Systèmes de Vaisseaux


Description des systèmes embarqués à bord des vaisseaux

  Propulsion : un vaisseau spatial peut disposer de deux types de propulsion :
  - Subluminique : la propulsion conventionnelle d'un navire permet généralement de quitter le sol pour atteindre l'orbite en quelques minutes et de rejoindre une planète à l'autre bout du système en quelques heures.

  - Hyperluminique : les hypermoteurs aussi nommés hyperdrive provoquent l'entrée du navire dans une dimension parallèle, l'hyper-espace. Il va s'y déplacer à des vitesses bien supérieures à celle de la lumière pour en ressortir à proximité de sa destination.

Senseurs : ils permettent à un navire de déterminer sa position, repérer des obstacles ou d'autres navires et également différents phénomènes spatiaux pouvant poser quelques problèmes : tempêtes ioniques, trous noirs... les senseurs modernes permettent également de repérer la présence de formes de vie à bord d'un autre navire mais il est rare qu'ils soient assez précis pour que l'on puisse les compter précisément ou déterminer exactement à quelle espèce elles appartiennent.

  Les senseurs d'un navire opèrent de manière tri-dimensionnelle et leur balayage forme une sphère autour du navire. Ils peuvent fonctionner selon quatre modes :
  - Passif : ils reçoivent les informations provenant du voisinage immédiat mais ne produisent aucun signal. Le mode passif est surtout utilisé pour échapper aux senseurs des autres navires tout en évitant de voler complètement à vue.
  - Actif : le mode de fonctionnement normal d'un système de senseurs, il permet d'utiliser sa pleine portée et d'effectuer la plupart des mesures possibles.
  - Recherche : il s'agit d'orienter les senseurs sur un Axe précis (vers l'avant, vers l'arrière, à gauche ou à droite).
  - Focus : l'ensemble des senseurs du vaisseau sont braqués sur une zone délimitée de l'espace (moins d'un kilomètre cube) ou un objet précis. Il sera pratiquement impossible de rater quelque chose se produisant dans cette zone mais en contrepartie, le navire sera presque aveugle pour tout ce qui concerne ce qui se passera à l'extérieur.

  En plus des senseurs, un vaisseau possède toujours soit des caméras extérieures, soit un système de hublots et cockpits qui permettent le repérage visuel (avec certains angles morts).
Bien entendu il existe de nombreuses contre-mesures qui permettent à un vaisseau d'échapper aux senseurs d'un autre.

L'empereur Palpatine avait développé un système nommé le manteau-bouclier qui empêchait toute onde extérieure d'entrer dans la bulle que produisait le manteau-bouclier. Les capteurs ne repéraient rien à cet endroit précis. Le revers de cette technologie était que les vaisseaux à l'intérieur de la bulle étaient eux-mêmes totalement aveugles et coupés du monde extérieur. Si aucune onde ne rentrait, aucune onde n'en sortait.

De même, il existe certains systèmes qui modifient les ondes produites par un vaisseau ou une structure afin de les rendre "naturelles". En modifiant les ondes émises, les senseurs ennemis ne voient rien d'anormal et ne détectent donc pas la présence de ce vaisseau.


Communications : pratiquement tous les navires disposent d'un système de radio permettant d'émettre à la vitesse de la lumière sur une multitude de fréquences ou de relayer le signal d'un comlink. La portée théorique d'une radio est de plusieurs centaines d'années lumière mais le signal ne parviendra pas forcément en temps utile à destination...

  La plupart des constructeurs homologués incorporent également un Transceveur Subspatial sur leurs navires. Avec une portée pratique d'environ une dizaine d'années-lumière, les communications subspatiales fonctionnent de manière instantanée que ce soit en audio, vidéo ou holo. Il existe quelques modèles plus performants mais assez difficiles à trouver. Les signaux subspatiaux ne sont recevables que par un destinataire possédant également un transceveur subspatial. La pratique à montré que les pertes et blancs de communications étaient fréquents dans les communications subspatiales longue distance. Au delà de quelques années lumière, le signal a tendance à se perdre et la communication n'est de toute manière plus instantanée. On peut installer des relais subspatiaux pour compenser les risques de pertes mais les délais demeurent les mêmes.

  Les Transceveurs Hyperspatiaux, plus performants que les subspatiaux, ont une portée moyenne d'une centaine d'années-lumière, ce qui suffit généralement pour relier instantanément tous les points d'un Secteur administratif. Ils sont volumineux et onéreux à entretenir et n'équipent normalement que les grands navires de classe Corvette ou supérieure. A une distance d'environ 100 années-lumière, la communication hyperspatiale sera presque parfaite et surtout instantanée alors qu'un transceveur subspatial sera difficile à recevoir et qu'il y aura plus d'une minute de délai entre l'émission et la réception.

