Iego


Mystérieux planétoïde vraisemblablement situé dans la Bordure Extérieure

  Dans une galaxie aux merveilles innombrables et à l'Histoire excessivement riche, Iego est un nom empreint de mystère et de crainte que connaissent - et redoutent - tous les capitaines de vaisseaux de l'univers. La localisation précise de Iego est inconnue, et ce nom ne figure sur aucune carte stellaire, aussi détaillée soit-elle. Les légendes et les rumeurs les plus folles circulent à son sujet dans toutes les cantinas de la galaxie, et il est quasiment impossible de se faire une idée précise de la vérité : chaque bourlingueur de l'espace possède sa propre version et aucune ne se ressemble. Il est toutefois possible, en étudiant minutieusement les faits, d'approcher de la réalité.
  
  Iego se trouverait au sud de la Route Perlemienne, à l'écart des zones de circulation. C'est là, à l'intérieur d'une nébuleuse connue sous le nom d'Extrictarium, que se trouverait ce petit planétoïde, entouré par 42 minuscules lunes. Fait singulier, aucune de ces petites lunes n'orbite autour d'une autre; pas une n'est en rotation; et aucune ne semble influencée par la gravité de cet ensemble pour le moins étrange et figé dans l'espace, telle une œuvre d'art déposée là par une main divine. C'est dans cet improbable environnement que vivraient, selon la rumeur, les plus fantastiques créatures de l'univers : les Anges de Iego, des créatures humanoïdes d'une beauté stupéfiante et qui ne vivent que dans ce coin reculé de l'univers. Alors que la plupart s'émerveillent devant cette grâce et cette allure, certaines rumeurs prêtent aux Anges une nature machiavélique et les associent plutôt à des créatures maléfiques extrêmement dangereuses.


I. Histoire :
  
  Les premiers récits fantastiques sur Iego et ses habitants remontent aux origines même de l'exploration spatiale dans la Bordure Extérieure. On ignore tout de l'origine des tout premiers rapports sur ce planétoïde, et c'est d'ailleurs cette aura de mystère qui ajoute encore un peu plus à la légende : personne n'est en effet capable de dater les premiers contacts avec Iego, ni d'en faire une description précise, et encore moins d'en donner la localisation exacte. Tout le monde a cependant quelque chose à raconter sur ce monde, mais il s'agit toujours de récits de seconde, voire de troisième ou de quatrième main. Les scientifiques de plusieurs planètes se sont bien évidemment penché sur ce mystère, sans grand résultat. Les rapports les plus fiables ont été établis par des chercheurs experts en folklore galactique de l'Université de Sanbra, qui sont parvenus à compiler tous les récits et les légendes colportées sur Iego, et à en faire une sélection. Ils se sont ainsi aperçus que certains points demeuraient identiques dans la plupart des récits qui ont vu le jour au fil des siècles. Ils en ont établi ce qu'ils appellent eux-même la "meilleure déduction", c'est-à-dire une compilation d'informations jugées fiables - du moins, autant qu'elles peuvent l'être sur un sujet pareil.
  
  Les quelques récits fiables semblent laisser croire que Iego - ou la nébuleuse Extrictarieum - serait une anomalie gravifique d'un type non répertorié à ce jour : une sorte d'aspirateur gravifique qui attirerait à elle les vaisseaux se trouvant en hyperespace, comme un trou noir ou n'importe quelle masse gravifique pourrait le faire. La nouveauté est ici que les vaisseaux sont attirés depuis une distance incroyable - peut-être la moitié de la galaxie. Iego agirait en sorte comme un vortex ou un trou de ver, qui serait capable d'aspirer des vaisseaux pour les emmener du Noyau à la Bordure Extérieure en un temps impossible à atteindre avec les moteurs classiques. Toujours selon des informations sujettes à caution, il semblerait que tous les vaisseaux arrivant non loin de Iego seraient accueillis par les fameux Anges qui peupleraient les nombreuses lunes du planétoïde. Leur stupéfiante beauté agirait sur les pilotes comme le plus efficace des systèmes hypnotiques, amenant même certains équipages à crasher leur appareil sur Iego ou l'une des lunes dans un accès d'inconscience. L'hypothèse la plus probable est que les vaisseaux arrivant de manière brutale dans la nébuleuse sont fortement endommagés par un trajet pour lequel ils n'ont pas été conçus.

