Thrawn


Thrawn est un Chiss qui devint Grand Amiral de l'Empire durant la Guerre Civile Galactique, et qui se révéla être l'un des meilleurs stratèges militaires de l'Histoire quand il affronta la Nouvelle République.

Continuité : Legends


  Grand Amiral de la Flotte Impériale. Chef de toutes les armées après la mort de l'Empereur Palpatine. Brillant stratège. Considère que la compréhension de l'art d'un peuple équivaut à comprendre ce peuple, y compris ses réactions militaires. De son vrai nom Mitth'raw'nuruodo, Thrawn peut être considéré sans conteste comme le plus brillant stratège de son temps.

  I. Carrière au service de l'Ascendance Chiss

  S'il fut un redoutable stratège militaire au sein de la Marine Impériale, Thrawn fut avant cela un excellent élément de la flotte de défense de son peuple, les Chiss, qui occupaient une place importante et formaient un gouvernement autonome puissant dans les Régions Inconnues - en totale ignorance de l'existence de la République Galactique. Vers la fin de cette dernière, l'Ascendance Chiss avait déjà fort à faire pour protéger ses frontières et éliminer les divers peuples barbares qui fréquentaient la région - et notamment les Vagaaris, que Thrawn combattit avec succès à plusieurs reprises, souvent en méconnaissance totale des règlements chiss qui imposaient de ne jamais attaquer un ennemi en premier.

  Une trentaine d'années avant la bataille de Yavin, Mitth'raw'nuruodo accéda au grade de commandant, devenant ainsi le plus jeune militaire de l'histoire chiss à obtenir ce poste. Déjà considérablement intelligent et excellent stratège, le commandant Thrawn était obnubilé plus que tout autre Chiss par la protection de son peuple quel qu'en soit le prix, et ne voyait pas d'un très bon œil les anciennes coutumes interdisant par exemple les frappes préventives - une restriction d'autant plus injustifiée qu'elle imposait aux Chiss de ne pas intervenir dans les combats opposant les Vagaaris aux malheureux peuples inférieurs technologiquement, qui terminaient invariablement en vaste traite d'esclaves et un pillage en règle des planètes vaincues. Si la plupart des Chiss ne se préoccupaient guère des autres peuples, certains comme Thrawn étaient révulsés par le barbarisme des Vagaaris et il ne faisait nul doute que tôt ou tard les Chiss eux-même seraient attaqués.

  Alors qu'il était commandant dans les Forces de Défense Expéditionnaires chiss, Thrawn observa les Vagaaris mieux que nul autre, et décida de mener un certain nombre d'opérations contre ce peuple nomade, notamment en présence d'un certain Jorj Car'das, qui avait échoué en -27 dans l'espace chiss avec deux de ses compatriotes humains suite à une défaillance de leur hyperpropulsion. Ce fut vraisemblablement le premier contact entre les Chiss et des représentants de la République Galactique.
  
  En l'An 27, la flottille commandée par Thrawn détecta la présence d'une flotte composée principalement de deux croiseurs de la Fédération du Commerce, non loin de l'espace Chiss. Alors qu'il tentait, en présence de Car'das, d'entrer en contact avec ces vaisseaux inconnus, le commandant Thrawn n'obtint pour seule réponse que l'envoi de centaines de chasseurs droïdes. Malgré un rapport de force considérablement disproportionné, le génie de Thrawn lui permit de détruire tous les vaisseaux ennemis sauf le croiseur amiral, le Darkvenge, le tout sans perdre un seul de ses appareils. Après avoir obtenue la reddition du croiseur de la Fédération du Commerce, le commandant Chiss découvrit à son bord un Humain nommé Kinman Doriana, qui lui révéla la nature de leur présence sur place. Mandaté par un Seigneur Sith nommé Dark Sidious, Doriana avait pour mission d'intercepter et détruire un appareil d'exploration et de colonisation galactique, le Vol vers l'Infini. Selon Doriana, le Vol vers l'Infini posait à la galaxie un grave problème de sécurité, car sa présence dans les Régions Inconnues aurait pu être repérée par un groupe de guerriers extragalactiques dont la présence cachée avait récemment été découverte - il s'agissait en l'occurrence des Yuuzhan Vong, qui menaient à cette époque une série d'explorations en vue d'envahir la galaxie. Toujours selon Doriana, les Jedi présents à bord du Vol vers l'Infini, commandés par Jorus C'Baoth, ne se souciaient pas le moindre de la sécurité des habitants de la galaxie : si le vaisseau tombait entre des mains inamicales, et que son équipage était capturé, les extragalactiques auraient en leur possession de vastes connaissances sur la République et sauraient qu'ils pouvaient frapper sans risque, aucune flotte d'envergure ne pouvant à cette époque s'opposer à eux.

Thrawn

Le Commandant Thrawn à l'époque de l'attaque du Vol vers l'Infini

  
  Thrawn ignorait à cette époque tout des Sith ou même des Jedi, mais savaient que Doriana lui disait au moins partiellement la vérité - car les Chiss eux-même avaient déjà récemment affronté une flotte d'exploration vong et avaient subi de lourdes pertes pour les repousser. Afin de ne pas représenter de danger pour les Chiss ou la République, le Vol vers l'Infini devrait donc contourner largement l'espace chiss et trouver un autre endroit pour effectuer son saut vers une autre galaxie.

  Thrawn décida donc de tendre une embuscade au Vol vers l'Infini en combinant ses forces avec les chasseurs droïdes demeurés intacts après le premier contact avec les forces de Doriana. Mais au lieu d'accéder à la requête de ce dernier, qui voulait purement et simplement détruire le vaisseau - et surtout les maîtres et Chevaliers Jedi présents à bord, Thrawn se serait parfaitement contenté d'un changement de route ou d'un retour vers la République : bien qu'il agissait en marge de sa hiérarchie et souvent sur le fil du rasoir, le commandant Thrawn n'était pas un être barbare qui souhaitait la mort de tant de personnes - puisque le vaisseau embarquait pas moins de 50.000 personnes au total, dont bon nombre de familles entières…
  
  Grâce à un projecteur de puits de gravité dérobé récemment aux Vagaaris, le commandant Mitth'raw'nuruodo parvint à faire sortir le Vol vers l'Infini de l'hyperespace et entama des négociations avec son équipage - au grand dam de Kinman Doriana qui aurait préféré détruire le vaisseau par surprise. Thrawn se rendit à bord du vaisseau républicain et décida de jouer franc jeu avec Jorus C'Baoth en lui révélant tout ce que Doriana lui avait dit : l'existence d'un Sith nommé Dark Sidious, le danger représenté par le Vol vers l'Infini s'il venait à être capturé, et intima l'ordre au Maître Jedi de rebrousser chemin ou de contourner l'Ascendance Chiss. Avec n'importe quel autre Jedi, les choses auraient très probablement pu s'arranger, mais C'Baoth était par trop autoritaire et ses visions d'une galaxie envahie par des êtres inconnus lui obscurcissaient tant l'esprit qu'il congédia Thrawn en lui ordonnant de quitter les lieux; la bataille était désormais inévitable…
  
  Les choses semblèrent dégénérer lorsqu'une importante flotte Vagaari fut elle aussi sortie de l'hyperspace par le dispositif de Thrawn non loin du Vol vers l'Infini - mais il s'agissait en fait d'une partie du plan du commandant chiss pour anéantir ses ennemis. Thrawn envoya tous les chasseurs droïdes contre les Vagaaris, et fit d'une pierre deux coups : tout en détruisant un grand nombre de ses ennemis, il utilisa la mort violente de ces nombreux êtres pour gêner la fusion mentale des Jedi et approcher ses propres bâtiments du Vol vers l'Infini, afin de détruire rapidement toutes les batteries turbolasers du vaisseau de colonisation sans subir la moindre perte. Tous les postes d'artillerie étant menés par des Jedi sur ordre de C'Baoth, l'attaque de Thrawn décima les rangs des Jedi et tous furent tués à l'exception de Jorus C'Baoth et de son ancienne Padawan, la Jedi Lorana Jinzler.

  Après avoir affaibli les Vagaaris et neutralisé le Vol vers l'Infini, Thrawn stoppa son attaque sur le vaisseau républicain pour lui intimer de quitter le secteur; mais C'Baoth avait sombré dans le Côté Obscur suite à l'attaque chiss, et tenta d'étrangler à distance le commandant Mitth'raw'nuruodo. Alors que ce dernier était en train de mourir, Kinman Doriana paniqua et détourna les chasseurs droïdes de l'attaque menée contre les Vagaaris pour lancer des bombes à radiation sur le Vol vers l'Infini, tuant ses 50.000 occupants… excepté une poignée de survivants - 57 au total - et la Jedi Jinzler… le projet de Jorus C'Baoth venait de mourir avec lui et la mission de Doriana était enfin remplie, bien que ce dernier n'en éprouve finalement qu'une satisfaction limitée.

  Hélas pour lui, Mitth'raw'nuruodo n'eut guère le loisir de goûter à cette "victoire" bien trop chèrement payée selon lui. Ses actions dans les évènements récents ne furent pas du goût de la hiérarchie chiss, et bien que l'on ignore les détails des sanctions qui furent prises contre ce commandant prometteur, on sait qu'il fut par la suite contraint à l'exil…
  
  
  Carrière au sein de l'Empire

  Exilé sur une planète recouverte par la jungle, Thrawn fut finalement découvert par des agents de Palpatine, qui était entre-temps devenu l'Empereur Palpatine. Malgré le fait que Thrawn fut un non-humain, il intégra la flotte impériale, et en gravit rapidement les échelons. Il obtint très rapidement le commandement d'un Destroyer Stellaire, le Vengeance. Sa mission fut à l'époque de parcourir les Régions Inconnues pour établir une cartographie de cette vaste zone inexplorée, et découvrir des mondes à conquérir. A l'occasion de cette mission, Thrawn reprit contact avec son peuple, qui avait été entretemps victime de plusieurs menaces sérieuses. Les talents de Thrawn, qui jadis lui avait valu l'exil, l'amenèrent cette fois à être adulé par les Chiss comme un leader. Secrètement, Thrawn établit alors sur une lointaine planète du nom de Nirauan, une base Chiss dont le nom de code était Main de Thrawn.

