Nolaa Tarkona


Nolaa Tarkona était une jeune Twi'lek guerrière et ambitieuse, chef de l'Alliance de la Diversité.

  A la tête du mouvement politique qu'elle avait formé, l'Alliance de la Diversité, Nolaa Tarkona prétendait vouloir protéger les non-humains du racisme des humains en rassemblant tous les peuples non-humains peuplant la galaxie. Mais en réalité, Nolaa Tarkona était une fanatique qui ne supportait pas que l'on s'oppose à elle et qui visait, à long terme, l'extermination de la race humaine. Sa folie destructrice aurait été à un cheveu de réussir sans l'intervention d'un groupe d'apprentis Jedi. Alors qu'elles étaient enfants, la demi-sœur de Nolaa, Oola Tarkona, fut enlevée par Bib Fortuna et offerte en esclavage au seigneur du crime Jabba le Hutt. La jeune danseuse finit par être jetée dans le fosse du Rancor, par caprice, où l'horrible bête la dévora.

  Bien que l'enlèvement de Oola ait été considéré comme un crime par son peuple, l'esclavage des femmes Twi'lek était néanmoins une tradition ancestrale sur Ryloth. Comme la plupart de ses semblables, Nolaa fut vendue, bien qu'elle ne possédait pas la beauté et la grâce de sa demi-sœur. Mais contrairement à beaucoup d'autres, Nolaa se rebella et tua son maître et ses serviteurs. Au cours de la bataille, elle perdit un de ses lekkus, un handicap important pour tout Twi'lek. Bien qu'elle soit désormais libre, La colère de Nolaa Tarkona resta intacte et elle conçut une haine furieuse pour tous les êtres humains ainsi qu'un certain mépris pour l'autre sexe. Nolaa Tarkona avait toujours eu le pressentiment qu'elle était destinée à commander. Devenue libre, elle fonda l'Alliance de la Diversité qui prit de l'importance grâce à son charisme et son éloquence. Celle-ci était censée être un mouvement politique idéaliste visant à assister et rassembler les non-humains qui avaient été opprimés sous l'Empire. Mais Nolaa Tarkona visait à long terme l'éradication de la race humaine qu'elle jugeait responsable de tous les maux de la galaxie et de prendre le contrôle de celle-ci.

  Le leader de l'Alliance de la Diversité était une femme robuste, assez masculine par son caractère et son physique. Elle arborait généralement une longue robe noire fendue et portait par dessus une armure masculine. Bravant les traditions twi'lek concernant les femmes, Nolaa avait les crocs aiguisés. Elle avait fait fixer sur le moignon de son lekku un senseur optique qui envoyait directement des images dans son cerveau et lui permettait de percevoir tout ce qui se passait autour d'elle; elle avait ainsi des yeux derrière la tête au sens propre. Pour se distinguer et montrer sa force de caractère, elle s'était fait tatouer son autre lekku. Les lekkus des Twi'lek sont très sensibles et rares ont toujours été les hommes qui se les faisaient tatouer. Cet acte est considéré chez ce peuple comme une marque de courage. Bien que la douleur qu'elle ait ressentie sur le moment soit toujours très vivace, Nolaa Tarkona ne regrettait pas de s'y être soumise, car cela avait servit sa cause en impressionnant son peuple.

  Comme de nombreux dictateurs, Nolaa Tarkona possédait un important charisme, presque écrasant et maîtrisait parfaitement l'art de manipuler les foules grâce à ses talents d'oratrice. Elle avait pour second Hovrak, un Shistavanéen qui lui était totalement fidèle, notamment parce qu'elle lui permettait de se nourrir d'humains. A la tête d'une petite armée, Nolaa Tarkona attaqua sans sommation Ryloth et s'empara dans un bain de sang de sa planète natale. En agissant ainsi, elle rompit complètement avec la tradition locale : en effet, les Twi'lek utilisaient généralement la ruse et leur intelligence pour arriver à leurs fins alors que Tarkona avait pour armes la force et la violence. Son peuple pensait à son sujet qu'elle n'avait jamais respecté les règles. En représailles de l'opposition qu'elle avait rencontré, elle élimina quatre des cinq chefs de clans en les envoyant dans les Terres Aveuglantes, comme le veut la tradition twi'lek en cas de changement de régime. Mais elle réserva un traitement différent à l'un deux, Kur, qu'elle bannit dans la partie occultée et glacée de Ryloth. Elle élimina encore d'autres opposants tandis qu'elle en envoyait d'autres dans les mines de ryll.

