Vjun


Planète imprégnée du Côté Obscur sur laquelle Dark Vador possédait un château

  Planète à l'apparence dévastée en raison de ses pluies acides qui empêchent toute végétation de proliférer, Vjun est un monde imprégné par le Côté Obscur d'où toute vie a pratiquement disparu. Autrefois paisible, ce monde fut marqué pour toujours lorsque le Vicomte Malreaux, personnage influent de Vjun, mena des expérimentations génétiques hasardeuses qui finirent par se répandre comme une traînée de poudre et conduisirent les habitants de Vjun à sombrer dans la folie la plus totale. Cette véritable épidémie eut tôt fait d'éradiquer la plupart de la population de la planète à la suite de meurtres sanglants.

  Malgré cela, Vjun fut choisie pendant la Guerre des Clones par le Comte Dooku pour y rencontrer Yoda dans une tentative grossière d'attirer le Grand Maître Jedi dans un piège. Après avoir fait du Château Malreaux son quartier général, Dooku affronta son ancien maître mais fut forcé de prendre la fuite lorsque les deux plus célèbres Jedi du moment, Anakin Skywalker et son maître Obi-Wan Kenobi, se mêlèrent au jeu. Satisfait malgré tout d'avoir détourné l'attention générale, Dooku quitta finalement les terres désolées de Vjun pour rejoindre la flotte confédérée lors de la bataille de Coruscant.

  Quelques années plus tard, alors que la République avait cédé le pas à l'Empire Galactique, Anakin Skywalker se remémora peut-être la présence du Côté Obscur sur Vjun car, devenu Dark Vador, il décida d'y entretenir une forteresse dans le Château Bast, une structure éloignée de tout et fortement défendue.

  Six années après la bataille d'Endor, Vjun servait de quartier général à l'Exécuteur Sedriss et aux Jedi Noirs de l'Empereur, dont faisait à cette époque partie Kam Solusar avant qu'il ne rejoigne le Côté Lumineux de la Force et n'intègre le Nouvel Ordre Jedi de Luke Skywalker. Peu après, trois prisonniers Ysannas furent amenés sur Vjun pour servir de matériel génétique afin de créer de nouveaux clones viables pour l'Empereur Ressuscité. Congelés dans la carbonite, les trois malheureux retenus prisonniers dans le Château Bast furent finalement délivrés par Luke et ses nouveaux alliés, qui parvinrent à éliminer la menace des Jedi Noirs.
  
Vjun


  Vjun n'avait pourtant pas fini de faire parler d'elle. Durant l'avènement du Culte de Ragnos, une secte du Côté Obscur dont les membres souhaitaient utiliser des nexus du Côté Obscur pour tenter de faire revivre l'ancien Seigneur Sith, les agents de la Nouvelle République Kyle Katarn et Jaden Korr pourchassèrent des membres du Culte jusque sur Vjun...
  
  Quelques années plus tard, l'historienne Jedi Tionne mit en évidence des éléments permettant d'affirmer que Dark Vador avait récupéré le sabre-laser d'Obi-Wan Kenobi et l'avait caché dans le Château Bast. Avec l'aide d'Ikrit, Anakin Solo, Tahiri Veila et Uldir Lochett, Tionne se rendit sur Vjun et récupéra le sabre-laser. Le groupe de Jedi parvint également à mettre la main sur l'Holocron d'Asli Krisman avant que le prétendu Mage Orloc ne puisse s'en emparer...
Informations encyclopédiques
Vjun
Nom
Vjun
Type
Planète
Région
Système
Vjun
Terrain
Déserts acides
Habitants
Langues
Basic
Lieux
Natifs connus

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
14 622


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Jedi Knight III : Jedi Academy
  • Yoda : Sombre Rencontre

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.