Barge drone


Les barges drones sont des vaisseaux de transport lourd totalement automatisés.

  L'utilisation de droïdes pour piloter des vaisseaux est une procédure courante dans la galaxie. Des droïdes peuvent prendre la place d'un équipage organique à bord d'engins prévus à l'intention de ces derniers, mais d'autres font partie intégrante de la structure et des systèmes de contrôle des vaisseaux. La Fédération du Commerce alla encore plus loin en construisant des chasseurs droïdes automatisés dotés d'un cerveau droïde pour tout piloter, le tout coordonné par l'ordinateur central d'un vaisseau de contrôle droïde. Mais cette approche comportait un défaut car, de par sa nature, un cerveau droïde était dépourvu de toute intuition, d'un mode de pensée et d'une capacité d'évaluation de la situation rapides, défauts qui faisaient qu'il ne pouvait pas rivaliser avec un vrai pilote réagissant au quart de tour, capable de prendre la décision adéquate dans des cas de figure "houleux".

  Toutefois, si la vitesse pouvait être réglée, si l'itinéraire était bien planifié, que la tâche consistait juste à convoyer des marchandises, et que la cargaison était de faible valeur, un droïde pouvait parfaitement remplir ce travail car n'exigeant pas de salaire et étant incapable de s'ennuyer, ce qui en faisait par conséquent le pilote idéal pour le remorquage de marchandises sur de longues distances. C'est ainsi que furent créées les barges drones, qui se révélèrent substantiellement plus rentables pour les compagnies de transport de marchandises, car proposant un service efficace pour un coût moindre pour leurs clients, que la location d'un équipage organique, le propriétaire de la barge n'ayant pas à fournir de la nourriture et de l'oxygène à un équipage vivant.

  Pourtant, certains armateurs équipèrent leurs remorqueurs de systèmes de survie, au cas où le cerveau droïde ferait défaut. D'autres à l'inverse, pour réduire encore les coûts, convertirent d'anciens vaisseaux pressurisés en vaisseaux automatisés sans système atmosphérique, bien qu'un peu de l'atmosphère de la planète sur laquelle une barge drone fait escale arrive à s'immiscer dans les soutes internes, ce qui reste toutefois insuffisant pour subvenir aux besoins d'un passager clandestin qui embarquerait à bord d'un de ces engins dont le voyage durerait plusieurs semaines. Seuls les désespérés et les personnes suicidaires embarquent clandestinement dans les barges drones, et il n'est pas rare de retrouver des cadavres asphyxiés à l'arrivée. Han Solo fut l'exception qui confirma cette règle car, dans sa jeunesse, il a voyagé à bord d'un de ces appareils à l'atmosphère raréfiée, et s'en est sorti indemne.

  Les barges drones, ce terme désignant par la même occasion le cerveau droïde qui les pilote, possèdent seulement l'intelligence nécessaire pour accomplir des tâches élémentaires : calculer les sauts en hyperespace, suivre les balises de navigation jalonnant les routes hyperspatiales, et lancer une procédure d'autodiagnostic pour vérifier l'état de la cargaison et des systèmes de propulsion. L'autre avantage est que, en raison de cette programmation basique, les cerveaux droïdes sont incapables de développer la moindre personnalité. En raison de la simplicité de leur conception, les barges drones sont produites par les fabricants de vaisseaux stellaires plutôt que par les sociétés de production de droïdes telles que Cybot Galactica et Industrial Automaton.

  Si l'on devait proposer une définition des barges drones, elle serait la suivante : ce sont d'énormes tankers transportant des containers de stockage externes, dirigés par de simples cerveaux droïdes. Ce sont les seuls points communs que cette catégorie de vaisseaux partage, car il existe littéralement des milliers de configurations de ces engins produits en masse, les modèles variant selon le concepteur et le type de cargaison qui doit être remorquée.

  Il existe des barges drones véhiculant des céréales d'Orron III, des ferrys convoyeurs de blocs de glace en provenance d'Ohann, ainsi que des barges servant à l'évacuation des déchets industriels produits par les chantiers navals de Kuat, de Corellia et de Fondor, etc. Mais il existe très peu de grandes corporations qui ont réussi à se faire une place sur ce marché, et beaucoup d'autres s'y sont cassé les dents.

