Rahm Kota


Rahm Kota est un Général Jedi ayant survécu à l'Ordre 66 et qui affronta Galen Marek, l'apprenti secret de Dark Vador, avant de devenir son mentor après la rédemption du jeune homme.

  "Mes fichiers actuels décrivent Kota comme un ivrogne aveugle. Mais selon les archives impériales, il s'agissait d'un général adulé pendant la Guerre des clones."

- PROXY à Juno Eclipse et Bail Organa.

  Rahm Kota fut, en son temps, tout à la fois un homme loyal et dévoué, un redoutable bretteur et un pionnier de l'Alliance rebelle. Pourtant, nul n'aurait pu envisager qu'un Jedi né à l'époque du déclin de la République galactique pût, malgré un parcours semé d'infortune, mettre en péril une dictature quasi inébranlable et, en définitive, contribuer indirectement à sa chute. Même si tout l'opposait au départ à un certain Galen Marek, leur association naturelle posa les bases du mouvement insurrectionnel plus tard mené par Luke Skywalker.

I. Une jeunesse agitée [haut]



  Avant de rejoindre l'Ordre Jedi, Kota vécut une enfance assez terrible, condamné qu'il était à combattre dans les tranchées en tant que soldat pour libérer son monde natal d'un envahisseur inconnu. Dès l'âge de dix ans, il fut contraint de lutter contre l'ennemi ; c'est sa bravoure qui lui permit de triompher à maintes occasions. Alors que la guerre se poursuivait, avec son lot de massacres et de souffrances, Mace Windu, connu pour sa compétence s'agissant des relations diplomatiques, fut envoyé sur la planète pour tenter de trouver une issue favorable au conflit.

  À dix-huit ans, Rahm rencontra ce Jedi aguerri ; d'emblée, les deux hommes se lièrent d'amitié. Les négociations dirigées par Windu se conclurent finalement par un traité de paix ; celui-ci ayant décelé les aptitudes du jeune Kota et sa sensibilité à la Force, décida de l'emmener avec lui sur Coruscant. Là, ses pouvoirs seraient révélés ; un entraînement supervisé par Mace lui-même et aussi par le vénérable Yoda, qui agréa à la demande de son confrère, lui serait dispensé.

  Quelques-uns des apprentis qui étaient formés au Temple avec lui trouvèrent que Kota était un guerrier grossier ; toutefois, la plupart d'entre eux apprirent à l'apprécier, reconnaissant en lui tout son courage. Il est vrai qu'il n'hésitait jamais à se lancer dans les missions les plus périlleuses confiées par ses supérieurs ; les objectifs qu'il se fixait constituaient sa seule motivation, mais pour autant il n'abandonnait jamais ceux qui étaient dans le besoin, même si pour cela il devait risquer sa vie. Non qu'il fût un véritable héros ; il avait tout du moins su épouser les idéaux Jedi.

  Avec l'âge, Rahm devint un membre éminent de son Ordre, quoique sa discrétion fît qu'on ne parlait pas fréquemment de lui. Enchaînant les combats, aiguisant ses habiletés de bretteur, le côté obscur semblait ne pas pouvoir l'atteindre. Les cicatrices qui parsemaient son visage, plusieurs sur la joue droite et d'autres encore sur le front, étaient autant de preuves de sa vaillance. Duelliste fier et sévère, il affichait perpétuellement un regard déterminé. À l'époque de l'avènement de l'Empire, ses cheveux étaient entièrement gris ; comme il avait décidé de les laisser pousser - une quasi-originalité parmi ses pairs -, il les rassemblait généralement en un chignon. Sa courte barbe le différenciait encore un peu plus des autres.


II. Implication dans la Guerre des clones [haut]



"Ce qui lui sauva la vie : il n'y avait aucun clone parmi ses hommes lorsque l'Ordre 66 fut donné et lorsqu'il apprit que l'Ordre Jedi avait été décimé, Kota disparut."

- PROXY à Juno Eclipse et Bail Organa.

  Alors que la crise séparatiste était sur le point d'accoucher d'un conflit sans précédent, Kota se doutait que des événements tragiques allaient se produire. Finalement, la Guerre des clones éclata ; son commencement fut marqué par la bataille de Géonosis. Découvrant avec horreur qu'une Grande armée avait été entraînée aux arts du combat sur Kamino, et que des soldats clones étaient "produits" massivement pour faire face à l'invasion de la Confédération des systèmes indépendants, Rahm, bien que promu au rang de général, refusa de mener de telles troupes.

  Il était certes resté fidèle à la République, mais sa loyauté ne pouvait l'obliger à donner des ordres à des êtres qui le dégoûtaient profondément ; comme beaucoup dans la galaxie, il estimait que les clones n'étaient rien de plus que des droïdes à l'aspect humain dont l'entendement était tout à fait limité. C'est pourquoi il trouva un compromis qui ne fit pas l'affaire des Séparatistes : il s'entoura d'une milice, composée de volontaires appartenant ou non à des groupes divers.

Rahm Kota

Rahm Kota pendant la Guerre des Clones.
(Concept art du jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  Ces hommes étaient spécialement recrutés et formés par Kota, de sorte qu'ils devinrent très habiles pour ce qui était de la stratégie et du combat contre les troupes ennemies. Ils revêtirent des habits et des casques singuliers, utilisèrent leurs propres armes et leur propre équipement ; ainsi, leurs personnalités différaient, mais ils étaient assurément, sinon plus intelligents que les dociles clones, du moins plus vifs. La milice fut déployée tant comme unité de combat sur le champ de bataille que comme force extraordinaire d'intervention pour des cibles dûment choisies.

  La décision de Rahm s'avéra fructueuse dans quantité de situations pendant la guerre. Mais bientôt, le Jedi fut las de voir ses soldats ou des amis de confiance tomber au combat dans une discorde galactique qui, selon lui, et à juste titre, allait entraîner non seulement le renversement du pouvoir en place par Palpatine mais qui provoquerait, par la même occasion, l'extermination de son Ordre. Ses intuitions étaient justes : après une lutte sanglante entre les deux factions rivales, la Grande Purge commença ; les Jedi furent attaqués par leurs propres soldats partout où ils se trouvaient.

