Corellia


Corellia est une planète majeure du Noyau, réputée pour ses chantiers de construction naval et pour son idéologie indépendantiste.

  Figurant parmi les mondes les plus connus de toute la galaxie, Corellia est pour beaucoup synonyme de technologie et de voyage spatial. Pour d'autres cette planète est le symbole des fauteurs de trouble et de tout ce que l'univers compte de hors-la-loi. Une chose est certaine : Corellia a depuis des millénaires produit quelques-unes des personnalités les plus marquantes de l'Histoire : contrandiers, pilotes de renom, et même chevaliers Jedi, pour ne citer qu'eux...

  Rien dans l'apparence de la planète ne pourrait cependant laisser à penser que Corellia est un monde majeur à tous points de vue : vue de l'espace, c'est une planète tranquille, recouverte de collines, de forêts immenses, de plaines verdoyantes et de vastes océans. Rien à voir avec la plupart des planètes industrialisées de la galaxie. Et pourtant, Corellia n'a rien à envier à tous ces mondes défigurés et pollués par des millénaires d'exploitation intensive. Tous les chantiers navals se trouvent en effet en orbite de la planète, permettant ainsi à Corellia de rester agréable à vivre tout en ayant une capacité de production parmi les plus importantes des mondes civilisés. La majorité de la population vit dans des fermes ou dans de petites villes, éparpillées sur les trois continents de Corellia.
  La préservation de l'environnement a également favorisé la prolifération des espèces animales et végétales, faisant de l'écosystème de Corellia l'un des plus équilibrés et des plus riches des Mondes du Noyau. Le serpent des plaines et la fameuse panthère des sables ne sont que les exemples les plus célèbres de cette faune.
  
  L'une des autres particularités de Corellia est son emplacement : le système Corellia ne comporte en effet pas une planète habitable, ni même deux - ce qui serait déjà une belle performance par rapport au reste de la galaxie - mais cinq mondes capables d'abriter la vie !
  La plupart du temps, les colons désirant créer une nouvelle communauté doivent procéder à de coûteux, longs et pénibles travaux de terraformation, le nombre de planètes habitables ET vierges de toute civilisation étant de plus en plus rares. Sur Corellia, aucun travaux ne fut nécessaire, et les colons purent donc investir temps et argent dans leur propre développement, économique et scientifique. Les Corelliens parvinrent ainsi à développer une technologie de vol spatial réputée dans tout l'univers. Et la présence de quatre autres planètes habitables dans le même système fut également un avantage non négligeable pour le développement de Corellia.
  
  La police à l'intérieur du système corellien est assurée par la Force de Défense Corellienne (FDC) et la Force de Sécurité Corellienne (FSC), plus communément appelée CorSec. La FDC est une force militaire chargée de surveiller les frontières du secteur et d'en protéger les habitants, tandis que la CorSec est plutôt un service de police et de renseignement chargée des affaires civiles.
  
  I. Histoire
  
  Aussi loin que remonte l'histoire de Corellia, son peuple a toujours été mixte, composé d'Humains, de Dralls et de Séloniens. Certaines légendes affirment que ce sont les Corelliens qui inventèrent l'hyperpropulsion, d'autres que cette technologie leur fut transmise par une civilisation avancée, aujourd'hui disparue. Aucune de ces assertions n'ayant pu être confirmée ou infirmée, une chose reste sûre : la civilisation corellienne était si avancée en son temps qu'elle figure parmi les fondatrices historiques de la République Galactique.
  Certains pensent même que l'espèce qui aurait donné le secret de l'hyperpropulsion aux Corelliens sera celle-là même qui aurait déplacé les cinq planètes du système dans l'hyperespace en utilisant de gigantesques répulseurs planétaires, contrôlés par la station Centerpoint. En l'état actuel des connaissances, il semble bien que la vérité ne sera jamais connue...
  
