Sate Pestage


Aide de camp de Palpatine sous la République, devenu par la suite Grand Vizir de l’Empire

  Bien que l'on ignore tout de ses origines, si ce n'est qu'il aurait été l'un des tous premiers clones créés par Palpatine, hypothèse totalement invérifiable, il ne fait par contre aucun doute que Sate Pestage ait toujours fait montre d'une extrême dévotion envers l'Empereur. Déjà, du temps de l'Ancienne République, Sate Pestage était, avec Kinman Doriana, l'un des deux aides de camp de Palpatine, alors sénateur de Naboo. S'occupant notamment de l'agenda personnel de Palpatine, il joua par ailleurs un rôle non négligeable dans l'ascension de ce dernier sur les plus hautes marches du pouvoir.
  Ainsi, Pestage trempa dans les activités de corruption de Palpatine mais participa également à la chute de Veruna, le précédent roi de Naboo, puis au désaveu du Chancelier Finis Valorum par la reine Amidala lors de la crise de Naboo : à l'instigation de Palpatine, il implanta de fausses informations dans l'ordinateur personnel du sénateur Orn Free Taa,  informations accusant Valorum d'avoir voulu profiter financièrement de la taxation des routes commerciales, loi qu'il avait lui-même proposée.

  Une fois Palpatine devenu Chancelier Suprême après la Bataille de Naboo, Pestage monta aussi en grade en devenant le porte-parole officiel de la chancellerie et continua à aider son maître dans ses manœuvres de déstabilisation du régime tout au long de la Guerre des Clones. Finalement lorsque Palpatine proclama l'avènement de l'Ordre Nouveau, Pestage, que l'Empereur jugeait encore pouvoir lui être utile, fut le premier d'un long cortège de collaborateurs et autres solliciteurs à être récompensé pour ses bons et loyaux services : nommé Grand Vizir de l'Empire, il fut également gratifié de l'Hégémonie de Ciutric, une zone de l'espace comptant une dizaine de mondes qui lui permirent par la suite de dégager de gros bénéfices financiers.
  En tant que Grand Vizir, Sate Pestage avait pour mission d'expédier les affaires courantes de l'Empire, mais également de s'assurer de la sécurité personnelle de l'Empereur en faisant par exemple examiner tous les plats qui lui étaient servis. D'ailleurs, durant l'apogée de l'Empire, on murmure même que Pestage était devenu de fait le véritable dirigeant de l'Empire en lieu et place de Palpatine. En effet, après le coup d'éclat de la Rébellion à la Bataille de Yavin, ce dernier ne se préoccupait plus alors que de la consolidation de son pouvoir, celle-ci passant par la destruction totale de la Rébellion et par la traque du jeune Luke Skywalker, futur Chevalier Jedi. D'ailleurs, Sate Pestage aida  l'Empereur dans ce sens en autorisant par exemple la création de sectes telles que l'église des Prophètes du Côté Obscur, secte qui contribua à ajouter une dimension mystique à la personne de l'Empereur et à l'idéologie de l'Ordre Nouveau.

  Mais de par sa proximité avec Palpatine, et ne connaissant sans doute que trop bien les faiblesses du despote, Sate Pestage, prudent, commença quelques temps avant la Bataille d'Endor à se constituer un capital retraite au cas où l'Empire viendrait à s'effondrer : le projet Eidolon. Pour cela, Pestage utilisa le projet de développement d'un croiseur d'assaut de classe Strike lourdement modifié, l'Eidolon, pour détourner dans le plus grand secret des fonds alloués à la construction du vaisseau. De cette manière, il se fit construire une base secrète sur Tatooine, base également appelée Eidolon, et la fournit en armes et autres œuvres d'arts avec l'aide d'un escroc du nom de Lirin Banolt qu'il fit plus tard exécuter, ce dernier l'ayant menacé de révéler l'existence et la position de la base.

