Eli Tarnis


Eli Tarnis était un Seigneur Sith infiltré au sein de la République Galactique pour Dark Angral, et qui fut à l'origine de multiples armes de destruction massive.

  Contrairement à ce que l'opinion générale s'accorde à dire des Sith, la société du Second Empire Sith ne reposait pas forcément sur des hiérarchies où chacun aspirait à grimper le plus haut possible, mais s'appuyait aussi parfois sur des liens familiaux particulièrement forts entre individus. L'un des liens qui fut le plus visible sur l'échiquier galactique fut celui qui se révéla entre le Seigneur Sith Dark Angral et son fils Eli Tarnis.

  Les origines de Tarnis restent floues, et de son passé seul émerge la certitude qu'il était le fils de Dark Angral, et qu'il effectua sa formation de Sith auprès du Seigneur Praven, un Sith de sang pur affilié à son père. Apparemment, Angral dissimula autant qu'il put l'existence de son fils, qui demeurait encore inconnu des services de renseignement de la République Galactique au moment du pillage de Coruscant. Mais les manœuvres politiques de l'Empereur Sith volèrent en quelque sorte les fruits de la victoire à Dark Angral, commandant en chef de l'opération qui ne fut pas autorisé à porter le coup fatal à la République et aux Jedi.

Eli Tarnis

Dark Angral et le Seigneur Praven, les deux maîtres de Tarnis.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Dark Angral s'investit alors dans un nouveau domaine. Lui qui était réputé pour être un combattant de terrain se mua en un redoutable conspirateur, dont le but secret visait à l'annihilation de la République. C'est ainsi qu'il infiltra son propre fils dans les hautes sphères républicaines, afin de dérober leurs projets militaires secrets pour en faire une arme, le Désolateur, qui mettrait la République à genoux.

  Le Seigneur Tarnis se dissimula sous le déguisement du professeur Eli Tarnis, et intégra la division de recherche en armement de la République, où il fut mis en rapport avec le général Var Suthra, qui ne soupçonna pas un instant la véritable identité du professeur. Tarnis fut chargé de superviser le développement des super armes conçues par le docteur Nassan Godera, qui avait déserté la République après la signature du traité de Coruscant, et dont les projets d'armes spécialisées, comme le Générateur de blocus, le Tambour ou la Marque de la mort, étaient restées à l'état d'ébauches.

  L'espion joua sans doute sur les motivations du général Var Suthra, ce dernier étant particulièrement amer après le Sac de Coruscant, pour obtenir la mise en route du développement de ces armes, parfois contre les lois de la République, comme avec le projet Super Garde. Tarnis se consacra essentiellement au Générateur de Blocus, dont il surveilla l'élaboration du prototype sur Coruscant, et ce fut sans doute encore lui qui poussa Suthra à délocaliser les autres centres de recherches, par "sécurité", sur d'autres planètes, où ils seraient établis en toute discrétion. Il dut enfin prendre discrètement contact avec son père, pour mettre au point le projet Désolateur, et lui demander de mettre les services secrets impériaux à la recherche du docteur Godera.

  Dans le même temps, Tarnis se lia progressivement avec la pègre de la capitale galactique, ainsi qu'avec les Justicars. Dix ans après le traité, il entretenait d'étroites relations avec Salarr, le chef du gang du Soleil Noir, qu'il fournissait abondamment en armes et en blindages de première qualité. Cependant ses manigances, si elles demeuraient ignorées des autorités républicaines, provoquèrent des remous obscurs dans la Force sur  Coruscant, qui attirèrent l'attention du Conseil Jedi. Deux Jedi furent envoyées pour enquêter, Maître Bela Kiwiiks et son Padawan Kira Carsen.

  Lorsque le Sith eut vent de leur venue, il décida d'accélérer son plan, car une fois que les Jedi auraient été mis au courant du développement des super armes, celles-ci deviendraient beaucoup plus difficiles à atteindre pour les Sith. Tarnis contacta Salarr pour préparer non seulement la récupération des données concernant les projets top-secrets, mais aussi sa propre disparition. Le chef du Soleil Noir, qui était le seul à connaître le double jeu du professeur, s'arrangea pour récupérer les plans des projets par le biais de Vistis Garn, un de ses hommes infiltrés au cœur de la Guilde des Marchands du Voyage, une organisation rivale.

