Prakith


Prakith était un monde forteresse impérial situé dans le Noyau Profond le long de la passe de Byss.

  À l'époque de la crise de la Flotte Noire, Prakith était l'une des toutes dernières places fortes impériales encore présentes dans le Noyau Profond galactique, exception faite des possessions impériales de la Bordure Extérieure administrées par l'amiral Pellaeon. Troisième planète du Système Prakith, Prakith est un monde recouvert de continents montagneux à l'extrême et d'océans aussi profonds que hostiles. Résultat d'une très ancienne activité tectonique, cette topographie particulière offre aux autochtones de nombreux points de défenses et avant-postes aussi aisés à défendre qu'imprenables. De ce fait, Prakith est quasi invulnérable aux assauts terrestres, et donc peu encline à être soumise par la force. D'autant plus qu'avec son relief torturé, la planète n'offre que peu d'espaces dégagés propices aux batailles terrestres de grande envergure, malgré la présence ici ou là de quelques hauts plateaux.

  Loin d'être un monde désert, Prakith abrite plusieurs cours d'eau comme le Prall et le Skoth, mais aussi un grand nombre de villes florissantes, ces dernières ayant été bâties sur les hauts plateaux, eux-mêmes cernés par d'immenses cavernes et crevasses. Se rendre d'une ville à une autre n'est donc pas évident et tient de l'expédition. C'est pourquoi, les habitants préfèrent, la plupart du temps, utiliser des vaisseaux atmosphériques ou encore des véhicules à répulsion à haute altitude, réservant l'utilisation des simples landspeeders au déplacement intra-urbain. Les plans d'urbanismes de chaque ville eux-mêmes ont été copiés sur la topographie de la planète. Semblant avoir été taillées à même le flanc des montagnes, les villes ne manquent d'ailleurs pas d'impressionner leurs visiteurs, leur laissant découvrir leurs gratte-ciel escarpés qui leur confèrent des allures de mâchoires menaçantes ou encore leurs avenues, véritables labyrinthes de crevasses aussi profondes que sinistres.

  Pour ce qui est de la faune, celle de Prakith est tout ce qu'il y a de plus classique. Son plus fameux prédateur est le faucon des falaises : celui-ci est en effet très dangereux puisque, grâce à la couleur de son plumage marron et gris, il se fond totalement dans le paysage, ce qui est idéal pour guetter sa proie en toute discrétion. De plus, le volatile, plutôt que de planer et de plonger sur sa proie, a adopté une technique de chasse pour le moins inhabituelle. Préférant se déplacer lentement grâce à ses deux pattes, l'animal est capable grâce à ses serres affûtées et crochues de se suspendre le long de parois ou plafonds rocheux. Il n'a alors plus qu'à attendre patiemment que sa cible soit à sa portée pour fondre dessus.


I. Histoire :

  Avant que les premières sondes impériales ne découvrent le système, tout prête à croire que Prakith ait été un monde soumis à une intense activité volcanique qui façonna son paysage démesuré. Le noyau de l'astre, extrêmement instable, entraîna un glissement anormal des continents sur la croûte terrestre, ces derniers s'entrechoquant de manière spectaculaire et faisant émerger des chaînes de montagnes si hautes qu'on ne pouvait entrevoir leurs sommets à travers les nuages, et si nombreuses que l'horizon était de toute part masqué par elles. Quoiqu'il en soit, il semble qu'avec le refroidissement du noyau, l'activité tectonique soit revenue à un niveau raisonnable. Si l'on ajoute à cela la relative proximité du système des mondes impériaux du Noyau, Prakith fut, avec Byss, l'un des premiers mondes du Noyau Profond à avoir été investi et développé par l'Empire, gagnant avec le temps son titre de monde-forteresse. En effet, aussi lourdement défendue que Coruscant, cet astre était destiné à devenir l'un des mondes clés du Noyau Profond en abritant notamment la base d'opération des Grands Inquisiteurs en activité dans cette zone de l'espace.

