Dellis Tantor


Dellis Tantor était le frère cadet de Brenn, et fut lui aussi stormtrooper avant d’intégrer le COMPORN.

Continuité : Legends


  

I. Les débuts



  Dellis Tantor était le petit frère de Brenn, peut-être d'un an ou deux. Ils grandirent ensemble sur Garos IV avec leurs parents, jusqu'à ce que leur famille soit déchirée par une guerre entre le gouvernement impérial installé sur la planète et un mouvement anarchiste, dont les accrochages se faisaient de plus en plus fréquents et violents. Lorsque la maison des Tantor fut soufflée par une explosion, Dellis fut tiré des décombres par un stormtrooper, quelques minutes après Brenn. Tout comme son frère, c'était depuis ce jour qu'il voulut, à son tour, faire partie de ces troupes d'élite.

  Il entra à l'Académie un an après son frère, mais ne put intégrer immédiatement le corps des stormtroopers.
  Bien qu'avec le temps et la découverte de ses compétences informatiques, il perdit de sa volonté de faire partie de l'infanterie par rapport à Brenn, Dellis continua d'insister auprès de l'escadron Catena. Lorsqu'enfin ils furent acceptés, le jeune frère vécut très mal leur mise à l'écart par le reste de l'unité. Il n'eut pas la même patience que Brenn et commença à chercher un poste au sein du BSI, des Renseignements ou du COMPORN. Il était sur le point d'accepter une affectation dans la seconde catégorie lorsque l'escadron Catena se trouva mobilisé vers la planète Kalaan pour attaquer un puissant bastion rebelle.

  Dellis participa, aux côtés de Brenn, à l'intégralité de la bataille. Ce ne fut qu'à la fin, lorsque l'Empire avait gagné et que la ville kalaanite était en cendres que, observant un Kalaanite assis au sol contre un mur et pas sûr de sa mort, ce dernier pointa son blaster E-11 contre lui et le toucha au torse. Sonné et toussant, Dellis tentait désespérément de bouger alors que son frère était auprès de lui, avant de perdre connaissance et d'être emmené par les secours vers un centre médical impérial.

Dellis Tantor

Dellis Tantor, blessé à la bataille de Kalaan.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars - Force Commander


II. Agent de terrain



  Sa blessure était moins grave qu'il n'y paraissait : quelques jours de convalescence, et Dellis fut de nouveau sur pied. Il fut intégré à une cellule du COMPORN et se spécialisa dans le hacking, avant de se retrouver sous les ordres de Brenn qui le commandait depuis le Destroyer Stellaire en orbite. D'abord intégré dans l'escadron Zeta dans la recherche des droïdes R2-D2 et C-3PO, ce fut lui qui entra dans le char des sables jawa pour y trouver les historiques de transaction, qui permirent à une autre unité impériale de trouver la ferme des Lars et de les assassiner. Mais cela, ni Dellis, ni Brenn, n'allaient le savoir.

  Sa formation au sein du Bureau lui apprit non seulement à fouiller des ordinateurs, mais aussi des bâtiments de manière efficace : ainsi, lorsque les Impériaux investirent la maison de Ben Kenobi, il put affirmer avec certitude que rien d'utile n'avait été laissé sur place. Le vieux Jedi avait emporté les deux sabres lasers qu'il possédait, empêchant les Impériaux de faire le rapprochement entre l'Ordre et l'ermite, ainsi que les deux droïdes qui s'étaient déjà envolés en direction d'Alderaan.

  Les troupes de Brenn furent déployées sur la planète Ruul. D'abord en potentiel site d'interception du Faucon Millenium, l'Empire profita d'être sur place pour arrêter les Rebelles qui se servaient des complexes informatiques de la planète pour transférer un certain nombre de données vers leurs autres bases. Dellis fut donc tout trouvé pour ce genre de mission et se montra particulièrement motivé.

"T'en fais pas, Brenn, je suis assez grand pour me débrouiller ! Laisse-moi juste entrer dans ce complexe ; le code rebelle qui me résistera n'a pas encore vu le jour !"
Dellis à Brenn lors de l'atterrissage sur Ruul.


