Gadon Thek


Gadon Thek était le chef du gang des Beks Cachés qui aida Revan à retrouver Bastila Shan alors que Taris était occupée par les Sith de Dark Malak.

  Chef charismatique des Beks Cachés, le gang de fonceurs le plus important de Taris, Gadon Thek était un homme respecté parmi les siens. Bien que son gang pratiquait des délits comme le racket ou le vol de speeder et était donc recherché par les autorités, il avait su insuffler aux Beks un certain code moral qui faisait qu'ils étaient malgré tout appréciés dans la Ville Basse. Au sein du gang, Gadon était entouré de personnes loyales telles que Kaeira et Zaerdra, deux de ses lieutenants qui lui servaient aussi de gardes du corps ou encore Brejik, un jeune homme qu'il considérait comme son propre fils et héritier. Taris étant la planète qui vit l'apparition des courses de fonceurs grâce aux Industries Lhosan, il était normal que les Beks soient des spécialistes du pilotage de fonceur et Gadon n'échappait pas à la règle et fut certainement l'un des meilleurs pilotes de la planète, capable de réaliser d'incroyables figures avec son engin. Les affaires dans la Ville Basse se portaient bien, malgré la présence des Vulkars Noirs, nettement plus porté vers la violence que les Beks et qui pratiquait l'esclavage, une chose que Gadon détestait au plus haut point. Pour cette raison, on peut supposer que le chef des Beks n'eut jamais affaire avec le Seigneur du Crime de Taris et membre de l'Échange : Davik Kang.

  Vers l'an -3965, Taris connut des problèmes avec le massacre des Padawans du Temple par un de leur camarade nommé Zayne Carrick. Gadon constata qu'un de ses associés du nom de Marn "Gryph" Hierogryph était mêlé à cette histoire. Cette dernière eut de terribles retombées pour Taris, à commencer par le discrédit de l'Ordre Jedi auprès de la population tarisienne et le départ de celui-ci de la planète. Des émeutes éclatèrent un peu partout sur la planète et le monde commença à plonger petit à petit dans l'anarchie. L'invasion mandalorienne de Taris au tout début des Guerres Mandaloriennes n'arrangea pas les choses.

  Les Néo-Croisés Mandaloriens guidés par Cassus Fett attaquèrent Taris et Gadon organisa rapidement les défenses dans la Ville Basse. Face aux têtes de seau, les Beks ne se débrouillèrent pas trop mal, mais Thek constata rapidement que la victoire n'était envisageable que si tous les groupes de résistance s'unifiaient, en particulier celui de la commissaire Sowrs. Cependant, les Beks étaient un gang et non une armée, ce qui compliquait les efforts d'alliance, d'autant plus que les Tarisiens de la Ville Haute les considéraient encore comme de la racaille malgré le fait qu'ils se battaient pour repousser les envahisseurs de la planète. De plus, l'image des gangs s'était encore plus ternie avec les accusations de la commissaire suite à la disparition de ses enfants. Espérant que ses Beks n'étaient pas impliqués dans cette affaire, Gadon poursuivit son travail pour rapprocher les deux camps et il reçut l'aide inattendue de Marn Hierogryph de retour sur Taris.

  Le Snivvien, accompagné des frères Moomo, Del et Dob, et d'un Trandoshan du nom de Slyssk, avait été engagé par Jervo Thalien, le patron des Industries Lhosan, pour retrouver le sénateur Goravvus qui menait la résistance tarisienne avec Noana Swors. Pour approcher celle-ci, Gryph proposa à Gadon d'utiliser son ami Zayne Carrick, toujours accusé de meurtres. L'idée étant plutôt bonne, Gadon accepta le plan de Marn. Un certain temps s'écoula avant l'arrivée de Zayne et la rencontre entre le Jedi et le chef de gang se fit alors que Taris était encore en état de siège. Malgré cette histoire de meurtres de Padawan, Gadon n'eut pas le sentiment que le jeune homme était mauvais ni qu'il était un assassin. D'ailleurs, le jeune homme mit ses pouvoirs de guérison au service des Beks blessés.

