Ryloth


Ryloth est la planète natale des Twi'leks, située dans la Bordure Extérieure, dont l'une des faces est en permanence exposée à la lumière du soleil, et l'autre plongée dans l'obscurité.

  Ryloth est une planète singulière à bien des égards. La durée d'une journée et d'une année sont égales, mais ce qui peut sembler une erreur à première vue n'est en fait que le reflet d'une singulière donnée naturelle : l'une des faces de Ryloth, appelée les Terres Lumineuses, est en effet en permanence exposée à la lumière de son soleil, tandis que l'autre face est perpétuellement dans l'obscurité. L'ensemble de la planète est fouetté en quasi-permanence par des vents pouvant atteindre les 500 kilomètres par heure, tandis que des tempêtes de chaleur peuvent secouer les Terres Lumineuses et atteindre les 300 degrés à la surface. Comme on peut s'en douter, la vie dans ces contrées est quasiment impossible pour toute créature non adaptée : cela vaut pour les animaux comme pour les espèces intelligentes.
  
  Les habitants de Ryloth, les Twi'leks, sont parvenus à survivre à ces dures conditions de vie en construisant d'immenses cités souterraines, à l'instar des natifs de Sullust. Ces villes, qui peuvent être immenses, sont construites à l'abri des tempêtes et des ouragans, et abritent parfois des centaines de milliers d'individus. La plupart de ces cités sont interconnectées entre elles mais peuvent vivre en autarcie. La plupart des Twi'leks vont rarement à la surface, et il n'est pas rare qu'un habitant de Ryloth ne puisse voir le ciel que sur holovidéo. Les seuls contacts avec l'extérieur sont faits par l'intermédiaire des spatioports, dont une partie à peine émergée à la surface, et encore faut-il alors construire d'imposantes sécurités et autres portes blindées pour lutter contre les tempêtes dévastatrices qui secouent régulièrement la surface. Les spatioports de Ryloth fonctionnent ainsi de manière similaire à ces avant-postes que l'on peut parfois rencontrer... sur des astéroïdes dépourvus d'atmosphère, et dans lesquels tout contact avec l'environnement extérieur est impossible.

  L'atmosphère de Ryloth est en théorie parfaitement respirable, encore que la teneur en oxygène soit plus faible que la moyenne. Mais la température est telle qu'il est difficile d'y survivre pendant longtemps, sans compter les tempêtes, qui sont si fortes qu'il est parfaitement impossible pour un organisme vivant d'y résister. Ces orages sont parfois si puissants qu'il leur arrive de crever littéralement à la surface de la planète et de mettre même en danger les cités souterraines. Lors de tels évènements, l'alerte générale est donnée et tous les habitants sont évacués vers des zones plus profondes jusqu'à ce que la tempête perde de son intensité ou s'éloigne. Heureusement, les Twi'leks sont si habitués à ce genre de problèmes que les accidents graves sont rares, et la plupart de ceux qui s'aventurent volontairement à la surface savent quand il est temps de se mettre à l'abri.

  Ryloth est située à l'extrémité de la Passe Corellienne. Quoi qu'en disent certains fermiers bien connus, la planète est même plus éloignée du centre de la galaxie que Tatooine, et ce n'est pas peu dire. Malgré tout, Ryloth constitue une destination attirante pour nombre de marchands en raison des deux principaux "produits" d'exportation qu'offre la planète : la drogue connue sous le nom de Ryll d'une part, et les esclaves d'autres part. Le Ryll est une épice que l'on extrait dans les mines, possédant des propriétés médicinales ou hallucinogènes selon le type de préparation. L'utilisation la plus commune du Ryll est de l'associer à du Glitterstim afin de créer une épice synthétique très puissante connue sous le nom de Glitteryll. Cette drogue, illégale sur la plupart des mondes, offre des perspectives intéressantes pour les barons du crime. L'esclavage est quant à lui accepté par Ryloth dans la mesure du "raisonnable", c'est-à-dire à condition de ne pas être affiché au vu et au su de tout le monde. Les danseuses Twi'leks sont particulièrement ciblées sur ce "marché" à peine caché.