  Une fois la technologie de l'hyperpropulsion découverte (par quelque moyen que ce soit), les Corelliens construisirent un grand nombre de vaisseaux interstellaires et partirent explorer les étoiles. Les explorateurs corelliens utilisèrent à l'époque deux routes hyperspatiales désormais célèbres : la Route Commerciale Perlemienne et la Voie Corellienne. Ces deux routes allaient du Noyau, où se trouve Corellia, jusqu'à la Bordure Extérieure.
  Plus tard, le célèbre Traité Corellien fut mis en place pour délimiter précisément les zones d'exploration et de colonisation. La plupart des premières vagues d'exploration menées par la République s'opérèrent à l'intérieur de cette vaste zone, les deux routes hyperspatiales en figurant les frontières. Bien qu'il y eut quelques exceptions en des cas assez rares, ce secteur fut le seul à être colonisé à grande échelle jusqu'à une période récente, environ 3.000 ans avant la chute de la République et la création de l'Empire Galactique.
  
  L'expansion de Corellia suivit celle de la République. En tant que membre fondateur, la planète fut toujours aux premières loges et bénéfica d'énormes retombées économiques, scientifiques et politiques. Les explorateurs corelliens découvrirent et colonisèrent plusieurs douzaines de systèmes stellaires au profit de leur monde natal, créant ainsi le Secteur Corellien.
  
  Corellia continua de prospérer au cours des millénaires qui suivirent, acquérant une solide réputation dans la construction navale. Les Corelliens devinrent eux aussi célèbres pour leurs exploits : on y retrouvait en effet les meilleurs pilotes de chasse mais aussi les contrebandiers les plus intrépides.
  
  Durant les dernières années de la République, le Secteur Corellien était dirigé par le Moff Fliry Vorru, un homme corrompu qui laissa se développer encore plus la contrebande - en y trouvant bien sûr son compte.
  Les choses changèrent lorsque l'Empereur Palpatine prit le pouvoir, et Vorru fut démis de ses fonctions et envoyé dans les mines d'épice de Kessel, à l'instigation d'un des serviteurs de Palpatine, le Prince Xizor.
  
  C'est à cette époque que fut signé le Second Traité Corellien, moins de deux années avant la célèbre bataille de Yavin. Mais alors que le premier Traité établissait les limites géographiques de l'expansion sous l'Ancienne République, le nouveau Traité Corellien avait un but bien différent : il unifiait en effet les trois principales factions opposées à l'Empire ! Le nouveau groupe ainsi formé pris le nom d'Alliance pour la Restauration de la République, mais fut plus tard connu sous le nom d'Alliance Rebelle. Parmi les initiateurs de ce traité figuraient notamment Bail Organa d'Alderaan, Mon Mothma de Chandrila, et le sénateur Garm Bel Iblis de Corellia.
  
  Ce nouveau Traité ne fut pas au goût de Palpatine, et l'Empire garda dès lors un oeil sur le Secteur Corellien, durant toute la durée de la Guerre Civile Galactique. L'Empereur plaça à la tête du Secteur Corellien un "Diktat", titre donné au chef suprême du Secteur, et le principal constructeur de vaisseaux corelliens, la Corporation Technique Corellienne fut mis sous étroite surveillance pour éviter que l'Alliance ne mette la main sur ces vaisseaux puissants et rapides, réputés dans tout l'univers.
  Après la bataille d'Endor, l'Empire se replia sans cesse vers le Noyau, et renforça considérablement les défenses du Secteur Corellien pour éviter qu'il ne tombe entre les mains des Rebelles - tant par une attaque extérieure qu'à l'initiative d'une révolution intérieure. Au fur et à mesure que le conflit entre l'Empire et l'Alliance prenait des proportions plus importantes, le Secteur Corellien devint de plus en plus isolé. Le commerce s'effondra, les principales corporations préférant s'implanter sur des marchés moins tumultueux et plus lucratifs.
  Le Diktat, qui n'était en fait guère plus qu'un rejeton de l'Empire, perdit son pouvoir peu à peu, au profit de la Triade Sacorienne.
  
  A l'époque où l'Empire s'effondra sur lui-même et où la Nouvelle République sortir vainqueur du conflit, le Diktat Corellien choisit de dissoudre la CorSec et de créer une nouvelle police, moins indépendante et placée sous son contrôle direct : le Service de Sécurité Public.
  Finalement, le Diktat ne put survivre très longtemps à la chute de l'Empire, et finit par être remplacé par un gouverneur-général de la Nouvelle République. L'économie de Corellia retrouva dès lors un peu de vigueur mais ne retrouva jamais son niveau d'antan.
  
