Vandar Tokare


Maître Jedi qui aida grandement deux célèbres Jedi dans leur quête : Zayne Carrick et Revan.

  Maître Yoda et Yaddle ne furent pas les seuls représentants de leur étrange espèce à avoir siégé au Haut Conseil des Jedi : Vandar Tokare était un grand Maître Jedi qui prit une part importante dans plusieurs évènements comme l'affaire des Padawans de Taris et la Guerre Civile des Jedi et qui fut également un des acteurs majeurs de la rédemption de Dark Revan.

  Vandar fut en fait le premier membre connu de sa race et, contrairement à ses illustres successeurs, il avait un nom de famille. Aucune archive n'indiquant son âge, on ignore à quelle date il devint le Maître de l'Enclave Jedi de Dantooine. Cela dit, on peut très bien supposer que ce fut peu après la Grande Guerre des Sith contre Exar Kun, un conflit auquel il participa très certainement, et même après la Grande Chasse puisqu'à l'époque c'était Aleco Stusea qui dirigeait le Conseil Jedi de Dantooine. Sa puissance dans la Force et sa grande sagesse le firent intégrer le Haut Conseil des Jedi du Temple de Coruscant, siégeant aux côtés d'Atris, Zez-Kaï Ell, Kavar, Lonna Vash et Vrook Lamar. Ce dernier était également un des Maîtres de l'Académie de Dantooine et un grand ami de Vandar ; leur amitié datait de leur jeunesse, de l'époque où ils étaient Chevaliers. Il ne fait presque aucun doute que Tokare et Lamar furent les deux membres les plus importants du Conseil, au même titre que Yoda et Mace Windu des millénaires plus tard.

  Ses pouvoirs étaient grands au sein de l'Ordre, tout comme ses dons au combat. Maître Vandar se battait avec deux sabres lasers adaptés à sa petite taille et son style de combat de prédilection était l'Ataru. Il était aussi un adepte de la Méditation de Combat, un pouvoir qui permettait de donner du courage à ses troupes tout en entamant le moral de l'adversaire. Il était aussi capable de pratiquer la suppression de Force qui pouvait annuler les pouvoirs qu'utilisait son adversaire. Il disposait également du pouvoir de prescience qui lui donnait un bref aperçu du futur.

Vandar Tokare


  Le Maître Jedi savait dénicher les futurs grands Jedi, comme il le fit avec Lucien Draay, un jeune adolescent que lui proposa un Padawan déchu du nom de Haazen. Lucien était issu d'une famille très puissante dans la République et dans la Force. Son père, Barrison Draay avait été tué lors de la guerre contre Kun et sa mère était une grande visionnaire qui vivait en recluse depuis son veuvage. Tokare le fit entrer dans l'Ordre, à l'essai, et ce fut ainsi que Lucien intégra les Jedi.

  Vandar participait quelques fois aux réunions du Conseil par holotransmission et pour cause, il avait une Enclave à gérer. On pense, à juste titre, que son rôle sur Dantooine, outre celui de dirigeant, consistait à accueillir les jeunes Jedi potentiels et à les guider dans leurs premiers pas dans la Force. Quand Reiva Carrick amena son fils Zayne sur les conseils d'un Chevalier, Tokare lui annonça que le petit avait un penchant marginal pour la Force mais que cela n'était pas bien grave, un entraînement pouvant y remédier. Lui et les Maîtres devaient néanmoins reconnaître leur admiration devant la capacité de Zayne à tisser les liens dans la Force. En plus de son travail, évidemment, Vandar rassurait aussi les parents sur le devenir de l'enfant au sein de l'Ordre : la plus grande menace des Jedi était les Sith, qui avaient été heureusement éradiqués lors de la dernière guerre. Le fils de Reiva et d'Arvan Carrick était en sécurité car, en plus d'être leurs professeurs, les Maîtres Jedi étaient aussi les protecteurs de leurs élèves.

Vandar Tokare

Vandar accueillant Reiva Carrick.


  Maître Tokare constata au sein de son académie que Zayne Carrick n'était pas le seul à tisser des liens dans la Force : une jeune élève dont on ignore le nom avait également cette capacité. Mais la Padawan était une forte tête et elle se disputait quelques fois avec les autres apprentis comme elle le fit avec l'élève de Vrook. Vandar vit son collègue se plaindre du fait que le Maître de la Padawan, Vima Sunrider, ne la punissait pas et il lui demanda ce qu'il avait l'intention de faire. Cette jeune élève était certes un disciple médiocre de la Force, mais elle était dotée d'une puissance remarquable. Tokare répondit alors que cette affaire ne le concernait pas. Tous deux étaient en désaccord sur le cas de cette Padawan : Maître Vandar voyait en elle un leader tandis que Lamar la voyait finir du Côté Obscur.