  Ces façons de faire sont ancrées dans la culture twi'lek depuis si longtemps que l'esclavage est devenue une composante presque essentielle de l'économie locale. Abolir l'esclavage reviendrait donc à restructurer entièrement le mode de fonctionnement de l'économie twi'lek, ce que la plupart des dirigeants - et des Twi'leks eux-mêmes - ne sont pas prêts à faire. Comme la plupart des mondes assimilent l'esclavage à un crime, les Twi'leks ont contourné le problème en établissant des contrats en bonne et due forme. Les danseuses sont ainsi au "service exclusif" de leur "employeur", habituellement pour une durée de 30 ans. Cette période, déjà longue à la base, repart de zéro si l'"employé" est ensuite revendu à un autre propriétaire, faisant de fait des Twi'leks des esclaves à vie. Les danseuses twi'leks ont toujours été admirées dans toute la galaxie pour leur talent, leur grâce et surtout leur sensualité.

  Vers la fin de l'Ancienne République, les femmes twi'leks étaient considérées comme des compagnes indispensables pour tous les riches hommes de la galaxie. Se faire accompagner d'une ou plusieurs Twi'leks lors de ses déplacements était incontestablement le signe de la réussite et ne manquait pas de faire des envieux autour de soi. En dépit de ces activités douteuses, Ryloth est un havre de paix très accueillant envers les étrangers de tous bords. Chaque visiteur est traité de manière la plus convenable possible, et les règles twi'leks concernant la relation avec les hors-monde assure une certaine sécurité à tout un chacun, du moins dans les quartiers "normaux", c'est-à-dire les niveaux supérieurs des villes. Il est plus que douteux que les criminels peuplant les bas-fonds respectent également ces principes de courtoisie.


I. Histoire [haut]


  
  En dépit de son éloignement géographique par rapport au centre de la galaxie, Ryloth fut l'une des premières planètes de la Bordure Extérieure découverte par les explorateurs de la République, environ 10 000 ans avant la Bataille de Yavin. Les premiers arrivants hors-monde découvrirent une civilisation relativement primitive au regard des standards de l'époque, mais les Twi'leks montrèrent une réelle curiosité vis-à-vis de leurs visiteurs et de leur technologie, et acquirent rapidement les principes de base de la civilisation républicaine. C'est ainsi que Ryloth commença à envoyer des vaisseaux au loin et fonda de nombreuses enclaves, principalement le long de la Passe Corellienne, qui était le principal axe de communication sûr du secteur à cette époque.
  
  En très peu de temps, les Twi'leks devinrent des figures familières sur des planètes aussi éloignées de Ryloth que Coruscant, Chandrila ou Kuat. Les Twi'leks s'intégrèrent très rapidement à la société galactique et notamment à la politique. Beaucoup occupèrent des postes plus ou moins importants dans l'administration centrale de la République, d'autres devinrent sénateurs ou hommes d'affaires connus. En même temps que les Twi'leks s'intégraient à la société civile, Ryloth devenait une plaque tournante du commerce de Ryll et d'esclaves, jusqu'à atteindre l'importante que l'on connaît. Toutefois, en raison de son éloignement, Ryloth n'est pas vraiment une planète stratégiquement intéressante, ce qui lui valut d'échapper à la plupart des conflits qui secouèrent la République. Les Twi'leks se contentèrent de profiter du système galactique, tant au niveau légal qu'illégal, ce qui ne les dérangeait pas le moins du monde. La société twi'lek, bien qu'ayant accès désormais à l'ensemble des technologies répandues dans la galaxie, n'en profita pas pour développer ses propres laboratoires ou usines, et se reposa entièrement sur l'extérieur pour prospérer. De fait, en dehors du Ryll et des esclaves, Ryloth ne produit pas grand-chose, et ne vend quasiment rien d'autre.
  
