Balise de repérage


La balise de repérage est un dispositif technologique sophistiqué, utilisé pour pister des vaisseaux à travers la galaxie.

  La technologie la plus puissante peut parfois prendre les formes les plus discrètes, et la caractéristique principale d'un de ces équipements est tout à fait paradoxale : la balise de repérage, mieux connue sous le nom de mouchard, est un dispositif de la taille d'une paume humaine, mais dont l'utilisation peut faire pencher le cours d'une bataille, sinon de toute une guerre.
  Les balises de repérage militaires sont des appareils possédant une taille suffisamment réduite pour être dissimulées à bord de vaisseaux stellaires, mais dont les circuits et les équipements sont suffisamment sophistiqués et puissants pour que l'appareil puisse émettre, grâce à son transpondeur interne, des ondes dans l'hyperespace.

  Ainsi, comme son nom l'indique, un mouchard permet à son utilisateur de traquer un vaisseau et de le repérer jusqu'aux confins de la galaxie et, à fortiori, de localiser et attaquer des bases secrètes ou tendre des embuscades au point de rendez-vous d'une flotte adverse, comme cela fut couramment le cas durant la Guerre Civile Galactique.
  Pour être repérables à longue portée de façon optimale, les balises de repérage du temps de l'Empire fonctionnaient en interaction avec l'HoloNet, vaste réseau de communication hyperspatial se composant de centaines de milliers de satellites disséminés dans l'espace. En effet, lorsqu'ils sont dans l'hyperespace, les vaisseaux spatiaux traversent des séries de tunnels simulés formant des petites zones qui, de l'extérieur, ressemblent à des tourbillons de lumière déformés par l'effet Doppler, ce qui donne cet aspect diapré à l'hyperespace lorsqu'on l'admire par un hublot.

  Dans chacune de ces séries de tunnels, baptisées chicanes, les Impériaux ont installé des émetteurs neutres de type S-Thread de l'HoloNet; lorsqu'un vaisseau équipé, à son insu, d'une balise de repérage croise la route d'une de ces chicanes équipées d'un S-Thread, les ordinateurs du dispositif neutre enregistrent le passage du vaisseau suspect grâce à une série de courtes impulsions codées et envoient les informations recueillies à un ordinateur central, relié à la fréquence de la balise, qui extrapole les données brutes. À la réception du signal, l'ordinateur détermine la position exacte du vaisseau et peut en déduire des destinations possibles.

  L'avantage de ce système de pistage est que la plupart des vaisseaux lors de leurs traversées, qu'ils soient civils ou appartenant à des contrebandiers, croisent obligatoirement au moins une chicane par heure, ce qui permet de repérer la position d'un engin équipé d'un mouchard n'importe où dans l'espace impérial; l'autre avantage est que lorsque le vaisseau pisté émerge de l'hyperespace, la balise envoie automatiquement des informations spatio-temporelles précises à plus ou moins un parsec avec un différé d'à peine une seconde, ce qui est une marge d'erreur négligeable en comparaison de la taille de la galaxie.
  La Nouvelle République, ayant constaté l'efficacité de cette combinaison entre les systèmes de repérage et le réseau HoloNet, continue d'utiliser cette technologie afin de surveiller les activités des Vestiges de l'Empire et, bien des années après le traité de paix avec ces derniers, celles des Yuuzhan Vong. Mais même sans l'aide du réseau galactique, les balises de repérage ne perdent qu'une infime partie de leur efficacité opérationnelle, la position d'un vaisseau se déterminant alors seulement avec une précision moins grande que si le système collaborait avec un émetteur neutre installé dans une chicane.

  Ce léger inconvénient ne gêna pas le Jedi Obi-Wan Kenobi lorsqu'il dut traquer le chasseur de primes Jango Fett jusqu'à Géonosis. Même si cela ne correspondait pas à leurs habitudes honorables, les membres de l'Ordre Jedi utilisaient d'une façon assez commune des mouchards qu'ils transportaient dans leurs sacoches utilitaires, et pouvaient déterminer le trajet et la position d'un vaisseau en combinant le mouchard avec un atout tout aussi puissant, si ce n'est plus, que l'HoloNet : la Force.

  En effet, les émissions des balises utilisées par les Jedi étaient amplifiées par leur sensibilité à la Force, c'est pourquoi les dispositifs de pistage des Jedi étaient d'une conception plutôt basique, mais très pratique et ergonomique.
Lorsque Jango et Boba prirent la fuite à bord de l'Esclave I, Obi-Wan lança une balise en forme de disque argenté sur le vaisseau, qui s'agrippa à la coque de l'engin grâce à son unité magnétique. Une fois en place, l'appareil déploya les quatre panneaux protégeant l'émetteur et commença à émettre son signal; après avoir regagné son chasseur Jedi Delta-7, Obi-Wan put repérer la position du vaisseau des Fett sur le moniteur de son cockpit et, grâce à la Force, le suivre à travers l'hyperespace tout en restant à bonne distance de l'appareil.