  Un autre Padawan attira l'attention de Vandar : l'élève de Kreia. Il sut immédiatement que c'était là un des futurs champions de la Force : elle était d'une très rare puissance en lui. Mais le jeune homme était à la fois fier et obstiné. De tels traits de caractère n'étaient pas rares chez un Padawan et Vandar ne s'en inquiéta pas outre mesure. Nombreux étaient les Jedi qui admiraient ce Padawan comme son ami Alek Squinquargesimus, un autre élève de l'Enclave. Ces deux Chevaliers allaient jouer un rôle d'une importance capitale dans les évènements à venir.

  Entre temps, Vandar vit Zayne Carrick devenir le Padawan de Lucien Draay, tout comme Shad Jelavan, Gharn, Oojoh et Kamlin devinrent respectivement les élèves des Maîtres Q'Anilia, Xamar, Feln et Raana Tey. Malgré leur répugnance à se voir attribuer des Padawans, Tokare leur assigna les jeunes gens qui furent envoyés à l'avant-poste de Taris, un monde n'appartenant pas à la République.

Vandar Tokare

Vandar Tokare et Vrook Lamar.


  Nous sommes en l'an -3964. Sous l'impulsion de leur chef Mandalore, les Mandaloriens amenèrent la guerre sur toute la Bordure Extérieure et ils cherchèrent le conflit avec la République. Malgré l'appel à l'aide des populations locales, l'Ordre Jedi, sur une décision du Conseil, ne broncha pas : la véritable menace ne s'était pas encore révélée selon eux. En fait, Vandar avait eu une vision qui montrait la destruction et la mort dans toute la galaxie suite à ce conflit. Après qu'il eut avisé ses frères de cette prémonition, ils prirent la décision de ne pas entrer en guerre contre les Mandaloriens. Pourtant une seule voix s'éleva de l'Ordre, une voix exigeant la participation immédiate aux combats ; cette personne était l'élève de Kreia. Son discours raisonna dans le cœur de nombreux Padawans et Chevaliers qui le suivirent, au grand désarroi des Maîtres et de Vandar. Les médias surnommèrent le chef des croisés le "Revanchiste", un surnom accrocheur qui agaça un peu plus le Conseil. Ce dernier vit quelques-uns des meilleurs éléments de l'Ordre comme Alek Squinquargesimus (le premier à rallier le Revanchiste) ou encore la jeune Padawan de Maître Sunrider quitter l'Ordre pour rejoindre la Bordure Extérieure.

  Vandar retourna sur Dantooine avec Vrook et ils y retrouvèrent les Maîtres Zhar Lestin et Bala Nisi. Quel ne fut son choc quand ils apprirent que les Padawans de Taris avaient été massacrés par un des leurs, Zayne Carrick. D'après le rapport, ce dernier avait échappé à cinq Maîtres, dont Lucien Draay, une chose assez extraordinaire, surtout quand on connaissait le lien marginal de Zayne avec la Force. Vandar se mit alors à espérer que le Padawan fugitif le contacte pour avoir quelques éclaircissements.

  Et cela arriva. Avec les autres maîtres du Conseil de Dantooine, Tokare eut enfin des réponses qui soulevèrent hélas de nouvelles questions. Le plus troublant fut quand le jeune homme déclara que ce n'était pas lui le meurtrier, mais les Maîtres de Taris. Zayne les avait surpris au pied de leurs victimes, sabres laser allumés et, après cette terrible découverte, Lucien Draay l'avait ensuite poursuivi, se comportant comme s'il allait le tuer. Vandar eut beaucoup de mal à croire cela : la famille Draay était respectable et très importante tant au sein de la République que de l'Ordre Jedi, et il était très déconcertant que l'héritier soit mêlé à une telle affaire. Mais Carrick en avait l'air tellement convaincu...

Vandar Tokare


  Peut-être que Zayne avait utilisé le Côté Obscur et que son esprit faisait abstraction de ses actes maléfiques sinon, comment expliquer que le jeune homme ait échappé à cinq Maîtres de l'Ordre avec son faible niveau ? "J'ai été aidé" répondit le malheureux Padawan et il ajouta que, puisqu'il était aussi incompétent, comment aurait-il pu tuer ses amis. Il nia avoir utilisé le Côté Obscur et avoir commis les meurtres qu'on lui reprochait.

  Vandar sentit la sincérité dans les paroles de Zayne, mais le Padawan avait peut-être l'esprit perturbé. Cela le peinait de le voir ainsi, aussi le Maître proposa-t-il son aide à Zayne : au sein de l'Ordre, les Jedi Consulaires avaient l'habitude de soigner les esprits malades. L'un d'entre eux devait se trouver sur Taris et il pouvait l'aider. Zhar, qui était présent et avait écouté la conversation holographique, s'approcha alors de Vandar et murmura à ses grandes oreilles qu'il y avait déjà plusieurs Consulaires sur la planète, une chose qui troubla le Maître Jedi. Tokare annonça cela à Zayne qui affirma que c'était justement eux qui voulaient le tuer mais le Maître n'entendit pas la suite de la réponse du Padawan : la communication fut coupée pour on ne sait quelle raison.

