Booster Terrik


Célèbre chef contrebandier qui aida la Nouvelle République

  Né sur Corellia et père d'une petite fille du nom de Mirax, Booster ne connaîtra pas la joie d'une existence familiale normale. Sa femme Jysella mourut précipitamment, le laissant seul pour élever son enfant. Peut-être qu'à les l'époque Booster vivait déjà de ses activités de contrebande, assurant un apport financier non négligeable pour l'éducation et la formation de Mirax.

  Ancien propriétaire du yacht Pulsar, Booster, malgré son air de baroudeur, savait faire preuve de bonté. Lorsque les parents de Wedge Antilles périrent sur Gus Treta, il aida le jeune homme qui cherchait à retrouver les pirates qui avaient commis cette exaction et à se venger d'eux. Malheureusement Booster fut arrêté par un célèbre membre de la CorSec, Hal Horn, qui le coffra sur Kessel pour les cinq prochaines années de son existence.

  Là-bas, Booster connut de pénibles moments, comme la perte de son œil gauche remplacé par un œil cybernétique, mais fut suffisamment solide pour tenir jusqu'à sa libération. Il poursuivit la formation de sa fille jusqu'à ce qu'elle soit capable de se débrouiller seule et subvenir elle-même à ses besoins. Même s'il voulait ne pas interférer dans les affaires de cœur concernant Mirax, il fut quand même assez agacé qu'elle s'amourache du fils de celui qui l'avait enfermé. D'ailleurs Corran Horn, en tant qu'ancien CorSec, ne portait pas non plus Booster Terrik en très haute estime.

  Wedge Antilles pouvait compter sur l'aide de son ami en toute circonstances et plus particulièrement lorsque l' Escadron Rogue fit sécession avec la Nouvelle République. Booster Terrik s'arrangea pour maintenir un passage jusqu'à Yag D'hul, permettant le réapprovisionnement de la station. Lors d'un plan très téméraire, les Rogues laissèrent la station sans défense, essayant ainsi d'attirer les forces d'Ysanne Isard dans un piège. Le capitaine du Lusankya Joak Drysso pensait qu'il allait tomber sous une pluie de missiles qui le forcerait à fuir la zone.

  En réalité, Booster Terrik avait surtout renforcé l'armement pour les X-Wings : torpilles à protons et missiles à concussion. Après un accrochage avec les forces d'Isard, Booster Terrik récupéra le Virulence, grâce notamment à l'intervention de l' Escadron As qui fut capturé par hasard par les puits de gravité du Lusankya.

  Alors que la Bataille de Thyferra allait mal tourner pour l'Escadron Rogue, Booster et les As vinrent à leurs secours et renversèrent ainsi le cours des événements. Booster, estimant qu'il avait fait une grande preuve de courage, réclama la garde de son nouveau vaisseau. Il se heurta à la hiérarchie militaire de la Nouvelle République incarné en la personne d' Airen Cracken mais l'appui inattendu de Corran Horn permit au Corellien de garder son navire. Néanmoins les armes placées sur le navire furent réquisitionnées par la Nouvelle République, le tout supervisé par Talon Karrde.

  Le Virulence fut alors renommé l'Aventurier Errant. Malheureusement un vaisseau de cette taille était très coûteux et pendant pas mal de temps tout son argent fut utilisé pour le maintenir en état de marche. Ce la ne l'empêcha pas de participer à l'investigation des prisonniers du Lusankya ce qui lui permit, ainsi qu'à Iella Wessiri et Mirax Terrik, de découvrir des complots concoctés par le clone d'Isard à l'encontre de l'Escadron Rogue.

  Alors qu' Asyr Sei'lar était morte en brave, Borsk Fey'lya demanda à rencontrer Booster Terrik et lui toucha un mot de son projet : Il souhaitait que le contrebandier trouve un cadavre Bothan quelque part afin de remplir la tombe des martyrs qui n'étaient que peu utilisée, en raison de la nature des missions des Bothans : l'espionnage et l'infiltration derrière les lignes ennemis. Borsk Fey'lya souhaitait raviver la flamme patriotique Bothan et manipuler l'opinion publique. Booster fut scandalisé par cette demande qu'il jugea suffisamment malsaine pour lui coller son poing dans la figure.

  Booster Terrik fut également d'une aide précieuse lors de la crise de Caamas. Sa mission était de récupérer une copie du fameux document sur Yaga Minor et pour cela il dut renommer son vaisseau en Le Tyrannique. Un groupement de forces impériales près de Bothawui faillit compromettre la mission mais l'intervention de Pellaeon fut bénéfique pour la Nouvelle République.

  Pendant la majeure partie du conflit contre les Yuuzhan Vong, Booster utilisa son vaisseau comme un refuge pour les jeunes étudiants Jedi évacués de Yavin 4. Il aménagea une section afin que les jeunes gens puissent s'entraîner et méditer bien que la galaxie soit à feu et à sang. Ensuite, il transporta tout ces jeunes gens, ainsi que Kam Solusar et sa femme Tionne dans les installations de la Mâchoire afin qu'ils puissent être préservé de l'ennemi dans une zone entourée de trous noirs et de particularités spatiales.

  Lorsque les Yuuzhan Vong se rendirent sur Coruscant face à l' Alliance Galactique cinq ans après le début de l'invasion, Booster décida qu'il était temps d'avoir un comportement beaucoup plus légal. La galaxie avait besoin d'être reconstruite.
Informations encyclopédiques
Booster Terrik
Nom
Booster Terrik
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Contrebande
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
16 553


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.