Thrawn

Le Grand Amiral Thrawn aux côtés de Palpatine et Dark Vador

  
  De retour dans l'espace impérial, Thrawn continua son ascension militaire. Il devint rapidement vice-amiral, et gagna alors le respect de Dark Vador, qui partagea avec lui les ressources de son armée secrète de Noghri. Après avoir éliminé le Grand Amiral Demetrius Zaarin, qui projetait de trahir l'Empereur, Thrawn fut nommé Grand Amiral. Le Chiss reste à ce jour le seul exemple d'un non-humain ayant acquis ce grade dans la flotte impériale. Après la Bataille de Hoth - à laquelle il ne participa pas - Thrawn reprit sa mission de cartographie dans les Régions Inconnues, sous couvert d'un exil prononcé par Palpatine. En réalité, Thrawn était chargé de préparer une expansion impériale dans ce secteur de la galaxie - et peut-être de se préparer à l'invasion des Yuuzhan Vong…
  
  A la mort de l'Empereur, il retourna finalement sur Nirauan. Cette partie de sa vie reste obscure. Toujours est-il qu'il contribua à la constitution d'une armée puissante pour protéger les Chiss. Il ne retournera finalement dans l'espace impérial que quatre années après la mort de Palpatine.
  
  
  Campagne contre la Nouvelle République
  
  A son retour, le Grand Amiral prit contact avec le Capitaine Gilad Pellaeon, qui commandait à cette époque le Destroyer Stellaire Chimaera. Thrawn fit de ce bâtiment son vaisseau de commandement. Commença alors une vaste campagne militaire pour reconquérir Coruscant. Pour mener une telle bataille, Thrawn fit appel à trois armes secrètes : une armée de soldats clones, un Jedi fou et une flotte fantôme.

  Sur la planète Wayland, Thrawn mit à jour une cache d'armes secrètes construite par Palpatine, sur le Mont Tantiss. Cet entrepôt militaire contenait entre autres des cylindres de clonage Spaarti, qui permirent au Grand Amiral de "fabriquer" une armée de soldats, ainsi que d'autres technologies, notamment un prototype de bouclier furtif, dont il se servit pour assiéger Coruscant, en minant l'orbite de la planète avec des astéroïdes camouflés.
  
  Placé sur Wayland comme sentinelle, Joruus C'Baoth était lui-même un clone d'un ancien Maître Jedi, qui était devenu fou. Ayant tenté de tuer Thrawn et Pellaeon - qui avaient pris soin de se protéger avec un Ysalamiri, un animal capable d'annuler les effets de la Force - C'Baoth rallia finalement l'Empire, alléché par la proposition du Grand Amiral, qui avait proposé de lui livrer les enfants de Leia Organa et Han Solo, qui auraient fait d'excellents apprentis Jedi. Disposant enfin d'une armée, Thrawn n'avait besoin que de vaisseaux. Ce problème fut résolu par la découverte de la flotte Katana, une fantastique flotte de 200 cuirassés datant de la Guerre des Clones. Une fois la flotte localisée, Thrawn mit tout en œuvre pour en récupérer la plus grande partie avant la Nouvelle République.

  Lors de son offensive, Thrawn fut néanmoins mis en difficulté une fois, lors de la Bataille de Sluis Van. Alors que son plan consistait à attaquer les chantiers républicains et capturer le plus de vaisseaux possibles, Thrawn fut mis en déroute par un petit groupe mené par Luke Skywalker et Han Solo, qui avaient tout découvert. N'ayant d'autre recours que mettre hors d'usage les vaisseaux capturés, les forces de la Nouvelle République forcèrent Thrawn à se replier. Mais le Grand Amiral ne s'avoua pas vaincu : une fois en possession de la flotte katana, il tendit un piège à la République : ce fut la Bataille de Bilbringi.

  Pendant ce temps-là, à d'autres endroits, Leia échappait de plus en plus difficilement aux tentatives d'enlèvement par les groupes de Noghri. Finalement, à l'issue d'un nouvel échec, Leia entra en contact avec un Noghri, et parvint à gagner sa confiance. Leia se rendit finalement sur Honoghr, la planète des guerriers à la peau grise, et découvrit un désastre : la planète était totalement dévastée. Après plusieurs explications avec les chefs de clan, la Princesse découvrit la vérité : au temps de l'Ancienne République, suite à une bataille spatiale, un vaisseau s'écrasa sur Honoghr et libéra d'énormes quantités de gaz toxiques, polluant la planète. Mais une telle pollution, même importante, n'aurait pas du avoir de conséquences sur une si longue période. Après quelques recherches, les Noghri et Leia découvrirent le pot aux roses : pour s'assurer la fidélité des Noghri, l'Empire continuait à polluer leur planète, sous couvert d'opérations de dépollution ! Cette révélation amena les Noghri à rallier l'Alliance, sans toutefois éveiller les soupçons de Thrawn.
  
Thrawn

La mort d'un stratège hors pair…


  Quelques temps plus tard vint donc le moment de la fameuse bataille de Bilbringi, qui vit la mort du Grand Amiral Thrawn. Alors que la flotte de la Nouvelle République faisait une diversion ailleurs, le plus gros des forces attaqua en réalité les chantiers navals impériaux de Bilbringi. Mais Thrawn, qui avait tout prévu, attendait en fait l'attaque principale avec le gros de ses troupes. Une fois sur place, la Nouvelle République se trouva nez à nez avec un nombre impressionnant de vaisseaux impériaux, et dut malgré tout engager le combat. Alors que tout semblait déjà joué au profit de la flotte impériale, il se produisit un évènement imprévu : Rukh, le garde du corps Noghri de Thrawn, se retourna contre son maître et lui planta un poignard dans le coeur. Sans son meilleur stratège, Pellaeon, qui était dépassé par les évènements, ordonna le repli général. Ce fut la fin de l'offensive impériale. A la suite de ces évènements, les restes de l'Empire se divisèrent encore plus, laissant place à quantité de petits "sous-Empires".

  
  Retour sur le devant de la scène
  
  Dix années après sa mort, Thrawn reparut sur le devant de la scène, sorti de nulle part. Mais ce n'était en réalité qu'une machination montée par un Moff désireux de prendre le pouvoir. Un acteur avait été habilement maquillé pour ressembler au célèbre stratège. La supercherie fut rapidement découverte, et les comploteurs arrêtés. A peu près au même moment, Luke Skywalker et Mara Jade apprenaient l'existence de la base secrète Chiss sur Nirauan. Mara Jade, partie sur les traces d'un chasseur chiss inconnu qui avait annoncé le retour de Thrawn, fut capturée par des autochtones. Arrivé à son secours, Luke Skywalker la délivra, et ensemble ils infiltrèrent la Main de Thrawn. Là ils découvrirent l'existence des Chiss, et également que le baron Soontir Fel, un as de la chasse impériale, collaborait avec eux. Leurs plans et leurs ambitions n'étaient pas clairs aux yeux des deux Jedi, mais toujours est-il que les Chiss étaient en train de se constituer une flotte de vaisseaux pour contrer un danger inconnu. Après quelques combats, Mara et Luke découvrirent une pièce secrète, contenant un cylindre de clonage ainsi qu'un clone de Thrawn prêt à se réveiller et à prendre le commandement de l'armée Chiss. Mais ce clone fut tué avant même de venir à la vie suite au déclenchement de défenses automatisées …
  
  Après ces évènements, c'en fut fini du Grand Amiral Thrawn pour de bon, et la galaxie dut se trouver d'autres leaders compétents pour repousser, quelques années plus tard, les envahisseurs Yuuzhan Vong…


Actualités en relation

Pocket | Sortie du roman Chevalier Errant

Les fans de l'ancienne continuité Star Wars l'attendaient de pied ferme depuis des années, et bien le voilà enfin : c'est aujourd'hui - et non sans quelques très légers retards - que sort Chevalier Errant, chez Pocket...


HoloNet : Un large pack de fiches pour la journée Star Wars !

Comme tous les ans, Star Wars HoloNet vous a préparé un sacré paquet de fiches tout confondu pour le 4 mai, univers Legends et Canon, séries, comics, romans et jeux ! Et donc aujourd'hui ce sont 69 fiches qui...


Pocket : Le programme des parutions Star Wars pour la fin 2020 !

Nous avons eu le droit à de nombreuses annonces pendant le panel dédié à Pocket dans l'édition numérique de la convention française Génération Star Wars et Science-Fiction. Celles-ci font suites aux annonces de Delcourt et...


Panini Comics : Sortie de Star Wars - TIE Fighter

C'est la seconde publication francophone du jour, et sans doute la plus intéressante du lot : l'intégrale de Star Wars - TIE Fighter parait aujourd'hui chez Panini Comics ! Le volume en question regroupe les cinq numéros de...


HoloNet : Un nouveau rédacteur rejoint l'équipe

C'est avec grand plaisir que l'équipe encyclopédie de Star Wars Holonet accueille en ce début d'année 2020 un nouveau membre, Firegantelet ! Firegantelet, de la région centre, a 24 ans et est passionné de jeux...


Informations encyclopédiques
Thrawn
Nom
Thrawn
Espèce
Lieu de naissance
Taille
1,80 m
Fonctions
Armes
Stratégie
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
06/05/2020

Nombre de lectures
121 607


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Thrawn" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire
Thrawn

Thrawn, Mitth'raw'nuruodo de son nom complet, était un stratège et tacticien chiss de génie qui devint grand amiral de l'Empire et disparut avec Ezra Bridger.

