Thrackan Sal-Solo


Thrackan Sal-Solo était le cousin du célèbre Han Solo, dont il était presque un double maléfique. Il obtint par trois fois le pouvoir suprême sur Corellia et s’opposa à deux reprises à Coruscant.

  "Voilà ce que je suis capable de faire à quelqu'un contre qui je ne suis même pas en colère. Pensez à ce que ça peut être quand je me fâche !"
Résumé de la cruauté de Thrackan Sal-Solo par son cousin Han Solo.


  La sagesse populaire voulait que chaque famille ait son élément indésirable. Dans le cas de Han Solo, l'un des seuls membres qu'il connaisse de sa famille était pire qu'indésirable : il fut un tortionnaire, un dictateur, un comploteur, un traître et un sécessionniste. Et pourtant, physiquement, Thrackan Sal-Solo ressemblait en tout point à une version plus âgée de son cousin.

I. Enfance et adolescence [haut]



  Il descendait d'une lignée célèbre à défaut d'être illustre, remontant au moins à Korol Solo, prétendant au trône de Corellia, et à son fils, Dalla Solo, un redoutable pirate. Des générations plus tard, la famille se disloqua suite à une attaque sur Tralus, sa demeure d'alors, obligea Denn Solo à se séparer de sa femme Tira, chacun emmenant un de leurs enfants. Tira sauva sa fille, Tiion Solo, qui épousa Randyl Sal. Du fruit de leur mariage naquit Thrackan, marqué par le malheur car son père décéda environ un an après sa naissance.

  L'enfant grandit isolé. Sa mère entretenait une paranoïa à l'égard des serviteurs humains et elle utilisa son opulence pour se retirer du regard du monde, vivant enfermée dans sa propriété de Corellia avec son fils et ses droïdes pour seule compagnie. Sans amis, Thrackan devint très indépendant, extrêmement protecteur avec sa mère, et il développa un sens moral particulier. Il était prompt à la colère et à la violence, et aimait torturer les animaux qu'il trouvait. Une chance d'avoir une vie normale lui fut offerte à ses dix-sept ans, alors que l'Empire avait établi son pouvoir depuis un an tout juste, quand il fit la connaissance de son cousin.

  Seulement âgé de onze ans, Han s'était infiltré dans la demeure des Sal-Solo pour découvrir ce qu'il espérait être sa famille. Thrackan et lui étant quasiment identiques sur le plan physique, à ceci près que le plus âgé des deux était également plus costaud, il ne remit pas son identité en doute et le présenta à sa mère. La vue de l'enfant bouleversa Tiion, enrageant Thrackan qui rejeta la faute sur Han bien qu'il lui permît de rester chez eux. L'adolescent cherchait toutefois à contrôler chaque aspect de la vie de son hôte, l'obligeant à voler pour lui ou à lui apprendre à piloter, s'amusant à le provoquer en exécutant ses séances de torture devant lui. Et, pour conserver ce contrôle, il prétendait posséder des informations sur les parents de l'orphelin.

  Toutefois, après six semaines de cohabitation, Thrackan devint fou et menaça son cousin de le mutiler s'il ne lui obéissait pas. Il s'aperçut alors que la force n'effrayait plus l'enfant qui parvint à prendre le dessus sur son aîné et l'obligea à raconter ce qu'il savait de l'histoire de leurs grands-parents. Furieux de cette humiliation, l'adolescent enferma Han pendant trois jours durant lesquels il se renseigna et découvrit que son cousin s'était échappé des griffes de Garris Shrike pour venir chez les Sal-Solo. Il laissa alors sa fourberie le guider : il échangea Han contre une récompense en espèces sonnantes et trébuchantes. Les traits de caractères exprimés au cours de cette période tracèrent sa voie pour les années suivantes.

II. Aspirant Diktat [haut]



  Une fois âgé de dix-huit ans, Thrackan entra au gouvernement impérial de Corellia, à un poste qui attisa son ambition de pouvoir et exploita parfaitement sa cruauté naturelle. Il semble que, à l'approche de la trentaine, il décida que la carrière d'officier et la formation à l'Académie Impériale répondraient à sa soif de grandeur, mais Han lui coupa cette possibilité. Par son acte de trahison envers l'Empire - en s'opposant à son supérieur pour sauver la vie d'un Wookie -, son cousin discrédita le nom des Solo, et Thrackan eut sa part de déshonneur.

