Binks, se réfugièrent dans la cité Gungan d'Otoh GungaBoss Nass, le chef du conseil, leur proposa un moyen de transport pour rejoindre Theed, la capitale, où était détenue la reine. Il ne fallut alors pas longtemps à Obi-Wan et son maître pour libérer la reine et ses suivantes des droïdes, s'emparer de la Nef Royale, et quitter Naboo. Le vaisseau fut cependant endommagé par les vaisseau-noyaux qui formaient le blocus et dut se poser en urgence sur Tatooine, une planète reculée de la Bordure Extérieure contrôlée par les Hutts. Pendant que Padmé, qui se faisait passer pour une suivante, accompagna Qui-Gon Jinn à Mos Espa pour y acheter les pièces nécessaires à la réparation de la Nef Royale, Obi-Wan reçut une communication troublante de Theed, probablement un piège.

  Le Padawan reçut ensuite un échantillon de sang de la part de Qui-Gon, échantillon extraordinairement anormal puisqu'il contenait un taux de midi-chloriens bien supérieur à la moyenne, supérieur même à celui de Maître Yoda. Le lendemain, Qui Gon revint au vaisseau avec les pièces et un jeune garçon, Anakin Skywalker, visiblement très réceptif à la Force. Ce fut alors qu'un mystérieux individu vêtu de noir et armé d'un sabre-laser à la lame rouge attaqua Qui-Gon : le Maître d'Obi-Wan, surpris, parvint tout de même à bondir dans la Nef Royale, qui décollait.

  De retour sur Coruscant, Obi-Wan fut à la fois blessé et ému quand son maître demanda au Conseil à prendre Anakin comme nouvel apprenti, tout en affirmant qu'Obi-Wan était prêt à passer les épreuves Jedi. Obi-Wan était convaincu que son maître agissait impulsivement et n'hésita pas à lui en faire la remarque. Les deux Jedi et Anakin durent rapidement retourner sur Naboo pour contrer la Fédération du Commerce, car le discours de la reine devant le Sénat Galactique n'avait pas eu l'effet escompté. Parallèlement, Palpatine, originaire de Naboo, se trouvait en très bonne position pour succéder à Valorum en tant que Chancelier.

  Sur Naboo, les Gungans acceptèrent rapidement d'aider leurs frères de la surface à se libérer des armées de droïdes. Une gigantesque bataille eut lieu à la fois dans les plaines bordant Theed, dans l'espace, et proche du palais royal où se retranchait Nute Gunray, le Vice-Roi de la Fédération du Commerce. Dans le palais, Obi-Wan et Qui-Gon durent se séparer du reste du commando mené par Padmé Amidala car Dark Maul, le Sith précédemment rencontré sur Tatooine, leur fit face. Dans le violent duel qui opposa maître et apprenti au serviteur du Côté Obscur, Qui-Gon Jinn perdit la vie : Obi-Wan sut cependant maîtriser sa colère et profiter de l'arrogance de Dark Maul pour le vaincre et le trancha en deux au niveau de la taille. Naboo était sauvée et les prouesses d'Obi-Wan lui permirent de s'élever au rang de Chevalier Jedi. Enfin, il prit la responsabilité de former Anakin au code Jedi, contre l'avis du conseil, afin d'honorer les dernières volontés de son défunt maître.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan affrontant Dark Maul sur Naboo


2. Chevalier Jedi



  Pendant les dix années qui suivirent, Obi-Wan transmit tout ce qu'il avait appris à son nouveau disciple, le jeune Anakin Skywalker. Le récemment nommé Chevalier Jedi devait faire preuve d'une patience à toute épreuve face à la soif de connaissance de son Padawan et son naturel pour la précipitation. En ces temps de paix apparente, les devoirs d'un Jedi ne manquaient toutefois pas, et maître et apprenti furent envoyés aux quatre coins de la galaxie par le Conseil Jedi de nombreuses fois. Ce fut Yoda qui força Obi-Wan à prendre avec lui Anakin pour sa première mission à l'extérieur : en effet, le Chevalier Jedi n'avait tout d'abord pas jugé son disciple prêt malgré son talent évident. La mission se déroula sur Dallenor et consistait en la sécurisation d'un holocron. Anakin était ravi de quitter enfin Coruscant et de revoir l'espace, et Obi-Wan réalisa que son apprenti avait besoin de s'épanouir à l'extérieur des murs du temple : les peurs qu'il avait en tant que maître, Anakin les avait en tant qu'apprenti. La relation et la complicité entre les deux Jedi ressortirent renforcées après cette toute première mission.

  Un jour, après une discussion avec le Chancelier Suprême Palpatine et une visite dans les bas-fonds de Coruscant, le Padawan d'Obi-Wan eut envie de quitter l'Ordre Jedi, pour contribuer différemment à l'ordre et la justice dans la galaxie. Obi-Wan, après consultation avec Maître Yoda, promit d'accepter la décision de son apprenti après une dernière mission sur Carnélion IV. Sur ce monde lointain, hostile et enneigé, la guerre faisait rage depuis toujours entre deux clans, les Hermétiques et les Réceptifs, si bien que plus personne ne savait qui ou quoi était à l'origine du conflit. En combinant leurs efforts, les deux Jedi parvinrent à ouvrir les yeux aux plus jeunes membres des deux clans sur l'inutilité du conflit, et à faire cesser les hostilités. Anakin sauva même une fois de plus la vie de son maître.

  De retour sur Coruscant, Anakin revint sur sa décision de quitter l'Ordre Jedi, au plus grand soulagement d'Obi-Wan, qui ne souhaitait pas échouer en tant que Maître : cette mission sur Carnélion IV lui avait ouvert les yeux sur son rôle de Jedi et lui avait donné envie de davantage contribuer à l'équilibre de la galaxie. Les missions reprirent donc, et en -22, soit dix ans après la mort de son maître Qui-Gon Jinn, Obi-Wan retourna à la capitale avec son disciple pour protéger Padmé Amidala, qui avait échappé de justesse à un attentat. Le Chevalier Jedi put sentir dans la Force le trouble de son Padawan à la vue de celle qu'il avait rencontrée sur Tatooine dix ans plus tôt.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin sur Carnélion IV


  Maître et apprenti parvinrent à arrêter rapidement l'auteur de l'attentat, une certaine Zam Wesell, qui fut assassinée avant d'avoir pu révéler l'identité de celui qui avait ordonné le meurtre de la sénatrice de Naboo. En rendant visite à Dexter Jettster, Obi-Wan apprit néanmoins que l'arme utilisée pour mettre prématurément un terme aux jours de Wesell venait de Kamino. Le Chevalier Jedi s'y rendit et y fit une découverte édifiante : il apprit du ministre Lama Su que le défunt Maître Jedi Sifo-Dyas avait passé commande d'une gigantesque armée pour la République. Cependant, personne au conseil n'était au courant. Obi-Wan fut présenté à Jango Fett, qui avait servi de modèle à l'armée de clones, un chasseur de primes en armure mandalorienne. Le Chevalier Jedi eut rapidement la certitude qu'il s'agissait du commanditaire de l'attentat contre Padmé et tenta de l'appréhender, en vain. Obi-Wan put néanmoins suivre Jango Fett jusque Géonosis où il rusa pour échapper à l'attaque sournoise du chasseur de primes depuis le Slave I.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan affrontant Jango Fett sur Kamino


  Sur Géonosis, Obi-Wan découvrit l'ampleur qu'avait pris le mouvement séparatiste de la confédération des systèmes indépendants. Plusieurs corporations, dont la Fédération du Commerce, le Techno Syndicat, et le Clan Bancaire, s'étaient alliées sous le commandement du Comte Dooku pour renverser la République et son Chancelier Suprême Palpatine. Obi-Wan s'empressa de transmettre cette information au Temple Jedi de Coruscant, mais Géonosis était trop éloignée : il décida donc de passer par Anakin, qu'il découvrit être sur Tatooine au lieu de Naboo. Par manque d'attention, Obi-Wan fut toutefois capturé, submergé par l'irruption de droïdekas. Quand Dooku, l'ancien maître de Qui-Gon Jinn, proposa à Obi-Wan de le rejoindre et révéla que la République était désormais dirigée par un Seigneur Sith répondant au nom de Dark Sidious, le Chevalier Jedi résista et eut du mal à le croire.

  Finalement, Obi-Wan fut conduit dans une arène remplie de Géonosiens où il fut à peine surpris de voir Anakin et Padmé le rejoindre, tous deux également prisonniers. Ils avaient pu transmettre son message au Conseil et avaient pris l'initiative de venir le sauver, situation sur laquelle le Chevalier Jedi préféra plaisanter. Après avoir repoussé l'Acklay qui le menaçait, Obi-Wan rejoignit Anakin et Padmé qui avaient pu également se libérer. Soudain, menés par Mace Windu, des dizaines de Jedi se révélèrent dans les gradins de l'arène, faisant ainsi fuir les Géonosiens. La majorité d'entre eux périrent sous les tirs des droïdes, et, au moment où Dooku allait donner l'ordre d'exécuter les survivants, dont Obi-Wan faisait évidemment partie, Yoda arriva à la tête de la Grande Armée des Clones. Des dizaines de canonnières investirent l'arène et évacuèrent les Jedi. Avec Anakin et Padmé, Obi-Wan s'élança à la poursuite du Comte Dooku qui menaçait de s'échapper, et découvrit en dehors de l'arène une gigantesque bataille qui faisait rage.

  Quand Padmé tomba de la canonnière à cause d'un tir, Obi-Wan dut hurler sur Anakin pour lui faire entendre raison : ils avaient besoin d'être deux pour vaincre Dooku. Mais même à eux deux, et peut-être à cause de la précipitation d'Anakin, maître et apprenti ne furent pas capables de vaincre celui qui se faisait appeler Dark Tyranus. Ce fut Yoda qui fit battre Dooku en retraite. Cette victoire avait un goût amer, et la Guerre des Clones venait de débuter.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin se préparent à affronter Dooku.


3. Général durant la Guerre des Clones



3.1 Christophsis et le Malevolence



  Peu de temps après la grande bataille de Géonosis, Obi-Wan et Anakin Skywalker furent envoyés sur Christophsis en urgence. En effet, le sénateur Bail Organa se trouvait coincé avec des troupes républicaines dans la cité planète dévastée par l'armée droïdes. Le blocus séparatiste empêchait les vaisseaux de la République d'amener des vivres et autres ressources indispensables pour soigner les blesser. Anakin Skywalker n'avait encore une fois pas attendu l'arrivée de son maître pour lancer l'attaque, et ses croiseurs Venator se cassaient les dents sur les frégates droïdes. Quand Obi-Wan jaillit de l'hyperespace à bord du Negotiator, il ordonna à son disciple de se replier derrière la lune de Christophsis. Le Maître Jedi avait un plan plus subtil en tête : l'objectif n'était pas de détruire le blocus mais d'apporter des vivres au sénateur Organa. Obi-Wan proposa donc à son apprenti d'utiliser le vaisseau furtif nouvellement conçu. Le plan ne se déroula pas comme prévu, ce qui mit le Maître Jedi dans une colère qu'il avait du mal à contenir : désobéissant une nouvelle fois aux ordres, Anakin avait engagé frontalement l'Invincible, le croiseur lourd de l'amiral Trench. Les talents exceptionnels du Chevalier Jedi lui permirent néanmoins de piéger et détruire l'Invincible et de rejoindre ainsi le sénateur Organa.

  Obi-Wan et Anakin, accompagnés du capitaine clone Rex, menèrent donc les troupes sur Christophsis pour libérer le monde du joug séparatiste. Cependant, leur attaque surprise échoua : de toute évidence, un traître se cachait parmi eux et transmettait des informations aux séparatistes. Obi-Wan chargea Rex et Cody de débusquer la taupe pendant que lui et son disciple se rendaient derrière les lignes ennemies. Ils tombèrent bien évidemment dans un piège tendu par Ventress : bien que mortellement dangereuse, le Maître Jedi traitait toujours son adversaire avec respect et l'appelait "ma chère" sur un ton volontairement provocateur. L'assassin de Dooku disparut après un intense affrontement : elle avait attiré les Jedi suffisamment loin de la base, ce qui avait permis au traître de détruire tout un stock d'armes et d'artillerie lourde.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Anakin et les clones, pris au piège sur Christophsis


  Au lendemain de cet affrontement, le général de l'armée droïde locale Whorm Loathsom lança de multiples assauts afin de reprendre les positions gagnées par l'armée des clones. Entre deux escarmouches, une jeune Padawan Togruta arriva, portant un message de Maître Yoda. Elle se présenta comme étant Ahsoka Tano, la nouvelle apprentie d'Anakin, ce qui surprit dans un premier Obi-Wan qui avait demandé à prendre en charge un nouveau disciple. Le Maître Jedi voyait d'un bon œil qu'Anakin forme un Padawan, car cela lui apprendrait le sens des responsabilités, quelque chose qui lui manquait encore parfois. Soudain, Whorm Loathsom lança une nouvelle attaque, mais, cette fois-ci, les droïdes étaient abrités derrière un champ d'énergie. Alors, qu'Anakin et Ahsoka partirent le désactiver derrière les lignes ennemies et que Rex organisait la défense de l'artillerie lourde, Obi-Wan gagna du temps en prétendant se rendre devant le général séparatiste. Bien que grossière, la ruse fonctionna puisque son apprenti et sa nouvelle Padawan parvinrent à détruire le bouclier d'énergie. Les troupes de la République vinrent ensuite rapidement à bout des derniers séparatistes, et Christophsis fut enfin libérée.

