Tahl


Tahl était un Chevalier Jedi qui fut la meilleure amie ainsi que le grand amour de Qui-Gon Jinn et dont la mort faillit précipiter ce dernier vers le Côté Obscur.

Continuité : Legends


  

I.- Jeunes années.



  Contemporaine de Qui-Gon Jinn, Tahl était une grande et belle femme aux yeux striés de vert et d'or et à la peau couleur de miel sombre. Elle vint au monde sur Noori, une planète située dans la Région d'Expansion et appartenait à une espèce de proche-humains, les Nooriens. Elle était déjà âgée de six ans lorsqu'elle fut envoyée au Temple Jedi de Coruscant, mais cela n'entrava en rien sa formation et sa dévotion envers l'Ordre Jedi.

  La jeune initiée Jedi rejoignit l'un des clans Jedi dont elle était l'un des plus petits et des plus minces membres. De nature solidaire et indépendante, elle ne se fit guère d'amis durant ses deux premières années au Temple mais, à huit ans, elle se lia d'amitié avec un jeune Humain de son âge, Qui-Gon Jinn, bien que leurs caractères soient diamétralement opposés et peut-être à cause de cela. Les deux enfants se complétaient à merveille et étaient liés par une amitié solide teintée d'humour. Ils étaient également d'excellents bretteurs et seul l'autre était réellement un challenge lorsqu'ils participaient aux combats de démonstrations devant les Maîtres. Le moment venu, ils furent tous les deux choisis par des Chevaliers Jedi : Qui-Gon devint le Padawan de Dooku et Tahl celle d'un Jedi au nom indéterminé.

Tahl

Le meilleur ami de Tahl, Qui-Gon Jinn, à l'époque où il était Padawan (-76)
Image extraite de la couverture du roman Legacy of the Jedi


  Après qu'ils soient tous deux devenus des Padawans, Tahl et Qui-Gon se virent bien plus rarement et prenaient plaisir à se retrouver lorsque le hasard faisait qu'ils se trouvaient au Temple en même temps. Lorsque Qui-Gon Jinn revint de sa dernière mission en tant que Padawan qui avait duré deux ans, Tahl l'accueillit chaleureusement, leur amitié n'ayant pas été émoussée par cette longue séparation. Quand le Maître de Qui-Gon, Dooku, parut agacé par sa présence, Tahl supposa que c'était parce qu'il était pressé de faire son rapport au Conseil Jedi et s'éclipsa. En réalité, le Jedi, qui avait eu une très mauvaise expérience avec son ex-meilleur ami Lorian Nod, estimait que son Padawan avait une trop forte connexion avec la Force Vivante qui le poussait à avoir besoin de contacts avec les autres, ce qui, selon lui, finirait par se révéler un point faible.

  Peu après, Qui-Gon fut soumis aux Épreuves et devient un Chevalier Jedi, puis ce fut le tour de Tahl. Alors que son ami accomplissait ses premières missions et ne tarda pas à prendre son premier apprenti, Feemor, Tahl préférait mener ses missions seule et rejoignit le Corps d'Education (ou EduCorp). La jeune Jedi se spécialisa dans l'archivage et intégra probablement l'Assemblée des Bibliothécaires présidée par Yaddle car elle devint l'un des Gardiens des enregistrements Jedi. Elle possédait de vastes connaissances sur l'histoire galactique et la politique, ainsi que probablement une importante mémoire, ce qui lui valut d'être reconnue parmi ses pairs pour ses talents diplomatiques et sa patience avec les autres. Outre ces compétences, Tahl était un hacker particulièrement doué, ce qui lui permit d'avoir accès à des données protégées d'organisations criminelles ou de gouvernements…

Tahl

Le Corps d'Education se dédie au savoir
Image extraite de livre The Jedi Path: A Manual for Students of the Force


II.- Chevalier solitaire.



  Au cours de ses premières années en tant que Chevalier Jedi, Tahl parcourut la galaxie et croisa rarement Qui-Gon. Mais après une brève rencontre sur Zekulae, leurs chemins se croisèrent plus souvent et ils effectuèrent plusieurs missions en tandem. Il semble d'ailleurs qu'elle était avec lui lorsque ce dernier rencontra les Whills et qu'ils reçurent tous deux l'enseignement de cette mystérieuse race.

  Vers -53, Yoda demande à Tahl de rassembler des informations sur Télos IV où il comptait envoyer très prochainement Qui-Gon Jinn et lui demanda d'achever la formation d'Orykan Tamarik, qui venait de perdre son maître Casieck Akinslesh. Mais Tahl ne se sentait toujours pas prête à prendre un Padawan et refusa fermement. Durant les préparatifs de la mission, l'archiviste suggéra à Yoda d'avoir recours aux services des Rangers antariens qui étaient basés sur Toprawa, située dans un système voisin de celui de Télos, mais Yoda rejeta sa proposition sans lui donner d'explication.

  Néanmoins, elle obtint d'accompagner son vieil ami au cours de cette mission qui devait être un test important pour le Padawan de celui-ci, Xanatos, dont le père Crion était l'actuel dirigeant de Télos IV. Elle avait en effet convaincu le Grand Maître de l'Ordre Jedi qu'il était grand temps de rapatrier au Temple de Coruscant les quelques documents et holocrons datant de l'époque de  la Guerre Civile des Jedi qui étaient restés sur Télos malgré la fermeture de l'ancienne académie.

Tahl

Tahl et Qui-Gon
Image extraite du comics Jedi - The Dark Side 01


  Quand vint le jour où le Conseil devait donner à Qui-Gon et à son Padawan leur nouvel ordre de mission, Tahl rassembla les informations dont ils auraient besoin et proposa de les avertir puisque c'était sur son chemin. Son vieil ami, qui venait de participer à une intense scène d'entraînement contre Feemor et Xanatos, fut à la fois surpris et heureux de la voir, tandis que Xanatos ne cacha son trouble en apprenant que leur prochaine mission allait le ramener dans son système stellaire natal. Une fois dans la salle du Conseil, les trois Jedi, ainsi que Orykan Tamarik furent briefés par Yoda et Micah Giiett.

  Les deux Maîtres Jedi leur apprirent qu'il y avait des tensions sur Télos IV depuis le meurtre de Liora, une prophète pacifique et populaire, et qu'il pouvait très bien s'agir d'un assassinat politique. Yoda craignait que cela ne mène à une guerre et estimait que les connaissances qu'avait Tahl de ce monde pourrait s'avérer cruciales pour bâtir la paix, tandis que Qui-Gon Jinn mettrait à l'épreuve les deux Padawans et qu'un nouveau Maître serait choisi pour Orykan Tamarik.

  Les intentions de Maître Yoda concernant la jeune Twi'lek étaient assez floues et il est possible que ses objectifs aient été variés. Tahl était persuadée qu'elle avait convaincu le vieux Jedi qu'elle n'était pas prête à former un Padawan et que Télos IV devait servir à déterminer si Xanatos était prêt à passer les Épreuves et encourager son ami à prendre Orykan comme Padawan une fois que Xanatos serait Chevalier tandis que Qui-Gon, qui ignorait les précédentes discussions entre Yoda et Tahl à ce sujet, pensait que Yoda voulait que Tahl et Orykan apprennent à travailler ensemble pour voir si elles pourraient former une équipe Jedi à l'avenir. Xanatos, lui, craignait que la mission sur Télos soit une manière déguisée de le renvoyer dans son foyer pour le remplacer par Orykan auprès de son maître. Il semble qu'en fait, Yoda ait senti que Xanatos avait une part d'obscurité, nourrie par son arrogance et son sentiment de supériorité, que Qui-Gon refusait obstinément de voir à cause de son affection pour le jeune homme et qu'il ait choisi de l'envoyer sur son monde natal avec un Padawan plus en phase avec la Force et en qui il verrait un rival pour le tester et ouvrir les yeux de son Maître sur sa véritable personnalité…

  Durant le voyage, les deux Maîtres Jedi se retrouvèrent seuls dans le cockpit et Qui-Gon avoua à son amie que leur visite sur Télos allait certainement être instructive car il avait toujours senti que sa connexion avec la Force s'intensifiait quand il visitait des sites significatifs de l'histoire Jedi, même si c'était à cause d'événements tragiques. Tahl lui rétorqua que l'on pouvait dire la même chose des planètes où l'on pouvait sentir que des événements clefs n'avaient pas encore eu lieu, comme Naboo. Elle était en effet persuadée que la beauté de la planète était plus liée à des événements futurs qu'à son passé, avant de le taquiner en lui demandant si c'était trop mystique pour un Jedi aussi raisonné que lui. Qui-Gon lui répondit qu'il n'était pas aussi conservateur et qu'il avait appris avec le temps que les instincts de Tahl étaient plus acérés que ceux de nombreux Jedi, y compris des Maîtres de l'Ordre, avant d'ajouter qu'il était inquiet que la situation soit plus délicate que ne l'avait laissé entendre Yoda si le Conseil envoyait deux Chevaliers expérimentés pour accomplir une mission sensée n'être qu'un test qui permettrait d'évaluer la capacité de concentration de son Padawan dans une situation de stress.

Tahl

Alors qu'ils font route vers Télos IV, Tahl informe son ami de sa mission pour le Corps d'Education
Image extraite du comics Jedi - The Dark Side 01


  Tahl lui répondit qu'il n'avait pas à s'inquiéter et que c'était elle qui avait demandé à l'accompagner avant de lui expliquer qu'elle avait juste profité du fait qu'ils allaient sur Télos IV pour collecter les quelques archives Jedi qui se trouvaient encore sur la planète et les ramener sur Coruscant, une tâche qui semblait l'exciter grandement. Alors qu'ils s'approchaient de leur destination, Tahl contacta les deux Padawans pour leur demander de les rejoindre dans le cockpit sans doute parce que le panorama de celle-ci était original à cause des vestiges de la Station Citadelle qui gravitaient au dessus de Télos IV...