  L'HoloNet : l'HoloRéseau est la plus grande architecture de communication jamais conçue. Un transceveur HoloNet permet à un navire de communiquer instantanément avec n'importe quel point de la galaxie du moment qu'un relai HoloNet se trouve à proximité (200 ou 300 années lumières en général) et que son destinataire dispose soit de son propre transceveur HoloNet, soit d'un accès au relai local.

Note sur les communications :
  - pratiquement tous les systèmes stellaires civilisés possèdent un réseau subspatial local permettant aux administrations et au public de communiquer instantanément avec le reste du système, voire avec les systèmes proches mais c'est souvent plus inconfortable.

  - pratiquement tous les secteurs gouvernementaux possèdent un réseau hyperspatial local reliant la capitale sectorielle aux capitales de système. Il est monopolisé par les administrations, les militaires et les corporations. Sous l'Empire, les secteurs ou la tutelle impériale est légère laissent généralement leurs citoyens accéder au Réseau Hyperspatial Sectoriel mais les communications sont monstrueusement onéreuses. En théorie, un particulier pourrait tenter d'appeler un ami à l'autre bout de la galaxie en passant par une multitude de réseaux hyperspatiaux locaux mais les frais seraient monstrueux et la liaison pratiquement impossible à assurer de manière fiable au delà de quelques dizaines de secondes (interférences, incompatibilité des protocoles, heures de pointes locales etc...)

  - Seules les capitales sectorielles et quelques bases de première importance possèdent un accès à l'HoloNet, accès pratiquement impossible à pirater et jalousement gardé par ses propriétaires. Il peut arriver qu'une mégacorporation ou un noble richissime bénéficient d'un accès conditionnel à l'HoloNet mais il n'est fondamentalement pas destiné à un usage public.

  Prix des Communications : les communications radio standard sont généralement gratuites tant elles sont incontournables dans la civilisation galactique depuis des millénaires. Communiquer avec autrui sur la même planète ou sur une lune proche est donc techniquement possible à tout un chacun. Cependant, l'Empire surveilla attentivement tout ce qui passait sur les ondes et de nombreux mondes sous loi martiale réglementent l'accès à leur réseau planétaire, obligeant le voyageur à d'ennuyeuses formalités alors que d'autres pratiquent encore le principe d'une liberté de communication totale.

  Il est possible (si la loi autorise le simple citoyen à en profiter) d'accéder à des services locaux de communications protégées (cryptage, fréquences réservées, lignes dédiées...) mais la prestation est payante et attire généralement l'attention des autorités locales sur les mondes ou elles surveillent ce genre de choses. Le capitaine de cargo ou le voyageur impénitent n'ont généralement pas les moyens de gaspiller de l'argent dans de couteux abonnements mensuels qui ne fonctionnent que sur un monde ou ils ne remettront probablement jamais les pieds. Beaucoup utilisent donc des comlinks avec une fonction d'encryptage intégrée mais il peut arriver que les autorités planétaires voient d'un mauvais œil les étrangers qui ont des choses à cacher et ne passent pas par les prestataires dument homologués ... surtout s'ils communiquent sur des fréquences militaires…

  Alors qu'un particulier doit payer pour un appel subspatial, les propriétaires de vaisseau n'ont pas à se soucier de cela, les frais de fonctionnement d'un réseau subspatial local étant généralement inclus de manière forfaitaire dans les taxes d'astroport. (Les autorités locales sont généralement vigilantes et n'apprécient pas trop les gens qui "squattent" un coin perdu de leur système afin de communiquer gratuitement pendant des heures en utilisant le réseau local... on se sert parfois de ce prétexte pour infliger des amendes ou même confisquer un navire). Là encore, divers services visant à assurer une certaine intimité des communications existent mais comme de juste ils ne sont pas donnés et parfois assez surveillés par les représentants de l'ordre ou diverses entités légales et moins légales intéressées par vos petits secrets.

  Un hypertransceveur seul ne sert à rien puisqu'il faut que votre correspondant possède également le sien ou que vous ayez tous deux accès à un réseau local. Par habitude, l'Empire surveillait très attentivement les communications hyperspatiales, en particulier celles qui n'étaient pas liées à une corporation alliée ou un service administratif. Les hypercommunications étaient en effet le seul moyen que possédait un ennemi de l'Empire pour coordonner rapidement des actions à grande échelle et l'Empire entendait bien conserver cet avantage pour lui.