  Tokare fut très inquiet pour Zayne, une inquiétude à laquelle il fallait ajouter celle concernant la galaxie et Taris. La planète avait été fortement secouée par cette affaire : la confiance des Tarisiens dans les Maîtres Jedi fut bien entamée car ils avaient fait preuve d'incompétence dans l'arrestation du Padawan assassin. Ajouter à cela la présence très proche des Mandaloriens à cause de ces troubles planétaires et le départ controversé du Revanchiste et de ses croisés, la situation était catastrophique pour la République et l'Ordre Jedi.

  Les problèmes s'accumulèrent encore pour le Conseil : Zayne, qui avait été fait prisonnier et livrer aux Maîtres de Taris, s'était une nouvelle fois évadé du Temple tarisien, ce qui poussa Vandar et Vrook à rappeler les cinq Maîtres sur Coruscant. L'évasion très médiatisée de Carrick avait totalement miné le respect et l'autorité des Jedi sur Taris, créant d'importantes émeutes dans les Villes Haute et Basse. De plus, le front des Guerres Mandaloriennes se rapprochait de la planète et certains des Croisés Jedi étaient portés disparus, probablement prisonniers des guerriers en armure.

  Et ce fut par cette affaire que commença une nouvelle session du Haut-Conseil Jedi de Coruscant. Ce dernier convoqua le Revanchiste qui répondit à l'appel et Vandar assista à son entretien avec le Conseil par holotransmission, contrairement à Lamar qui avait fait le déplacement. Celui-ci ordonna au Chevalier, après lui avoir fait un cours sur la neutralité, de ramener ses camarades des geôles mandaloriennes dans les plus brefs délais. Après le départ du Revanchiste, le Conseil accueillit Lucien Draay, Q'Anilia, Raana Tey, Xamar et Feln et leur demanda des explications. Vandar montra son profond regret de ne pas les avoir écoutés quand ils avaient déclaré ne pas vouloir de Padawan, les événements ayant montré qu'ils étaient de piètres professeurs.

Vandar Tokare


  Lucien Draay affirma que tout cela était de sa faute : il n'avait pas senti la montée du Côté Obscur chez son Padawan et il n'avait pas su agir. Il ajouta aussi que les Jedi devaient se concentrer, non pas sur les Mandaloriens (qui avaient profité du départ de Taris des Maîtres pour attaquer sur trois fronts proches de la République), mais sur les Sith, la véritable menace. Pour cela, il demanda au Conseil de les autoriser lui et ses compagnons à partir à la recherche de Carrick avant qu'il ne développe son savoir sith.

  Vandar fut certainement mitigé devant cette déclaration, tout comme son ami Vrook qui décida de tous les réaffecter à des postes différents pendant qu'un avis de recherche sur Zayne serait envoyé à toutes les stations Jedi. Que pensèrent le Conseil et Tokare de la mention d'une menace sith de Lucien ? Nul ne le sait.

  Vandar retourna sur Dantooine où il accueillit avec un peu d'étonnement le banquier Arvan Carrick et sa famille. Le père de Zayne avait revu son fils sur Télérath et, sur les conseils de celui-ci qui voulait les savoir en sécurité, il était parti avec sa femme et leurs quatre filles pour l'Enclave Jedi. Le Maître Jedi constata que les Carrick ne pensaient pas que Zayne était coupable. Avoir Arvan à proximité était un atout pour le Maître afin d'aider Zayne, en plus de gérer les finances de l'Académie Jedi. En effet, le banquier lui donna de nombreuses informations, notamment sur le Trust Draay. Ainsi, Vandar apprit que l'argent de Barrison Draay, le défunt père de Lucien, avait permis d'acheter la moitié des conseillers au sein de la République. Cela, plus l'attitude étrange de Lucien ne fit que renforcer son sentiment que l'ancien Maître de Zayne cachait quelque chose.

  Il fit part de tout cela à Vrook et, ensemble, ils prirent une décision stupéfiante : s'ils voulaient connaître la vérité, ils ne devaient pas s'opposer à la nomination de Lucien au Haut-Conseil Jedi de Coruscant. La cérémonie eut lieu et Vrook ne cacha pas sa répugnance à Tokare durant le discours d'intronisation de Lucien Draay. Vandar lui rappela alors les raisons qui les avaient conduits à approuver cette nomination : découvrir la vérité concernant le Massacre des Padawans de Taris. Il ajouta qu'il sentait que quelqu'un d'autre que Lucien tirait les ficelles de cette sombre histoire et que les deux questions essentielles étaient qui et pourquoi.

Vandar Tokare

Les doutes de Maître Vandar sur Lucien Draay.