Continuité : Canon


  À l'époque de sa toute puissance, l'Empire Galactique vit plusieurs de ses officiers accéder à une certaine notoriété. Parfois en raison d'une désertion à la faveur de groupuscules rebelles, tels Carlist Rieekan. Parfois en raison d'une incompétence caractérisée, à l'exemple de Kendal Ozzel. Et d'autres fois encore, en raison d'une compétence inégalée, comme Wullf Yularen ou Thrawn. Ce Chiss, rare non-humain de la chaine de commandement, s'illustra à de nombreuses reprises face à toutes sortes d'adversaires, tout en gardant son honneur et son intégrité, jusqu'à être reconnu comme l'un des meilleurs stratèges de la galaxie.

I. Officier de l'Ascendance Chiss


1. Premières armes



  Sans parenté particulière, le jeune Chiss fut adopté par la famille Mitth, l'une des plus influentes de l'Ascendance, et il reçut alors le patronyme de Thrawn, ou Mitth'raw'nuruodo de son nom complet. Courageux, déterminé et exceptionnellement brillant, il ne tarda pas à se faire connaître pour ses compétences hors normes, même pour un peuple à forte culture militaire. Ainsi, l'une de ses premières affectations le vit partir vers l'inconnu, cette partie de la galaxie que les Chiss nommaient le Chaos.

[Partie à venir.]

  Ses expériences et ses aptitudes naturelles firent de Thrawn un officier atypique de la Flotte de Défense et d'Expansion. Doué d'un sens de l'observation extraordinairement fin, il savait déceler et interpréter les moindres gestes, postures, regards et intonations, qu'ils fussent conscients ou inconscients. Il ne lui fallait donc que quelques instants pour évaluer la psyché d'un interlocuteur et s'y adapter. Il possédait également la capacité d'identifier ces marqueurs d'une personnalité à travers l'art, dont il était féru, et ne manquait pas de s'en servir. Ces capacités étaient doublées d'une grande confiance en soi donnant le sentiment qu'il maîtrisait en permanence son environnement, ou qu'il était arrogant, même dans le feu de l'action. Il n'hésitait d'ailleurs pas à s'exposer, se considérant comme un guerrier plutôt que comme un stratège. Mais s'il lui était une faiblesse, c'était sa difficulté à appréhender la politique et à la considérer comme un élément important, que ce soit pour s'en servir à son avantage ou pour s'en prémunir.

2. Témoin de la Guerre des Clones



"N'oubliez pas que l'objectif, c'est la victoire.
- Et pas la vengeance ?
- Non."

Thrawn à Anakin Skywalker

  Son premier contact avec un membre de la République Galactique eut lieu au cours de la Guerre des Clones. Il avait alors le grade de commandant. En mission dans le secteur de Batuu, et plus particulièrement à la recherche d'un moyen de s'emparer de la technologie de générateur de bouclier détectée dans la base séparatiste de Mokivj, il observa un certain trafic autour de Batuu et rencontra le Chevalier Jedi Anakin Skywalker. Celui-ci cherchait alors son épouse, Padmé Amidala, portée disparue. Grâce à leur maîtrise commune du meese caulf, ils purent discuter, puis s'allier. Thrawn fut tout d'abord amusé par le nom de son interlocuteur, signifiant ozyly-esehembo dans sa langue, le titre de leurs navigateurs prescients. En comprenant que leurs objectifs pouvaient se rejoindre au moins partiellement, il offrit de l'aider dans sa "quête". Skywalker se méfia initialement d'un individu dont il ne parvenait pas à lire les pensées et émotions.

Thrawn
Le commandant Thrawn et le général Anakin Skywalker


  À peine eurent-ils atterri qu'ils furent attaqués par des contrebandiers dont il devina vite l'innocence dans l'affaire qui les concernait. Malgré son désir de respecter la hiérarchie militaire - général était supérieur à commandant -, il prit le contrôle de l'enquête. Et il ne négligea aucune opportunité pour orienter les discussions de manière à en apprendre un maximum sur la géopolitique de la République. Thrawn comprit également que l'informateur d'Amidala était venu sur Batuu peu de temps auparavant.

  Ils avaient à peine eu le temps de commencer à enquêter dans la cantina de l'avant-poste de Black Spire qu'ils tombèrent dans une embuscade au gaz soporifique. Reconnaissant le piège, il esquiva habilement d'une manière qui lui permit de remporter le combat, puis il apporta son analyse à Skywalker. À cette occasion, il comprit qu'il était un Jedi, soulignant avec sarcasme que les Sith, qu'il connaissait également par les mythes, étaient réputés être de grands combattants. Thrawn tenta ensuite de distraire l'attention de leurs éventuels ennemis en emmenant l'un des corps de leurs adversaires, utilisant la télékinésie de son allié pour simuler un prisonnier avec l'un des cadavres.

  Cependant, ils furent attaqués par un membre du Techno-Syndicat dès leur retour à leurs vaisseaux, ce qui coûta le sien à Skywalker. En fouillant l'appareil séparatiste, ils découvrirent de l'or qui permit à Thrawn de comprendre qu'il ne s'agissait que d'une étape sur son trajet, ainsi que du quadranium que les voleurs locaux avaient déjà commencé à piller. En compilant les données de l'ordinateur de navigation, une technologie qui l'intéressa, le Chiss comprit que la destination finale, où pouvait se trouver Amidala, était Mokivj.

  Mais il leur manquait certaines informations, aussi retournèrent-ils voir le barman, sur lequel Thrawn avait pris soin de placer un micro que les particularités chiss autorisaient à fonctionner malgré un brouillage établi par Skywalker. Deux combats contre des mercenaires locaux plus tard, le duo apprit que la Sénatrice avait quitté Batuu en direction de Mokivj, aussi s'y rendirent-ils en empruntant l'appareil du Techno-Syndicat.

  Le Chiss profita de l'occasion pour interroger le Jedi sur son gouvernement, l'état de la guerre et les forces en présence, sans livrer d'informations sur l'Ascendance. Sur place, tous deux se changèrent pour dissimuler leur origine martiale et s'infiltrer sans heurt. Thrawn fut particulièrement intéressé par la localisation du générateur de bouclier au cœur de la base séparatiste où ils furent autorisés à se poser. Découvrant les défenses et les droïdes de combat, le commandant ne manqua pas de repérer les atouts et faiblesses de chaque élément. Ils furent accueillis par un Sérennien perspicace, le Duc Solha, qui rendit leur bluff plus compliqué. Néanmoins, ils parvinrent presque à leurs fins, grâce notamment à une brillante démonstration de télékinésie du Jedi qui fit diversion en maniant son sabre laser à distance, ce qui ne les empêcha pas de se faire emprisonner.

  Ils furent séparés, mais leur couverture avait tenu et le Séparatiste les considérait seulement comme des voleurs. Une partie de leurs objectifs était atteinte. Il leur restait à trouver Amidala, dont Thrawn devina l'importance véritable aux yeux de son allié du moment. Le Chiss comprit également que la base dissimulait un traitement de minerai, qui s'avéra être du cortosis, et sa perception des infrarouges lui permit d'identifier les zones du bâtiment qui abritaient les activités sensibles.

  En joignant leurs efforts, ils ne mirent pas longtemps à libérer le Jedi, se débarrasser de quelques droïdes, puis à sortir Thrawn de sa cellule avant de croiser le chemin d'Amidala, infiltrée elle aussi. Les retrouvailles furent courtes, et le Chiss repartit avec la jeune femme. Ils en profitèrent pour demander à un allié local, LebJau, qui avait aidé la Sénatrice, d'évacuer le personnel dans la perspective d'une destruction des lieux. Ensuite, en suivant la méthode suggérée par le stratège, ils montèrent sur le toit pour récupérer le sabre laser de Skywalker, caché là juste avant leur capture.

  Amidala se sentit trahie quand Thrawn remplit sa mission initiale : il avait appelé son propre vaisseau avec le comlink de son alliée et s'était éclipsé brièvement pour découper et récupérer le générateur de bouclier au moyen du sabre laser. Sa mission accomplie, il prit congé de la jeune femme. Elle le supplia de les aider, ce qu'il ne comprit pas. Les implications de la Guerre des Clones, les motivations de chacun lui échappaient, et il affirma privilégier son allégeance envers son peuple. Il laissa donc son alliée rejoindre Skywalker seule.

  Néanmoins, il choisit de suivre son sens de l'honneur et profita du fait que son devoir soit complètement exécuté pour prendre l'initiative de les aider. Il rejoignit donc les représentants de la République à temps pour aider le Jedi à triompher de droïdes de combat B2 renforcés au cortosis, quoiqu'en prenant le temps d'observer et de le laisser découvrir un moyen de les détruire. Ce fut Thrawn, plus familier avec le minerai, qui comprit la raison de la résistance des droïdes. Après une courte réflexion, il suggéra une manière subtile de se débarrasser de cette menace, en étendant le maillage de cortosis de manière à ce que les machines grillent elles-mêmes leur processeur au combat.

  Ce problème résolu, ils s'attaquèrent à la dernière partie de l'usine, où le cortosis était intégré à des armures de soldats clones. Comme le commandant chiss le devina, l'objectif était de les protéger des sabres laser, mais aucun n'évoqua l'éventualité d'un complot approchant l'Ordre 66. Ils entreprirent de détruire l'infrastructure, ce qui imposa au Chevalier Jedi d'affronter de nombreux droïdes améliorés. Grâce aux conseils tactiques de Thrawn, la défense de cortosis ne posa pas de véritable problème et ils furent en mesure de finir leur travail avant de quitter les lieux.

  Même partir fut compliqué, car Solha avait saboté leur vaisseau, mais le stratège avait prévu l'intervention de renforts séparatistes qui purent être rapidement maîtrisés et leur fournirent ainsi obligeamment un vaisseau pour partir. Ce qu'ils firent, moyennant un dernier arrêt pour détruire la mine à l'origine des opérations sur Mokivj sans qu'il ne puisse interférer. Ceci fait, il déclina l'offre d'Amidala de les accompagner sur Coruscant, les avertit de repenser au plan impliquant les armures des clones et les quitta en bonne amitié pour regagner l'Ascendance.

