Messo


Messo était un agent séparatiste qui trahit un sénateur républicain pendant la Guerre des Clones.

  Messo, né à l'époque de l'avènement de l'Empire, avait l'apparence d'un crocodile qui se serait dressé sur ses pattes. Son espèce n'a pas encore été répertoriée ; elle se caractérisait par une peau verte écailleuse, une gueule proéminente agrémentée de crocs acérés, une langue fourchue, des yeux jaunes globuleux, une petite taille et un corps robuste. C'était un personnage malhonnête et cupide, coupable de nombreuses trahisons.

  Peu avant que la Guerre des Clones commençât, cette sorte de reptile, qui parlait fort bien le basic, devint assistant d'un sénateur de la République galactique. Celui-ci était un homme probe et loyal ; pour lui, Messo, à contre-cœur, accomplissait les tâches les plus insignifiantes, consistant en gros à ouvrir des portes et à accueillir des invités.

  Mais peu à peu, le sénateur, trouvant que son assistant était digne de confiance, fit de lui un véritable conseiller, avec qui il aimait à discuter. Toutefois, Messo, de son côté, conspirait ; son travail ne lui plaisait guère et il estimait qu'il ne gagnait pas assez d'argent. C'est pourquoi, lorsque certains membres de la Confédération des systèmes indépendants le joignirent, il décida de trahir son supérieur.

  Enfin, à cette époque de la guerre, les Séparatistes, quelque peu dépassés par leurs ennemis de la Grande Armée, recrutèrent un réseau d'agents susceptibles de leur livrer les informations les plus intéressantes s'agissant de la République. Messo devint d'entre eux et, grâce à lui et à d'autres espions, Dooku et Grievous purent triompher sur quantité de champs de bataille.

Messo

Messo (à droite) est l'un des nombreux agents de Dooku.
(Star Wars: The Clone Wars Volume 2: Crash Course)


  C'est ainsi que Messo fit en sorte que le sénateur qu'il assistait lui accordât sa confiance, afin qu'il lui révélât, par exemple, des informations sur les stratégies et les prochaines offensives de la République. Le reptile y parvint avec habileté ; le Républicain ne se douta jamais de rien, et le Comte Dooku était satisfait de son laquais.  

  Au cours du conflit, Tyranus joignit le sénateur dont Messo était l'assistant et commença à le menacer. Il lui ordonna de donner sans attendre aux Séparatistes les registres détaillant les troupes, les prochaines attaques et le plan de bataille des Républicains ; s'il refusait, sa famille serait tuée. Contraint à obéir, et encouragé par l'infâme Messo, l'homme politique céda et, trompant la sécurité, déroba lesdits registres.

  Le sénateur étant loyal, il regrettait beaucoup de devoir trahir la République. Souvent Messo le rassurait en affirmant qu'il y avait été forcé, qu'il n'avait pas d'autre choix. Vraisemblablement à l'insu de tous, l'homme politique et son assistant se rendirent sur le toit d'un bâtiment pour rencontrer les Séparatistes. Messo tenait le parapluie de son supérieur pour qu'il s'abritât ; il portait alors une sorte de toge brune et une coiffe verte.

  Le crocodile et le sénateur attendirent ainsi que leurs interlocuteurs arrivassent, afin de leur remettre les registres volés. Le Républicain confia à Messo qu'il pensait être coupable d'une trahison ; il était devenu un pion dans les mains de Dooku. Une fois de plus, son assistant feignit d'être affecté et rassura son supérieur. Celui-ci remercia alors Messo, qui, lui, était digne de confiance.

Messo

Messo et le sénateur attendent les Séparatistes.
(Star Wars: The Clone Wars Volume 2: Crash Course)


  Tout à coup Asajj Ventress, le suppôt de Dooku, apparut, accompagnée de deux droïdes. Elle demanda au sénateur de lui donner les dossiers qu'il avait dérobés. Contre sa volonté, le Républicain s'apprêta à lui remettre la disquette contenant les plans de bataille de ses alliés et des Jedi ; mais avant, il désira avoir une preuve que sa famille était sauve.

  Ventress lui signifia que ses proches seraient épargnés s'il continuait à coopérer. Le sénateur, irrité, lui rappela que Dooku avait promis qu'il n'exigerait rien de plus ; il refusa de donner les registres. Aussi Messo, jusqu'à alors à l'écart, révéla sa trahison : il enleva la disquette des mains du Républicain. Ce dernier était stupéfait et déçu ; mais il comprit vite : Messo était un agent séparatiste intéressé seulement par les crédits.

  Soudain Asajj remarqua que Messo et le sénateur avaient été suivis. En effet, les Républicains, qui avaient subi de nombreuses défaites pendant la guerre, conclurent que l'ennemi connaissait leurs plans de bataille grâce à des espions. C'est pourquoi plusieurs Jedi enquêtèrent. Le reptile fut démasqué ; Ki-Adi-Mundi et ses soldats clones arrivèrent ainsi sur le toit du bâtiment sur lequel Ventress et les autres se trouvaient.