Gadon Thek

Malgré la réputation de Zayne Carrick, Gadon Thek ne le considère pas comme un criminel.
Image extraite du comics Chevaliers de l'Ancienne République Vol. 4 : L'Invasion de Taris


  Gadon expliqua à Zayne la situation et ce qu'il comptait faire de lui. Carrick protesta et affirma son innocence. Thek se souciait peu de savoir si ce que le Padawan disait était vrai ou faux : sa présence allait juste permettre aux Beks de joindre la vraie résistance tarisienne conduite par la commissaire Swors. Et puis, il rassura Zayne en déclarant que lui et son gang n'étaient pas des chasseurs de primes : désarmé de son sabre laser, Carrick pouvait malgré tout circuler librement dans la base Bek, ce qui ne plut pas à Brejik, désireux de vendre le jeune homme pour se faire quelques crédits.

  Zayne gagna la confiance de Gadon lorsqu'il retrouva, grâce à une gamine espiègle du nom de Mission Vao, les enfants du commissaire Swors. En fait, Brejik et le frère de Mission, Griff, étaient impliqués dans cet enlèvement, ce qui rendit furieux le chef des Beks. Toutefois, avec les enfants avec eux, il était possible d'ouvrir le dialogue avec la résistance tarisienne et montrer enfin la bonne fois des Beks. Tous se rendirent au quartier général de la résistance sous le feu des canons mandaloriens. Arrivés sur place, ils furent accueillis par la commissaire, le sénateur Goravvus ainsi que le Maître Jedi Raana Tey et Shel Jelavan, la sœur d'un des Padawans assassinés, qui cherchaient toutes deux à se venger de Carrick. Zayne fut attaqué par ces deux personnes et il fallut que Gadon et son gang s'interposent pour empêcher la mort du jeune homme. Pour désamorcer le plus rapidement cette situation qui risquait d'exploser, Thek rendit les enfants à leur mère qui fut heureuse de les retrouver enfin et se porta garant de l'intégrité de Zayne. Une alliance entre les Beks Cachés et la résistance tarisienne prit alors forme.

  La première opération d'envergure menée par cette alliance allait être l'attaque de la Tour Jedi qui était devenue le quartier-général de Cassus Fett. L'objectif était de détruire l'édifice et de tuer du même coup le chef mandalorien. Les Beks de Gadon iraient installer de puissants explosifs sous la tour tandis que Zayne et Shel qui seraient rejoints par Raana Tey infiltreraient le bâtiment pour être sûr que Fett se trouverait bien dedans au moment de l'explosion. Une fois Carrick et Jelavan partis pour la Tour déguisés respectivement en Néo-Croisé et en prisonnière, Gadon, Brejik, Gryph, Del Moomo et la Jedi se rendirent sous l'édifice pour placer les explosifs. Raana n'avait pas très confiance en Gadon, craignant que ses hommes ne fassent tout sauter avant que l'équipe d'infiltration et elle ne s'échappent. Le chef des Beks la rassura en affirmant qu'il garderait le détonateur sur lui pour s'assurer que tout se passe bien, Del aimant trop les explosifs. Alors que la Jedi pénétrait dans la Tour grâce à une trappe ouverte par Shel Jelavan, Brejik exprima qu'il aurait préféré une attaque frontale plutôt que ce jeu de cache-cache. La réponse de Thek fut que les Mandaloriens auraient sans doute remarqué leur arrivée en force et Fett aurait pu s'échapper le temps qu'ils investissent la Tour. Gryph ayant noué le contact avec l'équipe d'infiltration, il ne restait plus qu'à terminer de placer les explosifs et attendre le signal.