3. Pari sur l'avenir



  Au cours de l'une de ses patrouilles aux frontières, peu après la fin de la Guerre des Clones, Thrawn découvrit des réfugiés neimoidiens. Vaincus mais revanchards, ils demandèrent l'aide des Chiss pour renverser l'Empire. Il ne les exauça pas mais en informa ses supérieurs qui comprirent qu'il était nécessaire d'en apprendre davantage sur ce nouveau régime : allié potentiel ou menace ? Il fut donc décider par les amiraux de l'Ascendance d'infiltrer celui de leurs officiers qui connaissait déjà, partiellement, certains membres de ce camp.

  Thrawn fut donc envoyé sur un monde reculé, dans un camp aménagé pour simuler un exil de plusieurs années. Ils multiplièrent les leurres pour y attirer l'Empire, laissant la suite des opérations entre les mains de leur stratège.

II. Étoile montante de l'Empire Galactique


1. Talent prometteur de l'Etat-major



"Je suis un guerrier, Votre Majesté. Il arrive qu'un guerrier batte en retraite, mais il ne fuit pas. Il arrive qu'il se tapisse en embuscade, mais il ne se cache pas. Dans la victoire comme dans la défaite, il ne cesse de servir."
Thrawn, à l'Empereur Palpatine

  Le premier contact du stratège avec les Impériaux eut lieu alors que le Vifassaut, sous les ordres du commandant Voss Parck, découvrait la terre d'exil de Thrawn où l'un de leurs V-wings de reconnaissance s'était écrasé. L'objectif du Chiss était de persuader les arrivants de son intérêt, aussi fit-il une démonstration de ses talents pour s'inviter à bord du vaisseau.

  Il progressa par étape. Il commença par explorer l'épave, s'emparant du corps du pilote, de son comlink et de ses armes. Une fois certain que les Impériaux avaient découvert son campement, il initia son plan. À l'aide de fruits fermentés, il attira en divers endroits de sa base des animaux sur lesquels il avait placé une cartouche de munition prête à exploser. Avec ces détonations apparemment aléatoires, il put tester les armures des visiteurs et éveiller un sentiment de danger chez les Impériaux en posant des pièges. Plus tard, il s'attaqua à un second V-wing au moyen d'un simple fil. Cette fois-ci, il laissa le corps mais conserva l'armement et le comlink. Néanmoins, pour ne pas éveiller les soupçons, il remit le comlink du premier pilote, se doutant que celui-ci serait désactivé.

  Ainsi, il fut en mesure de perturber les communications de ses adversaires du moment. Finalement, l'Empire déploya des stormtroopers pour protéger ses opérations, pas moins de dix-huit soldats. Se servant de ses parasites pour couvrir ses actions, il testa les points faibles des armures et en neutralisa deux. Une tenue lui servit à créer un mannequin au cœur du campement, donnant l'impression qu'il ne manquait qu'un seul soldat. Ce mannequin, rempli de grenades à concussions, passa totalement inaperçu jusqu'à ce que l'explosion retentisse. Ce fut l'incident de trop, et les Impériaux chargèrent tout son équipement à bord du Vifassaut, l'embarquant sans s'en rendre compte.

  Une fois en orbite, Thrawn attendit avant de sortir de sa cachette, ce que Parck avait anticipé et lui permit d'appréhender l'intrus. Le Chiss ne fut absolument pas déstabilisé, montrant un aplomb certain lors de son interrogatoire. Discutant partiellement en basic, partiellement en sy bisty grâce au cadet Eli Vanto, il expliqua sa présence et ses actions récentes. Confiant, il s'arrangea pour que Parck ait envie de le présenter à l'Empereur et, le temps du trajet jusqu'à Coruscant, il apprit le basic et de nombreux faits sur l'Empire auprès de Vanto.

Thrawn
Thrawn rencontre l'Empereur Palpatine.


  La rencontre avec Palpatine confronta deux volontés de fer. Le souverain mit en doute l'utilité de ses informations sur les Régions Inconnues et son engagement, sachant pertinemment que le Chiss restait fidèle à son peuple. Celui-ci ne s'en cacha pas, ne voyant pas où était le problème. Pour lui, ce n'était qu'un pari sur l'avenir : ses compétences contre la promesse de l'Empire de protéger les siens. Conscient qu'il n'avait que sa promesse, Thrawn tenta de faire appel au seul serviteur de Palpatine qu'il connaissait, Anakin Skywalker, ignorant son destin. En dépit de la maladresse de la manœuvre, la référence fit mouche.

  L'Empereur le connaissait déjà, grâce au rapport sur les événements de Batuu, et il alla jusqu'à tester son interlocuteur en marchant seul avec lui. Convaincu, il l'intégra à ses forces militaires. L'occasion était inespérée, son objectif étant initialement d'obtenir le droit d'étudier l'Empire. Le Chiss fut ainsi envoyé à l'Académie Royale Impériale. Sur sa demande, et en dépit des protestations du premier concerné, Eli Vanto lui fut attaché et le rejoignit dans cette école où les individus originaires de l'Espace Sauvage étaient très mal considérés. Le commandant Deenlark, par exemple, fut immédiatement hostile au duo, et ne leur laissa que trois mois pour compléter leur formation.

  Grâce au cadet, Thrawn apprit les particularités sociales et hiérarchiques de l'Académie, ainsi que les mentalités xénophobes qui s'y répandaient. Les incidents avec les étudiants se multiplièrent au cours du premier mois, inquiétant fortement Vanto alors que le Chiss semblait n'y prêter que peu d'attention. En réalité, il attendait que ses adversaires du moment commettent l'erreur de trop, qui eut lieu quand Spenc Orbar et Rosita Turuy l'invitèrent à jouer au Défi des Montagnes dans un laboratoire qui leur était interdit. Il résolut donc d'y aller en sachant pertinemment qu'il s'agissait d'un piège, tout en prenant soin d'expliquer sa pensée à son interprète.

  La rencontre s'avéra être un duel tactique, mais Thrawn ne se laissa nullement déstabiliser et, juste avant qu'un instructeur fasse irruption, il sortit pour la première fois l'insigne de lieutenant qui lui avait été donnée à son entrée à l'Académie. Ce rang exceptionnel pour un étudiant les laissa bouche bée, y compris l'enseignant. Grâce à cette manœuvre, il fut en mesure de partir sans encombre avec Vanto, à qui il expliqua son plan, pour mieux tomber dans une embuscade à laquelle il ne réagit qu'au dernier moment en écartant son compagnon. Le guerrier chiss encaissa quelques coups qui le blessèrent aux joues mais, avec l'aide du jeune humain, il ne tarda pas à se débarrasser de ses trois agresseurs. Puis il alla voir Deenlark.

Thrawn
Après l'agression, Thrawn propose à Deenlark un moyen de gérer l'incident.


  Le duo n'eut aucun mal à identifier Orbar et Turuy comme les instigateurs de l'attaque, mais leurs complices ne furent connus qu'après une longue série de déductions de Thrawn. Le premier étant protégé par la position sociale de sa famille, il proposa d'envoyer les trois complices à l'Académie de pilotes de chasseurs de Skystrike, une manière d'éliminer une menace immédiate sans priver l'Empire de leurs talents tout en déstabilisant les cerveaux de l'embuscade. Deenlark ne fut pas difficile à convaincre.

  L'événement conduisit Thrawn à envisager de porter des comlinks dissimulés dans son insigne, au moins de courte portée, et Vanto était, lui, surtout épaté par le fait qu'il ait pu discerner un potentiel de pilote chez des individus qui le frappaient. Peu après, il rencontra les parents de son compagnon, apprenant au passage l'existence de la technologie des balises de rappel, ce qui l'intéressa particulièrement. Ce fut juste avant leur remise de diplômes. Le Chiss fut récompensé par le poste de lieutenant en second d'artillerie à bord du Corbeau de Sang, un croiseur Gozanti, et Vanto eut le désappointement de constater son affectation en tant que son assistant.

  Le jeune homme voyait son plan de carrière s'effondra, aussi Thrawn lui promit-il d'accéder au plus vite au rang d'amiral pour l'aider. Pendant dix-huit mois, sous les ordres de Rik Virgilio et après une période brève d'adaptation mutuelle, il progressa vite. Preuve de la confiance de son supérieur, il grimpa les échelons jusqu'à devenir officier d'artillerie. Puis le vaisseau passa sous le commandement de Filia Rossi, une jeune officier dont la promotion était plus politique que stratégique.

2. Lieutenant à bord du Corbeau de Sang



"Lorsque vous serez amiral, nous verrons ce que vous pourrez faire.
- Je comprends. Très bien. Je vais m'efforcer d'atteindre ce grade au plus vite."

Eli Vanto et Thrawn

  Presque immédiatement, elle le convoqua pour exiger qu'il évacue le Corbeau de Sang des pièces détachées qu'il avait accumulées pendant son service, notamment deux droïdes buzz. Néanmoins, en mêlant le respect que Nels Deyland - qui lui devait un service après une affaire embarrassante - avait pour lui et ce qu'il devinait de la psychologie de sa supérieure, Thrawn réussit à conserver son matériel pour lequel il prévoyait un usage tactique ultérieur. Ce mauvais départ se confirma : Rossi ne l'acceptait pas à son bord et prenait un malin plaisir à lui attribuer des tâches particulièrement ingrates, jusqu'à l'arraisonnement du Dromedar, un cargo civil en détresse.

