Vrook Lamar


Vrook Lamar était un puissant Maître Jedi au caractère bien trempé, ami de Vandar Tokare. Il fut contemporain du Héros Jedi Revan et l'aida dans sa quête de rédemption.

  Vrook Lamar était un puissant Maître Jedi qui naquit quelques décennies avant la Grande Guerre des Sith. Sa formation de Chevalier Jedi se fit bien avant ce conflit, formation au cours de laquelle il se lia d'amitié avec Vandar Tokare. Il ne fait aucun doute qu'il participa à la guerre contre les Seigneurs Sith Exar Kun et Ulic Qel-Droma, une guerre qui se conclut par la victoire de la République et des Jedi.

  Ce conflit marqua Vrook : le simple fait que Kun, Qel-Droma et leurs adeptes avaient été des Jedi montrait que l'Ordre avait échoué dans leur formation et avait contribué ainsi à la renaissance du Seigneur Noir. Ainsi, le Maître Jedi était extrêmement exigeant envers les apprentis et les Padawans, désirant avoir le meilleur de ces derniers. Selon lui, seule une formation stricte pouvait empêcher le Seigneur Noir des Sith de se réincarner. Sceptique et pessimiste, de tels traits de caractères qui le firent passer pour quelqu'un de grincheux, toujours en train de faire des reproches aux Padawans.


Plan :
I - Un Jedi impliqué dans les affaires de l'Ordre.
II - Vrook Lamar dans la Guerre Civile des Jedi.
III - Un des derniers Jedi.



  I - Un Jedi impliqué dans les affaires de l'Ordre.

  Le Maître Jedi passait beaucoup de temps à l'Enclave Jedi de Dantooine, ce qui était tout à fait normal puisqu'il faisait partie du Conseil avec les Maîtres Aleco Stusea, Bala Nisi et Qual. En l'an -3.993, Vrook assista à une session extraordinaire qui envoya Duron Qel-Droma, Shaela Nuur et Guun Han Saresh sur Korriban afin d'éliminer les derniers Terentateks. Bien que la Grande Chasse avait été officiellement déclarée terminée, il restait encore quelques-unes de ces sinistres créatures sur l'ancien monde des Sith.

Vrook Lamar

Vrook, au centre, discute de la complexité de la mission avec Aleco Stusea, Bala Nisi et Qual (hors champ).
Image extraite de Tales 23


  La veille du départ des trois chasseurs Jedi, Lamar fit part à ses confrères de ses inquiétudes concernant la réussite de la mission : il estimait que missionner trois Jedi sur Korriban était insuffisant et qu'ils auraient du mal à résister aux sirènes du Côté Obscur. De plus, bien que le Côté Obscur ne se transmettait pas au sein d'une famille, il avait des doutes sur Duron Qel-Droma. Déjà que son cousin Ulic avait basculé dans les Ténèbres, qu'aurait pensé la galaxie si un autre membre de cette famille passait du Côté Obscur ? Bala et les autres Maîtres le rassurèrent sur ce point et tous furent d'accord pour dire que les trois Jedi parviendraient à se soutenir durant leur mission sur Korriban. Cependant, Duron Qel-Droma, Shaela Nuur et Guun Han Saresh disparurent et Vrook les sentit rejoindre la Force. Les trois Jedi avaient péri au cours de leur mission. Peut-être étaient-ils parvenus toutefois à éliminer les Terentateks présents sur Korriban...

  Maître Vrook passait beaucoup de temps à débattre avec son ami Vandar Tokare sur la Force et sa nature profonde. Les deux Maîtres Jedi siégeaient d'ailleurs au Haut-Conseil situé au Temple de Coruscant. Mais si la gestion de l'Ordre était importante, ils n'oubliaient pas leur devoir de Maître, à savoir transmettre leur connaissance à des Padawans. On peut se douter de la sévérité de Vrook envers ses élèves mais aussi envers ceux des autres Maîtres. Une Padawan, entre autres, attirait souvent son attention : Meetra Surik.

  En effet, elle était dotée d'un caractère incontrôlable qui la faisait se disputer souvent avec les autres Padawans et qui la prédestinait, comme l'imaginait Lamar, certainement vers le Côté Obscur. Pourtant, l'élève de Maître Kavar était une sorte de modèle pour bon nombre de Padawans qui s'empressaient d'imiter ce qu'elle faisait. Cela était dû entre autre à la capacité de la jeune élève de tisser des liens dans la Force. Une fois, suite à une dispute entre Meetra et son élève, Lamar insista pour que Kavar la punisse mais le Maître refusa. Il tenta donc d'obtenir une sanction auprès de Vandar, sanction qu'il n'obtint, hélas, pas. Pourtant, Vrook voyait en elle non seulement une Jedi médiocre, mais aussi une Jedi qui avait soif de pouvoir, une chose susceptible de la faire tomber dans les Ténèbres.

Vrook Lamar

Discussion entre Vandar Tokare et Vrook Lamar au sujet du Padawan de Maître Kavar, Meetra Surik.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Il est vrai que tout Padawan qui cherchait à en savoir plus sur la Force était dangereux. L'élève de Maître Kreia, celui qui allait plus tard se faire appeler Revan, était un Jedi hors du commun, plein de promesses et d'une rare puissance dans la Force. Mais, toujours désireux d'en apprendre plus, une rumeur persistante disait qu'il avait cherché à connaître les antiques magies sith, en ignorant le dangereux attrait du Côté Obscur. On racontait même qu'il avait découvert une caverne sinistre sur Dantooine, un endroit maléfique où les Ténèbres engloutissaient la Lumière. Évidemment, Vrook n'avait pas de réelles preuves de ces faits mais il n'y avait pas de fumée sans feu. On se doute du scepticisme de Lamar en voyant l'ancien élève de Kreia suivre les enseignements d'autres Maîtres comme Arren Kae et Dorak pour soi-disant parfaire sa formation. Il était potentiellement dangereux, mais cela ne l'empêcha pas d'atteindre le titre de Chevalier Jedi.

  Quand l'invasion mandalorienne commença dans la Bordure Extérieure, l'élève de Kreia fut le premier à demander une participation de l'Ordre aux combats pour protéger ces mondes des Néo-Croisés. Beaucoup de Jedi, dont plusieurs élèves prometteurs, décidèrent de suivre ce jeune Chevalier charismatique Parmi ceux-ci, son ami Alek Squinquargesimus et Meetra Surik. Cette coalition de Jedi fut nommée par les médias les Revanchistes. Un départ très controversé au sein de l'Ordre, Vrook et le Haut-Conseil étant en désaccord et prônant la neutralité, et un problème qui fut vite rejoint par celui posé par l'histoire du Massacre des Padawans de Taris.

  En effet, toute une classe de Padawans avait été assassinée par l'un des leurs. L'élève incriminé était le Padawan de Lucien Draay, Zayne Carrick, qui avait un lien médiocre avec la Force. Peu après son crime, Zayne entra en contact avec Vandar qui se trouvait à l'Enclave Jedi de Dantooine avec Vrook et Zhar Lestin, un autre Maître important de l'Ordre, assistèrent à la conversation, assis chacun dans son fauteuil de Maître du Conseil. Carrick expliqua à Tokare qu'il était innocent et que les assassins de ses camarades n'étaient autres que leurs propres Maîtres, à savoir Q'Anilia, Xamar, Feln et Raana Tey, une nouvelle qui choqua Tokare autant que Vrook. Cependant, la discussion fut coupée et laissa les Maîtres de Dantooine à leurs interrogations.

  Vrook apprit plus tard que Zayne Carrick avait été capturé et amené devant les Maîtres de Taris. Hélas, le Padawan fugitif parvint à s'échapper de nouveau et cette évasion provoqua une très importante grogne sur toute la planète, à tel point que le Haut-Conseil décida de rappeler les Maîtres en question. Cet acte laissa Taris sans défense face à l'invasion mandalorienne de la République qui se profilait. D'ailleurs, plusieurs Chevaliers et Padawans avaient été capturés sur le front et les Maîtres de Coruscant convoquèrent immédiatement le chef des Revanchistes pour lui intimer l'ordre de ramener les captifs sans le moindre délai. Avec la Maître Jedi Atris, Vrook lui fit un discours sur la neutralité des Jedi, montrant que l'Ordre n'avait rien à faire dans les conflits de la Bordure Extérieure et certainement pas d'avantage dans une guerre mandalorienne plus vaste. On se doute que les paroles de Vrook tombèrent dans l'oreille d'un sourd et l'avenir allait le montrer.