  Le retour dans l'espace normal ne serait que le prélude à une catastrophe spatiale comme il peut en exister dans n'importe quel cas "normal" où un vaisseau est brutalement extrait de l'hyperespace en face d'un corps stellaire - inconnu qui plus est. Les faits impliquant des défaillances d'hyperpropulsion, ayant conduit à la destruction d'un appareil et la mort de son équipage, sont monnaie courante dans une galaxie parcourue à chaque instant par des millions d'appareils. Comme bien souvent dans les légendes, les faits scientifiques ont été occultés pour faire place au fantastique et au mythe : les Anges de Iego ont ainsi été décrits comme des êtres à la fois beaux mais surtout maléfiques, et ils ont été souvent désignés comme les coupables des accidents. Ces derniers ont d'ailleurs donné lieu à un autre mythe, selon lequel Iego et ses lunes seraient devenus au fil des siècles un gigantesque cimetière de vaisseaux bourrés de richesses diverses. Un eldorado que tentent de retrouver chaque année des dizaines de chasseurs de trésors. Ces derniers contribuent largement à alimenter la légende : la plupart rentrent bredouilles en affirmant que Iego est un mythe; d'autres rentrent également bredouilles mais racontent cependant de fantastiques histoires sur les richesses de Iego à qui veut l'entendre. Certains autres ne rentrent jamais et contribuent à la légende à leur façon.


II. Habitants :
  
  Les Anges de Iego : les habitants les plus connus de Iego sont les fameux Anges, que les scientifiques de l'Université de Sanbra ont baptisé d'un nom moins fantaisiste : les Diathims. Selon les récits glanés ici et là, les Diathims seraient des humanoïdes d'apparence féminine, d'une taille allant de deux à trois mètres, et possédant six ailes en forme de lame dans le dos. Aucun voyageur n'a jamais pu donner une description très détaillée d'un Diathim. Tous ont évoqué la présence d'une sorte d'aura lumineuse autour d'eux, qui empêcherait d'en faire une étude détaillée. Certains les décrivent comme une espèce androgyne, pouvant avoir une quelconque ressemblance avec les Verpines ou les Givins. Tous les récits s'accordent sur le fait que les Anges/Diathims viennent à la rencontre des vaisseaux en approche, en partant chaque fois des lunes de Iego, et jamais de cette dernière. Les scientifiques ont donc supposé que les Diathims vivaient exclusivement sur les 42 lunes du planétoïde. Néanmoins, aucun campement, ville ou simple habitation n'a jamais pu être découvert où que ce soit. Il est possible que les Anges vivent dans des grottes difficilement détectables, ou même qu'ils aient recours à une technique de camouflage inconnue. Aucune mention n'est faite d'un quelconque langage diathim; il semblerait que les Anges communiquent par la pensée - ou ne communiquent pas du tout.
  
  Les Naufragés : au cours des millénaires, de nombreux vaisseaux sont venus s'écraser sur Iego, et leurs équipages n'ont pas tous péri. Selon les récits de certains aventuriers, les survivants de ces crashs se seraient organisés en tribus, dont certaines seraient particulièrement territoriales et vindicatives. Fait incroyable mais néanmoins corroboré par de nombreux "témoins", il semblerait que les équipages parviennent à survivre alors même que Iego ne possède aucun moyen de subsistance. Apparemment, les survivants sembleraient vivre "hors du temps" et ne subiraient plus les effets de l'âge ou les contraintes naturelles liées à la nourriture par exemple. Certains récits évoquent la présence de survivants s'étant écrasés sur Iego à l'époque de la Grande Guerre des Sith, plus de 4000 ans auparavant.
  
  Les Maelibis : peu de personnes ont évoqué l'existence d'une seconde espèce intelligente sur Iego, et la plupart ne souhaitent pas évoquer ces créatures malfaisantes et dangereuses surnommées les Démons de Iego. Ces créatures sont décrites comme magnifiques et dotées d'un corps doré lumineux, au moins aussi belles que les Anges. Mais la comparaison s'arrête là : les Maelibis, qui vivent sous terre, sont redoutés pour leurs soudaines apparitions, au cours desquelles ils s'emparent de naufragés pour les emmener de force dans leurs tanières. Selon la légende, personne ne serait jamais ressorti de ces repaires pour raconter ce qu'il y a vécu. Contrairement aux Anges, les Maelibis possèdent un langage lyrique de toute beauté, mais dont la signification n'a jamais été percée à jour.


III. Lieux :

  L'Eparpillement : ce nom étrange désigne en fait une vallée de la planète large de quelques kilomètres, dans laquelle se concentre l'essentiel de la population de naufragés. C'est également là que se trouvent les épaves de tous les vaisseaux qui se sont écrasés sur Iego à cause des Anges. Le cimetière de vaisseaux forme un ensemble métallique imposant. Certaines épaves sont utilisées comme habitations, d'autres servent de réserves de pièces détachées. D'autres enfin sont si endommagées et carbonisées qu'elles ne peuvent plus servir à quoi que ce soit. Certaines carcasses sont d'anciens vaisseaux de fort tonnage, et constituent des ensembles massifs. Dans les entrailles de ces léviathans à l'agonie se réfugient les quelques exilés qui forment la frange des naufragés. Les exilés sont des ex-membres de tribus qui ont été chassés pour une raison ou pour une autre, le plus souvent à cause d'actes de violence ou de manifestations de folie.
  