  Lorsque les troupes impériales prirent le contrôle du complexe informatique, Dellis récupéra de précieuses données rebelles mais ne put les envoyer directement au Destroyer Stellaire : la bataille avait endommagé les systèmes du bâtiment et il fallait utiliser le matériel d'une tour de communication, à au moins trois kilomètres du complexe. Les Impériaux avaient trouvé un stock de vingt balises-relais dans le complexe, et songèrent à les utiliser pour faire un lien entre le complexe informatique et la tour, afin de pouvoir transférer les informations.

Dellis Tantor

Dellis déploie la première balise, reliée au complexe informatique
Image extraite du jeu vidéo Star Wars - Force Commander


  Après plusieurs heures d'avancée prudente et l'élimination des diverses poches de résistance rebelles, Dellis put déployer suffisamment de balises pour permettre l'envoi des données ennemies. Il en profita pour les regarder plus attentivement et découvrit que l'Alliance envisageait d'attaquer les usines impériales sur Sarapin.

  Les Rebelles avaient capturés aux Impériaux une série de "fermes volcaniques" sur la planète de lave, s'appropriant l'énergie récoltée. Lorsque les troupes de l'Empire reprenaient une à une les fermes, les Rebelles avaient déjà verrouillé les systèmes pour rendre leur utilisation impossible, et Dellis fut de nouveau requis pour les reprogrammer et faire sauter la protection, ce qui lui demandait cependant plusieurs longues minutes chacune.
  Alors qu'il était déjà sorti de la dernière ferme, il fut surpris de leur explosion à toutes : les Rebelles avaient pendant ce temps capturé une forge dont ils perdirent le contrôle, ce qui fit surcharger les fermes et provoqua leur déflagration. Ce fut dans l'urgence que l'Empire reprit la forge volcanique et assigna le jeune Tantor à son arrêt forcé avant de provoquer une éruption inouïe. Fort heureusement, Dellis réussit à remplir sa tâche et évita le désastre.

  Plusieurs heures plus tard, Dellis apprit sur fréquence privée, en même temps que Brenn et par la bouche du général Brashin, la destruction de l'Étoile de la Mort. Malgré une promotion au rang de colonel, c'était ainsi le cœur lourd que Dellis fut muté sur Coruscant vers les renseignements de bureau et non plus de terrain. Ce fut sur une plate-forme d'atterrissage qu'il dit au revoir à son frère qui lui conseilla de "bien faire attention à [lui]". Ils s'étreignirent quelques secondes puis il monta à bord d'une navette qui le mena vers la capitale. Après des états de service plus que satisfaisants sur le terrain, il s'illustra de nouveau en bureau et monta jusqu'au grade de major.

III. Curiosité



"L'Empire est très méthodique : tous les ordres sont gardés en mémoire. À la virgule près."
Dellis à son frère à propos de ses recherches.


  Au cours de ses années de service au sein des Renseignements et du COMPORN, la découverte de fichiers sensibles piqua de plus en plus la curiosité de Dellis, il commençait à se poser des questions. Suite à plusieurs tentatives risquées de recherche dans des documents confidentiels auxquels il n'était pas autorisé à accéder, profitant de la non surveillance des différents locaux, il se mit à chercher des informations sur leur père, dont la disparition, malgré l'explication d'une mort par une attaque rebelle, demeurait floue et obscure. Le jeune officier finit par découvrir la vérité grâce à l'archivage catégorique du BSI : leur père avait été condamné à mort par l'Empire pour avoir perdu une simple cargaison de grain dans une attaque par des pirates corelliens. Il fut exécuté pour l'exemple afin de faire comprendre aux autres pilotes de l'Empire qu'ils avaient intérêt à défendre leur cargaison : soit ils avaient la chance de survivre dans un affrontement, soit ils étaient voués à une mort certaine en cas de rapport négatif à l'administration impériale. Ce qui n'était guère étonnant lorsque l'on voyait les châtiments de Dark Vador pour un mot de travers ou l'échec par rapport à un objectif.