  Peu après le départ du chef des Revanchistes, Vrook et le Haut-Conseil accueillirent les cinq Maîtres de Taris et leur firent part de leur mécontentement sur la gestion de l'affaire du massacre des Padawans et la fuite de Carrick. Il apparaissait clairement au Conseil que ses Maîtres avaient échoué dans leur rôle d'instructeurs et de protecteurs vis-à-vis de leurs Padawans. Lucien Draay regrettait que son élève soit tombé du Côté Obscur et ait assassiné ses camarades, aussi affirma-t-il que les Jedi devaient se focaliser sur Zayne Carrick avant qu'il ne puisse devenir un Seigneur Sith et ne convertisse d'autres Jedi aux Ténèbres. C'est pourquoi le fils de Barrison Draay demanda au Conseil de leur permettre de conduire, lui et les quatre autres anciens Maîtres de Taris, la recherche de Carrick Vrook fut dubitatif quand à cette proposition : il n'avait jamais bien compris comment ces cinq maîtres finissaient toujours ensemble, mais il pouvait dire que le fruit de leur collaboration n'était guère du goût du Conseil. Il prit alors la décision de les disperser à des postes différents et de les exclure de la recherche de Zayne, dont un avis de recherche allait être envoyé à toutes les stations Jedi. Raana Tey tenta de contester les propos de Vrook, ce qui l'agaça davantage : si le Conseil des Jedi voulait être efficace, il faudrait que les Jedi se décident à faire ce qu'on leur demandait.

  Face à l'avancé des Néo-Croisés Mandaloriens qui conquirent Taris et à l'attaque directe menée contre la République, le mouvement revanchiste au sein de l'Ordre gagna en ampleur et, pour faire face à cela, Vrook décida d'intervenir au cours d'une conférence exceptionnelle accordée à la presse financière où il réaffirma encore la position de neutralité des Jedi sur la question mandalorienne. Ce statut de non-ingérence de l'Ordre fut relié par bon nombre de médias comme le journal quotidien du ministère de la Défense qui conseilla à la population de respecter la position des Maîtres.

  Quelques jours après sa conférence de presse, Maître Lamar assista au discours d'intronisation de Lucien Draay au Haut-Conseil Jedi avec ironie. Un jour, celui-ci était réprimandé pour ne pas avoir su protéger les Padawans sous sa responsabilité et, à présent, il était au Conseil grâce à l'argent de son père qui avait mis à sa botte la moitié des conseillers au sein de la République. Tout cela, il le savait grâce à Vandar qui avait accueilli le père de Zayne, Arvan Carrick et toute sa famille. Ce dernier, banquier, avait donné de nombreuses informations sur les transactions du Trust Draay qui éveillèrent les soupçons des deux Maîtres. Vrook avait de plus en plus le sentiment que quelque chose d'autre était caché derrière le massacre des Padawans de Taris et ce fut pour cette raison, connaître toute la vérité sur cette sombre affaire, qu'ils avaient pris la décision oh combien difficile de nommer Lucien Draay au Conseil. Malgré les conseils de son ami de faire bonne figure, Vrook eut beaucoup de mal à cacher son amertume.

Vrook Lamar

Vrook assite à l'entrée au Conseil de Lucien Draay et ne cache pas son scepticisme à Vandar.
Image extraite de Chevaliers de l'Ancienne République Tome 5 : Sans Pitié


  Par la suite, Vandar reçut un message évoquant les événements de Jebble et lui demandant de se rendre dans un bar mal famé de Coruscant pour rencontrer un certain Capitaine Malak qui lui fournirait de nouvelles preuves incriminant les Maîtres de Taris et l'organisation secrète à laquelle ils appartenaient, le Covenant. Bien qu'il se refusait encore à prendre au sérieux toute cette affaire à cause de ses implications, Vrook accepta d'accompagner son vieil ami. Là, ils découvrirent que le fameux Malak n'était autre qu'Alek Squinquargesimus, le bras droit du Revanchiste. Alors que Vandar manifestait sa surprise de revoir le jeune homme et sa joie en reconnaissant sa compagne, Shel Jelavan, Vrook déclara qu'il n'était pas surpris qu'Alek soit impliqué dans cette histoire mais sa réplique sarcastique eut moins d'impact qu'il ne l'aurait souhaitait à cause de ses difficultés à prononcer le nom de famille du Jedi.

  Sans se laisser démonter par les remarques mordantes de Vrook, les deux jeunes gens assurèrent aux deux Maîtres Jedi que Zayne Carrick n'avait pas tué ses compagnons sur Taris et leur apprirent tout ce qu'ils savaient sur les agissements du Covenant, y compris le comportement peu Jedi qu'avait eu Raana Tey sur Taris avant sa mort. Alors qu'ils les conduisaient jusqu'au point de rendez-vous où le jeune fugitif leur apporterait des preuves de l'existence du Covenant et de leurs agissements, Vrook exprima à nouveau ses doutes sur la véracité des accusations portées par Zayne Carrick et sur l'existence d'agents de l'ombre. Vandar lui demanda alors d'être honnête avec lui-même et lui rappela qu'il s'était lui-même plaint qu'il n'y ait pas eu d'enquêtes après la disparition de plusieurs Jedi au cours de missions sur des mondes isolés. Il ajouta que Krynda Draay avait formé de nombreux apprentis pendant 30 ans sans être supervisée et lui demanda combien d'entre eux pouvaient lui être encore loyaux plutôt qu'à l'Ordre Jedi.

  Vrook avoua alors ce qui le préoccupait vraiment : Krynda était un des rares héros Jedi de la Grande Guerre des Sith encore en vie et l'accuser risquait de détruire l'Ordre Jedi. De plus, il serait facile aux Draay de discréditer Zayne Carrick et ses preuves car Saul Karath, amiral de la République, avait déclaré à tout va qu'il était un espion à la solde des Mandaloriens. Il conclut qu'il leur fallait plus que les artefacts sith que Carrick rapportait d'Odryn pour les accuser. Quand Shel Jelavan leur demanda de quoi ils avaient besoin, Vandar lui répondit qu'il fallait qu'une personne qui était impliquée depuis le début se mette à parler. Une voix sifflante se fit alors entendre et leur dit que quelqu'un allait le faire. Le quatuor se retourna et vit avec surprise - et horreur - Xamar qui tenait son sabre laser sous les gorges de Zayne Carrick et de Marn Hierogryph. Le Maître Jedi Khil leur déclara qu'il allait les remettre tous deux à la justice et que la forme que prendrait celle-ci allait dépendre de ce que Vrook Lamar et Vandar Tokare allaient lui dire maintenant…

Vrook Lamar

Vrook et Vandar reçoivent de l'aide de Shel Jelavan, du Capitaine Malak pour disculper Zayne Carrick.
Image extraite de Chevaliers de l'Ancienne République Tome 5 : Sans Pitié


  Les trois Maîtres Jedi parvinrent à un accord satisfaisant pour tous : Xamar acceptait de témoigner devant le Haut-Conseil Jedi au sujet des agissements du Covenant et celui-ci accordait une impunité totale à Krynda Draay. Après son témoignage qui innocenta totalement Zayne Carrick et Marn Hierogryph du Massacre des Padawans de Taris, Xamar se rendit avec eux au Domaine Draay pour éloigner Krynda et ouvrir les portes du Domaine pour permettre l'entrée des Jedi chargés d'arrêter les membres du Covenant. Vrook Lamar fit partie de la force d'intervention qui affronta les Jedi du Covenant et qui se retrouva bientôt sous le feu d'un bombardement orbital orchestré par Dark Hayze qui contrôlait le système centralisant les attaques de la flotte républicaine grâce à un ingénieux dispositif. Après cette opération qui coûta notamment la vie aux leaders du Covenant, la République et le Haut-Conseil Jedi décidèrent de taire l'existence du Covenant et l'implication des Draay et prétendirent que Coruscant avait été la victime d'un raid mandalorien. Néanmoins, Zayne Carrick et son ami Gryph furent totalement disculpés et le jeune homme se vit même proposer de réintégrer l'Ordre Jedi avec le titre de Chevalier, proposition qu'il refusa.

Vrook Lamar

Vrook mène l'assaut Jedi contre le Covenant de Dark Hayze.
Image extraite de Chevaliers de l'Ancienne République Tome 5 : Sans Pitié


  L'affaire du massacre des Padawans fut ainsi enfin réglée, mais les Guerres Mandaloriennes continuaient de faire couler le sang dans la Bordure Extérieure : une guerre sans pitié entre la République et les Mandaloriens. Même si l'armée républicaine commandée par l'Amiral Saul Karath essuya quelques défaites, l'arrivée au commandement du chef Revan et de ses Jedi changea la donne. Malgré les victoires, Vrook constata avec dégoût la violence dont faisaient preuve ces Croisés Jedi, une violence qui allait certainement les conduire vers le Côté Obscur. Il lui fut sans doute très difficile de critiquer les actions des Jedi qui avaient quitté l'Ordre sans recevoir une pluie de remontrances du public acquis à la cause de ces chevaliers qui les défendaient des Mandaloriens. Comment un Jedi aussi talentueux que Revan avait pu désobéir ainsi à l'Ordre ? La réponse à cette question était certainement dans l'enseignement qu'il avait reçu de son principal maître, Kreia. Le Conseil convoqua la vieille Jedi et décida de l'exiler, sans doute car ils estimaient qu'elle avait été un mauvais professeur, car, en plus de Revan, d'autres élèves de Kreia, qui avait des méthodes d'éducation atypique, avaient rejoint le front.