  Outre la vengeance, le contrôle de sa planète natale permit à Nolaa Tarkona d'augmenter considérablement le financement de son Alliance de la Diversité, qui ne dépendait ainsi plus uniquement des dons de ses partisans. En effet, Ryloth détient le monopole du ryll, une épice très rentable financièrement. De plus, les coûts d'exploitation étaient minimes grâce à une main d'œuvre gratuite composée d'anciens opposants politiques, de contrebandiers et de pilotes qui avaient refusé de se soumettre à sa volonté, ainsi que de voyageurs humains qui avaient eu la malchance de traverser le système de Ryloth. Grâce à cet atout financier, l'Alliance de la Diversité connut un essor et le nombre de membres s'accrut chaque jour. Au point d'infiltrer certains secteurs du gouvernement de la Nouvelle République. Cette dernière ne réagit d'ailleurs pas à la conquête de Ryloth qu'elle considérait juste comme un changement de régime, ignorant ce qui se passait réellement sur la planète.

  Au yeux de ses fidèles, un des objectifs majeurs de Nolaa Tarkona était de rassembler toutes les races non-humaines, malgré certains antagonismes anciens comme entre les Wookies et les Trandoshans. Ironiquement, alors que l'Alliance de la Diversité avait pour siège Ryloth, on ne trouvait aucun Twi'lek en son sein hormis Tarkona. Le point le plus important du programme officiel de l'Alliance de la Diversité était d'aider les peuples non-humains qui avaient été persécutés sous l'Empire. Mais si Nolaa Tarkona haïssait tous les humains, elle se montrait encore plus féroce envers ceux qu'elle considérait comme des traîtres à sa cause. On ne pouvait décider de quitter l'Alliance de la Diversité et ceux qui s'y risquaient étaient exécutés pour l'exemple. La jeune Lusa fut le témoin de son caractère impitoyable lorsque Nolaa fit dévorer un de ses amis Talz par Hovrak pour faire passer un message aux personnes présentes. Message qui signifiait que l'on ne pouvait quitter son mouvement; du moins pas vivant.

  Malgré la fidélité inconditionnelle que lui portaient les membres de son mouvement, une fidélité s'apparentant à du fanatisme chez certains, Nolaa Tarkona ne faisait réellement confiance en personne. Cette grande paranoïaque ne se sentait vraiment en sécurité que dans sa chambre et elle ne mangeait que ce qu'elle avait préparé elle-même. Aux yeux de tous, Nolaa Tarkona apparaissait comme une politicienne idéaliste. A une autre époque, on avait parlé du Comte Dooku dans les mêmes termes. Mais son désir de vengeance à l'égard des humains et son fanatisme politique faisaient d'elle un individu dangereux. Mais plus encore, c'est la démesure de sa folie qui risquait de mettre la galaxie en péril. Nolaa Tarkona était habile à cacher ses plans de destruction et de conquête, mais pire encore, il lui arrivait de se mentir à elle-même sans qu'elle soit même en mesure de s'en apercevoir. Alors que son mouvement prenait de l'importance, Nolaa Tarkona clama partout qu'elle était prête à payer pour obtenir, découvrir ou se procurer des armes puissantes.

  Ce fut sans doute à cette époque qu'elle apprit l'existence de l'arme secrète de l'Empereur. Pour détruire des groupes rebelles, celui-ci avait demandé au tristement célèbre Evir Derricote de créer un virus tuant exclusivement les êtres humains. Mais le scientifique répondit trop bien à ses attentes et malgré ses nombreux méfaits, l'Empereur fut effrayé par cette arme qui aurait pu éradiquer toute vie humaine de la galaxie. Néanmoins, il ne put se résoudre à détruire une telle arme et la fit stocker dans un laboratoire secret caché dans un astéroïde. Tarkona entreprit alors des démarches pour retrouver l'emplacement de l'astéroïde en question. En vain, jusqu'à ce qu'un petit arnaqueur tombe par hasard sur l'entrepôt et lui ramène deux échantillons 23 ans après la Bataille de Yavin. Mais Fonterrat se méfiait d'elle, à juste titre, et craignait qu'elle ne préfère le torturer pour avoir l'information plutôt que de payer la somme importante qu'il lui demandait. Ils parvinrent à un accord : elle lui remit un coffre scellé contenant l'argent et ce serait par le biais d'un intermédiaire qu'ils échangeraient le module de navigation de l'ordinateur de Fonterrat contenant l'information contre le code permettant d'ouvrir le coffre.

  Mais le coffre remis à Fonterrat par la perfide Twi'lek était piégé de manière à libérer le poison mortel dès qu'il serait ouvert. Nolaa Tarkona trouva amusant d'utiliser un humain pour se charger de l'échange et elle engagea Bornan Thul, un marchand orgueilleux. Celui-ci transmit les codes d'ouverture à Fonterrat sur Kuar et partit retrouver Tarkona à la conférence de Shumavar mais l'homme disparut totalement avant d'atteindre son point de rendez-vous. Tarkona comprit assez rapidement que Bornan Thul avait découvert le danger que représentait l'information qu'il transportait et qu'il avait disparu pour l'empêcher de mettre ses griffes dessus. Elle plaça alors une prime élevée sur la tête de Bornan Thul et engagea Boba Fett pour le retrouver, ou du moins découvrir les renseignements qu'il détenait sur l'emplacement du laboratoire de Palpatine.

