Altus sopor


La technique Altus sopor permettait de se centrer sur la Force au point d’y disparaître aux sens d’autres Jedi.

  L'une des premières leçons dispensées à un Initié Jedi consistait à appliquer la Force sur soi-même. Ce type d'utilisation, appelé pouvoir de Contrôle, pouvait permettre de récupérer voire de guérir, d'échapper aux effets de la chaleur ou même avoir un lien direct sur la Force. La technique nommé Altus sopor (Sommeil profond en français) appartenait à cette dernière catégorie.

  Relativement proche de la Méditation ascendante, elle avait pour objectif d'augmenter la concentration sur la Force puis, avec de l'entraînement, de fondre presque totalement l'utilisateur dans la Force. En se focalisant sur son propre corps, un Jedi pouvait être en mesure de ressentir la limite, ténue, à l'échelle atomique, qui séparait son organisme du reste de l'univers. Cette limite physique se retrouvait dans la Force, en séparant l'esprit de l'utilisateur de son environnement. Avec un effort suffisant, il devenait possible de brouiller cette limite et, de la même manière, celle entre sa propre signature dans la Force et le "bruit de fond" environnant. Ainsi, l'individu qui recourrait à l'Altus sopor devenait invisible dans la Force pour tous les autres sensitifs.

  Bien que figurant parmi les techniques basiques d'utilisation de la Force, elle pouvait être très dangereuse dans certains cas. En effet, pour disparaître totalement il fallait véritablement se fondre dans l'environnement, ce qui exigeait une maîtrise parfaite. En effaçant ses propres limites, un Jedi risquait de disperser, de dissoudre son corps en se concentrant sur la Force. Pour la plupart des individus, la technique n'était jamais poussée à son paroxysme et permettait de disparaître de façon efficace quoique toujours décelable avec suffisamment d'attention et d'habileté. Contrairement à bien des talents Jedi, l'Altus sopor ne possédait apparemment pas d'équivalent Sith. Les tenants du Côté Obscur dissimulaient leur lien avec la Force en l'utilisant de toute autre manière. Il ne semble pas qu'il s'agisse pour autant d'un pouvoir spécifique au Côté Lumineux.

  La technique fut largement répandue au sein de l'Ordre Jedi puis du Nouvel Ordre Jedi. Jacen Solo parvint à la maîtriser à un point jusqu'alors inédit en réussissant à disparaître totalement des sens de ses pairs tout en restant en mouvement. Il devenait alors moins discernable qu'un Yuuzhan Vong, ne créant pas de sensation de vide reconnaissable dans la Force. Même les plus grands Maîtres de l'époque ne pouvaient plus percevoir sa présence quand bien même il se tenait devant leurs yeux. Il transmit cette technique à Ben Skywalker qui l'enseigna à son tour à ses parents. Luke Skywalker, avec son don inné à contrôler la Force, parvint à pousser l'Altus sopor à son plus haut niveau : il réussit à passer totalement inaperçu aux sens de tous excepté ceux de son fils.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Altus sopor
Nom
Altus sopor
Classe
La Force - Pouvoirs de base
Constructeur
Type
Pouvoir de Contrôle
Fonction
Devenir invisible dans la Force
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
28/10/2014

Date de modification
28/10/2014

Nombre de lectures
8 170


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Dark Bane #2 : La Règle des Deux
  • Darth Plagueis
  • L'Héritage de la Force, Vol. 5 : Sacrifice
  • L'Héritage de la Force, Vol. 6 : Enfer
  • Le Manuel du Jedi

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.