Messo

Messo trahit le sénateur en lui volant la disquette.
(Star Wars: The Clone Wars Volume 2: Crash Course)


  Mundi et ses hommes sautèrent de leur canonnière et attaquèrent Ventress et ses droïdes. Messo, terrifié, profita de la confusion des combats pour s'enfuir avec les registres contenant les informations sur la République ; il évita des tirs et disparut. Asajj blessa mortellement le sénateur qu'il avait assisté et combattit Ki-Adi-Mundi, avant de faire s'écraser la canonnière de ses ennemis.

  La tueuse s'enfuit à son tour. Le Céréen, blessé, était le seul survivant de cette mission. Il se précipita pour aller secourir le sénateur blessé par Ventress. Au sol, celui-ci allait mourir. Il regretta sa trahison forcée, mais, afin d'aider les Jedi, il confia à Mundi que son assistant se rendrait sûrement dans le système de Mon Gazza pour remettre la disquette aux Séparatistes.

Messo

Messo s'enfuit, alors que Mundi et Ventress s'affrontent.
(Star Wars: The Clone Wars Volume 2: Crash Course)


  Mundi rentra, fit un rapport à ses alliés, qui conclurent qu'il fallait retrouver Messo avant que les Séparatistes pussent récupérer les dossiers. Ils prièrent Anakin Skywalker et Ahsoka Tano, qui participaient alors à la Bataille de Queel, de se rendre immédiatement sur Mon Gazza pour arrêter l'agent séparatiste.

  Lorsque les deux Jedi arrivèrent sur Mon Gazza, c'était l'époque des grandes courses de modules. Très vite, exploitant les informations qu'on lui avait données, Anakin aperçut Messo. Il entendait profiter des faiblesses ordinaires des espions : selon le jeune homme, ceux-ci étaient prévisibles ; quand ils se savaient découverts, ils paniquaient et commettaient des erreurs.

Messo

Messo est suivi par Anakin.
(Star Wars: The Clone Wars Volume 2: Crash Course)


  Skywalker n'obéit pas aux ordres de Ki-Adi-Mundi, qui l'avait sommé de capturer Messo et de récupérer les fichiers volés ; il voulait plutôt le suivre afin de détruire le réseau d'espionnage des Séparatistes. Anakin suivit le crocodile dans la multitude des rues de Mon Gazza. L'ancien assistant sénatorial pénétra dans la salle réservée aux équipes de la course qui était près de commencer ; pour cela, il présenta à deux gardes une plaque d'identification, qu'il avait sans doute obtenue grâce à la Confédération.

  Messo, qui se sentait suivi, eut le temps de remettre la disquette républicaine à un autre agent séparatiste, Maxus, sans qu'Anakin le vît. Il monta dans l'une des loges destinées à assister à la course de modules. Comme il l'avait prévu, Skywalker arriva. Messo dégaina son pistolet blaster et tira sur le Jedi.

Messo

Messo est désarmé par Anakin.
(Star Wars: The Clone Wars Volume 2: Crash Course)


  Mais Anakin détourna le laser avec son sabre ; le tir fut dévié sur la main de Messo, qui bascula vers l'arrière et tomba dans le vide. Cependant Skywalker le rattrapa par la main, lui ordonnant de lui donner les fichiers volés. L'espion, dans une position délicate, assura qu'il n'avait plus la disquette : le Jedi avait donc, selon lui, échoué.

  Quoique retenu par le bras d'Anakin, Messo, dans le vide, ne cessait de bouger, si bien que le jeune Jedi le lâcha. L'agent séparatiste tomba sur le circuit où avait lieu une course de modules : il mourut après avoir été percuté par quelque véhicule. Skywalker était déçu ; il n'avait pas retrouvé les fichiers républicains. Le personnel d'entretien alla par la suite nettoyer les restes de Messo, non sans dégoût. Cet accident était d'ailleurs très fréquent.

Messo

Messo tombe sur le circuit, tandis que les modules de course approchent.
(Star Wars: The Clone Wars Volume 2: Crash Course)


  Quant à Anakin et à Ahsoka, ils n'avaient pas totalement échoué. Skywalker se doutait que Messo, avant de mourir, avait donné la disquette à un allié dans une équipe de course, puisque les écuries de compétition étaient une bonne couverture pour les espions. Le Jedi avait raison ; Maxus détenait les fameux fichiers.

  Il joignit discrètement le Comte Dooku pour lui signaler que Messo était mort ; cela réjouit le Sith parce que le reptile n'avait pas eu le temps d'aller chercher son payement.  Maxus, néanmoins, ne put transmettre les informations sur les Jedi aux Séparatistes, car elles étaient chiffrées. Finalement, l'enregistrement fut détruit : la victoire était républicaine.
Informations encyclopédiques
Messo
Nom
Messo
Fonctions
Assistant sénatorial (officiellement)
Agent séparatiste (officieusement)
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
24/12/2009

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
4 181


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • The Clone Wars Aventures Vol. 2 : Point d'impact

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.