Bâton de la mort


Le batôn de la mort est une puissante drogue utilisée depuis l'époque de l'Ancienne République, les bâtons de la mort étaient conçus à partir d'une substance recueillie sur Balosar.

  Du fait de la vie parfois difficile dans une galaxie impitoyable, les drogues et autres stupéfiants avaient toujours prospéré dans certains milieux peu fréquentables. Les bâtons de la mort étaient l'une des substances appréciées sur de nombreuses planètes de la Bordure extérieure en majorité, mais aussi sur Coruscant. Les bas-fonds du monde-capitale fourmillaient de trafiquants en tout genre, pour la plupart sans scrupules et n'hésitant pas à vendre leurs produits à une jeunesse encore peu sûre d'elle.

  Même si les consommateurs cherchaient toujours les mêmes effets quand ils absorbaient ces substances, les bâtons de la mort se déclinaient en deux variétés principales. La plus connue des amateurs de drogues puissantes était la forme liquide. Il s'agissait alors de tubes transparents contenant une substance, l'ixetal cilona, recueillie dans les champignons hallucinogènes de la planète Balosar.

  Ce fluide pouvait être versé directement dans le verre, mais était parfois mélangé à une boisson alcoolisée pour les manifestations hallucinatoires. Certains combinaient même la substance des bâtons de la mort avec le fizzyglug, une autre boisson dont les adolescents étaient particulièrement friands. La seconde forme des bâtons de la mort était encore plus dangereuse : elle consistait en plusieurs grains d'ixetal cilona agglomérés et pouvant être inhalés par le consommateur.

  Les liquides que renfermaient les tubes étaient rouges ou jaunes selon l'espèce des champignons, et avaient tous pour caractéristique de déformer la vision de la réalité telle qu'elle pourrait être perçue par un homme sain. Les effets euphorisants s'ajoutaient à des hallucinations particulièrement troublantes par lesquelles le sujet voyait, non les couleurs normales des objets, mais des teintes plus vives et plus claires.

  Comme toute drogue, les bâtons de la mort rendaient le consommateur totalement dépendant. Il suffisait en général de plusieurs doses pendant une soirée copieusement arrosée pour que l'individu en quête de sensations devînt toujours plus désireux d'en avoir, ce qui faisait le bonheur des trafiquants. C'est pourquoi les jeunes gens étaient la cible privilégiée de ces derniers ; souvent curieux, ils appréciaient les curiosités et, dès qu'ils essayaient les bâtons, il était difficile pour eux de s'arrêter.

  Toutefois, les individus dépendants pouvaient avoir recours à une assistance médicale afin d'éviter la consommation de cette drogue et de se prémunir contre de possibles rechutes. Mais il fallait quand même débourser entre 2 500 et 3 000 crédits pour devenir progressivement moins dépendant, d'autant que la thérapie n'était pas très efficace dans la plupart des cas. Outre cette dépendance, presque inévitable, les bâtons de la mort absorbés par une personne sensible à la Force pouvaient également réduire ses perceptions et altérer ses capacités.

  Cette drogue était principalement achetée sur Coruscant, sans doute parce qu'elle fut très tôt mise sur le marché par les laboratoires pharmaceutiques les plus crapuleux du district Coco. Aussitôt, les trafiquants et autres contrebandiers s'intéressèrent à ce produit assez avantageux pour eux. Ils s'échangèrent les bâtons et ceux-ci devinrent peu à peu monnaie courante sur Coruscant, avant de se développer dans la Bordure extérieure.  

Bâton de la mort

Illustration de l'article d'Anjet Okeco avertissant les parents du danger des bâtons de la mort.
(HoloNet News)


  Les trafiquants, qui n'étaient soucieux que de leurs propres revenus, faisaient preuve d'une lâcheté rare lorsqu'ils vendaient à leurs clients des bâtons de la mort. Les fourgue-slythe de Coruscant, par exemple, présents surtout dans le night-club Le Barbare, savaient s'éclipser discrètement quand l'un des consommateurs auxquels ils avaient vendu leur drogue succombait aux hallucinations.

  Mais c'était essentiellement sur Balosar, monde très pollué, que les bâtons de la mort avaient le plus de succès. Le gouvernement de cette planète, profondément corrompu, soutint le commerce pourtant illicite de cette drogue. Progressivement, des fermes souterraines apparurent pour récolter les champignons d'où étaient extraites les toxines utilisées dans les bâtons. C'était, pour les Balosars - comme Elan Sleazebaggano -, un moyen de s'enrichir sans contraintes : ils vendaient leurs substances à des clients de préférence jeunes tandis qu'eux étaient immunisés contre l'effet des toxines.