  Fortement soumise à l'influence impériale, Prakith resta loyale à ce dernier et ce bien des années après la mort de l'Empereur Palpatine lors de la Bataille d'Endor. Depuis les premiers temps de sa colonisation, le système fut dirigé d'une poigne de fer par Foga Brill, ancien membre du département judiciaire de l'Ancienne République et qui, après des années de courses-poursuites effrénées, embrassa pleinement l'Ordre Nouveau. L'Impérial travailla alors d'arrache-pied pour faire de son fief l'un des centres économiques les plus influents du secteur. Non content de se satisfaire de cette situation, Brill fit également des pieds et des mains pour réclamer au haut commandement la présence d'une imposante force navale. Ainsi, lorsque l'Empire commença à s'écrouler après la Bataille d'Endor, Prakith contribua activement à soutenir l'effort de guerre contre la Nouvelle République, et Brill mit même à la disposition de l'Empereur ressuscité ses ressources ainsi que son importante flotte.

  Suite au nouvel échec de l'Empereur et la destruction de Byss, Brill ne s'embarrassa alors plus des apparences et se déclara ouvertement seigneur de guerre bien, qu'il était théoriquement placé sous les ordres du Grand Moff Gann du SurSecteur 5. En effet, pour consolider les bases de son pouvoir, l'homme avait mis dans sa poche la plupart des notables et des officiers grâce à sa généreuse redistribution des salaires, primes et autres postes lucratifs. Toutefois, les années passant et l'influence impériale dans le Noyau Profond s'effritant petit à petit, il semble bel et bien que la planète ait été finalement intégrée à la Nouvelle République. Si l'on ignore les conditions exactes dans lesquelles se fit cette passation de pouvoir, nul doute que des années de blocus imposées par les néo-républicains et l'isolation du despote impérial vis-à-vis de Bastion - et tout ce que cela implique en terme d'absence de soutien militaire et économique - contribuèrent à accélérer les événements. On sait par contre que Brill fut sans doute chassé peu de temps après la défaite de son alliée, Daala, face à Garm Bel Iblis dans le Noyau.


II. Population :

  Avec la poigne de fer imposée par les autorités impériales, c'est de fait toute la quintessence de l'idéologie de la peur imaginée par Tarkin qui s'appliquait sur Prakith. Si bien que bien peu de Prakiths étaient enclins à toute idée de protestation et la plupart du temps préférèrent vaquer à leur occupations favorites : le commerce et les affaires. Le taux de criminalité était donc officiellement très bas et les partisans de la Rébellion, puis de la Nouvelle République, quasi inexistants. Quand bien même ce serait le cas, la très grande majorité des Prakiths, jouissant d'une paix et d'une prospérité toutes relatives, n'étaient pas prêts à tenter le diable au risque de tout perdre. En effet, une bonne partie des autochtones était employée, directement ou non, par différentes compagnies minières qui exploitaient de façon intense les vastes gisements miniers enfouis dans les cordillères Prakiths. Cette manne, presque inépuisable, assurait aux familles un gisement d'emplois colossal et par conséquent une sécurité sur l'avenir ô combien précieuse en ces temps troublés.

  En raison de la forte implantation de la Marine Impériale dans les cieux du monde-forteresse, le personnel militaire était monnaie courante, ces derniers n'hésitant pas à venir passer leurs rares permissions à terre et à passer des nuits entières dans les tavernes et boîtes de nuit des environs. Et, pour ceux qui ne voudraient pas passer le reste de leur vie dans les mines et les fonderies, Brill avait fait beau jeu de promettre aux conscrits sa protection pour eux et leurs familles. Bien sûr, ce marché était à double tranchant, et si jamais un malheureux venait à faillir dans l'exercice de son devoir, il était certain que la police rouge, la police politique locale, ne tarderait pas à réduire en esclavage toute la petite famille et à l'envoyer au fond d'une mine. D'ailleurs, lorsque l'on parle d'esclaves, il faut également savoir que les très rares non-humains que l'on puisse rencontrer sur Prakith en étaient, ou bien encore des prisonniers de guerre.