  Obi-Wan fut ensuite envoyé par Maître Yoda sur Tatooine pour parlementer avec Jabba : le fils du seigneur du crime avait été kidnappé, et le Hutt exigeait que les Jedi l'aident à le retrouver. Obi-Wan assura qu'un des meilleurs Jedi de l'Ordre avait été envoyé sur Teth pour sauver Rotta : en échange, le Hutt devrait assurer un passage sécurisé à l'armée de la République dans l'espace Hutt. Toutefois, les choses ne se déroulèrent pas comme prévues sur Teth : Anakin et Ahsoka avaient bien retrouvé Rotta dans un monastère fortifié et défendu par des droïdes de la Fédération du Commerce, mais ils étaient tombés dans une embuscade des séparatistes tendue par Asajj Ventress. Obi-Wan amena alors des renforts, offrant ainsi à Anakin et Ahsoka l'opportunité nécessaire pour quitter Teth et rejoindre Tatooine. Le Maître Jedi dut affronter Asajj Ventress, qu'il maîtrisa sans jamais être inquiété, bien qu'elle parvint à le désarmer à un moment. La disciple du Comte Dooku prit la fuite quand elle sentit dans la Force qu'Anakin et Rotta avaient quitté la planète. Sur Tatooine, après un affrontement avec Dooku et ses droïdes Magna, Anakin et Ahsoka parvinrent à ramener sain et sauf Rotta auprès de son père, et l'instigateur du complot, Ziro le Hutt, fut arrêté sur Coruscant grâce à Padmé Amidala.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Anakin, Yoda et Ahsoka après avoir remporté la bataille pour Christophsis


  Peu de temps après cette aventure, Obi-Wan demanda à Bail Organa de rencontrer le roi Katuunko sur Toydaria afin de négocier la possibilité que des vaisseaux de la République y fassent escale pour ravitailler Ryloth. Le Maître Jedi apprit ensuite de son disciple que Plo Koon - qui pourchassait un vaisseau séparatiste doté d'une arme secrète qui avait déjà fait beaucoup de mal à la flotte de la République - avait disparu. Le Conseil et le chancelier Palpatine n'avaient pas autorisé d'enquête, ce qui empêchait Obi-Wan de se rendre à la dernière position connue de Plo Koon. Anakin, dont la flotte rejoignit celle d'Obi-Wan, ne respecta pas les ordres et retrouva Maître Koon avec sa disciple. Obi-Wan fut dans l'obligation de féliciter son apprenti, même si celui-ci avait encore une fois désobéi aux directives. Il apportait toutefois une information cruciale : le général Grievous utilisait les canons à ions du Malevolence pour neutraliser les croiseurs républicains. Il fallait désormais neutraliser le monstrueux vaisseau séparatiste avant qu'il n'atteigne le Centre médical Kaliida Shoals où des dizaines de milliers de clones étaient soignés.

  Pendant qu'Anakin menait l'escadron Shadow à travers la nébuleuse de Kaliida pour devancer le Malevolence, Obi-Wan contournait avec trois destroyers de classe Venator. À bord de son propre vaisseau, le Negotiator, le Maître Jedi contacta Naboo afin que des vaisseaux soient envoyés pour aider à l'évacuation de la station médicale. Heureusement, la mission d'Anakin fut un succès : les canons à ions du Malevolence avaient été neutralisés par les Y-Wing BTL-B de l'escadron Shadow, et le gigantesque vaisseau séparatiste tentait désormais de prendre la fuite. Obi-Wan engagea alors les destroyers de classe Venator à la poursuite du Malevolence. Ce dernier essuyait un feu nourri des croiseurs républicains quand soudain un yacht Naboo sortit de l'hyperespace : il s'agissait de Padmé Amidala, qui avait suivi une fausse piste supposée la conduire à des négociations avec le Clan Bancaire. Tout cela avait été orchestré en réalité par le Comte Dooku et la sénatrice fut capturée par les rayons tracteurs du Malevolence. Elle parvint néanmoins à se cacher dans le vaisseau et envoyer un signal de détresse : Obi-Wan et son apprenti partirent tous les deux à son secours en infiltrant le vaisseau séparatiste. La mission de sauvetage fut un succès et le Malevolence s'écrasa sur la lune la plus proche grâce au piratage du navi-ordinateur par Anakin.

3.2 La capture de Dooku



  Malgré la perte du Malevolence, Grievous continuait de battre la flotte de la République sur plusieurs fronts, et Obi-Wan s'en inquiétait. Après la destruction de la garnison de Falleen, Grievous et ses frégates Munificent se dirigeaient vers Bothawui où Anakin ne disposait que de trois croiseurs Venator. Le Maître Jedi fut toutefois fier que son disciple ait pu repousser la flotte séparatiste. Mais dans la bataille, il avait perdu R2-D2. Obi-Wan interdit formellement à Anakin de partir à la recherche du droïde car la priorité était de trouver l'avant-poste secret de Grievous. Cependant, peu de temps après, le Maître Jedi fut furieux d'apprendre que son disciple était parti sans attendre de renforts pour sauver R2 : il avait certes détruit la station Skytop, mais il aurait pu perdre sa Padawan. Qu'Anakin n'obéisse pas aux ordres n'étonnait plus Obi-Wan, qui s'y était résigné en quelque sorte.

  Après la libération de Nute Gunray par Asajj Ventress, Obi-Wan et Anakin établirent un plan pour appréhender Dooku. L'apprenti se laissa capturer exprès et le Maître le rejoignit un peu plus tard à bord de la frégate Munificent dans laquelle il était détenu, et lui ramena son sabre laser. Mais Dooku s'échappa à bord d'un voilier solaire et s'écrasa sur Vanqor. Obi-Wan et Anakin le poursuivirent mais leur vaisseau s'écrasa également, endommagé par des tirs de droïdes Vautour. Les deux Jedi tombèrent dans le piège du Comte et se retrouvèrent coincés dans une grotte où sévissaient des gundarks. Dans une situation difficile, les deux amis furent néanmoins sauvés de justesse par Ahsoka et une escouade de clones qui avaient reçu le message de détresse d'Obi-Wan. Le Maître Jedi ne manqua pas de plaisanter sur la situation, et partit aussitôt avec Anakin à bord du Twilight sur Florrum, où Hondo Ohnaka prétendait avoir capturé Dooku. Le Maître et le disciple avaient pour mission de vérifier les dires du pirate Weequay, car le chancelier n'y croyait pas et n'était pas prêt à verser un million de crédits sans certitude.

  Sur Florrum, Obi-Wan et Anakin ne purent emmener leur sabre laser et furent accueillis par Turk Falso. Hondo Ohnaka leur montra ensuite comment Dooku était retenu prisonnier, ce qui n'était pas sans rappeler comment Obi-Wan lui-même avait été détenu par le Comte sur Géonosis l'année passée. Le Maître Jedi confirma aussitôt au chancelier suprême et au Conseil que Dooku se trouvait bien captif sur Florrum : Obi-Wan attendrait la venue de Jar Jar Binks et du sénateur Kharrus. Pendant ce temps, le Maître Jedi n'hésita pas à partager une boisson avec Anakin et les pirates, tout en évitant habilement de se faire empoisonner.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin, discutant sur Florrum


  Cependant, les deux Jedi se retrouvèrent bientôt emprisonnés dans la même cellule que Dooku : ils avaient été drogués à leur insu, ce qui ne manqua pas d'amuser le Comte. Obi-Wan faisait souvent preuve d'humour, mais l'heure était grave, car la délégation de la République arriverait bientôt et tomberait dans un piège. Après deux échecs, les deux Jedi et le Sith parvinrent finalement à s'échapper de leur cellule malgré la vigilance accrue de Hondo Ohnaka. Peu de temps après, Jar Jar Binks arriva avec les crédits, escorté de plusieurs clones : ils étaient parvenus à se débarrasser des pirates renégats de Falso, mais Kharrus avait perdu la vie. L'échange n'eut toutefois pas lieu puisque Dooku s'était échappé. À la surprise d'Anakin, Obi-Wan n'ordonna pas aux troupes qui étaient venues à leur secours de se débarrasser des pirates. En effet, le Maître Jedi ne souhaitait pas ouvrir un nouveau conflit, et il était persuadé que les Séparatistes se chargeraient de se venger.

3.3 Interludes polaire et virale



  Peu après la fuite de Dooku, Obi-Wan fut envoyé sur Orto Plutonia avec Anakin, Rex, tout un régiment de clones équipés pour les environnements polaires, la sénatrice Pantoran Riyo Chuchi, et le polémarque Chi Cho. Les clones de la station Glid avaient été tués, mais cela n'était pas l'œuvre des séparatistes, qui avaient souffert des mêmes pertes un peu plus loin. Il s'avéra que les Talzs de Thi-Sen avaient riposté violemment contre les droïdes, et les troupes de la République avaient été prises entre deux feux. La situation se compliqua puisque le polémarque ne voulait rien entendre et ne reconnut pas la légitimité des Talzs : il désirait ardemment qu'Orto Plutonia passe sous la juridiction des Pantorans, malgré les invitations d'Obi-Wan à la mesure. Les négociations dégénérèrent en une bataille rangée qui vit la mort de Chi Cho, entre autres. Ce fut finalement la jeune sénatrice Chuchi, encouragée par Obi-Wan et avec l'accord amont du gouvernement de Pantora, qui parvint à convaincre Thi-Sen de cesser les hostilités. Le Maître Jedi ne manqua pas de féliciter la sénatrice et l'encouragea à poursuivre ses actes de paix partout dans la galaxie.

  Obi-Wan se rendit ensuite sur Naboo avec Rex, Anakin et Ahsoka : Padmé et Jar Jar avaient découvert l'entrée du laboratoire secret de Nuvo Vindi, un scientifique travaillant pour les séparatistes. Ce dernier avait synthétisé une version encore plus mortelle et volatile du virus de l'ombre bleue qui avait autrefois ravagé la galaxie. Quand Typho informa les Jedi que la sénatrice était portée disparue, Anakin s'énerva et son maître l'enjoignit à se calmer. Ahsoka partit aussitôt avec la gungan Peppi Bow à la recherche de l'entrée du complexe souterrain de Vindi tandis qu'Obi-Wan et Anakin concevaient un plan d'attaque. Les bombes du scientifique séparatiste ne devaient pas quitter le laboratoire. Le Maître Jedi tenta de préparer son disciple à la perte possible de Padmé : sa détresse ne devait pas entraver leur mission car le sort de milliards d'habitants était en jeu si le virus de Vindi était relâché dans l'espace. Grâce à la diversion d'Ahsoka, Anakin et Obi-Wan purent pénétrer dans le laboratoire, détruire les droïdes de Vindi, et l'arrêter avant qu'il ne s'échappe. Seulement, une fiole contenant le virus était manquante. Alors qu'Obi-Wan et Anakin conduisaient Vindi en détention à Theed, le virus fut relâché dans le complexe souterrain. Padmé, Jar Jar, Ahsoka, Rex et d'autres clones se retrouvèrent piégés à l'intérieur, et furent infectés (à l'exception du gungan, qui portait une protection).

  Anakin était fou de rage et d'inquiétude car à la fois celle qu'il aimait et son apprentie dont il avait la responsabilité étaient en danger. Obi-Wan le supplia de se calmer et d'être patient. Pour l'instant, Ahsoka et Padmé avaient un rôle un jouer : détruire les droïdes de combat restants pour ne pas qu'ils s'échappent et libèrent le virus par la même occasion. Les deux Jedi se rendirent immédiatement sur Iego où ils pouvaient trouver l'ingrédient indispensable à la préparation d'un antidote. Obi-Wan et Anakin prélevèrent des racines de reeksa sur la lune isolée et déjouèrent le système de protection séparatiste que les locaux considéraient avec superstition comme une sorte de fantôme. L'antidote put être concocté à temps sur Theed et administré à Rex, Ahsoka et Padmé. L'attention que portait Anakin à la sénatrice n'échappa pas au Maître Jedi.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Anakin et Ahsoka à leur arrivée sur Theed au début de la crise


3.4 Interventions sur Ryloth, Felucia, et Coruscant



  Obi-Wan joignit ensuite sa flotte à celle de Mace Windu pour soutenir Cham Syndulla, le chef de la résistance de Ryloth, actuellement sous le contrôle séparatiste en la personne de Wat Tambor. Dès qu'Anakin et sa Padawan parvinrent à lever le blocus de Mar Tuuk, Obi-Wan se posa non loin de la capitale avec Cody et la Compagnie Ghost entassés dans quelques canonnières : en effet, des canons anti-aériens déployés par un droïde tactique empêchaient les croiseurs de la République d'avancer davantage vers la capitale Lessu. Les clones et le Maître Jedi progressèrent sous la couverture d'arbres morts jusqu'à un village abandonné et en ruines.

  Après une mission de reconnaissance fructueuse, le Maître Jedi sauva une bonne partie de ses troupes d'une meute de gutkurrs envoyés par le droïde tactique séparatiste. Une fois le pire évité, Boil revint de l'exploration des alentours avec une jeune Twi'lek, Numa, qui connaissait un chemin détourné jusqu'au camp séparatiste où se tenaient les batteries lourdes. Obi-Wan put donc libérer discrètement les prisonniers Twi'leks qui servaient de boucliers humains aux canons anti-aériens avant que Cody ne mène la Compagnie Ghost à l'assaut. Avec l'aide des citoyens libérés, le droïde tactique fut éliminé et les canons détruits. La flotte de Mace Windu put ainsi rallier les troupes de Cham Syndulla et libérer Lessu de l'occupation séparatiste.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan libérant des Twi'lek prisonniers des séparatistes


  Après Ryloth, Obi-Wan fut envoyé avec Plo Koon, Anakin et Ahsoka sur Felucia. Mais la bataille tournait à la défaveur de la République et les Jedi durent fuir avec ce qui leur restait de troupes : encore une fois, il fallut insister auprès d'Ahsoka pour qu'elle obéisse, et la Padawan avait mis en danger de nombreux hommes. Elle passa donc devant le Conseil Jedi et Obi-Wan approuva la décision de Windu et Yoda de l'écarter des champs de bataille pendant un temps. La quiétude du temple fut toutefois troublée par une intrusion savamment orchestrée : le chasseur de primes Cad Bane, aidé de l'intérieur par la clawdite Cato Parasitti. Obi-Wan et Anakin, pourtant mobilisés et avertis par Yoda qui avait senti une perturbation dans la Force, ne parvinrent pas à arrêter le chasseur de primes Duro avant qu'il ne dérobe un holocron Jedi. La raison de ce vol intrigua Obi-Wan, car il fallait être un Jedi pour activer l'holocron. Les membres du Conseil apprirent finalement de Cato Parasitti, qui avait été neutralisée par Ahsoka, que Bane comptait également s'emparer de la clé de Bolla Ropal : ainsi équipé, il pourrait obtenir la liste de tous les enfants sensibles à la Force recensés par le Conseil Jedi.