Gadon Thek

Gadon Thek et son équipe installent les explosifs sous la Tour Jedi.
Image extraite du comics Chevaliers de l'Ancienne République Vol. 4 : L'Invasion de Taris


  Hélas, une terrible nouvelle tomba : le quartier-général de la résistance était attaqué par Cassus Fett et ses Néo-Croisés et il fallait se replier au plus vite. Le chef mandalorien n'étant plus dans la Tour Jedi, il fallait avorter la mission au plus vite et rejoindre la commissaire qui avait besoin d'aide. Mais Gryph refusa catégoriquement d'abandonner Zayne et Shel dans la Tour, d'autant plus qu'ils allaient avoir du mal à en sortir ; il monta sur le speeder de Raana Tey mais ne sut comment le faire démarrer. Brejik et Del Moomo étaient déjà partis et Gadon resta seul avec Gryph, essayant de le raisonner sur les priorités qu'exigeaient la situation, à savoir rallier les résistants tarisiens au plus vite.

  Gryph refusa de céder et d'abandonner ses amis ; face à une telle détermination, Gadon Thek accepta de l'aider. Le Snivvien monta sur le fonceur du chef des Beks qui lui donna le détonateur et mit les gaz, direction le sommet de la Tour Jedi. La course commença à sentir le roussi : plusieurs vaisseaux mandaloriens les prirent en chasse et les talents de Gadon sauvèrent le duo d'une destruction assurée. Le toit de l'édifice fut visible et Gryph remarqua Zayne et Shel mais il était impossible de les faire monter sur le fonceur, celui-ci n'ayant que deux places. En revanche, il était possible de les tracter : Gadon dit au Snivvien de saisir un long câble qui se trouvait sur l'engin. Les jeunes gens s'y accrochèrent mais ils étaient poursuivis par une Raana Tey désireuse de tuer Zayne. Voyant cela, Gryph appuya sur le détonateur qui déclencha la destruction de la Tour Jedi et donc la mort de la Jedi. Le groupe rallia ensuite les restes des forces de la résistance tarisienne pour essayer de repousser les Mandaloriens.

Gadon Thek

Le sauvetage de Zayne et de Shel
Image extraite du comics Chevaliers de l'Ancienne République Vol. 4 :L'Invasion de Taris


  Mais le grand stratège qu'était Cassus Fett brisa les résistants qui furent obligés de se retrancher dans la Ville Souterraine et les égouts, où vivaient les terrifiantes rakghouls. C'était une véritable débâcle pour les courageux tarisiens et on se doute que Gadon fit de son mieux pour maintenir la survie de son gang et des rebelles. Il fallut attendre la reconquête de Taris par les forces armées de la République conduite par un puissant et charismatique Chevalier Jedi pour que Taris soit libérée du joug mandalorien. Alors que la vie sur la planète reprenait ses droits et que les Tarisiens commençaient la reconstruction, un malheur se produisit qui allait être la source d'une guerre dans la Ville Basse.

  Gadon Thek eut un accident de fonceur et beaucoup de membres au sein de son gang pensèrent qu'il allait laisser sa place à son protégé, Brejik. Cependant, grâce à des implants oculaires, Thek parvint à conserver sa vue. De plus, estimant que Brejik n'était pas encore prêt à assumer pleinement ce rôle, il décida de continuer à être le chef des Beks, le temps que son protégé apprenne d'avantage et gagne en sagesse. Hélas, Brejik prit cette décision très mal et, fou de rage, claqua la porte du gang pour rejoindre les Vulkars Noirs. Gadon vit également beaucoup de jeunes membres des Beks le suivre et ces anciens membres parvinrent à prendre le contrôle des Vulkars Noirs.

