Salarr


Salarr était le chef du Soleil Noir à l’époque de la Guerre Froide entre la République Galactique et le Second Empire Sith.

  Lorsque le Traité de Coruscant fut signé, mettant un terme à  une trentaine d'années de conflit entre le Second Empire Sith et la République Galactique, Coruscant elle-même était en piteux état à la suite du sac mené par le Moff Kilran, Dark Angral et Dark Malgus. Dans le chaos ambiant, un nouveau groupe criminel, le Soleil Noir, émergea et conquit rapidement tout un secteur de la capitale de la République. Dix ans après le traité, ce groupe était mené par Salarr, qui dirigeait ses sbires depuis sa base au cœur du territoire du Soleil Noir, protégé par des systèmes de sécurités de pointe.

  Salarr était un humain qui avait dû se révéler suffisamment retors et dangereux pour parvenir au sommet du gang, et il arborait des tatouages et des cicatrices communes aux criminels des bas fonds de la planète ville. Il contrôlait l'ensemble du gang et organisait ses actions de terreur et de pillage par le biais d'une hiérarchie clairement délimitée, avec des lieutenants, des capitaines, et juste en dessous de lui, des Vigos en nombre restreint. On ignore s'il connut Skadge, un Houk violent qui mena de nombreuses actions pour le Soleil Noir dans les premières années du gang avant d'être capturé, et s'il entretint d'étroites relations avec Urbax, un Cathar jouissant d'une importante réputation dans le groupe et dans le monde criminel.

  En tant que chef du Soleil Noir, c'était à lui que revenait de choisir les mouvements du groupe criminel et de trouver de bonnes opportunités pour renforcer ses troupes. C'est donc sans doute lui qui planifia différents plans, depuis les caisses de nourritures piégées au vol de cargaison en passant par le nettoyage sanglant d'indicateurs des Forces de Sécurité de Coruscant et l'installation d'une clinique de chirurgie esthétique pour criminels. On est moins sûr quant à sa participation aux trafics illégaux avec les déserteurs républicains ou à la contrebande d'artefacts Jedi en partenariat avec Lars Baddeg, membre des Justicars. Car les Justicars étaient, exception faite de la République, ses ennemis les plus puissants, et surtout les plus violents.

  Mais on est par contre certain de son implication dans la crise autour du Générateur de Blocus. Salarr était en effet en contact avec Eli Tarnis, un Sith infiltré au sein de la République en tant que chercheur en armement. En échange d'armes et de blindages dernier cri qui lui permettraient de mieux lutter contre les équipes tactiques du Service d'Information Stratégique (SIS), Salarr organisa le vol des plans des prototypes de super armes top secrètes de la République et leur décodage par Vistis Garn, un rodien à son service au sein de la Guilde des Marchands du Voyage, qui lui envoya une copie des données que Salarr transféra à son tour au seigneur Sith. Mais Salarr organisa aussi avec l'aide d'un de ses hommes de main, Zeer, le faux enlèvement d'Eli Tarnis à l'intérieur de la Tour du Sénat.

Salarr

Salarr et Tarnis discutent affaire.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Zeer fut consciencieusement sacrifié pour permettre au soi-disant professeur de disparaître dans la nature et de mener à bien ses projets. Salarr, lui, avait reçu ses blindages et armes, et chassait sans pitié les équipes de la République dans son territoire. Mais bientôt, des rapports alarmants lui parvinrent sur un Jedi pénétrant dans sa base et écrasant toute résistance. Le chef du Soleil Noir, paniqué, contacta Tarnis et lui demanda des explications, persuadé que le Sith l'avait doublé et livré à la République. Si le Seigneur Sith rejeta ces accusations, le Jedi n'en arriva pas moins pour confronter Salarr.

  Il s'agissait de l'ancien Padawan d'Orgus Din, qui avait reçu pour consigne de sauver Tarnis des griffes du Soleil Noir. Sa surprise face à la trahison du soi-disant chercheur fut à la hauteur de l'inquiétude de Salarr. Ce dernier vit bientôt le Sith narguer le Jedi puis couper la communication, lui laissant la tâche de se débarrasser de l'intrus. Le chef du Soleil Noir ayant un peu retrouvé de son sang froid, il ordonna d'un signe de tête à un de ses hommes posté derrière le Jedi d'éliminer ce dernier. Ce fut à ce moment qu'arriva, en soutien avec son escouade tactique, le Sergent Nidaljo, qui abattit opportunément le sbire. Salarr hésita un instant, puis se jeta dans la mêlé contre le Jedi et les républicains  avec deux autres de ses acolytes.

  Il y laissa la vie, et peu de temps après, Tarnis périt à son tour. Néanmoins, même privé de son chef, le Soleil Noir perdura et devint près de 3.600 ans plus tard l'un des, si ce n'est le plus grand, syndicats criminels de la galaxie.
Informations encyclopédiques
Salarr
Nom
Salarr
Espèce
Date de décès
3.640 Av.BY
Lieu de décès
Fonctions
Chef du Soleil Noir
Armes
Fusil blaster
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
17/10/2014

Date de modification
10/12/2014

Nombre de lectures
2 664


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • The Old Republic
  • The Old Republic Encyclopedia

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.