  Enfin, il faut de sacrés appuis pour accéder légalement à l'HoloNet sans faire partie des personnes accréditées et les spécialistes de l'Empire - puis de la Nouvelle République - guettaient avec un zèle extrême tous les accès qui leur semblent suspects.

  Pour résumer en quelques mots : communiquer est assez facile et s'attirer des ennuis l'est encore plus.

Boucliers : il existe fondamentalement deux types de boucliers sur un navire spatial :

  - Boucliers à Particules : tous les navires en sont équipés. C'est grâce à eux que les micro-météorites et les débris de la taille d'une poussière lancés à des vitesses folles ne risquent pas de traverser la coque de part en part. Ils forment une sphère de protection autour du vaisseau et sont tellement incontournables et omniprésents que pratiquement personne n'en parle comme de boucliers. Ce sont également eux qui bloquent la majeure partie des radiations cosmiques susceptibles d'affecter l'équipage ainsi que les autres rayonnements qu'une coque simple n'arrêterait pas longtemps. Ils représentent environ 25 % de la résistance de la coque indiquée dans la description d'un navire et ils possèdent de nombreux systèmes redondants afin d'éviter de tomber en panne. Si cela se produit, la résistance de la coque doit être réajustée en conséquence tant que les réparations n'auront pas été faites mais de toute manière, quelques dizaines d'heures sans la protection d'un bouclier à particules suffisent généralement à exterminer l'équipage.

  - Ecrans déflecteurs : il sont chargés quand à eux de faire face aux menaces majeures telles que les météorites, les débris de grande taille, les faisceaux laser, les explosions nucléaires etc... ils sont également utiles lorsque l'on s'aventure trop près d'une tempête solaire ou radioactive.

  Alors que les boucliers à particules sont aussi incontournables que la coque, de nombreux navires ne possèdent pas de déflecteurs. Ceux-ci fonctionnent également selon le principe de l'axe ce qui signifie qu'on peut les orienter pour protéger davantage une partie du navire (avant, arrière, gauche ou droite) au détriment du reste.

Carburant et Energie : les Consommables n'incluent pas la source d'énergie principale d'un navire. La plupart utilisent des réacteurs nucléaires à fusion de type Quadex qui leur donnent environ deux fois l'autonomie indiquée pour les consommables. (Ainsi, un cargo ayant 1 mois de consommables possède une autonomie en énergie de 2 mois).
  Recharger le réacteur en matières fissibles est normalement inclus dans les taxes de bases d'un astroport et est fait automatiquement. La valeur indiquée sert donc surtout pour les navires au long cours qui ne font pas d'escale sur de très longs trajets.


Actualités en relation

LEGO Star Wars : Les annonces du salon du jouet de New York 2019

Le salon du jouet de New York, qui se déroule jusqu'au mardi 19 février, a dévoilé quelques nouveaux sets LEGO Star Wars prévus pour le second semestre 2019. Et on commence avec du lourd à savoir 3...


CinéSaga : Sortie d'un numéro spécial Star Wars

L'année dernière nous vous parlions déjà du magazine CinéSaga pour son spécial Côté Obscur. En ce début d'année, le magazine remet le couvert avec un numéro encyclopédique sur la...


Point encyclopédique sur Star Wars Resistance

Depuis la reprise de Star Wars Resistance début Janvier, l’encyclopédie se tient à jour avec les fiches des derniers épisodes, toujours pas diffusés en France : Épisode 11 – Station Theta Black Épisode 12 – Bibo Épisode 13 – Dangerous Business Épisode...


HoloNet : Le cap des 11 000 fiches est passé !

Nous y voilà ! Après de nombreuses heures à martyriser nos claviers pendant des années, après le passage de nombreux rédacteurs qui sont, chacun, venus apporter leur pierre à l'édifice, nous venons de passer le cap des 11 000...


Holonet : Bonne année 2019 !

Toute l'équipe de Star Wars HoloNet vous souhaite une excellente année 2019 qui sera marquée par quelques surprises, alors restez à l'affût ! Vous avez vu et participé sur facebook en cette fin d’année à un tournoi...


Informations encyclopédiques
Systèmes de Vaisseaux
Nom
Systèmes de Vaisseaux
Classe
Vaisseaux - Véhicules
Fonction
Fonctionnement du vaisseau

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
16 000


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Galaxy Guide 06 : Tramp Freighters
  • WEG - Platt's Smugglers Guide
  • WEG - Platt's Starport Guide
  • WEG - Star Wars Sourcebook
  • WEG - Stock Ships
  • WOTC - Starships of the Galaxy

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.