  Vandar et Vrook continuaient de mener leur enquête lorsque le petit Maître reçut une transmission bien mystérieuse qui prouvait que Lucien avait envoyé secrètement un agent Jedi à son service à la recherche d'artefacts sith et qui leur donnait rendez-vous dans une gargote de Coruscant dans laquelle ils devaient prendre contact avec un certain Capitaine Malak qui disposait de preuves complémentaires sur les agissements de l'ancien Maître de Carrick. Le jour même de la réception du message, les Maîtres Tokare et Lamar se rendirent dans le bar en question. L'endroit était mal famé, ce qui déplut un peu à Vrook, mais Vandar lui répondit que cela ferait du bien aux membres du Haut Conseil de se rendre parfois dans de tels endroits, mais qu'à l'heure actuelle, il était heureux que ce ne soit pas le cas : ce rendez-vous était on-ne-peut-plus secret.

  Abordant une serveuse, il demanda à voir le Capitaine Malak qui se montra alors : il s'agissait en fait du Croisé Jedi Alek. Il identifia ensuite la jeune femme comme étant Shel Jelavan, la sœur d'un des Padawans assassinés et il la salua chaleureusement. Tous deux s'étaient déguisés afin qu'on ne puisse pas les reconnaître : Lucien Draay, sitôt sa nomination au Haut Conseil, avait en effet lancé un ordre d'arrêt à l'encontre de tous les Jedi qui avait rejoint le front mandalorien. Alek et Shel étaient venus plaider la cause de leur ami Zayne, ce dernier ayant d'ailleurs l'intention de venir sur Coruscant avec des preuves qui risquaient d'ébranler l'Ordre dans son ensemble. En effet, Lucien Draay et les quatre autres Maîtres de Taris faisaient en fait partie du Covenant, un organisme secret inconnu de l'Ordre Jedi, qui avait pour mission de prévenir la réapparition des Sith et qui dans ce but collectait des artefacts sith. L'instigatrice de ce Covenant serait Krynda Draay, la mère de Lucien, qui avait formé de nombreux Jedi en 30 ans. Zayne arrivant sur Coruscant pour laver son nom, Vandar, Vrook, Alek et Shel suivirent son signal pour le rejoindre.

Vandar Tokare


  En chemin, Tokare vit le scepticisme de Vrook sur l'existence des agents Jedi fantômes et sur le fait justement de mettre ainsi en cause Krynda Draay, une des rares Héros Jedi encore en vie sur l'assassinat des Padawans de Taris. L'exposer risquait de détruire l'Ordre Jedi. Vandar lui rappela alors qu'il s'était lui-même étonné du fait que plusieurs Jedi avaient mystérieusement disparu au cours de missions sans que le Conseil Jedi n'ouvre d'enquêtes pour en savoir plus. Pour Vandar, certains de ses Jedi "décédés" étaient en fait devenus des agents du Covenant comme Céleste Morne qui était censée être morte depuis plus d'un an et non sur Jebble après sa rencontre avec Zayne Carrick. Il craignait également que les nombreux Jedi qui avaient été formés durant les dernière décennies par Krynda Draay soient avant tout loyaux à celle-ci plutôt qu'au Conseil. Les deux Maîtres débattirent alors tout en marchant sur les preuves incriminant les Draay et le fait qu'il serait difficile de les soumettre devant le Conseil surtout depuis que l'amiral Saul Karath avait affirmé en public que Zayne était un espion à la solde des Mandaloriens. Il serait alors facile aux Draay de prétendre que c'étaient les Mandaloriens qui avaient fournis à Zayne les artefacts sith qu'il avait volés au Covenant sur Odryn.

  Shel leur demanda alors ce qu'ils pouvaient faire et Vandar lui répondit qu'un des Jedi qui avait participé à tout et qui était loyal à Krynda devait changer de camp : il devait s'exprimer pour disculper Zayne et révéler au grand jour les manigances des Draay. Vandar termina à peine sa phrase qu'une voix, sifflante, s'éleva et dit que quelqu'un devait le faire. Stupéfait, le groupe se retourna et vit Xamar tenant son sabre laser à lame verte sous les gorges de Zayne et de Marn Hierogryph. Peu après, Xamar fit la proposition suivante au Haut Conseil Jedi : il révélerait tout ce qu'il savait et leur livrerait ses complices en échange d'une totale immunité pour Krynda Draay. Une fois l'accord conclu, Xamar avoua ses crimes et innocenta totalement Zayne Carrick des meurtres de ses camarades. Puis, il retourna au Domaine Draay avec Gryph et Zayne, ce dernier ayant été déguisé en Sith arborant un faux Talisman de Muur qui dissimulait son sabre laser. Cette mise en scène avait pour but de leur permettre d'approcher Krynda qui voudrait certainement examiner Zayne en personne. Xamar devait alors lui faire quitter les lieux et ouvrir les portes du Domaine Draay aux Jedi pour qu'ils arrêtent les membres du Covenant. Mais les choses ne se déroulèrent pas comme prévu et Xamar dut ouvrir les portes avant d'avoir trouvé Krynda. Des dizaines de Jedi, menés par Vrook Lamar, pénétrèrent alors dans le quartier général du Covenant et affrontèrent les Jedi dissidents. Haazen, qui était la véritable tête pensante du Covenant, lança alors l'ordre Justification (Vindication), déclenchant une insurrection au sein même de l'Ordre Jedi. On ignore ce qu'il se passa par la suite mais il semble que les Jedi fidèles au Haut Conseil parvinrent à vaincre les insurgés et à rétablir l'ordre au sein de l'Ordre Jedi.

