Nil Spaar


Vice-roi de la Ligue Dushkan à l'époque de la crise de la Flotte Noire

  Leader charismatique par de nombreux aspects, véritable héros aux yeux de son peuple, Nil Spaar était un des plus habiles communicateurs de la galaxie, passé maître dans l'art de la tromperie et de la dissimulation. Il savait aussi bien tirer toutes les ficelles dans le domaine de la politique, qu'il appréciait élaborer une minutieuse stratégie, ou encore qu'il se plaisait à manipuler la masse populaire de la Ligue Dushkan. Simple contremaître durant l'occupation impériale, en charge des travailleurs du chantier naval Black 15 en orbite de N'zoth, Nil Spaar fut très vite envahi par un sentiment de haine à l'encontre de l'oppresseur, et par une envie inexpurgeable de les renvoyer hors de son monde natal dans un bain de sang. De facto, il créa un mouvement de résistance qualifié d'hibernant, ainsi qu'un réseau d'informateurs assez étendu. Les Yevetha ayant en effet acquis la confiance des Impériaux de part leur relative passivité et leur travail minutieux, il disposait de sources et d'informations fiables concernant la plupart des activités se déroulant à l'intérieure de l'Amas de Koornacht.

  Huit mois après la mort de l'Empereur Palpatine à bord de sa station spatiale de combat, lorsque la retraite des Impériaux fut ordonnée, Spaar décida qu'il était temps de passer à l'action. Les chantiers n'étant plus sécurisés, et pour cause car les seuls navires de guerre présents étaient en cale sèche pour réparation, il aborda avec un petit commando le super destroyer stellaire Intimidant et en prit rapidement le contrôle. Ouvrant les hangars à l'approche des navettes de transport, il ordonna aux batteries automatiques de faire feu, massacrant tous les Impériaux qui avaient quitté N'zoth en quelques secondes. Il égorgea ensuite le téméraire commandant Jian Paret, dont les remarques lui avaient regrettablement déplu. Cet évènement marqua la fin de la domination impériale, Spaar récoltant tous les honneurs et devenant de plus en plus populaire parmi son peuple. Avec son fidèle second, Dar Bille, il explora le reste de la nébuleuse à l'aide de la corvette Beauté de Yevetha, constatant de façon pessimiste que les Yevetha n'étaient plus seuls désormais à l'intérieure de leur enclave. Il compris alors qu'une plus grande tâche qu'auparavant lui était échue : se débarrasser de cette misérable vermine qui encombrait leur territoire ancestral.

  De retour sur N'zoth, il tua de ses propres mains le monarque Kiv Truun et prit sa place de vice-roi en toute insouciance, régnant ainsi en maître absolu sur l'ensemble des mondes appartenant aux Yevetha. Nil Spaar permit à sa civilisation d'atteindre une apogée depuis trop longtemps contenue, autant sur le plan militaire que sur le plan technologique et social. De part ses dons de rhétorique, il alimenta la xénophobie naturelle de son peuple jusqu'à son niveau de paroxysme, considérée alors comme une sorte de fanatisme aveugle et démesuré. De plus, il se fit appeler Darama, ce qui signifie l'Élu ou Bénit, sélectionna ensuite les plus belles femelles yevetha, dont une Darna, pour assurer sa descendance, et rebaptisa le super destroyer stellaire Fierté de Yevetha pour en faire son navire personnel. Douze années après la célèbre Bataille d'Endor, Nil Spaar et sa délégation diplomatique se rendirent sur Coruscant, capitale de la Nouvelle République, pour entamer selon ses dires des négociations. Un voyage qui n'avait en réalité pour unique but que d'observer le comportement de la vermine, analyser ses nombreuses faiblesses et préparer les futures actions de la Ligue. Après avoir retardé trois fois de suite son arrivée, il demanda qu'on lui accorde un délai d'une dizaine de jours sous prétexte qu'il souhaitait visiter la planète. Il fut ensuite accueilli par le premier administrateur Nanaod Engh, avant d'être réellement confronté à Leia Organa Solo en personne.

  Pendant plus d'un mois, les négociations stagnèrent, laissant croire à la princesse d'éventuels arrangements mutuellement profitables et ne discutant que de choses banales et non de sujets d'une véritable importance. Il lui offrit même une fausse liste confirmant la disparition de la plupart des navires de la Flotte du Sabre Noir, vaisseaux de guerre que les Yevetha avaient en fait récupéré pour leur propre compte. Tout ce temps, Spaar s'en servit pour semer les graines du mensonge et de la discorde, mais aussi pour se faire quelques alliés au Sénat, qu'il considérait de son point de vue comme de misérables traîtres, juste bon à être exécutés. De plus, il savait que Leia était manipulable, puisqu'elle avait une confiance absolue en lui et restait sans conteste son obligée. Ainsi, quand son vaisseau consulaire de forme sphérique, l'Aramadia, décolla du spatioport sans autorisation, Nil Spaar put, avec l'aide du sénateur Tig Peramis, contredire la version officielle des faits, l'incident étant entaché par quelques morts, de nombreux blessés et d'importants dégâts matériels. En direct sur le canal 21 retransmis dans toute la galaxie, il assura qu'on lui avait refusé à plusieurs reprises l'autorisation de quitter la planète, et que des soldats avaient envahi leur aire de décollage dans l'optique de les retenir contre leur volonté. Il montra ensuite l'épave d'un soi-disant vaisseau espion qui s'était autodétruit dans l'espace yevetha, et qui n'était en faite que l'Astrolabe, partie en simple mission de cartographie. Pour finir, il accusa Leia de n'être qu'une menteuse qui cherchait à étendre son pouvoir sur la galaxie et supplia qu'on le laisse rentrer chez lui.

