Bandomeer


Bandomeer était une planète à vocation essentiellement minière de la Bordure Extérieure.

  Planète à vocation essentiellement minière de la Bordure Extérieure, Bandomeer est l'un des premiers mondes situés sur la Voie Hydienne. Fait assez inhabituel pour une planète habitable, la surface de Bandomeer est composée d'un seul continent et d'une seule étendue d'eau - appelée tout simplement la Grande Mer -, chacun de ces deux éléments couvrant approximativement la moitié de ce monde.

  Plusieurs siècles avant l'avènement de l'Empire, des équipes d'explorations mandatées par la République mirent en évidence la présence d'un sous-sol riche en minerais, et notamment d'azurite. Dès lors, Bandomeer fut littérallement assaillie par tout ce que la galaxie compte de corporations minières. La planète est, depuis cette époque, (sur)exploitée : sur le continent, d'immenses mines à ciel ouvert de plusieurs kilomètres de diamètre défigurent le paysage, tandis que la Grande Mer est parsemée de plate-formes minières dont les équipes se relaient 24 heures sur 24 pour exploiter les fonds marins. La zone polaire n'est pas davantage épargnée par les exploitations du sous-sol.

Plan :
I. Histoire
II. Habitants
III. Lieux


I. Histoire
  
  Soumise à une exploitation intensive et incontrôlée pendant plusieurs siècles, Bandomeer fut heureusement sauvée de la dévastation totale par la République qui, par l'intermédiaire de l'AgriCorps - soutenu par les Jedi - apporta un cadre à l'exploitation minière dans le respect de la nature. AgriCorps freina considérablement les dérives sans pour autant stopper l'exploitation, et établit notamment des zones réservées pour l'établissement de cultures. Le double objectif était alors non seulement de préserver l'équilibre naturel sur Bandomeer, mais également de diminuer les importations massives de nourriture et de rendre les habitants autosuffisants sur ce plan. Durant les dernières décennies de la République, Bandomeer fut sous la coupe d'une mégacorporation minière appellée Offworld. Pendant des décennies, Offworld pilla littérallement le sol de ce monde, et contribua largement à dégrader les conditions de travail et de vie à la surface - y compris pour les Meeriens, les natifs de la planète. La vie sur Bandomeer était à ce stade si difficile que n'importe quel être sensé ayant amassé un pécule suffisant pour la quitter n'hésitait pas une seconde. Le seul mot d'ordre qui régnait à cette époque était le profit... à tout prix.
  
  Bien que la société Offworld possédait durant les derniers temps de la République une mainmise quasi absolue sur la planète, plusieurs affaires de corruption et de meurtre amenèrent finalement le gouvernement de Coruscant à mandater une mission d'enquête Jedi sur place, menée par Qui-Gon Jinn et son Padawan de l'époque, un certain Obi-Wan Kenobi. Grâce à la pugnacité des deux Jedi, la culpabilité d'Offworld fut mise en évidence, et son monopole sur Bandomeer prit fin dans des conditions fracassantes. D'autres compagnies profitèrent alors de l'occasion pour établir leur propre affaire sur ce monde florissant, notamment la compagnie Arconan Harvest, et apportèrent une bouffée d'air frais dans les mentalités et les comportements. A peu près au même moment, la présence de ionite, un minerai très précieux, fut découverte sur Bandomeer, accroissant encore son intérêt aux yeux des corporations minières, et accordant à la planète des perspectives d'avenir prometteuses.
  
  Sous le règne de l'Empire Galactique, Bandomeer était contrôlée par un groupe de compagnies minières, parmi lesquelles Vulca Minerals, InterGalactic Ore, et Hydian Exploration. La société Arcona Harvest, financée comme son nom l'indique par des intérêts arcona, fut mise de côté par le régime pro-humains de Palpatine, et les Meeriens aussi bien que les Arcona, les deux principales communautés non-humaines de la planète, furent alors persécutés pendant de nombreuses années et littérallement dépossédées de l'essentiel de leurs intérêts sur place. Ironiquement, l'Empire apporta la preuve qu'il était possible de se montrer plus impitoyable que la compagnie Offworld. Excédée par cette oppression, la population de Bandomeer tenta plusieurs insurrections, toutes réprimées dans le sang par la garnison impériale de Bandor.
  