  Les Guerres Mandaloriennes continuèrent de faire rage dans la galaxie. Pour la République, qui venait d'entrer en guerre, les premiers instants du conflit furent très difficiles avec les pertes de Serroco et de Taris qui ouvrirent la voie à l'invasion d'autres planètes par les guerriers en armures. Mais ce n'était que partie remise : avec l'entrée du Revanchiste et de ses Jedi respectivement aux postes de commandant suprême et de généraux, l'armée de la République se mit à enchaîner les victoires jusqu'à ce que les Mandaloriens se rendent, vaincus lors de la bataille décisive de Malachor V. Vandar assista de loin à tous ses évènements qui furent les prémices d'un conflit de plus grande envergure et particulièrement meurtrier : la Guerre Civile des Jedi qui vit le retour tant craint par le Covenant des Seigneurs Sith.

  Peu après leur victoire sur les Mandaloriens, le Revanchiste, ses Jedi survivants et les vestiges de leur flotte de combat, tous d'une grande loyauté envers leur chef, partirent dans les Régions Inconnues à la poursuite des vestiges de l'armée mandalorienne qui avaient fui la débâcle de Malachor V. De longs mois passèrent sans nouvelles d'eux jusqu'à ce qu'ils réapparaissent en l'an -3959 à la tête d'une immense flotte d'invasion : le Revanchiste s'était autoproclamé Seigneur Noir des Sith et portait désormais le nom de Dark Revan. Il avait avec lui un apprenti, Dark Malak, qui avait été Alek Squinquargesimus, le Jedi qui avait aidé Zayne Carrick à prouver son innocence. Une situation vraiment catastrophique pour Vandar Tokare, l'Ordre Jedi et la République. Ceux qui avaient servi cette dernière se retournèrent contre elle, comme l'amiral Saul Karath, tandis que les Croisés Jedi étaient devenus une extension du pouvoir des Sith sous la forme de Jedi Noirs ou de Maîtres Sith.

  Cependant, la Jedi qui avait été l'élève de Vima Sunrider ne les rejoignit pas. Au contraire, elle retourna voir le Haut Conseil sur Coruscant où celui-ci décida de l'exiler. Vandar n'assista pas à cette triste séance : il en était sûr, la jeune femme était toujours restée du Côté de la Lumière, et la sanction tomba malgré les convictions et les avertissements du Maître. Celle qu'on allait appeler quelques années plus tard l'Exilée quitta alors l'Ordre après avoir remis son sabre laser au Haut-Conseil.

  Déjà frappé par la crise du Covenant et par les nombreuses trahisons de Jedi attirés par les promesses de pouvoir des Sith, l'Ordre de la Lumière entra malgré tout en guerre aux côtés de la République, affaiblie par le précédent conflit contre les Mandaloriens. La Seconde Guerre des Sith tourna immédiatement à l'avantage des armées de Dark Revan et de Dark Malak. On ignore quel fut le rôle militaire de Vandar Tokare lors des premiers mois de la guerre, mais on peut aisément l'imaginer en train de commander une flotte avec sa Méditation de Combat pour défendre une planète et repousser les offensives sith.

  Vandar et les Jedi purent aussi compter sur une jeune Jedi qui avait une très rare maîtrise de la Méditation de Combat. Elle maîtrisait ce pouvoir à un si rare niveau que l'on pouvait même dire qu'elle était bien meilleure que Tokare dans ce domaine. Cette Jedi, qui représentait un salut pour les Peuples Libres, avait pour nom Bastila Shan. Grâce à elle, la République et les Jedi purent enfin remporter quelques victoires cruciales. Bastila représentait l'espoir et Vandar était sûr qu'elle deviendrait un très grand Jedi. Cependant, l'avancée des Sith continuait et ce fut alors que Vandar et les Maîtres décidèrent de concevoir le plan de la dernière chance : capturer le Seigneur Noir lui-même.

  Bastila partit à la tête d'un groupe d'assaut Jedi sur le navire-amiral de Dark Revan. L'issue de cette attaque fut très surprenante : dernière survivante du groupe, Bastila retourna sur Dantooine avec le chef des Sith qui avait subi un grave traumatisme crânien. Vandar, Vrook, Zhar et Dorak écoutèrent le récit de la jeune femme sur la trahison de Dark Malak qui avait fait feu de tous les canons de son navire, le Léviathan, pour éliminer son maître et la Jedi. Dark Revan n'était plus que l'ombre de lui-même, mais plusieurs questions subsistaient : d'où venait sa flotte infinie et son savoir sith ? Et que faire maintenant de ce Seigneur Noir mourant ? Vandar savait que les Jedi ne tuaient jamais leurs prisonniers aussi on pense qu'il fut à l'origine, au même titre que Bastila, de son remodelage. Les Maîtres Zhar Lestin et Dorak guérirent l'esprit et le cerveau de Revan et lui créèrent une nouvelle identité, celle d'un simple soldat de la République. Puis, il fut placé sur l'Endar Spire sous la surveillance de Jedi dont Shan.