  Le cambriolage de l'entrepôt militaire où étaient stockées les données se déroula sans aucune difficulté. Mais alors que Tarnis, tout en préparant sa fuite, prenait part à une réunion de crise avec Var Suthra et les deux envoyés Jedi, il eut la désagréable surprise de voir arriver d'abord Orgus Din, un vieil adversaire de son père, puis l'ancien Padawan du Maître Jedi, accompagné d'un droïde astroméchano. Les deux Jedi étaient les renforts demandés par Maître Kiwiiks pour aider à résoudre la crise.

Eli Tarnis

Les Maîtres Jedi Orgus Din et Bela Kiwiiks découvrent les projets militaires de la République dirigés par Tarnis ( à droite).
Source : Star Wars: The Old Republic


  Tarnis se justifia d'avoir caché l'existence du projet du Générateur de Blocus aux Jedi, arguant que ce n'était pas une arme offensive, et passa sous silence les capacités létales des autres armes en développement. Il cherchait sans doute à ralentir les recherches en cours sur les voleurs de l'entrepôt militaire, et affirma que les données étaient codées de manière sûre, mais les Jedi et Var Suthra étaient décidés à agir promptement. Tarnis assista au briefing rapide donné par l'agent Galen à l'ex-apprenti d'Orgus Din, chargé de récupérer les plans, mais lorsque il entendit qu'ils étaient déjà sur la piste de Vistis, il joua d'abord la carte de l'incrédulité avant de prétexter un malaise pour se retirer et finaliser en urgence son propre kidnapping.

  Tarnis avait depuis longtemps acquis la confiance de ses subordonnés, et quand il leur annonça que les Jedi allaient stopper le projet du générateur de Blocus et qu'il fallait cacher le prototype hors de leur portée pour le bien de la République, il n'eut aucun mal à obtenir leur soutien. Il introduisit ensuite Zeer, un sbire de Salarr accompagné d'hommes de mains, dans la Tour du Sénat, et simula son enlèvement.

Tandis que Zeer fut chargé de faire diversion, ignorant sans doute les profondeurs de la culpabilité de Tarnis, ce dernier, au lieu de se rendre au QG du Soleil Noir, gagna directement le territoire des Justicars où l'attendaient les techniciens républicains avec le prototype. Là, dans cette zone gardée par des miliciens hostiles à la République, le Seigneur Tarnis laissa tomber le masque, et massacra ses collègues trop naïfs. Cependant, alors que ses agents impériaux déplaçaient le prototype, le Sith fut contacté en urgence par son acolyte criminel.

  En effet, si Salarr avait d'abord profité de ses nouvelles armes pour tenir à distance les équipes tactiques de la République, il voyait maintenant un Jedi en train de ravager sa base pour le trouver. Le chef du Soleil Noir, amer, accusa Tarnis qu'après tous les risques qu'il avait pris pour lui, il le laissait sans aide face à la colère de la République. Le Seigneur Sith fut passablement agacé, et déclara qu'avec ce qu'avaient reçu les criminels, ils étaient invincibles. Salarr comprit que le Sith se révélait indigne de confiance et il vit arriver alors le Jedi qui massacrait ses troupes. Tarnis, toujours présent par holocommunication, reconnut l'ancien apprenti d'Orgus Din. Face à la surprise de ce dernier, l'ex-professeur ne résista pas à l'occasion de se vanter de sa véritable identité, et clama que le sort de Coruscant était déjà joué. Puis il laissa Salarr et le Jedi régler leur duel, et retourna continuer la mise en route du Générateur de Blocus, persuadé que personne ne pourrait l'arrêter.

   Mais en ayant ainsi communiqué avec Salarr depuis le bunker du secteur 439, il avait permis à Kira Carsen de tracer la source de cette transmission. La République avait compris que le Sith prévoyait d'utiliser le Générateur de Blocus pour prendre Coruscant en otage. Var Suthra dépêcha alors le Chevalier Jedi accompagné de Kira Carsen dans le territoire des Justicars jusqu'au bunker, où ils profitèrent d'une autre erreur du Sith. Celui -ci avait en effet laissé pour mort ses anciens collègues, mais un des techniciens, Jonkan, vivait encore lorsque les Jedi arrivèrent. Il leur fournit de son dernier souffle des informations capitales sur le prototype qu'allait employer Tarnis et permit à Kira de trouver la localisation du Sith : le Temple Jedi en ruine de Coruscant.