  Astucieux et opportuniste, il ne vit pas sa carrière se terminer pour autant. Il entra dans les bonnes grâces de Daclif Gallamby, devenant son bras droit, et il se retrouva ainsi deuxième homme le plus puissant de Corellia lorsque son mentor succéda à feu Dupas Thomree au poste de Diktat impérial. La situation ne le satisfaisait pas pour autant, car il visait le pouvoir suprême sur son monde natal, mais il n'en eut pas l'occasion. Le nouveau Diktat n'était qu'une marionnette que Thrackan n'avait pas encore l'expérience pour manipuler. Avec la défaite de l'Empire sur Endor, le régime impérial se délita brutalement.

  En un rien de temps, Gallamby prit la fuite (avec une bonne partie des trésors de Corellia) et la Nouvelle République désigna un gouverneur général, aux compétences essentiellement d'apparat, pour diriger le système corellien. Ce nouveau dirigeant écoeura Thrackan : le gouverneur Micamberlecto était un Frozien, un non-Humain. L'aspirant Diktat se retira donc dans l'ombre, laissant les rumeurs le prétendre mort, et capitalisa sur cette xénophobie. Il fonda la Ligue Humaine dont il devint le Chef Secret et s'associa avec la Triade Sacorrienne en vue d'un coup d'éclat.

  Pendant ce temps, le secret s'épaississait autour de Corellia, et la Ligue Humaine prit de l'ampleur. Un jour, deux membres du groupe xénophobes rencontrèrent Han Solo, de passage, et décidèrent de le capturer en entendant son nom : combiné à son physique, ils crurent avoir affaire à un imposteur voulant se faire passer pour leur chef. En effet, à quelques kilos et  une barbe près, les deux hommes étaient plus similaires que jamais. Quand il l'apprit, Thrackan ordonna de le relâcher et acheva ses préparatifs.

  Quelques jours plus tard, il déclencha des émeutes xénophobes sur chaque planète du système et récupéra le soutien des forces aériennes et spatiales, pour l'essentiel d'anciens impériaux comme lui, laissant Micamberlecto sans moyens pour calmer les événements. Il se dévoila alors au grand jour comme étant le Chef Secret de la Ligue Humaine, s'autoproclama Diktat et annonça que Corellia faisait sécession avec la Nouvelle République. Grâce au le soutien de Sacorria, Thrackan réactiva l'antique station Centerpoint dont le champ gravifique empêcha tout voyage en hyperespace à proximité du système et lui servit à faire respecter ses volontés en détruisant des étoiles pour assoir ses revendications.

  Peu après, une action audacieuse de Han permit à la Ligue Humaine de le capturer de nouveau et de l'amener devant Thrackan. Celui-ci se présenta comme une victime des actes irréfléchis de son cousin, une discussion qui convainquit ce dernier qu'il n'allait pas être exécuté. Trouvant le défaut dans les plans du Diktat, il parvint à le faire sortir de ses gonds. Furieux, Thrackan se vengea en l'obligeant à se battre contre une Selonienne, Dracmus, bien plus forte que lui, pour le simple spectacle. Il ignorait toutefois que, contrairement à lui, l'ancien contrebandier parlait Selonien et faussa le combat avec sa nouvelle alliée.

  A son réveil, Thrackan vint lui parler, apparemment ivre après avoir tenté d'étouffer sa culpabilité envers son cousin, pour le convaincre de coopérer. De façon inattendue, le chef caché en profitant pour admettre qu'il appréciait ses retrouvailles en dépit des circonstances. Han ne partageait pas cet avis, ayant un bien plus mauvais souvenir de leurs six semaines de vie commune dans l'adolescence. Il révéla alors sa nostalgie du système oppressif impérial, ou peut-être seulement du pouvoir que ce système lui donnait.