  Cette situation géographique sauva peut-être la planète et ses habitants lorsque la Guerre des Clones éclata : à l'inverse de nombreux mondes, Ryloth ne fut le lieu d'aucune bataille et ne subit aucun dommage, continuant son petit commerce sans trop se soucier des évènements militaires de l'époque. L'avènement de l'Empire et le combat que le nouveau régime mena contre la toute jeune Alliance Rebelle ne modifièrent pas davantage la façon de voir des Twi'leks. Ces derniers continuèrent ainsi à rester dans une neutralité confortable, qui leur permettait de s'enrichir en commerçant avec tout le monde sans montrer le moindre parti pris dans la Guerre Civile Galactique. Et si certains Twi'leks prirent fait et cause pour l'Alliance, ce fut rarement par idéalisme, mais plutôt parce que la situation de conflit larvé leur apparaissait comme plus profitable pour leurs affaires que l'existence d'un Empire tout-puissant et incontesté.
  
  Après la chute de l'Empire, Ryloth rejoignit la Nouvelle République, retrouva une place au Sénat, et tout continua comme avant. Il fallut l'invasion des Yuuzhan Vong pour modifier un peu la donne : lorsque les Twi'leks s'aperçurent que les envahisseurs semblaient hermétiques à leurs produits fétiches - drogue et esclaves - le gouvernement de Ryloth changea son fusil d'épaule. Il estima en effet que les Yuuzhan Vong apparaissaient non seulement comme des "tueurs de marché" en occupant les planètes et réduisant leurs habitants en esclavage, mais également, potentiellement, en grave menace à côté de laquelle l'Empire aurait pu passer pour une bonne plaisanterie. C'est donc en quelque sorte à contrecœur que Ryloth rejoignit la Nouvelle République dans la lutte contre les extragalactiques jusqu'à la complète victoire.


II. Habitants [haut]


  
  Les Twi'leks se sont tant répandus dans la galaxie qu'on en rencontre partout; la plupart des autres espèces s'entendent bien avec eux, bien qu'on ne leur fasse parfois pas trop confiance en raison de leur propension à la ruse et de leur avidité coutumière. Toutefois, leur principe de base étant d'éviter les conflits directs, les Twi'leks sont en général des personnes qui ne cherchent pas d'histoires et la violence n'est souvent que leur tout dernier recours. On a tendance à dire qu'on peut toujours s'arranger avec un Twi'lek et qu'il préfèrera souvent une solution à l'amiable - si possible en vous arnaquant au passage. C'est pourquoi, les Twi'leks font d'excellents commerçants, gestionnaires et politiciens. On peut généralement leur faire confiance pour toujours trouver les solutions à tous les problèmes là où certains préfèrent directement jouer des poings, ou pire. Ce qui n'empêche évidemment pas certains Twi'leks de se montrer violents et de rejoindre le milieu du crime organisé, où ils se taillent en général une solide réputation de bons combattants qu'il ne faut jamais sous-estimer.
  
  De manière générale, les Twi'leks sont très peu intéressés par la technologie, ou tout du moins ne s'intéressent-ils pas à la production : pourquoi chercher à produire quelque chose que d'autres ont déjà inventé et construit ? Il est en effet beaucoup plus simple d'acheter quelque chose que d'essayer de le comprendre et de le construire soi-même. Ce système de pensée fait que l'industrie twi'lek possède un niveau technologique lamentable, alors que n'importe quel habitant de Ryloth se sert des outils les plus communs dans la galaxie, y compris sur les planètes modernes. Tous les vaisseaux, droïdes, armes, et autres instruments sont ainsi importés en achetés grâce au commerce du Ryll et des esclaves. Les Twi'leks font ainsi de piètres mécaniciens ou techniciens, et ne savent réparer à peu près... rien. En cas de panne, ils doivent obligatoirement faire appel à un technicien hors-monde, ce qui les rend finalement très dépendants du reste de la galaxie pour maintenir leur société en état de fonctionner correctement.
  
  Les Twi'leks sont l'une des rares espèces intelligentes de la galaxie à posséder une large gamme de pigmentation : ces couleurs peuvent aller du "simple" blanc, violet, vert ou bleu, aux rares pigmentations comme le rouge. Ces couleurs vivent peuvent apparaître comme étrange aux yeux des personnes peu familières des Twi'leks, mais ces derniers les considèrent comme tout à fait normales. Les femmes twi'leks sont particulièrement recherchées sur le "marché" galactique pour leur grâce et leur sensualité. Beaucoup sont capturées pour apprendre la danse afin d'être vendues par la suite à de riches personnalités hors-monde. Les orphelins twi'leks font des cibles particulièrement attractives pour les esclavagistes, et les orphelinats ne sont finalement rien d'autres que des réservoirs d'esclaves virtuellement inépuisable et peu onéreux. Beaucoup de parents voient même dans leurs enfants un "investissement" très rentable à moyen terme.

