Roons Sewell


Roons Sewell était un jeune général de l'Alliance Rebelle, prédecesseur de Jan Dodonna, qui donna sa vie lors du combat contre la tyrannie de l'Empire Galactique.

  "Sorti des rues sordides d'une ville sans gloire sur une planète mineure pour devenir le chef d'une Alliance créée pour ramener la démocratie dans la galaxie."

Le Général Dodonna durant la cérémonie d'hommage au Général Sewell.

Sewell, Roons

L'émotion se ressent lors de la cérémonie d'hommage à Roons Sewell.
Image issue de Star Wars La Saga En BD #16


  L'histoire galactique compte de nombreux héros qui suscitèrent admiration, courage et respect, dont les vies furent parfois couvertes d'autant de prestige que de tragédies, et qui étaient aimés de tous tandis que leur cœur était foncièrement et secrètement meurtri par les drames qui entachaient leur passé. Parmi tant d'autres groupes militaires, l'Alliance Rebelle porta de ces protagonistes, des hommes tels que Roons Sewell, prestigieux prédécesseur de Jan Dodonna à la tête des forces armées de Yavin 4.

  Sewell se gardait bien de taire les récits honteux de son passé, car il mena une enfance difficile sur une planète insignifiante. À l'époque chétif de carrure mais déjà affuté d'esprit, l'on sait entre autre qu'il apprit de lui-même à survivre et se défendre, notamment de part son incroyable don de simuler n'importe quelle émotion. Un talent qu'envierait n'importe quel comédien.

  Vint un jour où il se trouva en fâcheuse posture face à trois jeunes voyous. Devant son insistance de ne pas s'abaisser à implorer leur pitié, il fut sévèrement passé à tabac et laissé pour mort. Meurtri par les rires cruels de ses tourmenteurs, le garçon sentit son corps l'abandonner tandis que des rongeurs charognards, tapis dans l'ombre des ruelles obscures, attendaient déjà de se charger de sa dépouille. À bout de forces mais envahi par sa rage de vivre, il mutila de sa propre main le rat qui s'apprêtait à le dévorer. Un homme le trouva dans un état critique et prit sur lui de l'emmener au plus vite dans un hôpital où l'on dut lui greffer une nouvelle rate ainsi que quelques os.

  Plus tard, il retrouva les trois gredins qui le poursuivirent de nouveau. Sans savoir qu'il s'agissait cette fois-ci d'une ruse redoutablement macabre et astucieuse imaginée par Sewell, ils chutèrent dans une fosse piégée et furent embrochés vivants. Le jeune garçon contempla son ''œuvre'', esquissant un regard glacial, avant de reboucher la fosse et de poursuivre sa route. Personne ne saurait jamais ce qu'il venait d'accomplir.
"La vengeance est un plat qui se mange froid !", et ce n'était pas la première fois que Roons Sewell mettrait cette maxime en pratique.

Sewell, Roons

Un piège mortel...
Image issue de Star Wars La Saga En BD #16


  Des années après, il vit la chance lui sourire lorsqu'un centre d'assistance sociale le plaça dans une modeste troupe de théâtre où il vécut les plus belles années de sa vie. Parmi ses partenaires, il y rencontra une belle jeune fille du nom de Masla, qui tomba immédiatement amoureuse de ce garçon fascinant et passionné, car Sewell était un artiste né. Doté d'un charisme hors du commun, une simple réplique lui suffisait pour souder les membres de son groupe. Et ensemble, ils jouèrent de sublimes représentations qui touchaient chaque fois le cœur des gens. L'enfant des rues, alors comblé de bonheur, pensait avoir enfin trouvé sa place dans l'univers. Mais la vie est souvent injuste, et ne tarde alors pas à anéantir les rêves et les espoirs des gens.

  Un soir de spectacle, il fut soudainement interrompu sur scène par des stormtroopers qui ordonnèrent l'état d'arrestation des comédiens accusés de propagande d'idées subversives hostiles à la paix générale. Mais parfois, la colère fait agir les gens avec précipitation. Roons, ne se laissant point faire, s'en prit à l'officier de la troupe, déclenchant une fusillade. Il se hâta alors pour tenter de sauver Masla mais celle-ci fut abattue alors qu'il la tenait dans ses bras. Parvenant malgré tout à s'enfuir, emportant le corps de sa bien aimée, Sewell se rendit rapidement compte qu'à cause de son manque de discernement, il avait tout perdu cette nuit là : son amour, son rêve, sa vie... mais il allait se venger.