  Obi-Wan échoua à rattraper Bane avant qu'il ne quitte Coruscant, et Anakin et sa disciple arrivèrent trop tard sur Devaron pour sauver Ropal. Il fallait désormais anticiper les gestes du chasseur de primes qui irait probablement enlever des enfants indiqués sur la liste. En méditant ensemble dans la Force, Obi-Wan, Mace Windu, Yoda et Anakin perçurent l'identité des enfants qui seraient la cible de Bane. Obi-Wan arriva trop tard sur Rodia pour sauver Wee Dunn, mais Anakin et Ahsoka parvinrent ensuite à piéger le chasseur de primes sur Naboo. En utilisant une persuasion de Force musclée, Anakin, Obi-Wan et Windu obtinrent de Bane la localisation de l'holocron et du lieu où étaient retenus les enfants kidnappés. Alors qu'Anakin et sa Padawan se rendaient sur Mustafar, Obi-Wan accompagna Windu jusqu'à la station Black Stall avec Bane, où ce dernier prétendait avoir caché l'holocron. L'artefact s'y trouvait bien, mais il s'agissait d'un piège : la pièce de la station désaffectée était lourdement armée. Les Maîtres Jedi récupérèrent l'holocron au milieu des tirs, mais Bane put s'échapper une nouvelle fois. Le futur de la Force était sain et sauf, mais le commanditaire du cambriolage et de la capture des enfants représentait désormais une nouvelle menace sérieuse pour les Jedi. Il ne faisait aucun doute pour Obi-Wan que Bane n'avait pas agi seul, et le Maître Jedi recroiserait bientôt son chemin.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Anakin et Windu utilisant la persuasion de Force sur Bane pour retrouver les enfants


  La guerre, toujours plus violente, s'éternisait et ravageait la galaxie depuis plus d'un an. Obi-Wan Kenobi était sur tous les fronts, aussi bien pour combattre que pour négocier. Aucun monde n'était épargné par le conflit : après avoir découvert qu'une station médicale avait été détruite près de Felucia, le Maître Jedi, Anakin Skywalker et Ahsoka Tano durent se poser d'urgence sur la planète agricole dans un petit village de fermiers en proie aux violents raids de Hondo Ohnaka, qui convoitait la nysillin. Ne pouvant pas simplement s'engager dans un conflit ouvert, ce qui était contraire à la philosophie des Jedi, Obi-Wan prit sur lui de former les habitants avec l'aide des chasseurs de primes Sugi, Embo, Rumi Paramita et Seripas. Une fois la victoire remportée, le Maître Jedi obtint de Sugi qu'elle leur fasse quitter Felucia à bord de son Halo, car il fallait avertir au plus vite la République de la destruction de la station médicale.

  Après la bataille de Malastare et la signature d'un traité assurant le soutient des Dugs pour l'approvisionnement en combustible de la grande armée de la République, une bête de Zillo ancestrale fut capturée et ramenée sur Coruscant. La créature gigantesque, dont les écailles résistaient au sabre laser, intéressait particulièrement le Chancelier Palpatine. Obi-Wan avait mandaté son disciple pour qu'il convainque Palpatine de ne pas tuer la bête Zillo, probablement la dernière de son espèce, pour l'étudier. Seulement, le monstre titanesque s'échappa et il fallut l'intervention de plusieurs Jedi, dont Yoda, Windu et Aayla Secura, pour l'arrêter aux portes du Sénat. Un peu plus tard, le Maître Jedi sollicita une nouvelle fois Anakin, cette fois-ci pour qu'il persuade Padmé d'enquêter sur le sénateur Rush Clovis, que le Conseil Jedi soupçonnait de collaborer avec les séparatistes. Ce qui s'avéra être la vérité.

3.5 De retour sur Géonosis



  Obi-Wan ne pensait certainement pas revenir un jour sur Géonosis, monde où avait débuté la guerre des clones voilà plus d'un an. Mais les séparatistes avaient bel et bien repris le contrôle de la planète, et à l'initiative de Poggle le Bref, une nouvelle usine de fabrication de droïdes avait été construite. La destruction de ce complexe était désormais la priorité de la Grande Armée de la République. Le Conseil Jedi l'avait mandaté, avec Anakin Skywalker, Luminara Unduli, et Ki-Adi Mundi pour reprendre le contrôle de Géonosis. Le plan était complexe et devait se dérouler en plusieurs étapes : évidemment, rien ne se passa comme prévu. Les trois groupes d'intervention devaient se retrouver à un point précis pour mener un assaut contre la forteresse des géonosiens et en détruire les boucliers. Mais la canonnière d'Obi-Wan et Cody fut abattue avant d'atteindre l'objectif, comme celle de Ki-Adi Mundi. Seul le groupe d'Anakin et Ahsoka semblait avoir suffisamment progressé.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan Kenobi, lors de la planification de l'invasion de Géonosis


  Quand Obi-Wan reprit connaissance, il était gravement blessé, et seul Trapper à ses côtés avait survécu. Boil et Waxer vinrent finalement à leur secours et les conduisirent à l'abri d'un cercle défensif de RT-TT formé par Cody. La situation était critique, et ils étaient entourés par les géonosiens et droïdes séparatistes. Obi-Wan, qui pouvait à peine bouger, mais alluma toutefois son sabre laser et se releva pour un dernier baroud d'honneur aux côtés de ses hommes. Heureusement, ils furent rejoints par ce qu'il restait des groupes d'Anakin et Ki-Adi Mundi ; avec le soutien des Y-Wing BTL-B envoyés par Yularen, le groupe d'intervention put se reconstituer et mener à bien sa mission. La forteresse des géonosiens tomba, laissa maintenant la voie libre jusqu'à l'usine de fabrication de droïdes. Obi-Wan et Ki-Adi se retirèrent pour se remettre de leurs blessures, tandis qu'Anakin, Ahsoka, Luminara et sa Padawan Barriss Offee se chargèrent de détruire l'usine.

  Remis de ses blessures, Obi-Wan retourna sur le front afin de pourchasser Poggle qui s'était enfui. Il s'aventura finalement avec Anakin dans le temple Progate où Luminara avait été capturée par des géonosiens morts-vivants contrôlés par la Reine Karina grâce à des vers de cerveau. L'exploration des tunnels en compagnie de Cody et d'autres clones s'avéra périlleuse, mais la Jedi Mirialan put être secourue : la Reine fut laissée pour morte sous les décombres de son temple. Obi-Wan et les autres généraux devaient désormais se charger avec Rex d'escorter Poggle jusque Coruscant. Pendant ce temps, Ahsoka et Barriss furent chargées de rejoindre la station médicale où se trouvait Kit Fisto afin d'apporter des provisions à Mace Windu. Cependant, les clones les accompagnant dans la frégate furent infectés par les vers géonosiens. Plus déterminée que jamais, Ahsoka parvint tout de même à maîtriser la situation et éviter le pire : Obi-Wan avait rarement vu Anakin aussi inquiet que quand il croyait sa Padawan perdue.

  Malgré la victoire importante de la République sur Géonosis, le conflit galactique ne semblait pas sur le point de se résoudre. Grievous, qu'Obi-Wan désirait absolument éliminer pour mettre fin à la guerre, venait de capturer Eeth Koth lors d'un abordage au-dessus de Saleucami. Pendant que Rex, Cody, Anakin et Adi Gallia menaient une mission de sauvetage pour libérer le Maître Jedi Zabrak du destroyer de classe Recusant de Grievous, Obi-Wan fut chargé d'attirer le général droïde loin de son vaisseau. Obi-Wan donna tout ce qu'il avait en réserve pour vaincre les droïdes Magna et repousser les violents assauts du Kaleesh. Malgré cela, Grievous parvint une nouvelle fois à s'échapper et gagner la surface de Saleucami avec une poignée de droïdes. Maître Koth ayant été sauvé, Adi Gallia enjoignit Kenobi à d'abord ramener le Zabrak en sécurité avant de poursuivre la traque du général de l'armée droïde. Frustré mais sachant reconnaître de sages conseils, Obi-Wan obtempéra puis rejoignit ensuite Saleucami avec Rex, Cody et d'autres soldats clones.

  Durant les recherches, Rex fut gravement blessé mais survécut à ses blessures et à l'attaque de commandos droïdes grâce à l'aide du déserteur Cut Lawquane. Quant à Obi-Wan, il échoua à capturer Grievous, même s'il s'en fallut de peu. Le Maître Jedi regagna résigné son vaisseau, sachant qu'il venait là de laisser s'échapper une opportunité d'écourter la guerre.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan affrontant Grievous sur Saleucami


3.6 Retrouvailles avec Satine



  Cela faisait plus de dix ans qu'Obi-Wan n'avait pas revu Satine, la duchesse de Mandalore. Alors qu'il n'était qu'un Padawan, il avait éprouvé de forts sentiments pour elle, qui auraient très bien pu lui faire quitter l'Ordre. Aujourd'hui, c'était en tant que Maître qu'il retournait la voir afin de comprendre la situation sur Mandalore : des rumeurs faisaient état d'une possible coalition entre le monde pourtant neutre et les Séparatistes. Les deux amis n'étaient toutefois pas en excellent terme, puisque la duchesse considérait qu'Obi-Wan l'avait abandonnée malgré les sentiments évidents qu'elle avait pour lui. D'un côté, Satine prônait un pacifisme presque naïf face à la montée en puissance du Death Watch, un groupe de Mandaloriens violents attachés aux coutumes passées et qui ne reconnaissaient pas l'autorité de Satine et des Nouveaux Mandaloriens. Obi-Wan blâmait la duchesse de ne pas prendre une position claire au côté de la République, et elle lui reprochait de brandir son sabre laser à toutes les occasions et de ne plus être le gardien de la paix qu'il avait juré de devenir.

  Au cours d'une promenade plus apaisée dans les rues de Sundari, Satine échappa de justesse à un attentat, et le Maître Jedi ne put en arrêter l'auteur avant qu'il ne se suicide. L'enquête d'Obi-Wan le mena jusqu'à la lune Concordia dont les activités minières n'avaient absolument pas cessé. Le gouverneur, Pre Vizsla, était en fait le leader du Death Watch et complotait avec Dooku pour renverser Mandalore et Satine. Obi-Wan fut tout d'abord neutralisé par les soldats du Death Watch, puis sauvé par Satine, avant d'affronter Pre Vizsla armé du Sabre Noir. Les deux compagnons parvinrent à retourner sur Mandalore sains et saufs, mais malgré le danger évident que représentait le Death Watch, Satine ne souhaitait toujours pas l'intervention de la République. En total accord avec ses ministres Almec et Jerec, les Mandaloriens devaient résoudre cette affaire privée en dehors du conflit galactique : la présence armée de la République sur Mandalore ne ferait que pousser la population dans les bras du Death Watch.

  Obi-Wan escorta donc Satine avec Anakin, Rex et Cody à bord du Coronet jusqu'à Coruscant où la duchesse voulait plaider sa cause devant le Sénat. Cette dernière échappa de justesse aux droïdes assassins du traître Tal Merrik. Au cœur du danger, Satine avoua Obi-Wan l'avoir réellement aimé. Une fois Merrik neutralisé par Anakin, le Maître Jedi escorta Satine jusqu'à sa destination, où elle échappa à un nouvel attentat. Déterminée, et avec l'aide d'Obi-Wan qui la sauva d'un assassin du Death Watch, la duchesse obtint des informations cruciales de Davu Golec, un ami travaillant aux renseignements. Elle put ainsi prouver, avec le soutien sans faille de Padmé Amidala, que personne au sein de son gouvernement ne souhaitait l'intervention de la République. Obi-Wan était soulagé de voir ainsi son amie sortir par le haut de cette affaire : la revoir avait certainement réveillé de vieux sentiments enfouis en lui, mais le Maître Jedi ne faillirait pas dans son devoir et souhaitait toujours autant mettre un terme à la guerre. Il fallait qu'il trouve et comprenne qui était derrière ce complot visant à renverser Mandalore.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Satine résistant contre les droïdes assassins de Merrik


3.7 De bataille en bataille



  Quand les Jedi apprirent que Grievous prévoyait d'attaquer Kamino pour porter un coup dur à l'armée de la République, Obi-Wan rejoignit Shaak Ti à Tipoca City d'où la défense serait organisée et coordonnée. L'amiral Yularen avait déployé un nombre impressionnant de destroyers pour repousser l'attaque des Séparatistes, et heureusement, car Grievous était venu avec de nombreux vaisseaux. Toutefois, le Maître Jedi s'était attendu à une flotte bien plus impressionnante, ce qui intriguait également Shaak Ti. Obi-Wan était convaincu qu'autre chose se tramait et qu'il n'avait pas encore compris quoi. Pendant qu'Anakin mena les chasseurs dans l'espace pour protéger les destroyers, le Maître Jedi descendit inspecter les fonds marins avec un petit submersible : les débris qui tombaient de l'espace étaient, selon lui, la clé de la stratégie des Séparatistes. En effet, les débris cachaient des droïdes de combat aquatiques qui assemblaient des barges de débarquement. Plusieurs vaisseaux-perceurs menés par Asajj Ventress filaient droits vers Tipoca City.

  Quand Obi-Wan regagna la surface, il avertit Anakin que la vraie menace se trouvait au sol. Des droïdes envahirent par centaines les infrastructures de la ville tandis que les vaisseaux-perceurs s'enfonçaient dans les infrastructures pour y déverser plus de troupes. Heureusement, Rex, Cody et la 501e étaient présents et défendaient vaillamment Tipoca City. Obi-Wan ne tarda pas à retrouver Grievous dans les nombreux couloirs du complexe et l'affronta. Le général droïde battit en retraite peu de temps après. Quant à Anakin, il avait empêché Ventress de voler l'ADN des clones, ce qui aurait été très préjudiciable pour la République. Kamino était sauvé, et de nombreux clones étaient morts pour défendre leur monde.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Anakin, Rex et Cody, accueillis par Shaak Ti sur Kamino


  Après l'évasion de Ziro orchestrée par Cad Bane, Obi-Wan fut mandaté pour retrouver le Hutt avec Quinlan Vos. Maître Kenobi avait peu d'estime pour son camarade : non qu'il sous-estimait Maître Vos, mais il le trouvait trop excentrique pour un Jedi et peut-être pas assez fiable. Les deux maîtres se rendirent néanmoins sur Nal Hutta ensemble à l'initiative du Kiffar : ils n'obtinrent aucune aide de Gardulla la Hutt qui présidait le conseil, mais découvrirent que Ziro s'était bel et bien échappé. Alors qu'ils le poursuivaient dans les dangereux marécages de Nal Hutta, ils remarquèrent que Cad Bane était également à la poursuite de l'oncle de Jabba. Obi-Wan et Quinlan Vos firent une halte chez Mama, une énorme Hutt qui s'avérait être la mère de Ziro, et qui leur révéla que son fils était parti sur Teth, information qu'elle avait également donnée au chasseur de primes.