  Le gouvernement twi'lek fonctionne de manière singulière : chaque cité est dirigée par un Conseil de Clan, composé de cinq Twi'leks mâles, en général de la même famille. Chaque Conseil évolue ainsi dans la société twi'lek en fonction de son ambition et de ses moyens, gagnant ainsi le contrôle d'autres familles. La famille du Conseil évolue en même temps que ce dernier, le prestige et le pouvoir rejaillissant en quelque sorte sur chaque membre du groupe. Le Conseil de Clan détient le pouvoir à vie, ou presque : dès que l'un des cinq membres du groupe décède, les quatre autres sont démis de leurs fonctions et exilés dans les Terres Lumineuses - pour y périr rapidement sous les assauts des tempêtes.

Ryloth


  Ce système peut paraître assez étrange, voire barbare, mais il n'est pas sans avantage : ainsi, chaque membre du Clan doit modérer ses ambitions et "prendre soin" de ses collègues, ce qui prévient toute tentative de coup d'état ou de concentration excessive du pouvoir. L'assassinat est certes une tactique prisée des Twi'leks, mais du moins chaque membre du Conseil sait-il qu'il n'a pas à se méfier des quatre autres, ce qui est déjà beaucoup. Les cinq membres peuvent ainsi réellement unir leurs efforts pour leur protection mutuelle. En pratique toutefois, les leaders exilés parviennent parfois à faire jouer leurs relations et leur fortune pour se prémunir d'une mort certaine. Car si un Twi'lek ainsi exilé ne peut espérer redevenir un citoyen normal dans la société de Ryloth, il peut tout à fait s'arranger pour quitter sa planète et vivre une vie confortable n'importe où ailleurs dans la galaxie.


III. Lieux importants [haut]


  
  Kala'uun : cette grande cité de 100 000 habitants fut construite sous l'ensemble rocheux connu sous le nom des Cinq Solitaires. Son spatioport est assez grand pour accueillir des cargos de fort tonnage, et possède des dimensions assez impressionnantes pour une structure entièrement souterraine. Plus d'une centaine d'appareils peuvent y stationner en même temps. Kala'uun est la plaque tournante du commerce interplanétaire sur Ryloth, et ses architectes ont conçu l'ensemble pour en faire une vitrine de ce que peut offrir la planète aux marchands hors-monde : des structures accueillantes et pratiques, qui font oublier les tempêtes qui sévissent à l'extérieur et l'environnement globalement hostile de cette planète désertique.
  
  Les niveaux supérieurs de la cité accueillent le gros des visiteurs et des résidents : magasins, attractions touristiques, tout est là pour que le visiteur hors-monde se sente à l'aise et ait envie de rester. Les deux plus importantes sociétés légales de Ryloth ont leur siège à Kala'uun : Galactic Exotics, qui cultive des orchidées et autres plantes exotiques rares sur d'autres planètes, et SchaumAssociates, une agence de marketing très influente dans le Secteur Corporatif. Les niveaux inférieurs, moins fréquentés par les étrangers, sont principalement composés de secteurs résidentiels et de petits magasins fréquentés par les Twi'leks. Ainsi, la plupart des visiteurs ont l'impression, en visitant uniquement les niveaux supérieurs, que tous les habitants de Ryloth vivent dans le luxe et l'opulence, alors qu'il n'en est rien et que beaucoup de Twi'leks possèdent un train de vie modeste.
  
  Les plus pauvres d'entre eux vivent dans les niveaux situés bien plus bas, où aucun hors-monde ne descend jamais. Le système D est la règle pour survivre dans ces secteurs inhospitaliers. Certains parmi les plus pauvres n'ont même jamais visité les niveaux intermédiaires, sans parler des niveaux supérieurs. Les non-résidents ne sont pas autorisés à visiter les niveaux inférieurs et doivent être obligatoirement accompagnés par un habitant ou posséder un laisser-passer spécial, délivré par les autorités locales. Cette restriction est levée uniquement en cas d'alerte pour cause de tempête particulièrement puissante qui risquerait d'endommager les niveaux supérieurs et occasionner des accidents parmi la population. En dehors de ces cas, il est très difficile - et souvent dangereux - pour un hors-monde se venir mettre son nez dans les affaires des habitants des niveaux inférieurs.
  