  Ils n'y rencontrèrent qu'un membre d'équipage, un certain Nevil Cygni, qui prétendait s'être caché dans un compartiment de stockage lors d'une attaque de pirates ayant provoqué la libération massive de poussières statiques dans le vaisseau. Thrawn décida d'explorer le vaisseau, de réactiver l'hyperdrive et il demanda une équipe d'intervention avant d'aller vérifier la cargaison de gaz tibanna. Rossi refusa, le Corbeau de Sang étant appelé ailleurs, mais elle le laissa rester à bord du cargo avec trois volontaires, les membres de l'équipe d'abordage, avant de revenir les chercher.

  Ils se consacrèrent donc à un essai pour récupérer le tibanna, verrouillé et impossible à débloquer, grâce à un droïde buzz, jusqu'à ce qu'une alerte ait lieu. Cygni s'avéra être le chef des pirates et les força à se rendre, promettant de ne faire aucune victime. Thrawn ne laissa pas le moins du monde perturber, et il rejoignit l'équipage prisonnier sans rechigner. Une fois en place, comme l'avait deviné Vanto, il utilisa la balise d'appel dissimulée dans son insigne pour activer ses droïdes. Un droïde les libéra, tandis que le second perçait la coque de manière à isoler le cockpit. Ainsi, ils purent dériver les commandes et reprendre les commandes du vaisseau. Cependant, ils n'avaient pas pu agir avant le départ du chef des pirates.

  Malgré son succès, Rossi ne le respecta pas davantage, lui donnant quatre jours avant d'être mis à pied pour sa prise de risque n'ayant pas permis de récupérer la précieuse cargaison de tibanna. Thrawn résolut donc de contacter l'amiral Wiskovis pour obtenir le droit d'interroger les pirates. En un rien de temps, grâce à sa compréhension de leur psychologie et son sens de la déduction, il eut le nom de la planète où se trouvaient les chefs et les suivit, élaborant avec son supérieur un plan dont les seules conséquences seraient assumées par le Chiss. Et à sa seule initiative.

Thrawn
Après l'opération autour du Dromedar, Thrawn gère l'interrogatoire et remporte sa première véritable victoire.


  Ce fut un franc succès, qui l'exposa également à la cour martiale. Heureusement pour lui, il put compter sur le soutien du colonel Wullf Yularen, qui profita de la Semaine de l'Ascension pour le faire connaitre auprès d'un maximum de sénateurs et personnages de haut rang. Il y rencontra notamment Arihnda Pryce, alors assistant de bureau du sénateur Renking, de Lothal. Parallèlement, avec le vétéran de la Guerre des Clones, il travailla à retrouver Cygni et ses partisans. Il apprit alors que le tibanna qu'il était parvenu à récupérer était incomplet : soixante pour cent des futs avaient été vidés selon sa propre méthode avant qu'il ne les reprenne au nom de l'Empire. De plus, le chef, Nightswan, lui avait échappé. Malgré les félicitations et la reconnaissance de son innocence en cour martiale, Thrawn considéra ce bilan comme une défaite, ce qu'il il n'apprécia pas du tout, et ce qui nourrit une certaine obsession chez lui dans les années qui suivirent.

3. Capitaine du Sphex d'Orage



"Encore une fois, ma carrière importe peu. Ce qui importe, c'est l'avenir de la Marine Impériale ? Vous êtes cet avenir, Thrawn. Ce fut un privilège d'être votre commandant."
Commandant Alfren Cheno

  Suite à cette petite victoire, Vanto fut approché par Culper, une assistante du Moff Ghadi, qui lui proposa une promotion spectaculaire. Mais ses maladresses laissant filtrer son mépris de classe, et le jeune homme comprit qu'il n'était qu'un pion dans les manœuvres politiques visant à empêcher le succès de Thrawn. La raison était simple : un non-humain devenait capitaine - une promotion nécessitant normalement dix à quinze ans de carrière -, après un procès, alors qu'il avait sauvé un équipage de non-humains en sacrifiant une cargaison de valeur estimée à plusieurs centaines de milliers de crédits.

  Par loyauté, Vanto ne lui dit pas, tout en restant amer de demeurer dans son ombre. Ensemble, ils furent immédiatement affectés au Sphex d'Orage, un croiseur Arquitens de la Bordure Médiane, où le Chiss serait commandant en second. Sous les ordres d'Alfren Cheno, il parvint à établir un véritable climat de confiance qui lui laissa la liberté d'exprimer son talent. Pendant un an, il accumula les succès sur des problèmes qui échappaient à son supérieur, et Vanto, qui le connaissait et le comprenait mieux que quiconque, s'amusait à expliquer les stratégies employées. Thrawn réussit notamment à démanteler un réseau de contrebande d'iridium particulièrement astucieux.

  Parallèlement, il poursuivait son acquisition de matériel datant de la Guerre des Clones et sollicitait les talents de logisticien de son assistant pour analyser les marchés. Ils découvrirent que ce matériel suscitait un intérêt croissant sur les trois dernières années, tout comme le doonium associé, sans pouvoir le relier à un chantier particulier. Le capitaine chiss menait également une enquête complexe au sujet de Nightswan, dont l'esprit criminel rivalisait avec le sien. Il la menait avec le colonel Yularen, faisant le bilan autant que possible, profitant d'être régulièrement convoqué sur Coruscant par l'Empereur pour le voir et recouper leurs informations.

  Il poursuivit également l'acquisition d'une galerie d'art formidable, dépassant de loin les données des vaisseaux de la Marine. Il s'en servit notamment pour préparer l'assaut sur Umbara, où l'Empire suspectait la présence de Nightswan. Le Sphex d'Orage fut alors placé sous le commandement de l'amiral Carlou Gendling, depuis le destroyer stellaire Prééminent. Thrawn le jugeait peu apte à son poste, sentiment partagé par Cheno. Et en effet, l'approche de l'amiral fut un échec : à son ultimatum répondirent des centaines de chasseurs Vautour.

  Dans le chaos du branle-bas de combat, le Chiss demeura impassible le temps de discerner un ordre, une logique qu'il pourrait contrer. Comprenant que les assaillants étaient anormalement efficaces, il s'arrangea pour prendre le poste de l'officier en charge des senseurs. De cette position, Thrawn put identifier formellement des changements subtils de comportement des Vautours révélant leur contrôle à distance et localiser l'émetteur. Sûr de son fait, il en informa Cheno qui, lui, se heurta au mépris de Gendling pour les hypothèses d'un capitaine.

  Le commandant du Sphex d'Orage, les mains liées, choisit alors de détourner les ordres de l'amiral en utilisant les déductions de son subordonné pour informer les autres navires des zones où les chasseurs Vautour seraient les plus faciles à atteindre. Ainsi, la bataille fut remportée, d'une manière qui enragea Gendling. Cheno décida d'assumer l'entière responsabilité, sacrifiant sa carrière pour protéger celle de Thrawn en qui il croyait sans réserve. Ils se séparèrent donc avec respect.

  Mais l'enquête du Chiss n'était pas terminée. En vérifiant l'efficacité de la lutte contre les trafics d'Umbara et de l'Empire, il comprit que le véritable objectif de Nightswan était de faire passer la planète sous contrôle impérial, bien plus facile à duper. Et il sut que lui-même avait été attiré pour être témoin de cette manœuvre. En revanche, Thrawn fut stupéfait de découvrir que Cheno avait été poussé à prendre sa retraite. Tout d'abord agacé de constater ce gâchis de talents, il fut gêné quand Eli Vanto lui apprit que sa carrière brisait celle des officiers qui l'accompagnaient.

  Thrawn eut du mal à comprendre la raison pour laquelle sa compétence poussait des individus haut placé à se venger sur d'autres. Il sentit cependant que cette situation s'étendait à son assistant, dont la carrière était irrémédiablement bloquée, et il résolut de s'appliquer à s'illustrer également sur le terrain politique. Il n'arrêta pas pour autant son enquête avec Yularen, découvrant que Nightswan laissait connaître son empreinte sur des opérations toujours plus diverses. Afin de découvrir où ses réseaux démarraient, le stratège chiss suggéra au BSI d'enquêter auprès des dojos où s'entraînaient les gardes du corps du Sénat.

Thrawn
Le combat, comme l'art, est un moyen pour Thrawn de comprendre son interlocuteur.


  En visitant le Dojo Yinchom avec Yularen, il eut notamment la surprise de croiser de nouveau la route d'Arihnda Pryce, avec qui il échangea quelques mots et apprit le nom de son employeur, Stratosphère. À l'étonnement général, le Chiss défia ensuite au bâton H'sishi la propriétaire des lieux. Par la suite, il révéla à ses collègues, Yularen et Vanto, avoir laissé volontairement des ouvertures pour sonder les intentions de son adversaire, sachant pertinemment être suffisamment doué pour ne pas se mettre en danger. Son assistant comprit alors qu'il n'avait été blessé à l'Académie que parce qu'il avait accepté de l'être.

4. Commandant du Sphex d'Orage



"Pourquoi cherchez-vous à monter en grade ?
- Parce qu'il existe des problèmes qui doivent être réglés. Et certains ne peuvent l'être que par moi."

Eli Vanto et Thrawn, à propos des ambitions des amiraux impériaux

  Quatre semaines plus tard, il repartit en patrouille, cette fois-ci en tant que commandant du Sphex d'Orage, à bord duquel servait notamment le lieutenant Gimm, l'un de ses agresseurs de l'Académie devenu un brillant pilote de chasse. Désormais attentif à ce détail, il remarqua que Vanto restait aspirant malgré ses mérites, tandis que lui-même obtenait une nouvelle promotion qui aurait dû lui prendre cinq années supplémentaires. Mais avant son départ, il fut contacté par Arihnda Pryce, à qui il donna rendez-vous au Gilroy Plaza. Déguisé de manière à passer pour un Pantorien, il l'écouta exposer ses problèmes avec le Moff Ghadi.

Thrawn
Grimé, Thrawn accepte de conseiller Arihnda Pryce.