  Vandar pensa qu'avec la disparition de Dark Revan, les forces armées sith allaient battre en retraite, mais c'était sans connaître Dark Malak qui se proclama Seigneur Noir des Sith et aiguisa ses pouvoirs du Côté Obscur. Le nouveau chef des Sith ordonna le bombardement de Taris où se trouvait alors Bastila, et Tokare craignit pour la vie de Bastila, mais sa joie fut certainement grande quand il la vit revenir en vie. Elle avait réussi à s'échapper à bord de l'Ebon Hawk avec Carth Onasi et d'autres personnes. L'une d'entre elles se révéla être le nouveau Revan qui avait joué un rôle déterminant dans leur survie. Voilà un fait qui prêtait fort à la réflexion pensa Vandar. Il n'y avait pas de hasard dans tout ça : l'ancien Seigneur Noir des Sith avait encore un rôle à jouer dans cette guerre, mais lequel ? Avec Zhar, il émit l'hypothèse qu'il pouvait être de nouveau guidé dans les voies de la Force, une théorie qui ne reçut pas l'approbation de Vrook. Les Maîtres demandèrent alors à Bastila d'amener Revan devant eux et celle-ci s'exécuta.

  Revan se présenta donc, toujours ignorant de son passé et persuadé de n'être qu'un soldat au service de la République. Vandar expliqua au jeune homme, qui paraissait assez déconcerté par la destruction de Taris, que les Sith voulaient capturer Bastila, qui représentait la meilleure arme de l'Ordre Jedi, ou sinon la tuer. Zhar affirma ensuite que l'Ordre avait besoin de tous les Jedi à sa disposition contre les Sith et qu'ils envisageaient de le former. Vrook laissa alors éclater son désaccord, demandant une preuve de la puissante affinité à la Force de Revan avant d'envisager d'accepter de le former. Vandar, Zhar, Dorak et Bastila volèrent au secours du jeune homme : ce dernier était en effet toujours aussi puissant dans la Force et les Jedi avaient besoin de recrues pour s'opposer à Dark Malak. Lamar ne fut pas d'accord, craignant qu'en le reformant, ils ne fassent réapparaître le Seigneur des Ténèbres. Voyant la tournure du débat, Vandar demanda à Bastila et à Revan de partir le temps que le Conseil puisse délibérer.

Vandar Tokare

Vandar découvre le nouveau Revan.


  On peut se douter que le débat fut très mouvementé et qu'il dura même toute la nuit, chaque Maître campant sur ses positions. Cependant, un évènement se produisit et décida de la formation de Revan : Bastila et le jeune homme avaient eu un rêve en commun de Dark Revan et de Dark Malak cherchant une Forge Stellaire dans une caverne sombre. La Jedi alla trouver les Maîtres au petit matin et leur raconta le rêve dans ses moindres détails. Vandar fut conforté dans sa position, tandis que son ami Vrook accepta l'idée de reformer Revan. Ce dernier fut de nouveau convoqué et Tokare lui parla du rêve étrange que lui et Bastila avaient eu en commun. Le Maître Jedi maîtrisa la situation quand le jeune homme demanda des éclaircissements sur cette vision : il lui expliqua que Bastila avait senti sa présence dans le rêve, la même présence qu'elle sentait en lui depuis Taris. Il lui expliqua aussi que la Force s'exprimait au travers de lui comme elle s'exprimait au travers de la jeune femme. Un lien s'était créé entre Revan et Bastila, un lien qui allait unir leur destin dans leur lutte contre Dark Malak et les Sith. Le jeune homme accepta d'être formé pour devenir un Jedi, avant d'aller enquêter sur les anciennes ruines qu'il avait vu en rêve. Vandar nota l'impatience du futur Jedi et il lui conseilla d'apprendre la patience et la discipline : le Côté Obscur régnait dans les ruines et il devait être prêt pour pouvoir y résister.