  Quatorze années après la bataille d'Endor, Thrackan Sal-Solo, le cousin du fameux Han Solo, tenta un coup d'état et s'auto-proclama nouveau Diktat. Son objectif de créer un Secteur Corellien totalement indépendant faillit bien réussir mais la famille Solo parvint à déjouer ses plans. La Crise Corellienne prit fin avec l'arrestation de Sal-Solo et des conjurés.
  
  Le Secteur Corellien fut relativement épargné durant l'invasion des Yuuzhan Vong. La station Centerpoint fut temporairement réactivée pour détruire une flotte ennemie en approche de Fondor, mais l'attaque anéanti du même coup une partie de la flotte hapienne venue en renfort. Corellia fut l'une des planètes majeures à ne pas subir d'attaque et sortir relativement indemne du conflit. Les chantiers navals produisirent un grand nombre de vaisseaux pour combattre les Yuuzhan Vong, mais aussi plus tard pour reconstruire une galaxie en ruine. Les malheurs des uns faisant souvent le bonheur des autres, la guerre contre les envahisseurs extragalactiques permit à Corellia de retrouver un peu de sa prospérité d'antan.
  
  II. Les habitants
  
  Bien que Corellia compte trois espèces majeures sur son sol, le terme de "Corellien" concerne uniquement les Humains - bien que ces derniers considèrent les Dralls et les Séloniens comme des natifs de Corellia à part entière.
  Au cours leur longue histoire commune, les trois espèces dominantes connurent des hauts et des bas. Parfois rivaux, les Humains, les Dralls et les Séloniens durent mettre leurs différends de côté quand l'Empire vint frapper à leur porte. Face à une machine politique et militaire qui ne tolérait aucune incartade, les trois peuples corelliens durent travailler en étroite collaboration pour affronter ces années sombres.
  
  De même qu'elles travaillent et vivent ensemble, les trois espèces parlent la même langue : le basic. Les contrebandiers et les pirates aiment encore discuter en Vieux Corellien mais ce dialecte n'est plus tellement utilisé par la population "classique".
  
  Les Corelliens accordent une grande place à la loyauté familiale. Les traditions sont encore vivaces sur Corellia, et chaque évènement au sein d'une famille est fêté en grandes pompes, que ce soit un anniversaire ou bien même l'ascension d'un membre de la famille au rang de Maître Jedi - dont Corellia fournit au cours des millénaires un fort et célèbre contingent à l'Ordre.
  
  Les Corelliens, où qu'ils aillent, sont toujours précédés par leur réputation : casses-cou, aventuriers, courageux (certains diraient suicidaires), incapables de tenir en place, parfois même dangereux. Tels sont les qualificatifs que les peuples de la galaxie ont en tête quand un Corellien se trouve en face d'eux.
  De fait, les Corelliens ont toujours fait preuve d'excellents réflexes et d'un courage sans faille. Ce n'est pas pour rien que Corellia fournit l'essentiel des explorateurs et des pilotes sous l'Ancienne République, et que la plupart des mondes découverts durant les premiers siècles d'exploration le furent par des vaisseaux venant de Corellia.
  Aujourd'hui, même si l'exploration stellaire n'offre plus autant d'opportunités, les Corelliens restent les meilleurs pilotes de la galaxie : dans un cockpit, leur sens de l'initiative, leur ingéniosité et leurs réflexes en font des adversaires redoutables quand on a le malheur de les combattre.
  
  Sur Corellia, les militaires ayant accompli un acte courageux reçoivent une distinction spéciale : le droit de porter sur leurs vêtements une bande de couleur rouge. Ce "trait de sang" comme on l'appelle parfois, permet de reconnaître les personnes ayant fait preuve d'un grand courage et d'une grande compétence... certains personnages célèbres comme Han Solo ou encore le Baron Soontir Fel, bien que ne faisant pas partie des forces militaires corelliennes, sont fières d'arborer cette marque de distinction sur leurs vêtements ou même, dans le cas du Baron Fel, sur leur vaisseau. Cela démontre que, quel que soit l'endroit où ils se trouvent et quelles que soient leurs motivations, ces gens gardent en mémoire qu'ils restent et resteront toujours des Corelliens avant tout...
  