  Mais alors qu'ils approchaient de la cité-état de Thani, un tir-laser détruisit les contrôles de navigation de leur vaisseau mais les deux Chevaliers Jedi réussirent à utiliser la Force pour stabiliser et ralentir suffisamment leur vaisseau afin d'effectuer un atterrissage d'urgence sans dégâts majeurs. Quand les quatre Jedi voulurent sortir de leur vaisseau, ils furent attaqués par des hommes en motojet. Tahl et Qui-Gon allumèrent aussitôt leurs sabres-laser pour contrer les tirs et la Noorienne lança à son ami qu'il n'avait peut-être pas tort sur le fait que Yoda avait une bonne raison d'envoyer deux Chevaliers Jedi. Durant la bataille, Xanatos, qui était le seul à ne pas avoir son sabre-laser sur lui, risqua inutilement sa vie pour récupérer un blaster mais fut sauvé par l'apparition de son père et de ses hommes. Le jeune homme fut troublé par ses retrouvailles avec l'homme qui pour lui l'avait abandonné au profit des Jedi et s'éloigna pour s'isoler. Qui-Gon voulut aller lui parler mais Tahl lui conseilla de le laisser seul et d'aller parler à Crion.

Tahl

Tahl est également une redoutable combattante…
Image extraite du comics Jedi - The Dark Side 01


  Le lendemain, les deux Jedi décidèrent que Orykan resterait avec Qui-Gon et Xanatos pendant que Tahl se rendrait dans les bibliothèques de Télos IV, estimant qu'il serait plus intéressant et instructif pour la jeune Twi'lek d'observer une équipe Jedi en action que d'aider Tahl à chercher des documents. Celle-ci collecta rapidement ce dont elle avait besoin car elle savait précisément où chercher et demanda à l'une des employés de lui fournir un conteneur à température contrôlée pour pouvoir y ranger ses trouvailles en toute sécurité. En bon membre du Corps d'Education, elle aurait souhaité profiter de sa mission pour dévorer le contenu des archives de Télos IV mais elle n'était malheureusement pas là pour ça.

  Pendant que les archivistes préparaient l'emballage de ses documents, la Jedi se rendit dans le jardin des Archives et surprit une conversion entre trois hommes dont l'un portait l'uniforme des Rangers antariens. Ces derniers mentionnèrent l'attaque dont avaient été victimes les Jedi lors de leur arrivée sur la planète et le fait qu'ils étaient parvenus à leur faire passer leur message. Quand elle se manifesta, ils l'attaquèrent et elle parvint à éliminer sans difficulté deux des trois hommes tandis que le troisième, le Ranger antarien, s'enfuit. Tahl tenta de le poursuivre mais découvrit que son speeder avait été endommagé.

Tahl

La Jedi surprend une conversation suspecte dans le jardin des Archives Télosiennes
Image extraite du comics Jedi - The Dark Side 02


  Le soir même, pendant la veillée funèbre de Liora, Qui-Gon lui apprit qu'il s'était rendu avec les deux Padawans sur les lieux du crime pour tenter de sentir des résidus des événements dans la Force et qu'il pensait que Orykan était une Padawan très prometteuse, possédant une puissante connexion avec la Force et que son amie pourrait l'aider à développer son potentiel. Quand Tahl lui rétorqua qu'elle n'était pas prête à prendre à Padawan, Qui-Gon lui demanda pourquoi elle ne l'avait pas dit avant de faire traverser à la jeune fille la moitié de la galaxie. Son amie lui répondit que Yoda était parfaitement au courant et qu'elle n'était pas destinée à être le maître d'Orykan car celle-ci avait besoin d'un enseignant expérimenté qui l'aiderait à surmonter le deuil de son maître et que malheureusement ni l'un et ni l'autre n'avaient le temps pour ça actuellement. A l'insu des deux Jedi, Xanatos avait surpris leur conversation et s'était éloigné en étant persuadé que son maître allait l'abandonner au profit de la Twi'lek…

  Qui-Gon partageait son avis et dévia la conversation pour lui apprendre ce qu'il avait appris en examinant les lieux du crime : il avait senti la présence au moment du meurtre de Liora d'un individu possédant le potentiel d'un Jedi tout en n'en étant pas un. Tahl lui apprit alors que l'un des hommes qu'elle avait affronté dans le jardin des Archives télosiennes portait l'uniforme des Rangers antariens. Or, comme ils le savaient tous les deux, ceux-ci étaient en quelque sorte les cousins des Jedi : ils s'entraînaient avec les Jedi, travaillaient régulièrement avec eux et étaient très souvent sensibles à la Force. Elle lui apprit également qui Yoda avait rejeté sa suggestion de recourir aux services des Rangers antariens malgré leur grande proximité avec Télos sans lui fournir de raison, avant d'ajouter qu'elle n'avait jamais vu un Ranger fuir un combat et que celui qu'elle avait vu semblait avoir beaucoup de choses à cacher.

Tahl

Tahl encourage Qui-Gon à se fier à ce qu'il lui a soufflé la Force
Image extraite du comics Jedi - The Dark Side 02


  Quelques jours plus tard, Tahl fut contactée par le Conseil Jedi qui lui demanda de se rendre dans le Système de Landor car l'Ordre avait localisé les pirates qui avaient capturé un pilote du nom de Stieg Wa lors d'une mission précédente de Qui-Gon et Xanatos. Après avoir reçu son nouvel ordre de mission, elle contacta Qui-Gon pour lui demander de la rejoindre sur l'une des principales places de Thani pour l'informer de son départ et lui demander de veiller sur Orykan car sa nouvelle mission était trop dangereuse pour que celle-ci l'accompagne.

  Quand elle arriva à l'heure qu'elle avait fixée, Qui-Gon n'était pas là et quand elle aperçut Xanatos et sa sœur Nason, elle se dirigea vers eux pour demander au jeune homme si c'était son maître qu'il l'avait envoyé quand des tirs de blaster se firent entendre. Tahl sortit aussitôt son sabre-laser, et avec Xanatos et Qui-Gon qui était arrivé entre-temps, elle se précipita à l'aide de Crion et de sa garde qui étaient attaqués. La jeune Nason fut tuée au cours de l'affrontement et Xanatos faillit subir le même sort quand il voulut se précipiter auprès d'elle, mais Tahl dévia le tir qui lui était destiné.

Tahl

Tahl sauve Xanatos
Image extraite du comics Jedi - The Dark Side 03


  Quand les choses se furent calmées, Qui-Gon demanda à son amie comment elle avait su ce qui allait se passer, suscitant la colère de Xanatos qui sembla prêt à lever son sabre-laser contre elle mais la Noorienne leur dit calmement qu'elle ne savait rien et qu'elle voulait voir Qui-Gon et Crion pour un tout autre motif. Après que Crion ait éloigné son fils, Tahl apprit à son ami que le Conseil lui avait confié une autre mission avant de lui demander s'il avait lui aussi vu l'un des protagonistes de l'attentat, un homme couvert de cicatrices qui semblait être de leur côté et qui avait été bouleversé par la mort de Nason. Après que celui-ci lui ait confirmé qu'il avait reconnu l'un de leurs anciens condisciples, Dairoki, Tahl suggéra gravement que cette mission n'avait peut-être pas pour but de tester Xanatos mais son maître…

  Plus tard, alors que l'on effectuait les dernières réparations de leur vaisseau avant son départ, Tahl informa ses compagnons des détails de sa mission et demanda à son vieil ami de veiller sur Orykan. Celui-ci l'emmena à l'écart des oreilles des deux Padawans pour l'informer qu'il soupçonnait Dairoki d'être la présence qu'il avait sentie à l'endroit où Liora avait été tuée car c'était un ancien novice qui n'avait pas fini sa formation de Jedi. Tahl lui répondit que cela pouvait être le cas avant de lui rappeler qu'il les avait néanmoins aidés lors de la tentative de meurtre contre Crion et qu'il avait semblé sincèrement bouleversé quand Nason avait été tuée puis elle rappela à son souvenir leur autre suspect, le Ranger qu'elle avait combattu.

Tahl

Les deux Jedi font un point sur ce qu'ils ont découvert avant le départ de Tahl
Image extraite du comics Jedi - The Dark Side 04


  On ignore si la mission de Tahl dans le Système de Landor fut un succès mais elle apprit par la suite que les troubles sur Télos IV avaient été organisés par Crion lui-même pour faire croire que les Rebelles avaient le soutien de Toprawa et consolider son propre pouvoir. Qui-Gon avait aidé à exposer la vérité et avait dû tuer Crion alors que celui-ci résistait à son arrestation, s'attirant la haine de son Padawan qui s'était alors laissé consumer par le Côté Obscur et qui disparut dans la confusion. La trahison de son Padawan eut un grand impact sur Qui-Gon qui se jura à lui-même de ne plus prendre de Padawan et Orykan fut probablement assigné à un autre maître.

  Qui-Gon eut beaucoup de mal à se défaire de son sentiment de culpabilité après la trahison de Xanatos et Tahl profita qu'ils étaient tous les deux entre deux missions pour l'emmener faire un stage de survie sur Ragoon-6. Ce séjour fit le plus grand bien à son ami et ils se promirent de revenir ensemble un jour, mais l'occasion ne se présenta jamais.

  Tahl continua probablement à voyager à travers la galaxie à la recherche de documents historiques ou en mission pour l'Ordre Jedi. Elle effectua au moins une autre mission aux côtés de Qui-Gon en -47. En effet, une mission les conduisit sur Absolon où ils devaient agir en tant qu'observateurs Jedi pour s'assurer que le changement de gouvernement se ferait sans problème. La planète avait longtemps été sous la coupe d'un  régime totalitaire où une minorité de nantis, les Civilisés, exerçaient une totale domination sur la majorité, appelés les Travailleurs, qui vivaient dans la misère. Ceux-ci avait décidé de mener une révolution pacifique en commettant des sabotages systématiques des industries de pointe de la planète, révolution qui tourna à la guerre civile à cause des exactions commises par la police secrète des Civilisés, les Absolus.

  Mais le gouvernement finit par céder sous la pression économique et fut contraint d'accorder un droit de vote réel aux Travailleurs et d'organiser des élections. Un militant Travailleur considéré comme un héros par ses pairs, Ewane, fut élu gouverneur et la planète fut rebaptisée Nouvelle Absolon pour symboliser le changement de régime. Au cours de cette mission, Tahl se prit de tendresse pour les filles jumelles d'Ewane, Alani et Eritha, chose inhabituelle pour elle. Après l'élection, Tahl souhaita rester sur place pour continuer à assurer la protection d'Ewane et de sa famille car elle pensait que tous les Absolus n'étaient pas hors d'état de nuire mais Qui-Gon la convainquit de retourner au Temple.

III.- Aveugle.



  En -44, Tahl se rendit sur Mélida/Daan pour tenter de ramener la paix sur ce monde qui était déchiré par une violente et absurde guerre civile qui durait depuis des générations. Elle établit un contact avec un des chefs Mélida, Wehutti, mais celui-ci la trahit dans l'intention de se servir d'elle pour faire pression sur le Sénat pour qu'il aide son peuple à vaincre les Daan. Durant la lutte qui précéda sa capture, la Jedi fut grièvement blessée, notamment aux yeux et sans doute en partie à cause du manque de moyens médicaux des Mélida, perdit l'usage d'un de ses yeux, puis de l'autre. Après plusieurs jours de captivité, elle fut délivrée de sa cellule par son vieil ami Qui-Gon Jinn et son nouveau Padawan Obi-Wan Kenobi. En attendant que Tahl soit assez forte pour quitter la planète, les trois Jedi se réfugièrent dans le quartier-général des Jeunes, un groupe formé par des enfants Mélida et Daan qui combattait les adultes pour mettre fin aux cycles de violence. Grâce à des transes Jedi et aux soins de son ami, Tahl fut bientôt en mesure d'être ramenée sur Coruscant où elle pourrait recevoir des soins plus complets. Mais alors que Qui-Gon venait de l'installer dans le vaisseau avec lequel il était venu sur Mélida/Daan avec son Padawan, celui-ci voulut emprunter le vaisseau pour aider les Jeunes dans leur combat et devant le refus de son Maître, décida de rester sur place, avec les Jeunes.

  Les soigneurs Jedi parvinrent à guérir la plupart des blessures de Tahl, mais rien ne put lui rendre la vue et elle garda une cicatrice blanchâtre qui zébrait sa peau de l'œil au menton. Le lendemain du jour où les guérisseurs lui avaient appris cette mauvaise nouvelle, Yoda vint la trouver pour s'assurer qu'elle s'en remettait ainsi que pour lui confier une mission : éclaircir une série de vols qui avait eu lieu au sein même du Temple. Pour l'aider dans sa vie courante en attendant qu'elle puisse se débrouiller seule, Maître Yoda lui offrit alors un droïde personnel de navigation 2JTJ, baptisé Deuji, qui tapa rapidement sur les nerfs de la Jedi. Outre le fait que son caractère indépendant s'accommodait mal de devoir dépendre de quelqu'un d'autre, ne serait-ce que d'un droïde, Tahl fut exaspérée par le fait que Deuji s'obstinait à l'appeler Monsieur ou ait l'art de la déranger quand elle voulait méditer en paix.

Tahl

Yoda offre à Tahl un droïde personnel de navigation 2JTJ
Image extraite du The New Essential Guide to Droids


  Lorsque Qui-Gon, qui était responsable de la mission, vint la voir, Tahl lui avoua qu'elle pensait que cette mission n'avait pour but que de lui changer les idées mais lorsqu'il proposa de demander au Conseil de lui adjoindre un autre équipier, elle refusa et admit que Yoda avait raison de penser que cela lui ferait du bien de penser à autre chose. Elle l'invita ensuite à prendre le thé et lui apprit que durant les dernières semaines, elle s'était exercée avec des Maîtres à développer ses autres sens et qu'elle était elle-même surprise du résultat. Deuji ne tarda pas à faire son apparition et à exaspérer Tahl, qui avoua à Qui-Gon que même si elle appréciait le geste de Yoda, elle aurait encore préféré se cogner contre les murs que de devoir supporter Deuji et qu'elle n'avait pas l'habitude de traîner quelqu'un derrière elle, n'ayant jamais pris de Padawan. Elle réalisa alors qu'elle en avait trop dit et s'excusa auprès de son ami qui souffrait encore de sa séparation avec Obi-Wan. Le sujet était particulièrement sensible pour le Jedi qui reprochait au jeune garçon d'avoir mis la vie de son amie en danger, ce qui étonna Tahl qui n'éprouvait aucun ressentiment à son égard et estimait que c'était les erreurs d'un enfant.

  Qui-Gon changea alors de sujet, déclarant qu'ils devaient se concentrer sur leur mission, ce qu'approuva Tahl qui estimait qu'il ne fallait pas prendre ce problème à la légère. Elle suggéra ensuite de commencer par la piste la plus évidente et de vérifier qui avait eu accès aux registres des étudiants, l'un des vols concernant les dossiers de certains novices qui étaient gardés dans une zone à accès semi-restreint, mais ils ne trouvèrent aucune piste. Peu après, un nouveau vol fut commis et cette fois le coupable dévasta les lieux et laissa un message. Tout ceci exprimait une véritable haine, bien éloignée de la plaisanterie de mauvais goût que semblait indiquer les petits larcins qui avaient été commis jusqu'alors. L'heure n'était plus à la discrétion et le Temple fut bientôt mis en alerte maximum, ce qui signifiait que plus aucun élève ne pouvait quitter l'enceinte du Temple et se rendre dans les dépendances sans autorisation.

  Tahl et Qui-Gon commencèrent à interroger les étudiants, comme Bruck Chun par exemple, mais rien ne permettait de soupçonner réellement l'un d'entre eux et il paraissait d'ailleurs improbable qu'un Jedi puisse agir ainsi. Cette enquête mettaient les nerfs de tout le monde à vif et rendaient les élèves suspicieux envers leurs camarades. De plus, Tahl et Qui-Gon craignaient que ce ne soit l'œuvre d'un intrus qui désirait créer la zizanie au sein du Temple et avaient la désagréable impression que ces larcins n'étaient que le prélude à quelque chose de bien plus important… Les rumeurs les plus folles commençaient à courir au sein du Temple et ses résidents se montraient de plus en plus inquiets, y compris certains Chevaliers quand un nouveau vol fut commis. Il s'agissait d'un des trésors de l'Ordre, les cristaux de feu des guérisseurs Jedi. Après avoir appris ce nouveau vol à Tahl et Qui-Gon, Yoda leur déclara qu'ils devaient avant tout découvrir le pourquoi de ces vols, car il pensait que c'était là que résidait les germes de leur destruction.

Tahl

Bruck Chun
Image extraite du The Essential Reader's Companion


  Après leur entrevue avec Yoda, les deux Jedi se rendirent dans la chambre de Qui-Gon pour faire le point sur leur enquête. Grâce à son entraînement pour développer son odorat, la Jedi sentit qu'un intrus était entré dans les lieux, probablement pour fouiller dans les affaires de son ami et apprendre où ils en étaient dans leur enquête. Qui-Gon décida alors de dresser une liste des suspects et d'interroger ceux qui n'avaient pas d'alibi pour que Tahl tente de reconnaître l'odeur. Tahl sentit l'odeur sur Bant Eerin, une amie d'Obi-Wan mais en l'interrogeant elle comprit que celle-ci n'était pas impliquée dans l'affaire. Deuji ne s'étant pas manifesté pour raccompagner Tahl dans ses quartiers, les deux Jedi firent une petite promenade et parlèrent tout en se dirigeant vers le lac. Tahl sentit alors l'odeur qu'elle avait sentie chez Qui-Gon et comprit qu'elle émanait du lac. Peu après, ils demandèrent l'aide de Bant qui connaissait bien le lac et qui pourrait l'explorer avec bien plus d'efficacité de Qui-Gon puisqu'elle était une Mon Calamari.

  Au bout d'un moment, Bant trouva une caisse au fond du lac et guida le Maître Jedi jusqu'à celle-ci. Ils ramenèrent l'objet à l'endroit où les attendaient Tahl et l'ouvrirent pour découvrir qu'il contenait les objets volés à l'exception des cristaux de vie. Qui-Gon et Bant replacèrent ensuite le caisson où ils l'avaient trouvé pour pouvoir tendre un piège au voleur. Tahl estima que celui-ci allait commettre un autre vol la nuit suivante et cacher son butin dans le caisson et se tint donc en embuscade avec Qui-Gon Jinn malgré la réticence de celui-ci qui aurait préféré qu'elle ne l'accompagne pas. Alors qu'ils attendaient depuis cinq heures, ils virent enfin une silhouette apparaître que Qui-Gon identifia comme étant celle de Bruck Chun. Quand il plongea, le Maître Jedi demanda à son amie de l'attendre pendant qu'il le suivrait une fois qu'il serait sorti du lac. Tahl accepta mais déclara que si son ami n'était pas revenu au bout d'un quart d'heure, elle irait chercher de l'aide. Mais lorsqu'il s'éloignait, elle s'aperçut que quelqu'un le suivait et comme il faisait très peu de bruit, elle décida de le suivre à son tour, estimant que Qui-Gon pouvait ne pas l'avoir repéré.

  Malheureusement, Tahl avait fait à peine quelques pas lorsque Deuji surgit soudain devant elle, manifestement à sa recherche et lui donna des indications sur le chemin, alertant Bruck qui s'enfuit. Dégoûté, Qui-Gon retourna auprès de Tahl et du droïde et apprit de la bouche de son amie qu'il était suivi par un individu qui ne portait pas la tenue habituelle des Jedi mais qui semblait néanmoins bien connaître les lieux. Les deux Jedi en conclurent qu'il y avait effectivement un intrus et que Bruck devait avoir rendez-vous avec lui. Qui-Gon alerta rapidement la brigade de sécurité mais il s'avéra impossible de mettre la main sur le novice renégat. Peu après, le Maître Jedi s'absenta pour retourner sur Mélida/Daan où Obi-Wan avait besoin de lui, laissant provisoirement Tahl enquêter seule. Pendant son absence, Maître Yoda fut victime d'une tentative d'assassinat dont il sortit heureusement indemne et il fut interdit même aux Chevaliers de quitter le Temple. De plus, l'intrus parvint à saboter la centrale d'énergie du Temple, provoquant de multiples pannes et sabota un turbo-ascenseur où se trouvaient de jeunes enfants. Heureusement, Obi-Wan, qui était revenu au Temple pour se présenter devant le Conseil, et Qui-Gon réussirent à les sortir à temps.

Tahl

Xanatos semble déterminé à se venger de son ancien maître
Image extraite du The Essential Reader's Companion


  Lorsqu'un peu plus tard, Qui-Gon lui apprit qu'il pensait que Xanatos, son ancien Padawan, était le complice de Bruck Chun, Tahl fut d'abord incrédule et tenta de le convaincre qu'il y avait peu de chances que ce soit le cas. Mais peu après, Siri Tachi, une novice, vint les trouver et leur apprit qu'avant sa disparition, Bruck lui avait parlé de son père (ce qui était en soit fort étonnant de la part d'un apprenti de son âge qui n'aurait du avoir aucun contact avec les siens) et qu'il s'était vanté que celui-ci occupait désormais un poste important sur leur planète natale, Télos. Télos étant également la planète natale de Xanatos, il ne pouvait s'agir d'une coïncidence et Tahl se rallia alors à l'avis de son vieil ami. Qui-Gon décida alors qu'ils devaient mener l'enquête sur deux fronts : pendant qu'Obi-Wan et lui chercheraient où se cachaient les deux Télosiens, Tahl utiliserait ses compétences pour trouver le plus d'informations possibles sur Xanatos et sa compagnie, Offworld. Ces paroles blessèrent Tahl, qui se sentait inutile depuis qu'elle avait perdu la vue et qui pensait que Qui-Gon l'écartait parce qu'elle n'était plus capable d'agir sur le terrain. Celui-ci lui rappela alors qu'il y avait plus d'une façon de découvrir des indices et titilla son intérêt en mentionnant le fait qu'il était très difficile de trouver des informations sur Offworld et qu'on ignorait même où se trouvait leur quartier-général. Ce défi rendit toute sa détermination à la Jedi qui commença peu après ses recherches.

  Quelques temps plus tard, Tahl les contacta pour leur faire part de ses découvertes et leur apprit que Xanatos était au bord de la ruine. Qui-Gon comprit alors que son ancien Padawan ne cherchait pas seulement à se venger des Jedi, mais qu'il voulait également s'emparer de l'importante quantité de vertex qu'abritait exceptionnellement le Temple Jedi. Peu après, ils furent interrompus par Deuji qui apportait le déjeuner de la Jedi. Celle-ci ne lui accorda guère d'attention, mais brusquement Qui-Gon ordonna au droïde d'aller chercher Bant, surprenant ses deux compagnons. Qui-Gon interrogea alors son amie sur le droïde qui lui répondit notamment qu'il avait disparu pendant quelques heures. Tahl ne comprenait pas le but de ses questions, mais Qui-Gon lui révéla que Xanatos avait un mouchard et qu'il soupçonnait qu'il s'agissait de Deuji. Quand celui-ci revint, Tahl feignit d'être une nouvelle fois exaspérée par le droïde et l'éteignit, ce qui permit à Qui-Gon de trouver l'émetteur que Xanatos avait caché sur lui sans que son ancien Padawan ne se doute de rien.

Tahl

Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi durant la crise du Temple Jedi
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.7 : Le Temple assiégé


  Alors que Obi-Wan et Qui-Gon demandaient à Garen Muln et Ali-Alann d'arpenter le Temple en se faisant passer pour eux afin de tromper leurs ennemis, Tahl vint les trouver pour les avertir que la jeune Bant avait disparu. Peu après, Xanatos contacta son ancien Maître en prétendant vouloir échanger la Mon Calamari contre une rançon mais les Jedi ne furent pas dupes et passèrent à l'action. Pendant que Tahl, Ali-Alann et Garen jouaient leur rôle, Qui-Gon et Obi-Wan se cachèrent et attendirent que Xanatos et son complice tentent de voler le vertex. Quand leur plan échoua, les deux criminels s'enfuirent et Qui-Gon et Obi-Wan se lancèrent à leur poursuite. Le jeune garçon parvint à délivrer Bant mais il ne put empêcher Bruck de perdre accidentellement la vie. Xanatos réussit à s'échapper mais Qui-Gon déjoua son plan pour détruire le Temple Jedi. Avant qu'il se présente devant le Conseil, Tahl conseilla à Qui-Gon de reprendre Obi-Wan comme Padawan, mais celui-ci s'y refusait car il pensait qu'il lui serait impossible de refaire confiance au garçon. Tahl lui montra alors une magnifique tasse d'Aurea et lui expliqua que les artisans de ce monde atteignaient le sommet de leur art lorsqu'ils restauraient un tel objet, avant d'ajouter que parce qu'il avait été un jour brisé, l'objet n'en avait que plus de valeur, faisant ainsi un parallèle habile avec la relation entre Qui-Gon et Obi-Wan.

Tahl

Obi-Wan Kenobi affronte Bruck Chun en duel
Image extraite du The Essential Reader's Companion


  Malgré ses crimes, le Conseil Jedi refusa de se lancer officiellement à la poursuite de Xanatos, mais ils n'interdirent pas formellement à Qui-Gon de le faire. Avant qu'il ne quitte Coruscant avec Obi-Wan, qui avait décidé de l'accompagner, Tahl rassembla toutes les informations qu'elle pu trouver dans les banques de données du Temple et qui pouvaient leur être utiles, puis les leur transmit. Ces renseignements s'avérèrent précieux au cours de cette mission qui se conclut par le suicide de Xanatos. Cette mission permit également à Qui-Gon de resserrer ses liens avec Obi-Wan qu'il reprit comme Padawan avant de quitter Télos…

  Bien qu'elle ne puisse plus parcourir la galaxie pour accomplir son devoir de Jedi pour l'instant, Tahl retomba rapidement sur ses pieds et devint le contact de Qui-Gon Jinn et de son Padawan lorsqu'ils étaient en mission, ce qui leur évitait de demander de l'aide à la redoutable et très occupée Jocacta Nu. La jeune femme avait d'ailleurs une connaissance de la politique galactique si étendue qu'elle avait rarement besoin de consulter les Archives du Temple et Qui-Gon travaillait mieux avec elle car elle semblait généralement savoir instinctivement de quelles informations il aurait besoin.

IV.- A la recherche de Qui-Gon.



  En - 43, un vieil ami de Qui-Gon et Tahl, Didi Oddo devint la cible d'une mystérieuse chasseuse de primes et sollicita l'aide du Maître Jedi. Après s'être aperçu que celle qui traquait Didi n'était pas du menu fretin, Qui-Gon contacta Tahl qui accepta aussitôt d'apporter son aide à leur ami commun. Quand Qui-Gon lui décrivit la femme, Tahl l'identifia immédiatement et lui apprit que même si son nom était un mystère, elle avait la réputation d'être particulièrement dangereuse et de travailler pour des personnes importantes et influentes. Elle informa également son ami que Yoda les attendaient, lui et son Padawan, mais Qui-Gon reporta cette entrevue pour poursuivre son enquête et tenter de découvrir pourquoi la chasseuse de primes ciblait Didi.

  Mais l'affaire se révéla plus complexe que le Maître Jedi ne l'avait escompté et il retourna au Temple plus tard que prévu. Après avoir envoyé son Padawan épuisé se restaurer, il rejoignit Yoda et Tahl dans la Salle des Mille Fontaines pour leur faire son rapport. Comme à son habitude, Tahl ne l'accueillit pas avec une formule de politesse et entama directement la conversation. Qui-Gon leur apprit qu'un informateur de Didi, Fligh, avait été retrouvé vidé de tout son sang et que la chasseuse de primes avait attaqué Didi et sa fille adoptive Astri. La façon dont Fligh avait été tué titilla la prodigieuse mémoire de Tahl et pas seulement parce que plusieurs vagabonds de Coruscant avaient été retrouvés dans le même état l'année précédente.

  La Jedi avait fait quelques recherches de son côté et apprit à ses deux compagnons que la mystérieuse chasseuse de primes était une experte en déguisements. Quand Qui-Gon mentionna le fait que Fligh avait volé peu avant son décès l'écran de données de Uta S'orn, la Sénatrice de Bélasco, Tahl ajouta qu'elle avait découvert en parlant avec les services de sécurité que S'orn n'avait jamais porté plainte. De plus, la Sénatrice avait annoncé le jour même sa démission pour raisons personnelles.

Tahl

Une mystérieuse chasseuse de primes a pris Didi Oddo, un ami de Tahl et de Qui-Gon, pour cible.
Image extraite du roman Les Apprentis Jedi Vol.11 : Chasseuse de primes


  Yoda intervint alors et leur apprit que l'Ordre Jedi s'était à plusieurs reprises entretenu avec Uta S'orn au sujet de son fils Ren, qui était sensible à la Force. Sa mère avait refusé de se séparer de lui pour qu'il devienne un Jedi et celui-ci avait eu par la suite des problèmes à contrôler ses aptitudes et avait fini par vivre dans la rue. Tahl eut un hoquet de surprise car elle venait de se souvenir de quelque chose et apprit à Qui-Gon que Ren était devenu un vagabond et avait rompu tout contact avec sa mère et que celle-ci avait demandé l'aide des Jedi pour le retrouver. L'Ordre avait envoyé plusieurs équipes à sa recherche mais il avait rejeté leur aide à chaque fois. Yoda ajouta que les Jedi espéraient qu'il reviendrait auprès d'eux et qu'ils craignaient qu'il ne se tourne vers le Côté Obscur, mais apparemment Ren détestait le fait que sa sensibilité avec la Force le rende différent des autres êtres vivants et aurait souhaité en être débarrassé. Et comme c'était impossible, il lui était impossible de trouver un jour la paix. Tahl renchérit en disant qu'à cause de ses problèmes, Ren ne parvenait pas à s'épanouir et qu'il ne trouvait sa place nulle part. Il avait fini par fréquenter les mauvaises personnes et avait été tué. Yoda ajouta que c'était arrivé six mois plus tôt, sur Simpla-12. Qui-Gon trouva cette histoire tragique mais ne comprenait pas le rapport avec leur affaire jusqu'à ce que Tahl lui révèle que son corps avait été également vidé de tout son sang quand on l'avait retrouvé…

  Au cours des jours suivants, Qui-Gon et Obi-Wan découvrirent que Fligh n'avait pas seulement volé l'écran de données de la Sénatrice mais également celui d'une brillante et célèbre scientifique du nom de Jenna Zan Arbor qui laissa une impression dérangeante au Maître Jedi après leur rencontre. Les deux Jedi découvrirent également que la chasseuse de primes avait entraîné Didi et Astri dans un piège, mais qu'elle ne les avait pas attaqués et soupçonnèrent que c'était parce qu'elle voulait d'abord découvrir où se trouvait l'écran de données de Zan Arbor. Astri avoua alors l'avoir acheté à Fligh dans l'espoir d'attirer une clientèle plus huppée dans leur café. Qui-Gon ouvrit plusieurs dossiers, qui s'avérèrent être codés et se servit de son comlink pour les copier et les envoyer à Tahl, avant de la contracter pour lui demander d'utiliser ses talents de hacker pour les décrypter. Tahl accepta aussitôt et promit de le contacter dès qu'elle et ses collègues auraient déchiffré le contenu de l'écran de données.

Tahl

Jenna Zan Arbor
Image extraite du The Essential Reader's Companion


  La chasseuse de primes, qui se faisait passer pour la vieille gardienne de la maison où s'étaient réfugiés les Oddo, attaqua le petit groupe et parvint à blesser Didi et à s'enfuir avec un Qui-Gon inconscient. Les trois autres retournèrent au Temple et, pendant que les guérisseurs s'occupaient de Didi et que Yoda ordonnait à plusieurs Chevaliers Jedi d'enquêter sur la disparition de Qui-Gon, Tahl poursuivit ses efforts pour déchiffrer le code qui protégeait les données de Zan Arbor et cherchait de nouvelles informations sur la chasseuse de primes.

  Quelques heures après le retour d'Obi-Wan, Yoda et Tahl vinrent trouver Obi-Wan pour l'informer de leurs progrès ou plutôt de leur manque de progrès. Tahl avait mis sur l'affaire tous ses contacts et Ki-Adi-Mundi, un des meilleurs analystes de l'Ordre, assistait Micah Giiett dans ses recherches. Malheureusement tous les anciens employeurs de la chasseuse de primes refusaient de parler aux Jedi, par peur des représailles de celle-ci et ils n'en savaient toujours pas plus sur elle et son employeur. Yoda éveilla néanmoins l'intérêt de Tahl lorsqu'il leur apprit qu'une des équipes Jedi avait découvert que Zan Arbor avait fait fermer son laboratoire sur Ventrux. Soupçonnant que cela signifiait que la scientifique était impliquée dans toute cette affaire, Tahl déclara qu'il était primordial qu'ils décryptent le code.

  Yoda suggéra alors que Zan Arbor devait avoir une autre base d'opérations et conseilla à Obi-Wan de garder sa sérénité et son calme, même si c'était difficile, afin d'être prêt à intervenir quand ils sauraient où chercher son maître. La guérisseuse de Didi, Winna Di Yuni, sortit alors du bloc opératoire pour les informer que les complications dont souffrait son patient étaient dues au fait que la décharge de blaster qu'il avait reçue était empoisonnée et que le seul laboratoire qui produisait l'antitoxine qui pourrait le sauver venait de fermer. Les trois autres Jedi comprirent aussitôt qu'il s'agissait de d'Arbor Industries, ce qui ne faisait que confirmer leurs soupçons.

  Leur sentiment de malaise ne fit que croître en apprenant de la bouche de Winna qu'Arbor Industries était l'unique producteur de l'antitoxine de cette affection très rare, un monopole qui était contraire à toute éthique médicale. Les quatre Jedi réalisèrent alors que Jenna Zan Arbor avait très certainement privé délibérément la galaxie de ses remèdes et que Didi allait mourir s'ils ne mettaient pas la main sur l'antitoxine. Astri surprit leur conversation et Yoda tenta de la réconforter en lui disant qu'ils feraient tout pour sauver son père qui était leur ami, mais après qu'elle se soit éloignée, Tahl fit remarquer qu'elle semblait désespérée, ce qui conduisit Yoda à demander à Obi-Wan de faire de son mieux pour consoler la jeune femme et lui rendre espoir, puis les trois Jedi adultes retournèrent à leurs occupations.

  Grâce à de nouvelles informations découvertes par Obi-Wan, Tahl découvrit qu'un des alias utilisé par la chasseuse de primes appartenait à un dialecte d'une région peu peuplée de  Sorrus ; or, ils avaient déjà déterminé que leur adversaire était sorrusienne à cause de son extraordinaire flexibilité. Obi-Wan et Astri décidèrent de se rendre sur place pour creuser la question, malgré la réticence de Tahl : Obi-Wan n'était qu'un Padawan et Astri n'était même pas une Jedi mais les deux jeunes gens étaient déterminés et comme il ne s'agissait a priori que d'une mission de reconnaissance, Tahl finit par céder et leur fournit un transport.

  Pendant leur absence, l'équipe de Tahl finit de décrypter les données de Jenna Zan Arbor et découvrit avec inquiétude que celle-ci effectuait des expériences sur la Force et que Ren S'orn semblait avoir été son premier cobaye. Ses dernières notes à son sujet ne remontaient qu'à quelques jours avant la découverte de son corps. Tahl eut quelques difficultés à contacter Obi-Wan et après qu'elle l'ait mis au parfum de leurs dernières découvertes, ce dernier lui apprit qu'ils avaient découvert que la chasseuse de primes se nommait Ona Nobis et que sa prochaine cible était apparemment le gouverneur de Cinnatar. Elle informa le jeune Padawan qu'elle allait envoyer une équipe Jedi sur place au plus vite et lui demanda de la contacter dès qu'il arriverait sur Cinnatar.

  Mais suivant son intuition qui lui soufflait qu'Ona Nobis leur avait volontairement laissé une fausse piste, l'adolescent préféra se rendre sur Simpla-12 où il découvrit de nouveaux indices, en partie grâce à trois amis de Ren qui décidèrent de les aider, Astri et lui. Il retourna ensuite sur Coruscant pour interroger des témoins avant de se rendre au Temple pour faire son rapport à Tahl et lui dire qu'il pensait à présent que le laboratoire secret de Zan Arbor se trouvait sur Simpla-12 et que des échantillon de l'antitoxine y étaient stockés. Estimant que la piste pouvait potentiellement être aussi prometteuse que celles que ses autres équipes suivaient, la Jedi accepta de fournir au Padawan et à ses compagnons un transport qui les ramènerait sur Simpla-12 et lui conseilla de ne pas agir de façon inconsidérée, ajoutant qu'elle avait plusieurs équipes Jedi qu'elle pourrait lui envoyer rapidement en cas de besoin.

  Parallèlement, l'équipe Jedi formée par Adi Gallia et Siri Tachi informa Tahl qu'il y avait un lien entre Ona Nobis et la disparition plusieurs mois plus tôt d'un  Maître Jedi très âgé du nom de Noor R'aya qui avait quitté le Temple pour consacrer les dernières années de sa vie à la méditation. De plus, des informateurs de l'Ordre avertirent les Jedi que Zan Arbor cherchait à se procurer autant de droïdes assassins que possible pour assurer sa protection.

  Quand Obi-Wan la contacta quelques temps plus tard, il informa Tahl que Qui-Gon était bien prisonnier sur Simpla-12 mais qu'ils avaient dû le laisser en arrière car Zan Arbor menaçait de tuer un autre prisonnier proche de lui s'il s'échappait. Ils avaient néanmoins réussi à mettre la main sur l'antitoxine et son maître lui avait ordonné de l'amener au plus vite sur Coruscant pour sauver Didi, mais le Padawan était visiblement en conflit entre son désir d'obéir à son maître et celui de le sauver. Tahl le rassura en lui disant qu'elle voulait qu'il reste sur place : Adi Gallia et Siri Tachi n'allaient pas tarder à arriver sur la planète et Astri pourrait utiliser leur vaisseau pour ramener l'antitoxine au Temple. Elle ajouta que d'autres équipes Jedi étaient en route pour les épauler en cas de besoin. Obi-Wan mit fin à la conversation après l'avoir averti que le vaisseau d'Adi et Siri était sur le point de se poser.

Tahl

Obi-Wan Kenobi, Adi Gallia et Siri Tachi à la recherche de Qui-Gon Jinn
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.13 : Périlleux sauvetage


  Quelques instants après sa dernière conversation avec Obi-Wan, Tahl fut informée que Qui-Gon était parvenu à faire passer un message au Temple avant que Zan Arbor ne bloque toutes les communications de son laboratoire pour les avertir que la scientifique s'était barricadée avec son autre prisonnier et menaçait de le tuer si Qui-Gon cherchait à entrer dans la pièce où elle se trouvait. Tahl fit passer aussitôt le message à Adi et attendit d'avoir de leurs nouvelles. Un peu plus tard, Astri arriva au Temple et Winna Di Yuni administra rapidement l'antitoxine à Didi qui se rétablit rapidement. La guérisseuse fut ensuite envoyée sur Simpla-12 pour administrer les premiers soins aux prisonniers Jedi dès que les lieux seraient sécurisés.

  Malheureusement, Jenna Zan Arbor parvint à s'enfuir en emmenant avec elle Noor R'aya. Tahl contacta ses camarades peu après que Winna ait fini d'examiner Qui-Gon pour savoir comment allait son vieil ami. Ce dernier lui affirma qu'il allait bien, mais Tahl lui rétorqua vertement qu'elle s'était adressée à Winna et non à lui, sachant pertinemment qu'il avait tendance à surestimer ses forces. Tahl était d'ailleurs une des rares personnes assez hardies ou possédant le privilège de pouvoir parler librement au Maître Jedi et à pouvoir lui rabattre le caquet au besoin. Bien qu'elles soient toutes les deux réticentes et se doutaient qu'il aurait besoin de temps pour récupérer ses forces, les deux femmes convinrent que Qui-Gon était apte à retourner en mission et qu'il était primordial de stopper Jenna Zan Arbor.

  Tahl informa également Obi-Wan qu'Astri avait quitté le Temple dans l'intention de capturer Ona Nobis pour empocher la récompense sur sa tête dès qu'elle avait su que son père était hors de danger. Elle n'avait pas pu l'arrêter car la jeune fille ne voulait plus de la protection des Jedi et que ceux-ci ne l'imposaient jamais. Elle demanda ensuite à Qui-Gon et Adi de la contacter quand ils auraient décidé d'un plan d'action et les informa qu'elle allait de son côté rechercher des traces du vaisseau de Zan Arbor avant de mettre fin à la communication. Après quelques péripéties, Obi-Wan et Siri retrouvèrent Astri sur Sorrus et apprirent qu'Ona Nobis sur Bélasco.

  Adi et Qui-Gon rejoignirent leurs Padawans respectifs et Astri sur Bélasco, probablement après que Tahl leur ait fourni quelques informations de base sur ce monde. Peu de temps après leur arrivée, Qui-Gon la contacta pour lui demander de faire des recherches sur la bactérie qui faisait des ravages sur la planète et qu'ils soupçonnaient d'avoir été modifiée par Zan Arbor. Le Maître Jedi lui demanda également de lui envoyer des retransmissions de plusieurs sessions précises du Sénat. En les étudiant consciencieusement et en comparant avec les données se trouvant dans l'écran de données volé d'Uta S'orn sur lequel il venait de mettre la main, Qui-Gon découvrit que plusieurs votes avaient été truqués. Il en avertit Tahl qui découvrit que les votes en question concernaient des lois qui avaient été favorables à Arbor Industries. Restait à savoir si Uta S'orn était corrompue ou si elle avait œuvrée sous la menace de Jenna Zan Arbor qui effectuait alors ses expériences sur son fils…

  Uta S'orn prétendit avoir cédé au chantage pour sauver son fils, mais Adi eut l'intuition qu'elle mentait, même si elle ne pouvait pas le prouver et la Sénatrice était trop influente pour que le gouvernement prenne en compte leurs soupçons. Qui-Gon et elle décidèrent d'infiltrer l'usine de traitement d'eau pour récolter des preuves que les problèmes que connaissait Bélasco n'étaient pas dus à la bactérie qui réapparaissait tous les sept ans mais à une version artificiellement modifiée de celle-ci. Ils passèrent un échantillon d'eau dans leur analyseur et envoyèrent les résultats à Tahl qui leur contacta rapidement pour leur apprendre que la bactérie avait bien été développée en laboratoire et conçue spécialement pour croitre lorsqu'on tenterait des mesures de confinement standard.

  Quand Qui-Gon lui demanda s'ils pouvaient fournir aux scientifiques locaux un moyen de la combattre, Tahl dut lui apprendre qu'une entreprise bélascienne avait annoncé quelques heures auparavant qu'ils avaient découvert comment neutraliser la bactérie ainsi qu'un remède pour traiter ceux qui avaient déjà été atteints. Et qu'ils allaient gagner une véritable fortune avec leurs découvertes. C'était une manœuvre caractéristique de Zan Arbor qui avait bâti sa fortune et sa réputation en vendant des remèdes pour des maladies qu'elle avait elle-même développées, comme l'avaient découvert les Jedi après avoir craqué ses données. Tahl avait aussitôt cherché des liens entre cette société et Zan Arbor et avait découvert des preuves solides contre elle. Les Jedi présents sur Bélasco parvinrent à exposer les méfaits de Jenna Zan Arbor et Uta S'orn qui furent toutes les deux arrêtées tandis qu'Ona Nobis fut tuée. Noor R'aya fut libéré et la vie reprit son cours.

V.- Bant.

  

  Tahl s'acclimata rapidement à sa cécité et trouva un moyen d'utiliser ses autres sens et la Force pour combler ses défaillances, un peu à la manière des Miraluka. Elle fut bientôt apte à reprendre le service actif et à effectuer des missions pour l'ordre. Néanmoins, elle souffrait toujours du contrecoup psychologique de sa cécité et refusait d'être perçue comme une infirme, préférant opérer seule. Elle conserva dans un premier temps Deuji, mais ne se servit de lui qu'en de rares occasions.

  Durant l'affaire du Temple, Tahl avait remarqué une jeune novice du nom de Bant qui avait été d'une grande aide pour Qui-Gon durant son enquête. Elle se mit à lui confier des projets et à suivre de près son ascension, mais lorsque le Conseil lui confia l'une de ses premières missions depuis Mélida/Daan, la Noorienne annonça à Yoda qu'elle préférait se passer de Padawan, ce qui déçut grandement Bant qui caressait l'espoir qu'elle la choisirait et pensait qu'elles étaient destinées à faire équipe (-43).

  En réalité, Tahl était encore fragile émotionnellement à cause de son handicap et ne voulait pas affubler la jeune Mon Calamari d'une maitresse aveugle, craignant de limiter son expérience et de n'être au final un fardeau pour elle. Dans sa grande sagesse, Yoda pensait qu'elle avait juste besoin de temps et qu'elle finirait par prendre Bant pour Padawan et dit exactement cela à Qui-Gon quand il vint le trouver pour lui en parler.

  Tahl partit pour Centax 2, l'une des lunes de Coruscant, où le Maître Jedi Clee Rhara, une amie d'enfance de Tahl et Qui-Gon,  développait un programme pilote visant à munir l'Ordre Jedi d'un escadron de chasseurs, un projet qui divisait l'opinion du Conseil. Le Sénat fournissait aux pilotes Jedi des chasseurs endommagés ou dépassés que ceux-ci réparaient, mais depuis quelques temps les Jedi avaient remarqué des défaillances mécaniques inexplicables. L'une d'entre elles était si sérieuse qu'elle avait failli provoquer un accident mortel avec un taxi aérien au bord duquel se trouvait un Sénateur. Tahl était chargée de découvrir s'il y avait eu sabotage et trouver les éventuels responsables.

  Quelques jours après son arrivée, Qui-Gon et Obi-Wan arrivèrent à leur tour sur Centax 2 au grand déplaisir de Tahl qui accueillit très froidement le Maître Jedi. Elle l'accusa avec amertume de l'avoir suivie parce qu'il ne la pensait pas capable de partir en mission seule et Qui-Gon se défendit en lui affirmant qu'il voulait avant tout changer les idées de son Padawan qui était déprimé à cause de l'arrivée au Temple de la famille de Bruck Chun qui l'accusait d'avoir assassiné l'apprenti. Tahl était néanmoins sûre que ce n'était pas la seule raison de sa venue et il finit par lui avouer qu'il avait appris qu'elle avait refusé de prendre un Padawan. Elle démolit rapidement tous les arguments qu'il était susceptible de lui donner pour la faire changer d'avis et se montra très claire sur le fait qu'elle refusait de parler de Bant ou de tout autre Padawan potentiel. Elle accepta néanmoins son aide et celle de son Padawan dans le cadre de son enquête, ajoutant que c'était uniquement pour l'adolescent.

Tahl

Malgré sa cécité, Tahl demeura une redoutable bretteuse Jedi.
Image extraite du The Essential Reader's Companion


  Tahl lui apprit alors que certains de ses contacts au Sénat lui avait parlé d'une rumeur prétendant que Clee Rhara sabotait ses propres vaisseaux. Quand Qui-Gon lui demanda pourquoi la Jedi ferait une chose pareille, ce fut Clee en personne qui lui répondit que ce serait pour obtenir plus de subventions de la part du Sénat, ce qui pour elle était totalement stupide car elle ne mettrait jamais en danger la vie de ses pilotes. Les trois amis plaisantèrent un peu, puis retournèrent aux choses sérieuses. Clee leur expliqua le fonctionnement de son programme et leur apprit qu'elle avait réduit à deux le nombre de mécaniciens travaillant sur des chasseurs Jedi, or ces derniers bénéficiaient des accréditations les plus élevées que pouvaient fournir le Sénat et qu'elle ne pouvait pas renforcer encore plus la sécurité qu'elle ne l'était déjà. Qui-Gon suggéra alors que le saboteur pouvait travailler pour un membre du Sénat qui lui avait fournit une fausse accréditation, une hypothèse que Tahl n'avait pas envisagé et qui pouvait expliquer les rumeurs sur leur amie. Quand Clee leur demanda pourquoi quelqu'un voudrait saboter son programme, Qui-Gon suggéra que quelqu'un devait craindre  qu'il accroisse le pouvoir des Jedi. Alors que les trois Jedi pesaient ses paroles, Yoda contacta le Maître Jedi pour l'informer qu'une commission avait été créée pour enquêter sur la mort de Bruck Chun et qu'Obi-Wan, Bant et Qui-Gon allaient devoir témoigner.

  Tahl décida d'étudier les spécifications des divers chasseurs Jedi pour tenter d'en apprendre plus sur les moteurs et n'avait pas fini lorsque Qui-Gon revint. Quand elle apprit que l'audience avait particulièrement difficile pour Bant, la Jedi ne put cacher à son vieil ami les sentiments protecteurs envers la jeune Mon Calamari que cette nouvelle éveillait en elle et fit preuve d'empathie envers Bant et Obi-Wan qui étaient forcés de revivre de mauvais souvenirs mais se ferma quand Qui-Gon commença à lui parler des aspects positifs du lien entre maître et apprenti. Qui-Gon décida sagement d'abandonner le sujet et lui demanda si elle avait interrogé les deux mécaniciens. Elle lui répondit qu'elle avait préféré les laisser mijoter un peu vu qu'ils savaient qu'un enquêteur avait été dépêché sur place et qu'elle s'apprêtait justement à leur parler, puis l'invita à se joindre à elle, sa bonne humeur retrouvée.

  Les mécaniciens ne laissèrent rien n'échapper de compromettant, mais grâce à son odorat développé, Tahl sentit une odeur chimique émanait de l'un d'eux, Terrance Chebani, qu'ils identifièrent plus tard comme pouvant avoir servi à saboter le lieu du dernier accident. Les deux Jedi effectuèrent quelques recherches sur l'homme qui en ressortit blanc comme neige. Tahl commença à se demander si c'était juste une coïncidence, avant de réaliser que l'homme était un peu trop parfait d'après son dossier. Suivant une intuition, elle effectua des recherches dans les nécrologies et découvrit qu'un homme possédant le même CV, les mêmes accréditations et le même scan rétinien était mort vingt ans plus tôt.

  Plus tard, lors d'un entretien avec Qui-Gon et Clee, Tahl leur apprit que Terrance Chebani était ce qu'on appelait un sans-nom, un espion au service du Sénat et le fait que l'on ait réactivé une telle identité allait dans le sens de la théorie de Qui-Gon impliquant un membre influent du Sénat. Peu après, Tal et Qui-Gon tentèrent d'arrêter l'espion mais celui-ci les attendait et leur tira dessus. Bien qu'elle ne puisse pas voir et donc dévier les tirs de blaster, Tahl évita ses tirs en se déplaçant de manière erratique. Mais malgré leurs efforts, l'agent secret parvint à monter à bord d'un chasseur et à s'enfuir. Tahl fut d'autant plus agacée par leur échec que Qui-Gon avait détourné son attention de leur proie pour l'aider et que c'était ce qui lui avait permis de s'enfuir. Pour ne rien arranger à sa mauvaise humeur, Deuji fit alors son apparition et la gronda pour être partie sans lui. Néanmoins, sa présence permit à Qui-Gon d'obtenir un élément essentiel pour aider son Padawan lors de son audience devant le Sénat…

  Tahl ne parvint pas à découvrir qui était l'instigateur des sabotages et à terme le programme de Clee Rhara fut abandonné. Ce ne fut qu'en -29 qu'Obi-Wan Kenobi, son Padawan Anakin Skywalker et l'ancien Padawan de Clee Rhara, Garen Muln, découvrirent que Terrance Chebani travaillait en fait pour le père de Bruck, Vox Chun et probablement pour le futur Sénateur Sano Sauro, qui avait été le procureur durant la tenue de la commission et qui fut plus tard connu pour sa haine envers les Jedi et ses liens étroits avec le fils de Xanatos, Granta Oméga.

  Au cours des deux années qui suivirent, Tahl surmonta ses réticences et prit Bant comme Padawan, mais à cause de sa farouche indépendance et pour prouver aux autres Jedi qu'elle n'était pas handicapée par sa cécité, ainsi que probablement par habitude, elle continua de mener la plupart de ses missions seule, en particulier les plus dangereuses et elles ne parvinrent pas à nouer une forte relation. Sa relation avec Qui-Gon souffrit également de cette situation car Tahl sentait qu'il n'approuvait pas son comportement. Ils se disputèrent d'ailleurs plusieurs fois à ce sujet.

VI.- Trahison sur la Nouvelle Absolon.



  En -41, Tahl reçut un message de détresse d'Alani et Eritha, les filles jumelles de l'ancien leader de la Nouvelle Absolon et qui avaient à présent seize ans. En effet, leur père avait été tué peu après sa réélection et depuis quelques temps, une partie de la population soupçonnait son successeur, Roan d'être l'instigateur de son meurtre. Tout laissait présager une nouvelle guerre civile et les jumelles informèrent Tahl qu'elles craignaient pour leurs vies et qu'elles avaient besoin de son aide pour rejoindre Coruscant où elles seraient plus en sécurité.

  Alors qu'elle allait commencer à défendre la cause des jumelles, Qui-Gon fit abruptement irruption dans la Salle du Conseil, agaçant Tahl au plus haut point mais la Jedi fit néanmoins son exposé en défendant ardemment la cause des jumelles. Le Conseil accepta de la laisser se rendre sur la Nouvelle Absolon en précisant néanmoins qu'en l'absence de demande officielle de la part du gouvernement légitime sa mission serait officieuse. Qui-Gon se déclara prêt à l'accompagner, mais Tahl rejeta son offre en arguant qu'il ne lui faudrait que quelques jours pour retrouver les jumelles et les ramener sur Coruscant. Quand le Maître Jedi argua que beaucoup d'habitants de la planète étaient hostiles aux Jedi depuis leur intervention, Tahl commença à protester quand Yoda l'interrompit en disant que les arguments de Qui-Gon étaient valables, mais qu'il n'y avait pas de raison pour lui imposer un compagnon de voyage si elle ne lui en voulait pas et pour une mission aussi courte, avant de lui conseiller de dissimuler son identité durant son séjour sur la Nouvelle Absolon.

  Quand ils sortirent de la Salle du Conseil, Tahl déclara à Qui-Gon qu'elle n'appréciait pas son obstination à vouloir se mêler de ses affaires et l'accusa de penser qu'elle n'était plus une Jedi à part entière depuis son accident et qu'elle avait besoin d'un chaperon. Son ami tenta de nier, sans lui révéler qu'il s'inquiétait en réalité à cause d'une vision où elle était en danger car il savait qu'elle lui aurait rétorqué que les Jedi ne se laissaient pas porter par leurs pressentiments, et lui dit qu'il agissait seulement par amitié envers elle. Irritée, Tahl lui dit de la laisser tranquille au nom de leur amitié et s'en alla. Peu après, Tahl rapporta ce qui s'était passé à Bant avant de lui annoncer qu'une fois de plus, elle ne l'emmènerait pas avec elle en mission. La Padawan fut d'autant plus déçue que son maître semblait enfin commencer lui faire confiance et partait de moins en moins souvent seule depuis quelques temps, même si c'était généralement sur les conseils de Yoda.

  Une fois sur la Nouvelle Absolon, Tahl fut surprise de découvrir que les jumelles ne se cachaient pas comme elles le lui avaient dit durant leur appel, mais qu'au contraire, elles vivaient ouvertement chez Roan. Les deux adolescentes de seize ans lui avouèrent avoir noirci le tableau pour obtenir son aide et lui dirent qu'elles étaient persuadées que Roan était impliqué dans le meurtre de leur père et qu'elles étaient virtuellement prisonnières chez lui. Elles lui apprirent également que des membres des Absolus complotaient dans l'ombre contre la jeune démocratie. Durant leur entretien, les jumelles firent preuve d'une maturité et d'un courage qui impressionna la Jedi qui leur assura qu'elle était prête à les aider à quitter leur monde si c'était ce qu'elles voulaient. Mais les jeunes filles décidèrent finalement de rester car elles étaient un symbole fort pour la population et que leur départ risquait de détruire les dernières chances de Nouvelle Absolon d'avoir un gouvernement équitable.

  Tahl déclara qu'elles devaient avant tout découvrir à quel point leurs ennemis étaient dangereux et décida d'infiltrer l'Ordre des Absolus. Les jumelles tentèrent de l'en dissuader, mais finirent par lui fournir l'identité d'un ancien membre des Absolus et l'aidèrent probablement à se grimer. Tahl se laissa tellement aveugler par son affection et sa compassion pour les jumelles, ainsi que sans doute par son désir de prouver qu'elle était à la hauteur de leur confiance, qu'elle ne réalisa absolument pas qu'elle était en réalité en train de se faire manipuler par les deux adolescentes dont les intentions étaient loin d'être pures et qu'elles n'avaient plus rien à voir avec les deux fillettes adorables qu'elle avait connu. En effet, celles-ci avaient fait tuer leur propre père et comptaient se servir de la Jedi pour s'emparer d'une liste de Travailleurs ayant travaillé pour les Absolus durant la Guerre Civile et s'en servir pour prendre le pouvoir.

  Pire encore, Tahl négligea d'informer le Conseil Jedi du fait qu'elle avait accepté d'aider les jumelles en se donnant à elle-même l'excuse qu'elles étaient les filles de l'ancien dirigeant et que leur demande correspondait à une requête officielle sans se donner la peine d'examiner tous les faits comme elle en avait pourtant l'habitude. Sous l'apparence d'une jeune femme aux yeux noirs et aux cheveux blonds pâles très courts, Tahl infiltra les Absolus et gravit rapidement les échelons du groupe souterrain au cours des trois semaines qui suivirent.

Tahl

Qui-Gon informe le Conseil qu'il va se rendre sur Nouvelle Absolon pour retrouver Tahl qui ne donne plus de nouvelles.
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.14 : Les liens les plus forts


  Une nuit, les Absolus capturèrent deux Jedi en qui Tahl fut probablement agacée de reconnaître Qui-Gon et Obi-Wan. Usant de son influence et de son esprit logique, elle convainquit ses "collègues" qu'il serait préjudiciable pour leur plan de reconquête du pouvoir de tuer deux Jedi, car cela retournerait contre eux l'opinion de la population qui avait pris goût à vocaliser son opinion au cours des six dernières années, et qu'il était préférable de les libérer. Après leur départ, elle libéra les deux Jedi et les guida vers une sortie en ne cachant pas son agacement au fait que Qui-Gon s'immisçait une nouvelle fois dans ses affaires. Elle les mit au courant de ce qui s'était passé depuis son arrivée sur la planète et se disputa avec Qui-Gon qui estimait qu'il n'était pas du ressort des Jedi d'intervenir dans la politique de la Nouvelle Absolon, l'accusant même de manquer de compassion.

  Les deux Jedi étaient en colère l'un contre l'autre et semblaient ne parvenir qu'à se blesser et à se décevoir mutuellement. Mais finalement, Tahl admit qu'elle avait besoin de leur aide et proposa un compromis : ils resteraient sur place une semaine de plus et pendant qu'elle resterait chez les Absolus, Qui-Gon et Obi-Wan enquêteraient sur le meurtre d'Ewane. Elle leur conseilla de s'intéresser à Manex, le frère de Roan, qui était l'un des hommes les plus fortunés de la planète et que beaucoup soupçonnaient d'avoir comploté contre Ewane pour placer son frère au pouvoir. S'ils ne trouvaient pas de preuves, ils proposeraient aux jumelles de les escorter jusqu'à un endroit sûr et si elles refusaient, ils retourneraient tous trois sur Coruscant et ne reviendraient que si l'Ordre recevait un ordre de mission officiel. Sachant pertinemment que c'était le mieux qu'il pouvait espérer de son amie d'enfance, Qui-Gon accepta.