Rahm Kota

Rahm Kota, Jedi.
(Site officiel du jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  Comme quelques autres collègues, Kota survécut, bien que l'administration impériale indiquât qu'il était mort au combat. Mais ce ne fut ni grâce à la Force, ni grâce à ses talents qu'il résista : simplement, son choix de ne pas mener des bataillons clones et ne pas approcher de telles recrues lui permit en réalité de ne pas être leur énième victime, au contraire de Ki-Adi-Mundi ou de Aayla Secura notamment. En effet, étant donné qu'il était aidé par une milice qu'il avait lui-même constituée, aucune force militaire hostile ne s'était opposée à lui. Toutefois, avec le règne de l'Empereur, tous les résistants devaient être poursuivis et massacrés sur-le-champ.


III. Lutte contre l'Empire [haut]



1. L'action de la milice de Kota [haut]



  Ainsi, les hommes de Rahm étaient condamnés à une existence de renégats ; toute leur vie, ils seraient traqués. Tandis qu'ils luttaient vaillamment contre l'ennemi séparatiste, plusieurs de ses fidèles rangers antariens apprirent la nouvelle : l'Ordre 66 avait conduit à la mort de nombreux Jedi, et l'Empire Galactique avait remplacé la République. Quoique choqué par cette nouvelle - et surtout par la disparition présumée de son ami Mace Windu -, Kota se résolut à fuir le plus loin possible afin de préparer une révolte. Pas assez déraisonnable pour retourner au Temple et y aider ses confrères et cependant pas suffisamment couard pour abandonner l'univers à son sort, le compromis fut de se réfugier dans la Bordure Extérieure en compagnie de ses lieutenants.

  Là, il pourrait plus sûrement éviter l'armée du régime et le suppôt de Palpatine, Dark Vador - qu'il haïssait par-dessus tout et qu'il voulait affronter en duel -, spécialement chargé d'achever la Purge en éliminant les derniers Jedi. Dans le même temps, il eût été capable d'organiser sa milice et d'utiliser son intelligence tactique pour frapper le cœur de l'Empire. C'est effectivement ce qu'il fit ; dans des territoires reculés, il établit de nombreuses bases de taille réduite depuis lesquelles il entreprenait le sabotage et l'assaut de certaines installations adverses ; plusieurs d'entre elles subirent l'attaque de sa milice et, brillamment régie par Kota, elle parvint à semer le chaos à l'aube de la Guerre Civile Galactique.

Rahm Kota

Rahm Kota donne des ordres à ses miliciens.
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  Des lieux stratégiques du jeune gouvernement furent touchés. Mais si le Jedi réussit à s'enfuir à plusieurs reprises, ses hommes risquaient leur vie à chacune de leur apparition : car les troupes impériales, les Stormtroopers, ou encore les commandos de Marine étaient redoutables. Si la milice était structurée selon une hiérarchie stricte, conformément à la volonté de Rahm, et si beaucoup étaient équipés d'armes puissantes, de la vibrolame au lance-missiles, ils furent submergés par l'opposant.

  À l'époque, Kota revêtait une cuirasse de combat d'un gris métallisé qui protégeait son torse et ses épaules et qui dissimulait des morceaux d'étoffe bruns plus sommaires. Son pantalon, que des bottes marron venaient compléter, lui permettait de se déplacer rapidement, d'autant que, en dépit de son âge avancé quelques années avant la Bataille de Yavin, il était étonnamment agile. Il disposait d'un court fourreau, conservé dans son dos et où il rangeait son arme principale : un sabre laser à lame verte. S'agissant de ses facultés, il maîtrisait nombre de pouvoirs de Force élémentaires ; outre ceux-ci, il était à même de concentrer l'énergie autour de lui pour lancer un genre de décharge qui propulsait ses assaillants à des distances incroyables.

  Étant une opposante farouche à l'Empereur, l'armée de Kota fut de toute évidence la première manifestation organisée de Rébellion. En cette qualité, Rahm essaya d'approcher d'autres dissidents du Sénat, et en particulier le fameux Bail Organa. Il fut mis en relation avec son assistant, le Jedi caamasi Ylenic It'kla, qui lui fournit de précieuses informations sur l'emplacement de bâtiments impériaux.  

2. Duel contre Starkiller [haut]



"Enfin, tu sors de ta cachette. […] L'heure du combat est venue."

- Rahm Kota à propos de Galen Marek.

  C'est ainsi que, trois ans avant la Bataille de Yavin, Rahm se trouvait sur une station orbitale, une usine de construction de chasseurs TIE située au-dessus de Nar Shaddaa. Avec sa milice, il y combattit les troupes adverses avec méthode ; tout en faisant bourdonner son sabre devant lui, Kota était capable de donner des ordres à ses subordonnés. Il contribua à l'écrasement de plusieurs navettes et au massacre de dizaines de gardes. Quand l'un de ses officiers lui indiqua qu'un vaisseau approchait, le Général se douta qu'il allait avoir affaire à l'assassin envoyé par Vador, qu'il attendait depuis si longtemps.

Rahm Kota

Rahm Kota tue un Stormtrooper.
(Bande dessinée Star Wars: The Force Unleashed)


  Au terme de la Bataille de l'installation de chasseurs TIE, Marek ouvrit une porte qui débouchait sur un couloir s'achevant lui-même par un ascenseur. À cet instant, Juno Eclipse, son pilote, le prévint qu'il allait atteindre son objectif initial : la tour de guet où se terrait Rahm Kota. Il prit l'élévateur qui l'emmena bien plus haut ; et, enfin, rencontra le Jedi qu'il cherchait depuis le début. Celui-ci l'avait attendu avec impatience dès qu'il fut informé que le Rogue Shadow s'était posé sur l'une des baies de l'usine de construction. Sabre laser activé, Kota se retourna mais fut surpris - et surtout déçu - de constater que Vador avait envoyé un assassin trop jeune après tout ce qu'il avait fait pour contrecarrer les initiatives des impériaux.  

  À tort, le vieil homme crut qu'il allait avoir affaire à un garçon faible et incapable de s'opposer à son expérience de génie militaire. Mais, bien que Starkiller ne fût jamais confronté à un Jedi en personne, son adversaire se montrerait plus retors qu'il ne le pensait. Le duel commença ; les deux épées bourdonnèrent et les attaques facilement parées, aussi bien celles de Marek que celles de Kota. Celui-ci était convaincu que son concurrent n'était pas aussi aguerri que lui.  

