Glitterstim


Fameuse épice hallucinogène extraite des mines de Kessel

  Le Glitterstim est la fameuse épice extraite des mines de Kessel. Le Glitterstim à l'état naturel se présente sous forme de brins souples parsemés de cristaux noirs sensibles à la lumière du spectre visible (les mineurs de Kessel opèrent dans l'obscurité ou aux infrarouges pour éviter d'activer les cristaux et ainsi de les rendre inutilisables). Les cristaux de Glitterstim sont délicatement retirés des brins (les cristaux réduits en poudre avant raffinage sont nettement moins efficaces) avant d'être traités et conditionnés. Le Glitterstim est le plus souvent conditionné dans des fioles ou emballé dans des cylindres de papier opaque. Pour s'en servir, il suffit d'exposer les cristaux à la lumière quelques secondes (le temps qu'ils deviennent d'un beau bleu luminescent) et d'avaler la dose ou de l'inhaler. Si on n'utilise qu'une fraction de dose, le Glitterstim possède des propriétés euphorisantes et toxiques légères qui s'accroissent au fur et à mesure que l'on s'approche d'une dose standard bien que la sensation d'euphorie demeure relativement faible.

  Ce qui rend le Glitterstim particulièrement recherché est le fait qu'à partir d'un dosage standard, il confère pendant quelques secondes à quelques minutes (selon les personnes) une sorte d'intuition télépathique à son utilisateur qui devient capable de focaliser son esprit sur celui d'une créature proche et de lire ses pensées. Un usage trop fréquent de Glitterstim sous son dosage standard rend fréquemment l'utilisateur définitivement aveugle et/ou mentalement instable et certaines espèces ne peuvent pas supporter cette substance. L'épice s'accumule en fait progressivement dans les tissus de manière résiduelle  et même une utilisation régulière de fractions de doses (pour bénéficier uniquement des propriétés euphorisantes) peut générer à la longue des troubles définitifs de la vue ou du comportement.

  L'Empire contrôlait la production et la vente de Glitterstim par le biais de la Compagnie des Epices de Kessel, une émanation du pouvoir impérial chargée d'administrer la planète-prison et dont les seuls clients étaient l'Empire lui-même et certaines familles nobles ou corporations pharmaceutiques. Comme on peut s'en douter, la contrebande de Glitterstim est florissante et le "Run de Kessel" est un des trajets les plus dangereux et les plus lucratifs que puisse faire un contrebandier entreprenant. Le Glitterstim est utilisé en psychiatrie mais surtout par les interrogateurs impériaux (qui lui préféraient cependant les "bonnes vieilles méthodes" qui ont l'avantage d'être moins nuisibles à la santé de celui qui les emploie). Sur le marché noir, un certain nombre d'escrocs et de négociateurs s'en servent également ainsi que des amants fortunés pour partager une intimité accrue.

  Le Glitterstim peut être également mélangé à du Ryll pour fabriquer une autre substance appelée Glytteryll.
Informations encyclopédiques
Glitterstim
Nom
Glitterstim
Classe
Médical - Industriel
Constructeur
Gestionnaires des mines
Type
Epice
Fonction
Drogue
Médecine
Affiliation
Variable

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
13 559


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • La Trilogie Han Solo, Vol. 1 : Le Coup du Paradis
  • The Essential Guide to Planets and Moons
  • WEG - The Best Of Adventure Journal : Vol. 1 to 4
  • WEG - The Jedi Academy Sourcebook

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.