  La véritable boucherie que fut la bataille de Malachor V, conclusion de la guerre en l'an -3.960, choqua au plus profond les Maîtres du Conseil. A l'issue de la victoire, Revan et ses troupes disparurent, à la poursuite des restes de la flotte mandalorienne. Le Conseil eut juste le temps d'envoyer une convocation à l'ancienne élève de Kavar, Meetra Surik, avant que la flotte républicaine commandée par le chef des Croisés Jedi ne s'en aille. La jeune femme répondit à l'appel et retourna sur Coruscant. Surik était responsable avec Revan des atrocités qui avait eu lieu sur Malachor V et il s'était passé quelque chose chez elle, Vrook le sentait, ainsi que d'autres Maîtres Jedi comme Kavar. N'écoutant pas les conseils de son ami Vandar qui avait affirmé qu'elle n'était pas devenue une Jedi Noire, Lamar décida avec le reste du Conseil d'exiler la jeune femme. Il faut comprendre que cette décision ne fut pas facile à prendre. Les Maîtres ressentaient en elle comme un écho, un vide. Beaucoup de jeunes Jedi avaient été complètement désorientés par le conflit qui venait de se terminer. Malachor V avait en quelque sorte traumatisée la jeune femme au point qu'elle s'était coupée de la Force pour ne pas avoir à ressentir la douleur des personnes qui étaient en train de mourir sous l'action du générateur de masse anti-gravifique qu'elle venait d'activer. Comme Meetra Surik n'était plus connectée à la Force, le général de Revan n'était plus une Jedi. On pense alors que la décision de l'exil fut choisie car la jeune femme avait perdu son lien avec la Force et ne pouvait plus faire partie de l'Ordre. De plus, le fait que la Jedi s'était coupée elle-même inconsciemment de la Force effrayait les Maîtres Jedi, tout comme le vide qui était en elle. L'exil était donc la réponse la plus adéquate face à cette situation, mais les Maîtres en étaient sûr, cette Exilée reviendrait un jour pour connaître la vérité sur son état.

  Une session en comité restreint eut alors lieu dans la chambre de justice du Conseil. Tous les membres n'étaient pas présent : seuls Vrook, Atris, Zez-Kai Ell, Kavar et Lonna Vash occupaient leurs sièges. Meetra Surik se présenta devant eux et les Maîtres commencèrent par lui reprocher son attitude de défi en suivant Revan au tout début des Guerres Mandaloriennes. Zez-Kai et Atris furent les plus virulents vis-à-vis d'elle. La jeune femme répondit qu'il fallait arrêter les Mandaloriens sans quoi un nombre incalculable de gens innocents auraient péri. La sentence de l'exil fut prononcée par Lonna Vash et Vrook réclama le sabre laser de l'Exilée. Cette dernière le planta dans une pierre en plein milieu de la salle avant de s'en aller. Suite au départ, les Maîtres eurent une conversation au cours de laquelle Atris n'hésita pas à cracher son venin sur Surik, affirmant que le Côté Obscur s'était insinué en elle et qu'ils n'auraient pas dû la laisser partir car elle allait certainement retourner auprès de Revan, à moins qu'elle ne fasse quelque chose de pire encore. Lamar assista aux échanges entre ces frères. Vash éprouva un certain remord car elle aurait voulu que les Maîtres disent la vérité à Meetra. Vrook lui assura que cela n'aurait eu aucun impact positif, même si elle pensait bien faire. Le vrai problème était Revan et, en disant la vérité à la jeune femme, ils auraient rendu l'Ordre encore plus vulnérable. Peut-être qu'un jour, ils la convoqueraient pour lui donner les raisons de son exil et pour trouver un moyen de la guérir mais, en attendant, ils devraient accepter son périple. Ils devaient accepter l'avenir et les Maîtres en étaient sûrs, l'Exilée aurait encore bien des batailles à mener.

  Comme il l'avait fait remarquer, Revan restait un problème, car, peu avant le procès de Meetra Surik, le "Jedi" était revenu dans l'espace connu, en tant que Seigneur Noir des Sith et il disposait d'une immense armée composée de vaisseaux, de soldats en armures et de Sith armés de sabres laser. Les Héros Jedi des Guerres Mandaloriennes étaient devenus des Seigneurs Sith et leur nouvel empire attaqua la République. Cette fois-ci, face au retour des Sith et, malgré les crises qu'il venait de traverser (le Covenant et les Revanchistes), l'Ordre Jedi entra en guerre aux côtés de la République. La Guerre Civile des Jedi fut donc la seconde grande guerre à laquelle Vrook Lamar participa.


   II.- Vrook Lamar dans la Guerre Civile des Jedi.

  Guidant les troupes Jedi et républicaines au combat, Vrook combattit les Sith commandés par le Seigneur Noir Dark Revan et ses sbires, dont Dark Malak qui n'était autre qu'Alek Squinquargesimus, celui-là même qui avait aidé à innocenter Zayne Carrick. Les Guerres Mandaloriennes avaient corrompu les Croisés Jedi et voilà qu'après les avoir défiés, ils se retournaient maintenant contre l'Ordre et le Conseil. La guerre commença à déchirer la galaxie. L'armada sith fut, dès les premières batailles, quasiment invincible, les stratégies de Dark Revan et les nombreuses trahisons au sein de l'armée républicaine et de l'Ordre ayant raison des défenseurs du Bien.

  Heureusement, les Jedi purent compter sur Bastila Shan, une Padawan Jedi capable de maîtriser la Méditation de Combat à un très haut niveau, telle Nomi Sunrider. Vrook voyait en elle une Jedi pleine de promesses et de danger. Elle pouvait faire beaucoup, tant pour la République que pour le Conseil et sans sa maîtrise de la Méditation, l'armada des Sith aurait conquis la galaxie depuis longtemps. Cependant, malgré tout cela, elle était encore jeune et elle n'avait pas encore atteint le rang de Maître. Lamar n'hésitait pas à le rappeler au Conseil : il ferait mieux de s'en souvenir avant de placer le sort de la galaxie tout entière sur ses frêles épaules.

Vrook Lamar

Vrook affrontant les soldats sith de Dark Revan.
Image extraite de Knights of the Old Republic


  Pourtant, malgré la prudence de Vrook, les Maîtres Jedi n'hésitèrent pas à confier à Bastila la mission de capturer le Seigneur Noir lui-même. A la tête d'un groupe d'assaut composé de Jedi et de soldats de la République, Shan parvint à s'introduire dans le vaisseau-amiral de Dark Revan. Quand elle retourna auprès du Conseil de Dantooine, une fois la mission terminée, ce fut avec un Dark Revan atteint d'un traumatisme crânien et la jeune femme fit alors à Vrook et aux autres Maîtres le récit de son duel avec le Seigneur des Ténèbres. Alors qu'elle se tenait sur le pont avec trois autres Jedi pour combattre le Sith, les canons laser du vaisseau de Dark Malak firent feu sur la passerelle. Le choc fut tellement violent que le Seigneur Noir reçut un terrible coup à la tête qui le fit sombrer dans l'inconscience et endommageant son cerveau. Se rappelant des préceptes Jedi qui disaient que toute vie était sacrée, Bastila avait maintenu le Sith en vie et l'avait sauvé de la destruction de son vaisseau-amiral.

  Le Conseil se retrouva donc avec un nouveau Seigneur Noir : Dark Malak, et un autre qui n'avait plus rien d'un Sith : Revan. Il fallait tirer avantage de la situation, vu que Malak croyait son Maître mort. Beaucoup de questions étaient sans réponse comme la provenance de sa flotte infinie et de toutes les connaissances obscures de ce Dark Revan. Avec un Seigneur Sith dans un tel mauvais état, il allait être très difficile de connaître ces réponses, aussi le Conseil décida-t-il de le remodeler avec la Force. Dorak et Zhar Lestin s'en occupèrent, pendant que Vrook et Vandar assistèrent à l'opération. Il était clair qu'avec cette transformation, Revan n'allait plus pouvoir leur révéler tous ses secrets. Une nouvelle identité fut créée pour lui, celle d'un soldat de la République sous les ordres de Bastila Shan. La jeune femme et sa flotte s'envolèrent ensuite à bord de l'Endar Spire pour poursuivre la guerre qui continuait à faire rage dans la galaxie.