  Néanmoins, après quelques gestes surprenants, Rahm admit que Starkiller était plus puissant qu'il ne croyait ; c'est pourquoi il décida qu'il ne pourrait pas le laisser fuir. Étonnamment, le vieil homme éteignit son sabre et concentra l'énergie autour de lui. La tour dans laquelle le duel avait lieu vibra sur-le-champ et se détacha de l'installation. Kota était parvenu à la séparer du bâtiment principal, et elle se dirigeait désormais sur la surface de Nar Shaddaa. Dans le Rogue Shadow, Eclipse constata les dégâts et doutait fort que l'apprenti de Vador pût survivre.

Rahm Kota

Rahm Kota affronte Galen Marek.
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  Mais Marek n'était pas décidé à mourir ; il poursuivit le duel tout en sachant qu'il devait se dépêcher pour ne pas finir broyé sur la planète. La lutte reprit vite ; quand le sabre laser ne suffisait pas à départager les deux adversaires, ils avaient recours à la Force. Galen souleva le Jedi à distance et lui lança quelques objets sur le corps. Puis, grâce au côté obscur, il envoya Kota s'écraser lourdement sur le sol. Il alla le rejoindre dans les airs afin de lui porter le coup fatal, mais à ce moment, Rahm se reprit et repoussa l'apprenti en contrebas.  

  Avant même de toucher le sol, Starkiller se dressa sur ses jambes et empêcha son assaillant de poser ses pieds sur la terre ferme. À nouveau, il le rejoignit dans les airs pour aller l'aplatir contre le plafond par deux fois, avant de le jeter violemment sur le sol. L'assurance initiale de Kota s'évanouit alors qu'il tentait péniblement de se relever. Il réussit quand même à dégainer son sabre laser pour se protéger de l'attaque de Marek qui se précipita sur lui. Les deux armes s'entrechoquèrent longuement, l'un des bretteurs essayant d'utiliser sa force physique pour faire ployer l'autre.

Rahm Kota

Kota perçoit le futur de Marek.
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  Pendant ce court laps de temps, Kota affirma que Vador ne serait pas toujours le maître de Starkiller et qu'il ne l'avait pas entièrement corrompu. Il ajouta qu'il pouvait voir son avenir. En se risquant à percevoir le futur au cours de l'ultime instant du combat, Kota fut interloqué quand il crut comprendre que le destin de Marek était lié au sien et qu'ils allaient se retrouver. L'apprenti en profita pour accentuer son effort ; il repoussa l'épée de son adversaire sur ses yeux. Désormais aveugle, Kota était vaincu.  

  Le Jedi défait fut projeté par Starkiller vers une ouverture de la tour en feu. Celui-ci tomba jusqu'à la surface de Nar Shaddaa. Galen, contre toute attente, se doutait qu'il avait survécu ; en partant, il récupéra son sabre laser pour le montrer par la suite à son maître. Il n'y aurait cependant aucun risque de représailles : il était au moins aveugle et blessé. Et, en effet, Rahm n'était pas mort : peut-être que, pendant sa chute, et malgré sa cécité, il s'accrocha à quelque vaisseau spatial volant. Toujours est-il que, après avoir repris ses esprits, il était devenu un autre homme. Il n'était plus le vaillant guerrier de la Guerre des Clones, respecté pour ses talents et sa sagesse. Sans doute offensé d'avoir été vaincu par un jeune homme, et encore plus certainement abattu de ne plus voir, il devint alcoolique.

Rahm Kota

Kota est aveuglé par Marek.
(Bande dessinée Star Wars: The Force Unleashed)



IV. Dépression et décadence [haut]



"Je ne suis plus un Jedi. Plus depuis ça…"

- Rahm Kota, évoquant sa cécité.

  Ses perceptions en furent altérées, tout comme ses pouvoirs de Force. En somme, il abandonna la cause des Jedi. Plutôt que de combattre l'Empire comme il l'avait fait quelques mois auparavant, il préféra errer de cantina en cantina, espérant trouver quelque consolation dans la boisson. Il passait le plus clair de son temps à rester avachi sur une table, souvent dans la taverne baptisée Le Ressac, sur Nar Shaddaa. Là, il côtoyait des groupes bigarrés de malandrins venant de toute la Galaxie. Il avait perdu toute confiance dans ses capacités et croyait que les troupes de Palpatine étaient aussi nombreuses qu'invincibles. Reniant les idéaux de son Ordre décimé, il estimait que, sans ses yeux, il ne pouvait plus rien faire.

  Bref, il était dépressif ; le bandeau qu'il portait pour cacher ses yeux et ses cheveux négligemment déliés et sales étaient le gage de son état d'esprit de l'époque. Rahm gagna Bespin, et plus précisément la Cité des Nuages alors en construction avec l'aide de Bail Organa, son contact au Sénat. Ce dernier en profita pour lui demander s'il pouvait porter secours à sa fille, alors capturée par l'Empire. Le Général refusa parce qu'il était aveugle et, par conséquent, l'homme politique se mit en quête de Shaak Ti sur Felucia, faisant fi des conseils que lui donna Kota, qui pensait qu'une telle expédition serait trop dangereuse. Plus tard, environ deux ans avant la bataille de Yavin, Galen Marek reçut pour tâche de rassembler les ennemis de l'Empereur.

Rahm Kota

Kota est devenu alcoolique.
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  En effet, après son duel contre Kota au-dessus de Nar Shaddaa, Starkiller s'entretint avec son maître, Dark Vador qui, bien que satisfait de son élève, était décidé à lui faire accomplir d'autres missions plus ardues. Outre ses visites successives au Temple de Coruscant, il assassina deux Jedi, Kazdan Paratus et Shaak Ti, pour finalement être trahi par son mentor à bord de l'Executor.