  Même si l'amiral Hiram Drayson s'était assez méfié pour être le plus clairvoyant dans toute l'histoire, il ne put qu'assister silencieusement à  cette comédie et au départ de la délégation yevetha. Les conséquences de l'énorme mascarade ne se firent pas attendre : la toute récente 5ème Flotte, partit en mission dans les franges de Koornacht, fut rapatriée en vitesse, et le talentueux général Etahn A'bath retiré du commandement. Sans compter les quelques sénateurs, dont Tig Peramis et Hodidiji, qui avaient clairement émis un désir de retrait de leur monde du giron néo-républicain. Pour le vice-roi, ce fut une grande victoire, car non seulement il avait réussit à écarter une menace militaire directe, mais en plus il avait réussi à diviser l'opinion du Sénat et de la Nouvelle République toute entière. La princesse ayant même pensé à rendre sa démission, le système administratif adverse était donc gelée pour un certain temps. Enfin à l'ombre des regards indiscrets, Nil Spaar put facilement superviser la sanglante Purge Yevetha. A travers tout l'Amas de Koornacht, ses armées massacrèrent sans pitié et de façon successive les différents colons, vitrifiant même l'emplacement des colonies pour stériliser ce qui avait été était "infecté" par la vermine. Que ce soit Nouvelle Brigia, J't'p'tan, Polneye, Preza, Morning Bell, et bien d'autres encore, peu de planètes échappèrent aux revendications yevetha, et les prisonniers affluèrent en nombre.

Nil Spaar  Même si le vice-roi se doutait que certains voisins irait peut être quérir de l'aide et demander protection à la Nouvelle République, il n'avait pas prévu que quelqu'un puisse survivre et échapper aux Purges, exploit que réussit pourtant un dénommé Plat Mallar à bord d'un simple intercepteur TIE. La Nouvelle République étant désormais en possession d'enregistrements capables de prouver les génocides orchestrés par leur nouvel ennemi, le gouvernement décida de renvoyer la 5ème Flotte en direction de Farlax. Mais Spaar en fut averti par Belezaboth Ourn, le consul extraordinaire des Paqwerori et espion à sa botte.
  Il décida qu'une deuxième irruption sur la scène galactique était nécessaire pour assurer la suite de ses plans. Avec l'aide d'un quelconque sénateur qui pirata le réseau HoloNet, il avertit les populations néo-républicaines que la Ligue Dushkan avait déjoué un complot ourdi par les seigneurs de guerre de Coruscant : les étrangers à qui il avait généreusement offert l'hospitalité en bordure du protectorat yevetha ont accepté un accord avec la Nouvelle République pour préparer l'invasion de Koornacht, et au final ont tous été éliminés. Pour couronner le tout, il affirma qu'un nouvel Empire était en train de naître, et demanda au Sénat de contrôler les actes de la fille de Dark Vador, sinon il prendrait le chemin de la guerre sans hésiter.

  Son retour sur N'zoth fut un véritable triomphe, Spaar étant acclamé comme une sorte de dieu vivant par une foule de fanatiques innombrables. Sa présence suffisait à produire l'extase des Yevetha, ses désirs étaient immédiatement exécutés, son toucher était capable de changer des vies, et son simple regard inspirait l'honneur et la fierté. De là, ses convictions étaient de plus en plus renforcées, à tel point qu'il pensait sa stratégie infaillible, ce pourquoi il ne prit pas la peine de répondre aux ultimatums de la République, qui lui ordonnaient de cesser sa politique expansionniste et de rendre les mondes qu'il avait conquis. Même si Spaar avait instauré des règles strictes concernant son entourage et ses serviteurs, il se doutait que s'il avait osé prendre le pouvoir, quelqu'un d'autre oserait probablement à son tour. Pour cette raison, il convia à bord de son destroyer le jeune proctor Tall Fraan, celui qui était à l'origine de la brillante victoire de Preza. Comprenant que ce dernier prendrait sa place à la première occasion venue, il lui proposa de saisir sa chance en lui restant fidèle à ses côtés. De cette façon, il s'assurait les avis d'un excellent conseiller, et en même temps il pouvait le surveiller, sachant qu'en cas d'échec de la part de ce subalterne il pourrait se servir de son sang pour nourrir sa progéniture.

