Nam Chorios


Nam Chorios était une planète aride du Secteur Méridien et une ancienne colonie pénitentiaire.

  Située dans le Système Chorios, au sein du Secteur Méridien, Nam Chorios possède une histoire longue et mouvementée. Tour à tour colonie pénitentiaire, puis refuge pour des exilés politiques, et enfin monde minier dictatorial, cette planète fut de tout temps contrôlée - avec plus ou moins d'efficacité - par toutes sortes de seigneurs de guerre et autres dictateurs locaux. Peuplée en outre par un groupe de religieux fanatiques, et parsemée d'essaims d'insectes porteurs de maladies, Nam Chorios est définitivement un monde hostile accueillant peu de visiteurs. Toutefois, avec la découverte récente de gisements miniers importants, et la fin de la mainmise impériale sur la galaxie, un certain nombre de corporations se sont progressivement intéressées à cette planète, qui connaît depuis un certain développement.


I. Histoire :

  Nam Chorios ne connut ses premiers habitants en nombre qu'aux alentours de l'an 750 avant la Bataille de Yavin, lorsqu'un petit groupe de colons, composé majoritairement de réfugiés politiques de la Dynastie Grissmath, décida de s'y installer et de commencer à en exploiter les cristaux. Comme si le sort s'acharnait sur ces nouveaux arrivants, calamités et malchance s'abattirent sur les colons sans répit, mais cela n'empêcha pas les Grissmath de survivre, et même de transformer Nam Chorios en colonie pénitentiaire une cinquantaine d'années après leur arrivée. La planète était par nature si hostile qu'il ne fut même pas nécessaire de procéder à beaucoup de travaux : les nouveaux maîtres de Nam Chorios firent tout simplement construire des postes de gardes et de tourelles de canons laser sur les hauteurs de la planète, afin d'empêcher toute intrusion non autorisée dans l'espace protégé - aussi bien au décollage qu'à l'atterrissage.

  Les Grissmath, respectant en cela leur sinistre réputation, envoyèrent sur Nam Chorios de plus en plus de prisonniers. Déjà rares à la base, les ressources en eau potable devinrent l'objet de luttes entre les prisonniers, leurs geôliers n'estimant pas nécessaire de subvenir aux besoins essentiels de toute la population carcérale de ce monde aride et hostile, et n'envoyant qu'un minimum de vivres à la surface. Bien qu'aucun chiffre ne soit connu, il est fort probable qu'une grande partie des personnes envoyées sur Nam Chorios moururent à plus ou moins brève échéance par manque de vivres et d'eau.

  Les années passèrent ainsi. Puis les siècles. La Dynastie Grissmath finit par disparaître, probablement remplacée par une autre famille ou d'autres dirigeants qui oublièrent jusqu'à l'existence de Nam Chorios, ou qui s'en désintéressèrent. Toujours est-il que les vaisseaux de ravitaillement se firent de plus en plus rares, amenant la population à se débrouiller par elle-même. Nombre d'appareils envoyés sur Nam Chorios étaient de plus infestés par des insectes noirs appelés drochs. Entre-temps, Nam Chorios avait changé. Au fil du temps, gardes et prisonniers avaient appris à coopérer pour leur survie, et les enfants de chaque communauté se mélangèrent en faisant fi de l'histoire ancienne : rapidement, la colonie pénitentiaire disparut pour laisser place à quelques villages et petites cités, entourées de champs et de fermes. Au prix de nombreux efforts, les habitants de Nam Chorios parvinrent à produire assez de ressources pour subvenir à tous leurs besoins, bien que leur niveau technologique soit resté assez faible.

