Chantiers navals


Les chantiers navals sont les bases sur lesquelles reposent le fonctionnement des principales compagnies spatiales galactiques.

  Il existe dans la galaxie de nombreux chantiers navals construisant des vaisseaux stellaires, dont la taille et les caractéristiques varient grandement. Certains chantiers navals sont des entreprises familiales de très petite taille et n'emploient qu'une demi-douzaine de personnes, tandis que les plus grandes structures occupent à plein temps toutes les ressources d'une planète et drainent des centaines de millions d'employés.

  Les chantiers les plus importants, et les mieux organisés, possèdent une structure relativement similaire. Chaque vaisseau occupe une ou plusieurs portions, ou docks, de la totalité du chantier naval. Lorsque le projet de construction doit mobiliser plusieurs docks, les équipes de ces sous-structures, qui sont indépendantes les unes des autres, ont en charge une partie précise de l'appareil. Une fois les pièces construites, elles sont assemblées en un lieu précis : le dock d'assemblage, où les pièces sont étudiées, assemblées puis testées, avant l'assemblage final et la mise en activité du bâtiment.
  
  Le temps nécessaire pour construire un vaisseau dépend évidemment de sa taille et de son type, mais aussi du niveau technologique du chantier ainsi que du nombre de docks de construction de ce dernier. En général, un seul dock suffit pour construire un appareil de faible tonnage en une semaine. Pour un vaisseau de plus grande taille, comme par exemple un Destroyer Stellaire Impérial, un seul dock de construction mettrait 640 semaines à terminer le travail, soit plus de 12 années standards. A titre de comparaison, l'Executor aurait nécessité 2109 semaines de travail pour un seul dock (environ 40 années).
  
  Pour raccourcir ces délais faramineux, la plupart des vaisseaux sont donc répartis entre plusieurs douzaines de docks de construction. Mais l'autre facteur important pour déterminer le temps de construction est le multiplicateur technologique attribué à chaque chantier naval. Résultat de savants calculs dont les fondements remontent à plusieurs siècles, le multiplicateur technologique prend en compte la modernité du chantier naval, l'expérience de ses ingénieurs, le nombre de droïdes de construction, et bien d'autres facteurs.
  Une fois établi, ce multiplicateur technologique permet de déterminer la vitesse effective de construction d'un appareil. Les chantiers les plus renommés et les plus efficaces ont un multiple de 0.5 ou même de 0.3, tandis que les petits chantiers peu modernes ont des multiples de 1.5 ou 2.
  Par exemple, un Super Destroyer Stellaire dont la construction serait réparties dans 12 docks (soit le maximum de répartition), à l'intérieur d'un chantier naval moderne possédant un multiplicateur technologique de 0.5, mettra un peu moins de 88 semaines (1.7 an environ) pour être terminé : (2109 / 12) x 0.5 = 87.875 semaines.
  
  Il existe un peu partout dans la galaxie des chantiers de taille variable. La plus grande densité de ces installations se trouve dans les Mondes du Noyau. Mais même les plus importants de ces chantiers sont rarement aptes à assumer la construction des plus grands vaisseaux de A à Z. Ils font en fait quasiment toujours appel à des entreprises sous-traitantes pour les systèmes les plus standards. Voici une liste non exhaustive des chantiers les plus réputés dans l'histoire galactique :
  
  Ingénieurs Royaux d'Alderaan
  - nombre de docks : 325
  - multiplicateur : 0.75
  Cette entreprise est l'une des plus anciennes de l'Histoire, sa création remontant à plus de 20.000 ans en arrière. Les chantiers navals d'Alderaan se rendirent célèbres pour leur grande maîtrise de la conception de vaisseaux de ligne civils, mais construisirent également quelques modèles de chasseurs stellaires et de bâtiments de guerre. Son rayonnement connut un long déclin vers la fin de l'Ancienne République, et cessa évidemment toute activité après la destruction d'Alderaan par l'Etoile de la Mort.
  
  Corporation Technique Corellienne
  - nombre de docks : 3650
  - multiplicateur : 0.75
  La CTC est l'une des plus anciennes entreprise de construction de vaisseaux civils de la galaxie. Elle fabrique des chasseurs, des cargos (dont les célèbres lignes YT et YV), mais aussi quelques modèles de vaisseaux de combat lourds. Le succès de la CTC est sans nul doute lié à sa disposition géographique : près de Corellia, terre natale de grands ingénieurs, mais aussi par le choix technique de construire des modèles modulaires et hautement modifiables par leurs propriétaires.
  
  Freitek
  - nombre de docks : 410
  - multiplicateur : 0.5
  Les ingénieurs qui décidèrent de quitter l'Empire pour donner à l'Alliance les plans du célèbre chasseur X-wing créèrent par la suite leur propre société, entièrement dévouée à la Nouvelle République. Freitek a ainsi conçu le chasseur E-wing, très en vogue dans le nouveau gouvernement, mais développe surtout des packs d'amélioration pour toutes sortes d'appareils d'autres compagnies.  

