Droïde


Un droïde est un robot perfectionné pouvant revêtir de multiples formes physiques et couvrent de nombreux domaines : médecine, industrie, combat, etc.

  Les outils les plus performants que l'on puisse concevoir sont ceux qui pensent et agissent par eux-mêmes et c'est précisément ce que sont les droïdes. Ni plus, ni moins, en tous cas aux yeux de leurs concepteurs et de la plupart de leurs propriétaires.
Que ce soit sous l'Ancienne République, sous la tutelle impériale ou la Nouvelle république, les droïdes sont considérés par la loi comme étant des machines, ils ne sont pas des individus mais des objets. Pour la grande majorité des droïdes eux-mêmes, il serait d'ailleurs impensable d'envisager autre chose.

  Les limites de l'intelligence artificielle : un droïde est fondamentalement une machine programmée afin de remplir certaines fonctions. La plupart d'entres eux ont tendance pour y parvenir à adopter un raisonnement simple et logique et à prendre au pied de la lettre les ordres reçus qui peuvent s'avérer très différents dans l'esprit de leur maître de l'interprétation qu'ils en font. Ils sont également assez mal à l'aise avec des concepts comme l'allusion, le second degré, l'ironie, etc., ce qui peut encore compliquer les choses.

  Bien évidemment, il existe des droïdes destinés à des fonctions plus variées ou nécessitant davantage d'autonomie et leurs matrices de personnalité sont plus fines et adaptables. Mais en dehors de quelques très rares modèles, il est rare qu'un droïde puisse arriver à se faire passer pour un être organique sans commettre quelques erreurs aisément identifiables. A la longue, ceux dont la mémoire n'est pas périodiquement effacée et qui sont exposés à des stimuli et expériences variés finissent cependant par développer quelque chose d'assez proche d'une personnalité organique. Il existe de nombreuses formes de tests sémantiques et cognitifs permettant en théorie de reconnaître une intelligence organique d'une intelligence électronique en se basant uniquement sur ses réponses à certaines questions. Plus un droïde accumule d'expérience sans effacement mémoriel et plus la marge d'interprétation erronée à ces tests augmente.

  La personnalité des droïdes : l'expérience développe la réflexion et la réflexion sur soi est la base de l'existence individuelle. En ce sens, les droïdes sont potentiellement aussi capables de devenir des individus que n'importe quel être organique, sur un plan psychologique à défaut de légal. En devenant un véritable individu, le droïde va très certainement se placer dans une toute nouvelle perspective en ce qui concerne ses rapports avec son maître Certains continuent comme si de rien n'était, d'autres tentent de fuir une autorité qui leur semble trop rigide, certains vont même jusqu'à se rebeller de manière passive, voire active. La manière dont le maître traite son droïde peut également considérablement influencer ses réactions selon qu'il se montre permissif, trop permissif, compréhensif, insensible, tyrannique, distant, protecteur, méprisant etc...  et plusieurs obstacles de taille se dressent sur le chemin qui pourrait mener un droïde à l'individualité réelle :

  - programmation de base : un droïde va de par sa fonction chercher à se perfectionner dans les domaines d'activité où il est censé exceller tout en négligeant les autres. Ainsi, un droïde astromécano peut "naturellement" s'intéresser à tout ce qui touche de près ou de loin les vaisseaux et la navigation ainsi que les voyages spatiaux. A l'opposé, l'art, la médecine, l'histoire lui sembleront le plus souvent dépourvus d'intérêt. Un des indicateurs les plus fiables permettant de savoir qu'un droïde commence à développer sa propre personnalité est justement qu'il s'intéresse à des choses sans aucun rapport avec sa programmation. La programmation de base étant fondamentale pour le droïde, il est extrêmement rare qu'il évolue suffisamment pour la mettre totalement aux oubliettes. Il peut arriver qu'il la modifie ou l'interprète de manière extrêmement tordue mais même de manière symbolique et détournée, elle continue à influer sur son existence.