  Dellis copia immédiatement le rapport du jugement de son père sur un disque optique et s'empressa de le faire parvenir en mains propres à son frère, qu'il n'avait pas vu depuis trois ans. Malgré toutes ses précautions, Dellis sentait qu'il n'était pas totalement en sécurité et qu'il était probable que quelqu'un ait découvert ses manœuvres. Avant qu'il ne rejoigne le destroyer de Brenn, il reçut un message du général Brashin qui lui demandait de se rendre en mission commando sur Ruul, une opération que le jeune officier sentait dangereuse, même suicidaire, et qu'elle ne lui avait pas été assignée par hasard.
  Il parvint cependant à retrouver son aîné qui, ne se doutant pas de la gravité et de l'urgence de la situation, commençait à se perdre dans des banalités. Dellis le remit très vite dans le droit chemin en lui annonçant de but en blanc que l'Empire leur mentait. Il ne lui laissa pas le temps de parler et déballa tout son savoir ; il devait aller vite, et énonça à grande vitesse les points les plus importants tout en lui remettant son disque optique, unique copie de la preuve des mauvais agissements de l'Empire.

Dellis Tantor

"Mais ce que tu me dis, c'est une trahison…
— Peu importe, Brenn : j'ai mis mon nez là où je n'aurais pas dû. J'en sais trop, maintenant."

Brenn et Dellis lors de leur conversation.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars - Force Commander


  Ils n'eurent pas le temps de se dire au revoir : Dellis quitta les quartiers de son frère en lui ordonnant de ne pas oublier ce qu'il venait de lui dire. Cette rencontre des plus inattendues commença à semer le doute dans l'esprit du général, qui allait diriger le lendemain l'opération de recherche d'un site pour le bunker bouclier de l'Étoile de la Mort.

  Dellis fut enlevé à l'insu de tous par le BSI et fut sans doute interrogé pour trahison et espionnage. Si Brashin fit croire à Brenn que son frère avait été tué - et Tantor sachant pertinemment que c'était par l'Empire - il n'en était rien : dégradé, Dellis fut envoyé dans ce qui était peut-être la prison la plus terrible de l'Empire : un goulag caché dans les sous-sols du Palais de l'Empereur, sur Coruscant. Il y séjourna durant des années parmi d'autres prisonniers politiques de l'Empire : opposants, traîtres, espions, dignitaires rebelles.
  Ce ne fut que lorsque l'Alliance - devenue la Nouvelle République, après avoir capturé le Palais, découvrit cette prison secrète qu'il revit la lumière du jour. S'il n'avait aucun document sur lui, un sergent rebelle lui demanda son nom : lorsque Dellis répondit et qu'il affirma être le frère de Brenn, le sergent contacta le général et, par hologramme, lui montra son frère en vie. Affaibli, mais en vie.

  Dellis revêtit un uniforme d'officier rebelle et épaula son frère sur le balcon du Palais où les attendait le général Taskeen. Brenn présenta son frère au généra qui l'accueillit au sein de la Nouvelle République. On ne sait pas ce qu'il advint de lui après cela ; probablement qu'il continua de servir dans les renseignements.


En savoir plus

  Dellis Tantor apparaît dans le jeu vidéo de stratégie Star Wars - Force Commander, dès la cinématique d'introduction. Il est un personnage primordial au début du jeu.

  Il est interprété en version originale par l'acteur américain Raphael Sbarge, qui prêta notamment sa voix à Carth Onasi dans la série de jeux Knights of the Old Republic quelques années plus tard. Sa voix française est assurée par Rémi Bichet.

  L'extrait où Dellis fait partie de l'escadron Zeta et ne fait que découvrir via les enregistrements de transaction l'adresse des Lars sans les avoir vus plus tard entre en contradiction avec d'autres sources, notamment la nouvelle When the Desert Wind Turns: The Stormtrooper's Tale par Doug Beason, publiée en 1995. Dans cette nouvelle, c'est l'escadron Zeta qui était responsable du massacre du couple de fermiers.
  Etant donné qu'aucune retcon n'a été annoncé, que The Essential Reader's Companion (2012) confirme l'histoire de la nouvelle, que l'étendu de l'escadron Zeta nous est inconnue, et malgré le fait que Force Commander (2000) soit plus récent que la nouvelle, on considérera que cette contradiction provient du personnage et non du document. Ainsi, aucune version ne se contredit fondamentalement.
Informations encyclopédiques
Dellis Tantor
Nom
Dellis Tantor
Espèce
Fonctions
Stormtrooper
Agent du  BSI
Armes
Fusil blaster E-11
Pistolet blaster
Affiliation
Interprété par

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
01/01/2017

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
7 695


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.