Barge drone


  Les chantiers Gallofree tentèrent une percée en proposant sur ce marché un modèle de transporteur drone qui connut un certain succès, jusqu'à ce que la compagnie dépose le bilan; de nos jours, seuls quelques-uns de ces modèles sont encore utilisés par des compagnies de transport modestes. À l'inverse, la faillite de Gallofree a garanti une place de premier choix à la Corporation Technique Corellienne sur le marché du transport lourd, qu'elle domine notamment avec la série StarHauler; de nos jours, cette série est la marque de barge drone la plus courante et la plus identifiable à travers la galaxie, proposant plus de deux douzaines de modèles différents suivant les cargaisons devant être convoyées. Deux modèles sont toutefois facilement identifiables :
  - Le modèle 131-SX2 est une barge au châssis assez fluet, néanmoins capable de transporter six énormes containers de stockage externes contenant des minerais bruts et des métaux précieux.
  - Le modèle 131-T3 possède quant à lui une configuration plus robuste que le 131-SX2, son axe central étant renforcé pour faire office de soute interne pour les métaux, et est capable de transporter quatre containers destinés au transport de fluides.

  Sur des planètes telles que Fondor, où l'évacuation de déchets produits par les chantiers navals est une tâche quotidienne, les StarHaulers attendent en général sur une plate-forme d'atterrissage à la surface de la planète en attendant d'être chargés. Sur une période de plusieurs jours, le temps du chargement, les containers externes amovibles et les soutes internes du vaisseau sont remplis avec toutes sortes de cargaisons destinées à être transportées en vrac : grain, pièces détachées, minerais, et tous les sous-produits générés par les industries planétaires et les exploitations minières. Une fois le nombre maximum de containers remplis et fixés sur la structure du StarHauler, la barge drone reçoit le feu vert du contrôle spatial pour décoller, et utilise ses répulseurs et ses moteurs subluminiques pour progresser en dehors de l'atmosphère de la planète jusqu'à une balise de navigation marquant son point de saut en hyperespace.

Barge drone


  Si au cours du trajet les barges drones StarHaulers peuvent effectuer des vérifications de leurs systèmes en permanence, leur capacité à réparer est extrêmement limitée, car ces vaisseaux ou leurs cargaisons ne sont pas jugés suffisamment précieux pour que leurs propriétaires les dotent d'une équipe de droïdes-astromécanos. Conséquence inévitable, il arrive que certains StarHaulers n'arrivent pas à destination à cause d'une erreur de navigation, d'une défaillance de l'hyperdrive, et même à cause des pirates. Mais ces transports sont si bon marché que les propriétaires ne se donnent pas la peine d'enquêter sur les raisons de la disparition d'un de ces appareils, voyant ces pertes comme le "coût des affaires traitantes", avançant l'argument que les voyages spatiaux ont toujours été risqués, se contentant simplement de toucher la prime d'assurance, plus substantielle que le coût d'une barge drone. Des arnaqueurs à l'assurance ont exploité ce fait pour arrondir leurs fins de mois, sachant qu'ils ne seraient jamais inquiétés par une enquête poussée des assureurs. Tanith Shire, une pilote de navette travaillant sur les chantiers navals de Fondor, reprogrammait régulièrement les systèmes de navigation des barges drones, afin que ces dernières sortent prématurément de l'hyperespace et s'écrasent sur la planète désolée des Maîtres Serpents, où elle savait que la cargaison et l'électronique, dont le journal de bord, seraient pillés par la population locale, faisant disparaître par la même occasion toute preuve de son sabotage.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Barge drone
Nom
Barge drone
Classe
Navette & Transporteur
Constructeur
Taille
280 m
Equipage
1 cerveau droïde
Armement
Aucune arme
Senseur de balise
Batterie de scanners
Containers de stockage
Capteurs solaires (sur le 131-SX2)
Affiliation
Compagnies de fret galactiques

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
39 446


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.