  Pendant ce temps, le fils de Dark Angral terminait les derniers préparatifs de la mise en route de l'arme. Après avoir chargé ses agents de surveiller l'extérieur de la salle du Conseil qui lui servait de QG, il contacta son père, qui lui répondit via holocommunication, accompagné des seigneurs Nefarid, Sadic et Praven. Tarnis transféra les données volées et annonça à ses interlocuteurs qu'il décollait de Coruscant avant que l'arme se déclenche et n'oblige la planète à se rendre, ce qui le vit être féliciter par son père, qui le proclama héros de l'Empire Sith pour cette victoire totale.

Eli Tarnis

Tarnis, Seigneur des Sith.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Mais la partie n'était pas encore jouée, puisque le Chevalier Jedi arriva à ce moment précis. Le Seigneur Sith, sûr de sa supériorité, et puisant à la fois dans les encouragements de son père et les piques moqueuses de Sadic sur cet imprévu, s'apprêta à mettre à mort son adversaire. Mais en dépit du sang d'Angral coulant dans ses veines, et de sa maîtrise du Côté Obscur, il fut tué par le Chevalier Jedi dans un duel sans merci.

  Sa mort marqua la fin de la menace qui pesait sur la capitale de la République, mais pas celle qui pesait sur la galaxie, puisque Dark Angral, rendu fou de rage par la mort de son fils, jura vengeance contre le Chevalier Jedi et la République Galactique. Angral promit que toute la République allait payer et que des millions de gens mourraient pour la mort de son fils. Praven appuya les paroles de son maître, déclarant qu'il se chargerait lui-même de rendre justice, la mort de Tarnis étant comme une tache sur son honneur, lui qui l'avait formé.

  Le souvenir de Tarnis continua ainsi à hanter le parcours du Chevalier Jedi, d'abord dans sa lutte contre Angral, puis quand il se retrouva de nouveau face à l'héritage de ses inventions, comme sur Corellia. Tarnis revint même affronter le Héros de Tython en vision lorsque celui-ci se vit tester par Valkorion puis Heskal, montrant bien comment il avait marqué l'histoire de l'un des plus grands Jedi.


Actualités en relation

Outre Fleuve : Sortie de la novélisation de Solo - A Star Wars Story

Aujourd'hui paraît en France chez Outre Fleuve, la novélisation adulte de Solo: A Star Wars Story, initialement parue aux États-Unis en septembre 2018. Adaptation en roman du dernier spin-off produit par Disney et Lucasfilm, Solo: A...


Battlefront II: Une Celebration Edition disponible et des mises à jour présentées

Alors que l'année s'apprête doucement à toucher à sa fin, Electronic Arts et DICE viennent de présenter le contenu des deux mises à jour prévues pour Battlefront II ce mois-ci ainsi que l'arrivée d'une...


HoloNet : Critiques de Maître & Apprenti

Bientôt un mois après sa sortie en France, chez Pocket, c'est avec plaisir que Star Wars HoloNet vous propose de découvrir aujourd'hui notre double critique de Maître & Apprenti, le dernier roman de Claudia Gray...


Panini Comics : Sortie de Docteur Aphra Tome 4 - Un Plan Catastrophique

C'est aujourd'hui la sortie chez Panini Comics du quatrième tome de la série de comics Docteur Aphra ! Édité chez Panini, le quatrième tome de Docteur Aphra sort aujourd'hui en France au format album. On retrouve...


Star Wars Resistance : Un pack de fiches et un premier bilan à l'approche de la mi-saison

Certains l'ont peut-être oublié avec l'actualité très chargée de ses deniers temps, mais la deuxième et dernière saison de la série d'animation Star Wars Resistance est toujours en cours de diffusion en...


Informations encyclopédiques
Eli Tarnis
Nom
Eli Tarnis
Espèce
Date de décès
3 640 Av. BY
Lieu de décès
Fonctions
Seigneur Sith
Chef scientifique des projets de super armes de la République Galactique (agent Sith infiltré)
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
20/12/2015

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
27 718


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.