  - Inhibiteurs de comportement : la presque totalité des droïdes sont également conçus de manière à agir en tant qu'outils fiables, impartiaux et intègres, dévoués à leurs maîtres. Ils sont donc le plus souvent incapables de mentir de manière délibérée (mais le mensonge par omission est une des premières choses que certains droïdes apprennent). De même, à l'exception de modèles militaires ou illégaux, les droïdes ne sont normalement pas autorisés à utiliser la force contre des êtres organiques intelligents, voire même contre des animaux dans certains cas. Un droïde doit par ailleurs toujours avertir un organique d'un danger réel ou potentiel et quelques propriétaires n'hésitent pas à programmer leurs droïdes pour qu'ils soient même prêts à risquer leur propre existence afin de protéger leur maître ou un autre être organique.  

  - Obéissance : les droïdes sont fondamentalement des outils et ils sont donc programmés pour obéir aux ordres donnés. Bien évidemment, un droïde ne peut pas exécuter un ordre en contradiction avec sa programmation ou les ordres de son propriétaire légitime. La toute première manifestation d'individualisme de la part d'un droïde réside en fait dans l'interprétation personnelle qu'il fait des ordres reçus quand il les juge peu compatibles avec ses propres critères en cours de construction. Évidemment, le fait que par nature certains modèles de droïdes aient du mal à saisir les consignes les plus complexes ou ambiguës brouille les cartes puisque le maître peut toujours avoir un doute : son droïde a t'il interprété de travers des consignes mal formulées ou vient-il de faire preuve d'une désobéissance manifeste bien que subtile ?

  Ces trois facteurs font que parmi les droïdes qui parviennent à devenir indépendants, un certain nombre conservent une forme de respect envers leurs anciens maîtres ou les organiques en général. A l'opposé, ceux qui ont brusquement découvert leur individualité dans des circonstances troubles (par exemple à la suite d'un accident qui a affecté les circuits du droïde et qui résulte de consignes d'un maître risquant volontairement son existence) peuvent s'appuyer sur ces mêmes facteurs pour considérer tous les êtres organiques comme des menaces potentielles. Bien que les droïdes indépendants soient souvent aussi subtils et perceptifs qu'un organique, ils doivent toujours compter avec des consignes implantées qui se manifestent malgré eux. Certains comparent cela à la pression de l'instinct exercé sur la plupart des espèces intelligentes, tout aussi difficile à circonvenir en totalité. Mais tout comme l'être organique peut arriver à concilier l'instinct et sa propre volonté, le droïde peut faire de même avec ses paramètres pré-programmés.

  Effacement Mémoriel et Plots de Sécurité : effacer la mémoire d'un droïde est la méthode la plus radicale pour éviter qu'il développe sa propre personnalité. Le problème, c'est qu'en effaçant ses souvenirs on efface aussi tout ce qu'il a appris depuis sa mise en service. Il redevient aussi vierge qu'il l'était au moment où il est sorti de la chaîne de montage.

  Une solution un peu moins radicale consiste à installer un plot de sécurité sur votre droïde. Cela n'influera pas sur sa personnalité mais avec la télécommande de contrôle, vous pourrez utiliser les impulsions du plot pour "inciter" le droïde à exécuter certaines tâches ou à arrêter certaines actions. Comme une laisse électronique en quelque sorte. Il est bien évident que les plots sont plus faciles à installer qu'à retirer et il s'agit de la solution la plus couramment employée, au point que certains modèles sont même conçus avec un plot intégré en usine. La plupart des droïdes possèdent dans leurs inhibiteurs de comportement d'origine une instruction spéciale visant à éviter qu'ils tentent par eux-mêmes de retirer leur plot ou de désinstaller celui d'un autre droïde.

  Classification des Droïdes : les droïdes conçus pour être polyvalents sont extrêmement rares et la presque totalité de ceux fabriqués entrent dans cinq catégories assez larges qui reflètent leur fonction. Concevoir un droïde capable dés sa mise en service d'être capable de remplir plusieurs types de fonctions correspondant à plusieurs des classes existantes est à la fois très difficile sur un plan technique et très onéreux, avec souvent des conséquences et des bugs imprévus.
  Les classes ci-dessous représentent également la complexité relative de la programmation des différents droïdes, de manière décroissante. Plus un droïde est complexe à la base, plus il est susceptible de développer sa propre personnalité par la suite.