  La Nouvelle République fut donc accueillie avec soulagement par la population de Bandomeer, mais la désillusion fut à la hauteur de l'espérance : bien que le nouveau régime ait apporté nombre de changements positifs, la situation n'évolua pas autant que les gens l'espéraient : les intérêts des mégacorporations furent pour l'essentiel préservés et les Meeriens continuèrent d'être placés au second rang. Quelques progrès notables virent le jour, mais les mentalités évoluèrent toujours trop lentement pour ceux qui subissaient l'injustice. L'Invasion Yuuzhan Vong apporta un terme à tout changement quand le système de Bandomeer fut envahi par les extragalactiques, qui ne pouvaient laisser en l'état une telle source de minerais pour la Nouvelle République. Comme bien d'autres planètes avant elle, Bandomeer fut sauvagement attaquée et rasée par les envahisseurs, provoquant la mort de millions d'êtres.

II. Habitants
  
  La société de Bandomeer est très distinctement séparée en deux groupes : les mineurs - les plus nombreux -, et les natifs meeriens. La plupart des cadres des corporations minières résident hors-monde, étant donné que toute la production est exportée et que les tâches courantes sont totalement déléguées à du personnel sur place. Bandomeer est une planète trop polluée et dédiée à l'exploitation minière pour que les cadres dirigeants veuillent y résider. Conséquence : la quasi-totalité de la population de Bandomeer est composée d'ouvriers travaillant et vivant dans des conditions misérables. La plupart sont exploités de manière honteuse par des sociétés qui n'hésitent pas à falsifier tout ce qui peut leur apporter un profit supplémentaire.

  Les ouvriers n'ont, de facto, quasiment aucun droit si ce n'est celui de parvenir à amasser suffisamment d'argent pour partir le plus vite possible de ce trou à rat qu'est devenue Bandomeer au fil des siècles. Les Meeriens, parents pauvres du développement de leur propre planète, considèrent la plupart des hors-mondes avec une certaine hostilité. Les corporations minières n'ont jamais montré un grand intérêt pour les natifs de Bandomeer, qui sont au mieux considérés comme une force de travail, et au pire comme une gêne à l'exploitation des ressources de la planète. Les Meeriens sont donc des êtres désabusés qui n'ont pas grande confiance en l'avenir : l'Ancienne République, l'Empire ou plus récemment la Nouvelle République, n'ont en effet jamais pu leur apporter la justice qu'ils réclament.

III. Lieux
  
  Bandor : seule ville de la planète, Bandor est un centre urbain construit sur les rives de la Grande Mer. C'est une mégalopole déshumanisée et polluée, dont la seule fonction est de loger les travailleurs des mines. La plupart des mégacorporations ayant des intérêts sur Bandomeer y ont leurs bureaux locaux, et la ville est également le siège du gouvernement meerien. Avant l'avènement de l'Empire, Bandor était également le siège des bureaux d'AgriCorps, mais ses activités ont cessé avec la chute de la République. A côté des populations d'humains et de Meeriens, Bandor accueille également l'une des communautés les plus connues d'expatriés ithoriens de la Bordure Extérieure. Bien qu'ils ne soient environ que 1200, les Ithoriens de Bandomeer ont été le sujet de nombreux holodocumentaires depuis leur établissement sur la planète, portant sur l'étude de cette communauté fortement agraire sur un monde désolé voué à l'exploitation de ses ressources naturelles.
  