  Blessé par Vador, il fut néanmoins soigné dans l'Empirique et, alors, son maître lui expliqua que, pour renverser Palpatine comme il était prévu, il fallait d'abord réunir les opposants à l'Empire, de telle façon que l'homme-machine et Galen pussent l'assassiner plus aisément. Dès lors qu'il avait reçu ses ordres, celui-ci, convaincu que Kota n'était pas mort, prit la décision de partir à sa recherche. Après avoir sauvé Juno Eclipse et fui le vaisseau scientifique, Marek, une fois sa troisième épreuve au Temple achevée, se souvint de la phrase que lui lança Rahm avant de perdre l'usage de ses yeux : "Vador ne sera pas toujours ton maître… Moi, je peux voir ton futur… et ce que je vois, c'est… moi ?"

  Comme la plupart des Jedi étaient capables de percevoir certains éléments du futur, leur rencontre était-elle inéluctable ? Pour connaître la réponse, Galen parcourut la Galaxie ; bien évidemment, avec Eclipse, il commença par se rendre sur Nar Shaddaa, où il était très probable que Kota se cachait depuis leur dernière confrontation. Il interrogea plusieurs clients et combattit des impériaux ; il visita de nombreuses cantinas et mit sa vie en danger ; tous ses efforts, néanmoins, furent vains. Par la suite, quêtant les rumeurs d'apparition de Rahm tout en évitant les patrouilles de Palpatine, il explora pendant six mois standard d'autres planètes de la Bordure Extérieure, telles Ziost, jusqu'à ce que la Force conduisît Marek à gagner la Cité des Nuages.

  Starkiller fut d'autant plus sûr que Kota s'y trouvait que Juno intercepta un message révélant que l'Empire avait envoyé un de ses agents les plus dangereux à Bespin. De toute évidence, le Jedi ivrogne était visé. Et, en effet, il l'aperçut dans une cantina peuplée d'Ugnaughts et d'autres espèces. Il était vautré sur une table ; la présence d'une bouteille à moitié vide indiqua qu'il avait déjà succombé à l'ivresse. Marek, très certainement harassé d'avoir traversé la Galaxie pour n'avoir affaire qu'à une larve pitoyable et soûle, asséna un coup de pied sur le meuble pour réveiller Rahm.

  Celui-ci sursauta et se redressa péniblement ; pensant parler au propriétaire de la cantina ou à quelconque crapule, il affirma qu'il avait payé pour avoir sa table ; puis il enjoignit à son interlocuteur de partir. Galen de rétorquer qu'il avait parcouru une grande partie de l'univers à sa recherche et qu'il n'avait pas l'intention de s'en aller. Kota, qui ne se doutait pas qu'il discutait avec celui qui l'avait rendu aveugle, se demanda qui il pouvait être : probablement un chasseur de primes ? Pas exactement, mais Starkiller savait que Rahm était un Jedi et que l'entraide était sans doute importante pour lui.

  En entendant cela, Kota fut surpris, mais il estimait que, depuis qu'il avait perdu la vue, il n'était plus un Jedi. Marek répondit que ce n'étaient pas de ses yeux dont il avait besoin, mais plutôt de son intelligence, et de conseils pour combattre l'Empire. Pour Rahm, cependant, il serait suicidaire de résister à l'ordre en place, car ses troupes étaient surpuissantes et infinies. Tout en apercevant autour de lui des Stormtroopers en approche, Starkiller dégaina son sabre laser, espérant que Kota se trompât. Après avoir paré quelques tirs et tué ses opposants, Galen traîna ce dernier avec lui sur les plates-formes de la Cité ; il tenta de le protéger contre les forces adverses.

  Les deux bretteurs franchirent de multiples rues et autres couloirs ; tandis que Kota était absolument inactif, puisqu'il avait perdu toute connexion avec la Force, Marek s'ingénia à assassiner les agents de l'Empire les uns après les autres, en affrontant notamment des gardes sénatoriaux armés d'une pique terminée par une lame rouge. En avançant, Rahm garantit à Galen qu'il était impressionné par ses talents au sabre, mais ajouta qu'il était bien téméraire : les soldats étaient trop nombreux. Le jeune homme prit contact avec son pilote, Juno, qui se trouvait actuellement dans le Rogue Shadow en attendant des ordres.

  Starkiller lui demanda de venir les chercher sur l'une des plates-formes d'atterrissage de la ville flottante, mais il fallait qu'elle fût patiente : les Stormtroopers le harcelaient. Des Jumptroopers et des éclaireurs étaient eux aussi présents. Malgré ce déploiement d'artillerie, Marek les élimina, en terminant par un bipode récalcitrant contrôlé par des Ugnaughts. Alors qu'il se croyait libre et que Rahm était à l'abri, une navette de classe Lambda se posa soudainement non loin de lui ; outre les quelques soldats qui en sortirent, un Garde de l'Ombre surgit, muni d'un long bâton laser et sensible à la Force.

Rahm Kota

Rahm Kota accepte d'aider Marek.
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  En dépit de la vélocité de cet individu mystérieux, Marek parvint à le vaincre, invoquant pour cela ses éclairs et le congelant dans de la carbonite. Désormais, plus personne ne pouvait s'interposer. Kota réapparut ; bien qu'impressionné par l'efficacité du jeune homme, il argua que nul ne devait essayer de lutter contre l'Empire car ses armées étaient pour ainsi dire invincibles. Tout en trébuchant sur le corps de soldats morts au sol, Rahm ajouta que, si Galen persistait dans cette voie, il serait tué, ou pire, et rien dans la Galaxie ne changerait. Starkiller répondit brillamment : valait-il mieux croupir dans le vice de la boisson dans une cantina plutôt que de mourir en héros ?

  Alerté par cette question rhétorique pertinente, Kota ne sut quoi dire ; après un temps d'hésitation, il semblait avoir été convaincu : il prétendit qu'il avait été en relation avec un Sénateur dissident, et que celui-ci serait sans doute plus utile que son sabre laser. Sur ce, il lui demanda où se trouvait son vaisseau, à la plus grande satisfaction de Marek qui n'eut pas le temps de réagir : le Rogue Shadow apparut immédiatement après leur brève conversation. Finalement, ses recherches intenses ne furent pas vaines : même si la victoire n'était pas encore acquise, Galen avait rallié le premier ennemi de l'Empereur à sa cause.