  La vie des colons changea radicalement le jour où un fermier solitaire nommé Theras se mit à déclarer à tout un chacun qu'il avait eu une vision : les cristaux de Nam Chorios lui auraient parlé, lui disant notamment qu'il fallait empêcher tout vaisseau de quitter la surface de la planète et d'emmener avec lui le moindre droch. A cette époque, Theras passait déjà pour être un original légèrement fêlé, et ses déclarations le firent carrément passer dans la catégorie des fous. Pour la majeure partie des habitants de Nam Chorios, les cristaux verts et violets, bien que magnifiques et parfois inquiétants - en raison des arcs électriques générés par ces formations naturelles - n'étaient que des cristaux, et rien de plus. Mais Theras parvint au fil du temps à se rallier quelques fidèles, qui prirent ses dires au sérieux. Les Therans, ainsi qu'ils se nommèrent, étaient suspicieux envers les fameux insectes noirs, et le nouveau groupe ainsi formé devint finalement un culte majeur sur Nam Chorios. Le reste de la population ignora largement les implications liées à la création de ce mouvement, jusqu'à ce que les Therans prirent le contrôle des anciennes stations d'artillerie jadis construites par les Grissmath.

  Peu de temps après, des années avant la Guerre des Clones, un jeune Hutt nommé Beldorion, possédant la particularité notable d'être sensible à la Force, se rendit sur Nam Chorios pour apparemment enquêter sur le mouvement theran. Dès son arrivée, Beldorion sentit que la planète possédait un lien particulier avec la Force, et notamment la capacité d'accroître considérablement les pouvoirs de ses utilisateurs, ce pour quoi il était en fait venu. Attiré par la montée en puissance de ses nouveaux pouvoirs, Beldorion décida finalement de rester sur Nam Chorios après en avoir rapidement et facilement pris le contrôle, prenant le nom de Beldorion le Splendide. Quelques années après la prise de pouvoir de Beldorion - qui s'était faite de façon relativement calme - et alors que la Guerre des Clones n'allait pas tarder à embraser la galaxie, le Chancelier Suprême Palpatine utilisa ses pouvoirs exceptionnels récemment acquis grâce au Sénat, pour faire exiler un certain nombre de ses opposants qui pouvaient le gêner dans son ambition ultime : régner sur la galaxie toute entière et amener les Sith au pouvoir. C'est ainsi qu'il envoya sur Nam Chorios un célèbre industriel spécialisé dans le domaine de l'hyperpropulsion dénommé Seti Ashgad. Cet homme charismatique avait à l'époque des vues sur la fonction suprême de la République, et pouvait constituer un obstacle que Palpatine ne pouvait tolérer.

  Une fois arrivé sur Nam Chorios, Seti Ashgad tenta d'étancher sa soif de pouvoir en prenant le contrôle de la planète. Par chance pour lui, Beldorion n'éprouvait pas vraiment d'intérêt pour la gestion des affaires, et se complaisait dans une situation de profiteur des ressources qui étaient mises à sa disposition : tant que son train de vie n'en serait pas affecté, le Hutt ne ferait rien pour empêcher Ashgad de prendre les rênes de la planète. Mais Seti Ashgad réalisa rapidement qu'un troisième personnage tirait les ficelles dans l'ombre et que le Hutt n'était qu'un pantin. Car c'était en effet un droch ayant forme humaine, dénommé Dzym, qui dirigeait les affaires de manière assez discrète. Très rapidement, Ashgad fut lui aussi sous l'emprise de l'inquiétant personnage. Pendant toute la Guerre des Clones, et ensuite pendant la Guerre Civile Galactique, les trois êtres malfaisants se partagèrent le pouvoir, chacun retirant de la situation son intérêt propre. Mais alors que Beldorion souhaitait rester sur Nam Chorios et profiter de la vie, Ashgad et Dzym souhaitaient quitter ce monde désolé, chacun pour des raisons différentes : l'ancien homme politique voulait prendre avantage de la mort de Palpatine pour faire son retour sur le devant de la scène, tandis que Dzym fomentait la dispersion des drochs dans tout l'univers.