  Le Mandalorien retrouva la trace de Fonterrat, qui avait trouvé la mort dans une cellule de la colonie humaine de Gammalin après avoir contaminé toute la population. Au grand regret de Nolaa Tarkona, aucun habitant n'avait pu s'échapper de la colonie pour répandre le virus à travers la galaxie. Comme celui-ci ne pouvait vivre très longtemps à l'air libre, il était mort de lui-même sur la colonie. Nolaa Tarkona avait néanmoins enfin la preuve de la puissance de l'arme biologique et était plus désireuse que jamais de s'en emparer. Alors que Bornan Thul et les secrets qu'il détenait demeuraient introuvables, Nolaa Tarkona, flanquée de son second Hovrak, convoqua trois membres particulièrement dévoués et ambitieux de l'Alliance de la Diversité : Rullak, Corrsk et Kambrea. Elle leur fit part de ses découvertes sur l'arme secrète de l'Empereur et qu'elle comptait l'utiliser pour exterminer totalement la race humaine.

  Tarkona leur fit une démonstration de la redoutable efficacité du virus sur le dernier garde royal de l'Académie des Ombres. Celui-ci avait tenté de contacter divers organisations criminelles après la débâcle que lui et ses camarades avaient connus sur Yavin IV. Malgré ses nombreux actes portant à caution, le leader de l'Alliance de la Diversité ne comprenait pas comment il avait pu penser que son organisation était criminelle. Elle avait espéré trouver en lui un moyen de découvrir l'emplacement du laboratoire mais il avait résisté à la torture sans le lui révéler, sans doute parce qu'il n'était pas un garde royal originel et qu'il ignorait tout de cette histoire. Lorsque quelques temps plus tard une de ses fidèles, une Wookie du nom de Raabakyysh lui présenta ses amis Lowbacca et Sirrakuk, Tarkona fut très intéressée par le fait que Lowbacca était un élève Jedi. S'il adhérait à l'Alliance de la Diversité, cela offrirait en effet un indéniable prestige à son mouvement. Elle donna dans ce sens des ordres pour qu'il se sente à l'aise en recréant par exemple un paysage de jungle dans sa chambre et en lui faisant confier du travail informatique. Mais les deux jeunes Wookies ignoraient qu'ils étaient prisonniers de fait sur Ryloth.

  Le leader de l'Alliance de la Diversité fut furieuse quand les amis humains de Lowbacca s'introduisirent dans sa base et souillèrent ce qu'elle considérait comme son refuge. Mais avant qu'elle puisse donner des ordres pour les exécuter, Raaba la convainquit qu'ils avaient plus de valeur vivants en tant qu'otages. Trois des intrus n'étaient autres que les célèbres jumeaux Solo, enfants de la Présidente de la Nouvelle République, et la princesse héritière du Consortium de Hapès. Tarkona se montra particulièrement intéressée en apprenant que le quatrième jeune humain n'était autre que le fils unique de Bornan Thul. En attendant qu'ils lui soient utiles, elle donna l'ordre qu'ils soient envoyés travailler dans les mines de ryll dans les profondeurs de la planète. Mais à sa grande colère, les jeunes gens parvinrent à s'enfuir, ainsi que Lowbacca et sa sœur. Durant l'évasion, son second trouva la mort après avoir inopportunément révélé son plan d'extermination de la race humaine aux jeunes gens. Désormais, d'autres personnes que ses hommes de confiance et Bornan Thul connaissaient ses plans et pouvaient tenter de se dresser entre elle et la réalisation de son grand projet.

  Même si de nombreux sénateurs non-humains se montraient bienveillants envers l'Alliance de la Diversité et refusèrent de croire le récit des jeunes Chevaliers Jedi, la Nouvelle République décida d'envoyer des inspecteurs pour examiner les activités du mouvement politique. Se sentant acculée, Nolaa Tarkona décida qu'elle ne serait pas la seule à tomber. Elle déclara à des lieutenants qu'elle projetait d'attirer les représentants de la Nouvelle République dans les catacombes de Ryloth et les faire massacrer. Puis elle irait déclarer Ryloth zone neutre, ce qui leur permettrait de ne plus obéir aux lois humaines et de refuser à la Nouvelle République l'accès à la planète. Dans sa folie fanatique, elle pensait que si la Nouvelle République décidait d'intervenir après le meurtre des inspecteurs, les membres de l'Alliance de la Diversité deviendraient des martyrs et cela montrerait à la galaxie que les humains noyaient dans le sang toute résistance à leur domination. Depuis le mort de Hovrak, les membres de l'Alliance de la Diversité les plus gradés étaient Kambrea et Rullak, qui étaient plus ambitieux que fanatiques. En entendant les intentions de leur chef, ils réalisèrent l'ampleur de son fanatisme et de l'illogisme de ses décisions. Nolaa Tarkona refusa d'écouter leurs tentatives de tempérer ses ordres.

