Belok Rhal


Belok Rhal était un chef de guerre mandalorien qui fut embauché par Natasi Daala pour maîtriser les Jedi et mater les soulèvements d’esclaves.

  Belok Rhal était un Mandalorien qui vécut à l'époque de la Seconde Guerre Civile Galactique et après. De petite taille, les cheveux blonds coupés courts et les yeux bleus, il se déplaçait avec une certaine grâce qui jurait avec sa brutalité froide. Une cicatrice à la joue gauche et son nez plat et tordu brisé très certainement de multiples fois témoignaient de son passé mouvementé.

I. A l'assaut du Temple Jedi [haut]



  En +44, trois ans après la fin du règne de Dark Caedus, Belok Rhal fut contacté par la Chef d'État de l'Alliance Galactique, Natasi Daala. L'ancienne amirale de l'Empire était actuellement embourbée dans des discussions interminables avec l'Ordre Jedi et son représentant, le Grand Maître par intérim Kenth Hamner. La mission du Mandalorien était simple : forcer la main aux Jedi et les contraindre à accepter les conditions de Daala. En effet, depuis que Luke Skywalker avait été condamné à l'exil, des Chevaliers Jedi sombraient dans la folie et troublaient l'ordre public. La Chef d'Etat souhaitait éviter d'une part les scandales publiques et d'autre part que des Jedi malades et dangereux se promènent en liberté dans les rues de Coruscant. Elle essayait en vain de les faire passer sous la juridiction de l'Alliance Galactique et non du Conseil des Jedi.

  Daala avait alors pris une première initiative. Lorsque les Jedi refusèrent de lui livrer Sothais Saar - connu pour sa lutte contre l'esclavage -, elle envoya des Mandaloriens attaquer le Temple dans le but de le récupérer, ainsi que d'autres potentiels adeptes de la Force fous qui y étaient cachés. On ne sait pas si Daala avait alors déjà contacté Belok Rhal pour organiser le raid. Quoi qu'il en soit, les Mandaloriens furent brutalement repoussés par les Jedi. Aucun Jedi ne fut blessé alors que les commandos de Mandalore essuyèrent de lourdes pertes. Après cet échec cuisant et cette humiliation publique, Daala fit appel à Rhal.

  Quelques mois plus tard, le Mandalorien, réputé pour sa froideur, encercla le Temple Jedi avec ses commandos lourdement armés. Près de mille Mandaloriens le suivaient. Sa mission était de récupérer Sothais Saar, ainsi qu'un autre adepte fou de la Force. Il avait ordre de ne négocier qu'avec Kenth Hamner et personne d'autre. Aussi, quand le Grand Maître Jedi par intérim envoya après concertation sa jeune assistante et apprentie Kani Asari à sa rencontre, le Mandalorien l'abattit froidement. Symboliquement, ce fut un coup dur pour les Jedi et un message clair de la part de Daala. Le cadavre d'Asari resta devant le Temple de nombreuses heures, aux pieds de l'imperturbable Belok Rhal qui attendait la suite des négociations. Il hurla que si d'autres Jedi que les malades que réclamait l'Alliance Galactique descendaient les marches du Temple, ils seraient abattus de la même manière. Le Mandalorien, obéissant aux ordres de Daala, annonça qu'il ne restait que vingt-quatre heures aux Jedi pour se manifester, sans quoi l'attaque serait lancée.

  Ainsi, en quelques heures seulement, Belok Rhal avait complètement assiégé le Temple Jedi. Ce qu'il ne savait pas, c'était qu'en secret Han et Leia Solo étaient parvenus à trouver un moyen de transmettre discrètement des provisions à l'intérieur du Temple Jedi. Survint alors un nouvel incident des plus improbables : le Chevalier Jedi Raynar Thul sortit sur les marches du Temple pour déjeuner, comme à son habitude, comme si de rien n'était. Apparut alors, haletant, Wynn Dorvan, l'assistant de Daala. Celui-ci transmit à Rhal des ordres inventés de la Chef d'Etat : les Mandaloriens ne devaient pas ouvrir le feu sur le Chevalier Jedi. Belok, bien que dubitatif et soupçonneux, obéit. Dorvan avait en effet menti et il alla déjeuner tranquillement, comme chaque jour, avec Raynar Thul. Après le repas, Dorvan retira le corps d'Asari des marches du Temple. Belok le laissa faire : il avait une mission à accomplir et ne se laissait pas distraire.

