Ni'Korish


Reine-Mère de Hapès célèbre pour sa haine envers les Jedi et mère de Ta'a Chume

Continuité : Legends


  Ni'Korish fut la Reine-Mère du Consortium de Hapès durant les dernières années de l'Ancienne République et les premières années de l'Empire Galactique. Hapès ayant depuis longtemps fermé ses frontières avec le reste de la galaxie, le changement politique affecta peu le règne de Ni'Korish.

  Dans une confédération pourtant célèbre pour la beauté de ses habitants, les Reine-Mères étaient réputées pour leur grande beauté ainsi que pour le fait que l'âge affectait peu cette beauté. Ni'Korish ne fit certainement pas exception. Ni'Korish assura la pérennité de sa dynastie en mettant au monde plusieurs filles. Nous n'en connaissons pas le nombre exacte mais l'une d'elles, sans doute l'aînée, allait régner après sa mère sous le nom de Ta'a Chume et une de ses sœurs se nommait Secciah. Si on sait très peu de choses sur le règne de Ni'Korish, celle-ci fut surtout célèbre pour la haine féroce qu'elle vouait aux Jedi.

  Cette haine avait des origines très anciennes : le gouvernement de Hapès s'était toujours méfié des Jedi (bien que ce soit des Jedi qui aient permis la naissance du Consortium en éliminant les Pirates Lorell). Mais cette méfiance était sans doute justifiée par la politique intérieure de Hapès. En effet, les intrigues de cour étaient nombreuses à Hapès et les ennemis les plus dangereux de la Reine-Mère étaient souvent ses propres sœurs ou ses tantes. Les Reines-Mères survivaient grâce à leurs capacités à dissimuler leurs pensées et à manipuler les autres. Étant donné ces faits, il serait inconcevable qu'elles puissent apprécier des êtres capables de percer leurs plans à jour et de voir la nature vénale dissimulée derrière les voiles écarlates et les beaux visages. Durant son règne, elle fonda une faction anti-Jedi à laquelle elle donna son nom : le Ni'Korish. Quand les Jedi furent pourchassés par l'Empire, Ni'Korish se réjouit certainement du massacre de l'objet de sa haine mais regretta sans doute de ne pouvoir éliminer elle-même quelques Jedi. Car aucun Jedi n'aurait été assez fou pour se réfugier dans le Consortium de Hapès.

  Lorsque Ni'Korish mourut, ce fut sa fille Ta'a Chume qui lui succéda. Lors de sa première rencontre avec Luke Skywalker, la Reine-Mère prétendit que sa mère avait accordé un droit d'asile à une cinquantaine de Chevaliers Jedi qui s'étaient cachés sur un monde désertique du Consortium, Reboam, et y avaient fondé une petite académie. Mais Dark Vador et ses Jedi Noirs seraient arrivés et auraient rasé l'endroit. En racontant de tels mensonges, Ta'a Chume espérait pouvoir manipuler Skywalker en lui faisait miroiter des archives Jedi et découvrir la destination de Han Solo après qu'il ait enlevé la princesse Leia Organa. Ni'Korish aurait sans doute été horrifiée si elle avait pu connaître le destin de sa famille. En effet, en à peine deux générations, la lignée royale de Hapès devint une lignée Jedi et deux reines Jedi succédèrent à Ta'a Chume : d'abord la belle-fille de celle-ci, Teneniel Djo, puis sa petite-fille Tenel Ka. Le Ni'Korish, faction qui avait été fondée par cette Reine-Mère, tenta d'éliminer la lignée Jedi et assassina Teneniel Djo.
Informations encyclopédiques
Ni'Korish
Nom
Ni'Korish
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Reine-Mère du Consortium de Hapès
Armes
-
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
5 028


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.