Gallofree
  - nombre de docks : 500
  - multiplicateur : 1.25
  Petite compagnie sans grande importance, Gallofree s'est imposé à la surprise générale sur le marché des cargos bons marchés durant les derniers temps de l'Ancienne République. Après un grand succès commercial, le Transport Moyen Tonnage Gallofree, la société connut certains revers importants et déposa le bilan juste avant l'arrivée de l'Empereur Palpatine au pouvoir.
  
  Incom
  - nombre de docks : 2234
  - multiplicateur : 1
  Incom est connue dans toute la galaxie pour sa maîtrise de la conception de chasseurs stellaires depuis plus de deux millénaires. Lors de l'arrivée au pouvoir de Palpatine, plusieurs équipes d'ingénieurs passèrent à la Rébellion en emportant avec eux les plans d'un nouveau chasseur : le T-65 X-wing.
  Après cette "trahison", Incom fut nationalisée par l'Empire mais ne produisit plus beaucoup de concepts intéressants. Après quelques années, Incom se trouva dans une mauvaise passe : l'Empire ne lui faisait plus confiance depuis la défection des ingénieurs, et la Nouvelle République ne souhaitait pas s'impliquer avec une entreprise ayant eu de forts liens avec l'Empire.
  
  Koensayr
  - nombre de docks : 452
  - multiplicateur : 1.5
  Koensayr est à la base une entreprise principalement impliquée dans la construction de pièces détachées pour des vaisseaux d'autres marques. Elle a néanmoins développé quelques concepts propres, dont le célèbre Y-wing.
  
Les chantiers navals de Bilbringi  Kuat
  - nombre de docks : 5781
  - multiplicateur : 0.5
  Les Chantiers Navals Kuat comptent parmi les plus importants de la galaxie, spécialement dans le domaine militaire. Cette compagnie a développé certains des appareils les plus puissants et les plus renommés de son époque, et a notamment construit pour l'Empire les Destroyers Stellaires Impériaux et les Super Destroyers Stellaires. Après la chute de l'Empire et la reconquête des Mondes du Noyau par la Nouvelle République, Kuat continua la conception de vaisseaux de guerre au profit du nouveau gouvernement.
  
  Mon Calamari
  - nombre de docks : 1000
  - multiplicateur : 0.75
  Utilisés au départ pour construire de grands vaisseaux de ligne civils, les chantiers navals en orbite autour de la planète Mon Calamari se sont reconvertis dans la conception de croiseurs de guerre au profit de l'Alliance durant la Guerre Civile Galactique, puis de la Nouvelle République.
  
  Silvuit
  - nombre de docks : 400
  - multiplicateur : 1.0
  Durant la Guerre Civile, Silviut est une petite compagnie sous-traitante, travaillant principalement avec la compagnie Sienar, sur des projets divers, comme la Navette de classe Lambda. Après la bataille d'Endor, Silvuit resta fidèle à l'Empire, et devint par la suite l'un des principaux fournisseurs des Vestiges.
  
  Sienar
  - nombre de docks : 4227
  - multiplicateur : 1.0
  Ancienne compagnie dont les racines remontent à l'Ancienne République, Sienar est, avec Kuat, l'une des plus importantes sociétés de construction de vaisseaux spatiaux de la galaxie. Construisant peu de vaisseaux lourds, Sienar est surtout spécialisé dans les bâtiments de moyen tonnage et les chasseurs stellaires, dont la fameuse lignée des TIE équipant l'Empire.
  Pour honorer les gigantesques commandes du régime impérial, Sienar dut sous-traiter auprès d'une douzaine d'autres compagnies spécialisées.
  Sienar a également développé certains concepts très novateurs comme le Croiseur Interdicteur Im-418 en service dans la Marine Impériale.
  
  Sorosuub
  - nombre de docks : 3008
  - multiplicateur : 1.25
  Installée sur la planète Sullust, SoroSuub est une compagnie de grande taille dont les marchés sont très diversifiés, et produisant des vaisseaux civils principalement, mais aussi des kits de modifications pour des bâtiments de guerre.
  Après la bataille d'Endor, Sorosuub prit les rênes du pouvoir sur Sullust et s'allia avec la Nouvelle République peu après, rompant tous les contrats en cours avec l'Empire.
  
  Ces quelques exemples ne sauraient être représentatifs de toutes les compagnies de construction de vaisseaux de la galaxie. Il en existe bien d'autres qui produisent leurs propres concepts aussi bien que des vaisseaux d'autres marques sur commandes, comme les chantiers navals de Fondor par exemple, qui eurent pour tâche de construire en sous-traitance le premier Super Destroyer Stellaire de Kuat, l'Executor, ou encore Olanji/Charubah qui construit les vaisseaux du Consortium d'Hapès.
Informations encyclopédiques
Chantiers navals
Nom
Chantiers navals
Classe
Vaisseaux - Véhicules
Constructeur
Variable
Type
Construction spatiale
Fonction
Conception & Modification de vaisseaux
Affiliation
Variable

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
25 599


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Chantiers navals" 4.5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • WEG - Cracken's Threat Dossier
  • WOTC - Starships of the Galaxy

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.