  Parallèlement, à des millions de kilomètres de là, dans la Gueule, Luke Skywalker et les Sith de la Tribu Perdue venaient de vaincre Abeloth dans un duel acharné plein de rebondissements. La défaite de la créature du Côté Obscur avait libéré les Jedi malades de leur folie. Han Solo arrangea alors un rendez-vous devant le Temple Jedi avec Daala pour mettre fin au siège : un médecin fidèle à la Chef d'Etat constata que les Jedi étaient guéris. La présence des Mandaloriens n'avait plus lieu d'être. Belok Rhal retira ses troupes.

II. Mission sur Blaudu-Sextus [haut]



  Mais le travail de Belok Rhal pour l'Alliance Galactique n'était pas pour autant terminé. En effet, Daala lui avait affecté une toute autre mission : il devait se rendre sur Blaudu-Sextus pour mettre fin à une révolte d'esclaves. Car depuis la profanation de la Fontaine des Anciens sur Klatooine et la remise en cause du Traité de Vontor, les mouvements antiesclavagisme se multipliaient partout dans la galaxie. Belok avait pour ordre de mettre fin à l'agitation avant que les médias ne s'emparent de la nouvelle. Il devait tuer si nécessaire. Daala et Dorvan avaient fait en sorte que si jamais les choses dérapaient rien ne lie l'intervention des Mandaloriens à l'Alliance Galactique.

  Belok Rhal se rendit donc sur Blaudu-Sextus où il retrouva des hommes qu'il avait envoyés en avance. Ses Mandaloriens avaient déjà tué une quinzaine d'Octusis et fait plus d'une cinquantaine de blessés sans raison apparente. Les Octusis se rebellaient en fait pacifiquement contre leurs maîtres : avant l'arrivée des commandos armés, il n'y avait eu aucune effusion de sang ni dégradation...

  Les violences reprirent de plus belle lorsque Belok Rhal arriva sur la planète. Les Octusis, ne souhaitant pas arrêter leur révolte pacifique, se réunirent pour faire face. Belok Rhal les fit encercler et demanda à parler au représentant du mouvement. Ce dernier refusa de rassembler les autres leaders. Sa protestation lui coûta la vie. Belok Rhal exécuta un deuxième Octusis de sang-froid, celui-ci ayant également refusé de collaborer. La panique gagna alors l'assemblée et les Octusis tentèrent de fuir… Et le bain de sang commença. Des dizaines d'esclaves tombèrent sous le feu des Mandaloriens et de leurs machines de guerre.

  Mais ce que Belok Rhal ne savait pas, c'était qu'un peu plus loin, la très appréciée et renommée journaliste devaronienne Madhi Vaandt filmait toutes les atrocités qu'il perpétrait depuis son arrivée. Et la journaliste avait aisément fait le lien entre lui et Natasi Daala. Or, la Chef d'Etat souhaitait avant tout que la connaissance des révoltes n'atteigne pas le Noyau. Le chef des Mandaloriens se précipita alors vers la journaliste, qui tenta de fuir tout en filmant. Belok Rhal la tua en direct sur l'Holonet de deux tirs de blaster. Malheureusement pour lui, les camarades de la Dévaronienne continuèrent de filmer et, peu après, le Chevalier Jedi Sothais Saar tout juste guéri intervint. Au cours d'un rapide affrontement, Belok Rhal fut maîtrisé après avoir été plusieurs fois projeté contre un mur par la Force. L'ironie du sort avait fait que le Jedi que Belok Rhal avait dû extraire du Temple Jedi était venu le chercher à l'autre bout de la galaxie. Le Chef des Mandaloriens fut livré aux autorités de Blaudu-Sextus, les maîtres des Octusis, pour répondre de ses crimes envers les esclaves. Cette décision venait directement de Kenth Hamner, qui ne pouvait pas se permettre de ramener Belok Rhal sur Coruscant de peur de provoquer des émeutes.

  On ne sait pas ce qu'il advint de Belok Rhal, mais il fut très certainement exécuté ou incarcéré sur Blaudu-Sextus.
Informations encyclopédiques
Belok Rhal
Nom
Belok Rhal
Espèce
Date de décès
44 apBY (probablement)
Lieu de décès
Blaudu-Sextus (probablement)
Fonctions
Chef des commandos mandaloriens
Armes
Blaster
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
25/06/2014

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
3 115


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Le Destin des Jedi Vol. 05 : Alliés
  • Le Destin des Jedi Vol. 06 : Vortex

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.