  Bureaux de Sienar : la mégacorporation possède son quartier général local dans la ville, et occupe une large portion du secteur. C'est en grande partie le clan Dyroma qui occupe cette zone et travaille pour Sienar sur place. Depuis Ryloth, Sienar commerce avec tous les systèmes avoisinants, et a même fondé sous l'Ancienne République un projet ambitieux d'aide au développement technologique des planètes voisines les plus primitives - contre espèces sonnantes et trébuchantes. Les Twi'leks se posèrent alors en intermédiaires commerciaux et en profitèrent pour revendre leurs surplus de technologies dépassées pour les revendre au prix fort à des gouvernements moins avancés, ce qui contribua pour une bonne part à l'enrichissement du clan Dyroma.

  Jardin des pierres flottantes : ce curieux effet d'optique peut être observé dans les tunnels, dans lesquels les rochers semblent flotter dans le vent comme des nuages. C'est une attraction touristique très visitée par les hors-monde.
  
  Orphelinat de Neb Trys / Ecole de danse : des dizaines de millions de jeunes danseuses twi'leks furent éduquées dans cet endroit. Les dirigeants de l'orphelinat "engagent" de jeunes filles twi'leks en échange d'une modique somme d'argent aux parents - souvent très pauvres, et prennent en charge leur éducation, afin principalement d'en faire des danseuses professionnelles aux charmes ravageurs, qu'ils revendront par la suite au cours d'une vaste braderie annuelle, fréquentée par des organisateurs de troupes théâtrales, de ballets, ou encore par des personnes aux idées moins... artistiques. Sur le marché des esclaves, un Twi'lek estampillé de la "marque" Neb Trys est un gage de qualité, et les filles qui suivent ce "cursus" se retrouvent souvent sur des scènes prestigieuses, bien souvent loin de leur planète natale.
  
  Mines de Ryll : la plupart des cités twi'leks sont construites sur ou autour de mines de Ryll, dont la planète regorge. Les mines peuvent atteindre des dimensions impressionnantes et occuper des cavités de plusieurs kilomètres cubes. Chaque nouveau gisement est souvent l'occasion, si sa taille est importante, de créer une petite ville temporaire, où se croisent mineurs, marchands, et profiteurs divers. Ce qui contribue au développement des cités, car les mineurs peuvent rester sur place pendant des décennies avoir d'avoir complètement exploré et exploité une zone. Au fur et à mesure que les cavités sont creusées, des bâtiments voient le jour aux endroits déjà exploités, et la cité s'étend ainsi au fur et à mesure. L'expansion est parfois telle que la ville peut survivre même après qu'on n'y trouve plus de Ryll, mais si la vie locale ne s'est pas assez développée au moment où l'on exploite les derniers gisements, les Twi'leks suivent les mineurs vers un nouveau gisement et ainsi de suite. Personne ne pourrait dire combien de villes fantômes subsistent ainsi après l'exploitation complète des gisements.

IV. Données détaillées [haut]



Type : planète
Climat : arctique, tempéré et aride
Terrain : montagnes, déserts, toundras
Atmosphère : type 1 - respirable
Gravité : standard
Diamètre : 10 600 kilomètres
Durée d'une journée : 305 jours standards
Durée d'une année : 305 jours standards
Espèces intelligentes : Twi'leks (76%), autres (24%)
Langues : Basic, Ryl (Rylothéen), Lekku
Population : 1, 5 milliard
Gouvernement : méritocratie féodale
Exportations : Ryll, esclaves
Importations : nourriture, médicaments, technologie

Données astrographiques :
Système/Étoile : Ryloth
  - Mon Bala : stérile, pas de lune
  - Ryloth : habitable, cinq lunes
  - Or Tuma : gelée, pas de lune
Informations encyclopédiques

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
35 737


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Ryloth" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • WOTC - Geonosis and the Outer Rim Worlds

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.