  Les Corelliens sont également réputés pour être des amateurs de bonne chère et d'alcool. Corellia exporte de nombreuses variétés de liqueurs et autres alcools, et les Corelliens sont ainsi ravis de pouvoir se rafraîchir avec un bon verre de whisky ou de rhum corellien, et ce où qu'ils se trouvent dans l'univers, car même le bistrot le plus délabré, sur la planète la plus isolée de la galaxie, possède au moins une bouteille d'alcool en provenance de Corellia ...
  
  III. Coronet
  
S'il ne fallait voir qu'une chose sur Corellia, il est évident que ce serait Coronet. Capitale de la planète, la cité renferme de nombreux lieux intéressants comme également le siège du Diktat, du quartier général de la CorSec, et du siège social de la CTC. Ou dangereux comme le Secteur Bleu et ses nombreux établissements plus que louches.
Voir la fiche sur Coronet.
  
  IV. Les Plages d'Or
  
  Ainsi nommées en raison de la couleur de leur sable, les Plages d'Or constituent l'attraction touristique la plus importante de Corellia. Situées entre les villes de Coronet et Tyrena, les plages d'or s'étendent sur plus de 80 kilomètres et sont le lieu idéal pour se relaxer et pour se baigner.
  Tout au long de ces 80 kilomètres, les plages sont parsemées d'hôtels de luxe, de casinos, de restaurant chics, et même de quelques parcs d'attraction. Comme on pourrait s'y douter, ce poumon économique est farouchement gardé par une horde de policiers en uniforme et en civil, et les criminels préfèrent ne pas s'y aventurer. Ceux qui se font prendre par la police passent en effet un sale quart d'heure et réfléchissent à deux fois avant même de se promener dans le secteur, tant les forces de sécurité ont des consignes strictes. De fait, la zone des Plages d'Or est très tranquille et sûre. Ici, les rares criminelles portent des costumes chics et sont des tricheurs professionnels écumant les casinos ou des pickpockets de luxe qui fréquentent les grands hôtels.
  
  Si les Plages d'Or ont autant de succès, c'est avant tout grâce aux courants favorables de l'océan et au climat qui permettent à l'eau de rester en permanence à 21°, et une mer en général très calme. Les quelques endroits où l'on trouve des grandes vagues font le plaisir des surfers tout en offrant de vastes étendues de mer calme où les parents peuvent laisser leurs enfants jouer sans se faire de souci...
  
  V. Tyrena
  
  Ville la plus proche des Plages d'Or, Tyrena n'est en fait qu'une station balnéaire fréquentée essentiellement par les touristes. Plusieurs rames de grav-train relient les bungalows et les hôtels aux Plages, et un spatioport permet même d'y atterrir directement si l'on souhaite profiter du bon temps le plus rapidement possible sans passer par Coronet.
  
  VI. Les chantiers navals de la CTC
  
  La Corporation Techniques Corellienne est l'un des plus grands armateurs de vaisseaux spatiaux de la galaxie. La compagnie produit des appareils solides, très rapides, souvent bien armés, et surtout facilement modifiables par leur propriétaire.
  
  Cette société est surtout connue pour ses cargos légers civils, comme le célèbre YT-1300 ou le YT-2400, mais a rencontré également un grand succès avec des appareils de taille plus importante comme la Corvette CR-90, dont les diplomates et les flottes militaires raffolent, ou encore la puissante canonnière corellienne, dont le nombre de batteries offensives la classe plutôt dans les vaisseaux strictement réservés aux flottes de combat.
  