Sate Pestage


  Finalement, après la Bataille d'Endor et la mort de l'Empereur, les rangs de l'Empire commencèrent rapidement à se clairsemer avec la désertion de nombreux officiers de la flotte, comme l'amiral Zsinj, s'autoproclamant seigneurs de guerre. Devenu, de fait, le plus haut dignitaire de l'Empire encore en vie, Sate Pestage prit la tête du Conseil Impérial, assemblée de Moffs et d'officiers du haut commandement impérial pour tenter de maintenir la cohésion de l'Empire et de l'Ordre Nouveau et, pour une raison qui prit tout son sens quelques années plus tard, empêcha son entourage d'accéder aux archives personnelles de son maître pour lui trouver une descendance, et donc un héritier. Mais Pestage n'était pas Palpatine. Après toutes ces années passées dans l'ombre de son maître, l'homme était encore très loin de posséder le charisme, l'intelligence et le sens politique inhérents aux personnalités de premier plan. C'est pourquoi Pestage fut très vite contesté dans ses fonctions par le Conseil qui ne cessait de comploter contre lui. S'alliant à Ysanne Isard, la directrice des Renseignements Impériaux, dans l'espoir de faire taire les velléités du Conseil, Pestage ne se rendit pas compte qu'Isard ne servait qu'elle-même et qu'elle avait bien l'intention de prendre sa place à la tête de l'Empire.

  En effet, alors que la Nouvelle République était aux portes de Brentaal IV, Isard, dans le cadre son projet Ambition, manipula le Grand Vizir et le Conseil afin de laisser les forces néo-républicaines s'emparer de la planète et d'accentuer à leur paroxysme les tensions entre les deux factions pour les amener à s'entretuer. Elle conseilla à Pestage de confier la défense de Brentaal IV à l'incompétent amiral Lon Isoto en lui faisant croire qu'il était le favori du Conseil et que la perte de Brentaal IV ne manquerait pas de le discréditer. Pestage accepta sans savoir néanmoins qu'elle avait tenu exactement le même discours auprès des membres du Conseil. Finalement, la défaite lamentable d'Isoto à Brentaal IV se retourna contre lui et Pestage se retrouva alors dans une position politique de plus en plus intenable après à peine six mois de règne. Se sentant de moins en moins en sécurité sur Coruscant, et la Base Eidolon ayant été détruite quelques temps plus tôt par l'Escadron Rogue, Pestage décida alors de jouer son va-tout en s'enfuyant vers Axxila pour tenter de négocier sa désertion avec la Nouvelle République.

  Il y rencontra la conseillère Leia Organa dans le plus grand secret et lui proposa de livrer Coruscant ainsi que plusieurs mondes clés du Noyau à la Nouvelle République, à condition que le jeune gouvernement garantisse sa protection et lui permette par la suite de gouverner à sa guise l'Hégémonie de Ciutric. Malgré ses réticences à traiter avec un tel homme, mais consciente de la portée stratégique et politique qu'augurerait la capture de Coruscant, Leia accepta. Néanmoins, la présence de la princesse sur Axxila fut rapportée à Isard, qui envoya Delak Krennel pour la capturer. Mais Pestage, jouissant encore de son autorité, força Krennel à se retirer et, dans la foulée, aida Léonia Tavira à fuir Axxila afin de s'en faire une alliée potentielle; pour cela, il lui révéla l'emplacement de son ancienne base sur Tatooine dans l'espoir qu'elle pourrait récupérer une partie des stocks d'armes encore intacts. Apprenant l'ordre donné par Pestage et se doutant depuis quelques temps de ses intentions, Isard mit rapidement au grand jour la trahison du Grand Vizir et, furieuse, annonça sa trahison au Conseil Impérial. Déchu de ses fonctions pour haute trahison et remplacé par le général Paltr Carvin à la tête du Conseil, un tribunal d'exception fut spécialement dressé sur Coruscant et Pestage fut finalement mis aux arrêts par le gouverneur Brothic en arrivant sur Ciutric avec l'aide de Tavira.

  Pestage parvint toutefois à retarder la nouvelle de sa capture en mettant Brothic dans sa poche à coup d'arguments financiers. Mais malheureusement pour lui, Tavira, pour qui ses "arguments" n'étaient visiblement pas suffisamment pertinents, se chargea rapidement de communiquer sa position à Isard qui envoya aussitôt ses hommes de main sécuriser la prison où était détenu le fugitif. Ce temps précieux permit néanmoins à la Nouvelle République de monter en urgence une opération de secours pour libérer le Grand Vizir, bien que l'accord passé sur Axxila soit devenu caduc : en effet, les dignitaires néo-républicains espéraient que la nouvelle de la désertion de Sate Pestage aurait pour effet de provoquer davantage de défection dans les rangs impériaux. Appuyée par l'Escadron Rogue, l'exfiltration de Pestage de sa prison par Kapp Dendo et son équipe fut dans un premier temps un succès; mais avec la présence en orbite de la flotte de Krennel, chargé par le Conseil Impérial de ramener Pestage sur Coruscant, tout le petit groupe se retrouva coincé à la surface de la planète. Après une rude bataille, le commando parvint tout de même à s'extirper du système, mais entre-temps, Pestage, qui avait changé de plan, leur faussa compagnie pour se présenter à Krennel.