  Alors qu'il se trouvait toujours sur Dantooine, Vrook apprit que la flotte de Bastila était tombée dans une embuscade au dessus de Taris et que l'Endar Spire avait été détruit. Il était néanmoins fort probable que Bastila ait survécu à la destruction de son vaisseau et ce fut le cas. Elle échappa même au bombardement de Taris qu'avait ordonné Dark Malak afin de l'éliminer. Par la suite, la jeune femme retourna sur Dantooine avec les compagnons qui l'avaient aidée à s'échapper. Parmi eux se trouvaient le soldat Carth Onasi, Mission Vao et son ami wookie Zaalbar, un Mandalorien du nom de Canderous Ordo, un droïde T3-M4 et… Revan. Oui, le nouveau Revan.

  Dès son arrivée à l'Enclave, Bastila alla voir le Conseil pour lui faire part de l'aide que Revan lui avait apportée. Vrook ne savait quoi penser : est-ce qu'il y avait une explication dans le fait que Revan ait échappé à milles dangers pour sauver Bastila ? Il fallait éclaircir cette histoire, d'autant plus que Vandar, Zhar et Dorak y voyaient là une manifestation de la Force et étaient donc prêts à enseigner la voie des Jedi à Revan, chose à laquelle Vrook n'était pas du tout d'accord. Revan se présenta ensuite devant le Conseil avec Bastila. Zhar fit les présentations et déclara que le Conseil était prêt à faire du jeune homme un Jedi. Vrook montra immédiatement son désaccord en affirmant qu'il fallait des preuves de la grande affinité de Revan avec la Force et que ses actes sur Taris n'étaient pas dus au hasard. Bastila et Zhar défendirent le jeune homme qui se montra d'ailleurs prêt à suivre la formation. Mais cette formation était longue et difficile, même pour un esprit jeune et ouvert. Déjà qu'il était dur d'enseigner à un enfant, quelle allait être la difficulté pour un adulte d'apprendre les voies des Jedi ?

Vrook Lamar

Vrook découvre le soldat Revan.
Image extraite de Knights of the Old Republic


  Lamar sentait la fierté et l'arrogance chez Revan, toujours ces mêmes sentiments qui l'avaient fait se perdre dans les Ténèbres. Vandar eut tôt fait de calmer son ami qui commençait à être agacé : tous les Maîtres désiraient guider à nouveau Revan dans la Force et personne ne voyait le très grand danger que cela pouvait engendrer. Est-ce ils étaient tous sûrs que Revan était bien mort ? Qu'allait-il se passer s'ils entreprenaient de le former et que le Seigneur Noir revenait ? Ce fut en ces termes que Lamar laissa exploser son mécontentement vis-à-vis de ses frères. Vandar stoppa immédiatement la réunion et demanda à Bastila et à Revan de retourner à leur vaisseau le temps que le Conseil délibère.

  Les délibérations entre Vrook et le reste du Conseil de Dantooine durèrent certainement toute la nuit, le Maître arguant que Revan allait sans nul doute retomber dans ses travers et redevenir un Sith. Il est vrai qu'il y avait de quoi s'inquiéter : si le jeune homme venait à retrouver sa mémoire grâce à la Force, il était capable de se retourner contre les Jedi et le Conseil. Quelque fut la décision que prirent les Maîtres à l'issue de leur discussion, ils durent très certainement reconsidérer la situation quand Bastila vint les voir au matin pour leur annoncer qu'elle avait eu une vision, ou plutôt un rêve commun avec Revan. Ce rêve montrait le chef des Croisés Jedi et le capitaine Malak au milieu de ruines. Visiblement, un lien s'était créé entre les deux jeunes gens. Cela convainquit Vrook qui garda tout de même son scepticisme, il fallait être prudent. La Force en avait donc décidé ainsi : Revan devait être reformé. Le Conseil convoqua à nouveau le jeune homme et les Maîtres lui expliquèrent que lui et Bastila étaient liés et que tous deux avaient la possibilité d'arrêter Dark Malak et les Sith. Toutefois, comme Vrook le souligna, il ne fallait pas que Revan se laisse envahir par des pensées de gloire et de puissance car elles menaient au Côté Obscur. La voie de la clarté était longue et difficile, comme il devait l'apprendre. Lamar lui demanda alors s'il était prêt à subir une telle épreuve, ce que le soldat de la République répondit par l'affirmatif.

  Il n'était pas facile de résister à l'attrait des Ténèbres : plusieurs Jedi s'étaient déjà écartés de la Lumière pour embrasser le Côté Obscur, prêtant allégeance au Seigneur Noir Dark Malak. La puissance de ce dernier croissait au fur et à mesure que les planètes étaient conquises par ses armées. Il était clair que la Force coulait toujours en Revan, plus que Vrook ne l'avait jamais vu chez aucun des apprentis. Mais il était obstiné et fier, une combinaison pour le moins dangereuse. Vrook pouvait seulement espérer que Revan allait prouver sa valeur aux Maîtres par ses actions et montrer ainsi que les Maîtres avaient eu raison de lui faire confiance.

  Le réentraînement de Revan se fit sous la tutelle de Zhar et de Bastila. Tous deux étaient très impressionnés par les capacités d'apprentissage du jeune homme : Zhar pensait qu'il atteindrait rapidement le rang de Padawan. Vrook en vint même à se demander si Revan n'avançait pas trop rapidement. Il le voyait souvent en train d'errer dans les halls de l'Enclave au lieu d'être occupé à étudier ses leçons, une attitude qui l'agaça, d'autant plus que le jeune homme était satisfait de la progression de sa formation. Revan aurait du mieux se concentrer sur ses leçons. La Force était puissante en lui, mais il devait être formé et guidé dans les voies Jedi s'il ne voulait pas connaître un destin semblable à celui qu'il avait été autrefois. Quand Revan lui posait des questions, Vrook y répondait : de tels désirs étaient inévitables, bien qu'il ne craignait que le jeune homme puisse rechercher des connaissances pour lesquelles il n'était pas préparé. Le Maître lui raconta les histoires de Dark Revan et de Dark Malak, des détails sur Bastila et d'autres choses. Et il lui expliqua aussi pourquoi il était très critique vis-à-vis de l'apprenti.

  Pendant quinze mille ans, la République avait apporté la paix et la stabilité à la galaxie. Maintenant, la République risquait de disparaître parce que, eux, les Jedi, lui avaient fait défaut. Revan et Malak étaient les modèles des idéaux que l'Ordre cherchait à défendre et pourtant ils avaient succombé aux tentations du Côté Obscur. Quand Revan disparut, Dark Malak prit sa place. Si ce dernier était arrêté, qu'est-ce qui empêchera un autre Jedi de prendre de nouveau le manteau de Seigneur Noir ? C'était ce fardeau que Vrook et les Maîtres devaient porter en prodiguant une formation stricte et des leçons inflexibles. C'est pourquoi l'Ordre ne pouvait tolérer aucun échec de la part de ses apprentis et de ses élèves. C'est pourquoi Vrook ne pouvait accepter du nouveau Revan que la perfection.

Vrook Lamar

Je ne peux accepter de vous que la perfection.
Image extraite de Knights of the Old Republic


  L'ancien Seigneur Noir parvint enfin à redevenir Padawan en sauvant une Jedi cathare, Juhani qui s'était égarée après avoir blessé son Maître Quatra. Cette action donna de grands espoirs à Vrook concernant le succès futur de Revan. Il allait certainement être un atout précieux. Pour le meilleur ou pour le pire, Revan était maintenant un vrai Padawan et le temps était venu pour lui et Bastila d'en savoir plus sur le rêve qu'ils avaient partagé. Les secrets pour arrêter Malak étaient peut-être cachés dans les anciennes ruines de Dantooine qu'ils avaient vu tous les deux dans leurs visions. C'est pourquoi le Conseil les envoya explorer les ruines qui se trouvaient non loin de l'Enclave.

  Le duo de Jedi revint : ils avaient découvert une carte stellaire incomplète ainsi que des indications mentionnant une certaine Forge Stellaire. Vrook demanda immédiatement à ce que les archives Jedi soient consultées afin de savoir s'il y était fait mention de cette Forge Stellaire et de ce qu'elle pourrait faire. L'objectif était de comprendre pourquoi Revan et Malak l'avaient recherchée. Dorak revint bredouille de ses recherches, cependant une chose était claire : il fallait trouver la Forge Stellaire. Comme Revan et Malak la recherchaient lorsqu'ils avaient commencé leur chute tragique, la Forge Stellaire devait être sûrement un puisant outil du Coté Obscur. La carte stellaire retrouvait sur Dantooine ne devait pas être la seule car elle indiquait d'autres emplacements sur Kashyyyk, Tatooine, Manaan et Korriban. Peut-être qu'en trouvant toutes les cartes stellaires, leurs données permettraient aux Jedi de situer la Forge Stellaire.