  Le commerce illégal de bâtons de la mort se transforma cependant à l'époque de la République galactique. En effet, les Balosars et tous ceux qui vendaient cette drogue nourrirent une violente rivalité avec les Twi'leks de Ryloth, qui, eux, avaient surtout fondé leur économie sur une épice, baptisée ryll. Des conflits éclatèrent pendant de nombreuses années et le sentiment de xénophobie était courant.

  Plus tard, quelques années avant le début de la Guerre des clones, le culte de Bando Gora s'était spécialisé dans la production et le commerce illicite d'une forme encore plus dangereuse, voire mortelle, de bâtons de la mort. Mais Jango Fett, par ses seuls efforts, parvint à réduire au silence l'organisation et cette sorte de drogue disparut rapidement.

Bâton de la mort

Elan Sleazebaggano essaie de vendre ses bâtons de la mort à Obi-Wan Kenobi dans Le Barbare, sur Coruscant.
(Star Wars Episode II: Attack of the Clones)


  Alors qu'Anakin Skywalker et son maître Obi-Wan Kenobi recherchaient l'agresseur de la Sénatrice Padmé Amidala, vingt-deux années avant la bataille de Yavin, ils pénétrèrent dans le Barbare. À cette occasion, le Balosar Elan Sleazebaggano proposa à Kenobi de goûter quelques bâtons de la mort, mais, usant de la Force, le Jedi le fit immédiatement rentrer chez lui.

  Cette même année, le journaliste Anjet Okeco dénonça au plus grand nombre les conséquences désastreuses de la consommation de bâtons de la mort. Pour cela, il publia,  dans les nouvelles HoloNet, un article relatant l'histoire de deux jeunes étudiants retrouvés complètement drogués par la fameuse substance ; et il en profita pour aborder la décadence des adolescents de Coruscant.

  Sous le règne de la Nouvelle République, la production de bâtons de la mort sur Balosar fut enrayée par la destruction de nombreuses réserves de toxines. En effet, la pollution étant tellement importante, elle provoqua des dommages dans toutes les fermes cultivant les champignons. Mais cette drogue demeura une source de soulagement illusoire pour beaucoup, dont Cade Skywalker qui, pour oublier ses enseignements de Jedi, et malgré les conseils de son ancêtre Luke, commença de se droguer pendant une grande partie de sa vie.

Bâton de la mort

Le fantôme de Luke Skywalker tente de dissuader Cade de consommer des bâtons de la mort.
(Star Wars Legacy: Broken)



Actualités en relation

Mort de John Mollo, costumier à Oscar de la Trilogie Originale

Le Times britannique a annoncé aujourd'hui le décès à 86 ans de John Mollo, costumier historique de la Trilogie Originale Star Wars. Passionné des costumes et de l'histoire militaire, il a participé à la mise en oeuvre des visions...


Solo : Empire dévoile une magnifique couverture pour son numéro spécial

Comme à son habitude, le magazine britannique Empire va consacrer un numéro spécial au sujet du prochain Star Wars, en l'occurence Solo : A Star Wars Story, quelques semaines avant la sortie du film en salle. En attendant la sortie...


Générations Star Wars & Science-Fiction 2018 : Petite présentation

Alors que l'actualité de ces derniers temps a été phagocytée par les premières images du spin-off sur Han Solo, il est bon de rappeler qu'un évènement important va arriver d'ici peu, avec la 20...


Holonet : 19 fiches de plus pour Boba Heet

Je sais je sais, normalement nous vous laissons le dimanche après midi pour vous proposer des nouvelles fiches, mais on avait envie de changer un peu. Et c'est Boba Heet qui se propose de vous occuper un peu avec...


Solo : Entertainment Weekly dévoile de nouvelles images du film !

Continuation normale de cette étonnante campagne marketing en vitesse accélérée, le magazine américain Entertainment Weekly a mis en ligne plusieurs images inédites de l'intrigant Solo : A Star Wars Story. Sans trop de surprise, l'ensemble...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Bâton de la mort
Nom
Bâton de la mort
Nom original
Death stick
Classe
Autres Technologies
Constructeur
Type
Drogue
Fonction
Hallucinogène
Affiliation
Dépendants à la drogue

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
10/07/2008

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
26 392


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Bâton de la mort" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Attack of the Clones : The Visual Dictionary
  • Insider #089 (Underworld : A Galaxy of Scum and Villainy...)
  • Legacy 01 : Broken, Partie 1
  • Legacy 02 : Broken, Partie 2
  • Legacy 03 : Broken, Partie 3
  • Legacy 05 : Broken, Partie 4
  • Legacy 06 : Broken, Partie 5
  • Legacy 07 : Broken, Partie 6
  • Legacy 11 : Ghosts, Partie 1
  • Legacy 12 : Ghosts, Partie 2
  • Star Wars : The Complete Visual Dictionary
  • Star Wars Episode II : L'Attaque des Clones
  • The New Essential Guide to Alien Species
  • WOTC - Coruscant and the Core Worlds

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.