  Mais après plusieurs échecs qui l'avaient mise en rage, Boba Fett lui remit enfin un cylindre de données contenant les coordonnées de l'entrepôt de l'Empereur. Triomphante, Nolaa Tarkona ordonna la constitution d'une armada constituée d'autant de vaisseaux de l'Alliance de la Diversité que possible. Elle confia alors à Kambrea la mission de camoufler la réalité de leurs activités et de retarder les plénipotentiaires le temps qu'ils répandent le virus. A bord de son vaisseau-amiral piloté par Raaba, une Nolaa Tarkona surexcitée arriva sur les lieux, mais elle ignorait que Bornan Thul et les jeunes Chevaliers Jedi s'y trouvaient déjà et avaient entrepris de piéger l'astéroïde. Alors qu'elle découvrait les lieux, la Twi'lek n'éprouva guère de pitié pour les restes des cobayes non-humains de Derricote, trop impatiente d'accomplir les mêmes méfaits sur la race humaine. Lorsqu'elle trouva enfin la salle contenant ce qu'elle était venue chercher, Nolaa Tarkona et ses gardes repérèrent et désamorcèrent les détonateurs. Le chef de l'Alliance de la Diversité se montra très intéressée en découvrant les autres virus de Derricote, ceux-ci étant destinés à tuer des races non-humaines spécifiques.

  Sans la moindre hésitation, elle envisagea de les utiliser contre les poches de résistance qui émergeraient fatalement quand elle aurait exterminé l'humanité et qu'elle se préparerait à s'emparer du pouvoir. Par cette décision, Nolaa Tarkona prouvait qu'elle n'était vraiment pas une idéaliste, mais seulement un tyran en puissance encore pire que l'Empereur. Si elle réussissait à s'emparer de la galaxie, elle instaurerait un règne de terreur qui ferait regretter par sa cruauté celui de Palpatine. Mais dans un acte héroïque désespéré, Bornan Thul retourna dans la chambre forte contenant les virus afin de réamorcer les charges et scella la porte derrière lui pour éviter que le virus se propage en cas d'accident. Malgré les ordres de Tarkona, ses hommes tirèrent sur lui et brisèrent plusieurs conteneurs, répandant des substances toxiques dont certaines étaient fatales pour leurs différentes races. Plusieurs d'entre eux, dont Rullak, succombèrent rapidement alors que d'autres furent contaminés par des virus un peu plus lents. Leur chef fut plus émue par la perte des virus que par leur sort. Ils ne représentaient pour elle que des martyrs à sa cause, que l'on pleurerait plus tard.

  Raaba parvint à retrouver Nolaa Tarkona et à la ramener à bord de l'Etoile Filante malgré la présence, faussement menaçante, d'IG-88. Alors qu'elles quittaient l'astéroïde pour rejoindre leur vaisseau-amiral, la jeune Wookie réalisa que sa chef avait été contaminée. Mais Nolaa Tarkona pensait trop aux échantillons de virus mortels qu'elle avait récupérés et à les utiliser contre les humains pour se rendre compte de son état. Lorsque Raaba lui parla du danger qu'elle ferait courir à l'ensemble des membres de l'Alliance de la Diversité si elles les exposaient aux virus auxquelles elles avaient été exposées, Nolaa Tarkona lui fit comprendre combien elle était indifférente à la vie de ses partisans. Néanmoins, la jeune Wookie ne pouvait se résoudre à trahir son idole. Mais quand celle-ci vit en la proposition d'aide des jeunes Jedi une occasion de les tuer, Raaba prit une décision : elle sauta dans l'hyperespace afin d'éloigner la menace. Nolaa Tarkona connut une lente agonie sur une petite planète isolée, veillée par Raaba qui, malgré sa fidélité, refusa de céder à ses supplications et de la ramener sur Coruscant pour y être soignée. La chef de l'Alliance de la Diversité périt ainsi de la façon dont elle aurait voulu tuer des milliards d'êtres humains dans sa folie destructrice.
Informations encyclopédiques
Nolaa Tarkona
Nom
Nolaa Tarkona
Espèce
Lieu de naissance
Taille
1.70 m
Fonctions
Chef de l'Alliance de la Diversité
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
25/11/2015

Nombre de lectures
13 782


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Nolaa Tarkona" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.