  Une fois sur place, les deux Jedi découvrirent le cadavre du Hutt ainsi que Cad Bane, qui déclara ne pas en être responsable. Qu'à cela ne tienne, Obi-Wan souhaitait tout de même l'arrêter à cause de la prise d'otages au sénat.  Un violent duel s'engagea alors : Quinlan fut temporairement neutralisé et Obi-Wan dut parer de nombreux tirs armé avec deux sabres laser avant de se faire électrocuter. Le Kiffar vint heureusement à son secours et rattrapa le chasseur de primes Duro qui parvint malgré tout à s'échapper. Le dénouement n'était pas celui escompté, mais au moins le Hutt ne nuirait plus. Quant à Cad Bane, Obi-Wan était certain qu'il recroiserait prochainement sa route...

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Quinlan Vos prêts à affronter Cad Bane sur Teth


3.8 Le passé, le futur, et la Force



  La Guerre des Clones entrait dans sa deuxième année lorsque Anakin et Obi-Wan furent confrontés une nouvelle fois à Asajj Ventress. Une flotte séparatiste était parvenue à mettre en déroute celle du Resolute au-dessus de Sullust : la bataille faisait rage, et le Maître Jedi, à bord de son chasseur Delta-7B, était poursuivi par le chasseur de classe Ginivex de la Jedi Noire. Son vaisseau fut soudain touché une deuxième fois et Obi-Wan dut se poser d'urgence dans le hangar d'un destroyer de classe Providence. Heureusement, Anakin vint immédiatement à son secours et un duel engagé débuta : ils ignoraient que Ventress venait d'être abandonnée par Dooku, et la rage de la Jedi Noire vint presque à bout de leurs efforts combinés. En effet, ils furent étranglés en même temps par Ventress, qui lâcha prise quand le destroyer essuya un feu nourri d'un autre vaisseau séparatiste. Obi-Wan et Anakin quittèrent aussitôt le hangar avant que le Providence n'explose, pensant qu'Asajj était morte avec.

  Quelques jours plus tard, Obi-Wan fut convoqué par Yoda et Windu au Conseil Jedi : ils avaient récupéré de l'escouade Delta des enregistrements de l'assassin du Maître Jedi Halsey et de son Padawan Knox sur Devaron. Il s'agissait d'un Zabrak qui rappela étrangement au Maître Jedi Dark Maul : Yoda lui confirma qu'il ne s'agissait pas du meurtrier de Qui-Gon, mais bien d'un Zabrak de la même espèce, élevé sur Dathomir. Obi-Wan et Anakin s'y rendirent aussitôt et y rencontrèrent Mère Talzin la chef de clan des Sœurs de la Nuit, qui leur apprit que Savage Opress, l'assassin qu'ils recherchaient, se trouvait sur Toydaria. Les deux Jedi arrivèrent toutefois trop tard pour sauver le roi Katuunko : Savage parvint à les repousser avec sa force brute, mais les deux Jedi, persévérants, le suivirent à bord d'un croiseur séparatiste en orbite.

  Là, ils le confrontèrent et furent de nouveau malmenés. Le Zabrak de Dathomir fut finalement attaqué par des droïdes de combat, et Obi-Wan et Anakin en profitèrent pour filer. Ils ignoraient que Savage Opress venait de confronter Asajj Ventress et Dooku et d'en sortir à peine vivant. Clairement, la galaxie devait désormais compter un nouveau monstre en liberté.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin affrontant Savage Opress à bord du vaisseau de Dooku au-dessus de Toydaria


  Peu de temps après, Obi-Wan fut envoyé par le Conseil Jedi avec Anakin et sa disciple pour enquêter sur l'origine d'un signal de détresse. Ils découvrirent une structure massive composée de deux pyramides gigantesques flottant dans l'espace intersidéral face contre face. Leur navette, dont les commandes ne répondaient plus, était irrémédiablement attiré par l'édifice mystérieux. Quand les trois Jedi reprirent connaissance, ils se trouvaient sur Mortis, une planète dépourvue de vie animale où la Force était extrêmement puissante, et où les saisons s'enchaînaient à un rythme effréné. Ils furent accueillies par la Fille, un être qui symbolisait le Côté Lumineux de la Force, et qui avait la charge de les conduire au Père. Quand la Fille prononça le mot "Élu" en parlant d'Anakin, Obi-Wan s'inquiéta : en effet, peu étaient au courant de la prophétie et cela ne valait rien de bon. Soudain, un éboulement sépara Obi-Wan et Ahsoka d'Anakin. Ils rebroussèrent aussitôt chemin jusqu'à leur vaisseau qui avait disparu. Le Fils fit son apparition en même temps que le ciel se noircissait : Obi-Wan le prit pour un Sith, mais il était davantage que cela, il était l'incarnation du Côté Obscur. Ce dernier mit en garde Obi-Wan et Ahsoka contre les orages et les invita à se mettre à l'abri. Dans la grotte, le Maître Jedi eut une vision de Force dans laquelle Qui-Gon Jinn lui demanda s'il avait formé Anakin comme demandé. Alertés par une autre vision de Force, cette fois-ci d'Ahsoka, les deux Jedi reprirent leur chemin.

  Ils furent soudain capturés par le Fils et la Fille, qui s'étaient changés respectivement en gargouille ténébreuse et en griffon de lumière, et conduits au monastère devant le Père qui s'entretenait avec Anakin. Il s'agissait là d'un défi afin de révéler la véritable nature d'Anakin, qui devait choisir entre sauver son Maître ou sa disciple. Mais Obi-Wan sut garder son calme et conseilla à son apprenti de puiser dans la Force, qui était plus puissante que jamais sur Mortis : le Chevalier Jedi parvint à maîtriser les Enfants incarnant les deux facettes de la Force, ce qui faisait de lui l'Élu d'après le Père. Intrigués par ce qu'il venait de se produire, les trois Jedi entreprirent de quitter les lieux avec leur vaisseau quand Ahsoka fut soudainement capturée par le Fils et emmenée de force jusqu'à sa cathédrale. Alors qu'Anakin se dirigeait vers le repaire du Fils contre l'avis d'Obi-Wan, le Maître Jedi rejoignit le monastère du Père pour demander conseil. Là, il assista à l'attaque sauvage du Fils contre le Père puis convainquit la Fille de l'aider. Cette dernière conduisit Obi-Wan jusqu'à une grotte où il s'empara de la Dague de Mortis.

  Obi-Wan se rendit alors à la cathédrale du Fils : pendant que les deux Enfants s'affrontaient, le Maître Jedi rejoignit Anakin qui faisait face à Ahsoka, corrompue par le Côté Obscur. A deux, ils purent la retenir mais furent interrompus par l'arrivée du Père. La Togruta profita d'un moment de confusion pour récupérer la Dague et la ramener au Fils, qui s'apprêtait à abattre le Père. La Fille se sacrifia alors : le Fils s'échappa et Ahsoka revint à elle. Il fallait désormais retourner vite au vaisseau : la Fille décédée, Mortis se trouvait déséquilibrée et le Fils cherchait à tout prix à s'échapper. Les trois Jedi retournèrent aussitôt à leur navette gravement endommagée, et la Togruta entreprit de la réparer. Pendant ce temps, Anakin s'en alla auprès du Père, soucieux de laisser ce monde avec le Fils prêt à tout pour s'échapper et répandre le chaos dans la galaxie : une nouvelle fois, Obi-Wan ne put le retenir. Mais le temps passant, le Maître Jedi ne tint plus en place et rejoignit également le Père. Il apprit que son disciple s'était rendu au Puits de Côté Obscur : le Maître Jedi s'y précipita et constata que, comme Ahsoka un peu plus tôt, Anakin avait été corrompu. Obi-Wan fut piégé et contacta la Padawan par comlink : la Togruta sabota la navette et vint à son secours.

  De retour au vaisseau, Anakin avait retrouvé ses esprits grâce à l'intervention du Père. Avec la Dague de Mortis, ce dernier se sacrifia pour tromper le Fils et ainsi permettre aux Jedi de le tuer : l'équilibre était rétabli. Une vive lumière éblouissante jaillit alors du monastère du Père, et quand les trois compagnons reprirent connaissance, ils se trouvaient à bord de leur navette dans l'espace. La structure bi-pyramidale dans laquelle se trouvait Mortis avait disparu, et le croiseur Venator où se trouvait Rex cherchait à prendre contact avec eux. L'équilibre de la Force s'était joué pendant ces quelques heures, et Obi-Wan n'oublierait pas cette mission des plus troublantes : clairement, le destin de son disciple était lié à celui de la galaxie, une responsabilité écrasante pour le Maître Jedi.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, conduit par la Fille jusqu'à la Dague de Mortis


3.9 Sauver Maître Piell



  Après la bataille de Kamino, les Jedi furent mandatés par le Conseil pour une mission de la plus haute importance : Maître Even Piell avait été capturé et conduit sur Lola Sayu, une planète au cœur de l'espace Séparatiste qui abritait la Citadelle, un bastion tenu par Osi Sobeck et qui avait été conçu pour retenir et torturer les Jedi. Sauver le Lannik était crucial puisqu'il détenait les coordonnées de la route Nexus, un chemin hyperspatial secret qui reliait les mondes du Noyau à ceux Séparatistes. Obi-Wan s'inquiétait toutefois des chances de succès de la mission : la Citadelle était une place forte réputée imprenable, et les archives ne contenaient que quelques informations sur la forteresse et la topographie de la planète, probablement obsolètes. Anakin eut toutefois une idée aussi audacieuse que brillante : il proposa que le commando soit cryogénisé dans la carbonite afin d'être indétectable au moment de l'approche de la planète. R2-D2 et trois droïdes B1 reprogrammés piloteraient la navette en prétendant apporter du ravitaillement.

  Tout se déroula à merveille puisque quand Obi-Wan revint à lui, il se trouvait sur Lola Sayu en compagnie d'Anakin, Rex, Cody,  Fives, Echo, d'autres soldats, et... Ahsoka. Anakin reprocha sévèrement à la Padawan de lui avoir désobéi et d'être quand même venue malgré ses ordres. Tout ceci fit sourire Obi-Wan puisque la Togruta rétorqua que c'était de son Maître qu'elle avait appris à ne pas suivre les ordres. L'ascension du mur de la forteresse Séparatiste, parsemé de mines, s'avéra être un premier défi de taille. Obi-Wan grimpait aisément et temporisait l'ascension : malgré cela, un clone glissa, percuta une mine en chutant et l'alarme se déclencha. Le commando fonça alors vers les cellules de détention où Maître Piell put être sauvé. En revanche, il ne détenait que la moitié des coordonnées : le commandant Tarkin, emprisonné avec le reste des officiers, avait mémorisé l'autre moitié. Se frayant un chemin à travers les droïdes de combat B2 et les droïdes commando, le groupe d'intervention parvint à libérer le reste des prisonniers. Afin de maximiser leurs chances, les Jedi et clones se séparèrent en deux groupes : Ahsoka demeura avec Anakin, Rex et Tarkin, tandis qu'Obi-Wan partait avec Cody et Piell. Les Maîtres Jedi créèrent une diversion à l'aide de détonateurs thermiques, permettant ainsi au groupe d'Anakin et d'Ahsoka de quitter la forteresse et de s'engouffrer dans les tunnels.

  Dans les conduits de canalisation toujours à l'intérieur de la Citadelle, le groupe d'Obi-Wan progressa jusqu'à la plateforme d'atterrissage où attendait la navette de R2-D2, mais l'astromécano était introuvable. L'escouade tomba finalement dans un piège tendu par Sobeck et tous furent arrêtés. Sur le chemin des cellules de détention, R2-D2 et ses droïdes reprogrammés libérèrent les otages qui retournèrent aussitôt à la plateforme. Un clone avait de nouveau péri, et trois batteries laser empêchaient désormais le groupe de monter dans la navette. Des droïdes montés sur STAP intervinrent et les deux Maîtres Jedi se retrouvèrent rapidement dépassés. Heureusement, le groupe d'Anakin arriva bientôt. Dans un élan héroïque, Echo s'élança vers la navette mais mourut lorsque celle-ci explosa après le tir d'une tourelle. Les Jedi et les clones se replièrent aussitôt dans les tunnels, et contactèrent immédiatement le temple Jedi : ils avaient besoin d'être exfiltrés au plus vite.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin lors de la mission à la Citadelle


  Du commando, il ne restait désormais que les Jedi, Rex, Cody, Fives, Tarkin et quelques membres d'équipage : la plupart des soldats avaient succombé. Le Lannik reçut de Coruscant les coordonnées de leur point d'extraction. Mais la route était longue et le groupe fut attaqué à de nombreuses reprises, et même traqué par des Anoobas, qui conduisirent des droïdes sur STAP jusqu'à eux. Pendant qu'Obi-Wan et son disciple s'occupaient de différents assaillants et protégeaient Tarkin, Ahsoka et Piell furent temporairement submergés par les droïdes crabes : le Maître Jedi Lannik fut mortellement blessé par un Anooba, et confia les coordonnées de la route Nexus à Ahsoka avant de rendre son dernier soupir. La Togruta porta le corps sans vie de Piell jusqu'à Obi-Wan et Anakin, qui lui rendirent un dernier hommage avant de reprendre la route jusqu'à leur objectif.

  Une dernière escouade de droïdes commando menée par Osi Sobeck en personne cueillit les Républicains au point d'extraction : alors que de rage le Phindien s'apprêtait à exécuter Tarkin faute d'avoir obtenu les coordonnées, Ahsoka bondit et le transperça de son sabre laser. Dans les secondes qui suivirent, une canonnière avec Plo Koon à l'intérieur se posa, escortée par trois chasseurs, dont celui de Saesee Tiin. De retour sur Coruscant, Tarkin félicita Anakin de la manière dont il avait géré cette mission, tout en ignorant Obi-Wan qui se tenait à côté. Le Maître Jedi avait des doutes quant au "nouvel ami" de son disciple et le lui fit savoir ; Anakin répondit que la République avait besoin d'officiers comme Tarkin. Que son disciple approuve les doutes de Tarkin vis à vis des méthodes Jedi troublait cependant Obi-Wan Kenobi : il était beaucoup trop simpliste de penser que les Jedi n'étaient pas capables de faire le nécessaire en ces temps de guerre. En effet, pour Obi-Wan, la fin ne justifiait pas les moyens : les Jedi avaient un code et un honneur à respecter, et cela prévalait sur le reste.