  Revan commença alors sa formation auprès de Zhar Lestin. Vandar était sûr qu'il atteindrait rapidement le rang de Padawan, devant la forte impression qu'il donnait à Lestin. Après avoir rempli des épreuves, dont la dernière consistait à chasser la corruption d'une futaie et ramener vers la Lumière une Jedi nommée Juhani, Revan fut enfin prêt à en savoir un peu plus sur son rêve. Le fait qu'il avait sauvé des Ténèbres la Cathare donna de grands espoirs à Vandar concernant l'avenir. Quand Revan avait parlé de ses rêves de ruines, le Maître Dorak les avait reconnues : elles se trouvaient non loin de l'Enclave, à l'Est de celle-ci. Le Conseil y avait envoyé le Jedi Nemo, mais il n'était toujours pas revenu et Vandar craignit le pire pour lui. Il expliqua à Revan qu'il se pourrait que l'exploration de ces ruines soit une tâche à laquelle il était destiné. Les Maîtres l'envoyèrent alors les explorer avec Bastila avec qui il était lié. A la fin de cette session du Conseil, Alhan Matale, un colon de Dantooine les trouva et exigea que les Jedi règle son problème avec les Sandral qu'il accusait d'avoir enlevé son fils Shen. Vandar et Vrook décidèrent de confier cette mission aux deux Jedi, une mission qu'ils réussirent d'ailleurs avant de quitter Dantooine.

  Les deux jeunes gens revinrent quelques temps plus tard : ils avaient exploré les ruines et avaient trouvé une carte stellaire incomplète ainsi que des indications mentionnant une certaine Forge Stellaire. Vandar trouva ses nouvelles assez inquiétantes et demanda à Dorak de chercher toute mention de cette Forge Stellaire dans les archives de l'Enclave, une recherche qui se révéla infructueuse. Cependant, tous les Maîtres étaient d'accord : cette Forge pouvait être à l'origine de la brusque montée en puissance des Sith. Les Jedi devaient la trouver pour percer le mystère de ce fort probable puissant outil du Côté Obscur. La carte stellaire de Dantooine indiquait quatre autres planètes: Kashyyyk, Tatooine, Manaan et Korriban : il pouvait y avoir des cartes similaires sur ces mondes et, une fois leurs données collectées, elles indiqueraient peut-être l'emplacement de cette Forge Stellaire. Vandar et le Conseil décidèrent donc de confier cette mission de recherche à Revan et à Bastila. Bien sûr, les compagnons qui avaient fui Taris avec eux pouvaient venir, ainsi que Juhani. La jeune Cathare avait en effet fait la demande express aux Maîtres d'accompagner Revan et Vandar y vit là une belle opportunité : sa présence rappellerait au Jedi les dangers du Côté Obscur. Tokare sentit l'importance capitale de cette mission : elle pouvait vraiment faire la différence dans cette guerre. Tout reposait sur les épaules du plus improbable des espoirs de l'Ordre : Revan.

Vandar Tokare

Vandar et Vrook confient à Bastila et Revan la mission de trouver la Forge Stellaire.


  Vandar eut certainement à écouter les préoccupations de Vrook sur ce qu'ils avaient fait : la reformation de Revan aux voies Jedi. Comment allait-il réagir au contact de Bastila ? Les Maîtres avaient fortement déconseillé à la jeune femme de dire à son compagnon la vérité sur son passé, mais il ne faisait aucun doute qu'un jour ou l'autre, Revan apprendrait ses origines et, à ce moment-là, que ferait-il ? Allait-il basculer de nouveau vers les Ténèbres et se retourner contre eux à cause de leur trahison ? Car trahison il y avait et on ignore vraiment les pensées de Vandar sur ce sujet. Mais une chose est sûre : le petit Jedi espéra vivement que l'ancien Seigneur Noir allait saisir sa chance de rédemption.

  Revan et Bastila, à bord de l'Ebon Hawk, visitèrent donc chaque planète et, retournèrent quelques fois sur Dantooine pour se ravitailler ou chercher des conseils. La mission se déroulait pour le mieux, mais Vandar et Vrook sentirent qu'une catastrophe allait bientôt se produire. Cette catastrophe fut le bombardement orbital puis l'assaut des Sith sur Dantooine. Les deux Maîtres commencèrent à évacuer les lieux avant l'arrivée du Seigneur des Ténèbres qui menait personnellement l'assaut. De nombreux Jedi périrent mais Vandar parvint à s'échapper, de même que Vrook, Zhar et Dorak.

  Vandar et plusieurs Chevaliers Jedi rejoignirent, quelques jours après la destruction de l'Enclave, la flotte de la République sous les ordres de l'amiral Forn Dodonna. Celle-ci avait reçu les coordonnées de la Forge Stellaire par Carth Onasi, un des compagnons de Revan et ce fut ainsi que tous partirent pour le système de la Forge Stellaire. La flotte républicaine était à peine sorti de l'hyperespace qu'elle se fit attaquer par les navires de combats sith. Vandar resta dans le croiseur Hammerhead, vaisseau amiral de Dodonna, tandis que les Jedi prirent place à bord de chasseurs Aurek pour détruire les chasseurs sith. Dès les premiers instants de la bataille de la Forge Stellaire, Maître Vandar sentit que quelqu'un à travers la Force essayait de saper le moral de ses troupes. De plus, les vaisseaux républicains n'arrivaient pas à se positionner, comme si la flotte sith était capable d'anticiper leurs mouvements.