  Néanmoins, le vice-roi subit sa première défaite lorsque des chasseurs de reconnaissances néo-républicains violèrent le territoire yevetha, ses interventions diplomatiques n'ayant semble-t-il servi à rien. Bien qu'ils aient été mis hors d'état de nuire les uns après les autres, un courageux pilote avait détruit la fameuse corvette Beauté de Yevetha en se sacrifiant. Atteint d'une colère noire, il accusa le proctor de la défense, Kol Attan, d'incompétence, lui donnant le titre de To-mara, le porteur de honte. Mais ce sombre évènement fut éclipsé à l'aide des informations rassemblées par le traître Tig Peramis, qui permirent au vice-roi de capturer le commodore Han Solo durant son transfert en direction de la 5ème Flotte. Le choc fut dur à supporter, autant pour Leia que pour l'état-major néo-républicain. Nil Spaar disposait maintenant d'un précieux otage pour menacer le chef d'État de la Nouvelle République, totalement sûr que cette nouvelle carte pourrait changer la donne à elle seule. Pour preuve, le Conseil Souverain convoqua la princesse une seconde fois pour discuter d'une possible motion visant à la destituer. Certains politiques ayant en effet peur que la famille Organa Solo ne soit trop impliquée dans cette affaire et que la princesse ne laisse ses émotions dicter ses actes. De son côté, Spaar tenta de ranger Solo à sa cause pour qu'il contrôle sa femme, mais devant le refus catégorique de son hôte, il éventra le lieutenant Barth sous les yeux du commodore en guise d'avertissement et de leçon.

  Malgré tout, des vaisseaux de guerre étaient envoyés régulièrement en renfort vers l'immense armada de la Nouvelle République et Nil Spaar, de plus en plus nerveux, décida d'envoyer un enregistrement de leurs prisonniers, message qui fut retardé à temps par son conseiller. Tal Fraan, après avoir subitement changer d'avis, proposa plutôt d'aider le Sénat à accélérer la destitution de Leia, avant d'envoyer un message démontrant que la Ligue s'était allié avec la Grande Union Impérial du Moff Tragg Brathis, chose inventé de toute pièce et visant en premier lieu à terrifier la population néo-républicaine. Malheureusement, le résultat escompté ne fut pas celui attendu, et une flottille néo-républicaine attaqua Prildaz. La perte du chantier naval de Black 9, y compris celle de quelques navires et équipages yevetha, fut rapidement véhiculée jusqu'aux oreilles de Spaar. Fou de rage, il décapita Tal Fraan pour ses conseils erronés sur les réactions attendues de la vermine, puis demanda à son aide de camp, Eri Palle, qu'on lui amène au plus vite Solo. Le dernier enregistrement était extrêmement simple : pendant plus d'une vingtaine de minutes, le mari de Leia avait été sauvagement battu par Nil Spaar, jusqu'à ce qu'il saigne de façon abondante, et une seule phrase fut prononcée à l'attention de la princesse : "Quittez Koornacht. Tout de suite."

  Grave erreur de la part de Spaar, qui déclencha un élan de sympathie chez les sénateurs, et la motion de destitution échoua. Le chef d'État, utilisant un article de la charte néo-républicaine, déclara que la Nouvelle République était entrée en guerre avec les xénophobes Yevetha. Pendant ce temps, à bord du Faucon Millenium, Chewbacca et des compatriotes wookies avaient réussit à aborder le vaisseau amiral Fierté de Yevetha, et à sortir Han Solo du bloc de détention lors d'un sauvetage éclaire inespéré. Après cette manœuvre délicate, la 5ème Flotte émergea près de N'zoth, planète capitale de la Ligue Yevetha. Si Spaar était confiant en ce qui concernait l'issue de l'escarmouche à venir, à tel point qu'il se permit une réponse enflammée à la demande de reddition du général A'bath, il ne s'était pas douté un instant que les anciens esclaves impériaux se révolteraient contre son autorité. Ainsi, après avoir neutralisé tous les vaisseaux issus de la légendaire Flotte du Sabre Noir grâce à un circuit-esclave, les Impériaux quittèrent le champ de bataille pour une destination méconnue. La suite de la Bataille de N'zoth tourna au carnage pur, les officiers yevetha suivant les derniers ordres de leur monarque à la lettre, combattant jusqu'au bout de leur forces.
  Quant à Nil Spaar, solidement attaché, le major Sil Sorannan se fit un plaisir de l'enfermer dans une capsule de sauvetage, et de l'éjecter hors du vaisseau tandis que le super destroyer effectuait un saut en hyperespace. A jamais perdu dans le néant hyperspatial, une mort affreusement lente et inévitable l'y attendait. Plus personne n'entendit parler du célèbre Yevetha dénommé Nil Spaar; le tyran ambitieux, qui avait déclenché le conflit connu sous le triste nom de Crise de la Flotte Noire, tomba en même temps que la Ligue Dushkan, et que le glorieux empire yevetha qu'il s'était constitué.
Informations encyclopédiques
Nil Spaar
Nom
Nil Spaar
Espèce
Lieu de naissance
Taille
1.95 m
Fonctions
Chef de la résistance yevetha
Armes
Griffes de poignets
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
8 565


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 1 : La Tempête approche
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 2 : Le Bouclier Furtif
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 3 : Le Défi du Tyran
  • The Essential Chronology

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.