  Revan n'allait pas accomplir cette quête seul : Bastila et les compagnons qu'il avait rencontrés sur Taris allaient l'accompagner, de même que Juhani, la jeune Cathare que l'homme avait ramenée du Côté Lumineux. La Cathare en avait fait la demande et, après une longue délibération, Vrook et Vandar donnèrent leur accord : sa présence auprès de Revan devrait rappeler à celui-ci les dangers du Côté Obscur. Bien que Revan soit toujours aussi impétueux et qu'il soit l'unique espoir de l'Ordre et de la République dans la guerre contre les Sith, Vrook craignit que la recherche de cette mystérieuse Forge Stellaire ne le conduise de nouveau sur la route familière des Ténèbres. Cependant, Bastila était avec lui et elle l'aiderait du mieux qu'elle pouvait. Le destin de toute la galaxie était entre les mains de Revan et ce fut avec une certaine appréhension que Lamar vit l'Ebon Hawk, le vaisseau du jeune homme, décoller de l'Enclave.

  Les doutes de Vrook sur la capacité de Revan à résister aux Ténèbres étaient certes fondés, mais les actions du jeune homme parlaient en sa faveur. En effet, tout au long de son séjour sur Dantooine, il avait protégé les colons des Mandaloriens qui menaient des raids sur les fermes depuis quelques temps. Le Conseil les avait crus à tort inoffensifs jusqu'à ce que la fille de Jon, Ilsa, trouve la mort. Cette attitude naïve des Jedi était dû en fait qu'ils craignaient que Malak n'appuie les attaques des guerriers en armure. Toutefois, cela devait cesser et Revan avait reçu l'autorisation d'en découdre avec eux pour protéger les fermiers et il avait réussi au bout de quelques escarmouches et en tuant leur chef Sherruk.

  Avec Bastila, Revan résolut aussi la vendetta entre les Matale et les Sandral, deux puissantes familles de colons. Il faut dire qu'elles menaient la vie dure à Vrook Lamar car elles étaient en désaccord depuis leur installation sur Dantooine. Ahlan Matale accusait Nurik Sandral d'avoir enlevé son fils Shen, tandis que Casus, le propre fils de Nurik manquait aussi à l'appel depuis peu et personne ne savait ce qui lui était arrivé. Ahlan était assez impétueux et assez stupide pour déclarer la guerre sur un affront imaginaire. Les Jedi pouvaient la gagner, mais trop peu d'entre eux étaient disponibles. Revan hérita de ce problème quand Ahlan trouva le Conseil juste après que celui-ci ait demandé au jeune homme et Bastila d'enquêter sur les ruines près de l'Enclave. Lamar insista pour que Revan résolve ce problème de manière pacifique et il parvint. Il découvrit que Nurik avait fait prisonnier Shen Matale, croyant que Ahlan était pour quelque chose dans la disparition de Casus, hors ce dernier était mort suite à une attaque de chiens kath. Revan libéra le fils de Matale grâce à la fille de Nurik, Rahasia, amoureuse de Shen. Et l'affaire se conclut par un rapprochement entre les deux familles grâce à un mariage entre les deux enfants.

  Une question que se posa sûrement Vrook fut au sujet de Bastila et Revan : la jeune femme allait-elle lui révéler ses origines ? Il est vrai que Shan n'était pas d'accord avec l'idée de cacher la vérité à son compagnon, mais, pour le bien de la mission, elle ne devait rien dire. Par ailleurs, quelle serait la réaction de Revan en découvrant qu'il avait été autrefois cette personne qui avait désobéi au sage Conseil des Jedi en partant pour les Guerres Mandaloriennes et qui était devenu un Seigneur Sith ? Sûr qu'il représenterait une terrible menace s'il redevenait Dark Revan. Les  même doutes qu'il avait eu peu avant la décision de reformer Revan ressurgirent et il en fit part de nouveau part à son ami Vandar qui partageait à n'en pas douter ses sentiments. Il était bon de voir que la mission progressait avec un Revan toujours vivant : quelques fois, le jeune homme revint sur Dantooine au cours de sa mission pour faire quelques provisions au niveau de l'équipement. Peut-être Vrook le sentit-il, mais le jeune homme se rapprochait de plus en plus du Côté Lumineux, devenant de plus en plus puissant dans la Force.

  Dantooine avait jusque là échappée à la guerre. Toutefois, une flotte Sith émergea de l'hyperespace. Heureusement, Vrook et Vandar avaient pressenti dans la Force son arrivée, aussi eurent-ils à peine le temps de préparer l'évacuation de l'Enclave. La bataille commença par un bombardement orbital qui détruisit en bonne partie le centre d'entraînement, puis les Sith commandés par Dark Malak en personne descendirent sur la planète pour éliminer tous les Jedi. Beaucoup de Chevaliers moururent ce jour-là, mais le Conseil parvint à s'enfuir et on ignore si, avant de s'enfuir, Vrook affronta sabre laser à la main le Seigneur Noir pour laisser le temps nécessaire aux Jedi survivants de s'échapper.

  Les Jedi venaient de perdre Dantooine et leur Enclave. Malgré cela, Vandar rejoignit la flotte de la République commandée par l'amirale Forn Dodonna. Celle-ci venait de recevoir de la part de Carth Onasi, le soldat qui était avec Revan, une transmission de coordonnées. Sentant que le groupe de l'Ebon Hawk venait de découvrir l'emplacement de la Forge Stellaire, Vandar et plusieurs Jedi se joignirent donc à Dodonna et à sa flotte. Vrook fit-il partie du groupe Jedi qui combattit lors de la bataille décisive de la Forge Stellaire ? La réponse est probablement oui, Lamar ayant à cœur de mettre un terme à la menace des Sith une bonne fois pour toute. Toutefois, on ignore complètement quel fut son rôle mais le voir commander une partie de la flotte républicaine n'est pas difficile à imaginer. Son rôle au cours de la bataille aurait été alors éclipsé par celui de Vandar alors sur le vaisseau-amiral de la flotte de Dodonna.

Vrook Lamar

Vrook Lamar, Maître Jedi
Image extraite de Knights of the Old Republic


  L'ultime affrontement de la Forge Stellaire fut une victoire pour la République et les Jedi qui remportèrent alors la Guerre Civile des Jedi. Peut-être et même sûrement à la grande surprise de Vrook, Revan était resté fidèle au Conseil et aux Jedi et les avait guidés contre toute attente vers la victoire finale. Il avait ramené Bastila Shan du Côté Obscur ( la jeune femme avait été capturée et avait succombé aux Ténèbres suite à d'atroces tortures ) et il était venu à bout du Seigneur Noir des Sith Dark Malak au cours d'un duel épique. Seul un véritable Jedi pouvait être capable d'un tel exploit et Vrook le savait. C'est pourquoi Revan remonta grandement dans son estime.


  III.- Un des derniers Jedi.

  Hélas, à peine un an après la fin de la guerre, le héros Jedi quitta l'Ordre et ses amis pour de mystérieuses raisons. Certainement que Vrook trouva cela certainement dommage car Revan était un rassembleur et l'Ordre Jedi avait bien besoin de ce genre de personne : à peine une centaine de Jedi avait survécu à la guerre. De plus, peu de temps après son départ, des sanctuaires, des universités Jedi furent attaqués et des Jedi furent retrouvés assassinés. Que se passait-il ? Est-ce que les Sith étaient de retour ? Sûrement que oui : il n'y avait qu'eux qui désiraient plus que tout la fin de l'Ordre Jedi. Mais ces Sith étaient particuliers car ils étaient dans l'ombre. Sans l'aide d'un Jedi comme Revan pour contrer la menace, la situation était particulièrement délicate.

  Les Jedi décidèrent alors de se réunir pour tenter d'utiliser la Force afin de trouver le repaire de leurs ennemis. Le colonie miraluka, Katarr, fut tout désigné pour cela du fait de la forte présence dans la Force de sa population. La plupart des Jedi s'y rendirent, mais Vrook, pour on ne sait quelle raison, n'y alla pas, tout comme certains autres Jedi. Et ils eurent raison : la planète fut victime d'un cataclysme. Maître Vandar, Maître Zhar, Maître Dorak et beaucoup d'autres Jedi célèbres périrent ainsi que toutes les formes de vie à la surface de la planète.