  Cependant, quand elle lui confia ses données, il refusa de les transmettre immédiatement à Yularen : il avait compris que le politicien avait un allié puissant au sein du BSI. En échange de son avertissement concernant les manœuvres politiques contre sa propre carrière, Thrawn lui donna un conseil, se faire un allié de la seule menace que craignait le Moff et se préparer à trahir ses amis si ses données permettaient à Yularen de démanteler Stratosphère.

  Il ne la revit pas avant de repartir en patrouille. Il fut confronté à une querelle territoriale sur Cyphari, une affectation obtenue avec l'appui du colonel du BSI, où le Chiss avait reconnu une opération portant la marque de Nightswan. Il alla donc rencontrer les dirigeants des colons et des natifs. En comprenant la psychologie des Afes, Thrawn comprit le plan des criminels pour s'approprier leurs ressources. Il leur demanda à rester sur place le temps d'une nuit, ce qui lui fut amplement suffisant pour arrêter les malfaiteurs et obtenir de leur part les informations qu'il recherchait sur Nightswan.

  Cependant, sa justice ne satisfit pas les Afes car il fit tirer le Sphex d'Orage sur le filon de proto-épice qui intéressait les criminels, détruisant les terres arables des natifs. Ce fut d'ailleurs l'occasion de vérifier son appréciation passée des talents de Gimm, car son pilotage brillant guida les turbolasers du croiseur lors de cette frappe. Son explication visant à supprimer toute tentation de récidive et sauver des vies futures ne fut pas suffisante pour leur chef, Joko.

Thrawn
Thrawn admire l'exécution de son plan sur Cyphari.


  Vanto l'avertit des conséquences de sa décision, malgré la pertinence de son jugement. Thrawn n'avait que peu d'estime envers ses supérieurs qui avaient fait progresser leur carrière pour contrôler leurs subalternes, même s'il était conscient que ses actions dressaient ces officiers contre lui. Au contraire, son obstination à se considérer comme essentiel et à refuser de dissimuler la vérité ne pouvait qu'augmenter cette hostilité à son égard, et compliquer sa carrière. Sans surprise, ce nouvel exploit lui valut une autre cour martiale, qui s'acheva sur un acquittement.

  Quelques semaines plus tard, Arihnda Pryce appliqua le plan qu'il lui avait suggéré en contactant le Grand Moff Tarkin. Elle obtint ainsi le titre de Gouverneur de Lothal, de nombreuses informations sur Stratosphère et ses réseaux qui servirent à Yularen, et Thrawn fut convoqué sur Coruscant avec son assistant. Il était alors en difficulté dans son enquête sur Nightswan : ses opérations se multipliaient, ils peinaient à les contrer et ses collègues des autres secteurs de patrouille ne prenaient pas ses avertissements au sérieux. Tous deux furent surpris de découvrir que leur convocation visait, cette fois, à les féliciter, à l'initiative de Tarkin qui prenait très au sérieux son accord avec Pryce.

  Pour ses états de service, le Chiss fut alors élevé au rang de commodore, une progression fulgurante après seulement quatre ans de service, justifié par son nombre de victoires militaires sans équivalent. Vanto, quant à lui, fut enfin récompensé et promut au grade de lieutenant-colonel : la nouvelle Gouverneure avait transmis au Grand Moff la demande de Thrawn de corriger la punition politique infligée à son assistant.

5. Commodore du Chimaera



"Ne me remerciez pas. Je suis toujours prêt à assister la Marine Impériale, de quelque manière que ce soit."
Thrawn, à Arihnda Pryce

  Leur nouvelle affectation fut la dernière, le destroyer stellaire de classe Imperial Chimaera. Ils reprirent leur lutte contre les contrebandiers et pirates, remportant l'adhésion de l'équipage à l'exception du commandant en second, Karyn Faro. Il imposa sa marque à son équipage. Sous son commandement, la peur ne fut plus une motivation. Il se fit connaitre pour sa patience et sa tolérance à l'échec tant que les efforts avaient été faits et que la loyauté à l'Empire demeurait. Il n'hésitait pas non plus à protéger ses subordonnés d'influences extérieures. En revanche, il n'avait aucun scrupule à changer d'affectation les paresseux ou à trainer les pires cas en cour martiale. Ainsi, en peu de temps, son équipage lui manifesta un degré exceptionnel de loyauté.

Thrawn
Le commodore Thrawn, maître du Chimaera


  La routine fut brisée quand ils reçurent l'ordre de se porter au secours du Sempre, un transport de route attaqué par la frégate Castilus et des chasseurs V-19 volés deux mois plus tôt. En arrivant sur place, beaucoup trop tard, ils eurent la surprise de constater le refus d'Ayer, le chef des stormtroopers du Chimaera, de les laisser explorer le vaisseau. Pour la première fois, Thrawn éleva donc la voix pour l'obliger à obéir, et découvrir que les troupes étaient en réalité des esclaves.

  Il comprit rapidement qu'il s'agissait de Wookies, libérés par les assaillants. En analysant un symbole tribal laissé dans le transport et les circonstances de l'attaque, le commodore comprit que les rebelles avaient pu compter sur un saboteur et s'apprêtaient à fondre sur la station Baklek, leur destination. Ils se rendirent donc immédiatement sur les lieux, pour constater que les combats étaient déjà en cours. Le colonel Zenoc, en charge de la base, leur expliqua rapidement la situation et leur transmit les plans de la station, ce qui permit à Thrawn d'élaborer une stratégie.

  Après avoir fait détruire les moteurs de la frégate ennemie et chargé ses TIE de contenir les chasseurs V-19, il exigea que l'équipage de Baklek s'enferme dans des zones spécifiques. Ceci fait, sa manière inimitable de résoudre les crises s'exprima de nouveau : il fit tirer Faro sur des points bien définis de la station afin d'isoler les attaquants. La bataille fut ainsi remportée en un temps record. Cependant, son sens de la justice ne le poussa pas à libérer les Wookies, argumentant sur son ignorance de leur véritable statut et l'atout qu'ils représentaient, bien qu'il soit probable qu'il n'en pense rien lui-même.

  Il fut également sollicité par Arihnda Pryce pour lui apporter son avis sur le meilleur emplacement pour une nouvelle base navale, entre Lothal et Kintoni. Il prit soin de lui fournir une analyse détaillée pour qu'elle puisse le présenter à l'état-major, conscient que cet élément pourrait l'aider à convaincre le Haut Commandement. Ce qui fut le cas. Le Chimaera fut ensuite envoyé sur Botajef pour désamorcer une situation potentiellement explosive entretenue par Quesl, le gouverneur impérial local aux velléités indépendantistes.

  Pendant qu'ils préparaient leur approche, il en profita pour faire un bilan avec Vanto. En analysant leurs dernières données, ils comprirent que l'Empire utilisait d'extraordinaires quantités de doonium pour produire des vaisseaux de guerre gigantesques, une stratégie que le Chiss désapprouvait, un chantier qui monopolisait également les esclaves, et il révéla avoir deviné l'emplacement approximatif de ce chantier. Puis, revenant aux affaires pressantes, ils s'attelèrent à deviner la tactique qu'emploierait Quesl dans l'affrontement à venir.

Thrawn
Suite à ses nombreux succès, Thrawn obtient le grade d'amiral de la Marine Impériale.


  Et il y parvint à la perfection, maîtrisant de bout en bout la situation, grâce à ses lectures des œuvres d'art de son opposant. Constatant la présence de deux corvettes CR-90 et de turbolasers autour du palais du gouverneur, il comprit que son adversaire souhaitait le pousser à la faute, aussi Thrawn se reposa-t-il sur le talent de ses soldats. Après une tentative de négociation, il envoya ses chasseurs TIE détruire les défenses au sol sans causer de plus amples dommages puis captura le vaisseau où se trouvait Quesl, profitant de la distraction des explosions. Le renégat put ainsi être fait prisonnier sans pertes, et envoyé à Coruscant pour y être jugé.

III. Les débuts de la Guerre Civile


1. La fin de Nightswan



"J'ignore la considération dont vous bénéficiez auprès du Haut Commandement, mais je crois que vous venez de la perdre.
- Pour l'instant. Ça changera."

Eli Vanto et Thrawn, après son refus d'agir sur Batonn

  Ce nouveau succès lui valut sa première promotion depuis plusieurs années : le grade d'amiral et l'attribution de la 96e force opérationnelle de la Marine Impériale. Fort de ce nouveau statut, il fut convié à un briefing de l'amiral Donassius incluant ses homologues Durril et Kinshara des 103e et 125e, les gouverneurs Restos de Batonn, Wistran de Denash, Estorn de Sammun. La situation leur fut décrite par Yularen en personne : il s'agissait de mater des insurrections croissantes. Un cas similaire ayant lieu sur Lothal, Arihnda Pryce était présente que son secteur soit déjà sous la responsabilité de l'amiral Kassius Konstantine. Sur base des informations disponibles, Thrawn refusa d'agir immédiatement sur Batonn. Furieux, Donassius confia la mission à Durril malgré ses avertissements et l'envoya sur Sammun.

Thrawn
Réunion d'état-major en prévision des assauts sur Batonn, Sammun et Denash


  Vanto désapprouva, pensant que le Chiss venait de saborder sa carrière. Sûr de lui, il assura à son assistant que ce choix allait coûter cher à la 103e. Il se lança ensuite dans une suite d'initiatives imprévues : après avoir étudié l'art de la planète, il envoya Faro, son commandant en second, sur Sammun en lui donnant un plan de bataille pour employer au mieux le Chimaera dans cette opération. Il prit l'un des vaisseaux de sa force, le Shyrack, pour se rendre sur Batonn et assister aux agissements de Durril.