Sewell, Roons

La mort de Masla
Image issue de Star Wars La Saga En BD #16


  Ayant deviné que les Impériaux se seraient rendus au domicile des parents de son amie, Roons élabora une stratégie. Il trafiqua le véhicule impérial stationné non loin de là, puis chargea un petit garçon d'aller sonner au domicile des parents de Masla. Quand sa mère ouvrit la porte, des soldats surgirent de la maison et se précipitèrent à bord de leur speeder, à la poursuite du fugitif. Le moteur du véhicule, attaché au sol par une chaîne, fut arraché au démarrage et explosa, éjectant les Impériaux à terre. Le plan avait fonctionné à merveille, mais sa tâche n'était pas achevée. Sewell sortit de sa cachette, ramassa une arme et acheva froidement les survivants.

  Il perdit une partie de son cœur et de son humanité cette nuit là. Désormais, la mort de l'amour de sa vie l'animait d'une haine sans pareille envers l'Empire. Et son fanatisme, voire sa démence, furent accrus par la vie qu'il avait passé sur la scène. Dorénavant, l'univers entier devint son théâtre au sein duquel rien ne valait la vue du sang coulant à flot pour susciter l'émotion et faire perdre le sens critique. Chaque meurtre qu'il commettait, il l'attribuait à celui de Masla, et ce nom devint son cri de guerre dont il ne dévoila l'origine à quiconque.

  Après avoir mené en solo de petites actions terroristes contre l'Empire, son ambition le poussa à entrer dans une plus vaste organisation : l'Alliance Rebelle naissante. Toujours prisonnier de son monde, il unifia un petit groupe. Se faisant passer pour des officiers impériaux, à eux seuls il massacrèrent la totalité des soldats d'une base militaire, capturèrent trois navettes et s'enfuirent pour toujours de cette sinistre planète.

  Encore bien jeune, Sewell embrassa pourtant une brillante carrière au sein de l'Alliance et fut très tôt promu au grade de Général. N'ayant rien perdu de son panache, il était aimé de ses frères d'armes qu'il savait particulièrement  motiver de par ses discours. Pour lui la vision d'un but déterminé était idéale pour stimuler le courage dans le cœur des individus. Grand stratège, il assembla notamment sous ses ordres, un véritable escadron suicide avec qui il remplissait les missions les plus dangereuses.

  L'une de ses opérations fut d'évacuer le Capitaine Jan Dodonna, alors captif d'un croiseur impérial. La libération se déroula sans encombre mais la fuite quant à elle fut plus délicate. Talonnés de près par le croiseur, Dodonna conseilla au jeune homme d'agir avec agilité. Mais hélas, quelques instants avant de manœuvrer, Sewell resta figé face à ce qu'il lui fallait accomplir. Réalisant que le pauvre garçon était totalement tétanisé, Dodonna prit les commandes du cargo et exécuta une remarquable technique de pilotage. Au moment où le petit vaisseau fit face aux points faibles du croiseur, il fit feu, causant l'explosion de l'immense destroyer stellaire qui les poursuivait. Sans un mot, Sewell se remit de ses émotions et aligna son cap vers l'hyperespace.

  Lors de son rapport à Mon Mothma, Sewell fit un véritable dithyrambe sur le génie dont Dodonna avait fait preuve lors de cette bataille, et ce dernier lui retourna le compliment. C'est ainsi que Jan fut recruté et élevé lui aussi au grade de Général, pour son expérience et sa bravoure.

  On confia aux deux hommes la lourde tâche d'armer et ravitailler les forces d'une Alliance alors en plein essor, puis d'établir une base sur la quatrième lune de Yavin. Mais Roons était impatient et supportait mal de devoirs se charger de tâches aussi oiseuses que de réaliser des inventaires. Malgré les sages conseils de Dodonna, Sewell partit de nouveau en mission avec son escadrille composée de quelques Y-Wing.

  Au prix de beaucoup de sang versé, le groupe attaqua un avant-poste ennemi, déroba une Corvette corellienne, une vingtaine d'unités hyperdrives ainsi que des armes et de nombreux vivres. Dodonna n'en revint pas, chaque jour, il accordait davantage de son admiration à cet homme au caractère si déroutant qui préférait voler l'Empire plutôt que de perdre son temps à acheter aux autres ou à mendier. Ensemble, ils unirent leurs aptitudes dans le but de constituer une flotte massive pour la cause de la rébellion.