  Un terrible coup portait à l'Ordre. Parmi les rares survivants, on comptait Vrook Lamar, Kavar, Lonna Vash, Zez-Kai Ell, Bastila Shan et Deesra Luur Jada. Les Jedi étaient en guerre, une guerre qui était sans précédent dans l'Histoire. Ils n'avaient pas encore affronté leurs adversaires sur le champ de bataille qu'ils étaient déjà à terre. Leurs ennemis parvenaient en quelque sorte à les atteindre à travers la Force, à les frapper puis retourner dans l'ombre. Comme le conclave de Katarr l'avait prouvé, la réunion de plusieurs Jedi semblaient les attirer comme des mouches. De plus, en se réunissant, ils mettaient en péril la vie des gens qui les entouraient comme le prouvait la mort de tous les Miralukas de Katarr. Ainsi, les rares survivants, sur une idée de Kavar, décidèrent-ils de diviser leurs forces et de se cacher jusqu'à ce qu'ils en sachent plus sur cette menace. Il fallait aussi qu'ils se dissimulent les uns des autres de telle sorte que la découverte d'un d'entre eux ne puisse pas compromettre la vie des autres. Les Jedi s'étaient résolus à ne pas se contacter tant qu'ils n'auraient pas trouvé le repaire des Sith. Avant de partir, tous les Jedi rescapés firent le serment de se retrouver sur Dantooine d'où ils pourraient préparer un plan d'attaque pour remporter la victoire sur eux. Ils se séparèrent et Vrook, qui était au départ en désaccord avec la stratégie de Kavar, se rendit sur Dantooine, lieu de son ancienne Enclave.

Vrook Lamar

Les derniers Jedi jurent de se retrouver un jour sur Dantooine.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Pourquoi le Maître Jedi prit-il la décision de se cacher sur Dantooine? Il faut savoir que les grandes tragédies, les anciens champs de bataille ou les lieux de souffrances laissaient des blessures dans la Force, des échos, à tel point qu'il était difficile de se concentrer pour un utilisateur de la Force. En venant sur Dantooine, ces échos servirent à masquer la présence de Lamar et allaient lui permettre de mener une enquête dans les ruines de l'Enclave pour en savoir plus sur ses assaillants.

  Sur la planète, il retrouva de nombreuses personnes comme Terena Adare qu'il connaissait depuis des années. La femme était devenue la directrice du gouvernement de Khoonda, dont le siège était l'ancienne demeure des Matale, et on se doute qu'elle accueillit son ami chaleureusement. Ce fut elle certainement qui avertit Lamar du fait que, pour bon nombre de personnes, les Jedi n'étaient plus les bienvenus sur Dantooine. En effet, beaucoup pensaient que l'Ordre les avait abandonnés quand Dark Malak avait attaqué la planète et ordonné à ses troupes d'exécuter quelques colons. Adare était prête à aider le Maître Jedi, mais elle rencontrait des difficultés avec les mercenaires qui venaient pour piller l'Enclave. Elle craignait que leur chef, Azkul, ne cherche à la renverser. Terena ayant donc besoin d'aide tout comme lui, les deux amis conclurent un accord, Vrook décidant de protéger les colons et Adare garantissant le secret sur la présence du Jedi. Notons qu'en plus de leurs ennemis invisibles, les Jedi avaient leur tête mise à prix par l'Échange, le syndicat du Crime Intergalactique, pour on ne sait quelle raison.

Vrook Lamar

Vrook Lamar retourne sur Dantooine.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Un pincement au cœur saisit certainement Lamar quand il vit l'ancienne Enclave en ruines. Tant de Jedi y avaient été formés et il se souvint sans doute de son ami mort Vandar. Mais l'heure n'était pas à la nostalgie : il devait chercher des éléments dans l'Enclave susceptibles de l'aider contre les ennemis responsables de la mort de Tokare. Comme il s'en doutait, les bibliothèques Jedi avaient été pillées par des ferrailleurs à la recherche des trésors Jedi. On se doute qu'il ne trouva pas grand chose d'intéressant dans le niveau inférieur de l'Enclave pour l'aider dans sa quête contre ceux qui avaient presque éradiqué les Jedi. On se demande si sa mission ne consistait pas aussi à défendre ce qui restait de l'Enclave Jedi. Un grand savoir Jedi était enterré là avant que la planète ne se fasse attaquée et les nombreux pillages avaient permis de propager beaucoup de secrets Jedi à travers la galaxie. Entre les mains des ennemis des Jedi, de telles connaissances pouvaient être utilisées pour les traquer et les tuer, pour trouver d'autres Enclaves et d'autres lieux de rassemblements. Alors Vrook décida de faire tout son possible pour protéger les dernières reliques.

  Le Maître se doutait que sa présence avait été remarquée par les mercenaires d'Azkul. De plus, ces derniers se montraient de plus en plus violents vis-à-vis des colons et de la milice de Khoonda. Quelque chose se tramait, Lamar en était sûr. C'est pour connaître les plans d'Azkul que le Jedi se laissa capturer par les mercenaires. Cela se fit dans le niveau inférieur de l'Enclave où Vrook se rendait régulièrement. Pour ne pas éveiller les soupçons sur sa volonté de se laisser prendre, Lamar tua quelques mercenaires avant de baisser les armes. Il fut amené dans une cachette située dans une caverne de kinrath et on l'enferma dans une cage de force. Et sa tactique porta ses fruits : alors que les mercenaires discutaient, il apprit qu'Azkul avait prévu d'attaquer Khoonda de se servir de Lamar comme otage pour faire pression sur l'Administratrice. Il y avait de fortes chances pour qu'il fasse cela sans attendre car, en effet, Vrook attendit parler par les hommes d'Azkul d'un Jedi qui venait d'arriver sur Dantooine. L'attaque de Khoonda permettrait ainsi de faire d'une pierre deux coups, en récoltant la prime offerte par l'Échange pour la capture de ce nouveau Jedi et en s'occupant une bonne fois pour toutes de l'Administratrice Adare. On imagine que Vrook pensa à un plan pour que Khoonda soit sauvée sans que l'affrontement ne vire au bain de sang. Au moment où Azkul viendrait à Khoonda pour réclamer la démission de Adare, Vrook n'aurait plus eu qu'à utiliser la Force pour s'échapper et arrêter le chef des mercenaires, mettant ainsi fin au conflit.

  Mais le mystère demeurait sur ce Jedi qui venait de débarquer sur la planète. Qui était-il ? Lamar eut la réponse quand il vit arriver la dernière personne qu'il s'attendait à voir : l'Exilée Meetra Surik. Celle-ci, avec ses compagnons tentèrent de libérer le Maître Jedi de sa prison, mais ils durent avant tout s'occuper des mercenaires. Une fois les mercenaires vaincus et le champ énergétique de sa cage coupé, Vrook laissa éclater son exaspération vis-à-vis de ce que venait de faire la jeune femme : toujours à foncer la tête baissée sans réfléchir aux conséquences de ses actes. Si la jeune femme s'attendait à des remerciements de sa part, elle se trompait. Khoonda était en danger et elle venait de ruiner la meilleure chance d'éviter un conflit à grande échelle. Il fallait faire vite, aussi le Maître Jedi prit-il les devants en partant immédiatement pour Khoonda pour trouver l'Administratrice Adare.

Vrook Lamar

Vrook est délivré à contrecœur par Meetra Surik.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Sur le chemin vers Khoonda, Vrook ne put s'empêcher de se demander pourquoi Meetra était sur Dantooine ? Etait-ce pour se venger ou pour l'aider ? Elle ne s'était pas montrée hostile envers lui, ce qui était de bon présage. De plus, il l'avait senti, bon nombre de ses compagnons étaient sensibles à la Force : seraient-ils des Jedi potentiels ? Lamar informa Terena que les mercenaires avaient conçu un plan visant à anéantir le gouvernement. L'Exilée arriva ensuite au siège de Khoonda et l'Administratrice demanda son aide afin de préparer les défenses avec le chef de la milice, Zherron, ce que la jeune femme accepta. Vrook aida également aux préparatifs et constata que les actions de Meetra étaient dignes d'un serviteur de la Lumière. Après la bataille, il allait certainement lui falloir répondre aux questions que la jeune femme se posait.

   Les préparatifs presque terminés, Vrook retrouva Zherron et Surik au dehors près du champ de mines qu'allait devoir traverser les mercenaires pour atteindre le bâtiment du gouvernement. Alors que les deux autres finissaient de renforcer les défenses, Lamar décida de partir en éclaireur vers le camp des mercenaires dans le but de retarder leur assaut. Et il s'en alla, la lame verte de son sabre laser allumée, prêt au combat. Le Maître Jedi trouva le camp et y affronta plusieurs adversaires. Les mercenaires portaient des armures de combat qui furent incapables d'arrêter la lame laser du Jedi, cette même lame repoussant les tirs de blasters des hommes d'Azkul. Lamar ne trouva pas ce dernier : il devait être à Khoonda en train de diriger ses mercenaires pour l'assaut. Mais qu'à cela ne tienne, le Maître Jedi allait le retrouver. Durant son retour, il fut retenu par quelques mercenaires à l'entrée du bâtiment : les forces ennemies étaient en effet parvenues à pénétrer les défenses.

