Céréa


Monde natal des Céréens qui choisirent la neutralité plutôt que d'entrer dans la République.

    La planète Céréa est le berceau d'un peuple utopiste, les Céréens. Située dans la Bordure Médiane, elle n'intégra pas la République malgré les très nombreux appels de cette dernière. Pourquoi Céréa refusa-t-elle de rejoindre l'organisation galactique ? Pour répondre à cela, il faut tout d'abord s'intéresser à la topographie de la planète, à son peuple et à son passé.

  Dans la période des Chevaliers de l'Ancienne République (de -3.995 à -3.950), Céréa n'avait jusqu'alors quasiment eu aucun contact avec la galaxie et la République. La base de données de la Guilde des Navigateurs l'indiquaient sous le nom de 36-AFE-2C et les explorateurs qui avaient posé le pied sur le sol de la planète signalèrent qu'il n'y avait aucune forme de vie intelligente, ni de ressources exploitables.

  Pourtant, peu de temps après la découverte de la planète, Céréa eut un contact fort déplaisant avec l'une des plus grosses corporation de l'époque, Adascorp dirigée par le Seigneur Adasca. A leur arrivée, les Céréens opposèrent une résistance, ne désirant pas voir ces visiteurs. Réponse d'Adascorp : ils enlevèrent un village entier avant de quitter la planète, endommageant et polluant à cause d'une fuite de carburant tout le secteur du lieu où leur vaisseau s'était posé. Depuis ce jour, peu de vaisseaux atterrirent sur le sol céréen. Seuls les enquêteurs de la Guilde des Navigateurs venaient leur rendre visite tous les dix ans afin de mettre à jour leur base de données.

  Céréa était un monde calme et assez verdoyant, possédant de vastes plaines et des collines qui n'étaient pas sans rappeler celles d'Alderaan. La plupart des Céréens vivaient dans de grosses agglomérations, d'immenses structures en diamant perchées au sommet de hautes tours, comme l'étaient la capitale Tecave City ; ils laissaient le reste du territoire à l'agriculture. Soucieux de préserver les magnifiques paysages de leur planète, ils appliquèrent une politique de sauvegarde de leur environnement. Cela se traduisit par un refus du développement technologique et industriel que leur proposaient les visiteurs de la République.

Céréa

La capitale de Céréa : Tecave City


  Sans speeder, les voyages d'un bout à l'autre de la planète se faisaient paisiblement, les Céréens n'hésitant pas à utiliser les rivières comme des voies de circulations. Il faut dire que celles-ci reliaient les principales concentrations de population. Pour la navigation, les bateaux étaient pratiques et les Céréens les plus fougueux pouvaient surfer sur des planches à voile. Sur la terre ferme, ils employaient des aryxes, des sortes de gros oiseaux. Comme les engins motorisés n'existaient pas sur Céréa, ces créatures furent domestiqués pour devenir le moyen de transport individuel terrestre numéro un de la planète.

  Quand on voit ce rapport qu'on les Céréens avec l'environnement, la faune et la flore de leur planète, on comprend mieux cette réticence à accepter de rejoindre la république : le peuple de Céréa étaient heureux de vivre ainsi et il ne voyait aucun intérêt à risquer de compromettre leurs valeurs et d'endommager leur monde avec de nouvelles technologies, surtout depuis la visite des agents d'Adascorp.

  Cependant, cet isolationnisme diminua un peu quand les Céréens permirent à des membres de la République d'établir ce qu'ils appelaient des "Citadelles Extérieures". Ces dernières étaient des centres urbains de taille similaire aux villes construites par les Céréens. Le peuple avait un avis plutôt divisé sur ces constructions républicaines : certains, surtout les adolescents, leur trouvaient un côté exotique, même s'ils étaient peu nombreux à oser les visiter, et d'autres les jugeaient comme des verrues sur la face de leur planète.

Céréa

Les "Citadelles Extérieures" : bijoux architecturales ou verrues ?


  Avec de telles richesses en ressources naturelles et avec un peuple pacifique, naïf en apparence et innocent, Céréa attira de nombreux bandits. Les attaques sur les villages étaient assez fréquentes, pillages des récoltes, kidnapping des mâles pour faire un moyen de pression (sur Céréa, un individu sur vingt était de sexe masculin). Enfant, Ki-Adi-Mundi faillit se faire enlever avant de rejoindre l'Ordre Jedi et les enseignements de la Femme Sombre, An'ya Kuro. Plus tard, le Chevalier Mundi revint sur son monde natal pour mettre un terme aux exactions des brigands menés par Bin-Garda-Zon, l'homme qui avait persécuté son père.