  Une anecdote plutôt cocasse circulait dans les couloirs de la base concernant Sewell. Les rebelles cohabitaient perpétuellement avec la faune de la jungle locale, et le général tolérait toutes les espèces animales hormis une : une race de rongeurs identique à celles qui croupissaient dans les dédales insalubres de son monde, car il en était encore traumatisé. Une nuit, l'un de ces rats pénétra dans sa chambrée et le réveilla. Sewell fut prit d'un accès de rage inextinguible et tenta en vain d'exterminer au blaster, les parasites qui se faufilaient partout dans l'installation, ameutant tout le quartier général. Sa folie frénétique ne fut stoppée que par les cris de Dodonna qui le ramenèrent à la réalité. Un événement que les soldats s'amusèrent à baptiser "la bataille du dortoir".

Sewell, Roons

''Les petites choses s'en tirent toujours !''
Image issue de Star Wars La Saga En BD #16


  Son ultime mission eut lieu peu de temps avant la bataille de Yavin. Lors du briefing stratégique, rien ne laissait pourtant paraître que l'objectif serait plus ou moins dangereux que d'ordinaire. Le raid se déroula d'ailleurs sans la moindre victime et les rebelles mirent la main sur un vaisseau de transport ainsi que sur une cargaison de torpilles à protons. Mais durant la fuite, les membres du commando durent se dissimuler au beau milieu d'une ceinture d'astéroïdes.

  Tandis que Dodonna souhaitait rester statique en attendant que les Impériaux se lassent, Sewell le désapprouva, expliquant que cela ne ferait qu'accentuer le risque d'être repéré et tué. S'ensuivit une violente et longue discussion entre les deux commandants de mission. Comme à son habitude, Sewell décida finalement d'agir par la ruse et de servir de leurre. La stratégie consistait d'utiliser trois chasseurs pour attirer l'attention des Impériaux puis de "les faire tourner en bourriques". L'un des appareils serait piloté par Roons, les deux autres seraient gouvernés par des pilotes automatiques programmés pour l'imiter dans ses moindres mouvements. Le handicap majeur de la manœuvre était le facteur environnemental.

Sewell, Roons

La mort du Général Sewell
Image issue de Star Wars La Saga En BD #16.


  Malgré la dangerosité, il surpassa ses compétences de pilotage, se faufilant tel un insecte et donnant un sacré fil à retordre aux escadrons de TIE. Au cours de cette époustouflante tactique, Sewell, s'imaginait sur sa scène bien aimée, au beau milieu d'une improvisation terrifiante. Et ce fut au paroxysme de l'émotion, poussé par toute la violence de son talent qu'il mourut sans regret, dans un ultime élan de courage, croulant sous les tirs des assaillants. L'illustre soldat, le brillant comédien, venait de jouer sa dernière scène.

Sa mort laissa bien entendu un immense vide en cette période de trouble. À la veille de son plus grand combat contre l'Empire et son Étoile Noire, l'Alliance venait de perdre l'un de ses meilleurs atouts, cet homme valeureux qui avait vécu tant de drame, reposerait pour toujours dans l'immensité du vide de l'espace, éternellement gelé et sans âge, quelque part au beau milieu des étoiles.

  Une cérémonie funéraire se tint au temple de la base de Yavin 4 et ce fut Dodonna, le vieux successeur de ce jeune général, qui raconta à une assemblée de soldats rebelles abattus, l'histoire de la courte mais heureuse vie de Roons Sewell. Il acheva son discours par la lecture des quelques lignes retrouvées dans les affaires de son ami :

"Si le poing glacé de la tyrannie se resserrait, quelle autre voie que la soumission ? Un homme ou une femme, un grain de sable dans ce caillot gluant, cette confrérie unie par le malheur.
Mais si une étrange étincelle changeait cette triste confrérie en verre, ces arêtes nouvelles ne pourraient-elles entailler jusqu'au sang, et lui offrir la délivrance ?
Nous sommes modelés par cette guerre. Laissons-nous faire, soyons aiguisés comme du verre, oui, mais flexible comme de l'acier.
Chaque camarade tombé est un coup de marteau, mais en chemin, laissons ce feu étrange nous endurcir contre les rigueurs à venir, nous aiguiser et nous enhardir pour les futures batailles.
Notre combat est juste.
Ce fut un honneur de servir avec vous. Je vous aimais tous."


  Tels furent les derniers mots du Général Roons Sewell, mort au combat pour la liberté.

Sewell, Roons

Le corps de Roons Sewell errant à jamais dans l'espace.
Image issue de Star Wars La Saga En BD #16


Les catégories suivantes peuvent vous intéresser




Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Sewell, Roons
Nom
Sewell, Roons
Espèce
Fonctions
Général
Pilote de chasse
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
19/03/2011

Date de modification
30/07/2014

Nombre de lectures
1 649


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Sewell, Roons" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire