Brenn Tantor


Brenn Tantor était un stormtrooper vétéran puis officier impérial ayant démontré des talents de stratège qui lui offrirent une brillante carrière.

Continuité : Legends


  

I. Jeunesse et début de carrière


  Brenn Tantor vint au monde sur Garos IV, dans un village. Peu de temps après naquit Dellis, son frère. À cette époque, l'idyllique planète Garos IV était en proie à une terrible guerre civile, qui fut interrompue avec l'instauration de l'Empire Galactique lorsque ce dernier envoya un contingent pour mettre en place un gouvernement Impérial, chargé du maintien de la paix. Le père de Brenn, qui était déjà engagé dans la Grande Armée de la République puis pilote dans l'Impériale, apprit à ses enfants qu'ils devaient respecter les forces de l'Empire grâce à qui leur monde pouvait enfin vivre en paix.

  Mais rapidement, face à ce nouvel envahisseur, un petit mouvement de résistance se créa sur la planète. Le nombre de confrontations entre ce groupe rebelle - qui ne semblait pas avoir de liens avec l'Alliance - et les contingents impériaux s'accroissait constamment, et un jour, fatalement, le village des Tantor se trouva au cœur d'un de ces accrochages. Leur maison fut détruite par une puissante explosion alors que la famille était dedans. Brenn fut retrouvé sous les décombres et sorti d'affaire par un stormtrooper qui, quelques minutes plus tard, sauva Dellis également. Leur père était sauf lui aussi, mais malheureusement, pas leur mère. Depuis ce jour, marqués et reconnaissants envers leur sauveur, les jeunes Brenn et Dellis promirent de s'engager à leur tour dans le corps des stormtroopers.

  Dès qu'il en eut l'âge, Brenn s'inscrivit et fut accepté à l'Académie, suivi de Dellis l'année suivante. Peu de temps après, leur père fut sollicité pour une mission dangereuse dans laquelle il devait transmettre du matériel médical vers la planète Graal'diin. Son transport fut intercepté dans une embuscade rebelle et il en mourut. Bien qu'endeuillés une seconde fois, les enfants poursuivirent leur rêve.

  À cause de cette tragédie ou non, le fait était que Brenn mettait beaucoup de cœur dans les simulations de combat. À force de pratique dans les situations diverses, son sens de la stratégie n'en fut que davantage aiguisé et ses résultats de tacticien étaient parmi les plus exemplaires de sa promotion. De pair avec Dellis, il posa sa candidature dans les troupes actives des stormtroopers, mais ils furent à chaque fois recalés. Selon leur hiérarchie, ils ne respectaient pas le protocole d'engagement et les stormtroopers combattants étaient sélectionnées  par des "instances supérieures" de l'Armée Impériale.
  Mais fermement motivés et par cela têtus, les frères essayèrent de s'incruster dans l'escadron Catena, une unité de stormtroopers qui stationnait dans l'Académie entre ses missions. Au bout du compte, ils finirent par se faire remarquer par le capitaine de l'escadron qui, impressionné par tant de volonté, accepta de les intégrer partiellement dans son unité en tant que "stormtroopers honoraires" ; l'avis des autres soldats vis-à-vis de cette incorporation non protocolaire n'était pas glorieux, bien qu'ils n'osaient pas s'opposer à la décision de leur supérieur hiérarchique. Mais ils ne manquaient pas une occasion de bien faire comprendre aux Tantor qu'ils n'étaient pas des membres à part entière, ce qui calma rapidement la joie des frères de faire enfin partie d'une unité combattante : on ne les invitait jamais aux fêtes des victoires et ils ne voyaient les autres soldats qu'en tenue de combat. Ce traitement méprisant découragea Dellis, mais Brenn restait attaché à l'idée qu'ils finiraient tôt ou tard par être acceptés. Le fait d'avoir été promu caporal l'encouragea d'ailleurs encore plus.

  L'escadron Catena fut appelé pour une mission sur la planète Kalaan. La bataille, d'une intensité incroyable, causa d'immenses pertes des deux côtés mais les frères y survécurent. Dellis fut cependant blessé, après la bataille, par un résistant Kalaanite se faisant passer pour mort qui lui tira dessus lorsqu'il s'approcha de trop près. Immédiatement, Brenn vérifia l'état de son frère qui fut emmené dans une navette médicale.
  À ce moment, Brenn fut interpellé par le capitaine Beri Tulon qui le promut lieutenant pour ses actes et sa capacité à avoir pris le commandement de son unité après la mort consécutive de ses supérieurs.

II. Stratège impérial


1. Formation


Brenn Tantor

"Je suppose que vous connaissez la console holographique de commandement ?
—  Euh… De loin, capitaine.
"
Brenn découvrant avec circonspection l'holoconsole.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars - Force Commander


  Une fois à bord du destroyer, il passa voir son frère - dont les jours n'étaient plus en danger - à l'infirmerie avant de se rendre dans la salle de commandement. L'y attendaient le capitaine Tulon et le Grand Général Brashin, pour lui présenter une machine des plus curieuses : la Console Holographique de Commandement (CHDC). D'abord hésitant, Brenn se familiarisa assez facilement avec la machine, brillant aux yeux de son instructeur et à ceux de Brashin, qui recevait chacun de ses rapports. Comme le lui avait assuré le capitaine, l'utilisation de cette machine était extrêmement simple, en dépit de son apparence.

"Je n'ai jamais vu un aspirant comprendre aussi vite, Lieutenant ! Vous êtes une excellente recrue !"
Beri Tulon à Brenn au cours de son apprentissage de la manipulation de la CHDC

ATTENTION ! L'extrait qui va suivre comporte des divergences par rapport à ce qui est vu dans l'Épisode IV : Un Nouvel Espoir ou l'Univers Étendu antérieur au jeu. Ces informations doivent être lues avec prudence quant à leur véracité, malgré la continuité "Legends" de Force Commander.


  Il commanda depuis l'orbite de Tatooine l'escadron Zeta dans la recherche des droïdes R2-D2 et C-3PO. Il retrouva, par le biais de l'escadron, la capsule de sauvetage. La trouvaille du véhicule et de la pièce tombée du droïde de protocole fit déployer de nouveaux renforts, dont un TP-TT. Comme il disposait d'un peu de temps, Brenn apprit de nouvelles manœuvres et une utilisation plus poussée de la console holographique. Lorsque la trace du char des sables jawa qui avait probablement capturé les droïdes fut retrouvée, Brenn le fit suivre littéralement à la trace : les marques profondes que laissaient les chenilles du lourd véhicule étaient particulièrement visibles dans le sable et la boue.
  Lorsque les troupes arrivèrent au char, il n'y eut d'abord aucun incident. Ce ne fut que lorsque des soldats partirent inspecter le véhicule que les petits marchands se mirent subitement à attaquer les sandtroopers restés à l'extérieur, obligeant d'ordonner aux Impériaux de se défendre et d'abattre tous les Jawas. Dellis entra dans le char pour récupérer l'historique des ventes et découvrit que les droïdes, absents du véhicule, avaient été cédés à la ferme des Lars. La hiérarchie de Brenn, en apprenant cette information, dépêcha une unité de troopers au lieu indiqué pendant que les troupes de Tantor s'installèrent un peu plus loin du char.

  Ce fut la dernière leçon de Brenn quant à son utilisation de la console holographique. Il allait apprendre à gérer l'appel de renforts à l'aide d'un centre de commandement, aux alentours de la ville d'Anchorhead. Alors que les droïdes en fuite avaient décollé de l'astroport de Mos Eisley à bord du Faucon Millenium, les troupes de Brenn avaient investi et fouillaient la maison de Ben Kenobi, en vain. Ce fut le capitaine Tulon qui lui apprit la nouvelle, alors qu'il fut interrompu dans son processus d'enseignement.

Fin des divergences.



2. Premiers contacts contre les Rebelles


  Le général Brashin entra directement en contact avec Tantor pour le promouvoir capitaine, sans en avoir fait part à Tulon au préalable. On muta ensuite le nouveau capitaine et ses troupes vers l'une des deux potentielles destinations du cargo de Han Solo : Ruul.

  Alors que le vaisseau en fuite s'était avéré aller vers Alderaan, le vaisseau continua sa route malgré tout. Peu de temps après la destruction de la planète pacifique, le Faucon Millenium fut intercepté par la station de combat et les troupes impériales arrivaient en orbite de Ruul. Même si l'intérêt de récupérer les plans de l'Étoile de la Mort n'était apparemment plus une priorité - ces-derniers se retrouvant d'eux-mêmes dans la station, il restait un intérêt militaire qui justifiait le déplacement : les Rebelles utilisaient le complexe informatique principal de la planète minière pour transférer des données à toutes ses bases et flottes alentour.

  Ce fut le baptême du feu pour Brenn en tant que stratège. Si les Hommes des Sables étaient, en soi, un adversaire plus gênant que réellement dangereux, il allait cette fois-ci faire face à l'armée rebelle. Brenn n'en fut pas intimidé pour autant, ce qui était déjà un avantage dont ne jouissaient pas tous les jeunes officiers.

---------------------
"Nous sommes quasiment certains que les Rebelles ont installé une série de bunkers dans la zone qui vous sépare de votre objectif. Il sera difficile d'atteindre le complexe sans effusion de sang.
— Ça ne me fait pas peur.
— Je sais. C'est bien ce qui m'inquiète.
"
Beri Tulon et Brenn lors du briefing de la première mission sur Ruul.
---------------------

  Tantor affronta la Rébellion avec brio, même si l'utilisation de grenades par l'ennemi faisait parfois des ravages dans son infanterie. Rapidement, il atteignit la première base rebelle, faiblement défendue, qu'il captura sans grande difficulté. Il continua de faire avancer ses troupes, en étant parfois interrompu par des petits groupes de rebelles qui tentaient de le prendre à revers, jusqu'à un poste avancé à quelques centaines de mètres seulement du complexe informatique.
  Ce dernier, particulièrement bien défendu, fut une partie plus délicate pour Brenn. En tentant un assaut rapide au plus proche des tours, il déploya ensuite son infanterie présente dans les transports pour les capturer, moyen plus rapide et économique - bien que parfois plus risqué - que de les détruire. Lorsque la situation fut stabilisée, il envoya Dellis épaulé d'un groupe de stormtroopers capturer le complexe informatique, très faiblement défendu à l'intérieur.

  La bataille avait cependant endommagé le système de communication du complexe - ou bien avait-il été saboté ? - ce qui rendait le transfert des données récupérées dans l'ordinateur central, intactes, vers le vaisseau impérial en orbite impossible. Il fallait se servir de balises-relais pour connecter le complexe avec une tour de communication apte à faire passer les informations vers l'espace.
  Brenn sécurisa avant tout les alentours de sa base, régulièrement attaquée par de petits commandos rebelles. Lorsque la situation se stabilisa, il envoya des troupes en reconnaissance pour trouver le chemin le plus rapide pour déployer les balises, limitées au nombre de vingt. Lorsqu'il estima les diverses issues et en choisit une idéale, Brenn commença à travailler en équipe avec Dellis, en lui donnant les points de déploiement. Brenn ne fut pas spécialement déstabilisé par les attaques rebelles contre les balises et s'assura de les protéger en conséquence.

  Quand les informations furent données à l'Inquisitor, le général Brashin intervint pour annoncer à Brenn son départ imminent pour la planète Sarapin, en plus de le promouvoir Commandant et de le prendre directement sous ses ordres.

  Les Rebelles avaient attaqué des centres de production énergétiques sur la planète volcanique, et Brashin exigeait une "résolution rapide" : Brenn devait récupérer tous les centres énergétiques et anéantir la présence rebelle, sans se soucier de faire des prisonniers.
  En débarquant son armée sur Sarapin, Brenn ne fit plus face à des transports de troupes mais de véritables véhicules de combat, ainsi que des forces aériennes. Tout cela étant sur répulseurs, les Rebelles pouvaient l'attaquer rapidement en passant sans souci au-dessus des coulées de lave striant la planète, alors que les blindés impériaux, sur jambes, se retrouvaient bloqués par cet obstacle naturel. Brenn fut obligé de faire un détour de plusieurs kilomètres, faisant face à deux bases rebelles au lieu d'une. Mais il ne se laissa pas impressionner longtemps par l'augmentation des effectifs rebelles déployés contre lui. Les centres énergétiques furent de nouveau aux couleurs de l'Empire et l'ennemi obligé de reculer.

  Alors que Brenn terminait les dernières poches de résistance aculées, toutes les centrales explosèrent. L'explication vint peu de temps après par un stormtrooper encore présent sur les lieux, qui informa son état-major que les Rebelles avaient capturé une foreuse volcanique non loin de là, mais qu'ils en avaient vraisemblablement perdu le contrôle. Tantor envoya en urgence sa division pour reprendre le plus vite possible la foreuse.
  Malgré la résistance rebelle qui lui faisait perdre du temps et qui mettait tout le monde, Empire et Alliance, en danger, le commandant parvint à reprendre la foreuse, mais ses simples stormtroopers se voyaient incapables de faire quoi que ce soit pour l'arrêter. Dellis, lui, avait les capacités requises, et il fut transporté immédiatement sur place. C'est ainsi que les Impériaux purent stopper la foreuse folle.
  En guise de représailles, le général Brashin ordonna à Brenn d'anéantir la base rebelle responsable de ces troubles sur Sarapin, tâche pour laquelle le jeune officier se montra particulièrement engagé.

  Quand la base fut détruite et qu'il annonça la nouvelle à son supérieur, Brenn en reçut une beaucoup moins bonne de ce dernier. Brashin leur fit part d'une information officielle de dernière minute et hautement confidentielle, à Dellis et lui uniquement : l'Étoile de la Mort venait d'être détruite par une attaque rebelle en orbite de la planète Yavin. Avec le nombre important de morts que cette disparition causa, il fallut trouver du personnel de remplacement. Tandis que son frère fut transféré sur Coruscant, dans les bureaux du COMPORN et du BSI, Brenn se vit promouvoir major.

  Brashin proposa à Brenn de diriger la contre-attaque impériale sur Yavin 4. Il ne se fit pas prier deux fois et prépara ses troupes pour un voyage. Avant de partir, Brenn fit ses adieux avec Dellis. La différence d'affectation et la distance qui le séparera toujours de la capitale lui firent comprendre qu'ils ne se reverraient pas avant longtemps. Dellis partit dans une navette et Brenn remonta à bord de son destroyer.

Brenn Tantor

Brenn et Dellis se séparent après la crise de Sarapin.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars - Force Commander


  Le vaisseau de combat arriva en orbite de la quatrième lune et les forces débarquées, après un briefing sommaire et un objectif simple : détruire toute trace de présence rebelle et récupérer des informations si possible. La mission ne s'annonçait pas très compliquée : les forces en présence restaient très maigres, juste des nids de résistance pour tenter de faire gagner du temps aux derniers Rebelles qui voulaient s'enfuir.
  Alors que ses troupes commençaient à s'approcher de la base ennemie, il reçut sur son holoconsole les fragments d'un appel de détresse. En augmentant le signal, il s'avéra que Maximilian Veers, alors colonel à cette époque, avait tenté de fuir la station de combat avant sa destruction, mais avait vu sa navette endommagée et écrasée dans la jungle. Le colonel avait installé une balise de repérage pour permettre aux troupes impériales de venir le récupérer, mais son signal fut également repéré par les Rebelles et ce fut une véritable course dans la nature à laquelle se livrèrent les deux camps ; l'un pour capturer ou tuer l'officier, l'autre pour sauver un de ses plus brillants éléments miraculeusement rescapé de la catastrophe.

  Bien qu'il ne connaissait pas le terrain, Tantor réussit à mener ses troupes jusqu'au colonel avant les Rebelles. Mais la course n'était pas finie : plutôt que de ramener Veers à la base, le général Brashin avait envoyé une navette dans une clairière, à environ un kilomètre du crash, pour venir récupérer immédiatement l'officier. Ils risquaient donc de croiser les Rebelles qu'ils avaient devancés.
  Une fois le colonel Veers en sécurité, Brenn n'eut plus qu'à se soucier d'en finir avec les Rebelles de Yavin IV et compléta exemplairement son objectif.

  C'est alors qu'entra en communication avec Tantor un homme pour le moins inattendu : Dark Vador en personne vint féliciter via son holoconsole le jeune major pour ses services et ses exploits, en le bombardant au grade de général. Brenn, pris au dépourvu face à la vitesse à laquelle s'enchaînèrent les événements, s'avéra quelque peu maladroit dans les procédures, même en restant le plus militaire possible. Cela importa peu le Seigneur Sith.


3. L'apogée de sa carrière


  Après la bataille terrestre de Yavin et durant les trois années qui suivirent, le nom de Tantor commença à se faire connaître dans les instances impériales, et comme un exemple de la réussite et du dévouement envers l'Empire. Il ne serait pas surprenant non plus qu'il soit connu au sein de l'Alliance Rebelle comme étant le général à fuir. Pendant trois ans, Brenn remplissait ses missions et traquait les Rebelles sans cesse.

  C'est alors qu'il fut appelé pour superviser une bataille de la plus haute importance. Après l'envoi de milliers de droïdes sonde à travers la galaxie, l'Empire finit par trouver sur Hoth la base rebelle principale qu'il cherchait depuis Yavin, là où se trouvaient les plus hauts officiers de l'Alliance, ainsi que la Princesse Leia, Han Solo et surtout, Luke Skywalker, qui avait détruit l'Étoile de la Mort trois ans plus tôt.
  Brenn fut de nouveau surpris par Vador qui apparut en hologramme juste avant que le général Brashin ne commence le briefing. Le Sith fit part au jeune général de ses espoirs, auxquels Tantor assura qu'il ne les décevrait pas.

ATTENTION ! L'extrait qui va suivre comporte des divergences par rapport à ce qui est vu dans l'Épisode V : L'Empire Contre-Attaque ou l'Univers Étendu antérieur au jeu. Ces informations doivent être lues avec prudence quant à leur véracité, malgré la continuité "Legends" de Force Commander


  Brenn apprit qu'il allait diriger le groupe Blizzard, avec à sa tête Maximilian Veers, devenu général depuis Yavin. Ce dernier n'avait pas oublié l'homme qui l'avait sauvé et suivit tous les ordres de Tantor, ce qui ne l'avait pas empêché cependant de rester très autonome et de prendre des décisions par lui-même au cours de la bataille.

Fin des divergences


  L'objectif de Brenn était de mener les walkers impériaux à travers les montagnes de Hoth sans laisser le temps aux Rebelles de découvrir les TB-TT avant le contact avec la base ennemie. Voulant donc jouer sur la prudence, le général avança très lentement, provoquant un certain déplaisir à Vador qui lui fit part de son impatience. Malgré la pression que subissait le général, les Impériaux finirent par arriver à la base rebelle et emportèrent haut la main la bataille, malgré une farouche résistance des assaillis.
  Lorsque le générateur de bouclier de la base fut détruit par le général Veers, Vador atterrit avec ses troupes de la 501e pour investir les ruines, à la recherche de rescapés et de prisonniers potentiels ou d'informations utiles.

  La bataille une fois terminée, Vador contacta de nouveau Brenn pour lui faire part de sa satisfaction quant à la gestion de l'armée, sans faire mention de la lenteur dont on avait pu faire preuve lors de l'approche. Le Seigneur Sith octroya alors en personne une mission de la plus haute importance sur la lune forestière d'Endor.

  Le général Brashin - qui était toujours le supérieur hiérarchique de Tantor - lui apporta plus tard de plus amples informations, lorsque le Destroyer Stellaire arriva en orbite de la lune. C'est à ce moment-là que Brenn apprit de visu avec impression que l'Empire avait entamé la construction d'une seconde Étoile de la Mort. Sa mission allait être de diriger une petite unité de reconnaissance à travers la forêt vierge d'Endor pour trouver un emplacement adéquat afin d'installer le futur bunker de bouclier qui allait protéger la station. Si la mission paraissait simpliste - il n'y aurait en principe aucun contact rebelle - l'importance cruciale et le secret absolu nécessitaient un haut gradé digne de confiance et talentueux dans la reconnaissance en terrain inconnu.


III. Tourné vers la Rébellion


1. Premiers doutes


  Et pourtant, alors qu'il avait toujours été un officier impérial loyal et de bonne foi, une rencontre allait changer sa vision de l'Empire. Dellis, son frère, vint le voir dans ses quartiers après trois ans de séparation, juste avant de commencer la mission sur Endor. Ils ne parlèrent pas longtemps, mais Brenn apprit des trouvailles de son frère dans les archives du COMPORN que leur père n'avait non pas été tué par les Rebelles en allant vers la planète Graal'din selon la version officielle de l'Empire, mais qu'il avait été condamné à mort par sa hiérarchie pour avoir perdu une cargaison de grain, dérobée par l'abordage de pirates corelliens. Cette exécution avait servi d'exemple pour les autres pilotes qui devaient protéger coûte que coûte leur cargaison.
  Brenn, n'arrivant pas à y croire, lut le disque optique contenant la copie de l'ordre d'exécution que lui avait remis Dellis. Après cette découverte, non seulement que l'Empire exécutait sommairement ses propres sujets mais que la vérité leur avait été cachée à tous les deux, le général se mit à douter de son allégeance.

  Alors qu'il était affairé à diriger la recherche du site de construction pour le bunker de bouclier de l'Étoile de la Mort, sur la lune forestière d'Endor, ses troupes se firent attaquer peu de temps après leur atterrissage par des groupes d'Ewoks. Brenn ordonna de déterminer si les autochtones avaient réellement des intentions belliqueuses ou s'ils ne voulaient que défendre légitimement leur territoire, mais le général Brashin s'interposa et ordonna d'épurer la zone, de massacrer toute forme de résistance. Brenn tenta de discuter, mais préféra se raviser.

  Juste après cette mission, lors de la première bataille d'Abridon, Tantor reprit le contrôle d'une petite base impériale qui avait été capturée par les Rebelles, revenus subitement sur la planète, aidés par des résistants locaux. Il anéantit par la suite une base rebelle proche ainsi que toute présence de l'Alliance dans la capitale et dans les jardins gouvernementaux.

  Même s'il s'interrogeait quant à la légitimité de l'Empire, il gardait une apparence ferme. Lorsque les troupes impériales reprirent le contrôle du Centre Gouvernemental d'Abridon et qu'elles capturèrent le Gouverneur Hamman Flatt, Brenn se montra intransigeant envers lui pour avoir abusé de la confiance de l'Empire : il refusa de négocier un arrangement que lui proposait le Gouverneur.
  Cependant, le fait que Flatt ait parlé de la présence de cinq dignitaires rebelles, "responsables du soulèvement d'Abridon" qui se seraient dispersés à l'arrivée des troupes impériales ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd : Brenn fut affairé à la recherche desdits dignitaires. Mais la contre-attaque rebelle le coupa dans son élan. Il repoussa les assauts intenses de ses ennemis et, lorsque le calme revint, il envoya ses troupes à la traque des responsables. Les recherches firent découvrir la base rebelle d'où les renforts arrivaient, et il la fit détruire. Là-bas se cachait l'un des cinq dignitaires qui, n'étant pas blessé, fut récupéré par les troupes impériales et emmené dans la plateforme carcérale.
  Brenn finit par retrouver et capturer les cinq Rebelles, dont Luke Skywalker. Brashin, lors de l'arrivée de la navette-prison, lui annonça que le Jedi allait être envoyé au centre de détention de Kalaan avant d'être transféré sur Coruscant pour y être reçu par l'Empereur et Dark Vador.

  Fort de ce glorieux succès, Brenn reçut en récompense un prototype de nouveau véhicule : la Base Mobile Tout Terrain. Il allait ainsi descendre directement sur le terrain et rester près de ses troupes, ainsi que diriger plus efficacement puisqu'il ne dépendrait plus d'un centre de commandement.

  Sa première mission avec ce véhicule fut toujours sur Abridon. Il devait éliminer un dernier bastion rebelle avec l'aide du colonel Beri Tulon qui arrivait par le Nord, tandis que lui venait du Sud-Est. Son objectif était de rejoindre les troupes pour ensuite assaillir ensemble les Rebelles restants ; mais alors que ses troupes entraient à peine dans un village - où des soldats les attendaient en embuscade - situé à seulement une poignée de kilomètres de Tulon, le TB-TT élimina ses propres troupes et commença à avancer en direction de la base ennemie.

---------------------
"Général Brashin, nous avons un problème ici ! (...) Je pense que des membres de l'unité de Tulon tentent de rejoindre l'Alliance. Ils ont pris le contrôle d'un walker et détruit tout le peloton de Tulon. Je n'ai pas réussi à contacter le colonel, j'en déduis qu'il doit être prisonnier, ou mort. Le walker se dirige maintenant vers la base des Rebelles.
— Il faut à tout prix éviter que les Rebelles mettent la main sur ce véhicule ! Empêchez-le d'atteindre la base, Brenn ! Et capturez son équipage sans ménagement !"

Brenn au général Brashin, après la destruction des renforts.
---------------------

  Brenn parvint à rattraper le blindé en fuite, et fut stupéfait de découvrir que c'était Tulon lui-même qui avait organisé cette défection. Encore sous le choc, le général ne chercha pas à obtenir des circonstances atténuantes pour son ancien mentor lorsque Brashin fit emmener ce dernier vers une prison de Ruul. Il dut alors attaquer la base rebelle par ses propres moyens.
  Même si l'absence des renforts du colonel s'était montrée quelque peu handicapante, cela n'empêcha pas Tantor d'atteindre ses objectifs. La base rebelle finit par plier et le général annonça la bonne nouvelle à son supérieur. Sans le savoir, ce fut cette annonce qui allait changer son idéal.

  Le Grand Général Brashin, entièrement satisfait de la destruction de la base rebelle, somma Tantor de détruire un camp de réfugiés afin de "montrer la puissance de l'Empire" - en définitive, afin de servir d'exemple. Brenn n'avait jamais oublié une phrase primordiale de Beri Tulon, lors de sa formation : "N'attaquez jamais les autochtones, sauf s'ils vous provoquent. Vous êtes un soldat, pas un criminel." L'ordre de Brashin allait totalement à l'encontre de cette maxime, et Brenn se montra d'abord réservé. Par le simple fait de vouloir se justifier, il offensa son supérieur et, constatant le courroux hiérarchique et écoutant ses idéaux, il n'hésita pas à affirmer catégoriquement son refus d'obéissance, parfaitement conscient des conséquences. En représailles, on lui coupa l'accès à son holoconsole, donc au contrôle et à la communication avec ses troupes. Il tenta vainement d'empêcher Brashin de parler à ses soldats, et qui prétexta qu'il avait été blessé par les Rebelles et sa BM-TT endommagée. Ses commandes ne répondant plus, Brenn ne put qu'assister, terrorisé, au massacre des réfugiés par ses propres hommes, qui n'avaient aucunement cherché à comprendre ce qui se passait ni à vérifier l'état de leur commandant, aveuglés par la haine des Rebelles et l'endoctrinement impérial.

  À l'issue du massacre, alors qu'il était désespéré, Brenn reçut une communication sur un canal privé, non impérial, et la prit. Il s'agissait d'un officier rebelle, qui dit s'appeler Taskeen. Ce-dernier proposa à celui qui fut son rival militaire, après avoir écouté la conversation tenue contre Brashin, de rejoindre les rangs de l'Alliance qui servaient des idéaux plus proches de ceux du jeune général. Tantor se trouva pendant quelques jours dans une totale indécision, comme il avait depuis toujours vu les Rebelles comme des ennemis mortels.


2. Prise de décision


  Une nuit, il fit un cauchemar qui n'était sans doute pas le premier. Il rêvait être à côté de la BM-TT, dans le camp de réfugiés, en train de parler à ses stormtroopers et même de donner des conseils à l'un d'eux quant à l'utilisation du blaster E-11. Des pas se firent entendre derrière lui et tout le monde tourna la tête : une réfugiée courait désespérément vers lui au milieu des autres, calmes autour des feux, comme s'ils ne la voyaient pas. Et, sans raison, ses soldats se mirent à tirer sur elle.

Brenn Tantor

Brenn est hanté par son impuissance jusque dans ses rêves.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars - Force Commander


  Tantor se retrouvait comme paralysé face à cette action. La pauvre femme fut touchée plusieurs fois et s'accrocha quelques courtes secondes aux épaules de l'officier en le regardant, avant de s'effondrer lourdement, les yeux ouverts. Un rêve lourd de sens.

  Lorsque Brenn se réveilla, il se leva précipitamment pour répondre à un appel holographique. Le général Brashin lui annonça qu'il devait le rejoindre sur la planète Kalaan, où ils "discureron[t] de [son] insubordination".

---------------------
"Autre chose : votre frère est mort en mission sur Ruul. Toute son équipe a été anéantie par une attaque surprise des Rebelles. Lui, au moins, avait le sens du devoir. Il aurait eu honte de votre attitude !"
Malcor Brashin à Brenn, juste avant de clore la discussion.
---------------------

  Cette nouvelle déchira Brenn et le révolta, ce qui lui coûta une tasse. Il savait pertinemment, après sa rencontre avec Dellis qui avait fouillé les archives du COMPORN, que ce dernier allait être retrouvé un jour ou l'autre et puni en conséquence. Apprendre donc la mort de son frère n'était pas une grande surprise en soi, mais le fait que Brashin, très certainement responsable de l'exécution de Dellis, se serve honteusement de lui pour hypocritement en faire un "héros" impérial afin de faire culpabiliser Brenn, et faire porter le chapeau à la Rébellion plutôt que d'assumer l'avoir exécuté pour trahison poussa le général à bout. Ce lui fut suffisant pour finalement contacter la Rébellion sur une fréquence sécurisée.

---------------------
"C'est d'accord, Taskeen. Je serai sur Kalaan dans deux jours."
Brenn acceptant la proposition de Taskeen pour rejoindre l'Alliance.
---------------------

  Il n'en dit pas plus, et le général rebelle ne demanda pas davantage de raisons. Il dit simplement qu'ils allaient l'attendre.

  Tantor fut emmené en navette lambda, et non une prison, au centre de détention de Kalaan, en haut du canyon. Il y arriva au crépuscule et fut rapidement mené jusqu'à une des quatre cellules extérieures, en plein air. Il passa la nuit dans cette geôle, offert au vent et à la poussière, les pas bruyants d'un TR-TT en patrouille l'empêchant de se reposer. Peu de temps avant les premières aurores, Brashin vint voir Tantor seul et lui expliqua le déroulement de son exécution au cours de la matinée, avant de repartir aussitôt.
  Alors qu'il réfléchissait à une solution pour échapper à ses gardes, un stormtrooper vint le voir. On ignore comment il fit, mais Brenn reconnut l'un de ses anciens soldats : Gana Lant, qui semblait plutôt déterminé à le libérer qu'à l'exécuter.

---------------------
"Gana ? Gana Lant ?
— Au rapport, Général. Quel est votre plan ?
— Le plan consiste à me faire sortir d'ici. Ensuite, nous volerons la BM-TT et nous rejoindrons l'Alliance.
(...) Je dois convaincre le reste de mon unité de se joindre à nous.
— Je leur ai déjà parlé, Général : s'ils vous voient, ils viendront avec vous."

Brenn et Gana Lant organisant son évasion, sur Kalaan.
---------------------

  Cette arrivée fortuite et la nouvelle que d'autres soldats allaient les aider facilita considérablement la tâche du général. Faisant preuve de subtilité et d'adresse, avec l'aide de ses stormtroopers loyaux, Brenn sut échapper à la vigilance des Impériaux pour se glisser à l'intérieur de la BM-TT, avant que ses hommes n'aillent discrètement libérer Luke Skywalker retenu dans le centre de commandement et sécuriser les tourelles. Preuve que le jeune officier n'avait pas perdu non plus, à force d'un contrôle à distance, ses qualités de gestion en étant lui-même sur le terrain. Il démarra la Base Mobile et commença à partir, faisant sonner l'alerte. Il parvint cependant à mener son véhicule à bon port et fut récupéré par un porte-bâtiment rebelle qui le mena sur le croiseur Mon Calamari où l'attendait le général Taskeen.

---------------------
"Pas très chaleureux, comme accueil !
— C'est l'accueil que nous réservons aux généraux de l'Empire. Gardes, emmenez-le.
"
Brenn se faisant arrêter sur ordre de Taskeen.
---------------------

  Tantor passa d'une geôle impériale à une rebelle. Lorsque Taskeen vint le voir - ce-dernier ne l'ayant par ailleurs pas remercié d'une façon ou d'une autre pour la libération de Skywalker - Brenn sauta sur l'occasion pour proposer une offre alléchante afin de prouver sa nouvelle loyauté : récupérer un TB-TT qui serait mis au service de la Rébellion. Brenn s'était remémoré la réaction de Brashin lorsque Tulon avait tenté de s'enfuir avec son quadripode, et il comprit ainsi la force à la fois militaire et politique - un bon outil de propagande - d'une telle acquisition. Le général, lui, vit dans cette offre une opportunité de renverser l'issue de certaines batailles, ainsi que tous les autres enjeux auxquels pensait son prisonnier.
  Rongé par les remords, Brenn demanda en contrepartie d'aller libérer Beri Tulon qu'il avait lui-même fait arrêter quelques jours plus tôt. Après un très court échange d'arguments, le Rebelle se laissa convaincre sans jamais donner son entière confiance à son ex-ennemi. Cela suffisait à Tantor, car il avait l'intention de se montrer exemplaire et n'avait rien à gagner à trahir l'Alliance : cela ne le sauverait pas de la justice impériale.


IV. Gagner la confiance des Rebelles


1. Beri Tulon


  Brenn sentait très bien que le général Taskeen restait particulièrement méfiant à son égard. Et plutôt que de le décourager, ce comportement l'enthousiasma davantage dans l'illustration de sa bonne foi. Le Rebelle, dans son honnêteté, prépara tout de même une unité d'infanterie qui serait sous les ordres de son ex-prisonnier afin de libérer Beri Tulon sur Ruul. Avec très peu de moyens matériels, malgré une aide des résistants ruuliens face à l'armement lourd des véhicules et des tourelles impériaux, Brenn parvint à libérer son ancien mentor ainsi qu'un leader politique ruulien, qui se trouvait lui aussi sur la route escorté par un groupe de stormtroopers en direction, également, du centre de détention Tarkin.

  Quand Tulon fut mené au point d'évacuation et rapatrié à bord du vaisseau rebelle, Brenn lui demanda immédiatement la localisation d'une usine de TB-TT ; le jeune général n'était pas dupe, il savait que Beri avait travaillé longtemps dans ce genre d'usine. Lorsqu'on lui dit que le système Trasse était l'un de ces centres de production, Brenn voulut se précipiter en ordonnant un déplacement. Il fut arrêté par Tulon qui le ramena à la réalité en le prévenant qu'il était nécessaire, pour approcher le champ d'astéroïdes de Trasse sans être repéré, de dérober un code impérial afin de passer les détecteurs.
  Un complexe informatique ruulien - autre que celui qui avait été capturé par l'Empire quelques années plus tôt - pouvait abriter des codes de ce genre. Le bâtiment se trouvait sur le plateau de Saunders. Tantor modifia l'itinéraire des vaisseaux de débarquement et déploya ses troupes sur une partie du plateau, ceinte de ravins et à un seul étroit accès.
  À peine ses troupes débarquées, Brenn savait que les Impériaux les avaient déjà repérées et enverraient rapidement des troupes les attaquer. Ils n'y allèrent pas de main morte, puisque à peine quelques minutes plus tard, plusieurs blindés arrivèrent, escortés de nombreuses motos-jet. Les Rebelles parvinrent à s'en tirer, mais quittèrent rapidement le secteur, s'attendant lucidement à d'autres vagues. Ce fut un véritable challenge pour Tantor, qui se voyait traqué sans arrêt par des groupes de véhicules alors qu'il ne disposait que d'aérotransports et de soldats à l'armement adéquat contre les blindés, mais à la protection faible. La stratégie majeure restait donc la rapidité.
  Enfin, après des manœuvres audacieuses, Brenn trouva une cache où des résistants ruuliens avaient dérobé deux TP-TT et deux TR-TT aux Impériaux, ce qui lui fut d'une aide certaine pour la suite des opérations. Il parvint à capturer la base impériale à proximité du complexe informatique, trouva à l'arrière de cette base plusieurs motos-jet qui avaient été cachées par l'Empire et qu'il mit au service de la résistance, puis captura enfin le complexe avant d'y faire entrer Beri Tulon.

  Pendant que Beri cherchait et téléchargeait le code impérial, de nombreuses vagues d'assaut tentèrent de réinvestir les lieux. Brenn s'y était préparé, en bon stratège qu'il était, et tint la position. Quand Tulon sortit du complexe informatique, les Rebelles ne perdirent pas de temps et quittèrent la planète.

2. Le TB-TT


  Maintenant qu'il disposait du code impérial, Brenn fit déplacer immédiatement une corvette corellienne en direction du système Trasse pour tenir la promesse qui lui avait permis d'être libéré par Taskeen.

---------------------
"Alors, racontez-moi encore pourquoi votre plan a toutes les chances de réussir ?
— Je n'ai jamais dit une telle chose…
— Moi, si. Et je le pense.
"
Taskeen, Tulon et Tantor avant de préparer la mission de capture.
---------------------

  Brenn découvrit lors du briefing, avec Taskeen, le fait que les Impériaux utilisaient des véhicules et des prisonniers Rebelles pour s'entraîner au tir sur de grandes aires destinées à cet effet. Beri Tulon leur avait révélé ce fait en leur précisant de ne pas se précipiter. Il était nécessaire de sacrifier les prisonniers s'ils ne voulaient pas alerter les Impériaux pour capturer le blindé en de bonnes conditions.
  À l'issue du briefing, Tulon présenta ses unités spéciales, formées dans l'ombre durant ses services dans l'Empire : les Clandestins. Grâce à un jet-pack et un matériel spécial, ils pouvaient trouver un point faible dans le blindage des véhicules ennemis pour en prendre le contrôle ; exactement ce qui était arrivé sur Abridon lorsque Tulon avait tenté de passer chez les Rebelles.

  Après avoir atterri ses troupes sur Trasse, Brenn se fit rapidement attaquer par des vagues d'Impériaux. Lorsque la situation se fut stabilisée, il commença à faire un repérage du secteur pour trouver des TB-TT, notamment un isolé qui serait facile à capturer en évitant une couverture anti-infanterie. Justement, un quadripode patrouillait non loin du secteur de l'infanterie. Pour faciliter l'entrée des Clandestins, Brenn ordonna à un Y-Wing de lancer un tir à ions pour l'immobiliser et put mobiliser les commandos qui prirent le contrôle du walker.

  Mais tout n'était pas encore joué : il fallut rapporter le quadripode à la base rebelle. Le trajet était long et truffé de tourelles en tous genres, ainsi que de plates-formes d'artillerie mobile. C'était sous un feu régulier que le véhicule volé tentait de rejoindre en un seul morceau la position alliée, où il serait récupéré. Brenn, faisant de nouveau preuve de sang-froid, parvint à guider les nouveaux occupants du TB-TT sur un chemin le moins dangereux, quitte à mettre plus de temps pour rentrer. Finalement, le walker arriva chez les Rebelles en état de marche.

  La victoire ne fut pas au rendez-vous pour autant. Le Destroyer Stellaire du général Brashin, l'Inquisitor, était arrivé en orbite de Trasse après avoir appris la tentative de vol du blindé. Le vaisseau resta en orbite, empêchant la corvette corellienne de s'approcher du système ou d'envoyer un remorqueur lourd chercher le TB-TT. Brenn fut alors appelé par Taskeen par holocommunication pour lui faire part de la situation périlleuse.
  La situation n'était pas totalement désespérée. En effet, Beri Tulon indiqua à Brenn l'emplacement d'un canon à ions dans une base impériale à une vingtaine de kilomètres de leur position, et qu'il serait capable de l'utiliser pour mettre le destroyer hors service. Il n'y avait guère l'embarras du choix.

  Brenn reçut un appel de Brashin, qui sembla étonné de le voir dans cette opération. Il en profita pour lui faire part de sa surprenante évasion de Kalaan. Tantor, avec une grande ironie, proposa à son ancien supérieur de se rendre à la Rébellion, ce à quoi ce-dernier répondit qu'il préférait mourir. Exactement ce que voulait entendre Brenn.
  Mais la mission était l'une des plus difficiles à réaliser : la base impériale était très vaste et très armée, avec un atout de poids : des forces aériennes. Les Rebelles ne disposant pas de chasse ni de véhicules anti-aériens, Tantor dut une nouvelle fois faire preuve de patience et d'ingéniosité pour atteindre le canon à ions, en veillant à toujours garder debout le TB-TT capturé, ce qui était la cible principale des Impériaux.
  Après finalement beaucoup de temps et de patience, Brenn parvint à atteindre le canon à ions et à y faire entrer Tulon, qui tira sur le destroyer en orbite. Une fois cela fait, les forces rebelles purent déguerpir rapidement avec leur trophée à quatre jambes.

V. Une rédemption exemplaire


1. Le retour sur Abridon


---------------------
"Que devons-nous faire ?
— Reprendre le Centre Gouvernemental, et détruire le centre de commandement impérial au pied de la colline gouvernementale. Vous êtes l'homme de la situation, n'est-ce pas ?
— Oui… J'ai construit ce centre de commandement impérial, je vais m'en occuper.
"
Brenn et Taskeen lors du briefing avant de débarquer.
---------------------

  La reprise d'Abridon fut loin d'être simple pour Brenn. L'Empire disposait de deux bases importantes et déployait régulièrement des troupes en grand nombre, notamment blindées, pour s'en prendre à la position rebelle. Ne pouvant dégarnir son front, Tantor entama une guerre de position avant que la situation ne se tasse pour pouvoir à son tour passer à l'offensive. Afin d'assurer ses arrières, il mit hors d'état la petite base impériale qu'il avait auparavant reprise lui-même, puisqu'elle disposait à présent d'une plate-forme de chasseurs TIE à la place de l'hôpital. Lorsqu'il se débarrassa de ce front supplémentaire, il put commencer à faire marcher ses troupes à travers la capitale d'Abridon.
  La base impériale des jardins gouvernementaux avait elle aussi augmenté en puissance. Brenn ne reconnaissait plus vraiment l'endroit qu'il avait défendu quelques semaines plus tôt. Mais peu l'importait finalement, car il était déterminé à réduire toute trace de son passé impérial en cendres.

  Lorsque les dernières forces occupantes furent vaincues et le Centre Gouvernemental de nouveau sous contrôle, Brenn fut mis en relation avec une femme qui subissait un interrogatoire dans le bâtiment : elle lui dit venir d'un camp de prisonniers où les Impériaux l'avaient déportée, avec son mari et ses enfants, entre autres. Tantor envoya un groupe rechercher ledit camp et le trouva, situé presque exactement au site d'atterrissage de ses troupes d'invasion impériales. Il fit évacuer tous les prisonniers et, sur ordre de Taskeen, les ramena au centre de commandement de l'Alliance afin d'être en sécurité.
  Parmi ces prisonniers, Brenn fut surpris de la présence d'Hamman Flatt, le Gouverneur d'Abridon, qui n'avait finalement pas été exécuté par l'Empire contrairement à ce qu'avait promis Brashin. Le politicien promit d'offrir à l'Alliance tous les prototypes d'une nouvelle version du chasseur A-Wing à la condition de reprendre la ville industrielle de Sayan, encore officiellement aux mains de l'Empire. Quand le général Taskeen parla à Brenn en conversation ouverte pour lui dire que cette offre tombait parfaitement pour aider au futur assaut de la seconde Étoile de la Mort, Flatt s'adressa au général en repentir, semblant le reconnaître. Brenn nia, et le Gouverneur n'insista pas en ne croyant lui-même pas vraiment possible que celui qui l'avait fait arrêter soit aussi celui qui l'avait fait libérer. Taskeen remarqua le mal-être de Brenn, en lui demandant si tout allait bien.

---------------------
"J'ai menti à Flatt. Je suis responsable de son emprisonnement. De vieux démons qui reviennent me hanter.
— Oui, eh bien occupons-nous de ce qui se passe en ce moment.
"
Brenn fait un aveu au général Taskeen.
---------------------

  Plutôt que de perdre davantage de temps, le général mobilisa ses troupes en direction de la ville industrielle. Cette mission délicate consistait en se frayer un chemin à travers les ruines en profitant du chaos généré par les affrontements entre les troupes impériales et les Nationalistes d'Abridon. Malgré quelques petits accrochages que Brenn ne sut éviter à temps, il traversa la ville pour atteindre les chantiers navals d'Abridon, les reprendre à l'Empire et mener un commando de pilotes jusqu'aux A-Wings qui avaient été fabriqués avant l'interruption de la production. Quand les A-Wings eurent tous quitté la planète, la BM-TT fut déposée et les Rebelles purent appeler des renforts bien plus conséquents pour aider les Nationalistes à éliminer les dernières bases impériales et autres poches de résistance.


2. La fin de l'Empire


ATTENTION ! L'extrait qui va suivre comporte des divergences par rapport à ce qui est vu dans l'Épisode VI : Le Retour du Jedi ou l'Univers Étendu antérieur au jeu. Ces informations doivent être lues avec prudence quant à leur véracité, malgré la continuité "Legends" de Force Commander.


  Sa force aérienne augmentée par l'apport de nouveaux chasseurs de pointe, l'Alliance décida de lancer l'assaut sur la seconde Étoile de la Mort. Brenn fut chargé de guider le commando rebelle sur la surface, depuis la navette Tydirium.
  Alors que Han Solo, en orbite, passait le système de sécurité impérial en demandant de couper le champ de protection afin de pouvoir atterrir, Brenn restait à l'arrière avec les soldats qui se reposaient. Il eut une vision de Dellis en armure de stormtrooper qui le regardait. Après un sursaut, il comprit que ce n'était qu'une hallucination. Une hallucination qui lui fit du mal, cependant.
  Une fois la navette au sol, Brenn guida le commando à travers les bois depuis la navette Tydirium. Le contact rapide avec les Ewoks, qui se voyaient subjugués par la beauté de la princesse Leia et de la dorure de C-3PO, leur offrirent une aide précieuse.

  Tandis que les Rebelles s'étaient regroupés au village de Bright Tree, Luke sentit la présence de Dark Vador sur la lune et décida de se rendre seul à la base impériale afin de se livrer. Peu de temps après, le groupe rebelle aidé des autochtones attaqua le bunker de bouclier. Han Solo fit enfin exploser le bâtiment, offrant la possibilité à la chasse rebelle en orbite de s'attaquer au cœur de la station.
  Mais rapidement, les Impériaux organisèrent une contre-attaque sur le village ewok. Brenn rapatria toutes les forces restantes qui lui étaient disponibles et tint la position face aux assauts ennemis, soutenus par des blindés dont un TB-TT pour le premier.
  Le calme était revenu depuis quelques minutes lorsque tout le monde entendit et vit l'explosion de l'Étoile de la Mort. Brenn reçut un appel de Taskeen, réjoui de lui annoncer la fin de la menace. Tantor, content lui aussi, demanda des renforts pour pouvoir achever la base Impériale, des renforts que lui donna volontiers le général en orbite. Des blindés rebelles, deux unités médicales et deux de réparation vinrent à la rescousse, et Brenn put commander l'assaut sur les restes de l'Empire à la surface de la lune. Une tâche guère compliquée, puisque l'ennemi n'avait quasiment plus de troupes pour se défendre.
  Quand la base fut détruite, le général Taskeen contacta Brenn pour lui annoncer la rumeur qui commençait à circuler comme quoi l'Empereur Palpatine et Dark Vador avaient péri dans l'explosion de la station.

Fin des divergences.