3.10 Un Jedi esclave



  Obi-Wan ne participa pas à la bataille de Mon Calamari qui avait vu le couronnement du prince Lee-Char, mais mena par la suite le 212e bataillon lors de l'attaque d'Umbara aux côtés de Saesee Tiin, Pong Krell, Anakin, Rex et la 501e Légion. Les Umbarans avaient rejoint les Séparatistes et opposaient une résistance farouche à l'armée de la République. La prise de la capitale umbarane et l'invasion fut finalement un succès malgré la trahison de Pong Krell.

  Vint ensuite l'enquête sur la disparition des Togrutas de Kiros : le gouverneur Roshti avait alerté le conseil Jedi de l'arrivée des Séparatistes. Les 50.000 colons Togrutas de Kiros étant pacifiques et n'ayant pas pris part à la Guerre des Clones, la République craignait pour leur sécurité. Mais quand les Jedi Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et Ahsoka Tano arrivèrent sur place avec la 501e Légion et Rex, les colons avaient tout simplement disparu. À la place, le leader séparatiste Zygerrien Darts D'Nar avait disséminé des bombes dans la ville et menaçait de les faire exploser si les Jedi ne se rendaient pas. Pendant que Rex, Anakin et Ahsoka désarmaient les bombes protégées par des droïdes de combat et des droïdekas snipers, Obi-Wan entreprit de négocier avec Darts D'Nar. Le Maître Jedi devait surtout gagner du temps et donc affronta dans un duel à mains nues D'Nar, en respect de la culture zygerrienne. Obi-Wan encaissa de nombreux coups et n'utilisa pas la Force afin de ne pas précipiter l'issue du combat. Quand il reçut enfin le signal que toutes les bombes avaient été neutralisées, il se débarrassa de son adversaire : ce dernier, sous la contrainte, révéla que la reine de Zygerria, Miraj Scintel, souhaitait rebâtir l'empire Zygerrien jadis si puissant.

  Les Jedi et Rex se rendirent donc sur Zygerria déguisés en esclavagistes, avec la jeune Padawan Togruta dans le rôle de l'esclave. Pendant qu'Ahsoka et Anakin approchaient la reine, Rex et Obi-Wan enquêtèrent sur les milliers de colons disparus. Le Maître Jedi reconnut soudain dans une cellule le gouverneur Roshti, extrêmement faible, et le fit aussitôt sortir : mais alors qu'ils s'apprêtaient tous les deux à s'enfuir à dos de brezak, ils furent arrêtés par des gardes Zygerriens. Rex put se cacher juste à temps et retrouva la trace d'Obi-Wan dans l'arène où aurait lieu une gigantesque vente d'esclaves. Le Maître Jedi était exténué car il avait été torturé par le premier ministre de la reine, Atai Molec, qui complotait secrètement avec le Comte Dooku. Quand Anakin descendit dans l'arène pour l'exécuter sur ordre de Miraj Scintel, R2-D2 envoya les sabres laser à leur propriétaire. Rex, posté sur un balcon, élimina plusieurs gardes avant d'être précipité au centre de l'arène. Épuisé, Obi-Wan ne put résister longtemps aux gardes équipés de fouets laser et il perdit bientôt connaissance. Alors qu'Ahsoka était enfermée sur Zygerria et qu'Anakin retrouva sa place aux côtés de la reine, Rex et Obi-Wan furent déportés sur Kadavo.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin luttant contre les gardes zygerriens armés de fouets laser


  Kadavo abritait un complexe tenu par Agruss, un Zygerrien sans pitié dont la mission principale était de briser tous les esclaves qui rejoignaient son camp de travaux forcés. Ce séjour lugubre était une véritable torture pour Obi-Wan qui ne pouvait en aucun cas se rebeller : en effet, à la moindre manifestation de colère de sa part, les Togrutas esclaves étaient sévèrement punis, ce qui faisait regretter à certains d'entre eux la venue même des Jedi à leur secours. Heureusement, Anakin et Ahsoka arrivèrent sur Kadavo avec le renfort du destroyer de classe Venator de l'amiral Coburn et des chasseurs de Plo Koon. Le Maître Jedi et le capitaine clone profitèrent du chaos pour se libérer et gagner le centre de contrôle. Ils se débarrassèrent péniblement des gardes à mains nues, mais malheureusement Obi-Wan ne put empêcher Agruss d'enclencher la procédure qui tuerait des dizaines de Togrutas en les lâchant dans le vide. Le Maître Jedi n'empêcha toutefois pas Rex de tuer le directeur zygerrien du complexe. Pendant ce temps, l'amiral Coburn avait placé son  croiseur de classe Arquitens sous la forteresse pour sauver les prisonniers, manœuvre à l'initiative d'Ahsoka. Les canonnières clones se chargèrent ensuite de détruire le complexe et tout le monde put rejoindre sain et sauf le destroyer.

3.11 Dans la peau de Rako Hardeen



  Les menaces les plus dangereuses n'étaient pas toutes celles qui portaient la marque du Comte Dooku ou du général Grievous. En effet, le conseil Jedi redoutait que la vie du Chancelier Suprême soit en danger. La rumeur voulait que le malfrat Moralo Eval, qui avait été arrêté quelques jours plus tôt et qui se trouvait au centre de détention judiciaire de Coruscant, soit au centre de ce complot. Mais les Jedi n'avaient aucune information précise : Yoda, Mace Windu et Obi-Wan Kenobi établirent donc un plan des plus risqués pour pénétrer le cercle des malandrins au fait des plans d'Eval. Obi-Wan devait feindre sa mort afin de se faire passer ensuite pour son propre assassin : mais la supercherie devait être convaincante. Pour cela, il fallait donc berner Anakin Skywalker et Ahsoka Tano : alors que les trois compagnons allaient prendre une navette sur Coruscant, ils furent attaqués par un sniper embusqué. Il s'agissait du chasseur de primes Rako Hardeen. Le Maître Jedi fut mortellement touché et fit une chute des plus convaincantes. Alors que de fausses funérailles eurent lieu auxquelles assista notamment la duchesse Satine, Obi-Wan était prêt pour sa métamorphose. Sous la surveillance de Yoda et Windu, il fut rasé et, utilisant une technologie d'altération faciale, son visage devint celui anguleux de Rako Hardeen : un modulateur vocal se chargea de modifier sa voix. Le véritable chasseur de primes fut neutralisé et Obi-Wan prit sa place dans une cantina miteuse des bas-fonds de la capitale. Anakin et Ahsoka ne tardèrent pas à retrouver sa trace et à l'arrêter : Obi-Wan fut conduit captif au centre de détention judiciaire. La première étape du plan, la plus simple, était remplie.

  Le fait qu'Hardeen ait tué le renommé Obi-Wan Kenobi ne tarda pas à attirer l'attention de Moralo Eval. Le Phindien avait soudoyé une partie des gardes de la prison si bien qu'il put organiser une rencontre privée avec Hardeen dans sa propre cellule : malheureusement, Eval avait déjà embauché Cad Bane pour le faire évader, et Obi-Wan n'était visiblement pas désiré. Le lendemain, dans la cour centrale qui servait de cantine, le Maître Jedi métamorphosé se fit agresser par Boba Fett et Bossk : tout ceci faisait en fait partie du plan de Bane qui créait une diversion pour leur évasion. La bataille tourna en émeute générale qui nécessita l'intervention des gardes. Obi-Wan profita du chaos pour rejoindre Bane et Eval qui sollicitèrent son aide pour accéder à la morgue. De là, ils purent rejoindre le crématorium après avoir éliminé - au plus grand désespoir d'Obi-Wan - quelques clones chargés de la maintenance. Ils dérobèrent ensuite un cargo HCT-2001 et quittèrent Coruscant. Obi-Wan devrait à l'avenir être plus vigilant car Bane était suspicieux, contrairement à Eval.

Obi-Wan Kenobi

Cad Bane, Obi-Wan Kenobi - avec les traits de Rako Hardeen - et Moralo Eval après leur passage par la morgue


  Il fut finalement nécessaire de faire écraser le cargo sur Nal Hutta à cause de multiples avaries : le vaisseau serait ainsi englouti par les marais et introuvable, élément qui plut à Moralo Eval. Les trois fugitifs se dirigèrent ensuite vers le bazar Bilbousa où ils obtinrent d'un Rodien prêteur sur gages de l'équipement. Pendant qu'Obi-Wan devait trouver un autre vaisseau, Cad Bane et Moralo Eval se chargèrent d'acheter des armes dignes de ce nom. Le Maître Jedi était méfiant et plaça donc un mouchard sur la coque du cargo YV-666 qu'il venait d'acquérir grâce à des fonds envoyés par Yoda et Windu. Et heureusement car il se fit ensuite livrer aux autorités locales par Bane qui ne souhaitait pas partager la prime pour la libération du Phindien. Hardeen offrit donc aux Gamorréens et Niktos qui le retenaient la fréquence de pistage de son mouchard et il utilisa ensuite la Force pour se libérer. Il ne tarda pas à être rejoint par Bane et Eval dont le vaisseau avait été détruit et tous trois partirent finalement ensemble en direction de Serenno : c'était en fait le Comte Dooku qui était à l'origine du complot et il pressait le Phindien d'arriver à destination. Cependant, à court de carburant, les trois fugitifs durent s'arrêter sur Orondia pour faire le plein. Mais là, ils furent rattrapés par Anakin Skywalker et Ahsoka Tano qui surgirent de nulle part à bord d'une navette T-6.

  Après une brève confrontation entre Bane et le Chevalier Jedi sur le nez du cargo YV-666, les deux vaisseaux s'écrasèrent et Anakin se jeta sur Hardeen. Les deux hommes échangèrent quelques coups avant que le chasseur de primes Duro n'intervienne de nouveau. Obi-Wan neutralisa finalement Anakin et lui souffla à l'oreille de ne pas le suivre avant qu'il ne perde connaissance. Ahsoka arriva ensuite, protégeant son maître inconscient de Bane : les trois fugitifs retournèrent donc dans leur vaisseau et mirent le cap sur Serenno après ces péripéties. Sur place, ils furent accueillis par le Comte Dooku : Moralo Eval avait construit pour lui la Boîte, un lieu d'entraînement mortel pour la mission qui consistait à capturer le Chancelier Palpatine sur Naboo. Onze chasseurs de primes avaient été sélectionnés par le Comte et le Phindien et seulement cinq survivraient. Obi-Wan pénétra donc dans le complexe où il fallait franchir quatre épreuves. Guidé par son instinct de Jedi et la Force, Obi-Wan n'eut aucun mal à survivre et se prit à aider les autres, Cad Bane y compris. Les onze candidats survécurent à la première épreuve mais deux moururent à la seconde. À l'arrivée de la quatrième épreuve, il n'en restait plus que six. À l'issue de cette dernière, Obi-Wan se trouvait aux côtés d'Embo, de Cad Bane, de Derrown et Twazzi. À l'initiative du Comte, Cad Bane fut placé en charge de l'opération plutôt qu'Eval : les six chasseurs de primes se rendirent donc sur Naboo où le Chancelier était arrivée pour la Fête des Lumières.

  Sur place, Obi-Wan devait se placer en position de sniper. Il avertit aussitôt Mace Windu que des chasseurs de primes se faisaient passer pour des gardes sénatoriaux à l'aide d'une matrice de déguisement holographique. Malgré sa vigilance, le Parwan Derrown put désactiver les boucliers déflecteurs qui protégeaient les gradins où se trouvait le Chancelier : mais grâce aux instructions du Maître Jedi, le pire fut évité. Ahsoka escorta la reine de Naboo et Padmé Amidala à l'abri tandis que Mace Windu et Anakin Skywalker se lançaient à la poursuite de Bane qui avait capturé le Chancelier, inconscient. Cad Bane et Moralo Eval furent arrêtés et le Chancelier libéré. Après cet heureux dénouement, Obi-Wan eut une conversation houleuse avec son disciple qui lui reprocha de ne pas lui avoir fait confiance ; le Maître Jedi était abattu et épuisé, mais quelque chose le tracassait encore : pourquoi le Comte Dooku n'avait-il pas réceptionné le chancelier comme convenu ? Obi-Wan découvrit alors dans la mallette qui contenait son sniper un micro : Dooku avait tout entendu de sa conversation avec Mace Windu. Le Maître Jedi se précipita aussitôt dans le palais de Theed où Anakin devait dîner avec Palpatine : Obi-Wan découvrit son disciple en train d'affronter le Comte et ses droïdes Magna. Le chancelier put toutefois être sauvé et Dooku s'échappa de nouveau. Il était désormais temps pour le Maître Jedi de retrouver sa véritable apparence.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Cad Bane et Moralo Eval devant le Comte Dooku sur Serenno avant d'entrer dans la Boîte


3.12 Un ennemi du passé



  Obi-Wan Kenobi n'eut pas le loisir de se reposer après son temps passé dans la peau de Rako Hardeen. En effet, il avait senti une perturbation dans la Force que Maître Yoda avait également perçue : ce dernier avait compris que Dark Maul, celui qu'Obi-Wan pensait avoir tué sur Naboo, était de retour. Le Maître Jedi n'y croyait pas et avait du mal à contenir sa surprise et sa colère en se rappelant de l'assassin de Qui-Gon. Mais les preuves ne tardèrent pas à arriver au temple : les Jedi reçurent une transmission de Maul qui massacrait de nombreux innocents dans un village de Raydonia, tout cela simplement pour attirer Obi-Wan. Ce dernier décida donc de se rendre sur place, considérant la capture de Maul comme étant une priorité : il pensait également être capable de vaincre une deuxième fois le Zabrak à la peau rouge. Au contraire, Mace Windu jugeait qu'il n'était pas judicieux qu'il s'y rende seul.

  Obi-Wan arriva donc sur Raydonia où il confronta Maul après avoir fait mine de ne pas le reconnaître. Mais le Maître Jedi fut rapidement dépassé car Savage se mêla au combat : Obi-Wan fut bientôt neutralisé, conduit dans le Turtle Tanker, et son sabre laser lui fut confisqué. Quand il revint à lui, le Maître Jedi fut roué de coups dans le hangar du vaisseau sans pouvoir se défendre : la haine de Maul était telle qu'Obi-Wan ne trouva que l'humour pour y répondre. À la suite d'un coup particulièrement violent, il perdit connaissance une deuxième fois, et fut réveillé par Asajj Ventress : Obi-Wan ne cacha pas sa surprise de trouver en face de lui la Dathomirienne, mais appréciait sincèrement l'aide. L'ancienne apprentie de Dooku lui prêta un sabre laser et le Maître Jedi promit de lui rendre, car le rouge n'était pas sa couleur.

