Raddus


L'amiral Raddus était le chef militaire de l'Alliance Rebelle jusqu'à la bataille de Scarif où il assista l'équipe Rogue One.

  Avec sur ses épaules la lourde et ingrate tâche de se dresser devant la toute puissante Flotte Impériale, le Mon Calamari Raddus était l'Amiral de la Flotte de l'Alliance Rebelle

  Lors de la Guerre des Clones, les Mon Calamari avaient payé le prix fort de leur liberté contre les Séparatistes. Par conséquent, ils étaient sur le qui-vive et prêts à réagir lorsque l'Empire revint en tant qu'envahisseur. Celui-ci commit l'erreur de traiter le peuple mon calamari comme n'importe quelle autre population à soumettre : militairement dépassée, aisément dominée et rapidement conquise. Les farouches Mon Calamari ne l'entendaient pas de cette oreille.

  Cependant, plutôt que de risquer un affrontement direct avec leur flotte, imposante mais largement sous-armée et en sous-nombre, les Mon Calamari, astucieux, préférèrent disperser leurs précieux vaisseaux d'exploration et de croisière aux quatre coins de la galaxie. Il en fut de même pour les gratte-ciels et tours de villes sous couvert desquelles se cachaient en réalité d'imposants vaisseaux civils, parmi les seuls de la galaxie à rivaliser avec les destroyers de l'Empire en terme de taille. Pris de vitesse, l'Empire n'eut pas le temps d'intercepter ce qu'il avait pris pour de banales cités, et les Mon Calamari s'exilèrent en masse aux confins de l'espace.

  L'une de ces villes mon calamari, Nystullum, vit partir la tour où siégeait son gouvernement, et qui allait devenir le Profundity : l'un des vaisseaux amiraux mon calamari. La tour se fit vaisseau spatial, le maire, Raddus, devint Amiral.

  Très vite, Raddus contacta l'Alliance rebelle : liés par un ennemi commun et des idéaux similaires de liberté et de résistance à l'oppression, Raddus et ses Mon Calamari n'eurent aucun mal à s'entendre avec l'Alliance. De fait, l'ancien maire rejoignit sans plus attendre ses rangs, apportant avec lui une aubaine inespérée pour la Rébellion. Jusqu'alors, la flotte rebelle était constituée autour de ses chasseurs, soutenus par des vaisseaux de tonnages légers à moyens, tels que la corvette corellienne CR-90. Elle manquait cruellement de vaisseaux lourds capables de faire face aux destroyers de l'Empire.

  Grâce à Raddus, l'Alliance se dotait enfin du cœur de sa force navale. Les Mon Calamari, ayant rejoint corps et âme la Rébellion, entreprirent de convertir leurs vaisseaux afin d'en faire des bâtiments armés tant espérés par l'Alliance. Raddus fut nommé Amiral en chef de la Flotte rebelle, et le Profundity, premier croiseur mon calamari reconverti, en devint le vaisseau amiral.

  Avec Raddus, l'Alliance se dota d'un atout à la mesure des croiseurs qui l'accompagnent : le Mon Calamari était pragmatique, renfrogné, voire belliqueux. C'était un homme de terrain accompli et résolu, accompagné d'une fiabilité à toute épreuve. En témoigne sa prise de position avant le vol des plans de l'Étoile de la Mort par l'équipe Rogue One : Raddus était catégorique sur la nécessité de l'Alliance de sortir de l'ombre pour affronter l'Empire et récupérer les plans, contrairement à plusieurs membres civils du Conseil.

  Raddus se montra d'ailleurs critique face au manque d'audace du Conseil. Là où ses membres gardaient espoir un jour de négocier avec l'Empire, Raddus était définitivement convaincu que c'était peine perdue, et préférait éviter de se bercer d'illusion. Raddus était avant tout un guerrier et, loin des affres de la politique, avait été confronté à la réalité de la guerre et des desseins conquérants de l'Empire.

  Notons que ce tempérament tranché et affirmé n'était pas sans lien avec les origines de Raddus : Nystullum était une ville-académie d'officiers des régions polaires de Mon Cala : le teint sombre, terne de Raddus, de même que celui pâle, et même blanc, de ses adjoints Caitken et Shollan, étaient typiques de ces régions glacées. Le contraste est flagrant avec les originaires des régions tropicales, beaucoup plus colorés, et plus chaleureux et mesurés, tels que le célèbre amiral Ackbar qui succédera à Raddus. La témérité de l'un tranche singulièrement avec la prudence de l'autre.

Raddus

Raddus sur le pont de son vaisseau


  Lors de la bataille de Scarif, Raddus suivit l'exemple de Rogue One en désobéissant délibérément au Conseil et prit de l'avance pour aller épauler l'escouade au sol. Il sera finalement rejoint par la chasse du général Merrick, et ses escadrons Bleu, Rouge et Or, prouvant que sa détermination fit figure d'exemple pour tous les combattants de l'Alliance. En tant qu'amiral de la flotte à bord du plus gros vaisseau de la flotte, Raddus était tout particulièrement exposé au feu impérial et représentait une cible prioritaire, ce qui n'entamait en rien sa combativité.

  Gardant le contact avec les troupes au sol et l'équipe Rogue One, par l'intermédiaire de Bodhi Rook, Raddus s'appliqua à fournir le soutien le plus rapide et le plus efficace possible pour permettre la transmission des plans de l'Étoile de la Mort. C'est d'ailleurs Raddus lui-même qui en assura la réception, à bord du Profundity.