  A son arrivée, Azkul, Meetra et les soldats de chaque camp se tenaient dans le couloir juste à côté du bureau de l'Administratrice Adare, prêts pour le dernier affrontement de la bataille. Vrook arriva à temps et la fin de la bataille de Khoonda commença. La milice était aidée par des droïdes d'assaut équipés de boucliers contre les blasters, mais les mercenaires portaient des vibrolames. Azkul se jeta sur Adare, mais il trouva l'Exilée et son sabre laser sur son chemin. Vrook se lança contre les mercenaires. La confusion la plus totale régna pendant un moment, jusqu'à ce qu'au final, les mercenaires et leur chef Azkul gisèrent sur le sol, morts. Khoonda était sauvée, en grande partie grâce aux actions courageuses et héroïques de Meetra Surik et de Vrook Lamar.

Vrook Lamar

La bataille se déplace dans les couloirs du siège du gouvernement de Khoonda.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  A présent, le Maître Jedi était disposé de parler de ce que la jeune femme souhaitait. Meetra voulut tout d'abord savoir où étaient passés tous les Jedi et où étaient les survivants. A chaque fois, Vrook lui répondit ce qu'il savait à savoir le massacre de Katarr et la décision des derniers Jedi de se dissimuler jusqu'à ce que leurs ennemis, fiers de leur victoire, sortent de l'ombre. Hélas, comme il le lui fit remarquer, cela ne s'était toujours pas produit et les Chevaliers de la Lumière étaient encore obligés de se cacher pour survivre. Il fut très surpris en apprenant que les Sith s'étaient montrés à l'Exilée et qu'ils l'avaient attaquée. Lamar n'avait relevé aucun indice de la présence des Sith sur Dantooine. Pourquoi s'en prenaient-ils à la jeune femme alors qu'elle n'était plus un Jedi, ne pouvant plus ressentir la Force ? Les Sith semblaient pourtant persuadés du contraire, même si le mystère régnait sur la manière dont ils avaient réussi à la retrouver car le procès de l'ancienne général des Guerres Mandaloriennes n'avait pas été rendu public. Mais les Sith avaient frappé et elle avait survécu. Avec de telles informations, Vrook vit là le signe que les Jedi pouvaient désormais se rassembler et combattre enfin leur adversaire. Il demanda à Meetra de continuer sa quête des derniers Jedi : si elle arrivait à en déceler d'autres ou à découvrir des traces de la menace sith, les Jedi pourraient se réunir sur Dantooine et, à partir de là, ils pourraient décider de la marche à suivre.

  Vint alors le sujet du procès de la jeune femme qui voulut connaître les raisons qui avaient poussé les Maîtres à l'exiler. Avant tout, Vrook désira avoir de plus amples explications sur la manière dont Surik avait pris connaissance de l'enregistrement du procès. Il apprit alors qu'elle avait trouvé cet enregistrement dans les archives d'Atris qui était toujours en vie. En cours de l'enregistrement, les Maîtres Jedi avaient parlé de quelque chose qui était arrivé à la jeune femme et cette dernière désirait savoir ce que c'était. Seul le Conseil pouvait le savoir et si les rescapés du Conseil décidaient de lui dire ce qui lui était arrivé, Lamar était prêt à assumer leur décision et ses conséquences. Cependant, le Maître prit la décision de ne rien révéler sur l'écho qui habitait l'Exilée, préférant déclarer qu'il ne savait pas grand chose sur ce sujet et que, de toute façon, cette affaire ne regardait que le Conseil tant qu'il n'avait pas été décidé de la révéler. La raison officielle de l'exil était la participation de la jeune femme aux Guerres Mandaloriennes. Elle avait été la seule à être revenue pour affronter ses juges. Vrook ne doutait pas que Meetra lui en voulait encore de l'avoir chassée de l'Ordre. Il avait espéré que l'isolement de la Jedi allait lui donner le temps de réfléchir sur ce qui s'était passé et ce qu'elle avait fait mais, au vu du fait qu'elle soutenait toujours l'action des Croisés Jedi pendant la guerre contre les Mandaloriens, cela n'avait pas fonctionné.

  La jeune femme voulut ensuite savoir pourquoi le Conseil avait décidé de la couper de la Force. Vrook défendit les Maîtres car ils ne lui avaient "rien" fait : de tels châtiments n'étaient réservés qu'à quelques "élus" et bien que cela avait été en leur pouvoir, ils ne lui avaient pas infligé une telle perte. Lamar lui conseilla de se poser la question sur ce qui lui était arrivé. Quand Meetra affirma ensuite qu'elle parvenait à reconstituer son lien avec la Force, Vrook fut dubitatif : il ne ressentait aucun pouvoir en elle, comme ça avait été le cas lors de la séance dans la chambre de justice du Conseil sur Coruscant, il y a très longtemps. Peut-être que le fait de retourner dans des lieux connus et voyager avec d'autres personnes avait dû réveiller la Force qui dormait en elle.

Vrook Lamar

Vrook répondant aux questions de l'Exilée.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Le Maître Jedi fut encore plus surpris quand Meetra révéla qu'elle était liée à une personne et que ce lien était mortel. Les liens de Force étaient des liens qui grandissaient entre maître et élève et plus généralement entre deux êtres sensibles à la Force, comme ce fut le cas entre Revan et Bastila. Habituellement, de tels liens conféraient un supplément de puissance, mais pas à un tel niveau. Il s'agissait peut-être juste d'une vue de l'esprit de la part de la jeune femme, pourtant, Vrook s'en souvenait, quand elle était une simple étudiante à l'Enclave, son aptitude à créer des liens et à influencer les autres était un perpétuel sujet de discussion. C'était probablement une sorte de châtiment mais un lien qui unissait deux vies ensemble ne semblait pas du tout naturel pour le Maître Jedi. De plus, une perte de contact avec la Force rendait impossible ce genre de liens.

  Cependant, Lamar savait que la jeune femme disait la vérité, ses aptitudes au combat et sa manière de brandir le sabre laser lors de la Bataille de Khoonda étaient la preuve que la Force était toujours présente en elle. Sachant que Meetra allait poursuivre sa quête des derniers Jedi pour les réunir sur Dantooine et faire face aux Sith, Vrook se prépara à lui enseigner une technique Jedi. On ignore cependant si ce fut une technique de combat ( une des sept formes ) ou une technique permettant de canaliser la Force et de conserver son énergie pendant un combat. L'ancienne général de Revan apprit la nouvelle technique assez rapidement, même si sa maîtrise n'était encore qu'approximative mais, en continuant à s'entraîner, Vrook savait que tout devrait bien se passer. Et Meetra Surik quitta Dantooine à bord de son vaisseau, l'Ebon Hawk. Lamar reconnut sans doute le vaisseau de Revan et il ne put s'empêcher de se demander si le Héros de la Guerre Civile des Jedi était mort.

  L'Enclave Jedi fut remise en état rapidement, grâce à l'aide financière de l'Administratrice Adare et de la bonne volonté des colons qui se mirent à apprécier de nouveau les Jedi suite à l'aide décisive qu'ils avaient apportée lors de la bataille de Khoonda. L'accès à la salle du Conseil fut enfin libéré et Vrook se rendit là-bas. La végétation avait envahi les ruines de l'ancienne académie, mais l'endroit était assez solide pour tenir un conseil en toute sécurité. Quelques jours plus tard, Vrook fut rejoint par les Maîtres Kavar et Zez-Kai Ell. Sa joie fut grande quand il vit ses amis toujours en vie. Tous deux avaient été retrouvés par Meetra qui fit son apparition peu après les retrouvailles des trois Jedi. Tous étaient d'accord sur un point : quelque chose avait changé en elle. L'Exilée n'était pas là pour se venger mais pour arrêter les Sith, cependant Vrook et les autres Maîtres refusèrent de l'aider : ils allaient continuer à attendre. La jeune femme soutint pourtant que l'ennemi s'était démasqué et qu'il fallait riposter maintenant mais les Maîtres ne voyaient pas dans ces Sith la véritable menace. Ils avaient vu leurs soldats et les vestiges de leur flotte, mais ce n'était, pour eux, qu'une sorte d'appât pour les pousser à se dévoiler. Lorsque Surik avait aidé la Reine Talia lors de la Bataille d'Ondéron, Kavar avait senti que quelque chose avait tenté de se nourrir de l'énergie de la planète et d'en pomper la Force. Si les Jedi se rassemblaient et s'ils partaient en guerre maintenant contre ces ombres, ils disparaîtraient et ils mourraient pour rien. Quelque était cette terrible menace, elle devait être combattue uniquement par ceux qui maîtrisaient la Force, la République étant déjà hors-jeu dans ce conflit. Ce n'était pas avec les armes que cette guerre allait se gagner, mais avec la Force et c'était pour cette raison que l'Ordre Jedi ne devait pas s'éteindre car seul lui pouvait vaincre cet ennemi.