  - Première Classe : les droïdes de première classe ont pour fonction la résolution de problèmes d'ordre scientifique, ce sont essentiellement des machines destinées à jongler avec des concepts mathématiques, physiques, chimiques ou biologiques. On y trouve même les droïdes médicaux les plus évolués qui ne sont pas de simples "machines à réparer les organiques" mais de véritables docteurs capables d'improviser ou de concevoir un traitement face à un problème inédit, tels que les 2-1B.

  - Deuxième Classe : ingénieurs et techniciens, ils sont voués à utiliser des connaissances techniques développées et à extrapoler à partir de leur programmation. Droïdes astromécanos, assistants chirurgicaux, droïdes techniciens entrent dans cette classe, comme par exemple la série R2.

  - Troisième Classe : les droïdes de troisième classe sont programmés pour interagir de manière quotidienne, voire permanente, avec des êtres organiques. Ils servent donc de traducteurs, de secrétaires, de machines d'accueil, de domestiques, voire même de diplomates ou de psychiatres. Par exemple le modèle 3PO est un droïde protocolaire très répandu.

  - Quatrième Classe : on y trouve les droïdes dont les fonctions tournent autour de la sécurité et du combat. Les modèles de droïdes sentinelles, policiers, soldats etc... entrent dans la Quatrième classe. Légalement, seuls certains modèles militaires de cette catégorie sont censés avoir des inhibiteurs de comportements modifiés leur permettant d'utiliser la force contre des êtres organiques intelligents. La plupart des droïdes de quatrième classe doivent officiellement se contenter d'armes non létales et de techniques de combat incapacitantes. Il est rare qu'ils soient programmés afin d'être aimables et ils sont plutôt conçus afin d'être intimidants, voire agressifs ou à tout le moins neutres et distants. Au cours des millénaires passés et durant les dernières années de la République, les incidents impliquant des droïdes de quatrième classe se sont suffisamment multipliés pour que la législation restreigne considérablement leur production et leur programmation (notamment les incidents liés aux armées de la Fédération du Commerce).

  - Cinquième Classe : les travailleurs manuels, destinés à exécuter des tâches simples de manutention, de levage, de forage etc... par voie de conséquence, leur programmation est des plus limitées et des plus spécialisées la plupart du temps. Leurs capacités d'interaction ne sont guère plus conséquentes. Par exemple les droïdes ASP-7.

  - Sixième Classe : il s'agit en fait de tous les droïdes qui n'entrent pas dans les catégories précédentes, souvent des modèles uniques mélangeant les attributions de plusieurs autres classes.


Actualités en relation

Star Wars VIII : Diffusion d'une vidéo des coulisses centrée sur les droïdes

Il ne vous a sans doute pas échappé que nous approchons à grand pas de la sortie des Derniers Jedi ! Eh bien il semble que cela n'a pas non plus échappé à Lucasfilm qui, après nous avoir montré l'entraînement...


Star Wars VIII : C'est le grand jour !

C'est enfin le jour J ! Après deux ans d'attente pour découvrir la suite du Réveil de la Force, nous voilà enfin libéré. C'est aujourd'hui que sort dans les salles obscures Les Derniers Jedi...


LEGO Star Wars : Un nouveau set sur Tatooine

Fin du suspens pour ce set dont les rumeurs s'accumulaient depuis quelques jours... Le site américain de Toys'R'Us a mis en ligne les caractéristiques et les visuels du set LEGO 75205 - Mos Eisley Cantina. Il s...


LEGO Star Wars : Animation créative dans les Toys'R'Us

A l'occasion de la sortie des Derniers Jedi mercredi 13 décembre, l'enseigne de jouets Toys'R'Us organise une animation dans la plupart de ses magasins en France. En effet, de 15h00 à 18h00, vous pourrez participer à un atelier...


LEGO Star Wars : Les visuels officiels des nouveautés 2017

Quelques sites de revendeurs agréés LEGO européens ont commencé à mettre en ligne les visuels officiels des nouveautés LEGO Star Wars, annoncés pour décembre prochain. Nous vous en parlions il y a quelques semaines, voici les sets...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Droïde
Nom
Droïde
Classe
Médical - Industriel
Constructeur
Variable
Type
Droïdes

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
17/02/2017

Nombre de lectures
49 637


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Droïde" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • The Essential Guide to Droids
  • WEG - Star Wars Sourcebook
  • WEG - The Roleplaying Game

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.