V. Association avec Galen Marek [haut]



  Mais un élément pouvait s'avérer crucial : quoique Rahm ne fût plus en mesure d'utiliser la Force, il pourrait toujours se souvenir que celui qu'il avait accepté d'aider était le même qui l'avait affronté, et battu, au terme de la Bataille de l'usine de construction. Il s'agissait là d'un danger perpétuel pour Kota : car même si ce dernier était désormais incapable de manier une arme, il pourrait à tout moment prendre une décision qui mettrait en péril la quête de Starkiller. C'est pourquoi il fut prudent en lui parlant. Quoi qu'il en soit, le Jedi ivrogne, une fois à bord du Rogue, lui livra sa prochaine destination : Kashyyyk, le monde où l'apprenti secret de Vador avait grandi.

  En effet, c'est là que se dissimulerait son contact, ou du moins, pour reprendre ses paroles, "quelque chose d'une grande valeur". Marek devait donc porter secours à cette "chose de valeur", de sorte que son camarade du Sénat l'aiderait peut-être à combattre l'Empire. D'ailleurs, cet homme politique, aussi loyal que pacifiste, était un ancien allié de l'Ordre Jedi. Alors en approche de la planète des Wookies, Kota, encore soûl et faible, ne voulut pas divulguer l'identité de celui ou celle qu'il devait libérer ; il fallait qu'il fît preuve de patience, sans quoi sa mission là-bas n'eût aucun intérêt.

  Après que le Rogue Shadow eut déposé Galen sur Kashyyyk, celui-ci s'empressa de demander, par comlink interposé, qui il recherchait. Rahm assura qu'il lui ferait signe quand il serait proche du but. C'est alors que Starkiller partit ; il  traversa la végétation luxuriante et aboutit sur une hutte modeste sur laquelle un symbole étrange était gravé ; elle lui parut familière ; en se dressant devant elle, il ressentait une profonde noirceur et de la tristesse, et pour cause : il s'agissait de l'habitation dans laquelle Kento Marek, son père, avait été assassiné par Vador et que ce dernier avait fait la connaissance de Galen.

  Le jeune homme joignit immédiatement Kota pour lui dire ce qu'il avait trouvé ; l'ivrogne lui conseilla de passer son chemin, parce que, selon lui, il y avait des choses qu'il n'était pas prêt à affronter. Starkiller lui demanda s'il savait ce que contenait cette hutte, mais, évidemment, Rahm n'en avait aucune idée : il avait perdu son lien avec la Force. Il savait seulement que, si Galen entrait à l'intérieur, il devrait défier ce qui s'y trouvait seul. Malgré les avertissements du Jedi, Marek entra ; il fut frappé d'une vision mettant en scène son père et Dark Vador. Bouleversé, l'apprenti secret tenta d'oublier cette expérience éprouvante, en vain. Lorsqu'il combattit les Stormtroopers amassés sur Kashyyyk, sa colère fut terrible.

  Il parcourut les installations et, dans le même temps, assassina les multiples Jumtroopers et autres éclaireurs qui lui barraient la route. Il aboutit sur les quartiers personnels du Capitaine Ozzik Sturn, un membre de la Garde Royale de l'Empereur. Enfin, il atteignit une salle dominée par de larges baies vitrées où vivait une jeune femme brune douée d'une éloquence impressionnante et accompagnée d'un certain R2-D2. C'était - il ne le savait pas encore - Leia Organa, la fille du contact de Kota au Sénat. Starkiller allégua qu'il était là à cause de l'ivrogne ; toutefois la Princesse était persuadée que le Jedi avait été tué au-dessus de Nar Shaddaa.

  Galen lui certifia qu'il avait survécu et qu'il l'avait envoyé pour la retrouver. Il apprit, non sans être ulcéré, que Leia était la fille de Bail, et que celui-ci avait fourni des informations à Rahm sur des cibles impériales au temps où il menait sa milice. À son tour, la fille d'Anakin Skywalker se douta qu'elle avait bien affaire à un camarade de Kota. Marek lui proposa de s'enfuir sur-le-champ, mais elle refusa, affirmant qu'elle ne pouvait pas laisser les Wookies se faire réduire en esclavage par les sbires de Palpatine sans qu'elle fît rien. Elle proposa donc à l'apprenti de partir à la seule condition qu'il parvînt à détruire un Skyhook construit là, sur Kashyyyk, où les autochtones avaient été capturés.

  Bien qu'il fût réservé à cette idée, Galen accepta ; Leia, de son côté, allait emprunter une navette impériale sans même avoir besoin d'un pilote. Starkiller informa Juno qu'il avait complété sa mission mais que celle-ci n'était pas tout à fait achevée : il lui fallait encore dévaster le Skyhook. Après maintes péripéties, il fit face au Transport de Kashyyyk Tout-Terrain dirigé par Ozzik Sturn en personne ; il le détruisit puis fit exploser le bâtiment, ce qui permit aux esclaves wookies de s'échapper. Peut-être qu'ainsi ils pourraient engendrer un mouvement de résistance et combattre l'Empire.

"La Force est puissante en toi pour te permettre de lire mes pensées."

- Rahm Kota à Galen Marek.

Rahm Kota

Marek interroge Kota à propos des Organa.
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  Récupéré par le Rogue Shadow, Marek s'entretint avec Kota et désira entendre des explications. Le Jedi, calmement, lui dit qu'elle était la fille de Bail Organa avec qui il avait été en relation. Quand Galen insista pour le voir, Rahm, d'un ton péremptoire, refusa ; Starkiller s'emporta, criant qu'il venait de sauver sa fille. Plus sévère cette fois, Kota avoua qu'il ne pouvait pas le voir parce qu'il ignorait où il se trouvait ; il avait disparu et avait demandé à son collègue, Rahm, de contribuer à l'évasion de Leia. Comme il avait refusé, Bail se tourna vers Shaak Ti, qu'il savait réfugiée sur Felucia.

  Cependant, la Togruta avait été tuée par Galen lui-même lors de leur duel sur la planète peu avant, de sorte que la quête d'Organa était vouée à l'échec. Du fait que c'était Marek qui avait entraîné la mort de Ti, il devina immédiatement que sa prochaine destination était Felucia, ce qui fit douter Kota quant à la véritable identité de Starkiller. En effet, comment pouvait-il le savoir ? Sans doute, l'ivrogne, à ce moment, comprit que le jeune homme n'était autre que celui qu'il avait affronté au-dessus de Nar Shaddaa. Mais, à l'heure actuelle, cela importait peu : leur collaboration était déterminante pour combattre l'Empire.