III. Principaux lieux :

  La capitale de Prakith, Prak City, fondée sur le plateau le plus étendu de la planète, était le siège du pouvoir de Foga Brill, mais abritait également les devantures de la majorité des compagnies locales. Constamment quadrillée par des compagnies de stormtroopers et par les Inquisiteurs, Prak City abritait bien sûr un spatioport digne de ce nom, si ce n'est plus, puisqu'il a été conçu pour pouvoir abriter un Destroyer Stellaire de classe Victoire, rien que cela, en plus d'une foule de vaisseaux civils en tout genre. Non loin de la cité se trouve ce que l'on appelle le réseau souterrain d'Asonel, probablement le vestige des coulées de laves qui sévissaient dans le passé. Découvert lors des premières expéditions d'exploration, l'endroit fut dans un premier temps exploité par les compagnies minières pour ses nombreux gisements de gemmes cristallisées par la lave. Avec le temps, l'exploitation minière se faisant de plus en plus profondément, ces caves servirent de point de départ des opérations, mais avec la recrudescence d'accidents chez les ouvriers, le site fut finalement abandonné. Aujourd'hui, l'endroit n'est pas pour autant désert puisqu'il sert de refuge aux criminels de tous bord ou bien tous simplement aux rebelles et aux dissidents politiques, et ce malgré les patrouilles impériales qui y pénètrent de temps à autre.

  Si Prak City était le siège de la puissance sous Brill, elle n'inspirait pourtant pas autant de peur que la citadelle des Inquisiteurs elle-même. Construite du temps de l'apogée de l'Empire, cette citadelle, nichée au cœur d'une chaîne montagneuse, était la base d'opération de tous les Inquisiteurs opérant dans cette zone de l'espace et où les Grands Inquisiteurs décidaient de la marche à suivre ou des assignations de leurs subalternes. Bâtiment où il ne fait pas bon flâner pour un simple civil, la citadelle mélange allègrement les styles religieux, voire mystiques - innombrables colonnes obsidiennes et hauts plafonds voûtés - avec l'univers carcéral, comportant salles de torture, oubliettes, etc. On y enfermait les prisonniers les plus récalcitrants et en particuliers les Jedi, dans le but de les convertir au Côté Obscur de la Force; il faut dire que l'atmosphère de ce lieu s'y prête particulièrement bien. Les habitants prétendent d'ailleurs que l'écho des cris de Jedi se fit retentir pendant plusieurs jours parfois, et ce à plusieurs lieues à la ronde, sonnant comme un avertissement des plus cinglant pour les plus téméraires. La citadelle continua à rester en activité bien après Endor, et il est même avéré qu'un membre du Nouvel Ordre Jedi fondé par Luke Skywalker fut invité à y passer un séjour par la cruelle Inquisitrice Shynne.


IV. Planètes du Système Prakith :

- Rake : astre mort (aucune lune)
- Mekith : astre toxique (1 lune)
- Prakith : planète tellurique (2 lunes)
- Delanoth : géante gazeuse (8 lunes)
- Prakess : corps gelé (2 lunes)

- Type de planète : terrestre
- Terrain : montagnes, plateaux
- Température : tempérée, arctique
- Gravité : standard
- Atmosphère : respirable
- Hygrométrie : -
- Diamètre : 17 400 km
- Durée du jour : 27, 6 heures standards
- Durée annuelle : 335 jours standards
- Population : 3, 6 milliards
- Espèces intelligentes : Humains (98%), autres (2%)
- Langues : Basic
- Spatioports : spatioports civils et militaires
- Gouvernement : Gouverneur impérial, Dictature
- Niveau technologique : Technologie spatiale
- Exportation : Matières premières
- Importation : Biens de consommation divers, nourriture
Informations encyclopédiques
Prakith
Nom
Prakith
Type
Planète
Région
Système
Terrain
Montagnes, hauts plateaux, océans
Habitants
Langues
Basic
Evènements notables
Lieux
Natifs connus

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
8 594


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.