  Plus tard, les événements commencèrent à échapper à son contrôle. Des Seloniennes firent s'évader ses captifs, tandis que Leia Solo et Mara Jade se jouaient de ses hommes et les enfants Solo se réfugièrent sur Drall où ils infiltrèrent un antique site lié à Centerpoint. Dans le même temps, il eut à résoudre des querelles avec la Triade Sacorienne, instigatrice du complot, dont il ne respectait pas exactement les plans et exigences. Et la violence se déchaîna lorsque les Absolutistes de Selonia utilisèrent leur répulseur planétaire pour détruire l'un des vaisseaux envoyés par Bakura dans le système pour agir au nom de la Nouvelle République.

  Thrackan se sentait sur le point de perdre pied avec ces mauvaises nouvelles, jusqu'à ce qu'il apprenne que le répulseur de Drall avait été activé et décide qu'il serait une bonne idée de s'en emparer lui-même. Avec cette technologie, il se voyait déjà comme l'homme qui avait vaincu la Nouvelle République et, tout à son triomphe, il prit même la peine de lever le brouillage des communications pour prouver qu'il avait également capturé Jacen, Jaina et Anakin Solo. Ses mensonges et menaces sur sa propre famille achevèrent d'unir les Seloniens contre lui, tandis que ses ennemis comprirent qu'il ne possédait pas réellement la maîtrise de Centerpoint.

  Rapidement, les enfants, grâce à leurs amis et aux pouvoirs d'Anakin, s'échappèrent en détruisant son vaisseau et ses espoirs. Désespéré, Thrackan se retrouva à coordonner le feu sur le Faucon Millenium, piloté par ses petits-cousins qui le ridiculisaient. Sa défaite fut si large que même Thrag, son second, se moqua de lui, vaincu par des gamins de sept à neuf ans qu'il haïssait de tout son cœur. Il fut alors arrêté et enfermé, et même si Han tenta de discuter avec lui pour comprendre comment il avait pu oser s'attaquer à sa propre famille, le Diktat déchu demeura fier de son coup d'essai sans nier qu'un emprisonnement à perpétuité l'attendait.

III. Traître à la galaxie [haut]



  Il fut ainsi incarcéré à la prison Dorthus Tal de Sacorria, en sanction de sa tentative de sécession. Il y demeura huit ans avant d'être autorisé à travailler sur Centerpoint, désactivée par Anakin après son arrestation, en guise de travaux de réinsertion. A cette époque, la Nouvelle République était en mauvaise posture face à l'envahisseur Yuuzhan Vong, au point que l'état-major de Sien Sovv envisagea d'utiliser la puissance de la station corellienne.

  Les forces de défense souhaitaient piéger les extragalactiques sur Fondor, avec le concours de la flotte de Hapès, et les oblitérer d'une frappe gravifique capable d'anéantir des étoiles. Et le savoir de Thrackan était essentiel à ce plan, aussi fut-il libéré en échange de son aide. Les retrouvailles avec les enfants Solo ne fut pas des plus cordiales, bien qu'il ait pris la peine de prétendre avoir vengé de façon déraisonnable un affront causé par Han dans leur jeunesse. Il est probable qu'il faisait référence à leur bagarre avant qu'il livre son cousin à Shrike et que, dans son esprit, ses exagérations étaient véridiques. Il se prétendait un nouvel homme, ayant ouvert les yeux sur ses erreurs.

  Au détour de leur joute verbale, Thrackan leur apprit que la station Centerpoint était devenue verrouillée sur l'ADN ou l'esprit d'Anakin. L'adolescent la réactiva, et leur cousin proposa d'utiliser pour effectuer un tir ciblé sur la flotte yuuzhan vong de Fondor, réinterprétant les ordres de la Nouvelle République. Pourtant, rien ne se passa comme prévu : Jacen Solo pressentit un grand mal de l'utilisation de Centerpoint, dissuadant Anakin d'utiliser la station.  Thrackan prit sa place aux commandes mais son tir, ne bénéficiant pas de la précision du lien unique de l'adolescent avec cette œuvre des Célestes, fit des ravages. Les Yuuzhan Vong furent détruits, tout comme la moitié des Hapiens et trois flottes entières de la Nouvelle République.

