Apwar Trigit


Apwar Trigit était un Amiral qui loua ses services au Seigneur de Guerre Zsinj quelques années après la Bataille d’Endor.

  Amiral de la Flotte Impériale, Apwar Trigit commandait l' Implacable, un des nombreux Destroyers Stellaires de la Flotte Impériale.

  Au lendemain de la Bataille d'Endor, il resta d'abord fidèle au pouvoir central et avait d'ailleurs eu le privilège de se trouver dans les petits papiers de la Directrice des Renseignements Impériaux, la très redoutée Ysanne Isard. On ne sait pas s'il fit défection à la mort de cette dernière ou dès la Libération de Coruscant, à l'instar d'autres officiers qui voyaient la perte de la capitale galactique comme un affront impardonnable de la part de "Cœur de Glace". Quoi qu'il en soit, à peine trois années après Endor, Trigit s'était rangé aux côtés du Seigneur de Guerre Zsinj, l'un des caciques les plus puissants de la galaxie à cette époque.

  Homme ambitieux et sûr de lui, Trigit voulait garder une certaine indépendance et ne restait loyal à Zsinj que dans une certaine mesure, du moment que celui-ci lui fournissait ravitaillement, carburant et pièces détachées nécessaires à la maintenance de son vaisseau. Il ambitionnait d'ailleurs de renverser son généreux mécène une fois que celui-ci l'aurait suffisamment engraissé.

  Sa plus belle réussite militaire fut d'anéantir presque entièrement l'Escadron Serres lors d'une embuscade à la précision chirurgicale sur GravanVII. Il réussit ce coup de maître avec à l'aide d'une informaticienne, Gara Petothel, qu'il intégra par la suite à l'équipe de sa passerelle en tant que lieutenant analyste. L'Amiral n'était d'ailleurs pas insensible aux charmes de cette jeune femme et devait faire des efforts de volonté pour éviter de la dévisager lorsqu'elle était en face de lui. Outre ces tribulations personnelles, Apwar Trigit et son navire furent étroitement associés au Projet Morrt ainsi qu'au dragage des nouvelles mines Empion avec le concours de la corvette Visiteur Nocturne.

  Lorsqu'il apprit l'existence d'une base de la Nouvelle République sur la lune de Folor, un des satellites naturels de Commenor, dans la région des Colonies, Apwar Trigit y vit une occasion qu'il ne devait pas manquer. Mais il décida de se charger seul de cette besogne pour en récolter toute la gloire. Arrivé dans le système, il envoya d'abord ses Bombardier Tie et usa des armes longue portée du destroyer pour pilonner la cible. Contemplant les bâtiments en flammes, Trigit trouvait étrange que les rebelles laissent des dépôts de carburant aussi vulnérables. Il avait rapidement parcouru le rapport mentionnant l'existence de l'ancienne colonie minière de Folor, mais sans prendre le temps de vérifier que les bâtiments visés étaient à l'endroit indiqué. Il s'agissait en réalité de leurres pendant que ses ennemis étaient en train d'évacuer la véritable base qui était située l'autre côté de la lune. Mécontent de s'être fait berner comme un simple débutant, il envoya ses chasseurs à la rencontre des rebelles, mais ce revirement de situation lui coûta de nombreux Tie. Puis, croyant poursuivre le Faucon Millenium, il s'aperçut qu'on l'avait à nouveau berné pour gagner du temps. Fou de rage, Trigit ordonna à ses artilleurs le pilonnage de la cible alors que celle-ci avait déjà été vidée de ses occupants. Lorsqu'il dut faire son rapport au Seigneur de Guerre, il tenta de faire bonne figure en arguant que grâce à lui la base rebelle était tout de même devenue inutilisable.

   Plus tard, Zsinj chargea l'Amiral de garder un œil sur les activités du Capitaine Zurel Darillian, dont le vaisseau était suivi à la trace à chacune de ses escales. Mais Apwar Trigit avait mieux à faire : ayant retrouvé la trace des rebelles, il souhaitait plus que tout laver l'affront qui lui avait été fait à Folor. Le Seigneur de Guerre valida sa demande en lui accordant un soutient composé de trois vaisseaux : le Constrictor, le Provocateur ainsi que le Visiteur Nocturne. Cette modeste armada fit alors route vers le Système Morob et la planète Talasea. Heureusement pour lui, le lieutenant Petothel l'informa qu'elle avait trouvé une faille importante dans les données recueillies par les satellites espions et que la mission était compromise. Considérant ces informations, il ordonna au navigateur de faire sortir immédiatement son destroyer de l'hyperespace. Il transmit ensuite un message urgent pour informer les autres capitaines de vaisseaux et leur intimer de faire machine arrière. Mais les navires d'escortes furent détruits dans une escarmouche et l'Amiral ne sut jamais réellement ce qui s'était passée, car seule la corvette de Darillian s'en était sortie.