  Dodonna vit un cargo dans la bataille et essaya le contacter : il devait s'agir de l'Ebon Hawk. Elle tomba sur Carth Onasi qui lui expliqua la trahison de Bastila au profit des Sith : elle utilisait maintenant son pouvoir de Méditation de Combat contre eux. Face à cela, Vandar avait un plan : un groupe de Jedi devait pouvoir se faufiler à travers les défenses sith pour se poser dans la Forge Stellaire afin d'arrêter Shan. L'amiral demanda aux passagers de l'Hawk s'il pouvait se joindre à ce groupe d'assaut et Onasi donna son accord. Tokare se sentit certainement rassuré : Revan était de retour avec la République et les Jedi et il allait certainement faire pencher la balance en leur faveur.

Vandar Tokare

L'amiral Forn dodonna et Maître Vandar dirige la flotte de la République durant la Bataille de la Forge Stellaire.


  Quelques instants après l'atterrissage des Jedi sur la Forge Stellaire, la Méditation de Combat cessa d'agir sur les Sith et même mieux : elle fit faire des erreurs dans la défense sith, permettant aux navires républicains de se positionner pour un bombardement. Vandar comprit alors que Bastila était retournée du bon Côté de la Force. La flotte républicaine détruisit les stabilisateurs de la Forge afin de la laisser tomber vers le soleil dont elle tirait son énergie. Une boule de feu enveloppa l'usine rakata qui explosa dans une formidable déflagration. mais Vandar était inquiet : Revan et ses compagnons de l'Ebon Hawk n'étaient toujours pas revenus, mais un point sur le radar indiqua bientôt qu'ils s'en étaient tous sortis.

  La célébration de la victoire finale de la République eut lieu au Temple des Rakatas, sur la planète qui allait s'appeler Lehon. Là, Revan et ses amis reçurent de l'amiral Dodonna la médaille du mérite pour leurs hauts-faits d'armes. Vandar prit ensuite la parole et salua le courage et la force de ce Chevalier Prodigue. La rédemption de Revan faisait maintenant partie de la grande Histoire de l'Ordre Jedi.

Vandar Tokare

Vandar Tokare et tout l'Ordre Jedi célèbre Revan, le Chevalier Prodigue.


  Vandar savait que les Jedi étaient très peu nombreux, un peu plus d'une centaine avait survécu à la guerre et commença alors une période de reconstruction pour l'Ordre et la République. Cependant, des faits mystérieux troublèrent Tokare et les Maîtres du Conseil : depuis quelques temps, des Jedi étaient retrouvés assassinés. Ils sentirent qu‘une nouvelle menace visait à l'éradication de leur Ordre. Les Sith devaient être derrière cela, mais ils ne se montraient pas, préférant se terrer dans l'ombre. Afin de démasquer ces nouveaux Seigneurs Sith, Vandar se rendit avec Zhar et Dorak et une centaine de Jedi sur Katarr, un monde peuplé de Miraluka pour débattre de la situation. Hélas, ce rendez-vous se révéla être un piège : un navire ressemblant à un vaisseau fantôme arriva en orbite de la paisible planète. Il s'agissait du Ravageur, le vaisseau-amiral du Seigneur de la Faim, Dark Nihilus. Depuis le pont du navire, le Seigneur Sith utilisa son terrible pouvoir d'absorption de vie, ce qui eut pour résultat d'annihiler tous les êtres vivants de la planète, y compris Vandar Tokare. On peut se demander comment il se fait que le Maître Jedi n'ait pas senti le danger imminent grâce à ses facultés de prescience. Mais on peut néanmoins espérer pour ce malheureux Jedi que, par instinct, il fusionna avec la Force pour ne faire plus qu'un avec elle.


[PS: Merci beaucoup à Whiterevan pour la partie sur les comics Kotor. Et à DamKre pour la correction.]

Note de Revan_Skywalker : le visage de Revan qui apparaît dans cette fiche n'est pas officiel. Les images concernées ne sont fournies qu'à but illustratif, le visage de Revan étant inconnu.
Informations encyclopédiques
Vandar Tokare
Nom
Vandar Tokare
Espèce
Fonctions
Maître Jedi
Membre du Conseil Jedi de Dantooine
Membre du Haut Conseil Jedi de Coruscant
Armes
Deux petits sabres lasers
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
01/12/2008

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
46 959


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Vandar Tokare" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Knights of the Old Republic (jeu vidéo)
  • Knights of the Old Republic 02 : Commencement, Partie 2
  • Knights of the Old Republic 04 : Commencement, Partie 4
  • Knights of the Old Republic 06 : Commencement, Partie 6
  • Knights of the Old Republic 09 : Flashpoint Interlude : Homecoming
  • Knights of the Old Republic 12 : Reunion, Partie 2
  • Knights of the Old Republic 24 : Knights of Suffering, Part 3
  • Knights of the Old Republic 29 - Exalted #1
  • Knights of the Old Republic 31 : Turnabout
  • Knights of the Old Republic 32 : Vindication #1
  • Knights of the Old Republic II : The Sith Lords
  • WOTC - Knights of the Old Republic Campaign Guide

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.