  Ashgad apprit rapidement la vraie nature des drochs : des créatures à la fois fascinantes - Dzym n'en était que le plus visible exemple - et surtout mortelles, car elles portaient en elles le germe de la Peste connue sous le nom de Semence de la Mort (Death Seed). Cette maladie, qui avait en son temps décimé la dynastie des Grissmath, n'était en fait que le résultat de l'attaque de plusieurs drochs sur un individu qui, en se nourrissant de son énergie vitale, pouvait le tuer en quelques minutes. Bien que les drochs soient des créatures extrêmement dangereuses, leur influence sur Nam Chorios était heureusement très limitée, car ces petits insectes craignent la lumière, et ne peuvent vivre que terrés dans les zones d'ombre. Grâce aux formations cristallines de la planète, Nam Chorios est perpétuellement plongée dans une vive lumière, même la nuit. Plus tard, il fut révélé que les cristaux étaient en fait des Tsils, des créatures intelligentes qui étaient à la source des fameux rêves de Theras, et dont les facultés leur avaient permis de prendre conscience de la dangerosité des drochs et de la nécessité de les contenir sur Nam Chorios pour éviter une catastrophe à l'échelle galactique.

  Malheureusement pour les Tsils, Seti Ashgad découvrit que les cristaux pouvaient être utilisés dans la fabrication de systèmes informatiques de vaisseaux en raison de leurs excellentes qualités hyperconductrices, ou entrer dans la fabrication de composants de droïdes. L'ambitieux ingénieur entra en contact avec la société Loronar, qui décida d'envoyer des vaisseaux pour extraire les cristaux et les utiliser dans ses usines. Mais les Therans, qui possédaient toujours à cette époque le contrôle des stations de tir, parvinrent à repousser toutes les tentatives de Loronar de poser le moindre appareil sur Nam Chorios. Alors que la mégacorporation persistait dans ses manoeuvres, sans succès, Seti Ashgad proposa de neutraliser les stations des Therans en échange des rênes du Secteur Méridien. Pour ce faire, le charismatique politicien créa le Parti Rationaliste, composé de gens favorables à la modernisation de leur planète, et parvint à faire passer les Therans pour des isolationnistes primitifs, dont le seul but était de maintenir la population dans un état de dénuement, alors que les mégacorporations comme Loronar ne demandaient qu'à investir massivement dans l'économie locale.

  Le politicien, qui conservait toujours une aura d'opposant à la Guerre des Clones, parvint même à organiser un sommet diplomatique avec Leia Organa Solo, soi-disant pour discuter de l'entrée de Nam Chorios dans la Nouvelle République. Une fois à bord du vaisseau de la princesse, et accompagné par Dzym et un groupe de synthédroïdes ayant une apparence humaine, Ashgad mit à exécution un tout autre plan : il libéra la Semence de la Mort, causant la mort de tout l'équipage, et enleva Leia Organa Solo pour s'en servir d'otage afin d'éviter toute réplique de la Nouvelle République. Sa deuxième précaution fut de disperser la Peste sur d'autres planètes proches, comme Nim Drovis, pour que le gouvernement galactique soit obligé de disperser ses forces afin d'éviter une catastrophe sanitaire majeure. Sachant très bien qu'ils ne pourraient éviter la Nouvelle République très longtemps, Dzym et Ashgad avaient intégré dans leur plan l'intervention du Moff Getelles et de sa flotte impériale, pour qu'il intègre Nam Chorios et tout le Secteur Méridien dans son giron - avec Seti Ashgad à sa tête, bien évidemment. La Corporation Loronar, de son côté, pourrait enfin avoir accès aux cristaux de la planète.

  Malgré ce plan bien rodé et qui commençait sous les meilleurs auspices pour les comploteurs, l'intervention inattendue de Luke Skywalker et Callista empêcha Dzym et Ashgad de parvenir à leurs fins. Les deux personnages malfaisants, vaincus par les efforts conjoints des jumeaux Skywalker et de l'ancienne Jedi Callista, parvinrent cependant à neutraliser l'une des stations de tir, et à décoller de Nam Chorios en emportant une pleine cargaison de Tsils et de drochs. Alors que tout semblait perdu, Luke Skywalker entra en contact avec les Tsils par l'intermédiaire de la Force, et parvint à convaincre ces derniers du danger représenté par les drochs. Les cristaux intelligents, conscients qu'ils étaient les seuls désormais à pouvoir arrêter Dzym et Ashgad, déclenchèrent un puissant arc électrique qui pulvérisa le vaisseau et tous les êtres présents à bord. Après ces évènements, Nam Chorios retomba dans une certaine tranquillité. Intégrée à la Nouvelle République, la planète retrouva enfin le calme quand, une fois la menace droch passée, les Therans déposèrent les armes et permirent à un trafic normal de s'établir entre la population locale et le reste de la galaxie. Les Tsils demeurèrent préservés, et ni la Corporation Loronar ni l'Empire ne purent mettre la main sur les richesses de Nam Chorios.


