Jos Vondar


Jos Vondar était un médecin corellien qui servit dans l'armée pendant la Guerre des Clones.

  Jos Vondar était originaire d'une petite ville fermière Corellia, et avait fort originalement opté pour une carrière médicale, à la différence de son père et de ses oncles et tantes qui étaient tous médecins. A l'âge de 20 ans, il partit pour Coruscant dans le cadre de ses études, avant de s'engager dans l'armée. Au cours de la Guerre des Clones, il fut affecté au poste de chirurgien-en-chef sur la RMSU-7 numéro trois de Drongar, avec le grade de capitaine, sous les ordres de D'Arc Vaetes. Il logeait sur cette base avec un autre de ses collègues tout aussi talentueux que lui, le Zabrak Zan Yant dont tout le monde semblait apprécier la musique sauf lui, ce qui n'empêchait pas une solide amitié de lier les deux hommes. Comme tous les autres membres de la base, Jos vivait au rythme des alarmes qui avertissaient de l'arrivée de navettes pleines de blessés et d'agonisants qu'il fallait trier de manière froide et rationnelle pour en sauver le plus possible. Même s'il y avait des êtres de nombreuses espèces différentes, parfois si exotiques que les opérer devenait un problème majeur pour les médecins, la plus grande partie de la patientèle se composait de soldats clones, ce qui donnait une étrange impression d'irréalité et d'impersonnalité à ceux qui leur prodiguaient des soins.

  Comme pour beaucoup de gens, la guerre fut l'occasion pour Jos de remettre en cause un certain nombre de ses préjugés. A voir toujours défiler le même visage devant ses yeux, il en était lentement venu à considérer que les clones n'avaient pas vraiment de personnalité propre, même si on pouvait observer chez eux quelques traces d'individualité dans des domaines ne touchant ni au combat, ni à la loyauté envers la République. Cette attitude résultait autant de la ressemblance physique mais aussi comportementale des soldats, qui lui semblait être la conséquence logique de leur identité génétique, que du désintérêt qui en découlait et l'empêchait de voir que ces hommes étaient loin d'être des copies conformes.

  Cela permettait aussi au Docteur Vondar de ne pas trop souffrir des horreurs de la guerre, lui qui ne supportait pas de perdre un patient même atteint d'une maladie incurable dans l'état actuel des connaissances dans la Galaxie et qui voyait presque quotidiennement mourir des soldats qu'il s'était acharné à sauver. Ce fut la Padawan Barriss Offee, une guérisseuse Jedi venue épauler le personnel de la base médicale, qui lui ouvrit les yeux en lui expliquant que les clones étaient extrêmement différents les uns des autres dans la Force. Cette remarque fut d'autant plus choquante pour Jos qu'il avait, quelques jours auparavant, échangé quelques mots avec CT-914, un soldat clone qui avait perdu celui qu'il considérait comme son frère, CT-915, et n'avait pas compris sa réaction, qui était un mélange de chagrin et de colère dissimulé derrière une grande maîtrise de soi. Horrifié par sa propre attitude, Jos voulut lui présenter ses excuses et ses condoléances, mais ne put qu'apprendre la mort du soldat.

Jos Vondar

Jos Vondar en pleine opération
Image extraite de la nouvelle MedStar : Intermezzo


  Il faisait également preuve d'un grand scepticisme à l'égard de la Force, en homme de science qui se respecte, jusqu'au jour où il vit la Padawan perdre le contrôle de ses nerfs devant un des instructeurs de l'armée, Phow Ji, et faire voler une serviette pour l'impressionner. Le lutteur n'en fut pas troublé pour autant, contrairement au médecin. Et ce n'était encore rien, car Zan Yant assista bientôt à une nouvelle démonstration des pouvoirs de la jeune femme, qui parvint à sauver un patient à l'agonie, le premier exploit d'une longue série. Le capitaine ressentit une légère et éphémère attirance pour la Padawan, mais savait que de tels sentiments étaient forcément voués à l'échec, et ce pour deux raisons.

  Tout d'abord, l'Ordre Jedi interdisait à ses membres de se marier ou de de vivre maritalement avec qui que ce soit, bien que les amourettes passagères aient pu être tolérées. Ensuite, Jos venait d'une famille qui faisait partie d'une caste sociale et politique très traditionaliste, les Ensters, qui proscrivaient absolument toute union avec des étrangers au système solaire, voire à la planète natale, les Eksters, sous peine d'être banni à tout jamais de chez soi et de devoir renoncer à tout contact avec sa famille d'origine et avec sa culture, ainsi que de jeter la honte sur ses proches. Issu du clan Vondar par son père et Kerso par sa  mère, il ne pouvait envisager sans frémir une telle perspective. Il était bien sûr admis que les jeunes gens voyageassent à l'extérieur du système, fréquentant des étrangers, mais on s'attendait ensuite à les voir rentrer au pays et à fonder une famille. Il était inconcevable de ramener à ses parents un ou une ekster pour l'épouser. Cet interdit fut à l'origine de son dilemme à l'égard de Tolk LeTrene, une infirmière de la base dont il devint amoureux, mais qu'il se refusait à entraîner dans une aventure sans lendemain.