  C'est pourquoi Kota se contenta de féliciter Galen pour ses remarquables capacités : il avait réussi à lire dans ses pensées pour savoir que Bail était sur Felucia. Selon Marek, toutefois, il n'était pas aussi impénétrable qu'il le pensait. Après cette discussion, le Rogue mit le cap sur le monde fongique que Starkiller avait déjà visité ; une fois arrivé, il fit une nouvelle fois face aux troupes impériales qui tentaient d'exterminer les natifs Feluciens, lesquels avaient sombré dans le côté obscur depuis que Shaak Ti était morte.

  Ce que l'apprenti ne savait pas, c'est que, pour retrouver Bail, il devait aussi affronter Maris Brood, l'ancienne Padawan de la Togruta, consumée par le mal après la mort de celle-ci. À la suite d'un duel auquel participèrent un rancor-taureau et plusieurs de ses congénères, Organa fut libéré et Maris s'enfuit. Le Sénateur retrouva Kota, et les deux hommes, avec Marek, s'entretinrent. Ils discutèrent à propos de la rébellion qu'ils envisageaient d'organiser ; néanmoins, ils n'étaient pas encore prêts pour une guerre : il leur fallait des armes, des vaisseaux et des effectifs.

"Vous ne me devez rien. Je vous ai dit, à Bespin, que je pouvais vous aider. Je suis aveugle. C'est lui, votre héros."

- Rahm Kota à Bail Organa, désignant Galen Marek comme le meneur de la Rébellion.

  Bail profita de cette conversation pour remercie Kota, puisqu'il lui avait sauvé la vie. Celui-ci, cependant, jugeait que le mérite revenait à Galen : selon le Général, c'était lui, le héros, le meneur de la future Alliance. Organa était d'accord ; il ajouta que de nombreux sénateurs s'étaient aussi élevés contre l'Empereur ; seulement, les convaincre de lui faire la guerre serait une tâche difficile. Rahm pensa que, pour ce faire, il fallait démontrer que l'Empire était vulnérable. Marek garantit à ses collègues qu'il trouverait une idée mais qu'il devait méditer.

  À bord du Rogue Shadow, dans une salle isolée, Starkiller parla avec PROXY qui avait pris l'apparence de Vador ; celui-ci remarqua que son apprenti était de plus en plus tiraillé entre une sorte d'amitié qu'il ressentait pour Eclipse et les autres et lui-même, son maître. Sur ce, il lui confia sa prochaine mission : détruire un chantier naval de Destroyers Stellaires en orbite au-dessus de Raxus Prime. Une fois sur place, il devait utiliser un canon à minerai utilisé pour projeter des déchets dans l'espace pour détruire les installations impériales elles-mêmes.

  Starkiller fut confronté à d'innombrables ennemis, en commençant par des défenseurs lourds rodiens. Tout en avançant dans les bâtiments ennemis, Marek abattit plusieurs dizaines de gardes, éclaireurs, et autres Shadow Stormtroopers. Il s'engagea même dans un duel contre PROXY programmé pour prendre l'aspect des différents adversaires auxquels son propriétaire fut confronté, à savoir successivement Rahm Kota, Maris Brood, Shaak Ti et un Garde de l'Ombre, ainsi que le Seigneur Sith Dark Maul. Galen surmonta ces obstacles et se débarrassa de ses opposants ; finalement, il fit en sorte que le canon à minerai impérial fût surchargé pour qu'un véritable missile de feu fût envoyé dans l'espace, en direction du chantier naval.

  La manœuvre fonctionna parfaitement ; l'installation explosa, au plus grand bonheur de Eclipse et de Kota à l'abri dans l'espace, à bord du Rogue Shadow. Toutefois, un Destroyer Stellaire, après avoir attaqué Galen en envoyant ses chasseurs TIE, était sur le point de s'écraser sur la planète. Le jeune homme, effrayé, ne sut que faire, mais Rahm, en sûreté dans l'espace, affirma qu'il ne pouvait plus s'échapper. Le seul moyen de survivre était de détourner la course du gigantesque engin. Starkiller estimait que cela était impossible : le vaisseau était énorme. Mais Rahm, plus inquiet que jamais, rugit que la taille n'avait pas d'importance selon les Jedi. En définitive, Marek s'exécuta ; en se concentrant et en faisant appel à la Force, il réussit à empêcher que le destroyer ne s'écrasât sur lui.

"Tu aurais pu être un Jedi, petit ! La taille n'a aucune importance ! Utilise la Force et attrape ce vaisseau ou tu vas crever sur ce tas de ferraille !"

- Rahm Kota à Galen Marek évoquant le danger que représente le Destroyer Stellaire en chute libre.

  Les dégâts furent catastrophiques pour l'Empire sur Raxus Prime, mais Galen avait survécu. Constatant l'ampleur du désastre dans le Rogue, Kota essaya de contacter l'apprenti et, au bout de quelques appels infructueux, il répondit. Rahm était soulagé, car il savait que ce jeune garçon représentait l'avenir de la Rébellion et que, par ses seuls efforts, il pourrait renverser Palpatine. Blessé, il regagna son appareil et retrouva ceux qu'il considérait, sans qu'il se l'avouât, comme des amis : Eclipse et Kota. Comme cette équipe était parvenue à prouver que le régime en place n'était pas invulnérable, quelques sénateurs dissidents se rallièrent à Bail, dont Mon Mothma.

Rahm Kota

Rahm Kota est guéri : la Rébellion est désormais sa raison d'être.
(The Force Unleashed Campaign Guide)


  Quant à Garm Bel Iblis, Marek dut batailler pour le déloger. En effet, selon les informations de Kota, il était sur Bespin, dans la Cité des Nuages administrée par Lobot, que Starkiller devait rencontrer en premier lieu. En arrivant là-bas, il fit savoir au cyborg qu'il venait sur ordre du Jedi, mais Lobot lui fit remarquer que la ville était attaquée par des criminels agissant pour le compte de Chop'aa Notimo, lequel négociait en ce moment avec Garm. Galen informa d'emblée le Général, qui connaissait visiblement bien ce Mandalorien : il était un homme sans foi ni loi qui devait être éliminé.