II. Description :

  Nam Chorios est une planète sombre, composée majoritairement de déserts et de montagnes, et disposant de très peu de terres cultivables. On n'y trouve quasiment pas d'étendue d'eau potable, les seules ressources se trouvant dans des nappes aquifères souterraines. La seule ressource naturelle abondante à la surface est composée des Tsils, mais la reconnaissance de leur statut d'espèce intelligente par la Nouvelle République mit un terme rapide aux désirs d'exploitation de ces cristaux. Nam Chorios possède quelques villages de faible importance. La colonie la plus importante, qui fait office de capitale, est la cité de Hweg Shul, qui ne compte que 8000 habitants. C'est là que se trouvait le quartier général de Beldorion puis de Seti Ashgad. La plupart des habitants de Hweg Shul travaillent à l'exploitation des sources aquatiques souterraines, et certains vivent même à proximité des cours d'eau. La plupart des autres colonies de la planète - comme Ruby Gulch, Thurmik et Salvation Point - fonctionnent sur le même principe. On y compte de 10 à 25 pourcents de la population vivant sous terre, le long des nombreux cours d'eau souterrains.

  La surface de Nam Chorios est parsemée d'une grille de stations de tir, placées à environ 250 kilomètres les unes des autres, et construites pour la plupart sur les hauteurs de la planète. Ces postes de gardes, qui constituaient il n'y a encore pas si longtemps un mur de laser infranchissable, ne sont habitées chacune que par une vingtaine de personnes. Malgré leur ancienneté, les stations constituent un réseau si dense et efficace que seul un chasseur stellaire pourrait passer au travers des mailles du filet. Un cargo léger, ou un appareil plus grand, serait pulvérisé sans le moindre espoir de s'échapper - ou d'atteindre la surface. Les formations cristallines constituent sans aucun doute le principal point d'intérêt de la géographie de Nam Chorios. Les Tsils forment des amas de cristaux partout sur la planète, dont les teintes vertes et mauves sont d'une grande beauté. Malgré cela, les habitants de Nam Chorios ont depuis longtemps appris à se méfier des Tsils car ils émettent occasionnellement des arcs électriques de puissance variable, pouvant assommer un adulte et occasionner de graves dégâts.

  Les Tsils sont de plus des amplificateurs de Force. Leurs pouvoirs peuvent paraître attractifs pour ceux qui recherchent un gain facile de puissance, mais l'utilisation de la Force à proximité peut également entraîner des tempêtes électriques d'une puissance incroyable. Les Tsils ne sont en effet pas capables de contrôler la Force de manière convenable, et réagissent à son utilisation de manière parfois violentes. On a décrit ces tempêtes électriques comme des sortes de vagues d'énergie électrique, pouvant parcourir de grandes étendues à environ un mètre du sol. La plupart des habitants de Nam Chorios ont depuis longtemps appris à se mettre à l'abri, mais le matériel souffre souvent de ces tempêtes, car rien ne peut y résister : tous les équipements électroniques, y compris ceux des speeders ou d'autres engins, sont définitivement mis hors circuit par la puissance de ces orages électriques.
Informations encyclopédiques
Nam Chorios
Nom
Nam Chorios
Nom original
Nam Chorios
Type
Planète
Région
Secteur
Système
Système Chorios
Terrain
Déserts, montagnes
Habitants
Langues
Basic
Evènements notables
Natifs connus

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
01/11/2015

Nombre de lectures
7 642


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • La Planète du Crépuscule

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.