Tarr Seirr


Chevalier Jedi céréen de l'Ancienne République, tué par Grievous sur Hypori

  Tarr Seirr est né sur la planète Cerea, planète natale du très célèbre Maître Jedi, Ki-Adi Mundi. Il entra très tôt dans l'Ordre Jedi pour y suivre la formation de Jedi. Capable et talentueux, il devint rapidement Chevalier Jedi mais durant sa formation, il n'eut de cesse d'idolâtrer Ki-Adi Mundi, le "Veilleur" de Céréa. Aussi, qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'à cause de la montée des contestations dans la Galaxie, Ki-Adi Mundi dut renoncer à son poste de "Veilleur". Et ceci pour être plus disponible afin de pouvoir repousser l'influence des Séparatistes sur les planètes encore loyalistes, le Céréen décida de lui donner ce poste. C'était un grand honneur pour lui de devenir le "Veilleur" de son monde natal.

  Aussi, c'est avec une vigilance redoublée et un sérieux renforcé qu'il s'acquitta de sa tâche de maintenir la paix sur son propre monde. Mais il existait de réels dangers pour cette planète qui ne savait comment se positionner par rapport au mouvement séparatiste; rejoindre la Confédération des Systèmes Indépendants serait s'aliéner la République, depuis toujours protectrice, mais se rallier à cette dernière pourrait inciter les Séparatistes à attaquer la planète, comme ils l'ont fait pour tant de planètes restées loyalistes. Cependant, comme Larr ne voulait à aucun prix que sa planète ne rejoigne le camp séparatiste, il fit tout son possible pour empêcher un telle chose d'arriver, notamment en donnant des conseils au gouvernement en place pour éviter ce basculement. C'est ainsi que la planète resta loyaliste malgré les risques encourus.

  Mais la Guerre des Clones éclata et comme la République avait de plus en plus besoin d'hommes aguerris sur le front, Tarr quitta sa planète natale à contrecœur pour rallier un groupe de combat sur un front de la guerre. Il rejoignit bientôt un groupe de combat mené par Ki-Adi et qui se portait à l'attaque des fonderies de droïdes sur Hypori qui avaient été découvertes par Daakman Barrek, un autre Jedi.

  La mission fut un fiasco car à peine la flotte de la République sortie de l'Hyperespace qu'elle fut immédiatement attaquée par les vaisseaux de la Confédération sous le commandement de Grievous. Si bien que le vaisseau dans lequel étaient les Jedi s'écrasa sur la planète et que le détachement de soldats clone fut anéanti en peu de temps.

  Les Jedi furent contraints de se réfugier à l'intérieur du vaisseau et d'attendre la venue des Séparatistes. Mais ce fut Grievous qui se porta à l'attaque, seul, contre les Jedi présents. Tarr tenta de l'arrêter en engageant le combat contre lui, mais devant l'agilité et la force de Grievous, ce dernier n'était pas aussi simple à vaincre qu'il l'eût cru. Ce dernier finit par attraper la tête de Tarr avec ses jambes métalliques, l'enfonça profondément dans la terre puis jeta le corps du Jedi, inerte, contre le mur.

  Si les autres Jedi parvinrent à s'enfuir malgré des pertes dans leur rang, c'est grâce à une canonnière républicaine venue pour secourir l'équipe Jedi.
Informations encyclopédiques
Tarr Seirr
Nom
Tarr Seirr
Espèce
Lieu de naissance
Taille
1.90 m
Fonctions
Chevalier Jedi
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
25 260


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Dessin Animé : Clone Wars

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.