  Depuis leur navette, Thrawn et Vanto furent en excellente position pour assister à l'échec retentissant de la force opérationnelle. Les insurgés humilièrent les Impériaux, totalement dépassé par leur tactique, et leurs cargos purent s'éloigner sans difficulté. Sous couvert d'une fausse identité, Vanto en contacta un et obtint sa confiance au point d'avoir les coordonnées d'un rendez-vous. Laissant le Shyrack surveiller les vaisseaux qui retournaient vers la planète, ils décidèrent de suivre leur interlocuteur, le seul à gagner un autre système. Thrawn se cacha et envoya ensuite son assistant, déguisé, rencontrer les insurgés sous une fausse identité, menés par nul autre que Cygni, ou Nightswan.

  Celui-ci révéla que la bataille en cours, sur Batonn, était son ultime atout pour vaincre le Chiss, que toutes ses stratégies avaient pour but de le faire tomber politiquement ou en lui attirant suffisamment de problèmes pour que le Haut Commandement cesse de le soutenir. Il pensait sincèrement que le destroyer en train de perdre était le Chimaera, et que le Chiss allait enfin cesser d'être une nuisance pour lui. Cette envie de revanche remontait au semi-revers infligé lors de leur première rencontre, quand Thrawn avait récupéré le tibanna.

  De son côté, l'amiral avait installé un piège dans le vaisseau, un rappel de leur première rencontre, qui éveilla l'attention de Nightswan. Mais il ne s'en servit pas de la même manière : il simula une fuite radioactive dans le compartiment, non pour s'y dissimuler mais pour faire exploser le cargo. Profitant du chaos, Thrawn secourut Vanto et déroba un autre appareil pour retourner sur Batonn. Désormais en possession de toutes les informations nécessaires et, fort du succès du Chimaera en son absence, ce fut alors à lui que Donassius confia la suite des opérations sur la planète après l'échec de Durril.

Thrawn
Thrawn accepte, à la seconde sollicitation, d'intervenir sur Batonn.


  Parfaitement au courant des capacités défensives et offensives de la base insurgée établie par Nightswan sur la planète, Thrawn attaqua en étant préparé. Il réussit à subir des dégâts minimaux, à submerger les défenses en un temps éclair et s'emparer des positions ennemies. Néanmoins, l'ultime position des rebelles était dans la ville de Creekpath. La zone était fortifiée, difficile à prendre à moindre coût, aussi se vit-il offrir l'aide d'Arihnda Pryce, dont les parents vivaient à cet endroit. Il lui confia donc la tâche de l'infiltration, se contentant pour sa part de dresser un piège alléchant en disposant soigneusement ses forces selon un schéma qui inquiétèrent Yularen, Vanto et tous les observateurs tactiques.

  La situation était complexe, même pour lui, car il n'avait pas réussi à empêcher Nightswan de regrouper ses forces dans une ville où son discours avait trouvé une résonnance solide. Il résolut donc d'employer une fréquence trouvée dans le vaisseau volé afin de contacter son adversaire. Désireux de le rencontrer, il lui donna rendez-vous à l'écart de leurs forces respectives, ce que son interlocuteur accepta. Thrawn révéla avoir deviné ses origines, son parcours. Les deux stratèges en étaient venus à se respecter et échangèrent brièvement au sujet de ce qu'ils devinaient des projets de l'Empire. Le Chiss gardait une petite longueur d'avance en ayant identifié le chantier majeur, ainsi qu'une zone de construction secondaire qui avait échappé à son interlocuteur. Celui-ci révéla avoir parfois profité des talents de Thrawn pour se débarrasser d'opérations encombrantes en l'attirant sur les lieux.

  Finalement, ils abordèrent la situation sur Creekpath. Nightswan refusa de se rendre et d'abandonner ses partisans, ce qui poussa le Chiss à le qualifier non plus de stratège, mais de chef, bien qu'il ne soit pas parvenu à créer une Alliance rebelle. En gage de ce respect envers le seul à l'avoir parfois vaincu, il lui révéla les raisons de son infiltration dans l'Empire, qu'il avait fini par considérer comme un allié potentiel et une solution, certes imparfaite, au chaos. Et que cette considération était partiellement liée à sa position dans la hiérarchie, qui lui permettrait un jour d'aider à identifier le remplaçant de Palpatine. Puis il proposa d'entrer au service de l'Ascendance Chiss.

Thrawn
Après une traque interminable, Thrawn et Nightswan se retrouvent enfin face à face.


  Sachant que, malgré les assurances de Thrawn, le Gouverneur Restos n'honorerait jamais sa promesse de protéger les civils, Nightswan refusa. Ils se séparèrent donc en sachant lequel des deux allait perdre. En repartant, le stratège dut néanmoins se justifier auprès de Yularen de ce qui apparaissait comme une trahison, mais ses explications - la vérité - furent suffisantes pour lui éviter de lourdes conséquences politiques. Il lui expliqua ensuite ses plans pour les combats à venir et passa à l'action après avoir appris la disparition de Pryce au cœur de Creekpath et le sabotage de la base principale.

  Il avait à peine terminé de donner ses ordres, tout juste de retour à bord du Chimaera, que les combats commencèrent. Des dizaines de vaisseaux attaquèrent les appareils de soutien du destroyer, disposés trop loin pour l'aider. Thrawn se contenta d'ordonner le début des tirs au sol, pour effrayer plutôt que détruire. Les unités au sol réussirent à récupérer Pryce, qui anéantit la base, tandis que les ennemis en orbite suivirent le plan exact que le Chiss avait deviné. Une fois qu'ils eurent contourné les croiseurs pour fondre sur le Chimaera, ceux-ci se dégagèrent pour dévoiler des escadrons entiers de chasseurs TIE qui les piégèrent entre eux et le destroyer.

Thrawn
Comme prévu, l'attaque des partisans de Nightswan tourne à la débâcle alors que Thrawn referme son piège.


  Quelques instants plus tard, la bataille était remportée. Ce fut à grand prix, car Arihnda Pryce avait déclenché des explosifs qui avaient causé des ravages chez les civils. Conscient de ce fait, Thrawn tenta de lui en parler, mais elle mit le doigt sur son immense faiblesse politique et choisit plutôt de lui offrir son aide dans ce domaine, pour qu'il l'aide en retour sur Lothal. Ce qu'il accepta. Dans la foulée de sa victoire, le Chiss fut, encore une fois, convoqué sur Coruscant où l'Empereur en personne le félicita et lui offrit son ultime promotion.

  Inquiet de ce qu'il avait déduit de l'Étoile de la Mort, Thrawn osa l'interroger à ce sujet et lui rappela les limites de leur accord initial. Palpatine lui rappela que ses informations sur les Régions Inconnues continuaient à protéger les Chiss, ce qui préservait cet accord. Aussi, l'esprit légèrement apaisé, le stratège accepta sa plaque de grand amiral. Ce nouveau statut lui permit de rencontrer Dark Vador et de recevoir le commandement de la Septième Flotte, à sa demande et sur suggestion de Pryce. Désormais l'un des officiers les plus influents de toute la Marine Impériale, il se sépara enfin d'Eli Vanto, son commandant en second. À l'insu de tous, il l'envoya rejoindre l'Ascendance Chiss pour lui faire profiter des talents soigneusement cultivés au cours des cinq dernières années, laissant croire à une disparition inexpliquée.

Thrawn
L'Empereur Palpatine décerne à Thrawn le grade de grand amiral.


2. Mission sur Lothal



  Son affectation suivante, à la tête de la 7ème Flotte, l'envoya sur Lothal. Depuis presque trois ans, l'amiral Kassius Konstantine peinait à lutter contre des insurgés locaux qui en étaient venus à s'allier à d'autres groupuscules. Tarkin et Dark Vador ayant échoué à réprimer eux-mêmes l'insurrection, le grand amiral hérita de la tâche.

  Contenu à venir. Star Wars Rebels saison 3.

3. Menace dans les Régions Inconnues



"J'ai fait l'expérience de nombreuses oppositions au cours de ma carrière dans l'Empire. Une partie de cette hostilité était due à mes origines étrangères. Cela découlait aussi du fait que je ne faisais pas partie de l'élite politique et sociale de l'Empire, et ne possédais pas de famille ou d'amis liés à cette élite. Jusqu'à aujourd'hui, je n'avais jamais rencontré d'opposition suscitée uniquement par une question de loyauté. Votre loyauté, en particulier, envers l'Empereur. Je suis heureux, et flatté, que ce soit la raison de vos réserves, monseigneur."
Thrawn, à Dark Vador, en comprenant la raison de la défiance du Seigneur Sith

  Suite à son échec à Atollon, Thrawn fut rappelé avec Dark Vador sur Coruscant par l'Empereur. Il expliqua à ses deux meilleurs serviteurs avoir ressenti une perturbation dans la Force et les envoya investiguer à la limite de la Bordure Extérieure. Tous deux ne s'appréciaient pas. Le Sith méprisait le Chiss pour sa défaite récente, tandis que ce dernier considérait l'Étoile de la Mort comme un gâchis de ressources qui pourrait servir ses idées de Défenseur TIE. Néanmoins, Palpatine restant convaincu de l'intérêt de la station spatiale et sachant que les événements d'Atollon n'avaient rien à savoir avec les compétences du stratège, il conservait sa confiance en eux.

Thrawn
Dark Vador et Thrawn, un partenariat redoutable


  Il confia temporairement la Septième Flotte au Grand Moff Tarkin tandis que le Chimaera prenait la direction de Batuu - une fois le destroyer aménagé pour Dark Vador et ses soldats embarqués. À dessein, l'Empereur confia le commandement au grand amiral, dont l'équipage s'accommoda tant bien que mal des exigences du Sith et de ses hommes. En tant que commandant en second, Karyn Faro fut souvent la première à en faire les frais. Heureusement pour elle, Thrawn attirait sur lui tout le courroux du guerrier impitoyable et s'attelait à contenir son impatience et son intolérance à tout ce qui n'était pas une obéissance aveugle et efficace.

