Aventurier Errant


Destroyer personnel de Booster Terrik

  Anciennement inconnu sous le nom de Virulence, le destroyer Impérial Aventurier Errant allait connaître un destin aussi glorieux que palpitant aux mains de Booster Terrik, contrebandier de son état. Sous les ordres du capitaine Drysso, il prit part à la bataille d'Endor et à une opération sur Thyferra, où il fut capturé par son futur propriétaire qui exigea de conserver ce trophée rien moins que négligeable. C'était en effet le début d'une grande histoire d'amour, contrariée par les dirigeants de la Nouvelle République, qui voyaient, tels des parents sourcilleux, d'un assez mauvais œil l'union d'un homme d'affaire de la stature de Terrik avec un vaisseau d'une telle puissance de feu. Ils parvinrent néanmoins à un compromis, le vaisseau étant partiellement désarmé pour apaiser les craintes des honnêtes politiciens de Coruscant.

  L'Aventurier Errant fut profondément marqué par ce lourd passé. En forme de dague, il reflétait l'amour Impérial de la discipline et de l'ordre de par sa blancheur morne et froide (l'un des rêves de Booster, qu'il eut du mal à concrétiser, fut de le repeindre en rouge, nonobstant la quantité de peinture nécessaire à la réalisation d'une telle entreprise) ; outre cet inconvénient esthétique, Booster dut faire face à des difficultés d'ordre plus pratique, comme des frais faramineux d'entretien  et un armement de base toujours insuffisant pour exploiter pleinement toutes les possibilités du vaisseau.

  En l'an 9, deux ans après la Guerre du Bacta et les évènements de Thyferra, l'Aventurier appuie l'escadron Rogue au cours d'une mission qui se finit par l'élimination d'Ysanne Isard et de son clone, et parvient à sauver quelques pilotes. Un petit entretien entre Borsk Fey'lya et Terrik révéla que ces deux personnalités ne pourraient jamais s'entendre, le premier n'ayant toujours pas décoléré depuis le jour où le général Cracken avait accepté que Booster garde le destroyer (d'autant plus que le Conseil de la Nouvelle République avait refusé de dégrader le général pour un tel forfait), le second étant convaincu que Fey'lya, qui venait de lui demander d'assassiner une jeune Bothane criminelle quelconque pour avoir un corps à disposition lors des funérailles d'Asyr Sei'lar, pilote de l'escadron Rogue portée disparue, était, et ce à titre définitif, une canaille de la plus belle eau. Un tel jugement de la part d'un contrebandier qu'il méprisait profondément était de nature à irriter le Bothan, qui eut alors l'occasion de se souvenir que les services de Renseignement n'étaient pas parvenus à localiser l'Aventurier après la défaite de Thrawn à sa demande, alors qu'il voulait le faire nationaliser. En effet, Terrik se cachait, convaincu que l'annonce de la mort de Thrawn n'était qu'une ruse pour l'obliger à se dévoiler au grand jour pour que l'Empire puisse se saisir de son vaisseau. A son crédit, il est nécessaire de préciser qu'il n'avait pas tout-à-fait tort. Mirax Terrik, sa fille, avait néanmoins annoncé qu'il serait ravi de restituer le vaisseau en échange du grade d'amiral, ce qui n'était pas fait pour apaiser le pauvre Fey'lya.

  Au fil du temps, Booster transforma son vaisseau, en exploitant la grande capacité d'accueil du hangar pour y loger un nombre conséquent de vaisseaux, quelques vieux chasseurs TIE posés sur les rampes de lancement encore en état d'usage, même s'il arrivait qu'il leur manque des pièces, et tout une ribambelle d'autres bâtiments de tous types, souvent destinés au fret, parfois de la taille du Faucon Millenium, appartenant à des contrebandiers venus faire « affaire » ou à des riches oisifs désireux de s'encanailler. Cette clientèle est logée sur trois ponts « de luxe » différents : le Noir, où errent des hommes d'équipage désœuvrés, des hors-la-loi à la petite semaine, des escrocs du dimanche, de petits voleurs, qui constituent un vivier d'informations monnayables, le Bleu, hanté par des trafiquants et des aventuriers de tout poil, qui font vivre les commerçants du bazar connu sous le nom de « Rue du Commerce » (où l'on n'accepte que le liquide), et le Diamant, où se livrent à des « démarches hédonistes les riches oisifs en question et les escrocs de haut-vol.

  En l'an 11, après l'enlèvement de sa femme Mirax par l'amirale Tavira, chef d'un gang de pirates, Corran Horn dut faire appel à son bien-aimé beau-père pour la tirer de sa prison. A cette occasion, il put constater l'état de délabrement avancé de l'armement du vaisseau : il ne restait en tout et pour tout que deux rayons laser, dix canons à ions, dix batteries de turbo-laser, ce qui suffisait pour la défense, en dépit des quelques petits réglages parfois nécessaires pour compenser quelques (« rares ») incidents techniques. Corran vit aussi que Booster essayait de donner un peu plus de panache à son fringuant vaisseau en faisant revêtir à son équipage des uniformes de type Impérial, sans être allé jusqu'à le porter lui-même. Comme il se doit, le capitaine avait ses quartiers dans le carré des officiers.