  Quelques jours plus tard, les jumelles furent enlevées par un groupe exigeant la démission de Roan et l'organisation de nouvelles élections. Tahl organisa un rendez-vous secret avec les deux autres Jedi pour les informer qu'elle ne pensait pas que les Absolus étaient impliqués car on lui en aurait parlé. Elle pensait que l'enlèvement pouvait être l'œuvre d'un autre groupe et peut-être même d'un groupe de Travailleurs voulant mettre les jumelles à l'abri. Malgré les réticences de Qui-Gon, elle décida de poursuivre son infiltration au cas où elle se tromperait ou qu'elle pourrait en apprendre davantage, ce qui était alors la solution la plus logique.

  Mais peu après, elle fut démasquée par les Absolus et parvint à s'enfuir de leur quartier-général avec l'aide d'un coursier du nom d'Oleg qui s'évadait également, et fut poursuivie par plusieurs droïdes-sondes. Alors qu'elle se cachait dans un monument aux morts, elle contacta Qui-Gon pour lui demander de la rejoindre car elle ne pouvait pas les voir, les droïdes n'étant pas sensibles à la Force. La Jedi sourit quand ses deux compagnons la rejoignirent et accepta la suggestion du Maître Jedi de les suivre chez Roan où ils seraient en sécurité même si ce dernier était impliqué dans ce complot, car il devrait sauver les apparences et qu'ils n'avaient plus à cacher qu'elle était un Jedi. En chemin, Obi-Wan et Qui-Gon détruisirent plusieurs sondes et Tahl les remercia sincèrement quand ils furent à l'abri dans le secteur des Civilisés car elle ne s'en serait jamais sortie sans eux.

  Quand ils rejoignirent le bureau de Roan, les trois Jedi découvrirent que celui-ci était allé trouver les kidnappeurs et commencèrent à se demander s'il n'était pas leur cible depuis le début. Et en effet, quelques heures plus tard, Qui-Gon et Balog, le chef de la sécurité, découvrirent que quelqu'un avait déposé le corps sans vie de Roan dans une allée menant à la résidence du gouverneur. Un examen du corps leur apprit par la suite que sa mort avait été causée par un agent paralysant mais il fut impossible de déterminer si c'était volontaire ou accidentel. Peu après, Alani et Eritha arrivèrent, épuisées et le visage triste après avoir été soit disant libérées par leurs ravisseurs qui leur avaient appris la mort de Roan. Tahl leur suggéra gentiment qu'elle les emmènerait dès le lendemain sur Coruscant et elles firent mines d'accepter avant de veiller le corps de Roan avec Manex.

  Quelques instants plus tard, Balog leur annonça qu'ils avaient organisé une conférence pour la paix afin d'entraver les plans des conspirateurs et qu'ils avaient réunis des représentants appartenant à tous les groupes, y compris les Absolus, et que la plupart des représentants avaient demandé la médiation d'un observateur Jedi. Qui-Gon se porta volontaire, mais Tahl préféra y aller car elle en savait plus sur les Absolus et saurait s'ils mentaient sur leurs activités. Elle demanda ensuite à Qui-Gon et Obi-Wan d'accompagner les jumelles sur Coruscant le lendemain avant d'ajouter qu'elle les rejoindrait dès que la conférence serait terminée. Le visage de Qui-Gon devint soudain très pâle et Tahl se préparait à défendre sa position quand une lueur apparut brièvement dans son regard, comme s'il avait réalisé quelque chose et il demanda alors à lui parler seul à seule.

  Tahl pensait qu'il allait tenter de la faire changer d'avis mais Qui-Gon lui dit qu'il pensait également que c'était à elle d'assister à la conférence, mais qu'il préférait attendre son retour avant de partir avec les jumelles car il avait la conviction profonde que s'il partait sans elle, il ne la reverrait plus jamais. Il pensait également que tant qu'il était avec elle, il ne pouvait rien lui arriver. Il lui avoua ensuite qu'il était l'avait suivie sur cette planète parce qu'il ne pouvait pas vivre sans elle et qu'elle lui était devenue indispensable. La Jedi réalisa où il voulait en venir et rougit, mais le laissa néanmoins continuer, sachant qu'il avait besoin de dire ces mots lui-même. Finalement, Qui-Gon lui avoua qu'il éprouvait pour elle de l'amour et plus seulement de l'amitié et lui demanda si elle partageait ses sentiments. Elle lui avoua alors qu'elle ressentait la même chose et plaça sa main dans la sienne alors qu'il s'approchait d'elle. Elle reconnut qu'elle n'avait jusque là pas conscience de ses sentiments ou peut-être que si, au plus profond d'elle-même mais n'avait pas placé de mots sur ce qu'elle éprouvait jusque là. Les deux Jedi reconnurent qu'ils s'appartenaient l'un à l'autre et qu'ils seraient toujours là l'un pour l'autre même si leurs missions pour l'Ordre les séparaient, puis Tahl dut se rendre à la conférence.

Tahl

Qui-Gon et Obi-Wan à la recherche de Tahl
Image extraite de la couverture du roman Les Apprentis Jedi Vol.15 : La fin de l'espoir


  Malheureusement, il s'agissait d'un piège et après qu'elle se soit séparée de son sabre-laser pour le bon déroulement de la conférence, Tahl fut droguée et enlevée par Balog qui pensait qu'elle détenait la liste des agents dormants des Absolus. Au cours des jours qui suivirent, Balog la maintint sous l'effet d'une drogue paralysante des Absolus qui, si elle était utilisée trop longtemps, était mortelle et la conduisit au quartier-général des Absolus à la campagne où elle fut plongée dans un caisson de privation sensorielle. Balog l'interrogea longuement pour découvrir où était la liste, mais la Jedi se garda bien de lui dire qu'elle ignorait tout de celle-ci, car elle savait pertinemment qu'il la tuerait dès qu'il penserait ne plus avoir besoin d'elle.

  Quand Qui-Gon et Obi-Wan la retrouvèrent, elle était très affaiblie et avait perdu l'énergie qui l'avait caractérisée toute sa vie. Le Maître Jedi dut laisser Balog s'échapper pour porter secours à Tahl mais l'homme inonda la pièce où il se trouvait en s'enfuyant. Persuadée qu'il ne lui restait pas très longtemps, Tahl rassembla ses forces pour poser sa main sur la nuque de son  bien-aimé et lui dit qu'il était trop tard. Elle lui demanda de la laisser là et de sauver sa propre vie, mais il refusa de la laisser et l'encouragea à se battre. Tahl tint le coup, pour Qui-Gon, qui réussit à sortir avec elle de la base des Absolus, puis il entreprit de la ramener dans la capitale où elle pourrait être soignée.

  Durant le voyage, Tahl raconta à son compagnon que Balog cherchait une liste et appris que selon Eritha, Alani était celle qui tirait les ficelles, ce qui lui brisa le cœur. Après avoir mis en commun leurs découvertes, les deux Jedi en conclurent qu'Oleg avait dû voler la liste et que Balog avait du croire que c'était elle qui l'avait… A leur arrivée en ville, Tahl fut prise en charge par les médecins de Manex qui étaient parmi les meilleurs de la planète et ils parvinrent à la stabiliser. Malheureusement, elle avait été très affaiblie par les mauvais traitements qu'elle avait subis et ses organes avaient été gravement endommagés. Alors que Qui-Gon était à son chevet et lui tenait la main, elle lui dit qu'elle l'attendrait et rendit l'âme quelques instants plus tard.

Tahl

Qui-Gon au chevet de Tahl quelques instants avant sa mort
Image extraite du The Essential Reader's Companion


  Aveuglé par le chagrin et la colère, Qui-Gon fut déterminé à se venger de Balog et se lança à sa poursuite, mais lorsqu'il eut l'homme à sa merci et s'apprêtait à le tuer, il entendit une voix lui demander d'arrêter et retrouva son calme. Balog fut arrêté, ainsi que les jumelles, ce qui causa un énorme scandale quand la population découvrit à quel point elles étaient corrompues. Dans les premiers temps, Qui-Gon pensa que c'était Obi-Wan qui l'avait arrêté ce jour-là, avant de réaliser que c'était la voix de Tahl qu'il avait entendu. Qui-Gon eut beaucoup de mal à se remettre de sa mort, mais vécut dès lors avec la certitude qu'il la retrouverait un jour. Il est fort probable qu'il comprit par la suite que Tahl avait pu entrer en contact avec lui grâce à l'enseignement des Whills et étudia leurs techniques en secret durant les années qui suivirent. Après sa mort en -22, Qui-Gon parvint également à manifester sa présence mais il semble que Tahl ne se manifesta plus, sans doute parce qu'elle n'avait plus de rôle à jouer à part attendre le jour où son bien aimé la rejoindrait de l'autre côté.

  Sa mort eut également un profond impact sur Bant qui dans un premier temps en voulut beaucoup à Qui-Gon et Obi-Wan de ne pas l'avoir avertie de la disparition de son maître, mais après qu'Obi-Wan lui ait confié que la relation de leurs maîtres avait évolué en amour durant leur mission et qu'il craignait que le chagrin ne pousse son maître du Côté Obscur, la jeune fille se radoucit. Néanmoins, la perte de son maître eut un profond impact sur la Padawan qui perdit pendant plusieurs années sa joie de vivre, même après qu'elle soit devenue la Padawan du Chevalier Jedi Nautolan Kit Fisto.
Informations encyclopédiques
Tahl
Nom
Tahl
Espèce
Date de naissance
-92
Lieu de naissance
Date de décès
-41
Lieu de décès
Fonctions
Chevalier Jedi
Membre du Corps d'Education
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
31/08/2013

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
25 432


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.