  Le combat contre les deux Frères de la Nuit s'avéra très inégal : en effet, Obi-Wan avait encaissé tellement de coups qu'il était grandement affaibli. Il parvint toutefois à récupérer son sabre laser et à résister tant bien que mal aux assauts de Maul qui s'était juré de le tuer. Quand le Zabrak à la peau rouge lui rappela comment il avait éventré Qui-Gon sur Naboo, le Maître Jedi laissa libre cours à sa colère, ce qui le desservit toutefois, car c'était une émotion que Maul maîtrisait beaucoup mieux que lui. Obi-Wan et Ventress se replièrent finalement dans le cockpit du vaisseau, très nettement dépassés par les deux Frères de la Nuit. Le Jedi fit s'éjecter le cockpit, laissant ainsi Maul et Opress prisonniers du Turtle Tanker. Obi-Wan avait survécu mais savait que les choses n'en resteraient pas là : Maul reviendrait pour lui et ne serait satisfait qu'une fois qu'il serait mort.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan confrontant Maul au-dessus de Raydonia


  Avant d'être confronté de nouveau à Dark Maul, Obi-Wan Kenobi accompagna Anakin et Ahsoka sur Onderon où les  rebelles avaient sollicité l'aide des Jedi pour lutter contre le nouveau gouvernement de Sanjay Rash, qui avait écarté Ramsis Dendup pour prêter allégeance au Comte Dooku. Les légions de droïdes avaient investi la capitale, Iziz, et les leaders rebelles, Saw et Steela Gerrera, et Lux Bonteri avaient cruellement besoin d'aide. Le conseil Jedi ne souhaitait toutefois pas intervenir sur Onderon dans la mesure où le roi Rash avait choisi son camp, et Obi-Wan restait très prudent, car il ne fallait pas que les protecteurs de la République déstabilisent un gouvernement à cause de la guerre. À l'initiative de son apprenti, le Maître Jedi accepta tout de même d'aller former les rebelles avec le soutient du capitaine Rex.

  Après un entraînement laborieux mais productif, les rebelles parvinrent à repousser une attaque des droïdes et menèrent plusieurs actions coups de poing dans la capitale : pour Obi-Wan, Anakin et Rex, leur travail sur Onderon était terminé. Ahsoka souhaita cependant rester et le Maître Jedi approuva. La Togruta devait veiller à ce que Saw, Steela, Lux et leurs hommes gagnent la confiance et le soutient du peuple, ce qui n'était pas une tâche aisée. Quelques jours plus tard, Obi-Wan et Anakin durent solliciter Hondo Ohnaka pour envoyer du matériel sur Onderon afin de contrer une offensive menée par le droïde stratège Kalani. Durant cet affrontement décisif qui vit la défaite des Séparatistes, Steela fut tuée et Ahsoka en fut profondément bouleversée. Obi-Wan et Anakin assistèrent aux funérailles tandis que Lux Bonteri allait veiller à ce qu'Onderon retourne dans le giron de la République.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin pendant la formation des rebelles sur Onderon


  Après les événements survenus sur Onderon, Obi-Wan reçut une communication à bord de son destroyer de classe Venator, le Negotiator : le croiseur Jedi transportant six jeunes apprentis - qui étaient allés récupérer leurs cristaux kyber sur Ilum - avait été attaqué par les pirates d'Hondo Ohnaka. Ahsoka Tano, qui supervisait l'épreuve de la Collecte sur Ilum et l'apprentissage des six novices, avait été enlevée par les Weequays. Le Maître Jedi ordonna aux apprentis de rester à leur position et d'attendre l'arrivée de Cody et de l'équipe de sauvetage. Seulement, au même instant, le croiseur d'Obi-Wan et son escorte se firent attaquer par une flotte menée par Grievous : le Maître Jedi et Cody durent évacuer le Negotiator avant sa destruction. Heureusement, dès le lendemain, Ahsoka et les novices retrouvèrent la sécurité de la flotte de la République : Hondo les avait finalement aidés à s'échapper de Florrum où Grievous et son armée avaient mené un raid pour éliminer tous les pirates. Obi-Wan ne paya cependant pas le pirate pour son assistance, car en effet, c'était lui qui avait attaqué et abordé un croiseur Jedi en premier lieu.

------------------------
"On est allié avec des pirates maintenant ? Ooh, les puissants Sith sont tombés bien bas !"
Obi-Wan Kenobi à l'attention de Maul et Savage Opress sur Florrum
------------------------

  Finalement, Obi-Wan se remit sur la piste de Maul, cette fois-ci avec l'aide d'Adi Gallia : il suffisait de suivre la piste de cadavres qui les conduisit tout d'abord sur une station spatiale orbitant autour de Cybloc dans laquelle les deux Frères de la Nuit avaient volé des crédits. Il fut ensuite aisé de retrouver leur trace sur Florrum, où les deux Sith avaient acheté la loyauté de pirates fidèles à Hondo Ohnaka. Obi-Wan contacta donc le Weequay, qui lui reprocha d'avoir laissé tomber le système aux mains des Séparatistes : en effet, Hondo en avait fait les frais puisque Grievous avait saccagé sa forteresse. Le Maître Jedi promit au Weequay de s'occuper des Sith, mais en échange Hondo devait se charger des traîtres.

  Dès qu'Obi-Wan et Adi eurent posé leur navette de classe Eta, Maul et Savage bondirent sur eux. Le Maître Jedi se chargea de son vieil ennemi tandis que la brute à la peau jaune fonça sur Adi Gallia. Contrairement à leur dernière rencontre, Obi-Wan n'était pas exténué et blessé et put donc repousser les assauts de Maul. Il perçut toutefois, après quelques minutes, un trouble dans la Force : Savage avait empalé Adi avec ses cornes et l'acheva sans cérémonie. Sous le choc, Obi-Wan se replia dans la forteresse avec Hondo et ses hommes. Pendant que ces derniers se chargeaient des pirates renégats, Obi-Wan attira à lui Savage et Maul. Ayant récupéré le sabre de sa défunte amie, Obi-Wan contra les attaques des Sith avec deux armes. Il profita de la lenteur de Savage pour lui asséner plusieurs coups dans les jambes, son point faible, jusqu'à ce qu'il s'écroule. Le Maître Jedi lui trancha alors un bras avant d'être violemment repoussé par Maul. Les deux Frères de la Nuit prirent alors la fuite et Obi-Wan s'élança à leur poursuite dès qu'il retrouva ses esprits. Cependant, les deux Sith avaient pris de l'avance et malgré les tirs des pirates de Hondo - qui arrachèrent au passage un bout de jambe métallique à Maul - les deux Zabraks s'échappèrent à bord de leur cargo. Néanmoins, un tir de roquette fit s'écraser l'imposant vaisseau, qui se trouvait cependant désert. Une fois de plus, Maul et Savage s'étaient échappés.

  Obi-Wan retourna alors sur Coruscant pour faire son rapport au bâtiment exécutif à Yoda, Windu et Palpatine. Le chancelier déclara qu'il était temps pour le Maître Jedi d'abandonner cette quête personnelle contre Maul et de se consacrer de nouveau à son objectif principal : mettre fin à la Guerre des Clones. Toutefois, Obi-Wan restait convaincu que Maul représentait une menace... et à juste titre !

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, armé du sabre laser d'Adi Gallia, affrontant Savage et Maul


  Ses soupçons furent confirmés quelques temps plus tard. En -19, le Conseil Jedi reçut une communication de Satine, courte et troublante : elle demandait l'aide d'Obi-Wan car elle avait été écartée du pouvoir et que son monde était en plein chaos, et son peuple en danger. Cependant, d'après la précédente aventure d'Ahsoka Tano avec les Mandaloriens et Lux Bonteri, le Death Watch ne répondait désormais plus aux ordres des Séparatistes, ce qui empêchait la République d'intervenir sur un monde neutre. Le Maître Jedi devait donc se rendre seul sur Mandalore, qui était désormais passée sous le contrôle du Collectif de l'Ombre, avec Almec officiant de nouveau en tant que Premier Ministre. Obi-Wan empruntant le Twilight à Anakin et se posa difficilement sur une des plateformes d'atterrissage de Sundari où il fut accueilli par un Mandalorien du Death Watch portant une armure rouge et noire, contrairement au gris et bleu traditionnels. Le Jedi le neutralisa et revêtit son armure, ce qui lui permit de se rendre incognito jusqu'à la prison où Satine était détenue. La duchesse fut ravie de voir Obi-Wan et se jeta à son cou. Le Maître Jedi resta toutefois concentré et la conduisit jusqu'à son vaisseau en toute hâte.

  Cependant, la navette Twilight fut détruite par les commandos Mandaloriens renégats alors qu'elle décollait. Obi-Wan et Satine s'éjectèrent de justesse avant le crash, et dans les fumées de l'explosion, le Jedi devina les silhouettes de Maul et Savage. N'y croyant pas, il fut arrêté sans opposer de résistance, encore sonné. Peu après, il fut conduit dans la salle du trône où il dut observer, impuissant, Maul étrangler Satine avec la Force. Kenobi tenta de discuter avec le Zabrak, de lui faire entendre raison, mais ce dernier était imperméable à tout discours, complètement rongé par la haine et le désir de vengeance : il transperça Satine avec le sabre noir et la laissa s'effondrer. Horrifié, Obi-Wan s'agenouilla à ses côtés et écouta ses dernières paroles avant d'être conduit en prison. Il avait perdu la femme qu'il aimait sans pouvoir la protéger.

  En route vers sa cellule, Obi-Wan fut néanmoins secouru par Bo-Katan Kryze, une Mandalorienne rousse arborant les couleurs du Death Watch, la sœur de Satine. Obi-Wan était sincèrement désolé de la situation et constata avec gravité que la guerre civile faisait rage dans Sundari : Maul et Savage semblaient avoir envoyé tous leurs sbires à sa poursuite. Le Jedi et les Mandaloriens fidèles à Bo-Katan parvinrent toutefois à se frayer un chemin jusqu'à une plateforme de décollage : Obi-Wan devait prévenir la République de la situation sur Mandalore, même si cela signifiait l'invasion de la planète. En effet, Bo-Katan était prête à renoncer à la neutralité de son monde si cela permettait de sauver son peuple du chaos. Obi-Wan décolla donc vers Coruscant, le cœur lourd. Pendant ce temps, Dark Sidious s'était rendu discrètement sur Mandalore, avait tué Savage Opress et arrêté Maul, privant ainsi de leaders les malfrats du Collectif de l'Ombre.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Bo-Katan dans le chaos de Sundari après l'exécution de la duchesse Satine


3.13 Les erreurs du Conseil



  Peu de temps après le passage d'Obi-Wan sur Mandalore, le temple Jedi de Coruscant fut frappé par un attentat meurtrier : plusieurs Jedi, citoyens et clones avaient perdu la vie. Après l'arrestation de la coupable, une certaine Letta Turmond, Ahsoka Tano fut sollicitée pour aller l'interroger à la base militaire de la République. Cependant, après son passage, Letta fut retrouvée morte, et tout semblait indiquer que la Togruta l'avait tuée. Obi-Wan, tout comme Anakin et Plo Koon, n'y croyaient évidemment pas : d'autres, comme Windu et Ki Adi Mundi, ne considéraient que les faits et imaginaient le trouble qu'une telle situation allait causer vis à vis du sénat. La situation se dégrada rapidement quand Ahsoka s'échappa de la base militaire et disparut dans les bas-fonds de Coruscant après que plusieurs cadavres de soldats de choc aient été retrouvés derrière elle. L'amiral Tarkin souhaitait la retrouver à tout prix, et Obi-Wan laissa à Anakin et Rex le soin de retrouver la Padawan. Celle-ci fut finalement appréhendée après avoir été vue en compagnie d'Asajj Ventress, et capturée dans un hangar rempli d'explosifs et de nano-droïdes. Tout semblait indiquer qu'Ahsoka était en effet coupable, et Tarkin recommandait qu'elle soit exclue de l'Ordre Jedi afin d'être jugée par une commission militaire au sénat.

  Le jugement eut lieu au temple et Obi-Wan y participa : il vota probablement contre l'exclusion d'Ahsoka, mais la majorité décida de la radier de l'Ordre Jedi. Heureusement, pendant son jugement devant un tribunal militaire présidé par Palpatine, Anakin intervint avec la véritable coupable qu'il avait arrêtée : Barriss Offee. C'était la Mirialan qui avait organisé l'attentat et piégé Ahsoka, car pour elle les Jedi avaient dévié de leur chemin depuis le début de cette guerre et ne faisaient qu'alimenter le conflit. Les membres du Conseil Jedi s'excusèrent devant Ahsoka, mais celle-ci refusa de réintégrer l'ordre : elle se sentait trahie, à juste titre. Obi-Wan demeura ensuite auprès d'Anakin pour l'aider à traverser cette douloureuse période.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et les autres Maîtres Jedi, assistant au refus d'Ahsoka de réintégrer l'Ordre Jedi


  Pendant la crise du Clan Bancaire impliquant Rush Clovis et Padmé Amidala, Obi-Wan perçut le conflit qui rongeait Anakin, qui n'était pas du tout à l'aise à l'idée que la sénatrice de Naboo travaille en étroite collaboration avec le sénateur de Scipio. Le Maître Jedi eut donc une conversation avec son apprenti sur la difficulté que pouvaient avoir les Jedi à gérer leurs sentiments. Obi-Wan confia qu'il avait été prêt à quitter l'Ordre pour Satine, et espérait ainsi sûrement qu'Anakin se confie à propos de Padmé, mais il répéta qu'ils n'étaient qu'amis. La conversation s'acheva donc, mais Obi-Wan avait des doutes, doutes qui seraient confirmés dans les prochains mois.