  À l'époque de la Guerre des Clones, les engins spatiaux n'étaient pas équipés de système pour contrer les mouchards, mais au fur et à mesure que les technologies évoluèrent, certains vaisseaux tels que le Faucon Millenium furent équipés par leurs propriétaires d'instruments empêchant le pistage. Cependant, si la technologie pour contrer ces appareils de repérage se développa, elle ne fut pas la seule, et celle des balises de repérage fut considérablement améliorée pour parer ces systèmes de défense.
  C'est d'ailleurs une de ces balises sophistiquées, développées sous l'Empire par la firme Neuro-Saav, qui permit à Dark Vador de capturer la princesse Leia Organa. En effet, après que des espions de l'Alliance Rebelle aient réussi à voler les données techniques complètes de la nouvelle station de combat de l'Empire, l'Étoile de la Mort, les membres de la Rébellion ignoraient qu'un mouchard impérial avait été caché à bord du Tantive IV, ce qui a permis au destroyer stellaire Devastator, de suivre le vaisseau rebelle jusqu'à Tatooine et de le capturer avant que la princesse ne puisse livrer les plans à Obi-Wan Kenobi, tâche qu'elle confia à son fidèle droïde R2-D2.

Balise de repérage


  Lorsque le Faucon réussit à s'échapper de l'Étoile de la Mort en compagnie de la princesse délivrée, les Impériaux avaient pris soin de fixer une balise XX-23 sous le cargo YT-1300 et, grâce à leurs senseurs, purent suivre le transporteur sur une grande distance avant de révéler au Grand Moff Tarkin et à Vador l'emplacement de la base rebelle sur Yavin IV. Si Leia soupçonnait, depuis leur évasion de la station, la présence d'un de ces dispositifs de pistage, l'urgence de la situation et la menace pesant sur tous les systèmes stellaires l'empêchèrent de localiser et détruire la balise.
   Ainsi, à cause d'un de ces appareils, l'Étoile de la Mort suivit les Rebelles jusqu'à leur base et faillit bien signer l'arrêt de mort de l'Alliance Rebelle; heureusement, même si elle fut prise de court et perdit beaucoup de ses pilotes, l'Alliance remporta sa première grande victoire contre l'Empire.

   Même si le modèle XX-23 était le plus perfectionné à l'époque de la Bataille de Yavin, il existe un modèle plus petit, fabriqué par Neuro-Saav à l'époque de la Bataille de Hoth, baptisé le XXt-26. Cette balise de repérage de la dernière génération émettait un signal hyperspatial à courte bande qui lui permettait de se confondre avec d'éventuels bruits de fond créés par les moteurs subluminiques d'un vaisseau, ce qui la rendait pratiquement indétectable par des scanners de communications.
  Le droïde assassin IG-88 cacha deux XXt-26 Neuro-Saav à bord de l'Esclave I de Boba Fett lorsque celui-ci quitta la Cité des Nuages de Bespin, et poursuivit le vaisseau jusqu'à Tatooine. Le droïde cherchait à récupérer Han Solo, prisonnier de la carbonite, afin de toucher la prime mise sur sa tête mais IG-88, au cours d'un duel spatial avec le Mandalorien, fut détruit et ne put empêcher son rival de toucher sa récompense.

  Toutefois, le prix d'une balise de repérage hyperspatiale reste assez onéreux pour le premier quidam venu, mais il est possible pour le citoyen moyen d'acquérir un de ces dispositifs de pistage sans que son prix soit exorbitant sous la forme d'un émetteur subspatial. Ce système revient peut-être moins cher que la balise de repérage hyperspatiale, mais possède une portée plus limitée car utilisant des ondes subspatiales. Toutefois, ce dispositif est tout à fait capable de pister un vaisseau de système en système tant que la distance entre l'émetteur et l'ordinateur récepteur n'excède pas une certaine limite, comprise dans une fourchette de 20 à 50 années-lumière suivant le modèle utilisé.
  Ces balises subspatiales peuvent être facilement suivies puisque la plupart des vaisseaux sont équipés de transpondeurs utilisant des fréquences subspatiales dans leur équipement standard.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Balise de repérage
Nom
Balise de repérage
Classe
Equipement individuel
Constructeur
Type
Système de repérage hyperspatial
Fonction
Pistage de vaisseaux
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
9 414


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.