  Le Chiss eut régulièrement des difficultés à maîtriser l'humeur du Sith et à conserver sa liberté habituelle d'action sous sa supervision. Le Sith attendait la moindre erreur, ne pardonnait aucun délai, ne supportait pas les initiatives de Rukh autour de ses soldats et navettes, ne tolérait aucune référence à Anakin Skywalker. Pourtant, en se souvenant de son expérience dans la région à l'époque de la Guerre des Clones, Thrawn fut en mesure de deviner que le général Jedi et le Seigneur Sith ne faisaient qu'un.

  Pour une raison qui leur échappait, gagner Batuu fut des plus complexes : le Chimaera était sans cesse arraché de l'hyperespace. Il leur fallut passer par Mokivj, non loin, pour raccourcir le voyage, où ils découvrirent que quatre satellites de la planète avaient disparu. Quand ils arrivèrent à destination, Dark Vador confirma la présence de la perturbation dans la Force. Thrawn parvint ensuite à le convaincre d'adopter sa méthode pour enquêter, aussi discrète que possible et sans uniforme en ce qui le concernait.

  Au sol, le Chiss repéra immédiatement les nouveautés apportées à Black Spire depuis sa dernière visite et identifia les systèmes de communication. Il reconnut également de nombreux Darshi parmi les nouveaux résidents, dont Dark Vador se méfia instantanément. En enquêtant dans la cantina où ils s'étaient rendus pendant la Guerre des Clones, ils se firent attaquer. Sur suggestion de Thrawn, ils tentèrent de capturer leurs assaillants mais ceux-ci déclenchèrent des explosions sur leur propre communication, d'où le Sith localisa l'origine de la perturbation, avant de lancer sur eux des insectes modifiés.

  Les créatures se dissolvaient en une sorte de plâtre qui ne tarda pas à les immobiliser, mais pas avant qu'ils aient pu vaincre leurs adversaires. Apprendre que l'explosion avait probablement oblitéré la perturbation secoua le grand amiral, conscient qu'il s'agissait d'enfants chiss, bien qu'il ne soit alors pas disposé à l'expliquer à Dark Vador. Dans le même temps, les hommes du Seigneur Sith arraisonnèrent un cargo suspect en orbite, avec l'aide non négligeable des Défenseurs TIE du Chimaera. Néanmoins, la coopération entre les soldats d'allégeances différentes était houleuse, au mieux.

  Au sol, l'enquête de Thrawn lui permit de se rassurer : les enfants avaient été emmenés, et les explosions avaient seulement permis au transport de passer. Néanmoins, son refus d'expliquer ses déductions l'exposa à la méfiance et la défiance de Dark Vador, qui ne lui accordait pas la confiance d'Anakin Skywalker. Aussi, après avoir découvert une technologie inconnue, le Sith retourna au cœur de l'avant-poste de Black Spire. Thrawn, lui, mit à jour les instructions à Faro avant de le rejoindre et de comprendre que les adversaires qu'ils avaient à affronter cette fois-ci étaient des Grysks, des ennemis que lui-même connaissait mal.

  Dark Vador comprit alors que ces êtres possédaient des individus sensibles à la Force qu'ils maintenaient dans des cuves d'hibernation, leur peur ayant provoqué la perturbation. Sa déduction surprit Thrawn. Les éléments collectés en orbite par la Première Légion lors de son abordage et par le Chimaera confirmèrent la menace représentée par les Grysks. Le Chiss affirma néanmoins qu'il n'engagerait pas les forces impériales tant que le péril pour l'Empire ne serait pas clairement identifié. Mais cela ne l'empêcha pas de préparer son destroyer au combat et de sonder les voies hyperspatiales bloquées pour comprendre l'origine de l'anomalie.

  Le Seigneur Sith lui refusait toujours sa confiance et lui ordonna de s'expliquer, ce que Thrawn refusa. Ses arguments parvinrent toutefois à temporiser le courroux de son interlocuteur et à lui accorder un répit au-delà duquel il s'engagea à répondre, selon une formulation qui faisait écho aux paroles de Skywalker, des années plus tôt. Après une heure et huit tentatives infructueuses, la patience de Dark Vador arriva à bout. Il exigea la vérité, accusant le grand amiral de s'approcher de trop près de la trahison en dissimulant des informations. Comprenant la raison de cette colère, qu'il jugea flatteuse, l'accusé demanda un ultime délai. Le Seigneur Sith sentit son impatience, sa conviction et son excitation, aussi accepta-t-il.

  Un instant plus tard, Thrawn localisa et désactiva le projecteur de champ gravitationnel qui les bloquait, puis le récupéra. Il expliqua alors le raisonnement lui ayant permis de localiser un appareil invisible, la place de cette technologie dans la stratégie des Grysks et il invoqua le souvenir d'Anakin Skywalker pour obtenir le droit de poursuivre ses opérations. Celle-ci leur permit d'aborder une frégate grysk attirée par un appât, où Dark Vador exprima pleinement ses talents au combat, et d'en détruire une autre. Cette capture lui fournit des éléments qui pouvaient l'aider à localiser la planète natale de ses adversaires, une information dont il promit de laisser le traitement à l'Ascendance Chiss, et il fit enfermer ses nouveaux prisonniers dans une section du Chimaera totalement inadaptée.

  Ses ordres surprirent la Première Légion, tandis que l'équipage, habitué à son fonctionnement, accepta sans grande réticence ce qui ressemblait à un caprice. L'objectif était de faciliter leur évasion pour les suivre, mais les soldats de Dark Vador n'ayant pas été informés, ils firent trop bien leur travail et sabotèrent le plan. Ainsi, pour la première fois, ce fut le Seigneur Sith qui dut subir les critiques du Chiss. Mais le fait que les Grysks aient tenté de voler l'Epervier Noir, navette de la Première Légion correspondant à un modèle de la Guerre des Clones, suffit à les convaincre qu'ils avaient déjà pris connaissance et possession de Mokivj, où la technologie séparatiste avait été présente. Ils s'y rendirent donc tandis que Dark Vador interrogeait les survivants.

  Ils retournèrent ensuite sur Mokivj où les Grysks étaient en train de s'emparer d'un des satellites. Thrawn attendit que la lune ait atteint la vitesse de libération pour intervenir et tenter de s'emparer de la technologie associée à cette manœuvre. Cependant, le Seigneur Sith décida de mener l'offensive, confinant le grand amiral à son propre destroyer. Pendant que ce dernier procédait à l'oblitération des appareils grysks, à l'exception d'un seul qui leur échappa avec des prisonniers, la Première Légion fit preuve de son efficacité coutumière en secourant le reste des enfants chiss.

  Sachant que, cette fois, les circonstances l'imposaient, Thrawn accepta de dire toute la vérité à Dark Vador : ces enfants étaient sensibles à la Force et représentaient le secret de l'expansion de l'Ascendance dans les Régions Inconnues. Cependant, le Seigneur Sith considérait ce problème comme purement territorial, sans lien aucun avec l'Empire et refusa de poursuivre les combats. Pourtant, il parvint à le convaincre d'autoriser la récupération des derniers prisonniers et de l'aider pour cela. Le Chiss expliqua que la puissance et la maîtrise de Dark Vador seules étaient capables de leur permettre de guider le Chimaera de manière à devancer les Grysks.

  Ils réussirent, bien qu'il faille sa force de volonté pour convaincre le Seigneur Sith d'autoriser Thrawn à agir comme il le prévoyait. Le destroyer faisait face à deux vaisseaux de classe équivalente. Après une brève approche qui lui permit de confirmer que les Grysks connaissaient parfaitement l'équipement impérial et qu'ils se focalisaient instinctivement sur l'adversaire le plus proche, il élabora un plan. Tandis qu'il affrontait les vaisseaux capitaux, l'Epervier Noir s'infiltra de manière à exfiltrer les prisonnières. Ceci fait, il envoya ses Défenseurs TIE, sous les ordres de Dark Vador, qui firent des ravages mais ne purent empêcher un appareil de s'enfuir.

  Les combats et la mission terminés, ce fut le temps des explications. En démontant du matériel de leurs adversaires, Thrawn montra que les Grysks exploitaient le cortosis depuis longtemps et planifiaient une extension en direction de l'Empire, bien que le Sith ait de sérieuses réserves à ce sujet. Le Chiss échappa à son courroux en expliquant s'être présenté en tant qu'amiral chiss lors de l'engagement, ce qui orienterait la vengeance contre l'Ascendance, malgré le risque de guerre civile que cela faisait peser sur son propre peuple. Cette manœuvre, plus que tout autre argument, convainquit Dark Vador de sa loyauté. En signe d'approbation, celui-ci s'engagea à défendre le projet des Défenseurs TIE sur Lothal, ainsi qu'à apporter sa propre expertise technique.

4. Question d'allégeance



  Contenu à venir.

5. Ultimes affrontements



  Contenu à venir. Star Wars Rebels saison 4.


En savoir plus

  La chronologie du roman est en contradiction avec les dates officielles disponibles. En effet, il est dit que l'action du récit se déroule entre les années -12 et -2 (immédiatement avant le début de Rebels saison 3) avant la Bataille de Yavin. Cependant, les informations disponibles dans le livre permettent d'établir qu'il s'est passé environ 3 à 4 ans entre sa rencontre avec l'Empire et son accès au rang de commodore, ce qui avance le récit à l'an -8 au mieux (la même année que la nomination d'Arihnda Pryce au poste de gouverneur de Lothal). Il aurait donc commandé le Chimaera pendant six ans, dont, selon les indices laissés par l'auteur, environ cinq en tant que commodore, ce qui semble une progression étonnamment lente pour Thrawn.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Thrawn
Nom
Thrawn
Autre(s) nom(s)
Mitth'raw'nuruodo
Espèce
Lieu de naissance
Date de décès
An -1 av. BY (présumé)
Lieu de décès
Régions Inconnues (présumé)
Fonctions
Vaisseau
Affiliation
Interprété par

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
04/05/2020

Date de modification
04/05/2020

Nombre de lectures
0


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Thrawn" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.