  Malgré les lourds dommages collatéraux - dont la responsabilité fut attribuée au gouvernement -, l'HoloNet le fit passer du statut de sécessionniste à celui de héros et il remporta les élections de gouverneur-général l'année suivante en tant que chef du Parti de Centerpoint. Il ne tarda pas à se servir de sa position pour trahir la Nouvelle République et se ranger du côté du plus fort (ou semblant l'être) : Thrackan livra aux Yuuzhan Vong les coordonnées de l'Académie Jedi de Yavin, contribuant indirectement à la légende d'Anakin Solo, et rencontra personnellement le Seigneur Suprême Shimrra pour offrir la neutralité de Corellia. On ignore s'il était motivé par la volonté de protéger son peuple ou une simple allégeance de circonstance.

  Même s'il n'appréciait pas les conditions de Shimrra qui exigeait de contrôler Centerpoint, il obtempéra jusqu'à ce que le piège des Yuuzhan Vong se referme sur lui. Encore une fois, il ne conserva pas longtemps son pouvoir car il ne regagna pas Corellia et fut désigné publiquement Président d'Ylesia et Commandant en chef des Brigades de la Paix. Il devint ainsi, malgré lui, la face publique d'un réseau de collaborateurs honni par l'essentiel des habitants de la galaxie pour leur rôle actif auprès des envahisseurs. Thrackan tenta de refuser mais il fut blessé, le rein gauche transpercé, et envoyé sur Ylesia.

  Son marché fut un échec à plusieurs niveaux. Ses instructions à Corellia n'eurent pas l'effet escompté car le système repoussa les extragalactiques. Ses nouvelles fonctions furent largement commentées sur les restes de l'HoloNet, quasiment anéanti après que Coruscant soit tombée aux griffes des Yuuzhan Vong. Les Brigades de la Paix étaient, comme il s'en rendit vite compte, un ramassis de marginaux et criminels, souvent non-Humains, et ils régnaient sur un monde d'esclaves. Autant de choses que Thrackan désapprouvait. Il décida d'assoir son emprise sur eux, recrutant Dagga Marl pour lui servir de tueuse attitrée.

  Il commençait à maîtriser son nouvel environnement quand Maal Lah, venu en inspection, lui apprit que l'auto-proclamé chef d'Etat de la Nouvelle République, Pwoe, venait sur Ylesia. Celui-ci eut à peine le temps d'être accueilli que la véritable Nouvelle République et plus précisément la cinquième flotte de Traest Kre'fey, alors en préparation d'un succès sans précédent sur Ebaq IX, pulvérisa les défenses d'Ylesia. Face aux soldats, il tenta de se faire passer pour un esclave du nom de Ludus Fazum mais il eut la malchance de se retrouver face à Jaina Solo, qui le reconnut instantanément.

  Thrackan se défendit en prétendant avoir été envoyé sur Ylesia à son corps défendant, ce qui était la vérité, mais il s'y prit mal et personne ne crut qu'il s'agissait d'une vengeance des Yuuzhan Vong à son rôle sur Fondor. Pire, il apprit qu'il avait été exclu du Parti de Centerpoint suite à sa trahison et exproprié, mais il essaya de se racheter en prouvant qu'il n'était pas un collaborateur, affichant son mépris pour Pwoe, traître reconnu. Ce qui n'empêcha pas de l'extrader sur Corellia.

IV. Apothéose et fin de carrière [haut]



  Il semble qu'il parvint à prendre le contrôle du vaisseau pénitentiaire pour se cacher sur son monde natal et conspirer de nouveau pour diriger le Parti de Centerpoint et briguer le poste le plus élevé. De toute évidence, son passif auprès des Brigades de la Paix n'entacha pas sa campagne car en une dizaine d'années il fut élu Chef d'Etat de Corellia, le deuxième homme le plus puissant du système après le Premier Ministre des Cinq Mondes, Aidel Saxan. Il contribua donc à la montée des tensions entre le système et l'Alliance Galactique, en place après la guerre des Yuuzhan Vong.