  Thek ne s'attendait certainement pas à ce que son ancien protégé lance son nouveau gang contre lui, un conflit dans la Ville Basse qui prit pour nom de guerre des gangs. Les Vulkars mirent cette zone de la planète en état de siège, attaquant toutes les personnes qu'ils croisaient. Pire, Brejik désirait ardemment sa mort. Zaerdra, sa fidèle lieutenant, assura sa protection, mais Gadon avait du mal à comprendre la tournure des évènements. Peut-être que s'il avait cédé sa place, cette guerre aurait été évitée. Il ne pensait pas que les Vulkars essaieraient quoique ce soit dans la base Beks car cela aurait été une mission suicide. Cependant, Zaerdra voyait dans tous les étrangers qui se présentaient devant lui comme une menace potentielle et en faisait parfois trop dans l'accomplissement de son devoir. La tension dans le gang et dans toute la Ville Basse était palpable.

  Les évènements galactiques finirent par rattraper de nouveau Taris : les Sith attaquèrent la planète qui tomba entre leurs mains, en l'an -3956, après une bataille acharnée contre la République. L'armée sith instaura l'état de siège et mit en place un blocus planétaire. Immédiatement, Gadon réfléchit à la meilleure façon de résister à ses sinistres occupants. Si les Sith venaient en nombre dans la Ville Basse, tous les gangs de fonceurs seraient à nouveau unis, comme lors de l'invasion mandalorienne. Ils pourraient alors utiliser des tactiques de guérilla qui leur feraient perdre beaucoup d'hommes. Mais toute l'énergie de Gadon était hélas concentrée sur cette stupide guerre des gangs, alors que l'envahisseur était juste au dessus d'eux. Il tenta d'expliquer tout ça à Brejik, mais il ne voulut pas comprendre. Les Sith préférèrent se cantonner à la Ville Haute, envoyant de temps en temps dans les niveaux inférieurs quelques patrouilles. Ces dernières tombèrent souvent dans les pièges des Beks et Gadon eut l'occasion de mettre la main sur bon nombre de matériels et de documents sith, comme des laissez-passer pour la Ville Souterraine dont l'accès était étrangement très contrôlé. Grâce à ses informateurs, il apprit qu'une femme de la République dénommée Bastila Shan était recherchée par les Sith mais que les Vulkars avaient réussi à mettre la main sur elle avant l'arrivée des soldats et la gardaient secrètement prisonnière. Brejik avait l'intention de la remettre au vainqueur de la Grande Course de fonceurs de Taris (qui n'avait pas été annulée).

  Avec la guerre des gangs, la course allait prendre une dimension autre que celle du sport. Le gang gagnant rallierait très certainement les autres gangs à sa cause et les Beks ne pouvaient se permettre de perdre. Dans cet objectif, ils mirent au point un prototype d'accélérateur et étaient certains de remporter la course avec un fonceur équipé du prototype. Hélas, les Vulkars parvinrent à le voler. Comment pouvaient-ils à présent le récupérer, sachant que le prototype était sous bonne garde dans la base ennemie ? La solution se présenta sous la forme de Revan, alors soldat de la République. Celui-ci entra dans la base Bek avec Carth Onasi : les deux hommes étaient à la recherche d'informations sur les capsules de sauvetage qui s'étaient écrasées dans la Ville Souterraine, et plus particulièrement sur Bastila. Gadon comprit que ces hommes essayaient de sauver la jeune femme et leur raconta ce qu'il savait. Il vit aussi une occasion en or de récupérer le prototype de fonceur tout en aidant les Républicains. Ainsi, il proposa à Revan de le parrainer pour la course, en échange de quoi le jeune homme devrait aller récupérer dans la base des Vulkars Noirs le prototype d'accélérateur. Revan et Carth acceptèrent logiquement (il devait s'associer aux Beks pour sortir Bastila des griffes des Vulkars) et, avant leur départ, Gadon donna aux deux hommes des laissez-passer sith et quelques conseils pour réussir à infiltrer la base ennemie, comme trouver Mission Vao et son amie wookie Zaalbar qui connaissaient une entrée secrète par les égouts de la Ville Souterraine.