  Peu de temps après, Obi-Wan fut envoyé avec Anakin sur Felucia pour enquêter sur la mort de Sifo-Dyas, dont le sabre laser avait été retrouvé par Plo Koon sur une lune d'Oba Diah. L'ancien Maître Jedi avait quitté le Conseil vers -32 pour ses idées trop radicales, et était à l'origine de l'armée clone qu'il avait préconisée suite à une vision qu'il avait eue d'un conflit galactique. Il était mort à cette époque là mais son corps n'avait jamais été retrouvé. Obi-Wan apprit des natifs de Felucia que Sifo-Dyas était accompagné par quelqu'un d'autre. Pendant ce temps, les Maîtres découvrirent que les dossiers concernant Sifo-Dyas avait été classifiés par la précédente administration. Yoda se rendit donc auprès de Finis Valorum, qui expliqua qu'il avait secrètement envoyé le Jedi et son conseiller Silman sur Oba Diah pour régler un problème de trafic d'épices avec le Syndicat des Pykes. Obi-Wan se rendit donc sur Oba Diah avec Anakin et ils furent reçus par le leader du syndicat,  Lom Pyke, qui expliqua aux Jedi que les Pykes avaient été payés par un certain Dark Tyranus pour éliminer Sifo-Dyas. Ce dernier, qui devait venir négocier avec le Syndicat sur Oba Diah, fut donc abattu dans sa navette T-6 alors qu'au dernier moment il empruntait la voie de Felucia. Le conseiller Silman avait survécu et fut gardé en prison par les Pykes comme une monnaie d'assurance au cas où Dark Tyranus viendrait à les trahir.

  Quand Obi-Wan et Anakin allèrent interroger Silman, qui était devenu à moitié fou après tant d'années d'isolation, ils croisèrent la route du Comte Dooku qui tua par étranglement de Force le vieux conseiller avant qu'il n'ait pu révéler quoi que ce soit. Les deux Jedi affrontèrent donc le Sith, qui parvint néanmoins à s'échapper au terme d'un combat court mais intense. Dooku avait repoussé bon nombre de Pyke et tué Lom pour couvrir sa retraite, et Obi-Wan découvrit à cette occasion que le Comte et Dark Tyranus ne formaient qu'une seule et même personne. Le Maître Jedi fit donc son rapport au Conseil, qui décida de cacher cette révélation. En effet, apprendre que Dooku était lié à Sifo-Dyas, et donc à la création de l'armée clone, était plus que troublant et pourrait ébranler les fondations de la République si cela venait à s'ébruiter. Obi-Wan accepta ce choix, et ce malgré la récente affaire qui avait vu la mort de Maître Tiplar et la découverte des puces inhibitrices implantées aux clones.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin face à Dooku sur Oba Diah


  Après la guerre civile qui avait éclaté sur Sundari, Maul avait mystérieusement disparu. Il avait en fait été emprisonné par Dark Sidious sur Stygeon Prime, mais le Premier Ministre Almec avait envoyé des commandos mandaloriens fidèles au Collectif de l'Ombre le libérer. Le Zabrak s'était rendu sur Zanbar où le Collectif de l'Ombre avait établi une base secrète, mais avait dû fuir suite à une attaque des Séparatistes menée par Grievous.
  Maul et ses serviteurs encore en vie s'étaient ensuite regroupés sur Ord Mantell où le Soleil Noir disposait d'une base secrète. Une nouvelle bataille avait eu lieu, faisant d'innombrables victimes parmi les innocents habitants de la région. Le Conseil Jedi avait donc été averti de la situation et Obi-Wan Kenobi, Mace Windu, Aayla Secura et Tiplee furent envoyés sur place.

  Obi-Wan décida de partir à la poursuite de Maul qui s'était peut-être réfugié sur un avant-poste mandalorien proche. Le commandant Cody et Maître Tiplee l'accompagnèrent avec tout un bataillon, et ils découvrirent une base fortifiée à l'intérieur de l'astéroïde. Les chasseurs de la République furent confrontés à des chasseurs Kom'rk dans l'espace ; dans la base, Obi-Wan et Tiplee tombèrent sur Maul, armé du sabre noir, et le Comte Dooku. L'alliance des deux adeptes du Côté Obscur était surprenante mais l'heure était à l'affrontement plutôt qu'à la réflexion.
  Malgré le renfort de Mace Windu et Aayla Secura, Maître Tiplee fut tuée par Dooku. Ce dernier et Maul profitèrent du chaos ambiant pour s'échapper et comptèrent sur les commandos mandaloriens pour couvrir leur retraite. Obi-Wan Kenobi ne poursuivit pas son ennemi juré, trop touché par la mort de Tiplee.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Cody et Tiplee prenant d'assaut l'avant-poste mandalorien du Collectif de l'Ombre


3.14 La mission de Quinlan Vos



  Le départ d'Ahsoka Tano de l'Ordre avait ébranlé les Jedi, qui s'étaient en conséquence remis en question : en effet, ne pas avoir soutenu la Togruta avait conforté cette dernière dans sa décision. Malgré cette faute grave et les trahisons récentes de Barriss Offee et Pong Krell, le Conseil Jedi commit une nouvelle erreur : les Maîtres demandèrent à Quinlan Vos d'assassiner Dooku. C'était un chemin dangereux à emprunter, que Yoda et Windu jugeaient tout de même indispensable au regard de la situation critique : en effet, le Comte avait massacré d'innocents réfugiés de Mahranee après que son armée de droïdes ait envahi leur monde. Obi-Wan fut tout d'abord choqué de cette décision, mais, devant s'y soumettre, suggéra que le Kiffar fasse équipe avec Asajj Ventress, qui cherchait aussi à se venger de Dooku et semblait avoir emprunté un chemin de rédemption. Ayant été confronté à la Dathomirienne de nombreuses fois et connaissant son attitude séductrice, Obi-Wan mit en garde Quinlan Vos avant qu'il ne parte : pour mener à bien sa mission, il devrait faire un pas vers le Côté Obscur. À ce moment là, il ne devrait surtout pas oublier qui il était.

  Quelques semaines plus tard, Obi-Wan rencontra secrètement Quinlan Vos dans une cantina des bas-fonds de Coruscant au niveau 1313. Il l'enjoignit à se presser. Le Kiffar s'était fortement rapproché de Ventress et lui avait finalement révélé sa véritable identité, avant de la suivre sur Dathomir pour apprendre les voies du Côté Obscur afin d'être en mesure d'affronter Dooku. Vos et Ventress se rendirent ensuite sur Raxus mais leur tentative d'assassinat échoua, et le Kiffar fut capturé. La Sœur de la Nuit s'allia à des chasseurs de primes pour aller sauver Quinlan Vos sur Serenno, mais la mission fut un échec, car Vos avait sombré du Côté Obscur. Il fallut plusieurs semaines à la Dathomirienne avant d'aller solliciter de l'aide auprès d'Obi-Wan. Ce dernier plaida en la faveur de Ventress auprès du Conseil Jedi et lui promit de l'aider à ramener Vos sur le droit chemin : en effet, il semblait désormais allié au compte Dooku et sévissait sous le nom de l'amiral Enigma. Obi-Wan, Anakin et Ventress infiltrèrent le destroyer de classe Providence du Comte, situé en orbite au-dessus de Taris, sans se faire détecter grâce au vaisseau furtif de la Dathomirienne, le Banshee. Là, ils découvrirent que Quinlan Vos avait été fait prisonnier : il avait prétendu servir le Comte pour gagner sa confiance, mais Dooku avait percé à jour son plan et l'avait torturé.

  Obi-Wan était donc soulagé de constater que son ami n'avait pas sombré du Côté Obscur, contrairement à ce que Ventress affirmait. De retour au temple, le Kiffar s'entraîna et passa avec succès tous les exercices proposés par les Maîtres pour regagner leur confiance. Cependant, suite à l'échec de multiples attaques contre Dooku, les Jedi commencèrent à penser qu'une taupe se trouvait parmi eux. Mace Windu désigna immédiatement Vos : Yoda le sonda et découvrit au fond de lui une obscurité qu'il dissimulait avec talent. Obi-Wan était estomaqué : son excès de confiance en son ami l'avait trompé, et c'était Asajj Ventress qui avait eu raison tout ce temps. Le Maître Jedi fut néanmoins choqué par la solution proposée par le Conseil : exécuter Quinlan Vos. Les Maîtres ne souhaitaient pas d'un autre Pong Krell ou d'une autre Barriss Offee, qui avaient causé bien trop de mal. Obi-Wan s'opposa néanmoins fermement à une telle décision qu'il jugeait contre la voie des Jedi, et s'engagea à accompagner Quinlan Vos jusqu'à ce que le Comte soit défait. Lui, Anakin et Ventress accompagnèrent le Kiffar à bord du Banshee jusqu'au destroyer de Dooku, cette fois-ci au-dessus de Christophsis. Quinlan confronta Dooku en ayant cette fois le dessus : mais au moment de l'éliminer, il se ravisa et lui fit promettre de le présenter à son Maître. Abattu, Obi-Wan plaça le Kiffar et le Comte en état d'arrestation et les reconduisit sur Coruscant avec Anakin.

  Les deux prisonniers s'échappèrent toutefois le jour de leur exécution en tuant plusieurs clones et Jedi sur leur passage. Ventress, complètement déboussolée, les conduisit jusque Christophsis où se trouvait encore une base séparatiste. Obi-Wan et Anakin menèrent un bataillon de clones sur place et forcèrent les séparatistes à se replier. La Dathomirienne fut gravement blessée dans une explosion et se sacrifia pour sauver Quinlan Vos des éclairs de Force de Dooku. Le Kiffar n'exécuta pas le Comte de sang-froid, ce qui rassura profondément Obi-Wan. Cependant, Ventress ne survécut pas à ses blessures, et Dooku s'échappa grâce à l'arrivée de renforts. De retour sur Coruscant, Quinlan Vos expliqua qu'il avait joué un double jeu complexe pour tromper leur ennemi et le forcer à révéler l'identité de son maître. Il avait échoué, et tous les morts qu'il avait laissés dans son sillage était du fait des Jedi selon Obi-Wan : jamais le Conseil n'aurait dû lui demander de commettre un assassinat. Le Maître Jedi fit reconnaître aux autres membres du Conseil le rôle capital que la Dathomirienne avait tenu auprès de Quinlan Vos ces derniers mois, l'amour qu'elle lui avait porté, le ramenant finalement du Côté Lumineux. Puis Obi-Wan accompagna le Kiffar sur Dathomir pour enterrer Asajj Ventress.

3.15 La fin de la guerre



  Obi-Wan Kenobi participa ensuite, aux côtés de Mace Windu, d'Anakin Skywalker et de la 501ème légion de clones, à la bataille d'Anaxes. L'amiral Trench parvenait à déjouer toutes les nouvelles stratégies de la République grâce à un algorithme innovant qui anticipait les actions des clones. Rex et la Bad Batch menèrent une mission de reconnaissance et découvrirent, dans le centre cybernétique séparatiste, que l'algorithme venait de Skako Mineure.  
  Obi-Wan eut à peine le temps de consulter le Conseil Jedi à ce propos qu'Anakin partait déjà avec Rex et la Bad Batch sur Skako. Le Maître Jedi avait surpris une nouvelle fois son apprenti en discussion avec Padmé Amidala, un fait troublant qu'il garda pour lui. Les clones et Anakin revinrent bientôt à la base d'Anaxes avec Echo, affaibli mais en vie. Ce dernier proposa une mission d'infiltration du destroyer de Trench, mais pour cela, il fallait une diversion.

  Obi-Wan et Mace Windu eurent donc la charge d'attaquer l'usine d'assemblage séparatiste avec le 212ème bataillon. Les Jedi et les clones éliminèrent la première vague de droïdes de combat avant de se faire encercler. Heureusement, Echo put neutraliser à distance tous les droïdes. Quand Trench révéla qu'il avait activé une bombe sous l'usine, Obi-Wan organisa l'évacuation du complexe en laissant Mace Windu se charger de la désamorcer. Avec l'aide d'Anakin et d'Echo, le pire fut évité, et la bataille d'Anaxes fut remportée.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et ses clones durant l'attaque de l'usine d'assemblage sur Anaxes


"Oh, un dernier détail : j'ai tué Maul une première fois, mieux vaudrait le capturer. On dirait que la mort n'a pas de prise sur lui."
Obi-Wan Kenobi à Ahsoka Tano, avant son départ pour Coruscant et elle pour Mandalore


  Peu de temps après la campagne d'Anaxes, le général Grievous lança une attaque massive sur différents mondes de la Bordure Extérieure. Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker furent envoyés sur Yerbana, où une terrible bataille faisait rage. Avec le 212ème bataillon, le Maître Jedi eut le plus grand mal à vaincre l'armée de droïdes qui avait pris le contrôle d'une ville importante, ne parvenant pas à localiser le super droïde tactique qui commandait les opérations.

  Après avoir sauvé la vie du commandant Cody, Obi-Wan invita ses hommes à se mettre à l'abri. Anakin Skywalker apparut alors, plus serein que jamais et ne se souciant pas des tirs qui fusaient de partout. Obi-Wan lui fit remarquer qu'il en faisait trop, comme toujours, mais son disciple avait une idée. Le Maître Jedi le laissa donc faire, sachant qu'Anakin avait un don pour les tirer des situations les plus impossibles. Les clones de Rex et de la 501ème légion se trouvaient accrochés sous le pont, grâce à des ventouses magnétiques. Quand Anakin prétendit de se rendre et que les droïdes cessèrent le feu, le super droïde tactique apparut : le disciple d'Obi-Wan l'attrapa avec la Force et le détruisit. Ce fut le signal pour Rex et ses hommes qui s'élancèrent avec leur jetpack pour bombarder les droïdes. Obi-Wan, sachant que la victoire était désormais proche, autorisa Cody à rejoindre la bataille avec ses propres troupes.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Cody durant la bataille de Yerbana


  Le Maître Jedi rejoignit son disciple et un clone les informa d'une communication de l'amiral Yularen, qui se trouvait en orbite à bord de l'un des destroyers de classe Venator. Un certain Fulcrum cherchait à les joindre, qui n'était pas Saw Gerrera : les deux Jedi devaient retourner à tout prix au vaisseau.
  Quelle ne fut pas la surprise d'Obi-Wan quand il vit qu'il s'agissait d'Ahsoka Tano, et qu'elle se trouvait en compagnie de Mandaloriens. Ni lui ni Anakin n'avaient eu de nouvelles de la Togruta depuis qu'elle avait quitté l'Ordre, et elle revenait aujourd'hui les avertir qu'elle avait retrouvé la trace de Maul. Les Jedi convinrent donc d'une réunion en tête à tête, où Bo-Katan Kryze put exposer son plan : elle comptait capturer Maul maintenant qu'il avait rejoint Sundari. Cependant, elle avait besoin de l'aide de la République pour se faire. Obi-Wan fit aussitôt remarquer qu'attaquer Mandalore romprait un bon nombre de traités en vigueur, mais la Mandalorienne répéta que le temps pressait.