  En effet, Pestage espérait convaincre l'officier de former une alliance pour reprendre à eux deux les rênes de l'Empire. Mais Krennel, qui avait une autre idée en tête, exécuta promptement le Grand Vizir et s'arrogea l'Hégémonie de Ciutric. L'histoire aurait pu se terminer ici si Krennel n'avait pas en fait éliminé un clone de Sate Pestage, manipulé par Sarcev Quest, une Main de l'Empereur, le véritable Grand Vizir ayant entre temps et à une date indéterminée fui sur Byss, la citadelle secrète de l'Empereur, afin d'y attendre le retour de son maître. Pestage reprit donc ses fonctions auprès de l'Empereur Palpatine dans sa campagne de reconquête du pouvoir; néanmoins, la leçon d'Endor ne lui ayant pas apparemment servi de leçon, Pestage n'eut pas de seconde chance, puisque cette fois-ci il suivit probablement son maître dans la tombe lorsque le canon galactique, une nouvelle superarme impériale, réduisit malencontreusement à néant la planète Byss et ses nombreux secrets.


Actualités en relation

Solo : Le film fait un flop et pourrait faire perdre au moins 50 millions à Disney

Presque bientôt deux semaines après la sortie de Solo : A Star Wars Story, le constat objectif des chiffres est sans appel : le film a fait un flop au box-office mondial. Après un démarrage sans éclat, le...


Solo : La presse française, entre curiosité et désenchantement

Dévoilé en avant-première au Festival de Cannes, mardi dernier, Solo : A Star Wars Story a vite eu droit à ses premières critiques et retours francophones, publiés tout le long de la semaine. Une fois n'est pas...


Solo : L'avis (sans spoilers) d'Emilie

Une fois n'est pas coutume, et bien qu'il soit devenu plutôt périlleux de passer au travers, c'est vierge de toute information concernant le film, n'ayant vu aucun teaser, aucune bande annonce, ni lu le moindre...


Solo : 70% du film serait issu de reshoots

Deux semaines avant la sortie mondiale de Solo : A Star Wars Story, et alors que la presse mondiale commence enfin à s'intéresser de près au film, voilà qu'une nouvelle intéressante nous provient du Wall Street Journal, toujours...


Solo : De nombreux plans inédits à découvrir dans une nouvelle vidéo officielle!

Avengers : Infinity War enfin sorti, voilà que Disney se trouve libre de redonner un coup de fouet à la campagne promotionnelle de Solo : A Star Wars Story ! Après la diffusion, hier, d'un nouveau spot TV pour le film, c'est...


Informations encyclopédiques
Sate Pestage
Nom
Sate Pestage
Espèce
Taille
1.75 m
Fonctions
Aide de camp de Palpatine
Grand Vizir
Dirigeant intérimaire de l'Empire
Armes
Ambition
Fourberie
Loyauté envers l'Empereur
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
33 667


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Sate Pestage" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Handbook 1 : X-wing Rogue Squadron
  • Star Wars Gamer 05
  • The Essential Chronology
  • The New Essential Chronology
  • The New Essential Guide to Characters
  • WEG - Dark Empire Sourcebook
  • X-wing Rogue Squadron 21 : In the Empire's Service, Partie 1
  • X-wing Rogue Squadron 22 : In the Empire's Service, Partie 2
  • X-wing Rogue Squadron 23 : In the Empire's Service, Partie 3
  • X-wing Rogue Squadron 24 : In the Empire's Service, Partie 4
  • X-wing Rogue Squadron 28 : Masquerade, Partie 1
  • X-wing Rogue Squadron 29 : Masquerade, Partie 2
  • X-wing Rogue Squadron 30 : Masquerade, Partie 3
  • X-wing Rogue Squadron 31 : Masquerade, Partie 4
  • X-wing Rogue Squadron 32 : Mandatory Retirement, Partie 1
  • X-wing Rogue Squadron 33 : Mandatory Retirement, Partie 2
  • X-wing Rogue Squadron 34 : Mandatory Retirement, Partie 3
  • X-wing Rogue Squadron 35 : Mandatory Retirement, Partie 4

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.