  Les chantiers navals de la CTC sont situés en orbite de Corellia. Bien que plus modestes que les immenses chantiers navals de la compagnie Kuat, qui entourent littéralement leur planète, les chantiers corelliens restent quand même très impressionnants à voir. Leur capacité de production n'a jamais été mise à l'épreuve pour la construction de très grands bâtiments de combat comme ceux de Kuat, car ils sont plutôt tournés vers la conception de vaisseaux de faible ou moyen tonnage. Cette spécialisation, si elle a peut-être fermé des marchés à la CTC, lui a en revanche donné une solide réputation auprès des pilotes et des acheteurs, permettant à la compagnie de prospérer depuis sa création.
  
  En raison de leur importance stratégique, les chantiers navals corelliens sont constamment surveillés par les forces de sécurité, qui patrouillent jour et nuit à la recherche d'éventuels saboteurs et espions. Et il n'est pas rare que la CorSec mette la main sur des taupes envoyées par d'autres compagnies pour rapporter quelques secrets de conception issus des centres scientifiques de la CTC...
  
Type : planète
Climat : tempéré
Terrain : collines, forêts, plaines
Atmosphère : type I - respirable
Gravité : standard
Diamètre : 11.000 km
Durée d'une journée : 25 heures standards
Durée d'une année : 329 jours standards
Espèces : Humains 60%, Séloniens 20%, Dralls 20%
Langage : Basic
Population : 3 milliards
Spatioports : Classe Galactique
Gouvernement : Monarchie Constitutionnelle, puis Dictature (le Diktat) puis Gouverneur de la Nouvelle République
Niveau Technologique : Galactique
Exportations : Alcools, vaisseaux, produits agricoles
Importations : produits de luxe, matières premières, armes

Système stellaire : Corellia

  
  • Corell - étoile principale

  •   
  • Corellia - planète

  •   
  • Drall - planète

  •   
  • Talus - planète

  •   
  • Tralus - planète

  •   
  • Centerpoint - station spatiale

  •   
  • Selonia - planète

  •   
  • Crollia - corps rocailleux

  •   
  • Soronia - corps gelé




  • Actualités en relation

    Spin-off Han Solo : Ron Howard, en direct de Corellia

    On vous en parlait il y a quelques jours lorsque MakingStarWars nous proposait de découvrir une liste de planètes que nous pourrions visiter dans le spin-off sur Han Solo. Hier le réalisateur, Ron Howard, a posté une...


    Spin-off Han Solo : Rumeur sur la liste des planètes du film

    Cela faisait longtemps : voilà que Makingstarwars revient à la une avec ce qui serait la liste des planètes présentes dans le spin-off sur Han Solo. Comme l'explique le site qui - avouons-le - est plutôt bien informé, il...


    Holonet : 6 fiches complètement réécrites !

    En début de mois nous vous avions proposé un groupe de fiche spécial Star Wars Episode VIII pour bien commencer l'année scolaire, il était temps pour nous de revenir en cette fin de mois pour vous proposer...


    Spin-off Han Solo : Fuite de nouvelles photos du tournage aux Canaries

    Commencé en grande pompe il y a plus de cinq mois, le tournage du spin-off sur Han Solo se poursuit tranquillement, malgré les fuites qui nous sont récemment parvenues depuis le tournage au Royaume-Uni. Aujourd'hui, ce sont...





    Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


    Informations encyclopédiques
    Corellia
    Nom
    Corellia
    Type
    Planète
    Région
    Système
    Terrain
    Montagnes, plaines, océans
    Habitants
    Langues
    Basic
    Faune
    Evènements notables
    Lieux
    Organisations liées
    Natifs connus

    Informations administratives
    Auteur principal

    Date de création
    avant 2006

    Date de modification
    15/09/2014

    Nombre de lectures
    66 213


    Note de la fiche
    2 membres ont noté la fiche "Corellia" 5 sur 5

    Noter cette fiche.

    Sources
    • Starwars.com - Databank
    • La Trilogie Corellienne, Vol. 1 : Traquenard sur Corellia
    • La Trilogie Corellienne, Vol. 2 : Assaut sur Selonia
    • La Trilogie Corellienne, Vol. 3 : Bras de Fer sur Centerpoint
    • The Essential Guide to Planets and Moons
    • The New Essential Chronology
    • WOTC - Coruscant and the Core Worlds

    Langue française
    La fiche a été validée par nos correcteurs.

    Espace publicitaire

    Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

    Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

    Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

    Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.