  Il arriva au camp des bandits et défia leur chef, mais Bin-Garda-Zon avait été destitué pour être remplacé par une guerrière capable et dangereuse qui vainquit le Jedi. Mais ce n'était que partie remise car Mundi qui avait été fait prisonnier suite à sa défaite, s'échappa et battit enfin la reine des bandits. Victorieux après avoir défaits les brigands, Ki-Adi-Mundi resta sur Céréa et devint le "Veilleur" de Céréa, un rôle de protecteur qu'il tint pendant vingt ans. Il lui arriva de siéger fréquemment au haut conseil de Céréa, dans la capitale de la planète Tecave.

  Quelques années avant la Bataille de Naboo, la République se fit de plus en plus pressantes sur l'intégration de Céréa. Ses appels étaient en fait motivés par la présence unique dans la galaxie d'un minéral à l'état naturel, le malium, sur la planète. Cet élément était vital à la culture du tecave, une plante à la source du guilea, un narcotique précieux. Parallèlement aux appels de la République, des agitateurs convertissaient à leur théorie les adolescents céréens qui, naïfs et inexpérimentés, entraient dans les "Citadelles Extérieurs" pour tomber sous l'emprise du plus grand contrebandier de la planète et faisant partie des meilleurs agents de Jabba le Hutt, Ephant Mon le Chevin.

  La fille de Mundi, Sylvn, rallia ce groupe manipulé et elle se fit enlever avec des amis par le Chevin qui les amena sur Tatooine au palais de Jabba en tant qu'esclaves. Le Jedi Céréen réussit à sauver sa fille et son amie et trouva, presque accidentellement des preuves que la Fédération du Commerce achetait des armes illégalement chez Jabba. Cela permit ainsi à Mundi de discréditer l'organisation des Neimoidiens qui voulait parrainer l'entrée de Céréa dans la République; de plus, le Jedi et d'autres natifs avaient visité d'autres mondes et émirent des objections : ils ne désiraient pas que leur belle planète deviennent un monde industrialisé.

Céréa

Ki-Adi-Mundi, le Veilleur de Céréa


  Durant les quelques années de paix relative avant la Guerre des Clones, Ki-Adi-Mundi abandonna son rôle de "Veilleur" pour le laisser à un autre Chevalier Jedi Céréen Tarr Seirr. Ce dernier dut repousser l'influence grandissante des Séparatistes : bien que Céréa n'était pas dans la République, elle avait des affinités avec elle et s'allier avec la Confédération des Systèmes Indépendants représentait un acte de défi. Grâce à ses conseils avisés au gouvernement de la planète, Tarr parvint à préserver l'indépendance de son monde natal, sachant qu'une alliance directe avec l'une ou l'autre partie aurait des conséquences désastreuses pour la planète, amenant la guerre et son lot de destructions et de morts.

  Pendant la Guerre des Clones, la planète conserva sa neutralité et, malheureusement, une féroce bataille éclata dans l'espace céréen entre la République et les Séparatistes afin de prévenir une alliance éventuelle avec l'un ou l'autre camp. La terrible conséquence de cette bataille fut la destruction de la plupart du monde : beaucoup de Céréens périrent (Ki-Adi-Mundi y perdit sa famille), les survivants perdirent leur foyer et leur président Bo-Ro-Tara fut assassiné peu après la proclamation de la victoire de la République.

  Après le Guerre des Clones, les Céréens adoptèrent de nouveau leur politique isolationniste et on ignore ce qui advint d'eux durant les jours sombres de l'Empire Galactique.


Note de Revan_Skywalker : Un très grand merci à Perle de Talla et à Grif pour leur aide finale.
Informations encyclopédiques
Céréa
Nom
Céréa
Type
Planète
Région
Système
Système de Céréa
Terrain
Verdoyant, plaines, mers
Habitants
Céréen
humanoïdes
Langues
Basic
Faune
Flore
Natifs connus

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
23/09/2008

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
20 479


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Dossiers Officiels Atlas
  • Republic 01 : Prelude to Rebellion, Partie 1
  • Republic 02 : Prelude to Rebellion, Partie 2
  • Republic 03 : Prelude to Rebellion, Partie 3
  • Republic 04 : Prelude to Rebellion, Partie 4
  • Republic 05 : Prelude to Rebellion, Partie 5
  • Republic 06 : Prelude to Rebellion, Partie 6
  • Republic 62 : No Man's Land
  • The New Essential Guide to Alien Species
  • WOTC - Knights of the Old Republic Campaign Guide

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.