  Il entreprit de préparer une flotte de combat dans la plus parfaite illégalité - démasquée par Saxan - et mit parallèlement au point un droïde calqué sur Anakin Solo pour qu'il imite l'adolescent défunt et prenne le contrôle de Centerpoint. Cette monstruosité et réussite technique fut persuadée par Thrackan qu'elle était l'Anakin authentique, avec des pouvoirs de la Force. L'Alliance Galactique et les Jedi, bien conscients que quelque chose se tramait, tentèrent plusieurs actions, mais ils ignoraient beaucoup de la réalité sur Corellia.

  Les services de renseignements de l'Alliance commirent l'erreur d'essayer de neutraliser les grandes figures corelliennes, pour ne pas donner d'appuis à la célèbre planète, ce qui permit d'envoyer directement Wedge Antilles au côté des siens et donc de Thrackan Sal-Solo. Dans le même temps, les Jedi tentèrent de neutraliser Centerpoint et les chefs corelliens. Si Saxan put être enlevée, le chef d'Etat, lui, échappa au rapt qui lui était destiné grâce à ses droïdes YVH et au fait qu'il se trouvait non sur la planète mais sur la station pour y accueillir Jacen Solo.

  Il tenta bien de le vaincre, ce cousin qui était devenu l'un des trois Jedi les plus puissants de l'époque, mais ce fut en pure perte. Ses hommes et ses pièges ne firent que le ralentir, et lui-même s'échappa de justesse : sa dernière astuce faillit lui permettre de tuer Jacen, si celui-ci n'avait maitrisé l'absorption d'énergie pour parer ses tirs de blaster. Le Jedi eut alors une réaction surprenante. Contrairement à tous ses principes, il céda à une vision et choisit de tuer son cousin malgré sa reddition. Thrackan profita de sa distraction pour fuir in extremis un sort peu enviable. Pendant la même opération, Ben Skywalker fit comprendre à son Anakin Solo de synthèse qu'il était plutôt un Anakin Sal-Solo et la machine se sacrifia pour empêcher son possesseur d'utiliser Centerpoint.

  Pendant ce temps, l'Alliance Galactique s'était emparée de Tralus dont Thrackan comptait bien les déloger. Pour ce faire, il s'arrogea la fonction de ministre de la Guerre des Cinq Mondes et travailla avec Wedge Antilles, héros de Corellia et tacticien brillant. Quelques jours plus tard, Aidel Saxan fut tuée au cours d'un sommet avec Gilad Pelleaon, autre célébrité corellienne et commandant en chef de l'armée de l'Alliance Galactique. Il n'en fallut pas plus à Thrackan pour qu'il puisse augmenter ses pouvoirs en profitant de la faiblesse du nouveau Premier Ministre par interim, Denjax Teppler.

  Il contribua à mettre au point un plan pour récupérer Tralus, brutal et sans concession, contre lequel Antilles s'opposa vivement. La contrariété manqua d'emporter le chef d'Etat mais le plan alternatif qui lui fut proposé l'intéressa au plus haut point - malgré le différent très animé qui les opposa quand Thrackan lui ordonna de rallier sa fille, Syal, à leur cause. Au final, ce fut une victoire écrasante, même s'il ignorait que ce succès était dû pour moitié aux talents de pilote de Han, lequel eut fort à faire avec Syal Antilles dans les rangs opposés.

  Cette difficulté levée, il se consacra à discréditer la famille Solo dans les médias et offrit une prime pour leurs têtes, ce dont ils furent informés par Dur Gejjen, un rival politique de Thrackan. Il embaucha pour cela Ailyn Vel, la fille de Boba Fett, au prix de cinq-cent-milles crédits par tête, tout en dénonçant dans la presse les actions de Jacen à la tête de la Garde de l'Alliance Galactique. L'escalade de la provocation aboutit à un blocus complet de Corellia, en réponse de quoi le chef d'Etat essaya de recruter les Mandaloriens de Boba Fett, qui exigea un million de crédits par mois et par personne. Après l'échec de son entrevue avec le Mandalore, Gejjen agit dans l'ombre pour l'embaucher afin d'abattre Thrackan, un contrat qui fut accepté.