  Parmi les milliers d'épaves qui jonchent la vallée de l'Eparpillement, certaines sont quasiment intactes et pourraient être réparées de manière assez simple. Malheureusement, les groupes rivaux qui forment la population de Iego n'ont jamais pu s'entendre pour entreprendre de tels travaux en commun - pire encore, chaque tentative menée par une tribu est même l'objet de sabotage de la part des autres groupes. La plupart des tribus de Iego contrôlent un territoire situé immédiatement autour de la vallée. L'une des plus importantes serait la tribu des Clicksticks, menée par un certain Darubang Yosa, et habitant sur un plateau proche de l'Eparpillement. De cette position, la tribu possède une bonne vision de tout mouvement dans la vallée, et se protège de toute attaque avec plusieurs systèmes de défense constitués de nombreux rochers en équilibre, pouvant être lancés sur d'éventuels assaillants qui tenteraient de gravir le plateau.
  
  Le Cimetière : de curieux monticules d'os parsèment la surface de Iego. Le plus grand assemblement est appelé par les naufragés le Cimetière, et se trouve au nord de l'Eparpillement, dans une zone désertique et inhospitalière. La plupart des squelettes sont gigantesques et personne n'a jamais pu déterminer à qui - ou à quoi - ils avaient pu appartenir jadis. Sur chaque monticule se trouve un petit promontoire, surmontant lui-même un puits béant. Les rares personnes ayant osé s'aventurer jusque-là et se pencher par-dessus ces trous rapportent la présence de flammes dans les profondeurs, et le son lointain des Démons de Iego. Autant dire que quasiment personne ne se risque dans ces endroits. Selon la légende, un Dragon Stellaire vivrait dans les canyons au nord du Cimetière.
  
  L'Alignement des Chœurs : tous les rapports en provenance de Iego corroborent le fait que les Diathims ne vivent que sur les lunes de Iego, et dans le vide spatial de la Nébuleuse. Il existe cependant un seul endroit du planétoïde où les Anges se rendent, mais la raison en est inconnue. Située entre l'Eparpillement et le Cimetière, une structure géologique attire l'oeil par ses angles trop parfaits pour être naturels. C'est là, enfoncée entre les rochers, que se trouve une petite vallée de cent mètres de diamètre, vraisemblablement découpée dans la roche et ayant la forme d'une étoile à neuf pointes. Les rares personnes s'étant aventurés dans ce secteur rapportent que, si l'on se place au milieu de cette étoile, on peut voir les lunes de Iego former un ensemble géométrique parfait et apparemment surnaturel. L'Alignement des Chœurs est utilisé de temps à autres par les Anges, qui s'y réunissent pour des raisons inconnues de tous.


Type : planète
Climat : tempéré, tropical
Terrain : rochers, zones désertiques
Atmosphère : type I - respirable
Gravité : standard
Diamètre : 2730 Kilomètres
Durée d'une journée : n/a
Durée d'une année : n/a
Espèces intelligentes : Naufragés humains (40%) et autres (60%), Diathims, Maelibis
Langues : Basic
Population : 4500 naufragés, nombre inconnu de Diathims et de Maelibis
Gouvernement : tribus
Exportations : aucune
Importations : aucune

Données astrographiques
Système/Etoile : Iego
  - Iego : planète, 42 lunes.


Actualités en relation

Série Cassian Andor : Le projet aurait récemment frolé l'annulation

Voilà une info qui ne nous étonne qu'à moitié : d'après Collider et CBR, la série sur Cassian Andor aurait récemment été sur le point d'être annulée par Disney et Lucasfilm, avant que Tony Gilroy ne...


Série Cassian Andor : Le tournage repoussé à l'an prochain

Bien que tout le monde retiendra probablement de la D23 Expo la diffusion du trailer pour The Mandalorian ainsi que l'annonce fracassante d'une série sur Obi-Wan avec Ewan McGregor dans le rôle-titre, le grand rendez...


Star Wars 9 : L'armure des Jet Troopers officiellement présentée

La D23 Expo vient tout juste de fermer ses portes ! Bien que l'on en retiendra surtout l'annonce d'une série sur Obi-Wan et le trailer de The Mandalorian, l'événement a aussi été l'occasion pour...


Star Wars 9 : Rumeurs sur les Sith et les objectifs de Kylo Ren

En cette période d'accalmie Star Wars estivale, un nouveau flot de rumeurs viennent de prendre d'assaut le web et de nous apporter tout un lot d'infos fort intéressantes concernant L'Ascension de Skywalker. Une fois encore...


Vader Immortal : Des concept-arts pour l'Episode II

Décidément, Lucasfilm est bien bavard à l'occasion de la Comic Con de San Diego ! Alors que la convention se termine aux États-Unis, le studio ILMxLAB en profite pour venir teaser un petit peu le second épisode de Vader...


Informations encyclopédiques
Iego
Nom
Iego
Type
Planète
Région
Système
Iego
Terrain
Rochers, zones désertiques
Habitants
Langues
Basic
Faune
Flore
Evènements notables

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
24 192


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.