Puce inhibitrice


La puce inhibitrice fut implantée dans les clones par les Kaminoans dès leur conception pour modérer leur tempérament d'une part, mais surtout pour leur faire exécuter une série d'ordres programmés à l'avance, tel que l'ordre 66.

Continuité : Canon


  La puce inhibitrice était une technologie miniature qui fut secrètement implantée dans le cerveau des clones de la Grande Armée de la République par les Kaminoans à la demande de Sifo-Dyas : ce dernier considérait en effet la puce comme une sécurité. Cependant, après l'assassinat de Sifo-Dyas par le Syndicat des Pykes, l'armée clone passa sous le contrôle de Dark Sidious et fut offerte sur un plateau à la République : tout ceci faisait partie du plan du Seigneur Sith pour exterminer les Jedi.

  Cette puce fut à l'origine présentée au Conseil Jedi comme étant un moyen de tempérer le caractère des clones, de les rendre moins indépendants et plus dociles que le sujet d'origine, le chasseur de primes Jango Fett. C'était en effet une des fonctions de la puce. Mais son but principal était de contourner la programmation des clones pour leur faire exécuter une série d'ordres le moment venu : l'ordre 66 était l'un de ces commandements.
  Le plan de Dark Sidious était donc d'utiliser la Guerre des Clones pour gagner du pouvoir et façonner son nouvel Empire, tout en éliminant d'un seul coup ceux qui auraient pu s'opposer à lui, les Séparatistes, et en exterminant tous les Jedi dispersés dans la galaxie.
  
  Le secret de la puce inhibitrice et de l'origine de la commande de l'armée clone devait donc être bien gardé, et peu était au courant. À l'époque de la Guerre des Clones, on comptait donc, en plus de Dark Sidious, le Comte Dooku, la scientifique Nala Se et le Premier Ministre Lama Su de Kamino. Toutefois, dans la dernière année de la guerre, une puce défectueuse chez le clone Tup lui fit exécuter l'ordre 66 en avance alors qu'il se trouvait en pleine bataille sur Ringo Vinda contre les troupes de l'amiral Trench. Le clone tua à bout portant la Jedi Tiplar.
  Trench ayant échoué à capturer le clone défectueux, celui-ci fut envoyé pour analyse sur Kamino où Nala Se prit en charge les examens. La Kaminoane savait très bien ce dont il s'agissait en réalité et fit tout pour cacher la vérité, évoquant la piste d'un virus séparatiste pour tromper les Jedi. Elle demanda à ce que le clone soit euthanasié pour faire une autopsie complète, là où le droïde AZ-3 suggéra un scanner cérébral atomique de niveau 5. Un tel scanner pouvant révéler l'existence de la puce, Lama Su fut informé de la situation.
  L'existence de la puce fut toutefois révélée à cause de l'opiniâtreté de l'ARC Trooper Fives qui ne croyait pas que son ami Tup avait agi consciemment. Lui et AZ-3 lancèrent le scanner de niveau 5, trouvèrent la puce et la firent retirer : Tup ne survécut pas à l'opération.

Puce inhibitrice

Shaak Ti en possession de la puce défectueuse


  Fives se fit lui-même retirer la puce après avoir compris que tous les clones en possédaient sans le savoir. L'ARC Trooper comprit que la puce était responsable des cauchemars incompréhensibles que faisaient tous les clones, et Fives suspecta donc un complot de grande ampleur. Quand Shaak Ti eut vent de l'existence de la puce, elle l'amena sur Coruscant où elle souhaitait la confier au Conseil Jedi. La puce quittant la juridiction des Kaminoans et représentant une menace directe contre le plan de Dark Sidious, ce fut au Chancelier Palpatine de prendre les choses en mains. Il demanda un temps seul avec Fives pour écouter ses doutes quant à un complot et parvint à feindre une tentative d'assassinat. Fives fut donc déclaré ennemi public et fut traqué jusque dans les bas-fonds puis tué par le commandant Fox. Fives, qui avait souhaité avertir le capitaine Rex et Anakin Skywalker, n'avait pas eu le temps de leur faire part de ses découvertes troublantes.
  L'affaire fut donc rapportée au Conseil Jedi et arrangée par le Chancelier Palpatine pour qu'elle soit classée sans suite. Puis, Nala Se enregistra à dessein des conclusions erronées sur la puce qui serviraient donc de référence sur la question. Peu après, Rex consigna lui-même ses doutes quant à cette conclusion : il ne croyait pas que Fives avait essayé d'assassiner le Chancelier et redoutait que les puces cachent autre chose. Le témoignage de Rex fut gardé secret et se trouvait dans les archives d'Anakin Skywalker.
  
  Après le siège de Mandalore et l'exécution de l'ordre 66, Ahsoka Tano et R7-A7 parvinrent à faire extraire à Rex sa puce inhibitrice après avoir découvert son existence grâce justement aux rapports enregistrés par Rex et Nala Se. Rex et Ahsoka furent les seuls à survivre au crash de leur destroyer sur une lune inconnue.
  Avec Rex, Gregor et Wolffe furent les seuls clones connus à avoir retiré leur puce à temps.

Puce inhibitrice

Le Chancelier Palpatine, en possession des puces inhibitrices de Tup et Fives




Actualités en relation

HoloNet : Un pack de fiches The Clone Wars pour la conclusion de la série !

Même si la saison 7 de The Clone Wars vient tout juste de s'achever, cela ne m'empêche pas de vous proposer aujourd'hui un gros pack de 29 nouvelles fiches sur cette série animée qui...


Informations encyclopédiques
Puce inhibitrice
Nom
Puce inhibitrice
Classe
Equipement individuel
Constructeur
Type
Puce implantée dans le crâne
Fonction
- Modérer le tempérament des clones
- Faire exécuter différents ordres (dont l'ordre 66)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
17/05/2020

Date de modification
17/05/2020

Nombre de lectures
445


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.