  Il eut donc la surprise de voir revenir Fett, accompagné de deux Mandaloriens, dans son bureau. La conversation prit un tournant inattendu quand l'un d'eux s'avéra être Han, déterminé à le tuer pour se venger de toutes ses exactions. Etranglé, Thrackan parvint à rester bravache, révélant qu'Ailyn Vel n'était qu'une diversion, que d'autres prendraient sa suite, mais ses paroles atteignirent Fett et la troisième personne, Mirta Gev, respectivement père et fille de Vel. En un éclair, Gev tira trois fois dans la tête du chef d'Etat corellien, puis Fett ajouta deux décharges et Han, choqué mais furieux, vida son chargeur sur son cousin haï.

  Toutefois, sa mort ne mit pas un terme aux événements mis en branle au niveau galactique. Gejjen prit sa suite, avec tout autant de scrupules, tandis que Jacen animait les velléités de Coruscant. Peu de temps après, le conflit larvé entre le gouvernement et Corellia explosa pour devenir rien de moins qu'une nouvelle guerre civile.


"Je les ai prévenu à son sujet. Sont trop occupés à la suivre pour s'inquiéter des autres. Ils viendront pour toi, Han, et tu ne sauras pas combien ils sont. Tu ne pourras plus jamais dormir sur tes deux oreilles."
Les dernières paroles de Thrackan Sal-Solo.


En savoir plus

  La taille de Thrackan est en réalité inconnue. Le New Essential Guide to Characters lui attribue une taille de 1m80, soit la même que Han Solo, alors que le roman La Trilogie Corellienne II : Assaut sur Sélonia établit clairement que Thrackan mesure quelques centimètres de plus que son cousin.


Actualités en relation

Holonet : 6 fiches complètement réécrites !

En début de mois nous vous avions proposé un groupe de fiche spécial Star Wars Episode VIII pour bien commencer l'année scolaire, il était temps pour nous de revenir en cette fin de mois pour vous proposer...


LEGO Star Wars : Date de sortie des sets Solo

Alors que Solo : A Star Wars Story est toujours prévu pour sortir le 25 mai 2018 aux USA (probablement le 23 mai en France), la première vague de sets LEGO tirés des aventures de notre contrebandier préf...


Star Wars VIII : Un clip des coulisses du tournage diffusé en salle

Certaines salles de cinéma américaines ont commencé à diffuser la semaine dernière une toute nouvelle vidéo des coulisses du tournage des Derniers Jedi ! Pour l'instant disponible qu'en vidéo amateur, avec donc un son et une...


Battlefront II : Une bande-annonce pour la campagne solo

Un peu plus d'une semaine après la fin de la bêta ouverte de Battlefront II, et à désormais moins d'un mois de la sortie du jeu, DICE et Electronic Arts nous proposent aujourd'hui d'en apprendre...


Spin-off Han Solo : Le titre dévoilé

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu de tweet de la part de Ron Howard, le réalisateur du spin-off sur Han Solo... depuis quelques jours si je ne dis pas de bêtise. Et bien le bougre...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Thrackan Sal-Solo
Nom
Thrackan Sal-Solo
Surnom
Chef Caché
Espèce
Date de naissance
An -35 av. BY
Lieu de naissance
Date de décès
An 40 apr. BY
Lieu de décès
Taille
1m80
Fonctions
Chef Secret de la Ligue Humaine
Diktat de Corellia
Gouverneur-général du secteur corellien
Président d'Ylesia
Commandant en chef des Brigades de la Paix
Chef d'Etat de Corellia
Premier Ministre des Cinq Mondes
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
24/09/2017

Nombre de lectures
19 660


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Thrackan Sal-Solo" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • L'Héritage de la Force, Vol. 1 : Trahison
  • L'Héritage de la Force, Vol. 2 : Descendances
  • La Trilogie Corellienne, Vol. 1 : Traquenard sur Corellia
  • La Trilogie Corellienne, Vol. 2 : Assaut sur Selonia
  • La Trilogie Corellienne, Vol. 3 : Bras de Fer sur Centerpoint
  • La Trilogie Han Solo, Vol. 1 : Le Coup du Paradis
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 05 : Les Agents du Chaos II : L'Eclipse des Jedi
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 14,5 : Ylesia (ebook)
  • The Essential Atlas
  • The Essential Chronology
  • The Essential Guide to Warfare
  • The Essential Reader's Companion
  • The New Essential Chronology
  • The New Essential Guide to Characters

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.