  Mais la victoire finale n'était pas encore là, et l'officier impérial repenti avait encore des comptes personnels à rendre avec son ancien supérieur, le général Brashin, qui n'était pas à bord de l'Étoile de la Mort mais sur Coruscant. Taskeen lui partagea "innocemment" qu'il avait justement besoin de quelqu'un de compétent pour diriger l'assaut contre la capitale.
  Brenn participa à la cérémonie de victoire sur la lune, en se tenant un peu à l'écart.

  Suite à deux ans de traque des bastions impériaux, la flotte rebelle arriva en vue de Coruscant. La première mission de Tantor, semblable à une mission d'éclairage, fut de créer une brèche dans les défenses de la ville. En effet, les radars du monde repéreraient toute force imposante approchante, et les défenses anti-aériennes disséminées dans cet amas d'immeubles rendaient toute attaque directe vouée à l'échec. Taskeen, épaulé de Beri Tulon, trouva un moyen de se glisser à la surface sans alerter les Impériaux : la calotte arctique de Coruscant était restée vierge de toute habitation, un terrain propice à un débarquement massif. Il n'y avait qu'une petite base défendue par une paire de tourelles et Brenn, avec un groupe très restreint de soldats, eut pour mission de la capturer et de détruire des balises de repérage. Ces-dernières, en effet, étaient celles qui se trouvaient sur toute la planète et qui permettaient de détecter les vaisseaux approchant en grand nombre. Tantor fit détruire les quatre de la zone, ce qui permit aux Rebelles de débarquer le gros de leurs forces puis de défendre la base face aux nombreuses tentatives des Impériaux pour la reprendre.

  Grâce à une avancée facile dans les terrains plats et gelés, l'armée rebelle arriva aux portes de la ville, lourdement défendues. Brenn dut procéder méthodiquement en attaquant à distance, sous le feu ponctuel d'artilleries fixes et de lourds raids de bombardiers TIE, pour rogner petit à petit les tourelles en haut des murailles. Les défenses éliminées, Brenn put faire sauter les portes et ouvrir le passage aux forces terrestres. Il obéit au général Taskeen qui lui avait demandé de capturer les bâtiments utilitaires impériaux, comme les centres de commandement, les hangars de réparation et les hôpitaux qui allaient être utiles à l'Alliance pour la bataille, ainsi que les plates-formes d'artillerie fixe dont la longue portée pouvait leur servir. S'ensuivit alors une guerre par ponctuation : Brenn devait avancer prudemment en veillant à ne pas faire surprendre ses hommes par les nids d'Impériaux disséminés dans les rues.

Brenn Tantor

"OK les gars, c'est la bataille finale ! Notre objectif est le Palais Impérial. Nous devons détruire ou capturer toutes les unités qui s'opposeront à nous. À l'attaque !"
L'engouement de Brenn avant le dernier assaut sur Coruscant donne du cœur au ventre des troupes.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars - Force Commander

  Au bout d'une lutte acharnée, la Nouvelle République installa une dernière base, à quelques kilomètres droit devant l'ultime bâtiment de l'Empire : le Palais de l'Empereur. Le regroupement ne fut pas aisé, même pour Brenn ; les Impériaux envoyèrent leurs troupes en masse attaquer la position, à grand renfort de pièces d'artillerie, de quadripodes et d'infanterie débarquée furtivement par transport, le tout agrémenté d'une force aérienne majeure. Face à cette déferlante de désespoir, Brenn manqua plus d'une fois de devoir battre en retraite. Au prix, malheureusement, de nombreuses vies, il parvint à maintenir son centre de commandement en place et la situation se tassa ; l'Empire n'attaquait plus que régulièrement, par vagues beaucoup moins importantes, mais souvent accompagnées de TB-TT. Tantor ne perdit pas beaucoup de temps dans cette guerre de position et décida d'avancer. Personne dans le camp ennemi ne semblait prompt à se rendre, ce qui lui offrit une tâche ardue et une progression considérablement ralentie.

  En bon stratège, la patience était une qualité de choix en Brenn et, après la tempête, il sut aussi garder la tête froide face à la résistance impériale et tous les systèmes de défense aux alentours du Palais. Quand ce dernier se trouva vulnérable, le général envoya l'infanterie en prendre le contrôle. Aussi étonnant que cela ne paraisse, le bâtiment n'était protégé que par un petit contingent de stormtroopers, qui se trouvaient en sous-effectifs et peu expérimentés.

  Quand les soldats rebelles plantèrent leur drapeau en haut du Palais, la guerre était définitivement finie. Le général Taskeen s'adressa alors à Brenn, reconnaissant qu'il l'avait mal jugé et qu'à présent, il avait une confiance absolue en son allégeance. Brenn, humblement, refusa une médaille de la part du général : il ne la trouvait pas méritée, d'autant plus à cause de tous les morts qu'avait engendré cette guerre.
  C'est alors que l'interrompit un sergent rebelle. Ce dernier annonça à Tantor et Taskeen que ses hommes venaient de trouver une prison secrète dans les sous-sols du Palais Impérial, où étaient enfermés les éléments les plus subversifs et les plus dangereux pour l'Empire. Il lui présenta alors quelqu'un de très inattendu : Dellis Tantor, son frère. Aucun des deux n'en crut ses yeux.
  Très peu de temps après, sur un balcon du Palais, au-dessus de la liesse du peuple coruscanti, Brenn présenta au général Taskeen son frère, rescapé de la prison.

  On ignore ce que devint Brenn Tantor par la suite.


En savoir plus

  Brenn est un personnage créé pour le jeu vidéo de stratégie Star Wars - Force Commander, et est le héros de l'histoire. Son interprète en version Anglaise est l'acteur américain Jeff Bennett, qui prêta également sa voix à Kyle Katarn dans Jedi Knight II: Jedi Outcast et Jedi Knight : Jedi Academy. Sa voix française est assurée par Martial Le Minoux, qui fit également quelques années plus tard la voix de l'Inquisiteur Sith dans le MMORPG The Old Republic.

  Brenn apparaissait également dans le jeu Star Wars Galaxies en tant qu'officier impérial, sur Theed. Il confiait une quête annexe au joueur en lui demandant soit de placarder des affiches de propagande impériales, soit d'en arracher des rebelles, lors de la Journée de l'Empire.

  Si la bataille de Coruscant est présente dans le jeu Star Wars - Galactic Battlegrounds, la direction de l'assaut rebelle n'est pas gérée par Brenn mais par le général Rand Talor. Il n'est cependant pas impossible qu'une opération de cette envergure ait nécessité une organisation sur différents fronts, ou bien que Tantor utilisait en orbite la CHDC tandis que Talor dirigeait les troupes directement au sol, à l'instar du Général Veers lors de la bataille de Hoth.
Informations encyclopédiques
Brenn Tantor
Nom
Brenn Tantor
Espèce
Taille
Inconnue
Fonctions
Stormtrooper
Officier tacticien
Armes
Fusil blaster  E-11
Vaisseau
Destroyer Inquisitor
Corvette Corellienne
Frégate Nébulon-B
Croiseur Mon Calamari
Affiliation
Interprété par

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
01/01/2017

Date de modification
16/01/2020

Nombre de lectures
9 381


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.