  La guerre, en plus de son lot de souffrances habituelles, lui causa un dommage irréversible en entraînant la mort de son ami Zan lors d'un accident de navette, au cours d'une évacuation pour s'éloigner d'une offensive Séparatiste. L'une des conséquences positives de ce drame fut qu'il prit conscience que la vie est particulièrement fragile en temps de guerre, et accepta ses sentiments pour Tolk. Obligé de sacrifier le moral des troupes aux contraintes matérielles, D'Arc Vaetes, le commandant de la base, lui imposa un nouveau compagnon de chambrée, Uli Divini, ce qui mit Jos hors de lui car il ne se sentait pas en état de s'occuper d'un étudiant fraîchement débarqué. Son ami et supérieur lui expliqua très clairement qu'il ne pouvait pas faire autrement, sans doute avec l'arrière pensée que le nouvel arrivant allait peut-être tirer Jos de son état de vague-à-l'âme et lui permettre de faire son deuil.

  Cette journée en particulier était placée sous le signe des changement et du choc : en effet, il rencontra un peu plus tard un autre médecin, celui-là visiblement beaucoup plus vieux que le précédant, vu qu'il utilisait des méthodes passées de mode depuis belle lurette dans le monde médical. Ceci amena Jos à penser que la République devait être sérieusement à court de médecins. Toujours est-il qu'en venant aider le vieil homme à opérer un patient, il eut la surprise de s'entendre saluer rituellement, d'une manière qui signifiait que, non content d'être originaire du même monde que lui, l'individu en question revendiquait une appartenance au clan de sa mère. Il s'agissait en fait de l'oncle de sa mère, Erel Kersos, banni de son clan soixante ans auparavant pour avoir épousé une ekster, et, accessoirement, en tant qu'amiral, le nouveau commandant de la base.

  Par la suite, Jos et lui discutèrent de leur expérience respectives avec les femmes eksters, et son grand-oncle décida de prendre les choses en main pour lui épargner un chagrin. Il convoqua Tolk sur la station médicale Medstar sous le prétexte d'une quelconque formation. A son retour, l'infirmière fit preuve de beaucoup de froideur à l'égard de celui qui était devenu son amant, attitude qui aurait pu être mis sur le compte d'un traumatisme, une violente explosion ayant eu lieu sur Medstar lors de son séjour. Cependant, le médecin en Jos lui soufflait que ceci n'avait pas grand-chose à voir avec cela, soupçons qui furent vite confirmés quand Tolk demanda sa mutation dans une autre unité médicale. Jos décida alors de prendre le bantha par les cornes et d'aller demander des comptes à son grand-oncle, au risque de perdre son sang-froid et d'obliger les préposés à la sécurité de l'amiral à intervenir de manière musclée. L'entretien se passa mieux que prévu et Erel comprit que ce n'est pas parce qu'il avait beaucoup souffert par le passé qu'il en irait forcément de même pour son petit-neveu, qui sût lui prouver que les mentalités archaïques de leur monde natal changeaient petit-à-petit. L'amiral proposa de réparer les dégâts qu'il avait causés, en commençant par faire écouter à Tolk l'enregistrement de leur conversation.

Jos Vondar

Tolk LeTrene
Image extraite de la nouvelle MedStar : Intermezzo


  A cause d'une avancée Séparatiste, la RMSU-7 numéro 3 de Drongar dut être évacuée. C'est alors que Barriss parvint à identifier l'espion dont elle soupçonnait depuis un certain temps l'existence sur la base. Par déduction, elle réduisit la liste de suspects à deux personnes : Tolk LeTrene, une Lorrdienne parfaitement maîtresse de ses émotions, et Klo Merit, le psychologue de la base, les seuls dont elle ne parvenait pas à sonder l'esprit. Dans un état d'intense agitation, elle alla voir l'infirmière et lui demanda d'abaisser ses protections mentales, ce qu'elle fit, surprise mais consciente que la Padawan ne pouvait qu'avoir de bonnes raisons de lui adresser une telle requête.  Le coupable ne pouvait donc qu'être Merit. La jeune femme donna l'alerte. Jos fut le premier averti et, muni d'un blaster, alla voir celui qu'il tenait pour responsable de la mort de son ami Zan. Pris par surprise, l'espion n'en fit pas moins preuve d'un remarquable sang-froid, tentant d'abord de retourner  la situation, avant de passer aux aveux, et de révéler au Docteur Vondar que la République avait accidentellement presque anéanti son peuple, d'où sa soif de vengeance dévorante. Bien que la tentation fût forte, Jos ne tira pas, et Klo Merit fut arrêté.

  L'offensive lancée par les Séparatistes avait un caractère un peu désespéré, puisqu'il s'agissait en fait de récupérer le plus de bota possible, les techniciens et les scientifiques chargés de surveiller la plante ayant constaté qu'elle était entrain de subir une mutation irréversible qui lui faisait perdre tout intérêt sur le plan thérapeutique. Il fallait donc en recueillir le plus possible avant qu'il ne soit trop tard, tout en empêchant l'ennemi de faire de même. Sitôt la bataille achevée, cette planète auparavant si convoitée perdit tout intérêt pour les combattants, qui préfèrent consacrer leurs ressources à conquérir de nouveaux champs de bataille. C'est pourquoi toutes le personnel médical et civil fut évacué sur Medstar. Jos et Tolk réconciliés prirent la décision de vivre ensemble, en essayant d'abord de s'intégrer sur le monde natal de Jos, quittes à partir ensuite. Erel, heureux d'avoir retrouvé une famille, promit de les soutenir quoiqu'il arrive.

Informations encyclopédiques
Jos Vondar
Nom
Jos Vondar
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Médecin (chirurgien-en-chef de la RMSU-7 numéro 3 de Drongar)
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
02/11/2010

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
3 907


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.