  Booster l'aida à s'introduire illégalement sur Corellia, où il n'était pas vraiment le bienvenu ; un peu plus tard, après moult péripéties, l'ancien pilote parvint à tirer son épouse des griffes de Tavira, mais se retrouva dans une assez mauvaise posture, avec le vaisseau de l'amirale, le Scélérat, qui lui coupait toute retraite possible. A l'aide d'une manipulation mentale, il fit croire à son ennemie qu'elle se trouvait en face d'un monstrueux vaisseau qui aurait vite raison du sien. Tavira sauta en hyperespace aussi vite que ses moteurs le lui permettaient, pour la plus grande joie de Corran, du moins jusqu'à ce que Mirax lui fasse remarquer que son père, qui était arrivé sur ces entrefaites, allait être convaincu que Tavira avait fuit...devant lui !

  Huit ans plus tard, lors du « retour » de Thrawn, la situation du vaisseau n'était pas plus brillante : il ne restait plus que trois batteries de turbolaser en état de marche. Deux-cents techniciens Verpines avaient mis plus de sept mois à remettre en état de marche...tout ce qui ne fonctionnait pas sur le vaisseau, et l'équipage était en nombre inférieur au minimum recommandé. Un beau jour, alors que la Nouvelle République était au bord de la guerre civile à cause d'une crise impliquant la responsabilité de Bothans dans la destruction de la planète Caamas par l'Empire, et que nul ne parvenait ni à trouver la liste précises des coupables (inscrite sur le « Document de Caamas ), ni à inventer une solution susceptible de réconcilier ceux qui voulaient se venger du peuple Bothan tout entier et les partisans d'une solution plus modérée, Booster reçut la visite du général Garm Bel Iblis. Ce dernier était décidé à lancer un raid sur la base de l'Ubiqtorate, située au cœur de l'Empire, sur la planète Yaga Mineure. Pour ce faire, il voulait emprunter l'Aventurier Errant, car le temps pressait, et il aurait été trop long de déguiser un destroyer républicain, d'autant plus que les Impériaux auraient pu se douter de quelque chose si un des vaisseaux placés sous le commandement de Bel Iblis venait à disparaître subitement.

  Booster se fit bien évidemment prier un bon moment, puis finit par accepter en échange d'une remise en état totale de son vaisseau. Il fut également convenu qu'il resterait à ses commandes, mais il finit par découvrir que Bel Iblis avait décidé de s'y installer également, en qualité d'amiral. La coque fut artificiellement « abîmée », et prit l'identité du Tyrannique, sous les ordres du capitaine Nagol. Il devait s'avancer seul vers les lignes Impériales, jouant les vaisseaux en perdition poursuivis par toute une flotte de la République, en guise de diversion. La ruse fut déjouée et, en désespoir de cause, Bel Iblis décida de sacrifier le destroyer en éperonnant l'Implacable, commandé par Dorja ; l'intervention in extremis du Grand Amiral Pellaeon, qui démasqua l'imposteur qui prétendait être Thrawn, évita ce désastre. Après quelques explications, l'affaire s'acheva par un traité de paix entre l'Empire et la Nouvelle République, signée bien sûr à bord du vaisseau.

  Après la destruction de l'Académie Jedi sur Yavin IV, pendant la guerre contre les Yuuzhan Vong, les apprentis de l'Ordre furent transférés à bord de l'Aventurier Errant, pendant qu'une nouvelle base secrète était construite dans la Gueule. A la fin de la guerre, le vaisseau prit part à la bataille qui eut lieu dans les cieux de Zonama Sekot, dans le système de Coruscant, aux côtés d'une flottille de Dragons de combat Hapiens et autres vaisseaux du même acabit.  En effet, les Yuuzhan Vong avaient envoyé un vaisseau contaminé par Alpha Rouge, un virus initialement développé par les Chiss pour les exterminer, dans le but de détruire cette planète vivante qui hantait les rêves du Seigneur Suprême Shimrra. La bataille fut rude, et l'Aventurier Errant avait été chargé, en cas de besoin, d'évacuer les Jedi présents sur la planète et les autochtones Ferroans, mais Sekot parvint à rejeter le vaisseau infecté dans les profondeurs de l'espace.

Aventurier Errant




Actualités en relation

Générations Star Wars & Science-Fiction 2018 : Petite présentation

Alors que l'actualité de ces derniers temps a été phagocytée par les premières images du spin-off sur Han Solo, il est bon de rappeler qu'un évènement important va arriver d'ici peu, avec la 20...


Informations encyclopédiques
Aventurier Errant
Nom
Aventurier Errant
Classe
Appareil unique
Constructeur
Taille
1.600 m
Armement
Soute
36.000 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x2 (de secours : x8)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
30/01/2009

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
50 556


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Aventurier Errant" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • La Main de Thrawn, Vol. 1 : Le spectre du passé
  • La Main de Thrawn, Vol. 2 : Vision du futur
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 07 : L'Aurore de la Victoire I : Conquête
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 08 : L'Aurore de la Victoire II : Renaissance
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 09 : Etoile après Etoile
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 19 : La Force Unifiée
  • Les X-wings, Vol. 4 : La Guerre du Bacta
  • Les X-wings, Vol. 8 : La vengeance d'Isard
  • Moi, Jedi

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.