Gadon Thek

Gadon accepte d'aider Revan et Carth Onasi.
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic


  Le chef des Beks avait une idée derrière la tête pour gagner la course avec le prototype d'accélérateur de fonceur. Ce dernier présentait en réalité des problèmes techniques car il était instable et avait de grandes chances d'exploser pendant la course. Thek ne voulait pas faire courir ce risque à un de ces Beks, aussi avait-il l'intention de demander à Revan de piloter le fonceur équipé du prototype. La Grande Course approchait à grands pas et Gadon commença à se demander si les Républicains avaient réussi. Finalement, la veille de la course, Revan et Carth revinrent à la base des Beks avec le prototype. Les mécaniciens Beks prirent l'appareil et allèrent le fixer sur le moteur un fonceur. Le jeune homme fut surpris, tout comme Zaerdra, d'apprendre qu'il s'agissait en fait de son futur véhicule pour la course. Gadon fut honnête avec Revan et lui expliqua ses raisons et le risque d'explosion du prototype pendant la course. Alors que les autres pilotes Beks piloteraient tous des fonceurs non-modifiés, il serait le seul à utiliser le prototype. Gadon précisa enfin que sans ce perfectionnement, il n'avait aucune chance de gagner et de sauver Bastila. Bien qu'il n'ait pas eu trop le choix, Revan accepta avec enthousiasme.

  Le nouveau pilote de fonceur Bek passa la nuit dans la base Beks et ne put s'entraîner avec le fonceur, l'installation de l'accélérateur ayant pris beaucoup de temps. Pourtant, Gadon avait un flair infaillible : malgré le fait qu'il n'avait jamais touché les commandes d'un fonceur, il savait que Revan avait l'étoffe d'un pilote. Le jour de la grande Course de Taris arriva et la lutte pour la victoire fut serrée. Sans grosse surprise pour Thek, Revan parvint à se hisser au sommet du classement mais fut rattrapé par Redros, le champion des Vulkars Noirs. Au cours d'un tour mémorable, le soldat de la République réalisa un temps quasiment imbattable par son principal rival et remporta finalement la victoire. Cependant, Brejik qui assista à tout cela, refusa de céder la prisonnière au pilote Bek, ce qui déclencha une bagarre au cours de laquelle l'ancien second de Gadon perdit la vie. La victoire des Beks Cachés était complète : ils avaient gagné la course grâce à Revan et les Vulkars étaient complètement déboussolés par la perte de leur chef. Gadon ne pouvait que se réjouir de cette situation qui mettait un terme à la sanglante guerre des gangs mais il pleura la mort de Brejik. Il aurait tant aimé pouvoir ramener à la raison cet héritier perdu. Il se retira dans ses appartements, tout en demandant à Zaerdra de remercier de sa part Revan qui était parvenu à enfin sauver Bastila.

  A présent que la guerre des gangs de Taris était terminée, il fallait se concentrer sur les Sith. Hélas, Gadon n'eut pas l'occasion de mener une insurrection contre l'occupant : le Seigneur Noir Dark Malak ordonna peu après à l'Amiral Saul Karath de bombarder Taris dans le but de tuer Bastila. Les vaisseaux de guerre Interdictor vomirent des flammes sur toute la planète et réduisirent en cendres les bâtiments tarisiens. Il est presque certain que Gadon Thek et ses valeureux Beks disparurent au milieu de toute cette destruction aveugle, gratuite et barbare.

Gadon Thek

Gadon Thek, le chef des Beks Cachés
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic



Note de Revan_Skywalker: le visage de Revan qui apparaît dans cette fiche n'est pas officiel. Les images concernées ne sont fournies qu'à but illustratif, le visage de Revan étant inconnu.

Un très grand MERCI à Whiterevan pour les images

Informations encyclopédiques
Gadon Thek
Nom
Gadon Thek
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Chef du gang
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
28/04/2011

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
3 142


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Gadon Thek" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Chevaliers de l’Ancienne République Vol. 4 : L'Invasion de Taris
  • Knights of the Old Republic (jeu vidéo)

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.