  Quand le Maître Jedi déclara donc qu'il irait parler de la situation au Conseil Jedi, Bo-Katan ne put contenir sa colère : il n'y avait pas de temps à perdre, et ses mots furent des plus blessants à l'encontre d'Obi-Wan, alors qu'ils avaient combattu côte à côte quelques mois plus tôt après le coup d'état. Le Maître Jedi répondit calmement que c'était justement parce qu'il avait toujours des sentiments pour Satine qu'il ne devait pas laisser ses émotions guider ses actions, puis s'en alla.
  Quand les alarmes du destroyer retentirent, Obi-Wan se précipita pour retrouver Anakin et Ahsoka, et les informa que Grievous avait lancé une attaque sur Coruscant : les deux Jedi devaient retourner protéger la capitale et le Chancelier Suprême. Il était donc impossible d'aller sur Mandalore, ce qui ne plus pas à Ahsoka. Obi-Wan n'apprécia pas non plus la réaction de cette dernière, qui ne semblait pas comprendre la gravité de la situation sur Coruscant. Le Maître Jedi accepta néanmoins que Rex soit promu commandant et prenne avec lui une moitié de la 501ème légion pour aller aider Ahsoka et Bo-Katan sur Mandalore. Avant de se quitter, Obi-Wan Kenobi souhaita à Ahsoka que la Force soit avec elle.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, Anakin et Ahsoka discutant à propos de l'attaque de Grievous et de Mandalore


4. L'avènement de l'Empire


4.1 La perte d'Anakin



"Tu étais l'élu, c'était toi ! Tu devais rétablir la paix dans la Force pas la condamner à la nuit ! Tu étais comme mon frère. Je t'aimais Anakin."
Obi-Wan à Anakin sur Mustafar, à l'issue de leur violent duel


  Plus de trois ans après le début de la Guerre des Clones, la capture du Chancelier Suprême par le général Grievous fut l'action la plus audacieuse des Séparatistes, qui avaient attaqué directement la capitale, déclenchant ainsi une bataille d'ampleur incomparable au-dessus de Coruscant. À bord d'intercepteurs Jedi, Obi-Wan et Anakin s'introduisirent dans la Main Invisible, le vaisseau amiral de la flotte du général Grievous, après avoir surmonté la difficulté non négligeable d'un nuage de droïdes de sabotage. Maître et apprenti trouvèrent Palpatine ainsi que le Comte Dooku qui veillait sur lui. Alors qu'Obi-Wan fut expulsé violemment, Anakin vainquit le leader des Séparatistes et l'exécuta sans autre forme de procès. Peu après que le Maître Jedi eût repris connaissance, le trio improbable fut capturé par Grievous et ses droïdes Magna. Capture qui ne fut qu'éphémère puisque R2-D2 surprit tout le monde, permettant aux Jedi de se libérer, mais également au général cyborg de s'échapper par la même occasion. Anakin posa ce qu'il restait de la Main Invisible sur Coruscant, et Obi-Wan lui laissa l'immense plaisir d'aller annoncer cela aux politiciens pendant qu'il se rendait lui-même au Conseil Jedi.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan et Anakin face à Dooku sur la Main Invisible


  Après le succès de ce sauvetage, Palpatine demanda à ce qu'Anakin soit les yeux de la République au Conseil Jedi : les Maîtres acceptèrent que le disciple d'Obi-Wan siège avec eux, sans toutefois lui accorder le rang de Maître. Obi-Wan sentit une immense fracture dans le cœur de son apprenti et ami, et tenta de lui faire réaliser quel honneur c'était de rejoindre le conseil à son âge. La seule chose qui retenait Anakin était sa proximité trop grande avec le Chancelier, qui n'avait pas encore renoncé à ses pouvoirs exceptionnels, et le Conseil désirait garder des choses secrètes. Malgré des excuses de son disciple, Obi-Wan sentit qu'il était toujours profondément troublé. Le Maître Jedi avait néanmoins toute confiance en Anakin, et le laissa seul sur Coruscant car il devait partir sur Utapau où Grievous avait été repéré.

  C'était la dernière fois qu'Obi-Wan voyait son apprenti tel qu'il le connaissait depuis treize ans. En chemin vers Utapau, il contacta Mandalore pour avoir des nouvelles du front : Bo-Katan l'informa que Sundari avait presque été pacifiée. Le Maître Jedi s'inquiéta quand Ahsoka rapporta que Maul lui avait mentionné un complot de son ancien maître, Dark Sidious. Obi-Wan révéla ce qu'il savait au sujet du Seigneur Sith, et que le Conseil le soupçonnait d'être derrière la Guerre des Clones et de jouer sur les deux fronts. Le Maître Jedi expliqua ensuite à Ahsoka Tano, en privé, la mission d'espionnage qui avait été confiée à Anakin et à quel point cela le bouleversait : Obi-Wan sollicita l'aide de la Togruta et l'invita à discuter avec son ancien maître. La conversation fut interrompue quand Rex rapporta à Ahsoka que Maul avait été repéré.

  Avec Cody et la 212e bataillon, Obi-Wan Kenobi interrompit une réunion du conseil séparatiste sur Utapau et provoqua seul le général Grievous pendant que les clones investissaient les lieux qui grouillaient de droïdes. Après un combat acharné et plusieurs coups encaissés, le Maître Jedi parvint à éliminer le général droïde. S'apprêtant à reprendre son rôle de général, il monta sur son varactyl et remercia Cody d'avoir trouvé son sabre laser. Soudain, un tir ami vint déstabiliser le Maître Jedi et sa bête qui firent une chute mortelle qui aurait tué n'importe qui de moins fortuné. Traqué par les clones et ne comprenant pas ce qu'il venait de se produire, Obi-Wan rejoignit Bail Organa à bord du Tantive IV : partout dans la galaxie, les clones s'étaient retournés contre les généraux Jedi et il restait désormais peu de survivants. La République était tombée, remplacée par l'Empire Galactique, avec à sa tête Palpatine, ou plutôt Dark Sidious, le Seigneur Sith dont les Jedi avaient toujours craint l'existence.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, s'apprêtant à affronter le général Grievous sur Utapau


  Maître Yoda avait également survécu, et avec lui Obi-Wan se rendit sur Coruscant afin de désactiver le faux message émis depuis le temple, qui invitait les Jedi à rejoindre Coruscant car la guerre serait achevée. Ce fut également à ce moment précis qu'Obi-Wan découvrit, grâce aux caméras de sécurité du temple, qu'Anakin avait massacré de sang froid tous les Padawans. Estomaqué et ému, le Maître Jedi dut toutefois accepter la douloureuse mission d'affronter son ancien apprenti. Il se rendit auprès de Padmé pour lui révéler qu'Anakin avait succombé au Côté Obscur et se faisait désormais appeler Dark Vador : le Maître Jedi comprit rapidement à l'émotion de la sénatrice et à son ventre arrondi que cette dernière était enceinte d'Anakin. Obi-Wan se cacha dans le vaisseau de Padmé qui le conduisit jusque Mustafar.

  Anakin, furieux de découvrir son Maître venu le tuer, étrangla l'amour de sa vie avec la Force. Désormais, Obi-Wan n'avait d'autre choix que de défier celui qui était comme un frère pour lui. Dans un duel d'une violence inouïe, Maître et apprenti s'affrontèrent sans pitié. L'affrontement s'étira dans le temps, mais Obi-Wan avait incontestablement le dessus. Lors d'un assaut désespéré d'Anakin, le Maître Jedi le neutralisa en lui coupant les deux jambes et un bras. Consumé par la haine, Obi-Wan ne reconnaissait rien de son apprenti et ce fut le cœur lourd qu'il l'abandonna à son sort après avoir récupéré son sabre laser. Obi-Wan emmena Padmé loin de ce monde de souffrances jusqu'à Polis Massa, où la sénatrice accoucha de deux jumeaux dans le complexe médical : Luke et Leia. Alors que Leia fut confiée à Bail Organa sur Alderaan, Obi-Wan emmena Luke dans sa famille sur Tatooine. Le Maître Jedi avait pour lourde mission de veiller sur l'enfant que l'Empire n'aurait de cesse de chercher ; et dans le même temps, Obi-Wan devrait s'exercer à communiquer avec Qui-Gon Jinn, qui avait trouvé un moyen de revenir dans la Force.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan affrontant Anakin sur Mustafar.


4.2 En exil sur Tatooine



  La vie sur Tatooine n'était pas de tout repos à cause de l'hostilité du climat, mais Obi-Wan s'y acclimata sans jamais perdre de vue Luke, qu'il regardait grandir de loin dans la ferme des Lars. Owen Lars, l'oncle de Luke, avait interdit au Maître Jedi de s'approcher de l'enfant, et Obi-Wan, qui se faisait appeler Ben désormais, respectait cela. Les péripéties furent nombreuses pendant les dix-neuf années qui s'écoulèrent depuis Mustafar. Environ neuf ans après son arrivée sur Tatooine, Obi-Wan affronta et vainquit Krrsantan le Noir, un chasseur de primes Wookie employé par Jabba. En effet, Ben protégeait les pauvres fermiers de Tatooine des taxes injustes du Hutt, qui avait décidé d'envoyer Krrsantan enquêter. Obi-Wan ne tua pas le chasseur de primes et le laissa repartir vivant.

  Environ neuf ans plus tard, Obi-Wan  sauva un jeune apprenti Jedi de la chaleur étouffante du désert, qui répondait au nom d'Ezra Bridger. Ce dernier avait conduit Maul, son Némésis mû par la vengeance et la haine, jusqu'à lui : Obi-Wan ne pouvait prendre le risque de laisser le Zabrak vivre si proche de Luke. À l'issue d'un duel très court, Obi-Wan mit un terme aux jours de Maul : le guerrier du Côté Obscur s'endormit toutefois en paix et pour toujours, sachant que grâce à Obi-Wan, un jeune homme viendrait bientôt les venger de l'Empereur Palpatine.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, prêt à confronter Maul sur Tatooine


  Une année après la mort de son ennemi de toujours, Obi-Wan tomba par hasard sur Luke Skywalker, qui avait été agressé par des pillards Tusken alors qu'il pourchassait R2-D2 avec C-3PO. Ben conduisit le jeune homme jusqu'à sa hutte et écouta l'appel à l'aide de Leia Organa enregistré par le droïde astromécano. Ce fut alors pour Obi-Wan Kenobi le moment de passer le flambeau à celui qui devrait ranimer l'espoir dans la galaxie : il offrit à Luke le sabre de son père qu'il avait récupéré sur Mustafar, et lui expliqua comment Anakin s'était illustré dans la Guerre des Clones, avant d'être "vaincu" par Dark Vador. Luke, qui refusait de partir pour Alderaan, changea bien vite d'avis quand il découvrit que son oncle et sa tante avaient été tués par les Stormtroopers de l'Empire, qui recherchaient activement R2-D2 et C-3PO. Dans la cantina de Mos Eisley, Luke et Obi-Wan rencontrèrent Han Solo et Chewbacca, qui acceptèrent de les conduire sur Alderaan moyennant financement. Le départ du Faucon Millenium fut précipité à cause d'un Destroyer Stellaire qui patrouillait au-dessus de Tatooine.

  Pendant le trajet en hyperespace, Obi-Wan commença à former Luke à la Force, à ressentir cette énergie s'écouler autour de lui... jusqu'à ce qu'un grand choc le bouleverse : l'Étoile de la Mort venait de détruire Alderaan, et le Maître Jedi avait perçu des millions de vies s'éteindre d'un seul coup. En sortant d'hyperespace, l'équipage du Faucon fit le même constat : la planète avait disparu. En suivant un chasseur TIE, le Faucon fut ensuite capturé par la station spatiale de combat à l'origine de cet acte effroyable. Han, Luke et Chewbacca se séparèrent d'Obi-Wan qui promit de désactiver les rayons tracteurs de l'Etoile de la Mort afin de pouvoir s'en échapper. Mais le Maître Jedi, peut-être l'avait-il prévu, rencontra Dark Vador, son ancien disciple, qui l'avait senti dans la Force. Obi-Wan avait déjà vaincu Anakin une fois, mais l'objectif n'était plus le même aujourd'hui. Après quelques coups échangés entre l'ancien apprenti et son Maître, Obi-Wan se sacrifia en se laissant tuer, devant les yeux de Luke. Le corps du Maître Jedi rejoignit aussitôt la Force et guida Luke pour s'échapper de l'Étoile de la Mort.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan face à Dark Vador dans l'Étoile de la Mort


5. Héritage



  Malgré sa mort, Obi-Wan demeura proche de Luke grâce à ses pouvoirs de Force, notamment en apparaissant sous la forme d'un fantôme à l'aura bleue sur Dagobah avec Yoda. Obi-Wan put ainsi continuer à enseigner à son dernier disciple quelques rudiments de Force, et à le guider, que ce soit sur Yavin 4 ou sur Hoth. Obi-Wan laissa également derrière lui un livre, une sorte de journal, que Luke trouva peu de temps après la bataille de Yavin et utilisa pour en apprendre plus sur les Jedi et la Force. Après la confrontation entre Luke et Dark Vador sur Bespin, le jeune Jedi retourna sur Dagobah auprès de ses maîtres : Obi-Wan confirma à Luke que Dark Vador était bien son père, et que Leia était sa sœur.

  Environ trente ans après la bataille d'Endor, la voix d'Obi-Wan résonna dans l'esprit de Rey lorsque celle-ci s'empara du sabre d'Anakin dans le château de Maz Kanata sur Takodana. L'année suivante, la voix du Maître Jedi fut de nouveau entendue par Rey lorsqu'elle affrontait Palpatine sur Exegol aux côtés de Ben Solo.

Obi-Wan Kenobi

Obi-Wan, aux côtés de Yoda et Anakin après la bataille d'Endor





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Obi-Wan Kenobi
Nom
Obi-Wan Kenobi
Surnom
Ben Kenobi
Espèce
Date de naissance
-57
Lieu de naissance
Date de décès
0
Lieu de décès
Taille
1,82 m
Fonctions
- Chevalier et Maître Jedi,
- Général du 212ème bataillon de la Grande Armée de la République
Armes
Vaisseau
Affiliation
Interprété par
Alec Guinness (épisodes IV, V, et VI), Ewan McGregor (épisodes I, II, et III), James Arnold Taylor (The Clone Wars et Rebels), Stephen Stanton (Rebels)

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
24/01/2019

Date de modification
31/07/2020

Nombre de lectures
7


Note de la fiche
10 membres ont noté la fiche "Obi-Wan Kenobi" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.