  Enfin face à trois membres du Conseil, la jeune femme leur demanda des explications sur son exil. Vrook lui déclara de nouveau la version officielle, le fait qu'elle avait suivi Revan lors des Guerres Mandaloriennes. Mais Zez-Kai Ell n'était pas d'accord avec lui et répondit que quelque chose avait changé en elle à son retour de la guerre. Elle n'était plus une Jedi, mais ils ne pouvaient rien lui dire à l'époque, certaines explications nécessitant un travail sur soi-même de sa part. La raison de son exil était en fait sa facilité à tisser des liens dans la Force. Vrook avait vu lors de sa libération de Khoonda à quel point elle avait influencé ses compagnons au combat. Ces liens étaient différents de ceux entre un Maître et son élève et ils résonnaient au travers de ceux qui accompagnaient la jeune femme. Cette résonance était encore plus forte quand eux aussi étaient réceptifs à la Force. Elle attirait les gens vers elle, surtout ceux en qui la Force était puissante. Des liens tellement forts qui faisaient que chacun ressentait ce que l'autre ressentait : quand elle souffrait, leur âme le ressentait et quand c'était eux qui avaient mal, la jeune femme ressentait leur douleur. Les Maîtres ignoraient comment cela était arrivé, mais Lamar savait que ce n'était pas la première fois qu'elle avait senti le poids de tant de vies. Et cela avait été déjà le cas lors des Guerres Mandaloriennes.

Vrook Lamar

Vrook, entouré de Kavar et de Zez-Kai Ell, a des révélations à faire à Meetra Surik.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Ce n'était pas eux qui l'avaient coupée de la Force, mais elle, lors de l'ultime bataille, celle sur Malachor V. Les liens qu'elle avait tissé avec tous les Jedi et les soldats républicains, leurs cris d'agonie lorsque la gravité de la planète les avaient broyés, une telle souffrance, personne n'aurait pu la supporter en entendant la Force et Meetra s'était coupée d'elle pour pouvoir survivre. Les cris de ceux qui avaient combattu à ses côtés continuaient de résonner à la surface de Malachor V et au plus profond d'elle. Quand elle était revenue vers eux, les Maîtres avaient vu ce qui était arrivé. L'Exilée portait en elle toutes ces morts de Malachor et cela lui avait laissé un poids sur l'estomac, une faim inextinguible qui faisait que sa capacité déconcertante à tisser des liens permettait inconsciemment à la jeune femme d'absorber en quelque sorte la vie des autres et de siphonner leur volonté pour les dominer. Vrook savait que cela était digne de l'enseignement des nouveaux Sith : vivre sur le dos des autres, sur ceux qui étaient sensibles à la Force. L'Exilée était puissante, mais cette puissance n'était que le résultat de la mort qu'elle avait semée pour parvenir jusqu'ici. Les liens qu'elle tissait l'obligeaient inconsciemment à tuer pour devenir de plus en plus forte, pour nourrir le vide qui était en elle. Meetra sentait de nouveau la Force, mais elle n'était plus capable de se ressentir elle-même. Ce qu'elle portait en elle était une chose horrible car elle pouvait signifier la mort des Jedi car plus elle se liait aux gens, plus ces liens attiraient les autres vers elle. Surik représentait donc clairement une menace pour tous les Jedi, pour toutes les créatures vivantes de la galaxie et pour la Force. Telle était la terrible conclusion à laquelle les Maîtres étaient arrivés.

  Le jugement que le Conseil avait prononcé il y a quelques années était toujours d'actualité : il fallait que l'Exilée s'en aille et sans le lien qui l'unissait à la Force. Il fallait donc la couper définitivement de la Force, un sort qui était toujours appliqué avec la plus grande parcimonie. Meetra, comprenant la menace qu'elle pouvait représenter, accepta courageusement le châtiment que les Maîtres allaient lui infliger. Vrook la rassura : cela allait se faire sans douleur, mais il fallait passer par là. Les trois Maîtres immobilisèrent la jeune femme et commencèrent à exécuter la sentence. Certainement trop concentrés sur le rituel, ils ne virent pas arriver une vieille femme qui les envoya tous voler à travers la salle du Conseil grâce à une vague de Force. Vrook se releva et se précipita vers Meetra pour certainement continuer le rituel, mais une seconde vague de Force l'éloigna de la jeune femme.

  La nouvelle arrivante se révéla être Kreia, l'ancien maître de Revan. Quelle était la raison de sa présence ? Kreia les traita d'arrogants, arguant que l'Exilée avait apporté la vérité tandis qu'eux la condamnaient et elle jura que plus jamais les Maîtres ne lui feraient de mal. Vrook et ses compagnons étaient atterrés par la présence de Kreia : tous l'avaient crue morte au cours des Guerres Mandaloriennes, après son exil. Lamar comprit que la vieille femme avait accompagné Meetra lors de sa quête des derniers Jedi en temps que maître de la jeune femme. Cette dernière gisait à ce moment sur le sol, en état de choc, car le rituel avait été arrêté en plein milieu. Toutefois, Vrook savait qu'elle pouvait encore les entendre et il mit la jeune femme en garde contre l'enseignement de Kreia qui était déjà responsable par ses leçons de la déchéance de Revan.

Vrook Lamar

Face à un fantôme du passé.
Image extraite de Knights of the Old Republic II - The Sith Lords


  Le Côté Obscur émanait de Kreia, Vrook le sentait. Les Maîtres Jedi allumèrent leurs sabres laser, prêts à affronter leur ennemi dans un combat à mort. Mais Kreia ne dégaina pas son arme et elle chercha à leur faire comprendre quelque chose. Cette Sith voulait leur montrer ce qu'on ressentait quand on avait connu les Guerres Mandaloriennes et toutes les guerres de la galaxie. Elle voulait leur montrer la galaxie à travers les yeux de l'Exilée et, sur ces mots, de terribles éclairs rouges frappèrent Vrook et ses compagnons. Le Maître Jedi sentit la Force le quitter, comme absorbée par les éclairs en provenance de Kreia qui était, en fin de compte, le Seigneur Sith Dark Traya. Et, une fraction de seconde après avoir perdu la Force, les Maîtres furent dépouillés de leur énergie vitale. Le corps de Vrook Lamar et ceux de ses frères Jedi Kavar et Zez-Kai Ell tombèrent sur le sol, vides de toute étincelle de vie. Dark Traya quitta ensuite les lieux, laissant derrière elle les trois dépouilles des Maîtres et une Meetra Surik inconsciente. Quand celle-ci retrouva ses esprits et se précipita vers les Jedi, elle ressentit dans les dépouilles une véritable absence au sein de la Force. Ainsi fut la mort de Vrook Lamar, une mort qui signa le point de départ du combat final de l'Exilée contre le Triumvirat Sith de Malachor V : Dark Sion le tueur de Jedi, Dark Nihilus responsable du massacre de Katarr et Dark Traya, assassin des derniers Maîtres Jedi.



Note de Revan_Skywalker : les visages de Revan et de l'Exilée Meetra Surik qui apparaissent dans cette fiche ne sont pas officiels. Les images concernées ne sont fournies qu'à but illustratif.

Plusieurs passages sur le comics Kotor ont été écrit par Whiterevan qui a eu la gentillesse de m'aider. Donc un très grand MERCI à elle !!
Informations encyclopédiques
Vrook Lamar
Nom
Vrook Lamar
Espèce
Fonctions
Maître Jedi
Membre du Conseil Jedi de l'Enclave de Dantooine
Membre du Haut-Conseil Jedi du Temple de Coruscant
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
24 218


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Site officiel de John Jackson Miller
  • Chevaliers de l’Ancienne République Vol. 1 : Il y a bien longtemps...
  • Chevaliers de l’Ancienne République Vol. 2 : Ultime Recours
  • Chevaliers de l’Ancienne République Vol. 3 : Au coeur de la peur
  • Chevaliers de l’Ancienne République Vol. 5 : Sans pitié !
  • Knights of the Old Republic (jeu vidéo)
  • Knights of the Old Republic 29 - Exalted #1
  • Knights of the Old Republic 31 : Turnabout
  • Knights of the Old Republic 32 : Vindication #1
  • Knights of the Old Republic 33 : Vindication #2
  • Knights of the Old Republic 35 : Vindication #4
  • Knights of the Old Republic II : The Sith Lords
  • Tales 23

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.