  Marek explora alors la Cité en vue de le trouver mais, après de multiples combats contre des chasseurs de primes et des mercenaires variés, Lobot lui indiqua que le Sénateur avait été capturé par un sbire de Notimo nommé Kleef. Galen en fit part à Kota puis acheva sa mission de sauvetage avec succès ; il élimina ses deux adversaires et libéra Garm. Celui-ci le remercia et affirma qu'il ne tarderait pas à joindre Rahm pour conclure un rendez-vous en vue d'une alliance.


VI. Un nouvel espoir [haut]



  C'est effectivement ce qui se produisit lorsque, quelques jours plus tard, les Sénateurs dissidents à l'Empire, dont l'incarnation holographique de Leia grâce à PROXY, se réunirent sur Corellia. Ce jour-là, Kota avait enfin émergé ; sa dépression semblait oubliée ; comme un signe d'espoir, il rassembla, comme quelques années auparavant, ses cheveux en un chignon. Son apparence était plus soignée ; il avait ôté le bandeau qui cachait ses yeux et s'était indéniablement accoutumé à sa cécité. En côtoyant ces hommes politiques farouches à Palpatine, il savait qu'une Rébellion était possible. Désormais, son objectif serait de tout faire pour contribuer à son essor.

  Avec Mothma, Bel Iblis, Marek et Organa, un traité, aux termes duquel l'Alliance Rebelle naissait officiellement, fut conclu. Quand Rahm pénétra dans la salle où les sénateurs étaient réunis, Galen lui confia qu'il croyait qu'il cuvait encore dans la soute de son vaisseau ; mais Kota, apparemment, s'était remis de sa convalescence. Bail décréta qu'il financerait l'association, tandis que Garm fournirait les vaisseaux et Mon les soldats. Et avec Starkiller et Rahm à leur tête, le pouvoir de la Force les aiderait à mener à bien leurs ambitieux projets consistant à ramener la paix dans la Galaxie.

Rahm Kota

Rahm Kota et Marek acceptent le traité corellien.
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  À ces mots, une détonation se fit entendre. Les cieux étaient dominés par d'innombrables Destroyers Stellaires et des chasseurs TIE ; l'Empire arrivait sur Corellia. En réalité, Marek avait été victime d'une trahison : Vador s'était servi de lui pour réunir les ennemis de l'Empereur et s'en débarrasser. Quand l'homme-machine, entouré de snowtroopers, entra dans la salle où se terraient les sénateurs, il ordonna à ses hommes de capturer les dissidents en leur laissant la vie sauve, car Palpatine voulait les exécuter personnellement. Face à ce désastre, Kota devait réagir, mais sa puissance d'antan n'était plus.

  Il dégaina son sabre laser à lame verte pour menacer Vador et se rua sur lui, mais celui-ci, d'un geste du bras, le repoussa et le désarma ; puis il le souleva et commença à l'étrangler tout en le faisant léviter. Dès qu'il fut suffisamment faible, il le projeta sur le côté, et l'homme, déjà vieux et aveugle de surcroît, s'écrasa au sol lourdement. Les sénateurs étaient cernés par les soldats impériaux et le Sith attaqua son apprenti secret en le remerciant pour son aide et en lançant une table sur son corps, de sorte qu'il fut propulsé à l'extérieur, dans la neige.

"Il reste encore un Rebelle…"

- Rahm Kota à Palpatine, en parlant de Galen Marek.

  Vador révéla sa trahison, mais Marek réussit à lui échapper grâce à PROXY qui prit l'apparence d'Obi-Wan Kenobi. Mais Rahm Kota, d'ailleurs comme Organa, Mothma et Bel Iblis, furent faits prisonniers. Ils furent présentés devant l'Empereur et son suppôt, dans l'Étoile de la Mort non encore achevée. Ce dernier affirma qu'ils étaient tous des traîtres ; par conséquent, ils allaient être interrogés et torturés ; après avoir avoué le nom de leurs amis et de leurs associés, ils seraient exécutés publiquement. Ainsi, les opposants seraient assurément dissuadés de poursuivre quelque résistance. À la fin de ce bref discours, une sonnerie interrompit Palpatine : sur un hologramme apparut Starkiller, qui avait parcouru la station spatiale pour retrouver ses alliés.

  Se doutant qu'il s'agissait de Galen, Kota assura que la Rébellion était déjà une réalité, et que le jeune homme en était l'incarnation. L'Empereur, nullement impressionné, se contenta d'enjoindre à son bras droit de s'occuper de l'intrus. Un duel épique s'engagea dans les couloirs de l'Étoile de la Mort tandis que Rahm et les autres s'impatientaient. Finalement, Vador fut vaincu ; son armure, partiellement détruite, dévoila son visage brûlé. Propulsé à travers une grande baie vitrée, l'homme-machine, défait, gisait au sol sous les yeux de Palpatine et des Rebelles. Le tyran jubilait : son apprenti était presque mort ; Marek pourrait le remplacer.

Rahm Kota

Dans un ultime effort, Kota défie Palpatine.
(Bande dessinée Star Wars: The Force Unleashed)


  Comme souvent dans sa vie, il encouragea Galen à achever Vador pour prendre sa place à ses côtés. C'est à ce moment que Kota intervint. Même s'il était aveugle et si ses mains étaient liées, il se précipita vers l'Empereur et, tout en courant, invoqua la Force pour subtiliser son sabre laser caché dans sa toge noire. Visiblement, le Jedi avait recouvré ses facultés ; voulant éviter par-dessus tout le basculement de Marek vers le côté obscur, il dégaina la lame rouge sang de Palpatine et se présenta devant lui dans un ultime acte de courage - ou de suicide ? Mais le maître de la Galaxie, quoique préoccupé par Galen, réagit sur-le-champ et asséna sa terrible foudre Sith ; Rahm fut frappé de plein fouet et paralysé par la même occasion.

Au sol, il était torturé par la décharge ; ses cris étaient le gage de la souffrance qu'il ressentait à ce moment. Assistant à ce spectacle, Bail Organa incita Marek à aider Kota. Après avoir hésité quelques instants, car Vador, au sol, n'était pas mort, il s'interposa entre l'Empereur et son allié, Rahm. Celui-ci avait été considérablement affaibli ; il parvint néanmoins à se mettre à l'écart lorsque Galen affronta Palpatine lors d'un combat dantesque. Les deux adversaires maîtrisant parfaitement la plupart des pouvoirs de Force les plus impressionnants, ils furent à l'origine de déferlements d'énergie traversèrent l'Étoile de la Mort.