  Au combat, et face à la machine de guerre froide et implacable de l'Empire, Raddus déploya des trésors d'inventivité et de courage pour assurer le succès de la mission. Raddus n'hésita pas à positionner le Profundity juste au-dessus du portail du bouclier planétaire de Scarif, l'exposant au feu ennemi, pour empêcher sa protection par les bâtiments de l'Empire et au contraire assurer une couverture à ses propres chasseurs. Raddus était parfaitement conscient que, malgré la puissance de son vaisseau, la force de la Rébellion résidait avant tout dans ses chasseurs. Considérant qu'un bon commandant n'avait pas à faire interférer ses émotions pour ses soldats dans ses plans et, sachant que Mon Calamari serait l'une des premières victimes de l'Étoile de la Mort, il n'eut même pas une hésitation à mettre son équipage en danger pour assurer la victoire.

  Alors que le bouclier planétaire de Scarif empêchait la transmission des plans à cause du volume de données, deux destroyers impériaux faisaient face à la flotte rebelle pour protéger le portail. Les Y-Wings de l'escadron Or parvinrent, sinon à le détruire, à mettre en tout cas hors service l'un de ces destroyers grâce aux torpilles ioniques dont ils étaient équipés. Ne perdant pas de temps, Raddus en profita pour asséner le coup de grâce d'une manière des moins orthodoxes : il ordonna à une frégate Hammerhead, véritable bélier parmi les vaisseaux de l'Alliance, d'éperonner par le flanc le destroyer hors service. La frégate mesurait moins du cinquième du destroyer. Néanmoins, ce dernier étant hors d'état et inoffensif, la frégate arriva sans mal à ses fins.

  Une fois ancrée dans la coque inerte du vaisseau ennemi, la frégate mit plein gaz pour pousser, ni plus ni moins, le destroyer vers son ailier stationné à côté. L'inertie énorme du destroyer impérial fut sa perte, autant pour le premier, incapable de se défendre, que pour le second, trop lent pour s'échapper. Les deux énormes engins se percutèrent de plein fouet, la coque blindée du premier découpant littéralement le chapiteau, moins blindé, du second.

  Raddus avait, avec l'aide d'un escadron de bombardiers légers et une frégate, fait d'une pierre deux coups et abattu ainsi deux destroyers de l'Empire. La bataille se passant en orbite très basse, ne restait plus qu'à laisser la gravité de Scarif faire le travail : la "double épave" s'écrasa contre le bouclier planétaire, qui ne put supporter l'impact, libérant ainsi les communications pour recevoir les plans. Touché par le sacrifice de l'équipage du Hammerhead, il décida de prénommer ses arrière-petits-enfants du nom du capitaine et de ses hommes courageux.

  Raddus lui-même semblait lucide sur la question lorsque l'Étoile de la Mort et le Devastator émergèrent de l'hyperespace alors que les plans étaient transmis. Le destroyer de Dark Vador coupa brutalement la retraite rebelle, plusieurs vaisseaux allant s'écraser sur sa coque. Le Profundity avait déjà essuyé d'importants dommages, et Raddus savait que le croiseur ne s'en sortirait sans doute pas. Pas plus que l'équipe Rogue One, dont la couverture par l'escadron Bleu était pratiquement anéantie elle-même, et dont les U-Wings salutaires avaient été abattus.

  Lorsque l'Étoile de la Mort fit feu, trop tard, sur l'antenne des archives de Scarif, condamnant les équipes au sol en même temps que les troupes de défense impériales, Raddus fut des héros de l'Alliance ce jour-là, sacrifiant son propre salut pour accomplir le devoir de la mission : que les plans s'échappent à tout prix. Le Devastator et ses chasseurs achevèrent de mettre hors d'état le Profundity qui venait de recevoir les plans de l'Étoile de la Mort. Lorsque Vador intervint en personne pour stopper les rebelles, ces derniers ne réussirent qu'in extremis, et au prix de lourds sacrifices de soldats d'Alderaan, à les exfiltrer à bord d'une corvette CR-90, le Tantive IV, amarrée dans le gigantesque hangar du croiseur mon calamari. Le Tantive IV fut le dernier vaisseau de la flotte rebelle à s'échapper, transportant les plans si chèrement acquis.

  La bataille de Scarif restait une victoire pour les Rebelles, puisque leur objectif était atteint. Mais une victoire couteuse, en matériel mais surtout en héros. Les plans coûtèrent son vaisseau amiral à l'Alliance, plusieurs de ses généraux les plus hauts gradés notamment en la personne du général Merrick, ainsi que tout son escadron, sans compter toutes les pertes dans l'espace en vaisseaux abattus et capturés, le Profundity inclus. Suivant l'exemple de Rogue One, dont les membres sacrifièrent leur vie pour obtenir les plans de l'Étoile de la Mort, Raddus et son équipage firent également passer le devoir et la cause de la Rébellion avant tout, et c'est plus d'un élément précieux que la Rébellion perdit ce jour-là.

  On ne sait ce qu'il advint de Raddus lui-même. Mais lorsqu'on sait que le Profundity fut abordé par Dark Vador en personne, il est fort probable que l'amiral ait payé de sa vie le courage et la loyauté qu'il apporta à l'équipe Rogue One.
  Mais il y a également fort à parier que le Mon Calamari, vu son tempérament noble et guerrier, n'eut pas escompté d'autre mort que celle de disparaître en héros sur le champ de bataille.
Informations encyclopédiques
Raddus
Nom
Raddus
Espèce
Date de naissance
An -65 av. BY
Lieu de naissance
Date de décès
An 0 apr.BY (présumé)
Lieu de décès
Scarif (présumé)
Taille
An -65 av. BY
Fonctions
Amiral de la Flotte de l'Alliance Rebelle
Maire de Nystullum
Vaisseau
Affiliation
Interprété par
Stephen Stanton ( voix VO)

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
21/04/2017

Date de modification
16/07/2019

Nombre de lectures
9 855


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.