Bandomeer  Plates-formes minières : bien connues dans le milieu minier, et même de ceux qui n'ont jamais mis les pieds sur Bandomeer, les plates-formes minières de la Grande Mer sont des endroits tellement difficiles et où règne la loi du plus fort, que les mines d'épice de Kessel passeraient à côté pour des palaces quatre étoiles.
  Les plates-formes sont toutes construites selon le modèle standard : une structure rectangulaire reposant sur d'immenses piliers plantés dans le fond de la mer. Certaines sont cependant mobiles afin de suivre les veines de bandorium, un précieux métal liquide utilisé dans la technologie des brouilleurs de détecteurs et - selon la rumeur - dans la construction de systèmes de camouflage. Les veines de bandorium se déplaçant au gré des vents et des courants marins, les plates-formes minières doivent également se déplacer à l'aide de répulseurs, de moteurs et - pour les plus petites - de grandes voiles.
  
  Mines de glace Sub-70 : aux latitudes de l'extrême sud de Bandomeer, dans une région où la glace vient faire le lien entre le continent et la Grande Mer, se trouvent les fameuses mines de glace. Pour se faire une idée, si les plates-formes en mer feraient passer les mines de Kessel pour une partie de plaisir, les mines de glace feraient, elles, passer les plates-formes pour des camps de vacances pour Ewoks. Les conditions de travail sont telles que la compagnie qui exploite les mines de glace n'emploie aucun humain, ni aucune autre espèce qui ne serait pas particulièrement adaptée naturellement pour faire face à des températures et une charge de travail extrêmes. Les mineurs sont pour la plupart des Wookies, des Whiphids, des Talz, ou toute autre espèce habituée au froid et possédant une grande force. Bien souvent, la mixité d'espèces au caractère en général bien trempé, additionnée à la dureté des conditions de vie, donnent lieu à de sérieuses bagarres qui peuvent aller jusqu'à la mort. Ici plus qu'ailleurs règne la loi du plus fort.
  
  Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la compagnie qui exploite les mines de glace ne laisse pas ses mineurs faire n'importe quoi, et essaie dans la mesure du possible de garder une organisation permettant d'assurer une production importante. Chaque mineur a la possibilité, à tout instant, de quitter Bandomeer - pour autant qu'il en ait les moyens. Le travail dans les mines de glace est, de plus, l'un des mieux payés qu'on puisse trouver sur ce monde difficile. Comme bien souvent dans ce cas, c'est aussi l'un des plus difficiles et des plus dangereux. Durant la Guerre Civile Galactique, les mines de glace furent parfois utilisées par des contrebandiers ou des membres de l'Alliance Rebelle. Le dédale constitué par les mines abandonnées couvre à lui seul plusieurs centaines de kilomètres carrés, et il est virtuellement impossible d'y dénicher une personne maîtrisant la topographie des lieux. Toute attaque mal préparée serait du pur suicide dans de telles conditions, ce qui explique la tranquillité dans laquelle les divers groupuscules illégaux purent mener leurs opérations pendant de nombreuses années.


Type : planète
Climat : tempéré
Terrain : océans, montagnes, plaines
Atmosphère : type I - respirable
Gravité : standard
Diamètre : 7986 kilomètres
Durée d'une journée : 24 heures standards
Durée d'une année : 320 jours standards
Espèces intelligentes : humains (60%), Meeriens (20%), Arcona (10%), Imbats (5%), Phindiens (3%), autres (2%)
Langues : Basic, Meerien, Ithorien
Population : 718 millions
Gouvernement : corporations, gouverneur local
Exportations : azurite, ionite, bandorium
Importations : nourriture, haute technologie, main-d'oeuvre

Données astrographiques
Système/Etoile : Bandomeer
  - Envos : géante gazeuse, 4 lunes.
  - Bandomeer : planète habitable, pas de lune.
  - Fitee : stérile, 1 lune.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Bandomeer
Nom
Bandomeer
Nom original
Bandomeer
Type
Planète
Région
Secteur
Système
Système Bandomeer
Terrain
Océans, montagnes, plaines
Habitants
Langues
Basic, Meerien, Ithorien
Natifs connus

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
26/01/2016

Nombre de lectures
22 137


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • The New Essential Chronology
  • WOTC - Geonosis and the Outer Rim Worlds

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.