  Ayant été durement réprimandé par Zsinj pour son manque de clairvoyance, l'Amiral Trigit s'est ensuite vu confier une mission conjointe dans le Secteur Corporatif. Près de la surface du plus gros des satellites naturels d'Ession son vaisseau et celui de Darillian se postèrent en embuscade. Dès l'entrée en scène du cargo rebelle Plume Rouge, il envoya toute sa chasse vers la surface de la planète, soit une force entière de plus de soixante-dix Tie. À son grand malheur, l'Amiral était tombé dans un piège tendu par les pilotes de l'Escadron Spectre, une unité d'élite néo-républicaine qui avait infiltré le Visiteur Nocturne depuis le début. Les chasseurs qui lui servaient d'escorte se retournèrent soudainement contre lui et un tir brisa la verrière de transparacier de la passerelle de commandement du destroyer. Faisant fi des conventions et de sa dignité d'officier Trigit se jeta à plat ventre et rampa tant bien que mal vers la sortie, juste avant que les portes anti-explosions ne se referment. De l'équipage de la passerelle, seuls les membres de l'équipe de communication avaient réussi à le suivre, les autres étaient déjà morts. Dans la foulée, l'Implacable fut secoué par une bordée de torpilles à protons et par des tirs de turbolaser. Trigit demanda à ce que les commandes soient transféré aux consoles de l'abri situées derrière la passerelle principale, puis ordonna le rappel des chasseurs et tenta répliquer avec ses propres batteries, mais celles-ci tiraient à l'aveuglette en direction du Visiteur Nocturne, caché par des nuages de poussières qui s'étaient formés à la surface de la lune. L'Amiral apprit peu de temps après que les usines d'Ession qu'il était sensé protéger avaient toutes été détruites, ce qui l'incita à redevenir indépendant plutôt que de rentrer de cette mission et de risquer d'être exécuté par Zsinj. Du moins s'il réussissait à se sortir de cette mauvais passe. Mais le sort semblait s'acharner contre lui car les cellules d'énergie de son destroyer rendaient l'âme les unes après les autres ce qui allait entraîner l'Implaccable vers une fin certaine.

  Voyant que la situation était perdue d'avance, l'Amiral Trigit prit la décision de quitter son navire sans ordonner l'évacuation et proposa au lieutenant Petothel de l'accompagner pour qu'elle profite avec lui d'une nouvelle vie. Mais cette dernière refusa son offre et resta à son poste. Il gagna alors les hangars, puis demanda à l'ordinateur central d'enclencher l'autodestruction avant de monter dans le cockpit d'un Intercepteur Tie modifié avec la présence d'un bouclier déflecteur et un système d'hyperpropulsion. Deux de ses gardes du corps l'accompagnèrent à bord d'appareils similaires pour lui servir de couverture et ensemble ils tentèrent de profiter de la confusion générale pour s'éclipser du champs de bataille. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était que Gara Petothel avait ordonné l'évacuation à sa place et avait également informé les forces de la Nouvelle République de sa fuite. Malgré le dévouement de ses acolytes, Apwar Trigit se retrouva en position de faiblesse et, au moment où il tenta de reconsidérer l'offre de reddition du Général Crespin, il était trop tard. Il périt lorsque son chasseur fut vaporisé par une torpille à proton lancée par l'Aile-X de Myn Donos.
Informations encyclopédiques
Apwar Trigit
Nom
Apwar Trigit
Espèce
Date de décès
7 apBY
Lieu de décès
Fonctions
Amiral
Armes
Blaster
Vaisseau

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
14/10/2018

Date de modification
14/10/2018

Nombre de lectures
1


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Insider #059 (Who's Who in Rogue Squadron...)
  • Les X-wings, Vol. 5 : L'Escadron Spectre

Langue française
La fiche est en attente de correction.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.