Sedriss


Commandant des forces du Côté Obscur de l'Empereur, tué sur Ossus

  Quand un mercenaire amoral s'avère être sensible à la Force, le résultat donne quelque chose comme Sedriss. Alors qu'il n'avait pas encore trente ans, l'Exécuteur militaire Sedriss commandait toutes les forces de l'Empereur ressuscité, du plus gros Dévastateur de Mondes au plus modeste stormtrooper. À la différence de plusieurs adeptes du Côté Obscur de l'Empereur, comme Jerec ou Mara Jade, Sedriss demeura fidèle même après la mort de l'Empereur à la Bataille d'Endor. Tandis que les autres tentaient de s'accaparer le pouvoir ou abandonnaient complètement l'Empire, Sedriss se rendit sur Byss et attendit le retour de son maître. Quand Palpatine se réveilla dans le corps d'un nouveau clone, il récompensa Sedriss en l'absorbant dans sa volonté et fit de lui le leader de l'Elite du Côté Obscur.

  L'Elite du Côté Obscur de Palpatine se composait de sept guerriers complètement intégrés à la volonté de l'Empereur. Sedriss, possédant légèrement plus d'autonomie que les autres, fut également le chef de l'armée de Byss. Il orchestra les assauts qui expulsèrent la Nouvelle République des Mondes du Noyau - et cela alors que son maître était encore mort. Sedriss ne perdit jamais la foi. Dans le château de Bast sur Vjun, il prépara l'Elite du Côté Obscur au retour de Palpatine, mais l'un d'entre eux - Kam Solusar - trahit en retournant vers le Côté Lumineux durant une rencontre avec Luke Skywalker. Imperturbable, Sedriss poursuivit l'Opération Main d'Ombre, gagnant des territoires au nom de Palpatine et disciplinant des mondes récalcitrants tels que Balmorra.

  De retour sur Byss, l'Exécuteur Sedriss surprit deux des Mages du Côté Obscur de Palpatine, Nefta et Sa-Di, en train de briser les cuves des clones de l'Empereur. Sedriss les exécuta comme traîtres, et le récemment ressuscité Palpatine félicita la dévotion de son serviteur. Il ordonna à Sedriss de capturer Luke Skywalker et le renégat Kam Solusar sur Ossus. Sedriss et un autre membre de l'Elite du Côté Obscur, Vill Goir, débarquèrent des troupes sur Ossus, mais les shamans Ysanna du cru les repoussèrent. Finalement, Sedriss prit une Ysanna du nom de Jem en otage et recula pour se retrouver contre un arbre. L' "arbre" en question était en fait le Maître Jedi Ood Bnar, réveillé après quatre millénaires de sommeil. Quand Sedriss fit appel à l'électricité de l'atmosphère, Ood puissa son pouvoir du noyau d'Ossus et les deux adversaires furent annihilés.

  Palpatine avait sept membres de l'Elite du Côté Obscur, et pendant les événements de l'Opération Main d'Ombre il en nomma deux autres pour remplacer des membres perdus dans la bataille. Les morts des neuf membres de cette cabale - exception faite du traître Kam Solusar - sont un fait avéré. Sedriss et Vill Goir périrent sur Ossus, le destroyer stellaire de Zasm Katth et de Baddon Fass s'écrasa sur Nar Shaddaa, et Krdys Mordi, Kvag Gthull, et Tedryn-Sha tombèrent lors de la bataille sur la Nouvelle Alderaan. Xecr Nist fut plus tard capturé par Luke Skywalker sur Onderon et mourut en prison.
Informations encyclopédiques
Sedriss
Nom
Sedriss
Espèce
Taille
1.80 m
Fonctions
Exécuteur impérial
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
21 026


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Sedriss" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Dark Empire - Dark Empire
  • Dark Empire - Dark Empire II
  • Dark Empire - Empire's End
  • The New Essential Guide to Characters

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.