  Au bout du compte, Marek sortit vainqueur ; le tyran se retrouva au sol et son opposant était sur le point de l'achever, sabre laser en main. Mais Kota, qui avait observé la scène, surgit derrière Starkiller et prétendit que l'Empereur était vaincu : il était inutile de le tuer ; sinon, il succomberait au côté obscur et redeviendrait le jeune homme vil qu'il était au départ. Galen savait que le Sith méritait la mort pour ses agissements, mais finit par suivre la voie de la sagesse : alors que le Rogue Shadow piloté par Juno s'approchait de la salle où tous se trouvaient, il éteignit son épée et ordonna à Rahm de mettre les Sénateurs en sécurité en l'attendant. Profitant de cet instant de répit, la colère de l'Empereur, toujours au sol, exhala.

  Il s'attaqua à Kota qui s'apprêtait à partir avec Bail et les autres et, une fois encore, lança sa foudre sur le vieux Jedi, lequel fut projeté au sol violemment. D'emblée, Galen s'interposa ; il para les éclairs avec ses seules mains. Palpatine et Starkiller se défièrent pour la dernière fois dans une démonstration de Force ; les décharges étaient renvoyées par Marek sur l'Empereur qui, de son côté, parvenait à contrer l'assaut. Rahm, quant à lui, s'était relevé ; le jeune homme, aux prises avec le tyran, lui cria de partir et de protéger les Sénateurs pendant qu'il occupait le Sith. Le Général se décida à s'exécuter, bien qu'il sût que cela mettrait en péril la vie de Galen.

"C'est sans doute vrai ; mais si tu le tues maintenant, uniquement par haine, tu redeviendras ce que tu étais, et tu n'échapperas jamais au côté obscur, et il aura triomphé."

- Rahm Kota à Galen Marek, à propos de Palpatine.

  Celui-ci réussit à contrer les éclairs de son adversaire et à s'approcher de lui ; dans un dernier effort, il agita Palpatine dans tous les sens tout en criant de toutes ses forces. Une explosion d'une puissance incommensurable s'ensuivit ; Kota, qui détournait les tirs de Stormtroopers pour défendre les Sénateurs, observa la scène avec tristesse alors que ces derniers pénétraient à l'intérieur du Rogue Shadow. Avec Bail, ce fut le dernier à entrer à bord : malgré sa cécité, il savait que Galen s'était sacrifié pour lui permettre, à lui et à ses alliés, de survivre. En sûreté dans le vaisseau de Juno, tous les Rebelles étaient sains et saufs ; ils quittèrent l'Étoile de la Mort au plus vite, laissant derrière eux le jeune Marek qui avait contribué à leur sauvetage.

  Dans le déferlement de Force, l'ancien apprenti secret avait succombé, mais Palpatine était vivant, tout comme Vador. Bien que ces deux-là fussent grièvement blessés, leur règne de terreur ne faisait que commencer. Mais Galen ne s'était pas sacrifié pour rien : grâce à sa mort, la Rébellion, portée par Kota, Organa, Mothma et Bel Iblis était née. Lui qui fut un esclave docile du bras droit de l'Empereur devint le pionnier, et le premier véritable héros de l'Alliance. Les Sénateurs, Juno et Rahm se réunirent sur Kashyyyk, le monde où avait grandi Starkiller, et plus précisément dans la hutte de son père.

"Lorsqu'il est venu dans la cantina de la Cité des Nuages, au milieu de toutes ses plus sombres pensées, j'ai discerné un point lumineux, une chose magnifique à laquelle il s'est raccroché à chaque instant, jusqu'à la fin.
- Quoi ?
- Vous."


- Rahm Kota et Juno Eclipse à propos de Galen Marek.

Rahm Kota

Eclipse et Kota évoquent l'héroïsme de Starkiller.  
(Jeu vidéo Star Wars: The Force Unleashed)


  Bientôt rejoint par Leia, Bail organisa une réunion solennelle. Tous étaient prêts à finir ce que Galen avait commencé ; l'Alliance Rebelle avait été créée ce soir-là. Le blason de la famille Marek fut choisi comme le symbole de la lutte contre l'Empire. Après cette proclamation, Juno Eclipse, qui était en fait tombée amoureuse du jeune homme défunt, s'isola devant la hutte et regarda le ciel nocturne de Kashyyyk en pensant à lui. Bien vite, Kota vint la rejoindre pour la réconforter : il savait que celui qu'on surnommait "Starkiller" ne faisait désormais plus qu'un avec la Force ; il était plus puissant que jamais.  

  L'ancien pilote impérial demanda au Général s'il avait compris, depuis leurs retrouvailles sur la Cité des Nuages, que celui qui s'était présenté devant lui comme un opposant au régime était le même qui l'avait affronté au-dessus de Nar Shaddaa. Kota confia qu'il s'en doutait. Eclipse l'interrogea alors pour savoir pourquoi il avait accepté de l'aider après tout ce qu'il avait fait. Le Jedi répondit que, parmi toutes ses pensées les plus obscures, une lueur d'espoir à laquelle il s'était rattachée jusqu'à sa mort continuait à briller : Juno elle-même. Bouleversée, l'intéressée, accompagnée de Kota, observèrent les cieux magnifiques de Kashyyyk et pensèrent que, grâce à Galen, la Rébellion était née. La Galaxie n'attendait plus qu'elle…


VII. Le rebelle (à venir) [haut]




Actualités en relation

HoloNet : Publication d'un pack de fiches spécial Nouveau Canon

Après trois packs dédiés à Star Wars : The Old Republic, nous repassons ce weekend avec un pack conséquent de fiches de l'univers Canon. Tenez-vous bien, puisque 29 nouvelles fiches rejoignent l'encyclopédie, ainsi que plusieurs...


Informations encyclopédiques
Rahm Kota
Nom
Rahm Kota
Espèce
Fonctions
Maître Jedi
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
65 459


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Rahm Kota" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.